Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
L'aube aux doigts de rose | Nathou <3 <3 <3
#   Mer 31 Aoû 2016 - 22:42
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

Tu t’es levé tôt, toi qui d’habitude aime à te prélasser. Nul travail ne t’attend, nulle pression sur tes épaules autre que celle de la fatigue qui ne s’est pas encore dissipée. La nuit fut courte et tu as bien failli comme les jours précédents éteindre ton réveil d’une main lasse pour te rendormir quelques heures de plus. Tu es quelqu’un de fatigué. Non, ce n’est pas vrai, en réalité tu n’as jamais été comme ça. Pourtant depuis quelques temps elle t’assomme dès le matin, tu lutes, te meus autant que faire se peu, t’actives pour essayer de faire circuler cette énergie qui semble te manquer.
Tu sembles vivre au ralenti, rien ne te fais plus envie ni ne te motive. Les seuls instants où tu te sens réellement toi sont ceux que tu partages avec ton amie Oksa. A ses côtés tu as l’impression de vivre à nouveau, tu ris, souris, vis. Tu es dépendant de tes amis, comme tu l’as toujours été, mais ici tu en manques, alors tu te flétris, tu dépéris, un peu comme cette plante que tu as acheté un jour pour t’entraîner avec tes pouvoirs.
Elle est là sur le bord de la fenêtre à dépérir et ce malgré tes bons soins, tu l’arroses, peut-être trop, alors tu arrêtes, peut-être trop longtemps. Surtout tu t’entraînes de longues heures infertiles, avec elle ; ta plante te regarde chaque jour toujours un peu plus triste.

Tu ne sais pas exactement quand tu as entendu parler de lui, était-ce un client ou une rumeur urbaine ? Tu n’en savais rien, de qui ou de comment, peu importait : il existait. Alors tu t’étais forcé à te lever pour le rejoindre et lui demander.
Tu avais toujours su que tu ne savais pas grand-chose, et si parfois poser des questions pouvait s’avérer une épreuve, tu espérais que ce ne sois pas le cas en ce jour. Certaines personnes semblaient tellement hors d’accès à tes yeux, qu’en était-il de ce demi-dieu à qui l’on devait l’éclat du parc dans lequel tu appréciais tant perdre le fil de tes pensées ? Serait-il apte à livrer ses secrets au pauvre hère que tu étais ?

L’air était frais, le soleil se levait paresseusement et déjà tu prenais le chemin du parc. Serait-il là ? était-il un mythe ? Tu devais essayer ! La fraîcheur finit de te réveiller, chassant les derniers relents de rêves de tes paupières. Tu marchas au hasard avant de finir par trouver l’homme dont tu avais entendu parler… Bien qu’homme il ne le fut pas encore il est vrai. Jeune homme aurait été plus précis. Il vaquait à ses occupations. Tu ne pus t’abstenir de l’observer de loin, essayant de te rassurer quand à con identité. Et s’il n’était pas la personne que tu cherchais… Et s’il se moquait de toi ? Il y avait tellement de paramètres incertains… Comme il était le seul occupant de ces lieux tu réussis à te convaincre juste assez pour te forcer à aller lui adresser la parole…

« Excusez-moi ? Euh… Bonjour ? Seriez-vous le jardinier ? »

Tu ne devais pas avoir l’air très intelligent alors que ta voix hésitait à interroger le blond qui te regardait maintenant. Tes cheveux en bataille étaient balayés par une légère brise, ils accompagnaient le mouvement de tes amples vêtements.


#   Jeu 1 Sep 2016 - 0:30

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Après sa rencontre avec Kim, Nathanaël n'était pas retourné se coucher. Il était encore tôt, mais le soleil pointait déjà le bout de son nez. Il ne voulait pas gâcher la matinée à somnoler sans vraiment récupérer de cette courte nuit. Il était fatigué, certes, mais il irait se coucher plus tôt ce soir-là. Comme la journée avait débuté de manière spéciale, il avait décidé que cela devait continuer. Il dérogerait à sa routine, mais ce ne serait que temporaire. Il enfila ses vêtements de jardiniers. Il souhaitait profiter de la fraîcheur du jour naissant pour aller faire un tour au parc. Tout était calme, aucune âme encore debout, personne arpentant les chemins de graviers. Le Terre commença par arroser les plantes qui en avaient besoin. En cette période de forte chaleur, il avait pris l'habitude de rapidement passer le matin pour donner à boire aux végétaux les plus fragiles, mais le gros du travail, il le faisait généralement le soir. Sauf qu'aujourd'hui était un jour particulier ! Alors il commença son dur labeur. Il entreprit de nettoyer le désordre laisser par certains étudiants. Il avait dû y avoir une fête par ici, car de nombreux cadavres de bouteilles jonchaient le sol. Cela l’énervait au plus haut point de voir cet irrespect, mais il avait dû s'habituer à ce genre de comportements. Il serrait les dents. Généralement, il cassait quelque chose dans ses moments-là, sa colère prenant un peu trop le dessus sur son pouvoir de Titan, mais pas ce matin-là. L'entraînement de la nuit semblait avoir porté ses fruits, au moins à courte échéance et pour le moment. Une fois la place rangée, il se dirigea vers les parterres de fleurs pour vérifier que les étudiants n'avaient rien endommagé.

Soudain, il aperçut un homme se diriger vers lui. Il se demanda qui pouvait bien être cette personne bien matinale. Il possèdait un style vestimentaire... particulier. Cela ne choqua pas le Titan, au contraire, cela lui donnait des informations sur sa personnalité, il devait sans doute être un peu artiste. Nathanaël le laissa s'approcher. Il n'était, après tout, pas certain que l'homme souhaitait venir vers lui. Peut-être sa destination était simplement dans le même axe. Il remarqua que l'inconnu était plus petit que lui, une quinzaine de centimètres, quelque chose comme ça. Il finit par venir se planter devant le Terre. Ce dernier haussa un sourcil. Était-il l'un des participants à la fête ? Venait-il s'excuser pour le désordre et les déchets ? Ne pas tirer de conclusions hâtives. Ce serait vraiment stupide de le sermonner s'il n'a rien à voir avec tout ça. L'homme semblait hésitant, mal à l'aise. Nathanaël se demandait bien pourquoi.

Bonjour, oui. C'est bien moi. Que puis-je faire pour vous ?

Sa voix était calme, chaleureuse même, pour l'encourager dans sa démarche. Il lui semblait que l'inconnu tremblait légèrement. Avait-il froid ? Il était vrai que la matinée était encore fraîche, mais tout de même. Après, il était vrai que le Titan avait pas mal bougé, alors sa perception de la température était certainement faussée. Il ne fit cependant aucune remarque et rien ne vint troubler son visage. Il se demandait vraiment ce que son interlocuteur souhaitait.



Merci Ipiu <3
#   Ven 2 Sep 2016 - 1:47
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

Le fond de l’air est froid et tes joues rosies, tu n’avais pas pris garde à cela alors que tu avais décidé de te vêtir, enfilant un jean porté jusqu’à en être troué et un tee-shirt déformé par l’usage, tes genoux venant s’y loger parfois quand tu t’asseyais sur le sol. Cela arrivait, au vu de l'état de l’objet bien souvent… Qui te regarde se dirait que tu ne changes jamais d’habits mais l’attentif y verrait de légères variations sur une gamme toujours semblable. Tu te ressembles ainsi chaque jour autant que le précédent.

L’homme n’a pas l’air hautain et semble même prêt à te parler, deux qualités que tu lui accordes. Il semble néanmoins fatigué, cela aussi tu le lui accordes, mais pourtant à ta différence il semble vif et éveillé, ce qu’il est vrai te fait cruellement défaut. Les valises sous ses yeux semblent moins creusées que les tiennes bien que tu ais dormi plus longtemps. Votre fatigue est tellement dissemblable qu’elle ne peut être comparée, lassitude et efforts ne peuvent se quotter sur une même échelle.

Tu n’avais pas prêté attention au paysage qui entourait le blond te focalisant sur sa présence, maintenant que tu t’en approches tu te rends compte du capharnaüm qui y règne. Tu te dis que les élèves sont bien peu respectueux, te rappelant encore avoir passé la fin de ta soirée quelques mois plus tôt à récupérer les ordures abandonnées par certains à même le sol. Elle t’avait vraiment exploité la petite rousse ─qui avait peut-être à la réflexion les cheveux roses─. Cela t’avait paru normal, comme il te paru normal de t’accroupir à ses côtés pour l’aider à ramasser ce que d’autres avaient abandonné.
Tu n’étais pas le plus écologiste des terres, mais tu trouvais tout de même cela dégueulasse que l’on abandonna ainsi tant de détritus. Outre l’aspect biologique de la chose l’esthétique te gênait. Tout le monde avait une bonne raison de lutter contre la pollution, certaines étaient juste plus fournies que d’autres.

« Euh… En fait je voulais savoir si vous pouviez m’apprendre à m’occuper de ma plante ? »

Tu n’es peut-être pas superbement clair en fait, mais c’est l’intention qui compte n’est-il pas ? Pourtant même toi tu comprends que tu n’as pas été clair, de ce fait il te faut maintenant prendre sur toi et reformuler ta pensée ce que le chaleureux sourire te permet de faire :

« J’ai entendu dire que vous étiez d’affinité Terre, et au vu des parterres de ce parc que vous étiez plutôt à l’aise avec les plantes… Je suis aussi terre, et pour m’entraîner j’ai acheté une fleur… Mais elle semble aller de mal en pis… J’aimerais savoir si vous pouviez m’apprendre à en prendre soin. »

C’est un peu mieux sans être pour autant tout à fait clair, mais tu as fait de ton mieux et tu espères que cela suffira. Les mots ne sont pas toujours tes alliés et souvent ils te font défaut. C’est même de plus en plus fréquent, la fatigue ralentissant ton esprit qui alourdi fonctionne de moins en moins vite.


#   Ven 2 Sep 2016 - 22:16

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Nathanaël regarda l'inconnu ramasser quelques bouteilles et autres déchets, mais ne dit rien, préférant attendre sa réponse avant de juger. Il était rare de voir l'endroit aussi désordonné et sale. Généralement, les étudiants nettoyaient un minimum derrière eux, pas cette fois. En plus, il n'avait pas été prévenu, contrairement à d'habitude. Il retint un soupir juste avant que l'homme ne lui réponde. Surpris, le Terre hésita avant de répondre. Devait-il... pouvait-il accepter cette requête ? N'allait-il pas crouler sous les demandes des étudiants s'il acceptait de s'occuper de la plante de son interlocuteur ? Non... il ne lui demandait pas de s'en occuper, mais de lui apprendre à le faire. Soit, il pouvait bien faire cela. En plus, il était de la même affinité que lui, cela allait faciliter les choses, sans doute. Le Titan réfléchit un instant avant de parler.

Eh bien, je peux essayer de vous aider.

Il marqua une courte pause. Oui, il voulait bien tenter l'expérience, mais par quoi commencer ? L'inconnu souhaitait-il utiliser ses pouvoirs pour soigner sa plante ou préférait-il la méthode à l'ancienne ? Et puis, il ne lui avait pas encore indiqué le type de plante dont il s'occupait et sans cela, Nathanaël allait avoir bien de la peine pour l'aider. Bon, il décida de commencer par la base, c'était important, le reste viendrait par la suite.

En tant que Terres, nous avons l'avantage de pouvoir utiliser notre don pour nous occuper des plantes, mais je pense qu'il est essentiel de savoir au préalable comment en prendre soin sans cette facilité. J'aurais besoin de savoir quelle fleur vous possédez. Je suppose qu'il m'est inutile de vous préciser qu'on ne s'occupe pas d'un cactus comme on s'occupe d'un papyrus...

Le Titan aurait pu sourire de cette prétérition, mais resta sérieux et concentré. Il ne voulait pas avoir l'air de se moquer de son interlocuteur et il passait en revu toutes ses connaissances en botanique pour pouvoir aider l'homme. En espérant que ce dernier ait envie de l'écouter. Après tout, il pouvait tout aussi bien lui dire que la théorie ne l'intéressait pas et qu'il était seulement venu pour avoir des conseils sur l'utilisation de leur don. Le jardinier serait un peu déçu, sans doute, mais ne s'en formaliserait pas. L'autre avait bien le droit de ne pas s'intéresser aux mêmes choses que lui. Une pensée traversa soudain son esprit. Si l'homme en face de lui était Terre, il était peut-être aussi télépathe. Il lui fallait se méfier, ne pas laisser ses pensées s'égarer. Bien que vivant aux mêmes étages qu'une foule d'étudiants capables de lire dans sa tête, il ne s'y était pas encore vraiment habitué. Comme il était quelqu'un de sympathique et de plutôt modeste malgré ses nombreuses qualités, on ne l'embêtait pas, cherchant plutôt à s'en faire un ami, même s'il ne parvenait pas à s'attacher aux gens. Seule Ipiu avait réussi ce tour de force et les sentiments qu'il ressentait pour elle n'y était pas étrangers. Il préféra cependant ne pas trop se focaliser sur ce point. Son interlocuteur était peut-être Titan, comme lui, après tout. Et quand bien même, ce n'était pas si important que cela...



Merci Ipiu <3
#   Lun 5 Sep 2016 - 15:51
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

T’aides à ramasser les bouteilles qui jonchent le sol car c’est dans ton caractère d’aider les gens, qui plus est quand tu es en train de leur demander de l’aide. Oh, bien entendu tu ne fais pas cela pour qu’ils se sentent redevables ou obligés de t’aider, tu n’es pas fourbe à ce point. Tu fais cela pour leur dégager un peu de temps si d’aventure ils acceptaient de t’aider, tu ne veux jamais trop peser sur les épaules d'autrui. Bon, et puis en voyant la bêtise de ceux qui avaient abandonné ici leurs déchets, tu n’aurais tout de même pu t’empêcher de lui venir en aide. Tu l’aimes bien ce parc, et tu le trouves plus beau sans ses ribambelles de canettes de bière et ses paquets de chips… Les décorations de noël doivent lui être plus seyantes.
Tu opines du chef quand il parle d’apprendre à prendre soin des plantes sans tes pouvoirs. Tu n’oseras pas lui dire que tu n’arrives pas faire germer la moindre graine, tu te heurtes à un mur depuis des semaines, peut-être des mois… pourtant tu dois avouer tes tors si tu espères de l’aide… Tu le sais mais à la manière de ses enfants qui ont peur de se faire gronder par le dentiste tu omets de mentionner que tu t’es gavé de bonbons à Halloween... Ou en l'occurrence que tu t'es servi de la pauvre plante pour t’entraîner, usant tes pouvoirs jusqu’à la corde sans jamais obtenir aucun résultat. Tu n’oses rien dire tout en espérant qu’il arrange tout, cela sans savoir non plus quels dons il pourrait t’enseigner.

« C’est un spathiphyllum. »

T’avais été charmé par sa blancheur et la robustesse de sa tige. Tu t’étais dit qu’il serait assez fort pour te résister à toi qui n’avait jamais eu aucun don avec les plantes. La fleuriste t’avait dit que c’était un bon détoxifiant pour l’air d’une chambre. Avec ta dégaine habituelle elle t’avait pris pour un fumeur, un rouleur de joint en toute impunité… Elle se trompait mais l’idée n’était pas pour te déplaire. Ta chambre serait plus saine que celles de tes compères Terres.

« Je pense que c’est une bonne idée d’apprendre à m’en occuper sans pouvoirs… De toute manière j’en ai pas vraiment en fait… Je suis à peine initié… »

Ce n’est jamais évident d’avouer qu’on ne sert à rien, mais même si tu veux faire croire que tu t’en moques, dans le fond t’en as un peu honte. T’as beau essayer de te convaincre que ce n’est pas grave si tu n’es pas un superman en baggys… Il y a quand même une part de toi qui te dit que tu pourrais faire mieux, que tu devrais faire mieux. Tu te laisses aller, et ça c’est la pire des hontes.
Tu t’en veux de ta mollesse, de ton inefficacité. D’être dépendant et fatiguée. Tu t’en veux de la chape de plomb qui à nouveau recouvre tes épaules à peine le jour levé. Tu es le pire des juges et ta rudesse ne s’applique qu’à tes actes. C’est pour ça que tu te sens coupable pour tout et pour rien, en l’occurrence pour laisser crever une jolie fleur… pour ne pas être à la hauteur de la vie que tu as pris sous ton aile.

« Vous pensez que pouvez m’aider ? »


#   Dim 11 Sep 2016 - 20:51

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Nathanaël hocha la tête lorsque son interlocuteur lui révéla le type de plante qu'il possédait. Il existait de nombreuses variétés de ce genre, mais il devait certainement parler de « la fleur de lune ». Il s'agissait d'une plante tropicale, souvent utilisée comme plante d'intérieur, de la famille des aracées. Elle était plutôt facile à entretenir, c'est pourquoi elle était plutôt populaire auprès des gens. Elle avait aussi l'avantage de purifier l'air de manière assez efficace. Le Terre sourit à l'homme à sa remarque suivante. Ainsi, il venait d'être initié ? Il se souvint de sa propre initiation, le bonheur qu'il avait ressenti d'être un Terre, lui qui aimait déjà tant la nature avant cela. Il se souvint de la première fois qu'il était entré en contact avec son don, lorsque la directrice lui avait présenté un camélia mal en point et qu'il lui avait redonné de la vitalité sans problème, de la première fois qu'il avait écouté un arbre, une fleur, la vie. Cela avait été magique, vraiment. Un sourire doux s'était dessiné sur ses lèvres, mais il revint à la réalité lorsque son interlocuteur lui demanda s'il pouvait lui venir en aide. Son sourire s'élargit.

Oui, bien sûr ! Nous allons commencer par la théorie, ce qu'il faut savoir pour s'occuper d'une plante sans pouvoir, et, si vous le désirez et n'êtes pas trop fatigué, nous pourrons nous essayer à la pratique en utilisant notre don par la suite.

Le Titan, de bonne humeur à l'idée de pouvoir partager avec cet individu une partie de son savoir, un sujet qu'il le passionnait, posa le sac poubelle qu'il tenait encore dans les mains et vint s'asseoir, à même le sol, quelques pas plus loin, enjoignant son interlocuteur à faire de même.

Au fait, je m'appelle Nathanaël, Nathanaël Lancer.

Il réfléchit un instant à la manière dont il allait présenter les choses, puis se lança, espérant être suffisamment organisé pour être compréhensible.

Le spathiphyllum est une plante tropicale, mais qui convient parfaitement à un environnement d'intérieur. Il faut simplement veiller à lui offrir une atmosphère humide, comme son milieu naturel. D'une manière générale, ce végétal a besoin d'une forte luminosité, mais craint les rayons directs du soleil. Il faut donc éviter de le placer sur le rebord d'une fenêtre plein sud par exemple. La plante a besoin d'un terreau riche pour croître convenablement. Au besoin, il faut la rempoter tous les deux à trois ans, de préférence au printemps. Pour lui faciliter la vie, il est conseillé de retirer les feuilles abîmées ou fanées. On peut aussi y enlever périodiquement la poussière avec un chiffon humide.

Nathanaël marqua une courte pause, avant d'enchaîner. Il avait conscience d'énoncer beaucoup de données, peut-être trop pour son interlocuteur. Au besoin, il pourrait répéter certaines informations, voir même les lui écrire sur une sorte de « fiche mémo », mais cela viendrait plus tard.

La température idéale pour le spathiphyllum se situe entre vingt et vingt-deux degrés Celsius au printemps et en été. À ces périodes, il convient d'arroser régulièrement, mais sans inonder la plante. Ainsi, il est adéquat de privilégier un pot avec une évacuation au fond pour éviter la stagnation de l'eau. Généralement, il faut attendre que la terre soit sèche à la surface avant d'arroser à nouveau.

Une nouvelle pause.

En automne et en hiver, la plante ralentit son rythme. Il faut donc réduire la quantité d'eau pour l'arrosage. L'intervalle de température idéal descend d'ailleurs vers les seize à dix-sept degrés Celsius. Vu que le spathiphyllum vit naturellement dans un milieu humide, il faut veiller à vaporiser de l'eau sur ses feuilles tout au long de l'année. Un environnement sec la rend plus faible et moins résistante aux maladies et parasites.

Le Titan sourit.

Voilà pour la théorie, j'ai conscience que cela fait beaucoup d'un coup. Si vous avez des questions, je suis prêt à y répondre, alors n'hésitez pas. Je peux aussi répéter certaines informations.

Il espérait juste ne pas avoir perdu son interlocuteur.



Merci Ipiu <3
#   Jeu 15 Sep 2016 - 18:13
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

Tu hoches la tête et sort de tes immences poches un petit calepin. Jadis il accueillait tes dessins. Certains d’ailleurs ornent encore aléatoirement les pages. Tu n’as jamais été organisé et voir la place sur ton cahier diminuer de jour en jour te faisait stresser au lycée, alors quand il s’agissait de tes dessins, quand l’ordre importait peu, tu n’en rajoutais pas. Tu ouvrais une page au hasard et tu y dessinais… Si la page n’était pas vierge tu continuais jusqu’à en trouver une… C’était bien la première fois depuis des années que tes cahiers servaient à autre chose qu’à abriter les débordements de ton imagination féconde et tes listes de course. Combien de fois les avais-tu callées à la suite d’un dessin gâchant ce dernier et t’en foutant comme de l’an quarante ?
Tu suivis sans te faire prier le blond sur la pelouse encore constellée de rosée. Tu n’avais rien contre un peu d’humidité, d’autant plus que tu savais qu’elle s’évaporerait rapidement. Tu glisses presque en douceur sur le sol, t’as compris il y a longtemps qu’il valait mieux ne pas se jeter trop violement sur le sol si on ne voulait pas qu’il rende les coups, aussi maitrisais-tu bien ce passage en position assise sur le sol. Si tu préférais d’ordinaire t’asseoir en tailleur tu décidas de faire une exception pour pouvoir appuyer ton calepin contre ton genou relevé.
Il se présenta et tu en fis de même :

« Charlie-Ange Petit, enchanté Nathanaël, je peux vous appeler ainsi ? »

Ta rencontre avec monsieur Yataro t’avais rendu attentif à ce genre de détails. Les gens que tu rencontrais modulaient bien souvent tes décisions et manière d’être.
Il parlait bien, ou du moins avec plein de mots pas vraiment compliqués, tu les saisissais, mais il s’y connaissait vraiment. Tout tu notais tout ce qu’il disait, enfin tu essayais l’exercice n’était pas des plus ardus, mais t’avais pas écrit sous la dicté depuis longtemps. Aussi plutôt qu’une souple et belle écriture tes mots ressemblaient à des pattes de mouche remplis d’abréviations. Tu savais depuis longtemps que tu ne pouvais tenir un débit de parole soutenu si tu écrivais autrement qu’en prise de note. La fac avait été un véritable calvaire pour tes menottes, mais bon… Tu t’en étais sorti, de justesse souvent, alors tu n’avais nullement l’intention de te plaindre.
Heureusement Nathanaël, puisque c’est son nom, ne s’y trompe pas et non contant de te permettre de poser des questions il te permet de lui demander de répéter ce que tu n’as pas eu le temps de noter. Alors tu ne t’en prives pas !

« Euh… C’est quoi un terreau riche ? Rempoter une plante ça veut dire quoi, la mettre dans un pot plus grand ? »

Tu n’as vraiment aucune notion en horticulture mon grand. En rentrant, ou plus tard tu vas sans doute acheter un thermomètre. Ça va être drôle de te voir jouer avec le radiateur été comme hivers pour essayer de pourvoir aux besoins de ta plante.


#   Jeu 22 Sep 2016 - 21:42

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Nathanaël avait observé, amusé, Charlie-Ange sortir un petit calepin de sa poche, puis il avait simplement hoché la tête en souriant lorsque son interlocuteur lui avait demandé s'il pouvait l'appeler par son prénom. Il trouvait cela tout à fait normal, alors, pour lui, la question ne se posait même pas. Puis, le Terre entreprit ses explications avant de proposer à l'homme de répéter quelque chose ou de répondre à ses questions. Ce dernier ne s'en priva d'ailleurs pas. Le Titan comprit qu'il était allé trop vite, qu'il était parti du présupposé erroné que le Terre avait quelques connaissances en jardinage. Il s'était fourvoyé, mais comptait bien corriger cette erreur.

Excusez-moi, Charlie-Ange, j'ai été un peu trop vite.

Nathanaël lui sourit doucement et rassembla ses idées. Il souhaitait toujours être le plus clair possible.

Le terreau est un point très important, puisque c'est dans la terre que les plantes vont chercher tous les éléments nutritifs essentiels à leur développement, ainsi que l'eau dont elles ont besoin. Un sol très argileux n'a pas les mêmes propriétés qu'un sol plus graveleux, par exemple. Pour le spathiphyllum, il est conseillé de prendre un terreau « spécial plante d'intérieur » ou « plantes fleuries » qu'il est aisé de trouver dans un commerce spécialisé et de le mélanger avec un peu de sable et du compost pour éviter les engrais artificiels. Je peux vous en fournir gratuitement pour la première fois si vous le désirez, mais pour la suite, il faudra vous débrouiller.

Le Titan se demanda s'il avait vraiment le droit de faire cela, après tout c'était l'institut qui lui fournissait les outils et le matériel dont il avait besoin, le terreau y compris, mais il ne se posa pas la question très longtemps. Il ne s'agissait que d'une fleur. Ce n'était rien en comparaison de la quantité de terre qu'il utilisait pour l'entretien de la cour et du parc. Il aurait pu utiliser son don plus fréquemment, mais avait aussi et surtout la satisfaction d'y arriver par la voie conventionnelle : la patience et le labeur.

Le rempotage est essentiel pour une bonne croissance de la plante. Avec le temps, les racines prennent tout l'espace disponible dans le pot. L'eau n'est donc plus retenue efficacement et les éléments nutritifs se raréfient. Il convient donc de changer le terreau appauvri par un substrat riche, les types de terreau que j'ai cité précédemment. On veille à augmenter la taille du nouveau pot, en terre cuite si possible, pour l'aération de la terre. Quelques centimètres de plus suffisent.

Nathanaël marqua une courte pause. Il réfléchissait, cherchant à savoir s'il y avait des notions complexes dans ce qu'il venait d'énoncer. Au pire, son interlocuteur le lui ferait savoir en lui posant de nouvelles questions.

Si vous le désirez, nous pouvons faire cela ensemble, la première fois. Il faudra par contre attendre le printemps. D'ici là, il serait judicieux de soigner votre plante avec votre don de Terre si elle est mal en point. Sinon, elle devrait pouvoir tenir jusque-là.

Le Titan offrit un doux sourire à Charlie-Ange. Ce dernier lui avait révélé que son spathiphyllum n'allait pas très bien, mais sans donner de grandes précisions. Nathanaël se demandait quels étaient les dégâts et si la situation était vraiment critique ou pas. Après tout, peut-être que l'homme était venu le voir assez tôt et n'avait pas attendu le dernier moment. Il n'avait plus qu'à attendre que son interlocuteur reprenne la parole. Il le saurait bien assez tôt.



Merci Ipiu <3
#   Lun 26 Sep 2016 - 22:58
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

Non tu n’y connaissais rien en jardinage. Il avait très bien deviné, tes quelques notions venaient de ta cinquième, quand on vous avait fait rendre un travail avec des lentilles poussées dans différents environnements. Il y en avait une poignée à faire pousser sur de coton à côté d'une fenêtre en l'arrosant, une à ne pas arroser et la dernières à essayer de faire pousser dans le noir en l'arrosant. Ta prof voulait vous faire comprendre quelque chose, apprendre quelque chose... Qui aurait nécessité ton implication...
C'était le truc que t’avais bâclé en te souvenant la veille que tu devais le rendre. T’avais alors peu soigneusement collé des lentilles non germées à tous les jours du calendrier. Pourquoi tu t’en souvenais, en fait tu ne t’en souvenais pas mais l’anecdote était assez représentative de tes connaissances en matière de jardinage. Savais-tu qu’une carotte était une racine ? le doute restait permis à ce sujet et tu n’éluciderais pas le problème de ton plein grès.

Il te proposait de te fournir gratuitement ton premier terreau, mais tu ne pouvais accepter. Ce n’était pas équitable. Le savoir était une donnée économique intéressante. Quand on le partageait on ne le perdait pas, ce n’était pas comme du terreau pour l’exemple. Le terreau une fois vendu ou donné on ne le possédait plus, le savoir partagé il nous appartenait encore. Le savoir était sans doute la seule matière première inépuisable et infinie. C’est pour cela que tu pouvais l’accepter gratuitement, mais du terreau c’était pas pareil.

« J’irais en chercher en super marché ! Je ne veux pas trop profiter ! »

Tu devrais apprendre à accepter ce que l’on t’offrait. Ce serait plus intelligent de ta part mon chou, si faut tu allais le vexer tout simplement ! T’aurais même pas cherché à le faire exprès, t’avais juste pas réfléchis à la chose en envisageant ce point de vue. Tu n’étais pas assez capable de t’imposer pour cela. Trop de politesse et de retenue pouvaient devenir une tare, mais ça tu ne le savais que trop bien. Parfois tu n’osais même pas demander un service à quelqu’un qui était là pour ça de peur de le déranger… Trop timide il faut croire. C'était handicapant quand on te donnait des frites à la place des potaetoes au Mc Do car tu n'étais pas fan des frites... Mais tu te forçais à manger pour ne rien avoir à demander.

Tu avais pris soin ce coup-ci de tout noter. T’es plutôt fier de toi, un peu comme tu l’étais à la fac quand tu n’avais aucun trou dans tes cours. Ce n’était pas grand-chose dans l’absolu, mais c’était une de tes victoires sur le quotidien. Celles que personne d’autre que toi ne remarquait mais qui n’en étaient pas pour autant à minimiser. Elles te faisaient plaisir au quotidien, même si ces derniers temps elles se faisaient rares… T’avais plus le cœur à la fête, mais c’était pas important.

« Tu accepterais ? OH CE SERAIT GENIAL J’AI JAMAIS REUSSI A M’OCCUPER D’UNE PLANTE TU LUI SAUVERAIS LA VIE ! »

Euh… Angie, tu viens de lâcher le pot aux roses et les roses n’ont pas apprécié. D’ailleurs t’es passé au tutoiement sans y faire attention. Pas que ce soit plus naturel que le vouvoiement chez toi, mais si tu ne faisais pas attention cela venait avec beaucoup d’aisance. Là tu t’étais totalement laissée aller. Tant pis maintenant que le mal était fait tu pouvais continuer sur ta lancer et tout avouer non ? Enfin une partie, celle qui venait spontanément.

« En réalité je n’ai jamais réussi à me servir de mon don sur les plantes… »

Bon voilà c’était dit, il pouvait rire à présent et te charrier. T’étais peut-être le plus pitoyable des Terres de Terrae, mais t’avais décidé de l’assumer aujourd’hui. D’être le petit mec insignifiant. C’était sorti un peu malgré toi, mais ça t’avait fait du bien de le dire. De le reconnaitre. Tu n’étais pas un Super, et tu ne le serais jamais. Tu serais toujours monsieur Petit et si tu ne l’acceptais pas encore… Cela viendrait, un jour probablement.


#   Mar 11 Oct 2016 - 14:21

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Charlie-Ange refusa la proposition de Nathanaël de lui donner le premier terreau. Ce dernier acquiesça simplement, aucunement vexé. Il était sans doute mieux que son interlocuteur se débrouille, tout de suite, seul. Et puis, aller acheter de la terre en magasin n'était pas une épreuve insurmontable. Il lui avait donné le nom exacte du type de terreau à acheter. Il n'y aurait aucun problème. Le Titan observa le carnet et l'air satisfait de l'homme lui faisant face. Il ne put s'empêcher de sourire devant ce tableau. En un sens, il était touchant.

Si Nathanaël n'avait pas été assis, il aurait probablement reculé d'un pas devant tant d'engouement. Il eut d'ailleurs un petit mouvement de retrait, mais se reprit rapidement. Il avait simplement été surpris par le changement d'attitude de son interlocuteur, enfin l'intensité de la voix surtout. Ainsi, la situation semblait assez mal engagée pour le végétal ? Il se pinça brièvement les lèvres. Son interlocuteur lui avait avoué, un peu plus tôt, avoir acheté le spathiphyllum pour s'entraîner et qu'il ne se portait pas très bien. Non, le Titan n'était pas fâché, parce qu'il fallait bien commencer une fois. Lui n'avait eu aucune difficulté avec son don de Terre, contrairement à son autre capacité. Il ne pouvait pas en vouloir à qui que ce soit. Peut-être aurait-il juste apprécié que Charlie-Ange vienne le voir plus tôt, pour éviter l'agonie de la plante. Enfin, il ne l'avait pas encore vue, il ne pouvait pas connaître l'exacte étendu des dégâts. Il lui avait juste dit qu'elle « semblait aller de mal en pis ». C'était assez vague comme information.

Ne vous en faites pas. Je pense que chacun a, un moment ou un autre, un problème avec l'un de ses pouvoirs. Nous allons essayer de débloquer la situation ensemble.

Son discours s'était accompagné d'un doux sourire. Jamais il ne se serait permis de se moquer de Charlie-Ange. Et même si son interlocuteur s'était permis de le tutoyer, lui ne se sentait pas de le faire sans permission. Même si les gens étaient généralement beaucoup plus détendus de ce point de vue-là à Terrae, la différence d'âge entre lui et l'homme le freinait.

Souhaitez-vous que nous nous occupions de votre plante maintenant ou préférez-vous vous entraîner sur une fleur présente ici avant ?

Nathanaël était persuadé qu'après la fête du soir précédent, il trouverait un parterre de fleurs en partie piétiné ou un arbuste abîmé. Sinon, il attendrait patiemment que son camarade Terre aille chercher son spathiphyllum ou peut-être devrait-il aller avec lui ? Le jardinier avait encore beaucoup de travail et retourner à l'institut lui ferait perdre du temps. Cependant, il n'avait aucun rendez-vous et était assez flexible quant à son horaire de travail qu'il arrangeait comme il le souhaitait, l'important était le résultat et non le nombre d'heures qu'il passait au parc, alors ce ne serait pas si grave. Et puis, il n'allait pas laisser Charlie-Ange juste après lui avoir proposé son aide. Il le laisserait donc décider.



Merci Ipiu <3
#   Mar 11 Oct 2016 - 23:17
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

Chaque feuille qui tombe est pour toi une défaite. Certains avancerait que c’est le cycle de la vie, mais chaque feuille que perd ta plante tu as l’impression que c’est un bras qu’on lui coupe. Pourtant tu as toujours aimé l’automne et ses couleurs chatoyantes, son renouveau et son vent glacé. Tu aimes l’automne pour cette sensation de chaleur que te procure ton blouson étroitement fermé alors que tes joues fraichement rasées affrontent déjà la rigueur de l’hivers… Quand c’est ta plante qui se colore de jaune c’est pourtant une catastrophe à tes yeux, elle devrait toujours être verte et en bonne santé vu qu’elle est sous ta responsabilité, chacune de ses tâches est une défaite.
Tout le monde te disait de ne pas t’en faire ; mais cela te préoccupait quand même. Tu n’y arrivais, tu ressentais ce blocage et ça te faisait honte. Au fond, tu faisais le brave comme toujours, mais t’avais honte de jamais arriver à rien, honte de réussir moins bien que les autres. Ça avait toujours été comme ça, mais maintenant tu n’avais plus quatorze ans, tu ne pouvais plus foutre le bordel pour masquer ton absence de compétences, maintenant tu devais assumer comme un homme et ce n’en était que plus désagréable. Tu ne pouvais plus faire diversion pour toi et pour les autres.

Il te proposa de t’entrainer sur une fleur du jardin avant de ne le faire sur ta précieuse plante…. Le petit prince avait sa rose. Monsieur Petit avait son spathiphyllum. On a les plantes que l’on mérite, que veux-tu ?
Tu réfléchis avec sérieux à la proposition pesant le pour et le contre. Il y a du pour, ne pas blesser ta plante chérie, d’un autre c’était faire prendre des risques à une inconnue… Ce n’était pas si évident, mais au moins là il serait là pour le cas où tu merderais grave. C’était rassurant, c’était ce qui fit pencher la balance d’une certaine manière… Mais il te manquait encore un argument, non des moindres :

« Qu’est-ce qui vous dérangerait le moins ? »

Le ‘’vous’’ était revenu, tu t’accordais à la voix qu’employait tes vis-à-vis. De toi-même aucune ne te gênait, peut-être avais-tu plus l’habitude de tutoyer les gens. Qu’importait au final. Tant que tes comparses sont à l’aise c’est ce qui compte.

« Les deux me vont, je suis libre de gérer mon emploi du temps comme je le désire, mais est-ce votre cas ? »

Tu ne veux pas déranger, tu cherches juste à t’assurer de ne pas déranger plus que nécessaire. T’es vraiment un relou tu sais ? Enfin, on ne dira rien on a l’habitude avec toi. Juste tu sais, c’est pas vraiment très agréable la façon dont tu l’as formulé. Ça manque un peu de quelque chose, tact je crois qu’on appelle ça. Ça fait un peu moi je suis libre pas toi, mais chacun ses chaines, il ne payait sans doute pas de crédit, n’avait pas d’impôt, de licence de taxi à payer. Chacun sa prison…


#   Sam 29 Oct 2016 - 13:20

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Nathanaël attendit la réponse de son interlocuteur en observant les alentours. Il n'y avait, a priori, pas de dégâts parmi les plantes visibles, mais il n'avait pas une vision d'ensemble depuis sa position assise. Charlie-Ange finit par lui répondre... enfin, il finit par lui poser une question. Il ne désirait pas déranger le jardinier, argumentant que son emploi du temps était probablement moins flexible que le sien. Le Titan réfléchit un instant avant de répondre. La réponse à la deuxième question était facile, oui, c'était aussi son cas. La première question lui posait, par contre, plus de problèmes. Qu'est-ce qui le dérangerait le moins ? Il allait être honnête et répondre sincèrement à l'interrogation de son interlocuteur.

Oui, je peux, moi aussi, organiser mon emploi du temps comme je le souhaite.

Nathanaël marqua une courte pause, le temps de se lever et de regarder un peu mieux autour de lui. Il trouva rapidement ce qu'il cherchait et qu'il lui avait échappé la première fois. Levant le bras, il en indiqua la direction au Terre.

Comme j'ai encore beaucoup de travail, je vous propose de nous occuper de ce parterre de fleurs, là-bas. Si, évidemment, cela ne vous embête pas de faire mon travail, en quelque sorte.

Le Titan lui sourit, un peu amusé. Si Charlie-Ange parvenait à utiliser son don pour soigner ces fleurs abîmées, ce dont il ne doutait pas, il aurait effectivement fait une partie du travail qu'il restait encore à faire au jardinier. Certaines personnes pourraient le prendre plutôt mal, mais Nathanaël espérait que ce ne serait pas le cas de son interlocuteur. Il voyait plus cela comme une manière de lier l'utile à l'agréable. Et puis, ce n'était pas comme si lui-même avait besoin d'aide, ce n'était pas une faveur qu'il demandait à son collègue, donc cela ne le gênait pas de lui proposer cette solution. Et puis, le temps gagné ici serait du temps en plus à consacrer à ses études. Il n'y avait que des avantages.

Ensuite, si vous le désirez, vous pourrez aller chercher votre plante. Enfin, si c'est possible, bien entendu. Ainsi, je pourrai avancer dans mes tâches en attendant que vous reveniez. Est-ce que ce programme vous convient ? Je n'impose rien, évidemment.

Le Titan lui sourit.

Et sachez que le tutoiement ne m'a pas dérangé.

Il avait trouvé important de rajouter cela. Il lui semblait que son interlocuteur ne se sentait pas vraiment à l'aise avec ce détail, alors Nathanaël préférait le rassurer, même s'il se trompait peut-être sur toute la ligne.



Merci Ipiu <3
#   Mer 2 Nov 2016 - 17:11
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

Ainsi tu t’étais fourvoyé jugeant d’après son âge qu’il était prisonnier d’un emploi du temps qu’il ne maitrisait pas comme tu avais pu l’être. Aller en cours, en revenir. Passé le collège tu n’avais plus sécher aucun cours, pas qu’ils t’intéressent plus qu’avant, non c’était bien loin d’être le cas, mais tu avais un objectif et tu t’étais contraint à une certaine rigueur. Tu avais pensé qu’il en serait de même pour le blond, étant jeune il devait faire des études, et faisant des études il devrait se conformer à certains ultimatums. Tu avais pensé cela sans le connaitre, peut-être avait-il eu la sage idée d’arrêter l’école ? Après tout un diplôme universitaire n’aidait en rien dans la vie, cela semblait même bien souvent un frein pour tes amis qui trop qualifiés se voyaient refuser des postes qui leur auraient pourtant convenu à merveille et allaient pointer à Pôle Emploi. Tu n’ajoutas rien, ne t’excusas pas, ce n’était pas une erreur d’importance, juste un fait qui brouillerait un peu ton humeur, un de ces désagréments auxquels exposent une langue trop leste face à un esprit trop lent.
Tu trouves par ailleurs étrange qu’il s’inquiète de te faire faire son travail. C’est toi qui est venu lui demander de son temps, alors c’était bien normal de lui en rendre finalement. Si tu avais été un des frères Elric tu aurais dit que c’était un échange équivalent… Bien qu’équivalence il n’y ait pas quand c’était un savoir que l’on t’enseignait, quelque chose qui n’avait pas de valeur et ne se périmerait jamais.

« Bien sûr que non ! »
tu te défendis, comme si tu pouvais t’offusquer d’un si juste retour des choses.

Les fleurs fatiguées faisaient la tête. Elles avaient besoin de soleil, d’eau et d’une voix apaisante pour aller mieux. De tout cela tu ne leur fournirais rien, votre don seul équivalait à toute cette attention et cet amour qui faisaient croitre les plantes. Tu opinas à nouveau du chef quand il compléta son idée. C’était intelligent, mêler l’utile et l’agréable. Souvent les deux ne s’accordaient en rien et il était étrange, désagréable même de toujours devoir séparer les deux.

Maintenant que vous étiez d’accord il n’y avait plus qu’à… Qu’à quoi d’ailleurs, tu ne savais pas ce qu’il voulait que tu fasses exactement. T’occuper de ces plantes était pour toi aussi étranger qu’aller sur la lune, tu ne savais pas par quel bout tu devais commencer. Tu aller poser la question quand Nathanaël précisa qu’il n’avait pas été dérangé par le tutoiement. Alors un sourire naquit sur tes lèvres :

« Alors nous n’avons qu’à nous tutoyer, ce sera plus convivial non ? »


Le vouvoiement ne te gênait pas, mais si tu avais ton mot à dire sur la question… Alors tu en profitais pour tutoyer les gens si cela ne les mettait pas mal à l’aise… Tu préférais. Tu te tournas vers le parterre de fleurs, tu vis qu’elles tombaient devenues trop lourdes pour leurs tiges. C’était sans doute du à l’approche de l’automne, mais le jeune Terre pensait tout de même qu’ils pouvaient y remédier :

« Que dois-je faire ? »

Tu te laissas guider par les instructions.


#   Ven 4 Nov 2016 - 11:03

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Nathanaël sourit à son interlocuteur lorsque ce dernier répondit avec vigueur que cela ne le dérangeait pas de s'occuper du parterre de fleurs abîmé, comme si la question ne se posait même pas. Il ne se doutait probablement pas que certaines personnes auraient été offusquées par la proposition, mais le Titan n'en parla pas. Ce n'était pas nécessaire. Il hocha ensuite la tête à la remarque de Charlie-Ange concernant le tutoiement. Il avait eu raison de revenir sur le sujet, puisque le vouvoiement constituait manifestement un léger malaise. Et puis, il avait raison, c'était bien plus convivial de laisser tomber les formalités.

Le jardinier suivit son camarade. Les fleurs pouvaient paraître fatiguées, mais leur état n'était pas naturel. Il était encore un peu trop tôt pour qu'elles ressentent les effets de l'automne et subissent la léthargie de l'hiver. Non, ces plantes avaient été abîmées par l'homme. Quelqu'un avait probablement versé, par accident ou non, un peu d'alcool à cet endroit, ce qu'elles n'avaient manifestement pas aimé.

Nathanaël s'accroupit en bordure du parterre de fleurs, près de celles qu'il souhaitait soigner et posa une main contre la terre. Il se laissa un instant subjuguer par le fourmillement de la vie qu'il perçut. C'était toujours une expérience formidable dont il ne parvenait pas à se lasser. Il repéra rapidement les cris de détresses des victimes de la soirée estudiantine. Comme il ne connaissait pas le niveau de Charlie-Ange, il préféra commencer par les bases.

As-tu déjà essayé et réussi à écouter le monde végétal ? Il s'agit, selon moi, d'un élément clef de notre pouvoir.

Le Titan se tut un instant et réfléchit à la manière d'expliquer à son camarade comment il devait s'y prendre. Après tout, lui avait trouvé cela si instinctif ! C'était souvent le problème des surdoués... expliquer aux gens qui avaient des difficultés dans un domaine, ce qu'ils devaient faire, alors qu'eux-mêmes n'avaient jamais vu ou ressenti le moindre problème... tout coulait de source !

Généralement, je pose une main contre le sol, au début je posais les deux, mais je ne sais pas si cela est plus simple ou non. Probablement qu'avec l'expérience, le contact physique ne sera même plus nécessaire, mais je n'ai encore jamais essayé. Ensuite, je prends contact avec mon énergie intérieure, la source de notre pouvoir, et je m'ouvre au monde végétal. Je tends mon esprit vers la terre, puis les plantes, les arbres, etc. Je ressens la vie, si je peux dire cela ainsi.

Nathanaël se tut un bref instant.

Essaie. Commence à petite échelle. Tu peux poser tes mains contre la terre au pied d'une fleur par exemple, pas nécessairement une de celle qui est abîmée. Puis, essaie de la sentir vivre, de l'écouter, juste elle. C'est un peu comme si elle te parlait. Enfin, c'est du moins comme cela que je ressens les choses. En écoutant celles qui ont besoin de soin, j'apprends ce qui  leur manque. Si tu te sens à l'aise, tu peux aussi essayer d'entrer en contact avec elles. Mais surtout, ne te précipite pas et ne panique pas si tu n'y arrives pas tout de suite. Il faut savoir être patient et prendre le temps de faire les choses correctement.

Il sourit doucement. Il souhaitait sincèrement que Charlie-Ange réussisse, mais cela ne dépendait pas que de lui. Si son interlocuteur n'était pas assez persévérant, sans doute n'arriverait-il à rien. Et puis, la suite serait plus compliquée, puisqu'il faudrait commencer à être actif. Pour l'instant, l'utilisation de leur pouvoir se faisait de manière passive, ils ne feraient que recevoir des informations en quelques sortes, mais c'était une étape capitale dans le processus.



Merci Ipiu <3
#   Dim 6 Nov 2016 - 0:42
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

Tu fais signes que non. Tu n’as jamais rien compris au monde végétal, au contraire de Tistou tu n’avais pas les pouces verts. Tout ce que tu tentais de cultiver périssait inlassablement malgré tous tes efforts et ta bonne volonté.

Tu écoutes avec attention les paroles du Terre. Tu essaies de les retenir un peu comme on retient un cours. Cela pourrait marcher pour bien d’autres sujet, mais aujourd’hui ce ne sont pas de simples mots qu’il t’enseigne. Il est bien difficile de devoir transmettre quelque-chose qui nous est naturel. Personne n’arriverait à expliquer avec des mots simples la manière dont il faut s’y prendre pour respirer. L’attitude normale consisterait plutôt à dire « observe et fait comme moi » car ce geste nous parait à tous anodin et très simple. Gonfles le thorax, baisses ton diaphragmes, ouvre ta glotte, relâches tes muscles sont des mots vides de sens.
La situation était à peu près similaire, Nathanaël devait t’expliquer comment respirer. Il devait réfléchir énormément pour décomposer en gestes simple ce qui lui était naturel. Comme tous les incapables tu n’avais pas conscience de l’effort que cela représentait avant de devenir professeur. Maintenant tu connaissais le poids du savoir. Tu savais à quel point cela pouvait être difficile de se faire comprendre… Et tu n’en appréciais que plus ses efforts. Par contre bien que tu comprennes et entende ses mots tu ne comprenais pas où il voulait en venir. Tu n’avais jamais été en harmonie avec la nature. Tu étais trop fermé au monde extérieur pour y accéder avec facilité. Tu t’étais trop fermé à toi-même pour comprendre le monde.
Tu t’accroupies auprès du parterre de fleurs et tu essaies de faire ce qu’il ta demandé, comme un noyer tu essaies d’inspirer une goulée d’air. Tes deux mains posées à plat sur l’humus humide tu te concentre d’abord sur toi comme il te l’a recommandé… Mais ce que tu découvre ne te donne guère envie d’être approfondi. Tu n’aimes pas la personne craintive que tu es devenue, tu n’aimes pas ton manque de créativité. Tu ne retrouves pas en toi le feu de l’inspiration qui te poussait chaque jour à créer. En t’ouvrant à toi-même tu découvres ce qu’il te manque, en toi il n’y a plus d’espoir, plus d’envie, de désirs… Juste des besoins et des devoirs. Tu découvres à quel point tu es vide et cela te fait peur, alors tu te détournes de toi comme tu le fais un peu plus chaque jour depuis des mois. Tu regardes ailleurs, tu te tournes vers la chétive fleur qui te fait face.
Elle n’a pas fière allure mais ne semble pas non plus sur le point de faner. Elle a perdu sa couleur chatoyante mais ne s’affaisse pas encore. Elle ne va pas bien mais ne semble pas être sur le point de mourir. Elle est pile ce qu’il te faut, si par malheur tu la faisais dépérir tu n’aurais qu’accéléré un processus déjà en marche et elle semblait encore assez vivace pour résister à tes affronts. Si par miracle tu lui redonnais sa vivacité cela se verrait et tu pourrais t’en attribuer le mérite, te mettant du baume au cœur ton choix n’était pas anodin.

Tes mains se glace alors que la rosée les trempes. Tu gardes les yeux fermés, tu te concentres, tu y mets toute ta volonté, toute ta patience et les minutes passent. Elles s’égrainent lentement, tu as conscience de chaque seconde qui résonne pour toi comme un échec. Tu ne vois rien, tu ne sens pas la vie qui habite cette plante, son énergie qui irradie vers ses sœurs. Pourtant tu persiste les yeux clos. Tu t’obstines, n’y arrive pas.

« Et merde ! »
tu marmonnes entre tes dents.
Plop:
 


 

L'aube aux doigts de rose | Nathou <3 <3 <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.
Aller à la page : 1, 2  Suivant