Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Entre deux (Oktober <3)
Lun 13 Juin 2016 - 20:46
avatar
Invité

Cela faisait déjà quelques jours que Ruby était arrivée à Terrae, une petite semaine, même. Elle avait fini par prendre ses marques, rien qu’un peu, dans cette nouvelle vie. Finalement, la petite routine restait la même où qu’elle soit. Elle devait toujours se rendre en cours, et sa vie était bien réglée. A l’exception qu’elle avait pu choisir l’option qui lui plaisait, et que cette fois, tout n’était pas régi par ses parents. Tout était beaucoup moins contraignant, et elle avait l’impression qu’un poids avait été ôté de ses épaules. Elle avait laissé ses parents à l’autre bout du monde, en Angleterre. Et alors qu’elle n’y pensait pas particulièrement au cours de la semaine, trop absorbée par la découverte de l’institut et de sa nouvelle vie, et soulagée d’être enfin bien plus libre, Ruby commençait à se demander comment ils avaient réagi, quand ils avaient appris sa disparition. Parce qu’ils avaient dû s’en rendre compte… non ?

Et au fond, elle ne pouvait pas s’empêcher de ressentir de la culpabilité, pour être partie sans rien dire comme ça. Elle ne regrettait pas du tout d’avoir suivi la master qui était venue la chercher. Pas le moins du monde. Elle se sentait mieux ici, même si elle ne s’était toujours pas rapprochée des autres, et qu’elle était encore un peu désorientée. Toujours aussi seule, timide et empotée. Mais elle se disait que ce n’était pas correct, elle aurait au moins dû laisser un mot en partant. Rien que pour dire qu’elle s’en allait. Alors qu’elle pouvait enfin se détacher de l’influence de son père, l’éducation qu’elle avait reçue continuait de l’entraver. Même si, vu la façon dont son père la traitait, elle n’avait pas vraiment de raison de se sentir coupable.

Perdue dans ses pensées, elle avait du mal à suivre le cours correctement, malgré ses efforts pour se concentrer sur ce que disait le professeur. Elle était en train de s’adapter tout doucement à Terrae, mais elle pensait encore à sa vie d’avant, en Angleterre, se posant des questions inutiles et stupides. Elle n’arrivait pas encore à aller de l’avant et à profiter un peu de sa vie au lieu de la subir passivement. Depuis quelques jours, elle avait parlé à plusieurs personnes, qui faisaient partie de sa classe, mais n’avait lié connaissance avec personne, concrètement. Des groupes étaient déjà formés par affinités, et elle ne voulait pas s’imposer. En bref, elle n’osait simplement pas aller vers eux.

Une fois l’heure du repas arrivée, Ruby se dirigea vers la cafétéria. C’est qu’il commençait à faire faim, aussi. Elle se servit, attrapa des couverts, et scruta la salle pour trouver une place où s’asseoir. Elle repéra quelques personnes de sa classe, mais ne se décida pas à aller s’asseoir avec eux. Elle ne voulait pas s’imposer parmi eux. Elle avait peur qu’ils ne soient pas intéressés et la traitent comme une étrangère. Ce qu’elle était, au final, en sa qualité de nouvelle. Elle alla donc s’asseoir quelques tables plus loin, en solitaire. Elle avait l’habitude, après tout, et ce n’était pas comme si ça allait changer du jour au lendemain. C’est un peu pensive qu’elle commença son repas, ne faisant plus trop attention aux événements autour d’elle.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 13 Juin 2016 - 21:45
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

J'aimais les mercredis. Non, je vous vois venir, pas seulement parce que j'avais congé l'après-midi ! Mais parce que justement, comme c'était une petite journée, on passait la matinée à faire du bricolage avec les enfants. Je n'étais pas une grande artiste dans l'âme, mais c'était toujours un chouette moment. Les petits adoraient ça, et quand ils regardaient leur oeuvre avec fierté à la fin de la séance, eh bien moi aussi je me sentais fière. Puis c'était autrement plus amusant que de leur apprendre des calculs ou leur dicter des textes un peu niais...

Aujourd'hui, nous avions organisé un atelier peinture. Mais pas juste de la peinture et un pinceau, non, non ! Le but était justement de trouver des façons originales de peindre. Avec des pochoirs découpés dans de la mousse, des bouts d'ouate, des cotons-tiges, ou même avec ses doigts. Bon, la classe avait légèrement souffert - et je plaignais les femmes de ménage - mais on avait bien rigolé. Et on s'était surtout mis de la peinture partout ! J'avais frotté mes mains, mon visage et mes cheveux à l'évier des toilettes, mais de nombreuses traces colorées bariolaient encore ma peau.

J'avais décidé de retourner dans ma chambre pour prendre une douche, quand une odeur de nourriture se fit sentir. Mon ventre se mit aussitôt à gargouiller, et après une brève hésitation, je me dirigeai vers la cafétéria. Je me laverais plus tard, ce n'était pas un peu de peinture qui allait changer la face du monde ! Je me servis une assiette généreuse, et promenai mon regard à travers la pièce pour trouver une place assise. C'était l'heure d'affluence, la plupart des tables étaient bondées, mais j'en repérai assez vite une vide au bout de la pièce.

Je m'avançai et... Zut, elle n'était pas vide en fait ! De l'angle où j'étais, je n'avais pas remarqué la jeune femme attablée, seule face à son assiette. Un rapide coup d'oeil autour de moi me permit de remarquer qu'il n'y avait plus d'autre place, je continuai donc jusqu'à arriver à sa hauteur. Je toussotai pour attirer son attention, un sourire affiché sur le visage.

"Salut ! Ca ne te dérange pas si je m'assieds avec toi ? Il n'y a plus de place et je n'ai pas très envie de manger seule dans ma chambre..."

Parce que quand même, partager un repas avec sa fenêtre, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus agréable ! Sans compter qu'avec ma maladresse, il y avait de fortes chances que le contenu de mon plateau s'écrase au sol avant que je n'arrive dans ma chambre...
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Juin 2016 - 12:16
avatar
Invité

Comment son père avait-il réagi à l’annonce de sa disparition ? Il avait dû être furieux, elle ne le voyait plus s’inquiéter pour elle, à présent. Elle avait passé trop de temps à espérer quelque chose de lui, de l’amour, sans jamais en recevoir. Elle était fatiguée d’espérer. Sa mère avait peut-être été plus touchée par son absence. Mais elle ne disait jamais rien, elle n’était que l’ombre de son mari. Elle aussi. Est-ce qu’ils la cherchaient ? Ou l’avaient-ils abandonnée à son sort ? Après tout, ils n’avaient aucune piste pour la retrouver. Ils ne voulaient peut-être pas la retrouver. Sûrement.

Et comment était-il possible de créer ce petit appareil si étrange et merveilleux, cette puce qu’il suffisait de mettre sur son oreille pour comprendre parfaitement ce que disait un japonais, alors qu’elle ne maîtrisait pas, mais pas du tout, la langue ? C’était une avancée technologique énorme ! On n’aurait plus besoin d’interprètes, avec ça. Quoique, si on pouvait comprendre les paroles, ce n’était pas le cas des mots écrits. Il y avait donc des limites à la compréhension entre les langues différentes.

Ces réflexions plus ou moins utiles furent interrompues par un léger toussotement. Ruby leva les yeux de son assiette, qu’elle contemplait de manière pensive, et dévisagea la fille qui venait de lui adresser la parole. Encore une personne étrange… Elle était couverte de tâches de couleur, de la peinture, sans doute ? Elle en avait partout, sur les mains, le visage, les cheveux… Une vraie œuvre d’art à elle toute seule. Se rendant compte qu’elle la fixait sans lui donner de réponse, d’un air peut-être un peu trop insistant, elle rougit légèrement, un peu embarrassée. Elle lui rendit alors son sourire, lui désignant la place vide en face d’elle.

-Je t’en prie, assieds-toi.

Elle ne voyait aucun inconvénient à avoir un peu de compagnie pour manger. Elle était même assez contente que la fille ait voulu s’asseoir à côté d’elle, même si c’était parce qu’il ne restait plus d’autres places. Elle avait une bonne première impression de l’inconnue, et se sentait inclinée à lui parler. A cause du sourire, peut-être. Elle était très engageante, et un peu mystérieuse et drôle, avec toute cette peinture qui maculait sa peau. Elle continuait de l’observer, sans trop rien ajouter. Elle était curieuse de savoir ce qui lui était arrivée pour terminer dans cet état, mais elle ne voulait pas non plus être trop intrusive. Et puis finalement, elle craqua, laissant sa fourchette traîner dans son assiette, et lui posa la question.

-Qu’est-ce qui t’es arrivé pour que tu aies de la peinture partout ?

Immédiatement après, elle se reprit d’un grand intérêt pour le contenu de son assiette. Pour une première approche, elle était un peu ratée. Voire complètement ratée. Elle aurait dû lui demander son nom, d’abord. Ça ne se faisait pas de demander des choses aussi incongrues aux gens. Ses rougeurs s’accentuèrent un peu, et elle n’osait pas trop lever les yeux vers la nouvelle venue.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 16 Juin 2016 - 10:22
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

La jeune femme me dévisagea un moment sans rien dire. Je continuai à sourire, consciente que je devais avoir l'air d'un épouvantail avec ma dégaine ! Malgré tout, après un court instant, elle me rendit mon sourire et m'invita à m'asseoir en face d'elle.

"Super, merci !"

Je posai mon plateau, avant de poser mes fesses sur la chaise. Ma voisine de table était une jolie rousse au visage très fin. Elle avait l'air d'avoir une petite vingtaine d'années, tout comme moi ! Je sentis son regard peser sur moi, alors que je commençais doucement à manger mes boulettes de viande sauce tomate. Elle finit par me poser la question qui lui brûlait les lèvres, et j'attendis d'avoir avalé ce que j'avais en bouche avant de lui répondre.

"Oh, ça ! Ce n'est rien. Je travaille comme aide scolaire dans la classe des jeunes enfants de Terrae, et ce matin c'était atelier peinture ! Enfin, je crois qu'on s'est plus repeints nous-mêmes que les feuilles, mais c'était drôle !"

Je fis rouler une mèche de cheveux en mes doigts avec un grand sourire à l'évocation de ma matinée, avant de me rendre compte qu'elle était... Verte ! Je la lâchai avec un petit soupir avant de reporter mon regard sur la jeune femme. Elle semblait fascinée par le contenu de son assiette. Une grande timide ? Je trouvais ce genre d'attitude attendrissante, même si je n'avais jamais agi de la sorte. J'étais tout sauf timide, et même faire semblant était compliqué pour moi !

"Je suis désolée si cela te dérange... Je comptais aller me doucher avant de déjeûner, mais l'appel de la cantine a été le plus fort !"

Je ris doucement, espérant que ça l'aide à se dérider un peu. Puis bon, ma remarque faisait un peu morfale, mais elle n'en était pas moins vraie... Je repris ma fourchette en main, et attaquai une nouvelle bouchée de boulette de viande. Parler la bouche pleine n'étais vraiment pas très classe, mais j'avais trop faim !

"Au fait, moi c'est Oktober, enchantée !"

Je lui souris entre deux bouchées et passai ma main au dessus de la table. Cette habitude était un peu ridicule mais j'aimais bien serre la main des gens quand je les rencontrais pour la première fois ! En fait, j'avais en quelque sorte besoin d'un contact physique, même tout simple, pour me sentir à l'aise avec une personne.
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

Ven 24 Juin 2016 - 16:34
avatar
Invité

La raison de son apparence colorée était toute simple : elle avait fait un atelier peinture avec les enfants de Terrae. Ruby ne savait pas qu’on pouvait travailler, à Terrae. C’était sympa de le savoir. Elle aussi allai sûrement devoir le faire, car son argent n’était pas illimité et elle ne pouvait pas utiliser l’argent de ses parents indéfiniment. En attendant, elle trouvait la jeune femme. Si elle jouait à se peinturlurer avec de jeunes enfants, elle ne pouvait être qu’une fille bien. La rouquine se dit qu’elle aurait sûrement apprécié ce genre d’atelier. Pouvoir créer, tout simplement, en compagnie d’autres personnes, ça devait être vraiment intéressant !

-Oui, ça avait l’air… Ça part au lavage, j’espère !

Dit-t-elle avec un sourire. C’était sûrement le cas, elle ne pensait pas que la jeune femme allait se promener couverte de peinture pendant encore plusieurs jours. L’idée était assez drôle, néanmoins. En tout cas, la nouvelle venue était très jolie et enthousiaste, ce qui poussait la rousse à s’ouvrir et à discuter. La fille avait raison, c’était mieux de manger ensemble que toute seule dans sa chambre. A elle, ça lui faisait plaisir en tout cas.

-Je comprends, ça ne me dérange pas du tout.

La jeune femme semblait avoir un bon appétit. La voir manger avec autant d’entrain donnait le sourire aux lèvres. Ruby, elle, appréciait la nourriture, mais avait une façon de manger plus lente et sophistiquée, bien propre sur elle. Même quand elle avait très faim, elle mangeait correctement, pas trop vite, et ne parlait pas la bouche pleine. On pouvait sûrement penser que c’était ennuyant, mais c’était une habitude et elle ne la rompait jamais. En tout cas, elle ne critiquait pas les autres sur leur façon de manger.

Finalement la fille se présenta sous le nom d’Oktober, tout en parlant la bouche pleine, et passa sa main au-dessus de la table. Ruby repensa alors à sa rencontre avec Ys, quand ils s’étaient serré la main. Elle avait bien aimé ce contact, et n’hésita pas cette fois à prendre la main tendue, avec un sourire pour sa propriétaire.

-De même. Je m’appelle Ruby. Je suis arrivée à Terrae cette semaine, je suis toujours en train de découvrir… Je ne savais pas qu’il y avait aussi des enfants ici, d’ailleurs !

Elle ne savait pas quoi dire d’autre pour l’instant, se demandant si elle pouvait poser des questions à Oktober sur elle et sur cette histoire d’atelier peinture et d’enfants. Elle se contenta donc de revenir à son assiette, enroulant les pates autour de sa fourchette en évitant de se tâcher avec la sauce. Elle trouvait ça sympa de ne pas manger seule, même si la jeune femme était venue s’asseoir à côté d’elle plus par défaut, par manque de place ailleurs. Elle n’aurait pas osé aller manger avec ceux qu’elle connaissait de ses cours, avec qui elle ne s’était pas vraiment découvert d’atomes crochus pour le moment. Elle savait qu’il allait falloir qu’elle se prenne en main, mais elle avait repoussé encore un peu ce moment, et était contente de ne finalement pas être seule.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Juin 2016 - 15:58
avatar
Féminin

Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

Je hochai la tête en souriant à sa question.

"Oui, oui, c'est de la simple gouache, encore heureux ! Enfin, au pire, si tu croises une touffe de cheveux verts, ce sera moi... Ou ma collègue !"

Quoi que, Tomoe avait fini plutôt bleue, elle. Dans ses cheveux si blonds, je me demandais quand même si ça n'allait pas laisser de petites traces. La jeune femme face à moi me dit en souriant que mon apparence ne la dérangeait pas, et je répondis à son sourire, soulagée. Enfin, elle était peut-être simplement trop polie ou timide pour me le dire... Mais son sourire semblait sincère.

Elle serra ma main tendue en se présentant sous le nom de Ruby. Sa main était fine et douce, agréable au toucher. Elle semblait prendre grand soin d'elle, cela se voyait aussi à son visage. Et ses gestes étaient élégants, il n'y avait qu'à la regarder manger, rien à voir avec moi ! Je n'osai pas poser la question, mais je devinais qu'elle avait du recevoir une éducation bien différente de la mienne ! Peut-être une famille aisée ? Ou un pensionnat très strict ? Mais ce n'était pas le sujet de la conversation, alors je gardai ma langue en poche.

"Oh, tu es toute nouvelle alors ! Si tu as des questions, n'hésite surtout pas. Je ne suis là que depuis quelques mois, mais j'ai demandé tellement de choses à tellement de gens, qu'au final je m'y connais pas mal sur cet endroit !"

Je ris doucement, me remémorant toutes mes rencontres avant elle. En fait, chacune des personnes que j'avais rencontrée, m'avait éclairé sur un aspect ou un autre de l'institut et ses alentours. Et puis je m'étais beaucoup promenée pendant mes temps libres pour voir tout ce qu'il y avait à voir. Je poursuivis ma réponse avec un sourire.

"Si, il y a des enfants ! Enfin, pas énormément tout de même, nous avons une classe d'une vingtaine d'élèves entre 4 et 12 ans. Certains sont des enfants de résidents d'ici, d'autres ont eux-même ressentis le vide... Mais à cet âge, c'est moins fréquent qu'à l'adolescence, ce qui explique le nombre restreint de petits..."

Il y avait quelques petits orphelins qui n'avaient pas supporté la perte de leurs parents. D'autres qui étaient maltraités par leurs parents ou tuteurs... Beaucoup de pauvres petits loups, mais ils semblaient s'épanouir ici, et tant mieux ! Tomoe se donnait à fond pour eux, moi aussi d'ailleurs. C'était assez gratifiant comme travail, en plus d'être amusant !

"Et toi, tu as intégré les cours ou tu cherches un travail ?"
Voir le profil de l'utilisateur


~ When nothing goes right... Go left ! ~

Revenir en haut Aller en bas

 

Entre deux (Oktober <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cafétéria.