Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis un prof, tu es un prof, c'est nickel, on se comprendra mieux maintenant... non ? (Ys! <3)
#   Dim 25 Sep - 21:43

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Yataro. Yaaataaarooooo…. Mouais non, Ys avait beau se le retourner vingt fois dans sa tête, il n’arriverait jamais à le vouvoyer ou à l’appeler par son nom. Décidément, c’est surement le seul dans tout Terrae à nommer es gens ainsi. Ce n’est pas un défaut bien sûr, mais peut être est du au fait d’avoir rencontré Kurei dans d’étranges situations que le Tonnerre n’y arrive pas. Le fait que Kurei le nomme ainsi, tout comme il doit surement le faire avec d’autres personnes, lui permet ainsi de poser une barrière. Une sécurité pour lui tout en restant poli sans ne jamais froisser personne. Quelle délicate attention. Bon le jour où il entendrait l’appeler par son prénom, il neigera surement en été. Tout comme s’il en disait un peu plus sur lui.

« Raaahhh pitié ! Que tu m’appelles Ochikawa est déjà pas mal mais sois pas aussi modeste. Bien sûr que t’as une grosse tête ! »

Kurei ne doit pas être le genre de type qui aime qu’on lui lance des fleurs à longueurs de journées. C’est même tout l’inverse, ne cherchant jamais à récolter le fruit de ses efforts. Pourtant, il n’était pas idiot et il ferait surement de grandes études. Inutile de le nier. Intelligent, patient, sait garder son sang froid mais alors pas du tout bavardeur… Enfin ça dépend sur quoi. Disons que sa vie privée reste bien privée. Bon, ce n’était pas comme s’il avait été si indiscret que ça, mais même une question sur ses origines semble être de trop.

« ……. ... «

Y a comme un froid à cet instant, après cette courte réponse nette et précise. De toute manière, Ys ne pouvait pas lui en vouloir. Il était pareil. Il en avait fallu du temps à ses amis pour en savoir un peu plus et encore, ils sont trèèès limités. Non, Ys ne pouvait pas être rancunier pour ça. Il respectait son choix. Ceci dit sa manière de répondre est un peu amusante. Est-ce qu’il avait été aussi distant lui aussi ? S’appuyant dans le creux de sa main, fumant une cigarette, Ys répondit à son tour.

« C’est ça. On a toujours un point en commun. »

Laissant un regard furtif à son voisin, le jeune homme étrangla un rapide rire. C’est que ce garçon avait l’air sérieux 24heure sur 24. Il se détendait donc jamais ? En y repensant, il ne l’avait jamais émettre un quelconque sourire. Tout laisse à croire que Kurei avait reçu une éducation bien stricte. Une éducation qu’Ys avait pris un malin plaisir à se moquer. Car oui, étant issu d’une grande famille, s’il avait assez bête pour dire « amen » à tout, il serait aussi froid que son voisin aujourd’hui
.

« Rassures moi… tu ne parles pas que du beau temps ?.... »

Il ne lui aura pas fallu longtemps pour qu’il ose penser à haute voix. Ce n’était pas très élégant mais il y avait ce fin sourire pour rassurer. S’il existait bien une personne qui réagissait au quart de tour aux taquineries du Tonnerre, c’était bien Kurei. Dernièrement, il était parti d’un ton furieux. Peut être qu’ils finiront par trouver un point d’entente. Ceci dit, Ys n’osa pas en rajouter d’avantage. C’est que finalement, malgré leur différence de caractère, sa compagnie ne lui déplaisait pas. Et puisque Kurei n’est pas du genre à étendre sa vie, il y avait bien une chose sur laquelle ils pouvaient discuter sans risque de froisser l’autre.

« Dis… je me disais que tu pourrais m’apprendre à utiliser un arc. Comme tu as pu le remarquer, je ne suis pas quelqu’un de très patient et de très précis. Mais je peux faire de gros efforts. »

Pour preuve, Mitsu était toujours saine d’esprit. Ouais enfin, en ce qui concerne ses séquelles, c’set de sa propre faute. Disons qu’Ys n’avait rien aggravé de ce côté durant le temps qu’il était son élève. Les Tonnerres ne sont pas réputés pour être des personnes calmes et réfléchis mais s’il s’agit d’améliorer son niveau et son pouvoir, Ys pouvait faire preuve de maturité. Certes, il se pourrait que part moment, il râle, refuse, mais il reviendrait toujours au point de départ. A chacun sa méthode. Reste à sa voir si Kurei était d’humeur patiente aujourd’hui et surtout, s’il se sentait capable d’avoir un Tonnerre pour élève.

« Allez s’il te plait !! Promis que je t’écouterais !!! »

Ce n’était pas forcément utile mais lui affiché un air de pitié tout en lui faisant les yeux doux était plus fort que lui. D’humeur taquine, Kurei avait déjà une idée du personnage. Il lui en avait suffisamment dévoilé.





Spoiler:
 
#   Sam 8 Oct - 13:40

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Décidemment, comprendre ce qui se passe dans la tête d’Ochikawa est plus ou moins impossible. Mais pourquoi il râle comme ça ? Et puis, quel rapport entre le fait que je l’appelle par son nom et le fait que je ne pense pas que je puisse lui apprendre quoi que ce soit ? Enfin, c’est quoi qui le dérange ? Je n’ai fait que constater un fait, alors pourquoi il s’emporte ?

Bon, ceci dit, j’ai déjà remarqué qu’il s’emporte facilement et souvent sur des sujets où je ne vois pas l’intérêt de réagir ainsi, mais bon, lui et moi, on est différent. Donc, c’est normal que nous réagissions des façons différentes. C’est pour ça que je ne réponds pas à son exclamation. Je n’y vois pas d’intérêt, vu que de toute façon, on ne va probablement pas s’entendre.

Il a raison tout de même qu’on a au moins un point en commun, notre nationalité. Reste à savoir si cela est assez pour se supporter, mais je dois avouer que malgré nos différences et le fait que je ne le comprends pas toujours, Ochikawa est quelqu’un dont la compagnie ne me déplaît pas. Alors certes, on est différent, même bien l’opposé l’un de l’autre, mais on arrive tout de même à trouver un point d’entente. Du moins c’est ce qu’il me semble. Alors certes, il y a des moments… gênants, disons, comme le silence qui s’est installé un instant après qu’Ochikawa ait tenté de s’enquérir sur mon passé, mais au moins il n’insiste pas quand il voit qu’il a failli marcher sur une mine. Je sais que d’autres auraient insisté. Et que je n’aurais pas apprécié. Du tout.

« Rassures moi… tu ne parles pas que du beau temps ?.... »

Cette question assez soudaine me sort de mes pensées et je tourne la tête pour regarder Ochikawa encore une fois. Je crois qu’il est bien le seul à poser une telle question aussi directement, mais en même temps, il suffit de le regarder pour savoir qu’il n’est pas tout à fait sérieux. Il me taquine. Peut-être même qu’il se moque un peu de mes manières – ou des manières japonaises en général, plutôt. Eh bien… pourquoi ne pas répondre comme un vrai noble l’aurait fait ? Voyons voir comment il y réagit.

« Cela ne dépends que de mon interlocuteur, vous savez. Si la personne en face de moi semble être quelqu’un avec qui je pourrais avoir une conversation intéressante, il n’y a pas besoin de parler de rien. Mais sinon… »

Mes mots s’estompent, mais je le fais exprès. C’est une petite suggestion, une taquinerie de ma part. Plus ou moins. Evidemment, il y a encore la question de est-ce qu’Ochikawa le prendra ainsi vu que contrairement à lui, je ne lui donne pas vraiment des indices sur est-ce que je suis sérieux ou non. Mais bon, sur ce que j’ai pu voir de lui, je pense qu’il ne le prendra pas au sérieux. Je veux dire, la dernière fois, même quand j’ai voulu qu’il prenne quelque chose que j’ai dis au sérieux il ne semblait pas le faire, alors…

Et puis il fait la dernière chose que j’aurais imaginée qu’Ochikawa, plus que quiconque, m’aurait demandé : des cours du tir à l’arc. Et en plus… est-il en train de me supplier ? Sérieusement ? Bon, en même temps, il ne sait probablement pas que je suis un prof en manque d’élèves, alors c’est probablement pour ça. Ce qui me force à lui poser une certaine question assez importante à mes yeux.

« Vous ne parlez pas que d’un cours particulier juste aujourd’hui, j’espère ? L’arc ne s’apprend pas aussi facilement. »

Je dis en me levant et reprenant mon arc avant de le regarder calmement. Un élève comme lui serait un challenge. Son caractère est tout à fait le contraire de ce dont un archer a besoin. Ceci dit, il a dit qu’il ferait des efforts. Et puis, qui suis-je pour lui dire non juste parce qu’il ne semble pas de type patient ? S’il veut tenter de vraiment apprendre, qu’il tente. A lui de décider.

« Mais si vous êtes sérieux, il n’y a aucun problème, je vous apprendrais. Cependant, il va falloir qu’on se met d’accord sur un prix. Je suis désolé, mais je ne donne pas des cours gratuites. »


#   Dim 9 Oct - 19:20

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

On ne parle pas de vie privée. On se vouvoie. On se nomme par nos noms. Tous ces indices qui indiquent clairement le refus d’approfondir une quelconque relation. Enfin, quand on ne connait pas le personnage. Mai sen ce qui concerne Kurei, Ys ose croire qu’il s’agit seulement de ses coutumes. Qui sait, si un jour, le jeune homme venait à de plus respecter ses principes, ses règles d’or, alors cela pourrait signifier que leurs liens se sauraient renforcés. Pour l’heure, ils se découvrent juste. Et même s’ils ne sont pas du tout compatibles, il n’y aucun orage à l’horizon.

Ys avait bel et bien prononcer ces paroles sur un ton humoristique, comme à ses habitudes , toujours vouloir taquiner ses voisins. Ouais enfin jusqu’à ce que son voisin lui répond. Et le souffle court, Ys pose de grands yeux sur ce dernier, se questionnant sur la nature de cette réponse.


« Gné ? T’es sérieux là ?? »

Fixant bien ce dernier comme s’il pouvait détecter une faille, Ys se sentit percer en plein cœur. Rassurez vous, il ne s’agit pas d’amour haha ! Seulement ça signifierait qu’il n’a aucun intérêt à discuter avec lui , que ses conversations sont vides de sens, inintéressant… et dit avec autant de détachement, Kurei parait comme un être bien froid sur le moment.

« Tu … Non tu déconnes !! Tu dis ça pour rire ! Hein, pas vrai ?! »

Un oui ou un non aurait pu clore le sujet, mettant une fin à cette pression que se donnait tout seul notre Tonnerre. Malheureusement pour lui, Kurei finit par se lever. *Il est fort… Il est très fort.* C’est ce que pensa le garçon. Certe Kurei est une personne distante mais pas méchante gratuitement. Il avait gagné, il s’était joué de lui. L’arroseur arrosé.

Mais venant aux choses sérieuses, sa demande agit différemment sur le brun. Il semble réceptif. Il parait même inquiet, se doutant des motivations du Tonnerre. D’accord, c’est vrai que le tir à l’arc est un sport qui demande précision, patience et concentration. Tout ce dont les Tonnerres n’ont pas ! Mais seulement Ys a soif d’apprendre, devenir plus fort. Et puis, apprendre différentes capacités au combat aussi variées les unes que les autres n’est pas plus mal. Ça lui donnerait une nouvelle arme à son savoir, une nouvelle corde à son arc (ça c’est cadeau !). Se relevant à son tour, Ys prit une pause fièrement déterminé, prouvant sa bonne volonté.


« Je le sais bien tout ça. J’en ai pas l’air, mais même si je râle pour les premiers cours, je finis par devenir un bon élève ! »

Descendant le tas de pierres pour se rapprocher de son interlocuteur, Ys reprit de plus bel, un large sourire au visage.

« Et puis saches que j’ai déjà un sensei. Alors ouais, je te préviens, je te vouvoierais pas pour autant. Je l’ai jamais fais, mais je serais respectueux envers le travail que tu me fouineras. »

Tant de sagesse dans ses paroles q’une auréole aurait pus e poser sur sa tête. Certe, il avait déjà un sensei qu’il n’a jamais vouvoyer et qu’aujourd’hui il ..euh..hum hum ..Enfin ! Tout ça pour dire qu’il en a déjà pas mal bavé avec Mitsu et qu’il n’a plus peur de rentrer avec des courbatures. Non, il voulait absolument devenir le plus grand des Masters. Depuis son entrée à Terrae, il était déterminé à devenir fort, très fort. Alors il saurait changé et devenir un homme meilleur. Si seulement sa détermination pouvait toucher le cœur des hommes… ça aurait évité d’être brisé en deux lorsque Kurei lui posa la question d’argent.

« -_- Un prix ? »

Les bras ballants, Ys observa son interlocuteur. Autrefois, il s’en saurait moqué de l’argent et du coût de ses cours. Maintenant que son père lui avait coupé les vivres, il devait faire attention. Tant puis, il utiliserait ses économies car sa détermination reste plus importante.

« Dis moi combien ? T’es quand même bizarre pour un sensei… M’enfin ! Je m’en tapes ! Donnes moi ton prix et il sera le mien ! » Fit-il en bon prince.





Spoiler:
 
#   Lun 10 Oct - 18:16

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Ok. Disons que la panique apparente d’Ochikawa était plutôt la dernière réaction à laquelle je m’attendais de lui. Voir c’était une à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Non seulement il m’a pris au sérieux, mais en plus, il me semble bien qu’il a peur d’être vraiment quelqu’un que je considère inintéressant. Ce qui est étonnant en soi, parce que j’aurais cru qu’il s’en moquerait de toute manière. Eh bien, on dirait qu’il veut que je voie de l’intérêt dans mes conversations avec lui. Donc, j’imagine qu’il veut me parler et peut-être, par extension, même apprendre à me connaître. Bon, cela prendra bien du temps, certes, mais s’il veut tenter… N’empêche que je me demande qu’est-ce qu’il voit de si intéressant chez moi de vouloir me connaître. Si tel est le cas.

« Croyez-moi que si j’avais été sérieux, je serais déjà parti. »

Je lui dis en tentant de le calmer. Bon, c’est compris, plus de taquineries de ce genre… Peut-être. On verra.

Revenant à sa question de prendre des cours, Ochikawa est vite à se défendre et à me rassurer comme quoi il est sérieux. Tant mieux alors. Finalement j’ai un élève. Certes, ça a duré un peu, mais c’est aussi de ma faute, alors je n’ai pas à me plaindre. Le seul problème qu’il semble y avoir, c’est la question d’argent, ce qui n’est pas vraiment surprenant.

« Bizarre ? »

Je ne peux m’empêcher de répéter. En même temps, je dois être le premier ‘prof’ qui demande de l’argent aussi directement, mais bon, en même temps, ce n’est pas comme si les autres profs du monde font un travail de charité non plus. C’est juste qu’eux, ils sont payés par l’établissement, alors que moi non, vu que mes cours sont plus comme un club pour les intéressés qu’autre chose. Mais enfin, passons. De toute manière, la question du prix est plus importante. Et compliqué. Je dois lui proposer quoi comme prix, au juste ? Je n’ai que deux comparaisons pour avoir une idée : la somme qu’ont payés mes parents à mon sensei à moi, quand j’étais gosse, mais je ne pense pas que ce soit une valeur de référence fiable, et mon salaire pour mon travail à l’animalerie. Là encore, ce n’est pas vraiment comparable, ceci dit, mais mieux qu’avant. Alors disons…

« Mille sept cents trente-deux yen soit quinze euros tous les trois mois, ça vous semble correct ? »

Sachant que je ne vais pas demander un salaire d’un sensei des nobles et qu’il s’agit des cours qu’il prendra probablement deux, maximum trois fois par semaine, demander la moitié de mon salaire par semaine pour tout un trimestre me semble tout de même pas mal. Ça me ferait six milles neuf cents vingt-six yen par élève par an, ce qui pourrait être non négligeabe… si j’avais plus d’un seul élève. Bon, il me faut vraiment ces affiches pour faire de la pub un peu. Si je le fais il y aura quand même des intéressés. Ou du moins c’est ce que j’imagine.


#   Lun 10 Oct - 21:44

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Hein ? Comment ? Avait-il bien entendus ? Mais si ! Mais siiii ! Kurei avoua à haute s’être moqué de lui . Il venait de se payer sa tête dans toute la contenance possible. Mais comment fait-il ? Aussi, c’est difficile de savoir si oui ou non il est sérieux. Son visage n’exprime rien. Bah c’est peut être pour ça aussi qu’Ys s’y accroche. Il n’aime pas resté sur un échec. Et ce peu à peu, il finit par apprécier sa compagnie. Alors l’arroseur arrosé se jette vers le jeune brun, le pointant du doigt tel un hystérique.

« Aaaahh ! Mais tu sais faire de l’humour ?! OMG ! Il est possible ?! C’est un miracle ! C’est que tu caches bien ton jeu !! »


Ils sont vraiment différents… trop différents… Pourtant il existe bien une osmose. Et malgré tout, une fois ayant accepté de s’être fait roulé dans la farine, Ys découvre un personnage bien amusant de par sa distance que ses mystères.
Mais voilà, il devra apprendre à être n minimum silencieux. Kurei accepte de l’entraîner. Certes, il y a une question de prix qui laisse le futur professeur perplexe. Le Tonnerre l’est nettement moins. Marchander à toujours fait partir de sa vie. Peut être n’aurait il pas du être aussi crus dans ses paroles. Il n’a jamais connus de sensei donnant son prix. Peut être qu’il venait de réaliser une chose importante. Tandis que Kurei se plonge dans ses songes, instinctivement le regard du roux tombe sur les flèches détruites et ce par sa faute et son manque de patience.

Il entend le prix prononcé. Mais il reste de marbre. Il devrait se réjouir, ce n’est pas si cher. Mais il réalise quelque chose de bien plus important. Depuis tout ce temps, Mitsu l’avait entraîné sans jamais rien demander en retour, rien, pas un prix. Et pourtant, il n’avait pas toujours été tendre avec elle et jamais elle n’avait baissé les bras, abandonné son élève impitoyable. Jamais…

Ces paroles résonnaient encore alors que soudainement sa voix se fit entendre :


« Cinquante. »

Redressant son regard sur Kurei, il se fit mystérieusement sérieux. Quel idiot ! Il n’a rien vu venir.

« Cinquante euros tous les mois et trente pour les flèches. »

Une part de culpabilité. Il venait de détruire des flèches dont Kurei y avait travailler soigneusement de ses propres mains. Il les avait créer avec toute la patience du monde tandis que le Tonnerre les avait détruite sans aucune retenue, sans aucun respect. Il ne supporte pas cette idée. Il n’est pas fier de lui à cette heure. Il n’aura pas besoin d’en rajouter d’avantage que son regard suffisait. Il était sérieux et n’en démordrait pas. Et le temps qu’il avait fallu, il laisse échapper un long soupir en reprenant cet air hautain.

« Sérieux, t'es doué pour le tir à l'arc mais en ce qui concerne le marchandage, t'es nul… De toute manière, j’ai trop d’argent que parfois je ne sais même plus quoi en faire… Et puis…. »

Un étrange sourire se dessine, un fin sourire en coin. Et d’une voix plus douce, il reprend calmement :

« Je veux payer mes dettes. »

Il ne s’agit pas seulement des flèches brisées, mais de la femme qu’il aimait. Se redressant de tout son être, il adressa au jeune homme sa poignet de main, fièrement, un large sourire aux lèvres.

« Alors ? Marché conclus, sensei ? »





Spoiler:
 
#   Sam 15 Oct - 13:24

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

J’avais pensé que mes mots calmeront Ochikawa au moins un peu. J’avais tort. La raison était complètement une autre d’il y a une minute, mais il ne s’est pas calmé du tout. Mais sérieusement, pourquoi cette surprise exagéré ? Bon, j’avoue, j’ai l’air très sérieux 24 heures sur 24, mais quand même, ça ne veut pas dire que je ne sais pas faire des blagues.

Enfin, passons. Ce n’est pas important. Il y a d’autres choses plus important pour l’instant à régler et le Tonnerre semble penser pareil, parce qu’il se calme finalement. Mais la réponse qu’il me donne à mon offre est encore une fois celle à laquelle je ne m’attends pas du tout : il augmente le prix de lui-même, ainsi que la fréquence des payements. Mais quel consommateur fait ce genre de truc ? Et il me dit que je suis nul en marchandage ? Bon, je ne vais pas le nier, il a raison, mais il n’est pas mieux.

Plus de temps que je passe avec lui et plus je remarque à quel point on est différent. Nos caractères sont des opposés parfaits. Est tout de même, on arrive à se comprendre, il me semble même qu’on apprécie la compagnie l’un de l’autre. Apparemment, l’expression ‘les opposées s’attirent’ n’est pas vraie uniquement en physique.

Je suis sur le point d’acquiescer le prix proposé (après tout, s’il veut et peut payer autant, je n’ai aucune raison de dire non, et puis, ça me donnera un repère) quand Ochikawa continue de parler doucement. Il dit qu’il veut payer ses dettes. Intéressant. La façon dont il le dit et le regard qu’il a… je sens qu’il ne parle pas des dettes envers moi. Surtout que je ne pense pas qu’il ait une dette envers moi, pour commencer.

« Payez-les auprès de la personne envers laquelle vous en avez, dans ce cas. »

Je lui dis, mais je prends quand même sa main dans la mienne et la secoue en signe d’accord.

« Marché conclus. Mais garder les trente euros supplémentaires. Aidez-moi plutôt à refaire des flèches quand j’aurais les matériaux. »

De toute manière, construire les flèches fait partie de ce que je vais l’apprendre, qu’il veuille ou non. C’est bien de savoir tirer, bien sûr, mais c’est aussi pas mal de savoir construire son propre arc et les flèches qui vont avec. Et puis, ça fera une bonne pause des leçons de tir, parce que la construction demande beaucoup moins de patience que le tir. Et je pense qu’apprendre la patience sera le plus grand obstacle à franchir pour Ochikawa.


#   Sam 15 Oct - 21:50

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

C’était décidé, il se prenait en main. Bon peut être que ce n’était pas la première fois qu’il avait eu ce genre d’ambition. Mais cette fois, cette motivation se faisait plus répétitive que dans sa jeunesse et surtout elle durait dans le temps. Et puis, il ne s’agissait pas de n’importe qui. Alors oui, il voyait là comme une bonne action. Il pouvait imaginer Mathéo lui adresse un signe de victoire s’il l’avait entendu dire. Quoi ? Son avis est extrêmement important. Mais tandis que le Tonnerre se perd dans ses bonnes actions, comme si une auréole pouvait se poser sur sa tête, voilà que la voix de Kurei l’éveille. Ys lui adresse un large sourire et lui fait un signe de victoire avec ses doigts.

« Promis Maître ! »

Même s’il était paresseux, têtue, il tenait toujours sa parole. Au moins, il gardait un semblant de fierté. Après un tel passé, il avait beaucoup de travail pour y remédier. Désormais, il se sentait capable d’accomplir de grandes choses et notamment devenir bon au tir à l’arc quelque soit les ordres et la patience qu’il faudra. Il était déterminé, il le sentait. Si bien qu’il aurait pu prendre des postures de dieu grecque démontrant sa pleine puissance et sa volonté. Ouais enfin, jusqu’à ce que Kurei annonce le premier exercice : à créer des flèches.

« Hein ? Quoi ?? »

Prit au piège, Ys fixa son nouveau sensei, ahuris parce qu’il venait d’entendre . Créer quelque chose d’aussi sérieux ? D’aussi minutieux ? Finalement, ça allait être plus compliqué qu’il ne l’aurait crus. Enfin du moins, il n’aurait jamais pensé qu’il devrait créer son arc et ses flèches. En soit, ce n’était pas une si mauvaise idée, bien au contraire, quoi de mieux pour apprendre à être patient, garder son souffle dans un rythme bas et calme. Et surtout quelle fierté de pouvoir utiliser et s’armer de son propre arc créer de toute pièce par ses propres mains ?! Oui enfin… pour l’heure, Ys ne l’entendait pas de cette oreille. Déjà que Kurei n’est pas du genre à papoter alors durant ce genre de travail, se doit être le calme plat.

« Morteeel…. -_ -«

Ys affiche une fausse joie mais ça viendra, il finirait par se plier à chaque volonté de son sensei tout comme il l’avait fait avec Mitsu. Il finirait par être attentif. Fourrant ses mains dans ses poches, il suffit d’un long soupir pour qu’il adhère à cette idée. Tant puis, il devra être attentif à chaque geste de son maître s’il voulait percer dans ce sport.

« Bon c’est d’accord…. Mais dis moi. Maintenant que j’y pense : avec ton affinité, tu pourras utiliser tes tirs à l’aise. Disons que tu vas pouvoir te servir de l’air pour filer tes flèches jusqu’à ta cible. »

Tout en continuant de converser,Ys ramasse les débris de flèche. Même s’il ne pourrait pas y récupérer grand-chose, il devait garder en tête son objectif. Et on n’obtient rien sans rien.





Spoiler:
 
#   Ven 30 Déc - 15:51

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Quelqu’un d’autre aurait probablement éclaté de rire à la stupéfaction assez comique d’Ochikawa quand je lui ai dit qu’il va devoir, un jour, faire ses propres flèches. Sa réaction me fait rire, bien que cela ne soit qu’intérieurement, mon visage restant aussi inexpressif que d’habitude. C’était aussi clair que le fait que le soleil se lèvera en début d’une journée que l’idée ne l’inspirait pas trop. Compréhensible. Ceux qui voulaient apprendre le tir à l’arc, ils voulaient apprendre le tir à l’arc. Pas comment faire les flèches et tout le reste. Et si cela changerait, ça serait après un long moment la plupart du temps. Ochikawa ne serait probablement pas différent. Même, il y prendrait probablement plus de temps vu qu’il aurait probablement un peu de problèmes à apprendre le tir lui-même pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas le genre de personne qui est très patient.

C’est tout de même impressionnant, la rapidité avec laquelle il peut passer d’être tout excité à complètement abattu par la simple idée d’apprendre autre chose que juste le tir.

Secouant la tête, je lui suis pour lui aider à ramasser les flèches qu’il avait tirées et ce qui restait de celles qu’il a cassé. Ça irait plus vite à deux.

Quand il me fait la réflexion que je pourrais utiliser mes pouvoirs lors des tirs, Je fronce un peu les sourcils pensivement. Effectivement, il a raison. Enfin, d’après ce que j’ai vu, presque tout le monde sur Terrae pourrait utiliser ses pouvoirs d’une façon ou d’une autre lors du tir à l’arc. Bon, peut-être ce serait un peu difficile pour les Eaux, mais tous les autres pouvaient le faire.

« Effectivement, vous avez raison. Mais pour cela, il faudrait d’abord que j’apprenne à utiliser mes pouvoirs un peu plus. »


Ok, j’admets, ce n’est pas le contrôle de l’air qui me pose problème, j’y arrive plus ou moins, bien que je dois encore beaucoup y travailler. Ce qui me pose plus des problèmes, c’est la guérison, surtout qu’il y a tellement peu de possibilités de m’y entrainer. Après, c’est probablement normal, vu que cela ne fait pas si longtemps que ça que j’étais initié, tout de même.

« Quand à vous, c’est l’inverse. On a déjà vu ce que vous pouvez faire avec vos pouvoirs lors du tir. Mais d’abord, il faut que vous appreniez à tirer comme il faut. Et je peux vous assurer que cela demanderait de patiente. Beaucoup de patience. »

Voilà, je pense qu’on a ramassé tout ce qu’on a pu ramasser à présent. Remettant les flèches à leur place et les débris sur un tas à côté pour les jeter facilement plus tard, je me retourne vers Ochikawa, attrape mon arc et le lui tends à nouveau, sans flèche cette fois.

« Vous vous sentez prêt à commencer de suite ? Ou préfériez-vous que nous nous mettons d’abord d’accord sur quand vous prenez vos cours et que nous commençons ce jour-là ? »


#   Lun 9 Jan - 10:13

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Tant puis pour les politesses, les vieilles coutumes poussiéreuses, leurs différences, Ys passait tout de même un bon moment en compagnie de Kurei. Et pour une fois, il ne le rechignerait pas. Et tant puis mais pour maintenant, il lui avait demandé d’être son sensei pour un temps. Suffisamment pour devenir bon au tir à l’arc. Tout combat et tout sport est bon à prendre s’il voulait devenir le meilleur des Masters. Et malgré tout, malgré la distance dans ses regards, Kurei était une bonne personne à découvrir. Et puis mine de rien, il était amusant, à sa façon certes.

Haussant d’un sourcil, Ys observa son nouveau maitre se plonger dans ses pensées suite à ses paroles sur la question de ses pouvoirs. Kurei n’était pas du genre à demander de l’aide ou des explications, il se terrait dans ses réflexions. Bien, Ys respecterait. Il se taisait alors, lui laissant le temps nécessaire.

Il semblait bien gêner de ne pas pouvoir mieux se servir de ses pouvoirs. Quant à Ys, il ne se sentait pas à la hauteur de lui apprendre à mieux s’en servir. Ce dernier étant de nature et d’affinité brute, n’aurait jamais la même patience que son sensei. Mais il saurait à qui il pourrait le confier.

Le Tonnerre se redresse alors et émit un large sourire crispé. Se frottant l’arrière de la tête, le brun bien viellant suggéra une évidence.


« Ouais, c’est vrai. Et je pense que je ne contrôle pas encore correctement l’énergie qui s’en émane aussi, héhé… »

Un rire gêné, et le mur détruit ne vient que confirmer les dires. Le Tonnerre le savait, il possédait énormément d’énergie et e force mais il n’était pas foutus à les contrôler convenablement en fonction de la puissance demandée. Soit il donnait trop d’un coup commettant alors des dégâts alors monstrueuses, n’est ce pas le mur ?! Ou bien il donnait trop dans une technique au point d’être vidé d’énergie jusqu’à l’écroulement. Idiot sans cervelle !

Mais tant puis, Kurei fit une proposition à laquelle Ys ne perdit pas de temps pour répondre. S’emparant immédiatement d’un arc en main, il reprit d’un large sourire.


« Maintenant mec, j’ai rien d’autre de prévus ! Et toi-même tu l’as dis, y a beaucoup à faire. »

Ouais enfin, c’est surtout pour gagner du temps. Ne pas aller voir Hideko et lui dire l’accident qui venait d’y avoir. Un peu de répit please ! Après on verra, et de toute manière, étant de nature pressante et impatiente, Ys voulait à tout prix commencer les entraînements.

HRP> On se le termine tranquille? ^^





Spoiler:
 
#   
Contenu sponsorisé

 

Je suis un prof, tu es un prof, c'est nickel, on se comprendra mieux maintenant... non ? (Ys! <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.
Aller à la page : Précédent  1, 2