Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Prendre de la hauteur, comme un oiseau [/w Fury ♥]
Dim 21 Aoû 2016 - 21:33
avatar
Féminin

Messages : 249
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Elle ne sait pas trop comment elle est arrivée là. En se perdant, très sûrement... Debout sur le bord du toit, le bout des pieds dans le vide, elle a les mains dans les poches. Un léger vent dût à la hauteur fait onduler ses cheveux calmement. Alice se balance très légèrement. Elle adore la sensation de la hauteur. Ici, elle peut observer la vie autour d'elle. Elle adore la sensation du vent sur son visage, ses bras nus. Son short un peu trop large se balance lui aussi, en rythme avec ses cheveux courts.

Alice aime bien être en suspension au dessus du vide. Elle pourrait s'envoler, comme un oiseau. Quand elle était enfant, Alice montait souvent dans les arbres, le plus haut possible, pour regarder la vie sous elle. La fin d'après-midi était toujours son moment préféré pour monter au sommet des arbres. C'est doux avec la lumière du soleil. Assise dans les branches, elle restait sans bouger longtemps, jusqu'à ce que l'odeur du repas vienne  chatouiller ses petites narines d'enfant. Elle est heureuse d'avoir trouvé l'escalier pour  monter sur les toits et retrouver cette sensation.

Le soleil décroit lentement. Alice pourrait rester des heures immobile à observer autour d'elle. Les arbres, les feuilles par terre, les petits animaux qui bougent sans la voir. Parfois, des humains aussi. Elle tourne la tête sur sa gauche, à l'opposée des escaliers. Comme il est grand, le domaine de Terrae. Elle se sent toute petite et un peu perdue. Elle ne sait pas trop si elle doit rester là. Pour le moment elle se sent bien. Les quelques rencontres qu'elle a faites ont été hautes en couleur et cela lui plait. Terrae est une agréable terre d'accueil pour le moment, si son père lui manque...

En parlant de couleur, le ciel se teinte de magnifiques couleurs. Rouge, jaune, orangé chaud, bleu ciel jusqu'au mauve noirci. Alice aime beaucoup les mélanges de couleurs. Elle sourit franchement, sort une main de sa poche et la glisse dans ses cheveux. Et les maintient à l'arrière de son crâne, et penche légèrement la tête en arrière. Ses yeux sont illuminés par la lumière du soleil du soir.
Alice est heureuse, là, maintenant tout de suite. Seule, paisible, et heureuse.
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2016 - 15:13
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Fouteur de merde.
Humeur : Laule.

"Où est passé ce fichu volatile ?!" Raven s'était volatilisé, sans mauvais jeu de mots. Connaissant le corbeau, Fury savait pertinemment qu'il cherchait le grand air et surtout la hauteur. Il soupira alors en marchant d'un pas un peu plus soutenu dans les couloirs dans lesquels décidément il prenait l'habitude de se perdre. Il regardait à chaque fenêtre en espérant voir un bout de plume noir, jusqu'à se retrouver au pied d'un escalier. Il s'arrêta quelques secondes, puis haussa les épaules et commença l'ascension. "Il faudrait que je me trouve un GPS terraeien parce que ça commence à bien faire ces conneries."

Devant la porte qu'il devinait être celle menant au toit du bâtiment dans lequl il était, il se craqua le coup, comme en échauffement d'un marathon et poussa délicatement la porte. Le faible vent de l'autre côté de l'encadrement faisait résister quelque peu le métal. Ne voulant pas déranger les quelconques personnes qui auraient pu se trouver sur le toit à cet instant précis, Fury préférait rester discret. La porte s'ouvrit. Il laissa balader ses yeux autour de lui à la recherche de son oiseau, mais lorsqu'il tourna la tête vers l'ouest, il s'immobilisa.

Sublime. La palette des artistes du ciel avait encore réalisé un chef d'oeuvre magnifique. Les couleurs chaudes enveloppaient Fury dans la brise tiède du crépuscule, le protégaient, le réchauffaient. Il ne pouvait détacher ses rétines du ciel, hypnotisé. Comme un amateur d'art devant son tableau préféré, son corps entier était éléctrisé et bouillonnant d'admiration. Il n'aimait rien de plus que d'observer ces créations naturelles hors du commun.

Pendant ce temps, une boule de plume croassait non loin, près d'une jeune fille observant elle aussi le coucher de soleil. Raven n'avait pas remarqué son maitre et jouissait de sa liberté aérienne. D'ordinaire très asocial, il semblait pourtant particulièrement interessé par la demoiselle un peu plus bas sous lui. Il descendit en suivant les courants d'air tiède jusqu'à se poser à quelques mètres d'elle, par prudence et tendit le bec pour l'observer.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2016 - 20:12
avatar
Féminin

Messages : 249
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

En parlant d'oiseau, Alice remarque qu'un être volant tournoie depuis un moment non loin d'elle. Elle ne décroche pourtant pas son regard du ciel. Le spectacle face à elle bouge de seconde en seconde, et est à chaque fois tout aussi magnifique que l'instant précédent. Les couleurs et leur intensité changent à une vitesse incroyable, ne suivant aucune autre logique que la leur. Le sourire aux lèvres, Alice n'a pas bougé depuis un petit moment.

Au bout d'un moment, elle veut lever les yeux pour regarder le corbeau voler devant la peinture céleste. C'est étrange, il tourne autour d'elle depuis un petit moment... Est-ce qu'elle porte quelque chose qu'il convoite ? Pourtant Alice n'a rien de particulier sur elle. Elle l'observe, le nez en l'air depuis un petit moment maintenant. Elle le regarde descendre et se poser près d'elle. En tournant la tête, elle aperçoit une silhouette au coin de l'oeil et dirige son regard vers elle.

Le jeune homme en face d'elle est absorbé par les nuages et les couleurs. Son regard passionné en dit long sur le fait qu'il aime voir ça. Alice le surprend dans un moment de contemplation, ce que cache souvent les gens. Elle sourit, sincèrement, puis se tourne à son tour pour admirer de nouveau ce cadeau. La main toujours enfuie dans la cheveux, elle garde sa main dans sa poche, pour ne pas faire fuir l'animal. Elle lui jette un regard en biais, et lui adresse une petite révérence amusée.

Alice se reconcentre sur le ciel, laissant lire court à son imagination, trouvant des formes aux nuages. Elle n'ignore pas la présence du jeune homme, mais ne veut pas le déranger dans sa contemplation, et le laisse approcher s'il veut. Elle affiche une attitude pas du tout hostile, elle est calme. De nouveau, elle laisse la lumière du soleil faire briller ses yeux. Tout au bord du toit, près du corbeau, elle reste comme ça. Elle murmure à à peine, à l'adresse de l'animal :

« Moi aussi, j'aimerai bien voler dans une immensité aussi belle. »
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2016 - 21:47
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Fouteur de merde.
Humeur : Laule.

Fury laissa vaquer son esprit à ses occupations, pour la première fois depuis plusieurs mois. Il se sentait simplement parfaitement en paix. Avec lui-même ? Pas vraiment. Faudrait-il qu'il sache qui ce "lui-même" était véritablement. Mais il détourna cette réflexion afin de pleinement apprécier le coucher de soleil en lui-même. Tous ses sens étaient à l'écoute le bruit des feuilels, de la brise, l'odeur de l'herbe chauffée par cette journée d'été, son épiderme détendu par cette tendre moiteur. Il respira alors tranquillement en fermant les yeux puis les rouvrit lentement, prenant le temps de savourer les premières images apparaissant sur ses rétines. Le silence lui faisait du bien. Il reprit alors le contrôle de son corps immobile depuis quelques minutes et marcha d'un pas léger vers le bord du toit. Ses cheveux blonds vénitiens voletaient devant ses yeux, mais cela ne le dérangeait pas, les teintes mordorées se mêlaient au ciel. Il sourit d'un ai mélancolique et murmura pour lui-même :

"Je fais partie d'un chef d'oeuvre, pour une fois..."

Il était tellement détendu et paisible que les battements de son coeur tapotaient leur rythme dans ses oreilles. Arrivé au bord du toit, il entendit un froissement d'aile. Il ferma les yeux et émit un petit rire :

"Tiens, Raven, tu apprécies le paysage, toi aussi, mini piaf ?"

Il tourna alors la tête et sursauta légèrement en se rendant compte qu'il n'était qu'à quelques mètres d'une jeune fille. Il se figea, totalement paralysé. Après quelques seconde de plantage cérébral complet, il balbutia :

"Tu... tu... je..."

Il se racla la gorge. Sa bouche était totalement desséchée et un frisson parcourut son échine. "Qu'est ce que je peux lui dire ? Fury, reprends toi ! Reprends toi bon sang !!" Il avala difficilement sa salive.

"Désolée, je ne voulais pas t'importuner, je cherchais mon corbeau..."

Fury ressemblait à un enfant de cinq ans prit la main dans le pot de cookies, pataud, mal à l'aise et totalement désemparé. Il s'aperçut alors que l'oiseau était aux côtés de la jeune femme.

"M...Mais ?.. Raven ? Il t'a approché comme ça, sans t'attaquer...?"

"Sans moi ?" pensa-t-il très fort, impressionné. Le volatile ne s'approchait jamais de personne sans que Fury soit dans les parages et ne supportait pas de voir son maître proche d'une autre personne. Pourtant celui-ci fit même une étrange révérence vers elle, et s'approcha de nouveau d'un bond léger et joyeux. Fury ne comprenait plus rien.

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2016 - 23:03
avatar
Féminin

Messages : 249
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice laisse approcher le jeune homme, l'écoute parler. Il semble être réellement émerveillé par le ciel. Comme Alice d'ailleurs, il a l'air d'adorer ce genre de paysage. Elle écoute sa façon de respirer... Ce qu'il dit l'étonne un peu, il doit être un peu perdu. Lorsqu'il arrive à sa hauteur et s'adresse au corbeau, Alice garde son regard fixé vers le soleil. Le corbeau s'appelle visiblement Raven.

Apparemment, il ne l'avait pas remarquée. Il balbutie, ne comprend pas ce qu'elle fait là. Le ciel l'a tant subjugué qu'il revient à peine à la réalité. Cela l'amuse, et elle continue de sourire face au soleil. L'importuner ? Pourquoi cela ? Tout le monde peut venir admirer un coucher de soleil non ? Alice se met à rire, amusée, joyeuse, mais n'est pas du tout moqueuse.

Elle continue de regarder droit dans la lumière un moment, puis elle pose les yeux sur l'oiseau, maintenant bien plus proche d'elle. Elle sourit, et s'adresse à lui avec une douceur joyeuse.

« Bonjour l'ami. Tu t'appelles Raven ? Je suis enchantée de te connaître, bel oiseau. »

Alice est très sincère dans sa façon de parler au corbeau. Pourtant, elle ne tente aucune approche brutale, elle laisse le corbeau s'approcher s'il en a envie, et l'accueil dans son espace avec une aisance déconcertante. Alice n'est pas souvent dérangée par la proximité avec les autres, et pour le moment, la présence de Raven ne lui ai pas du tout hostile.

Doucement, elle repose ses yeux sur le ciel et ses couleurs vives. Sans perdre son sourire, elle relâche ses cheveux, et secoue la tête. Elle tend son bras, comme si elle allait voler, et regarde droit devant elle. Alice ne regarde pas encore l'étranger, mais s'adresse à lui avec autant de douceur qu'au corbeau.

« Tu ne me déranges absolument pas. Et non, ton ami ne m'a pas attaquée... Ca fait un petit moment qu'il tourne autour de moi sans oser se poser. »
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Aoû 2016 - 23:39
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Fouteur de merde.
Humeur : Laule.

Fury était incapable de faire ne serait-ce qu'un seul mouvement. Il passait de Raven à la jeune femme, d'elle à lui, sans comprendre. Raven apprécierait-il la compagnie d'un autre humain ? Autre que son maître et de Mitsu, l'amant qui l'avait recueilli ? Le souvenir de Mitsu, ses traits fins, ses yeux brûlants, son torse d'ivoir, lui revinrent violemment en tête. Son souffle se coupa. Il chassa l'image. "Il n'est plus là. C'est bon." Il n'en revenait pas. C'était la première fois qu'il désirait s'approcher d'une autre personne sans l'aide de Fury. Le jeune homme posa alors ses prunelles sur elle, pour la première fois, réellement. Sa respiration s'arrêta de nouveau. Elle ne le regardait pas, arborant un bout de sourire, aussi absorbée par le spectacle solaire qui lui-même quelques instants plus tôt. Mais elle ne le regardait pas.
Il détailla la jeune fille, incapable de quelconque pensées cohérente. La seule analyse qu'il pouvait tirer d'elle n'était qu'un immense point d'interrogation, mordoré, rayonnant, doux... Attirant. Se rendant compte qu'il ne répondait absolument pas aux dires de l'inconnue, il se ressaisit, et s'assit à côté d'elle, lentement, et sans tenter d'être trop proche, comme aux côtés d'un animal sauvage, imprévisible. "Comme moi." Il l'écouta parler à l'oiseau, exactement du même ton qu'il avait l'habitude d'employer avec le volatile. Elle le considérait comme une personne à part entière. Sa voix était si douce, envoûtante, comme une perle dans un écrin nacré. Lorsqu'elle lui adressa la parole, il se surprit à hausser les sourcils et sourire comme un enfant.

Il tourna alors les yeux vers le coucher de soleil, parallèle au regard de cette nouvelle rencontre.

"Il ne fait jamais ça d'habitude. Il a peur des gens, du moins il les évite... Il a..."

Il ne savait pas comment dire cette phrase, qui correspondait autant à ses propres impressions qu'à celles de l'oiseau.

"Il semble t'apprécier."

Il n'avait jamais ressenti ce mélange d'intrigue et de magnétisme avant. Tout était étrange, rapide, inconnu.

Raven tendit la tête en voyant son maître et croassa pour attirer son attention. Voyant que celui-ci ne répondait pas, il approcha à petit pas et regarda la jeune femme, une patte en l'air comme pour demander la permission de grimper sur ses genoux.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 23 Aoû 2016 - 13:14
avatar
Féminin

Messages : 249
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice ressent, sans même le voir, la surprise et l'hésitation du jeune homme. Pour une fois, ça ne la dérange pas, elle attendra simplement qu'il se calme. Elle sent son regard perçant sur elle, mais ne réagit pas, et continue de regarder le ciel. Elle étire son bras tendu, avant de remettre sa main dans sa poche pour tenir compagnie à l'autre. C'était amusant comme situation. Elle avait perdre ses moyens à un jeune homme sans rien faire de particulier. Etait-il timide ? A sa façon de parler lorsqu'il pensait qu'elle n'était pas là, elle ne le pense pas. Mais sait-on jamais.

Il vient s'asseoir près d'elle, il tente de se ressaisir. La description du corbeau ressemble à celle d'énormément d'humains. Les gens n'agissent pas "comme d'habitude" avec elle... Parce qu'elle est étrange. Et ça pour elle, c'est une habitude. Elle rit un peu, l'air amusée, puis descend sur ses jambes, les fesses contre les talons. Elle vient placer ses deux mains autour de ses hanches, et d'un mouvement souple, lance ses jambes dans le vide, pour se retrouver en position assise, au bord du toit. Elle secoue de nouveau ses cheveux pour ne pas les avoir dans la figure.

« Tant mieux, moi aussi, je l'apprécie. »

Sa réponse se fait comme dans un murmure, un murmure tout doux, comme une caresse. Elle pose ses yeux sur l'oiseau. Son regard est rempli d'affection. Alice a toujours adoré les oiseaux, elle a toujours été un peu comme un oiseau. Sa maison était comme un nid, elle aimait se sentir en hauteur, et chercher toutes les sensations qui pouvait lui donner la sensation qu'elle allait s'envoler dans le ciel. Elle hoche doucement la tête lorsque Raven lui demande la permission. Elle approche lentement sa main, et passe deux doigts sur le cou de Raven. Elle le caresse tout doucement du dos de la main.

Au bout d'un petit moment, elle relève la tête vers le ciel et retrouve son sourire doux. Elle prend un grande inspiration, elle se sent bien, et ça se voit. Alice est elle-même, ne s'en cache absolument pas, et n'a d'yeux que pour la beauté du ciel. Elle souffle doucement, ne s'adressant à personne en particulier.

« C'est magnifique. »
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 23 Aoû 2016 - 22:53
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Fouteur de merde.
Humeur : Laule.

Fury avait repris sa respiration calme, de nouveau enveloppé par la tièdeur crépusculaire. Il écouta la jeune fille parler et sa voix caressait sa peau comme du coton, doux et léger, aérien. Il sourit de nouveau sans s'en rendre compte. Il n'eut même pas à tourner la tête pour comprendre qu'elle était en train de cajoler l'oiseau. Il murmura alors, d'une voix grave qu'il ne se connaissait pas.

"Il adore qu'on lui gratouille le cou, ou aller dans le sens des plumes aux commissures du bec. Il devrait te le montrer rapidement de toutes façons."

En effet, Raven avait fermé les yeux, appréciant le massage, puis redressa la tête pour présenter son cou, se serrant un peu plus vers la jeune fille.

Fury ne ressentait même pas le besoin de parler. La présence de cette nouvelle rencontre à ses côtés lui suffisait. Il la sentait en paix, ce qu'il n'avait pas été depuis trop de temps. Sa respiration était en elle-même en harmonie avec le moment et son énergie calme et douce emplissait l'air, comme un parfum frais et fruité.

Il ferma les yeux lorsqu'il entendit le murmure de la jeune femme. Il murmura alors sur le même ton :

"Oui... C'est sublime. Une véritable aquarelle aérienne."


Il garda ses yeux fermés. Il voulait simplement apprécier le moment, et entendre à nouveau sa voix. Il ne se souciait même plus qu'elle la regarde, qui elle était, s'il pouvait la contrôler, il n'y pensait même pas. Elle resterait gravée dans ce moment, elle était étrange, différente, et ça suffisait à Fury pour lui apporte un semblant de confiance.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Ven 26 Aoû 2016 - 11:05
avatar
Féminin

Messages : 249
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice reste un moment silencieuse. La voix grave du garçon est appréciable au milieu des bruits paisibles du soir. Il semble s'être reprit, il parle tendrement du corbeau... Alice apprécie beaucoup son attitude. Elle continue de gratouiller l'oiseau, en faisant attention à ne pas lui faire de mal et obéissant aux endroits que Raven privilégie. Alice perçoit le calme qui envahi le jeune homme, qui les enveloppe tous les deux, sans forcément se rendre compte que l'apaisement vient d'elle.

Elle balance lentement ses pieds dans le vide, fixant le ciel mouvant. La chaleur du soleil vient toujours frapper sa peau, et ses cheveux continuent de se mouvoir au rythme du vent. La présence du garçon ne la dérange pas le moins du monde, il est calme et silencieux, il n'a pas cherché à comprendre quoique ce soit, il a prit la situation comme elle venait. Alice a rarement vu des comportements comme le sien,  et cela lui plaît. Elle espérait tant ne pas être dérangée, pouvoir continuer de regarder le ciel. Le garçon lui répond même en murmurant, et cela la fait encore plus sourire.

A nouveau, le silence s'installe. Le soleil se meurt et elle sourit toujours, le corbeau sur ses genoux. Au bout d'un long moment, quand la lumière commence doucement à baisser, elle murmure à nouveau, toute douce :

« Je reviendrai ici. »

Sa façon de l'affirmer est plus pour elle que pour lui, mais elle accepte ainsi qu'il revienne aussi si elle est déjà présente. C'est sa façon de lui dire que son comportement lui convient. Qu'elle est heureuse comme cela. Et puis elle s'évade un peu dans ses pensées, comme toujours. Elle aimerait tant que son père soit là, qu'il voit ce spectacle. Il aimerait tant... Son père aimait regarder le ciel, à tout moment. Il aimait profiter des couleurs infinies comme il les nommait. Quand il ne dormait pas, il allait observer les étoiles, allongé dans l'herbe dehors. Alice le regarder de sa fenêtre, et se souvient l'amour que son père a toujours eu pour les cieux, et tous leur secrets. S'il était là, est-ce qu'il lui parlerait ?
Alice se force à revenir petit à petit à la réalité. Elle repousse chaque couche de rêverie une par une, jusqu'à reprendre conscience de sa position. Elle n'a pas envie d'être triste en se posant trop de questions. Elle veut seulement profiter de ce moment pour l'instant.
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 30 Déc 2016 - 13:11
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Fouteur de merde.
Humeur : Laule.

Raven s’installe tranquillement sur les genoux d’Alice, roulé en boule comme lorsqu’il était oison. Il ferme les yeux, totalement apaisé par la chaleur corporelle d’Alice, et se laisse aller entièrement, étant dans la plus grande fragilité avec une personne qui n’était pourtant pas son maître. Il continuait de se laisser caresser par la jeune femme et s’endormait paisiblement, enfin.

Fury rouvrit lentement les yeux, et tandis qu’il continuait d’apprécier le coucher lent du soleil, le murmure d'Alice s’adoucit en accord avec les faibles rayons du soleil, laissant place à l’obscurité incertaine du crépuscule, et provoque en Fury une certaine inquiétude. Allait-elle partir ? Allait-elle l’abandonner à son propre esprit détraqué ? Devoir retourner à sa solitude maladive, à cette il sent que son interlocutrice se plonge totalement dans des pensées enfouies. Son murmure incompréhension de lui-même et des autres, bien qu’il tente d’analyser ceux qui l’entourent en permanence ? Devrait-il oublier cet instant pour ne jamais avoir à lui révéler sa nature immonde ? Devrait-il partir de son côté, et ne plus jamais se laisser atteindre comme il venait de le faire ? Devrait-il attendre de voir la réaction de la jeune femme ? Que devrait-il faire, bon sang ?!

Il se figea, et tenta de calmer son esprit agité, en proie à une panique incontrôlable et insoupçonnée. Mais un seul regard sur son petit corbeau, endormi désormais profondément sur les genoux d’Alice lui coupa le souffle pendant quelques secondes. « Raven ne pourrait pas faire ça sans raison, calme-toi, petite chose stupide. » pensa-t-il en se donnant une gifle mentale.

Alice, à ses côtés, portait un air mélancolique sur son visage. Fury se demanda pourquoi et détailla lentement ses traits fins, ressentant une soudaine envie de la connaître mieux, ne serait-ce que quelques petites choses, sans même s’imaginer utiliser ces informations pour quoi que ce soit, ce qui était un cas particulièrement rare pour le caractère manipulateur du jeune homme.

Elle revenait peu à peu à elle, et Fury se tourna à nouveau vers le ciel où les premières étoiles commençaient à apparaître. Les constellations s’extirpaient de la dernière brume lumineuse, afin de s’installer confortablement sur leur firmament d’encre. Les infimes lueurs violettes à l’horizon créait une aura mystique au ciel tout entier, qui enveloppa le cœur de Fury et apaisa ses craintes, en un répit qui dépendra totalement de la réaction prochaine d’Alice.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 1 Jan 2017 - 12:48
avatar
Féminin

Messages : 249
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

La boule de plume se cale contre elle, alors qu'elle continue doucement de passer sa main sur ses plumes, comme si elle l'avait toujours fait. Malgré la fragilité apparente du corbeau, Alice n'a pas l'air d'en profiter, pas même d'y faire attention. Elle continuait de regarder droit devant elle, sans avoir encore regardé le jeune homme. Elle reste dans son contemplation passive, émanant sa douceur sans même s'en rendre compte.

Alice n'a pas l'air de bouger, elle n'a l'air de vouloir partir. Elle est bien là, et elle n'a pas envie de réveiller l'oiseau, qu'elle a l'air d'apprécier déjà. Elle baisse alors les yeux pour le regarder dormir, et son sourire se fait plus présent, plus encré dans la réalité, sans se départir de sa douceur et de son calme. Alice se montre telle qu'elle est, et n'en a pas du tout peur. Elle a senti le regard évident du jeune homme sur son visage, sans pour autant en être dérangée. Cependant, aucune question formulée, aucune réponse à donner. Alice ne parlera pas d'elle si elle n'en ressent pas le besoin. Elle redresse la tête, de même que Fury. Elle regarde les premières étoiles. La lumière du Soleil est encore là, mais faible, douce, elle borde gentiment la nuit avant de s'en aller voir d'autres paysages. C'est ce moment qu'Alice préfère, lorsque le Soleil retrouvent ses soeurs les étoiles. Elle bouge légèrement la tête, cherchant la lune. Très fine ce soir, comme un sourire malicieux dominant le monde. Alice le voit bienveillant, elle le veut bienveillant. Elle sourit elle aussi.

Et puis, dans la dernière lueur du jour, elle tourne la tête vers Fury, et plonge son regard dans le sien, profondément, sans détour. Elle le regarde tel qu'il est et pas comme elle pense qu'il est, elle ne le pense pas, elle ne le connait pas, mais s'en fiche. Il est comme cela, et c'est très bien.

« Je m'appelle Alice. C'est très agréable de partager ces moments-là avec quelqu'un. »

Et son sourire s'agrandit, laissant paraître sa joie sincère, alors même qu'ils ne se connaissent pas. Elle lui laisse voir tout son être à elle. Ce qui pourrait paraître comme un petit être faible n'a en fait pas peur et crée seule ses forces. Dans le creux de ses mains, l'oiseau dort toujours, et ses doigts font des petits ronds pour le caresser.
Avec un ton tout doux, elle rajoute en penchant légèrement la tête :

« Et toi, comment tu t'appelles ? Est-ce que tu été déjà venu ici ? »
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

Prendre de la hauteur, comme un oiseau [/w Fury ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Toit de l'institut