Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
L'aube aux doigts de rose | Nathou <3 <3 <3
#   Sam 12 Nov 2016 - 17:03

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Nathanaël observa son collègue se mettre en position, accroupit près des fleurs. Il n'était pas certain que ses explications aient été très claires, voir même utiles, après tout, il n'était pas aisé d'enseigner ce qui lui semblait si évident. Il avait cependant essayé et espérait que cela aurait tout de même aidé son interlocuteur. Il l'observa poser ses mains contre la terre et fermer les yeux, puis il attendit, laissant le temps à Charlie-Ange d'apprivoiser son don, de chercher cette force intérieure, de se connecter avec le monde végétale. Le Titan ne dit rien, sachant que le silence était souvent un précieux allié, surtout au début, lorsque rien n'était facile. Il en profita pour réfléchir encore, trouver de nouvelles idées, d'autres manières d'expliquer ce qu'il ressentait, ce qu'il fallait faire, pour aider le Terre. La main toujours posée contre le sol, il cherchait aussi à percevoir l'énergie de son collègue. Il n'était pas certain de pouvoir la ressentir, car il n'avait encore jamais essayé une telle chose. Tout ceci était à la fois tellement simple et tellement complexe ! Nathanaël attendit patiemment, laissant les minutes s'écouler, observant le visage concentré de Charlie-Ange, semblant y lire une certaine frustration grandissante. Il se pinça les lèvres, sentant que tout cela ne mènerait à rien, que son interlocuteur se trouvait face à un mur. Le murmure de ce dernier ne surprit pas le Titan. Il hésita un instant, craignant de le déranger dans sa concentration, puis finit par prendre la parole.

Charlie-Ange, ce que je vais te dire est facile à dire, mais très difficile à faire, j'en ai conscience. Ne te focalise pas sur l'échec, ce n'est qu'un stade temporaire, ce n'est pas une finalité. Ce n'est qu'un état de transition, un passage souvent obligatoire avant la réussite.

Le jardinier sourit avec douceur. Ces mots avaient énormément de sens pour lui, mais devaient certainement paraître bien vide pour son pauvre collègue. Cela pouvait être assez étrange d'entendre un surdoué, un homme qui avait rarement connu l'échec, parler ainsi. Que pouvait-il bien savoir de la déception de faillir ? Lui qui ne l'avait quasiment jamais expérimenté... Il était commun de dire que les enfants qui ne connaissaient pas l'échec, s’écoulaient à la première difficulté..., ce n'était pas le cas du Terre. Il n'était sans doute pas aussi bien préparé que ses camarades face à ce problème, mais il possédait la persévérance nécessaire pour ne pas abandonner. Son orgueil était une arme très efficace contre ce genre de revers. En fait, il refusait l'échec, ou disons qu'il l'acceptait difficilement. Parfois, il prenait sur lui, espérant que la situation se débloque plus tard. C'était une manière de contourner un problème, d'éviter des tensions supplémentaires pour lui et pour les autres. La persévérance, malheureusement, n'était pas une qualité que tout le monde possédait. Il fallait qu'il sache avant de continuer.

Explique-moi ce que tu ressens, ce qui te bloque. Est-ce que tu veux vraiment y arriver ? Est-ce que tu as peur de quelque chose ? Essaie de me décrire ce que tu perçois.

Nathanaël se tut un bref instant.

Je ne te force pas, bien entendu. Je ne suis là que pour t'assister, te guider. Je ne peux pas faire le travail à ta place et ne t'obligerai pas à faire quoi que ce soit.

Le Terre sourit avec douceur. Il avait jugé important de rajouter ces explications, face à la tournure impérative de ses propos. Il ne souhaitait pas que son collègue considère ses paroles comme un ordre. Il souhaitait sincèrement l'aider, mais il avait besoin de plus d'informations pour le faire. Où se trouvait le blocage ? C'était, sans doute, la donnée capitale qui lui manquait pour commencer. S'il ne pouvait pas cerner le problème, comment pourrait-il apporter son aide à Charlie-Ange ? En fonction de sa réponse, le Titan pourrait ensuite trouver une approche plus efficace que les vagues  conseils qu'il lui avait fournis jusqu'à présent. Il ne lui restait plus qu'à attendre la réaction de son interlocuteur, en espérant que ce dernier ne l'envoie pas balader, vexé par ses questions ou trop gêné pour continuer, peut-être...

Hrp:
 



Merci Ipiu <3
#   Dim 20 Nov 2016 - 11:23
Messages : 349
Date d'inscription : 08/11/2015

L’échec c’était un peu l’histoire de ta vie. Tu avais souvent été limité par les capacités de ton corps. Prisonnier de ces gestes incertains et de cette locution lente qui te caractérisaient. Tu avais luté tellement longtemps, te disant qu’en persévérant tu progresserais. L’expérience t’avais appris à renoncer car t’acharner contre des moulins ne te menait à rien d’autre qu’un profond désespoir. Tu avais appris à te concentrer sur ce que tu pouvais faire, le reste tu arrivais à dire en souriant que ce n’était pas grave, après tout : tout le monde avait bien ses faiblesses. Ce qui rendait les tiennes plus douloureuses c’est que tu les savais liées à ce corps qui était souvent devenu ta prison, ce qui les rendait si douloureuses c’est que tu savais que peu importe ta volonté ou tes efforts rien n’y ferait.

Alors tu avais appris à abandonner.

Tu ne t’en étais pas rendu compte, mais la fuite était devenu ton penchant naturel. Si tu n’y arrivais pas, tu ne t’obstinais pas. C’était tellement plus douloureux de se rendre compte que tu ne pouvais rien faire plutôt que d’abandonner. Ton optimisme s’en était allé avec ta jeunesse, tu t’étais résolu à ne jamais trop en demander, à tout accepter. Aussi les paroles du blond furent tout à fait dénuées de sens pour toi, l’échec étant le point final de ta volonté.
Tu étais faible, et pour la première fois depuis longtemps tu avais réellement essayé, cela rendant ton échec encore plus dévastateur pour toi.

Ses questions te blessent, croit-il que tu n’y as pas mis toute ton âme ? Toute ta volonté ? Bien sûr que tu voulais y arriver, sinon pourquoi serais-tu venu demander de l’aide te mettant sciemment dans une position de vulnérabilité ? Mais ses mots sont bien plus destructeurs qu’il n’aurait pu penser, car faisant suite à ce bref pic de colère c’est la culpabilité que tu ressens. Il doit avoir raison, le problème vient de toi comme toujours, tu ne dois pas réellement le vouloir.
Comme d’habitude tu déranges les autres et tu ne t’investis pas réellement dans ce que tu fais. Tu es un lâche, un moins que rien. Tu souffres mais n’en dit rien, il doit avoir raison, il sait mieux que toi. De toute manière pour toi tout le monde sait mieux que toi, surtout quand tu es dans cet état. Tu paniques intérieurement, tu te blesses, t’émousse. La personne forte que tu voudrais être disparait sous les doutes et la culpabilité grandissante.
Parfois j’aimerais que tu sois agressif, parfois je préfèrerais que tu cèdes à la colère plutôt qu’au découragement, Angie… Tu sais tu es quelqu’un de bien, il serait temps que tu en prennes en conscience. Un sourire las nait sur tes lèvres, tu n’as pas envie de l’ennuyer plus que cela, tu n’as pas envie non plus qu’il s’inquiète pour toi. Alors tu ments à toi plus qu’à lui :

« Je ne sens rien de particulier, je ne dois pas être très doué avec les plantes. »

Ton rire sonne faux, même à ton oreille. Tu veux paraitre fort, tu prends un ton léger. Je voudrais te décrocher ce sourire de façade, que ton expression soit enfin en accord avec tes sentiments. Tu es bouleversé, mais à quoi bon le montrer ? Cela n’intéresse personne, pas même toi. Tu continues à te nier, à t’empêcher d’exister. Comment veux-tu créer un lien avec la vie si tu ne vis pas toi-même ?

« Je vais y aller, je ne crois pas que je puisse faire grand-chose, désolé de t’avoir dérangé. »

Désolé d’être si nul. T’excuser ne changera rien Angie, tu devrais arrêter… mais tu ne peux pas n’est-ce pas ? Tu es trop blessé, tu as besoin de panser tes blessures dans ton coin mais tu ne le feras pas continuant perpétuellement à te flageller à coup de culpabilité mal placée. Tu te sens fautif, tu as l’impression que même à Terrae tu n’arrives pas à trouver ta place, on t’a demandé d’être un Terre, mais tu ne réussis pas à l’être. Même ici tu n’as pas ta place... Ce constat te fait mal malgré ton sourire apparent, mais tu sais mon grand si tu ne veux pas que les autres s’inquiètent pour toi, ils ne le feront pas… Et ta solitude, arriveras-tu à la porter seul ?


#   Dim 20 Nov 2016 - 23:32

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : Mmmh, en pleine remise en question

Nathanaël ne perçut pas le chamboulement que ses paroles avait provoqué, ni la souffrance, ni la peine. Il vit simplement le sourire las de Charlie-Ange. La réponse de ce dernier le frustra énormément. Comment voulait-il qu'il l'aide s'il ne lui fournissait pas de plus amples informations ? Comment ne pouvait-il rien sentir de particulier ? Son rire faux le troubla. Le Titan ne pouvait pas le comprendre et ne le comprendrait sans doute jamais, mais il ne devait pas se focaliser là-dessus. Il n'avait pas les difficultés de son collègue et n'avait pas le droit de lui en vouloir pour cela, tout de même ! Il tenta donc de chasser ses pensées négatives, pressentant que quelque chose clochait, que quelque chose lui échappait. La suite le frustra davantage. Ainsi, il était de ceux qui abandonnaient tout de suite ? Le jardinier était déçu, car au travers de cet homme, c'était aussi son échec à lui qui se manifestait. Il n'avait pas réussi à l'aider, pas réussi à lui apprendre à utiliser son don. Il pinça les lèvres, scindé entre l'envie de le secouer pour qu'il retrouve un peu de courage et n'abandonne pas aussi vite et sa raison qui lui intimait l'ordre de ne rien faire qui puisse forcer son camarade à faire quoi que ce soit contre sa volonté. Après tout, s'il désirait baisser les bras, ce n'était pas sa faute à lui. Pourtant, le ton utilisé par son interlocuteur le mettait étrangement mal à l'aise.

Le jardinier finit par s'asseoir sur le gazon, juste à côté du parterre de fleurs. Il posa ses coudes sur ses genoux et laissa ses mains pendre dans le vide. Il ne put retenir un soupir. Tout cela, finalement, ne le concernait pas. Ce n'était pas son choix, pas à lui de décider, alors il ferait taire son orgueil et accepterait cet échec.

Bon, très bien... comme je te l'ai dit, je ne vais pas te forcer à faire quoi que ce soit. Je trouve cela juste un peu dommage. Je suis certain qu'avec un peu de persévérance et de patience, tu arriveras à quelque chose. Je trouve étrange que tu ne sentes rien de particuliers. Peut-être devrais-tu t'adresser à un Master. Ce sera sans doute bien plus efficace...

Son ton fut sans doute un peu trop désabusé et il ne se rendit absolument pas compte que ces quelques mots pourraient avoir un effet dévastateur sur son interlocuteur. Il ne le comprenait pas et ne saisissait pas les raisons de son abandon, alors il ne pouvait réaliser le mal qu'il faisait.

Charlie-Ange, si tu me dérangeais, je n'aurais pas proposé de t'aider. Je me considère comme quelqu'un de gentil, mais je sais dire non, donc ne t'inquiète pas pour cela.

Nathanaël se passa la main dans les cheveux, réfléchissant encore à ce qui pouvait bien clocher chez son collègue, mais il se sentait complètement démuni et il détestait cela. La frustration était toujours présente, mais il tâchait de la faire taire.

Si tu veux y aller, je ne vais pas t'en empêcher. Tu sais où me trouver si tu as besoin d'aide, alors n'hésite pas à venir me voir.

Il parvint à lui offrir un dernier sourire teinté de douceur. Finalement, il éprouvait beaucoup d'empathie pour le Terre. Il savait ce qu'on ressentait lorsqu'un de nos dons nous échappaient. Il avait expérimenté, avec sa force surhumaine, les échecs à répétition, mais il avait fini par comprendre comment cela fonctionnait, du moins, il était en train de comprendre, alors il était content, car il y avait du progrès.

Je te souhaite sincèrement de réussir, Charlie-Ange.



Merci Ipiu <3
 

L'aube aux doigts de rose | Nathou <3 <3 <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.
Aller à la page : Précédent  1, 2