Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
« There is a flower within my heart, Daisy, Daisy! » [Nath ♥]
Mar 23 Aoû 2016 - 23:42
avatar
Féminin

Messages : 324
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 18
Emploi/loisirs : Etre ermite.
Humeur : Mieux quand tu m'auras lâchée.

Un vent doux souffle dans mes cheveux. Je suis assise au milieu de la cour vide, à même le sol, fascinée par la beauté des fleurs plantées. Leurs couleurs sont sublimes. C'est étrange qu'elles soient encore si belles, qu'elles n'aient pas rendu les armes face à la chaleur de l'été. Elles doivent être bien entretenues.

Je tente de me pencher pour en sentir les parfums mais je grimace et me bloque rapidement. Seulement quelques jours sont passés depuis mon « agression » et des bleus colorent encore mon corps un peu partout, notamment un aux cervicales rendant certains mouvements douloureux.  Je me redresse donc en soupirant, et marmonne pour moi-même.

« Évidemment, ça ne pourrait pas être simple... »

Heureusement, une idée me vient. Un mince sourire revient illuminer mon visage alors que je tends la main de mon bras valide, l'autre étant cassé et sous plâtre, vers les fleurs. Je me concentre et parviens à créer un petit tourbillon d'air autour d'elles. Rien de méchant. Les pétales n'en seront pas abîmés, c'est simplement le parfum qui vient se propager plus loin autour et embaumer mes narines.

Je ferme les yeux. De toutes manières, le droit est douloureux. Il est marqué par le coup que Fury lui a donné et cela m'apaise de ne pas le laisser ouvert. Cependant, au bout de quelques minutes, je suis obligée de soulever mes paupières, sentant que je perds en concentration. Je reprends donc la création du léger tourbillon d'air.

Mais un bruit me fait sursauter. Des pas et le « bam » d'un objet lourd posé au sol. Je me retourne un peu trop rapidement, ce qui me tire une seconde grimace, et découvre un garçon en tenue de jardinier derrière moi, un arrosoir dans une main, un second posé à côté de lui.

« Dé… Désolée ! Je ne faisais rien de mal… Enfin, je voulais juste sentir les fleurs… Je n'ai rien abîmé ! »


Je me sens rougir. Après tout, je m'étais justement dit que le travail de ce jardinier est beau, je ne voudrais pas qu'il pense que je comptais le détruire. Je ne sais pas depuis combien de temps il est là, mais j'espère qu'il comprendra que ce n'était pas du vandalisme, loin de là.

Je ne peux m'empêcher d'ajouter, toujours avec précipitation, mon regard inquiet, empressée de m'expliquer.

« C'est… C'est juste qu'elles sont très belles… Mais je ne pouvais pas les sentir.. Alors avec l'air ça me permettait de connaître leur parfum ! »

Pitié, qu'il me croit… Il ne manquerait plus que me mettre le jardinier de Terrae à dos, et ça serait le bonbon, la cerise sur le gâteau… Bref vous l'avez compris, l'horreur.
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Mer 24 Aoû 2016 - 18:22
avatar
Masculin

Messages : 269
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Même si son travail consistait essentiellement à s'occuper du parc, Nathanaël se permettait d'aller jeter un coup d’œil à la cour et de prendre soin des végétaux présents là-bas. C'est ainsi qu'après avoir fait tout ce qu'il souhaitait, il s'y dirigea avec deux grands arrosoirs plein. Eh oui, dans ces moments-là, il appréciait particulièrement sa force surhumaine. Comme il avait fait particulièrement beau et chaud ces derniers temps, les plantes souffraient beaucoup. Il attendait la fin de la journée pour leur donner de l'eau. Il était en effet inutile de les abreuver en plein soleil, car l'eau s'évaporait. C'était du gaspillage et cela posait un grand problème avec les sols, les rendant souvent infertiles à long terme.

Lorsque le Terre arriva à l'endroit voulu, il aperçut une jeune femme aux cheveux bleus. Elle était assise par terre, près des fleurs et s'amusait à créer un tourbillon d'air. Un arrosoir tomba, sans se renverser heureusement. Qu'est-ce qu'elle était en train de faire ?! Le bruit la fit se retourner. Elle semblait un peu plus âgé que lui, mais pas de beaucoup, une année ou deux peut-être. L'inconnue s'excusa et, après avoir posé délicatement le second contenant, il s'approcha pour s'accroupir près d'elle, sans la regarder, ses yeux tournés vers les fleurs. Il posa sa main libre contre le sol. Non, c'était bon. Elle disait la vérité, les plantes allaient bien. Le Titan sourit et posa son regard sur la jeune femme.

À présent, il était suffisamment proche pour voir ses yeux violets. Cela lui fit penser à Ipiu, mais la teinte n'était pas identique, elle était plus foncée. Il aperçut aussi les nombreux bleus, notamment celui à l’œil, et le plâtre. Il se mordit les lèvres. Était-ce parce que l'inconnue n'arrivait pas à se pencher qu'elle avait usé de ce stratagème ? Et qu'est-ce qui l'avait mise dans cet état ? Il y avait plein de manières de se casser un bras. Nathanaël pensa à une chute dans les escaliers, mais l'emplacement des contusions ne correspondait pas. Il avait déjà observé ce genre d'ecchymoses et il serra le poing. S'était-elle vraiment faite battre ? Qui aurait osé, ici à Terrae ? Ou peut-être était-elle nouvelle ? Cela expliquerait son état et cela le rassurerait. Il s'adoucit avant de lui parler. Le but n'était pas de l'effrayer.

Ne t'en fais pas. Tout va bien, je te crois.

Le Terre afficha un doux sourire. Il avisa le type de fleurs dont l'inconnue souhaitait sentir le parfum. Ensuite, il se concentra et posa ses deux mains contre le sol terreux devant lui. Une magnifique plante se mit à pousser avec une taille exagérée et une odeur plus développée, mais sans que cela soit trop puissant.

Voilà, comme ça tu n'auras même pas besoin de te pencher.

Il lui offrit un nouveau sourire. Le Titan n'avait encore jamais fait ce qu'il venait d'essayer. Généralement, il préférait laisser faire la nature et n'utilisait son don que pour réparer des erreurs humaines. Il espérait que son cadeau plairait à la blessée.

Est-ce que tu es allée à l'infirmerie ou l'hôpital ? Je suis certain qu'un air guérisseur pourrait s'occuper de tes hématomes. Pour le bras par contre, il faudra être patiente.

Nathanaël ne cherchait pas à la faire parler sur ce qui s'était passé. Si elle souhaitait lui partager ses problèmes, il écouterait, mais il ne la forcerait pas. Il cherchait simplement à être gentil et à lui apporter un peu de douceur dans ce monde souvent bien trop violent.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ipiu <3
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 25 Aoû 2016 - 0:04
avatar
Féminin

Messages : 324
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 18
Emploi/loisirs : Etre ermite.
Humeur : Mieux quand tu m'auras lâchée.

Le jardinier ne me répond pas tout de suite. Après avoir posé l’arrosoir, il vient toucher délicatement le sol autour des fleurs. Je l’observe, inquiète, mais il finit par sourire et enfin poser son regard sur moi.

Je le vois détailler mes bleus variés ainsi que mon bras. Celui à l’œil semble le marquer. Il se mord légèrement les lèvres. Je détourne mon regard, embarrassée d’être observée de la sorte, bien que je le comprenne. Il serre d’ailleurs le poing, comme emporté par un accès de rage. Pourtant, lorsqu’il prend la parole, il est doux. Très doux. Tant mieux. Même si je parviens tant bien que mal à me remettre de l’attaque, je n’aurais probablement pas su comment supporter une nouvelle fois la colère de quelqu’un.

Je lui adresse un timide sourire pour toute réponse lorsqu’il me dit que tout va bien. Je suis ses mouvements des yeux, étonnée de ce qu’il fait, avant de voir devant moi une des fleurs que je sentais sortir de la terre pour venir grandir jusqu’à presque mon nez. Elle est splendide et son parfum puissant tout en restant terriblement agréable m’apaise immédiatement. Du bout des doigts, je viens toucher les gigantesques pétales bleus, les effleurant à peine. Je murmure doucement.

« Ce sont des Daisy Blue. Mes fleurs préférées. »

Je me tourne vers l’inconnu, le visage illuminé.

« Merci beaucoup ! Je ne sais pas comment te remercier tu sais… »

Puis j’ajoute, les joues légèrement roses, d’un ton hésitant.

« Est-ce que tu voudrais bien que je l’arrose moi-même celle-ci ? Je viendrai tous les jours promis, je m’en occuperai bien ! Et si un jour je ne peux pas, je te laisserai un petit message sur un papier pour que tu le saches et que tu puisses lui donner de l’eau ! »


Mais l’inconnu aborde ensuite le sujet de mes blessures. Je pose mon regard sur mon bras blessé avant de replanter mes yeux dans ceux du garçon, un mince sourire étirant mes lèvres.

« Ne t’en fais pas. C’est moi qui ai demandé qu’on ne me soigne pas complètement. Je suis Air Guérisseur justement du coup c’est idiot mais je me sers moi-même de sujet test. Je profite de ces blessures pour tenter de voir ce que je suis capable de soigner. »

Je laisse échapper un léger rire en ajoutant.

« Bon, le bras, j’avoue que j’ai vite abandonné ! Mais les bleus, je t’assure, c’était pire avant. Je suis assez fière de moi ! »


Oui, rire pour ne pas pleurer est ma spécialité - celle de beaucoup de gens ici en même temps. C’est vrai qu’au début, quand je sentais la peur venir, je me plantais devant un miroir et je tentais de virer ce sale coquard qui me marque l’œil. J’étais concentrée sur quelque chose, ça me faisait du bien. J’ai fini comme ça par passer des heures à tenter de soigner mes bleus, et j’ai réussi à faire une grande part du travail. Au moins, cela m’aura apporté quelque chose !

L’inconnu sait donc désormais que je suis Air. Lui, d’après ce qu’il fait, est Terre. Je souris intérieurement en me disant que, décidément, tous les garçons doux et gentils que je rencontre sont de la même affinité. Néanmoins, je pense que cela me plaît que ma première rencontre depuis mon agression soit avec un Terre comme Angie. C’est un peu bête mais ça a quelque chose de rassurant qu’il ait la même affinité que mon seul ami.
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Ven 26 Aoû 2016 - 11:24
avatar
Masculin

Messages : 269
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

La jeune femme lui sourit timidement et cela lui réchauffa le cœur. Elle lui parla des fleurs. Nathanaël se contenta de hocher la tête. Évidemment, il les connaissait, mais ne dit rien. Ce n'était pas le moment de se vanter de ses connaissances en botanique. La blessée se tourna alors vers lui, radieuse, et le remercia. Il n'eut pas le temps de lui dire que ce n'était pas nécessaire, que cela avait été un plaisir de pouvoir lui apporter un peu de joie et de douceur, car elle enchaîna tout de suite. Le Terre vit ses joues rosir et il se demanda comment quelqu'un avait pu vouloir abîmer une jeune femme aussi mignonne. Il y avait vraiment des malades sur cette planète.

C'est d'accord. Je suis certain que tu en prendras bien soin.

Le Titan lui sourit de plus bel. Elle avait vraiment l'air heureuse, là, à cet instant. Il ne put décemment pas refuser sa proposition et puis, pour lui ça ne changeait rien et il savait que cela lui faisait plaisir. Il décida cependant de parler des blessures de l'inconnue. Il afficha un air surpris, ne comprenant pas qu'on veuille garder ainsi la douleur et le souvenir de ce qui s'était passé. Les deux seules raisons qui lui vinrent à l'esprit étaient soit qu'elle avait quelque chose à se reprocher et que cela lui permettait de ne pas l'oublier ou alors c'était qu'elle désirait se venger et que ce souvenir attisait sa haine. Mmmh, la deuxième solution lui paraissait fortement improbable au vu du caractère de la jeune femme. Mais la suite du discours de cette dernière vint éclairer son raisonnement. Une Air Guérisseur, évidemment, cela changeait tout. Elle rit, mais lui se contenta de sourire en hochant la tête. Alors, comme ça, c'était pire avant ? Il retint un soupir triste. Au moins, la blessée voyait le bon côté des choses. Nathanaël décida de ne pas dramatiser. Après tout, elle ne semblait pas le vouloir.

Toutes mes félicitations, alors.

Il lâcha un petit rire pour répondre au sien.

Au fait, je ne me suis même pas présenté. Je m'appelle Nathanaël Lancer.

Le Titan marqua une courte pause.

Et comme tu t'en doutes, en cas de besoin, j'ai ma chambre au troisième étage, dans la partie des Terres. Si je n'y suis pas, tu peux me mettre un mot sur la porte, j'y reviens régulièrement pendant la journée.

Il ne lui proposa pas son numéro de téléphone, car oui, il en avait enfin acheté un ! Nathanaël était passé à la technologie ! Enfin presque, il avait choisi un modèle assez ancien, encore avec des touches, mais cela lui suffisait. En plus, il était noté comme étant très résistant. Avec son travail et sa force surhumaine, c'était un atout non-négligeable, même s'il savait qu'aucun modèle ne résisterait à sa force, malheureusement.  Enfin.., le Titan ne voulait pas que la blessée se fasse des idées. C'était un mécanisme de défense en quelque sorte, une chose qu'il avait malheureusement appris à force d'habitudes. Oh, il n'avait jamais donné son numéro, puisqu'il n'avait jamais eu de téléphone portable avant celui-ci, mais il avait évité de donner son numéro de téléphone fixe, ainsi que son adresse. Il rechignait parfois même à donner son numéro de casier dans son ancienne école. Il en avait vu de toutes les couleurs le pauvre. Enfin, certains auraient certainement appréciés les « délicates » attentions de ces demoiselles, mais pas lui, au contraire. Alors oui, il essayait de se protéger et de protéger les filles qui l'entouraient. Heureusement, toutes ne lui courraient pas après. Il préférait ne pas imaginer...
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ipiu <3
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 1 Sep 2016 - 18:10
avatar
Féminin

Messages : 324
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 18
Emploi/loisirs : Etre ermite.
Humeur : Mieux quand tu m'auras lâchée.

Le Terre accepte ma proposition. Cela me fait plaisir, vraiment. C’est un cadeau que je ne pourrai pas voir tout le temps dans ma chambre, mais au moins, je sortirai chaque jour pour l’arroser. C’est une bonne manière de me pousser à délaisser cette condition d’ermite dans laquelle j’ai tendance à m’enfoncer.

« Merci beaucoup ! »

J’ai conscience de beaucoup trop remercier, beaucoup trop facilement. Pourtant ce mot m’est simple à dire quand les autres sont si compliqués. Il vient facilement, est libérateur. Je tente ainsi de montrer que je ne suis pas associable, que ce n’est juste pas si simple d’aller vers les autres. Certains sont si bloqués que dire « merci » est une épreuve. Pour moi, ce n’est pas le cas.

Je souris moins timidement qu’au début. Plus franchement peut-être. Le garçon sait mettre en confiance j’ai l’impression. Il me rappelle un peu Selvi, dans sa douceur, dans sa manière simple d’aborder les gens.

Il se présente, et me fait soudain me rendre compte que j’ai moi aussi oublié cette partie.
C’est à croire que cela devient une manie, de zapper de donner mon prénom.

« Enchantée Nathanaël Lancer. Je suis Oksa Skily. »

Il ajoute ensuite que si j’ai besoin, il m’est simple de le trouver dans la partie des Terres. Je suis un peu surprise.



Un cadeau. Une proposition de le trouver dans sa chambre en cas de besoin.



AAAAAH. Mes yeux s’écarquillent, mon sourire disparaît, je me tends autant qu’il est possible de l’être. C’EST QUOI CE BORDEL ? Je me mets à parler à toute vitesse, d’une manière peu compréhensible.

« Mais mais mais pourquoi de quoi comment ? Je suis pas comme ça je je je… NON. Enfin, je comprends pas ! De quoi ? J’ai.. NON. J’ai jamais été… Mais même si j’avais… NON. Et puis je te connais pas ! Enfin c’est pas parce que tu… NON. C’était juste une fleur hein ! Rien de plus ! NON. »

J’ai un geste de recul que je ne calcule même pas. Je me suis déjà fait agresser, on ne va pas non plus y ajouter du harcèlement sexuel !

AAAAAH C’EST QUOI TOUS CES TYPES ? D’ABORD AKIRA QUI MATE MES SEINS PUIS ME VOLE MON SANDWICH PUIS FURY QUI ME FRAPPE ET MAINTENANT LUI ?
Ok je crois que je pète une durite, c’est trop là. JE FAIS QUOI ?

« Espèce de… espèce de… DE JE SAIS MEME PAS QUOI MAIS UNE FLEUR SUFFIT PAS A AVOIR UNE FILLE. EN VRAI TU FAIS CA PARCE QUE TU CROIS QUE TU ES BEAU MAIS C'EST MEME PAS VRAI. FAUT PAS ETRE SUPERFICIEL COMME CA. »

Oui je ne suis pas bavarde sauf quand je m’énerve ou que je panique où, pour le coup, je ne laisse même pas à l’autre le temps d’en placer une. Et puis en plus je dis que des bêtises dans ces cas-là, parce que, le sale gars, il est carrément mignon en plus. ARG. Mes joues sont rouges de gêne et d’énervement, mes yeux paniqués et je tremble. AH C’EN EST TROP POUR MON PETIT CERVEAU.

Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Jeu 1 Sep 2016 - 21:06
avatar
Masculin

Messages : 269
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Nathanaël remarqua tout de suite un changement chez Oksa. Son air, d'abord surpris, devint soudain offusqué. Il se demanda ce qu'il avait bien pu dire ou faire pour provoquer ce trouble, mais la jeune femme se mit à parler précipitamment et avec confusion. Il ne comprit pas tout de suite quel était le problème. Elle semblait ne pas trouver ses mots tant l'émotion était forte.

Oksa, qu...

Le Terre tenta de lui parler, d'essayer de l'apaiser, mais cela ne servait à rien. Elle n'écoutait plus rien. Alors, il attendit, la vit se reculer un peu trop brusquement à son goût. Qu'est-ce qu'il avait fait ? Il n'avait pas été méchant ou effrayant, quand même, si ? Elle essaya de l'insulter sans trouver ses mots, puis il comprit. Le Titan ouvrit légèrement la bouche, surpris. Il n'aimait pas la voir dans cet état, elle tremblait, paniquait, surtout qu'il s'agissait d'un malentendu ! Son premier réflexe fut d'avancer sa main vers l'Air, dans le but de la calmer, mais il retint son geste. Ce n'était pas la bonne méthode, surtout si elle se sentait agressée. Non, au contraire, il se recula et s'assit en seiza, comme lors de ses entraînements de karaté et d'aïkido. Il resta calme, sans bouger, les mains bien en évidence posées sur ses cuisses. Il attendait qu'Oksa soit à nouveau réceptive. Ce n'était pas la première fois qu'il avait affaire à un comportement exagéré venant d'une femme, mais c'était la première fois qu'on le prenait pour un harceleur. Il n'était pas en colère, il était un peu déçu. Elle ne le connaissait pas assez pour savoir que ce n'était pas son genre, qu'il ne profitait pas de son charme, au contraire, il voulait simplement être gentil, lui apporter un peu de douceur, sans arrière pensée. D'autres que lui se seraient permis de jouer avec elle, de se rapprocher encore, de lui demander pourquoi elle rougissait tant, si elle ne le trouvait pas beau, ou ce genre de choses, mais pas lui. Il trouvait ce genre de comportement désolant et cruel. Il n'avait rien fait pour être pourvu d'un physique avantageux, c'était un cadeau de la nature. Il ne voyait pas les raisons de s'en vanter et encore moins de s'en servir comme une arme.

Lorsqu'il lui sembla que la jeune femme était un peu plus calme, prête à l'écouter, le Terre s'exprima d'un ton lent, doux et calme, en accrochant son regard. Il aurait pu être vexé par ce qu'elle lui avait dit, mais non. Il était juste triste. Elle avait sans doute dû beaucoup souffrir pour réagir aussi violemment. Après tout, il lui avait seulement indiqué où se trouvait sa chambre. Il n'avait pas fait de sous-entendus indécents. Il lui avait simplement donné la seule information le concernant qu'elle aurait pu trouver toute seule. En effet, la jeune femme n'aurait eu qu'à parcourir le troisième étage pour la trouver, sa chambre. Pour trouver son numéro de téléphone portable, par contre, elle aurait pu chercher un moment. Le Titan avait pensé cela moins dangereux. Il s'était manifestement trompé.

Oksa, je suis désolé de t'avoir causé ce trouble. Sache que tu as mal interprété mes intentions. Ce que tu viens d'évoquer, ce n'est en aucun cas ce que je cherche.

Nathanaël marqua une courte pause. Hésita un instant, avant de continuer.

Je sais que quelqu'un t'a battue, j'ai déjà vu ce genre de blessures. Je souhaitais simplement t'apporter un peu de gentillesse et de douceur, rien de plus.

Le Terre s'arrêta une nouvelle fois, brièvement. Il la fixait toujours droit dans les yeux. Il espérait qu'elle y verrait sa sincérité.

Je ne désire pas te troubler et te déranger davantage, alors je vais te laisser. Reste aussi longtemps que tu veux près de la fleur. Je viendrai ici demain matin pour arroser les plantes. Tu peux rester en paix.

Le Titan lui sourit avec douceur. Il ne pouvait rien faire de plus. Il était persuadé qu'après sa réaction violente et, malgré les excuses qu'il lui avait présentées, l'Air ne voudrait plus rester en sa compagnie. Ce serait certainement trop dur à supporter pour elle, alors il prenait congé, désireux de l'apaiser. Il ne savait pas quoi faire de plus pour lui prouver sa bonne foi.

Nathanaël se leva pour mettre en action ses paroles et prit la direction des arrosoirs qu'il avait abandonnés quelques instants plus tôt. Il les laisserait dans un coin de la cour. Cela ne poserait pas problème pour une nuit. Il ne reviendrait pas avant le lendemain, il ne voulait plus déranger Oksa.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ipiu <3
Revenir en haut Aller en bas

Ven 2 Sep 2016 - 20:40
avatar
Féminin

Messages : 324
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 18
Emploi/loisirs : Etre ermite.
Humeur : Mieux quand tu m'auras lâchée.

Oups. J’ai gaffé. Toujours. Comme d’habitude.

J’EN AI MARRE DE MOI.

C’est pas possible ça ! Je deviens rouge, beaucoup trop rouge. Comme d’habitude aussi. Je reste silencieuse un long moment, l’écoutant piteusement.

Mon regard se détache de lui lorsqu’il me dit qu’il sait que j’ai été battue. Il voulait simplement m’apporter la douceur nécessaire qui m’aurait permis de ne pas me méfier des gens. Je déglutis péniblement, ne réponds toujours rien.

Il me dit qu’il va me laisser. Je ne le retiens pas. Cela serait inutile de toutes manières, que
pourrais-je ajouter après ça ? Rien. Il s’en va, et je me contente de le suivre des yeux.

Je reste un moment devant la fleur, ma fleur. J’inspire profondément, jusqu’à ce que la douce odeur s’en dégageant m’apaise. Je me lève ensuite et retourne à ma chambre lentement, attristée de ma propre bêtise.

Fin !
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

 

« There is a flower within my heart, Daisy, Daisy! » [Nath ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.