Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Le vent, les étoiles, le silence... tous ce qu'il faut pour passer un moment tranquille avec ses pensées [Solo]
Jeu 11 Aoû 2016 - 23:46
avatar
Féminin

Messages : 148
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Le son de la porte qui se referme derrière moi semble presque résonner dans le silence qui m’entoure. Le toit est complètement désert. Mais à vrai dire, j’en suis ravi. Ce dont j’ai besoin en ce moment est la solitude. Je dois me remettre mes pensées en ordre.

Il y a quelques heures, j’ai entendu une voix m’appeler dans les couloirs. Une voix me convoquant dans la salle des Masters. A vrai dire, je ne comprends toujours pas pourquoi je ne l’ai pas ignoré. Pour une raison que j’ignore, ça me semble avoir été presque impossible. Alors contre toute logique… j’y suis allé.

Il se trouve que j’étais appelé pour ce qu’on appelle l’initiation. Maintenant, une fois que c’est derrière moi, je me rappelle qu’un jeune homme que j’ai rencontré dans la forêt il y a quelques semaines m’en a parlé. (Ou peut-être je l’ai vu il y a quelques mois déjà ? Je ne suis pas sûr, je ne regarde pas le temps passer.) Ça s’est déroulé plus ou moins comme il me l’a indiqué. On m’a demandé si je veux rester sur Terrae ou repartir. Une question que je trouve plutôt idiote. Je n’ai nulle part ailleurs ou je pourrais aller. Sans parler du fait que si je parte, je perds mon emploi et avec cet emploi, je perds l’argent pour payer le vétérinaire pour les soins de Liryo. Alors évidemment je me suis décidé à rester.

C’est après que ça devins étrange. Je ne suis pas sûr de ce qui s’est passé à part le fait que, pour une raison qui ne m’est pas connue, j’ai perdu conscience. Je ne sais pas pour combien de temps. Peut-être que je rêvais quelque chose, que j’ai vu quelque chose dans ma tête, mais je ne m’en souviens pas si c’est le cas. Et quand je me suis réveillé, on m’a dit que j’étais un ‘air solaire’.

Je ne comprenais pas au début. Encore une fois, c’était une fois que je me suis rappelé ma rencontre avec le jeune homme maladroit que j’ai compris. Un air, c’est quelqu’un qui a un pouvoir magique pour contrôler l’air.

Il y a quelques semaines j’aurais encore ris dans ma tête rien qu’à la pensée des pouvoirs magiques. Après tout, un truc comme la magie, cela n’existe pas. Mais depuis que je suis sur Terrae, j’étais forcé à admettre que je pouvais avoir tort. Et il n’y avait pas seulement le jeune homme de la forêt qui a essayé de m’en convaincre. Il y avait d’autres, qu’ils aient fait exprès ou non. Il y avait monsieur Onizuka qui s’est carrément téléporté en face de moi. Il y avait le jeune homme qui jouait avec des boules de terre. Et, le plus important, il y avait ma rencontre avec mademoiselle Amazaki Aoi.

C’est cette dernière qui m’a forcé à admettre que la magie existe. Avec tous les autres, j’ai toujours trouvé une explication ou une autre. La plupart du temps, ça tombait sur la possibilité que je devienne tout simplement fou, puisqu’il n’y avait aucune autre explication. Mais avec mademoiselle Amazaki, il n’y avait plus des doutes. Parce qu’elle n’a pas fait des petits trucs comme les autres. Non, elle, elle a fait quelque chose que je ne pourrais jamais ignorer et pour quoi je ne pourrais jamais lui remercier assez.

Mademoiselle Amazaki a sauvé Liryo.

Bon, sauvé, c’est peut-être trop dit. A y réfléchir, elle n’a pas fait grand-chose. Tout ce qu’elle a fait niveau magie était de voir ce qu’il a. Mais une fois renvoyé chez un vrai vétérinaire, il se trouve que ses prévisions étaient exactes. Alors oui, elle n’a pas dit ce qu’il a exactement. Mais en ayant juste utilisé ses mains et, apparemment, ses pouvoirs, elle avait dit précisément où se trouvent les symptômes de sa maladie et de quoi ils ont plus ou moins l’air. Avec une précision que le vétérinaire ne pourrait confirmer qu’après une heure des tests quand il a eu des résultats. Et elle, elle l’a su au bout de quelques minutes. Sans aucune machine, aucun test, rien. Juste ses mains et son pouvoir. Le pouvoir auquel je ne voulais pas croire avant.

Alors oui, maintenant, je peux le dire. Maintenant, je peux le croire. La magie existe. Et apparemment… apparemment j’ai le prérequis pour avoir des pouvoirs magiques moi aussi. En tant qu’un air solaire. Un guérisseur.

C’est un peu ironique. Tout ce temps j’ai recherché désespéramment quelqu’un pour soigner Liryo, et il se trouve que les pouvoirs que j’obtiens, moi, sont ceux capable de soigner. Oui, c’est ironique. Mais d’autre part, je ne pense pas que d’autres pouvoirs seraient mieux pour moi. Non, le pouvoir de guérir, c’est ce qui me convient le mieux. Je vais apprendre à le maitriser ce pouvoir. Et je vais l’utiliser pour aider ceux qui en ont besoin. Mais pas en tant que docteur. Il y en a déjà assez sur Terrae, après tout, et puis, ma haine pour les hôpitaux n’a toujours pas changé.

Non, moi, je ne vais pas me focaliser sur les humains. Je vais me focaliser sur ceux qui ne peuvent trouver de l’aide que difficilement sur Terrae. Je vais soigner les animaux. Je vais faire des études et devenir vétérinaire et, si j’en obtiens la permission, ouvrir le premier (et seul) cabinet de vétérinaire de Terrae.
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Kurei Yataro le Sam 31 Déc 2016 - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sam 20 Aoû 2016 - 16:22
avatar
Féminin

Messages : 148
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Le vent me caresse les cheveux et je regarde autour de moi. Il y a encore autre chose qui a changé depuis ma rencontre avec mademoiselle Amazaki , et plus exactement depuis mon initiation. Ce quelque chose est ma vision du monde. Littéralement, ma vision à changé. Je vois des choses que je n'ai jamais vu avant. Des choses que je ne pensais même pas qu'on pourrait voir.

Je vois le mouvement de l'air. Même, je vois l'air elle même.

C'est comme si un pinceau invisible dessinait des lignes noires traçant le vent sous mes yeux. Chaque changement d'angle, chaque courbe, tout. Même la vitesse de l'air est visible. Plus le vent est for, et plus vite les lignes sont tracées.

C'est assez étrange comme chose à voir. Avant, j'aurais pensé que j'hallucine. Mais maintenant, je veux croire. Et puis, si je crois qu'avec entraînement je pourrais contrôler l'air, alors la voir pourrait m'aider pour m'assurer que j'y arrive réellement, que l'air autour de moi fait ce que je veux. Bon, c'est sûr que je n'y arriverait pas de suite. Ou en tout cas je ne pense pas que cela arriverait de suite. Comme avec tout, il faudrait du temps. Rome n'a pas été bâti en une journée après tout.

Mes pensées me rappellent une autre rencontre qui m'a très marqué. Une jeune demoiselle noble d'origine écossaise qui m'a fait remarqué que je me laisse porter par la vie plus que je ne la vie. Quand elle m'a fait remarquer cela, j'ai aussi remarqué que depuis que je suis sur Terrae... non, depuis que j'ai rencontré mon oncle, je n'avais plus de sens dans ma vie. Plus de but.

Mais je ressens que les choses changent. Maintenant, il y a quelque chose que je veux faire. Quelque chose que je veux et dois absolument accomplir. Petit à petit, j'arrête de me laisser traîner par la vie. Je vais arrêter d'exister. Au lieu de ça, je vais vivre. Comme j'aurais dû sans arrêt depuis cette nuit il y a douze ans déjà.

Oui. Finit de regarder les jours passer sans les compter. Il est temps de se réveiller, de revenir à la vie. Un nouveau départ. Oui, en quelque sorte, ce sera mon vrai nouveau départ. Presque tel un phœnix qui renaît de ses cendres. J'étais même mort en quelque sorte avant maintenant, donc c'est vrai que je renais. Je ne suis pas différent du Kurei Yataro que j'étais avant, loin de là. Je ne veux pas non plus oublier mon passé, bien qu'il soit douloureux. (Je pense même que je ne pourrais pas l'oublier même si je le voulais.) Mais je ne vais pas non plus ressasser le passé. Ce rideaux est fermé et il faut qu'il en reste ainsi. Le pas suivant, c'est de se focaliser sur le présent pour pouvoir ensuite ouvrir les rideaux et regarder vers le futur.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

 

Le vent, les étoiles, le silence... tous ce qu'il faut pour passer un moment tranquille avec ses pensées [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Toit de l'institut