Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
Cela se veut. [Afyfya]
##   Jeu 11 Aoû 2016 - 20:36

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 448
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Nicola passa en mode dragueur invétéré et fit le rapprochement entre les yeux, les vêtements de la jeune femme et le bouquet. Comment dire, c’était bien pensé, montrer à une fille qu’on faisait attention à elle c’était le premier pas de tout plan de drague pas trop foireux. Surtout s’il commençait par parler de ses yeux et pas de ses glandes mammaires. Avec un peu d’expérience il deviendrait un dragueur né, ferait chavirer le cœur des filles (et peut-être même des mecs). Dans quelques années ils se lanceraient des défis avec Aaron pour voir lequel des deux récupèrerait le plus de numéros dans une soirée… Ce qui serait bien évidemment du chiqué vu que les deux utiliseraient leurs pouvoirs pour tricher.
Pourtant la jeune fille ne prit pas plus garde que lui à ces paroles. Ce contenta de lui répondre par un sourire confiant. Elle ne doutait pas que son bouquet serait magnifique, et il le fut. Plus apprivoisé que le sien, le jeune homme savait décidément parler aux fleurs. Elle les rassembla dans sa main la plus valide en prenant soin de garder l’ordre qu’il y avait mis. Il l’avait si joliment arrangé qu’elle aurait pu le soupçonner d’avoir déjà travaillé pour un fleuriste. Elle n’en dit rien, qu’importe. Le présent est à son goût.

« Merci ! Il est si joli ! »

La joie peut être un sentiment simple. Elle est heureuse de la beauté de l’instant car elle sait qu’il ne durera pas. Déjà elle essaie d’imprimer dans sa mémoire le magnifique bouquet… Mais elle sait que dans quelques années elle ne saura plus la couleur exacte de ce bleu, et dans quelques années encore elle n’arrivera plus à mettre de nom du tout sur ces couleurs. Au final seul resterait le plaisir d’avoir reçu un présent et d’avoir échangé avec un frère.

Elle se méprend d’abord sur les mots du jeune homme et doit afficher une mine si surprise qu’il fait bien de la détromper par la suite. Au vu de ses premières paroles elle s’était demandé s’il y avait là un cimetière. Elle aurait pu sans le vouloir entrer sur le territoire des morts, il aurait pu être un esprit… Ce qui aurait très bien expliqué à ses yeux sa première forme lupique. Les corps rendus aux esprits étaient le meilleur terreau qu’une plante eut désiré…
Heureusement les propos du jeune homme se firent plus précis et elle ne put que se trouver bien sotte d’avoir ainsi douté. Un sourire amusé vint accompagner ses pensées. Elle aimait beaucoup l’idée que chacun ait apporté sa fleur à ce lieu, le rendant unique par sa diversité…

« Crois-tu qu’il y a ici des fleurs qui fleurissent à toutes les saisons, ou que ce paysage change radicalement au décours de celles-ci ? »


Ce sont des questions un peu plates, mais elle ne saurait garder le silence lorsqu’elle est accompagnée. Elle est en train de réfléchir à l’histoire de ce lieu, à celle qu’elle veut raconter d’après les faits portés par le brun.

« Un jour je trouverais l’histoire de ce lieu et je te la conterais… Mais pour l’instant je vais rentrer, ces fleurs apprécieront d’être rapidement posées dans un vase d’eau… Ou un verre, je n’ai pas de vase en fait. »

Elle avait pensé à voix haute. Qu’importait, elle ne savait pas s’il voudrait la suivre sur le chemin du retour et ne le lui imposerait pas. Ils s’étaient rencontrés par erreur, avait passé un chouette moment, cela ne lui donnait nul droit sur lui.


Cela se veut. [Afyfya] - Page 2 Fyfy10
##   Mar 30 Aoû 2016 - 15:51

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1265
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Le bouquet lui plaisait, il le voyait à ses yeux. C'est comme ça qu'on reconnaît un sourire sincère ; les yeux s'illuminent, on entend la joie jusque dans la voix. C'est pour ça qu'il faut sourire au téléphone... Il paraît que ça marche. Alors il lui sourit en retour, car des petits cadeaux de ce genre font toujours plaisir, des fleurs et des dents blanches. :

-Merci à toi. C'était ton idée !

Il pouvait lire l'histoire du champs à travers les fleurs, les plantes et même la terre. Petit, il avait voulu un jardin pour y construire sa propre histoire... Ado, il l'avait voulu pour y faire pousser les plantes médicinales dont il avait souvent besoin... Il en avait parcouru des herbiers, des encyclopédies sur les végétaux. Il se demanda un instant ce qu'il n'avait pas lu à cause de l'ennui permanent dans lequel il vivait. Ce qui n'avait été qu'un passe-temps était désormais un peu utile. Et bizarrement, il n'aurait échangé cette partie de sa vie pour rien d'autre au monde : des amis ou des repas, quand on sait combien il en manquait. Sans s'en rendre compte, il commença à aimer un petit peu son passé.

Conclusion : il faut lire public.

Il se concentra un instant sur le chant des oiseaux quand Afya lui posa une question à propos de l'apparence du lieu au fil des saisons. Son visage s'éclaira d'un coup. Oh oui, il avait envie de partager avec elle toute la beauté que ce champs pouvait avoir au cours de l'année... car elle comprenait aussi que ce lieu était magique et vivant, tout autant qu'eux. :

-Oui ! Je pense même que chaque mois on peut trouver des fleurs et des couleurs différentes... Même en hiver ! Il y a des vivaces parsemées, il doit y avoir des teintes bleutées et plus foncées qu'en été. OH ! Et en automne, avec les couleurs rouges et mordorées des arbres au loin, ça doit être magnifique !

Effectivement, il adore l'automne... Y'a pleins de super légumes et fruits qui poussent en automne et il adore les couleurs chaudes naturelles. Afya doit capter son enthousiasme car elle lui propose d'un jour trouver l'histoire du lieu et de le lui raconter. Il serre doucement, de manière automatique, son bouquet dans ses bras. :

-J'ai hâte de l'entendre. Je te raccompagne, moi aussi j'ai des fleurs à hydrater !

Alors qu'ils entamaient leur marche, Nicolas admira une dernière fois le champ de fleurs derrière lui. Il était venu pour trouver la paix, il avait trouvé autre chose. Un bouquet de fleurs. :

-Hmm... Je sais même pas comment je vais faire en fait. J'ai pas de verres, que des tasses de café. ...J'espère qu'elles tiendront dedans !


Cela se veut. [Afyfya] - Page 2 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Lun 5 Sep 2016 - 14:29

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
Afya Soubagamousso
Messages : 448
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 21
Humeur : Rêveuse

Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent,
Colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été.

La femme de couleur essaie d’imaginer,
De quelles couleurs le champ pourrait se parer,
Quand le sol de blanc paré rendrait hommage
A ces belles vivaces aux couleurs sages.

Mais ses songes bariolés n’étaient pas gages
D’un bien bel hiver à la saveur de l’été.
Ce belles aujourd’hui, seraient-elles remplacées
Par des consœurs aux différents langages.

Et la fleur noire ne saurait rendre grâce,
Par ses pensées obscures à la réalité
De leur si joliment colorée tignasse.
Ses boucles n’étant pas de pétales tressées.

C’est sous ses dernières pourtant que va croitre,
L’histoire de cet étrange lieu hors du temps.
Quels esprits invoqueras-tu donc dans tes chants ?
Quels obstacles tes héros devront abattre ?

Pour qu’enfin ce lieu retrouve une histoire,
Elle concèderait à tous les sacrifices.
Payant à renfort de fatigue et d’espoirs,
Ce beau conte parsemé de maléfices.

Le loup décide de rejoindre ta course,
Vers ce chaud foyer qui accueillera vos fleurs.
A l’unisson résonnent vos pas et vos cœurs,
Quand pour vos bouquets vous cherchez une source.

« Vidée de café, ta tasse sera parfaite,
Tes fleurs s’y baigneront à leur aise c’est certain ! »
Dit l’étrangère à la mine satisfaite.
Elle-même s’est pourvue d’un joli vase teint,

En prévision de nouvelles saint Valentin,
Ne sachant combien elles sont espacées,
Prévoyant ainsi pour demain leur arrivée.
« Tu pourras les tenir de coton ou de lin,

Dans ta tasse lavée, elles seront à leur aise. »
Si bien sûr il les choyait, à l’abris du froid
Et ne les mettait point en pleine fournaise,
Alors les herbes coupées vivraient presqu’un mois.

Le chemin emprunté par des pas accordés
Est aussi rythmé par des rires amusés.
Les jeunes gens vont bon train et avec gaité,
Ils gagnent le bâtiment de pierres cerclé.

Vient alors l’heure pour tous les deux des adieux,
Chacun reprend, sa vie, chacun reprend ses jeux,
De l’autre reste un sourire dans les yeux,
Une graine d’amitié, plantée tel un vœu.


Cela se veut. [Afyfya] - Page 2 Fyfy10
##   
Contenu sponsorisé

 

Cela se veut. [Afyfya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Champ de fleur.
Aller à la page : Précédent  1, 2