Partagez | 
Un silence reposant [PV Shizuru]
##   Lun 20 Juin 2011 - 1:31
avatar
Invité

Un train, du sang... Des nuages gris... Pourtant la météo avait prévu... *Gros blanc*

"Maman... ?!"

Je tournai la tête et vis ma mère de dos, debout sur les rails rouge sang. Je ne réalisai pas au départ qu'il y avait des barrières en fer m'empêchant de la rejoindre. Je sautai par-dessus celle-ci puis j'atterris à la place de ma mère, les pieds liés aux rails. Le train qui s'approchait de plus en plus, mon coeur qui battait à mille. Je tournai la tête puis je vis le sourire de ma mère, me regardant avec un visage neutre et des larmes se mis à couler. Je me débâtai de toutes mes forces, rien à faire... Une voix douce m'appela...

"Haru... regarde-toi, comme tu as changé !"

La voix de ma mère résonner encore et je sauta un battement de mon coeur. Un miroir apparut, je regarda celui-ci et vit ma mère sourire à la place de mon reflet. Je la contempla longuement jusqu'à que je revis mon visage, enfin je crois.. Je voyais un homme, les yeux crevaient et le sourire cousue. J'hurla et cassa le miroir sur ma jambe. Ma jambe en sang, je regardai ma mère rire aux éclats et claquèrent des doigts. Le train venait de m'écraser.


"AAAH ..!"

Le réveil sonna. Il passa aussitôt par la fenêtre d'ailleurs. Le coeur encore sous le choc, je m'attrapai les cheveux et hurlai doucement de souffrance, comme si que j'avais réellement ressenti cette blessure.

"Encore ce rêve... Fais chier... !"

Je me levai, la tête complètement dans le cul et attrapa une serviette pour partir me laver. Après la toilette qui avait duré même pas 10 minutes, je sortis, la serviette autour de ma taille et le torse nue, mes cheveux dégoulinant sur mes épaules. je m'habillai puis pris mon sac de livres pour ensuite allez direction la bibliothèque. Arriver dans l'établissement, je donnai mes livres, regardant avec insistance la jeune femme à qui je venais de donner mes livres. Je lui tournai le dos, attrapa un livre au hasard et prit la direction des sofas. Dormir ou lire ... ? J'opta pour la première option. Je contrechoquai une personne dont je n'avais même pas posé mon regard sur celle-ci, ignorant totalement l'espace qui m'entourait. Je continuai ma route, m'assis puis posa le vieux livre sur mes yeux pour retrouver ce rêve qui m'intéressait tant.
##   Lun 20 Juin 2011 - 4:13
avatar
Invité

Ne me demandez par ce que je faisais aujourd’hui à la bibliothèque, mes pas m’avaient mener machinalement jusqu’ici. Je n’avais pas dormi de la nuit, ne me demandez pas pourquoi ,je ne vous laisserai qu’un indice, Will-Kun sera fâché d’apprendre que je l’ai trompé une fois de plus avec Tomoe.

Ne soyez donc pas si pervers ! Je ne parlais pas de ça, non, ca s’est passé une fois que j’eu fini d’écrire mon livre, oui, quand même, mais soit, cela ne nous intéressait pas hein ? Et puis quoi ? Will-Kun était mon amant, il savait que j’en avais d’autres … des femmes, n’est ce pas ? Et puis soit ! Revenons à ma venue à la bibliothèque.

Donc, me voilà, moi Fujino Shizuru plantée au milieu de la bibliothèque à se demander ce qu’elle faisait ici. Quand je me décidais à retomber sur terre, une chose me bouscula, non pas violemment, assez pour que je le dévisage en me demandant qui était ce mal autrui !

Regardant celui-ci s’asseoir dans un des fauteuils, je voulu aller le trouver pour lui demander une quelconque excuse, mais à la place, je fis interpellée par la bibliothécaire me demandant un service.

- Fujino-San, tu sais me dire quand Miya-Chan compte rentrer ? Cela fait un mois de retard sur un de ses livres … J’ai peine à lui demander une amande pour cela.

La regardant avec intérêt, je me demandais ce que je pouvais lui dire. Miya n’était plus à Terrae … Si je pouvais dire cela. Elle était morte pour le monde, mais pas dans le sens figuré non plus, disons plus qu’elle est morte pour ceux de Terrae et qu’elle est remplacée par une autre personne qui n’est autre que Miya elle même … Compris ?

- Je … Je vous ramènerai ses livres moi-même.

Me remerciant, elle me lâcha enfin. M’avançant vers le jeune homme de toute à l’heure, je le regardais d’un air vexé avant de finalement me dire que cela ne valait pas la peine de tout cramer pour une petite bousculade, n’est-ce pas ? Gentille ? Serait-ce si étonnant ? Disons que j’ai émis l’hypothèse qu’en gagnant en puissance, dans mon cas, on s’adoucissait. Qu’importe, je n’allais pas rester plantée devant lui sans me présenter n’est ce pas ?

- Ara, un nouveau je présume. Novice à ce que je vois.

Oui, la seule étoile trônant fièrement sur son haut en disait beaucoup sur lui déjà.

- Je suis Shizuru, Shizuru Fujino et toi ?

Lui tendant une main en lui accordant un sourire, j’attendis qu’il la sert avant de me poser à côté de lui sur un autre siège.

##   Lun 20 Juin 2011 - 11:03
avatar
Invité

Après m'avoir posé sur le sofa, le plaça mon livre d'histoire sur Louis XVI sur mes yeux et plongea dans un sommeil aussitôt. À peine endormis, j'entendis une femme me parler alors que je n'avais rien demandé. C'est dans mes gestes moues que j'enlevai mon livre, se redressa sur mon fauteuil nullement confortable et dévisagea la femme.

- Ara, un nouveau je présume. Novice à ce que je vois.

Je ne répliquai pas, voyant que son grade était bien plus haut que le mien. (enfin ce n'est pas compliqué d'être au-dessus...) J'entremêlai mes doigts dans mes cheveux blond clair et posa le livre sur la petite table basse. Toujours avec mon air du "qu'est-ce tu m'veux la vieille ?!", je continuai à regarder celle-ci, voyant un sourire plutôt angélique ce qui me fit un léger goût de dégoût... Je n'aimais surtout pas qu'on se force à sourire juste pour ma poire.

- Je suis Shizuru, Shizuru Fuji No et toi .

Le moment que j'attendais bizarrement, les phrases de présentation... Quel ennuie, on me réveille juste pour me dire deux malheureuses phrases... Je penchai la tête en arrière, prit mon livre et le posa sur mes yeux, ne voulant en aucun cas la vexer, je ne voyais surtout pas pourquoi une femme de ce grade venait faire ici, et surtout venir me parler alors qu'il y avait des tas de Novices autour de nous.


"..."


Je ne voulus pas répondre à une inconnue et je ne souhaitais pas avoir d'histoire dès mon premier jour, il n'y avait aucune utilité dans ce genre de projet.
##   Lun 20 Juin 2011 - 13:32
avatar
Invité

Comptait-il m’ignorer ? C’est ce que j’en déduis à son air. Je ne supportais pas qu’on ne se présente pas devant moi tandis que je me prenais la peine de le faire ! Ce n’était quand même pas « dérangeant » de donner son prénom ! Peut être qu’à moi oui ? Aurait-il eu vent qu’il ne fallait jamais se présenter entièrement à Fujino ? Qui sait ce que je pouvais en connaissant le nom des gens.

- C’est d’une politesse remarquable d’ignorer une demoiselle, Inconnu-Kun.

Ce n’était pas froid, non, je n’avais pas dit ça sèchement. Soupirant en m’enfonçant dans mon fauteuil, je le regardais avec intensité. Des cheveux blonds, des yeux étranges, une peau claire … était-il japonais ? Sans doute … Peut-être que non, qu’importe après tout. Je me demandais quel âge il pouvait avoir aussi … Dans la même tranche que moi sans doute …

Continuant à le fixer de mes yeux rouges sans en croisant les bras, j’attendais une quelconque remarque de sa part. Le silence pesait dans ce lieu et je ne comptais pas le retirer avant que celui-ci ne daigne seulement à me répondre.

Ne trouvez-vous pas cela dérangeant ? Je me répète, mais je ne supporte pas ce genre de comportement. Peut être se prenait-il pour une personne tellement importante qu’il ne voulait pas adresser la parole aux étrangers, où tout simplement que celui-ci était timide, non, en vu de son air, je dirais plus qu’il préférait rester sous son armure de silence.

- Tu n’es décidément pas une personne marrante, Inconnu-Kun.
##   Lun 20 Juin 2011 - 13:58
avatar
Invité

Voyant que celle-ci n'allait pas me lâcher de sitôt, j'enlevai définitivement le livre pour venir le poser sur mes genoux. Je la trouvais très simple d'esprit, un peu plus âgée que moi. Elle doit être de caractère curieux et a des yeux intrigant.

- C’est d’une politesse remarquable d’ignorer une demoiselle, Inconnu-Kun.

Je soufflai un coup désespéré...

- Tu n’es décidément pas une personne marrante, Inconnu-Kun.

Il eut un instant de silence, même un gros. Je me sentais gêné. Soit j'étais à son goût, soit elle voulait me faire chier. Je penche pour la deuxième option.

"Pourrais-tu éviter de me fixer?.."

Dis-je sèchement. je repris mon souffle, voyant que celle-ci n'avait pas aimé le ton que je venais d'utiliser.

"Mon nom est Natsumi..."

Je ne voulais en aucun cas qu'elle sache mon prénom. Ce n'est pas une histoire d'importance ou de mérite, mais tout simplement parce que j'en avais pas envie. J'entremêlai mes doigts et posèrent les pieds sur la table basse, regardant droit devant moi, ignorant celle qui continuait de me fixer avec insistance. Voulant me débarrasser d'elle pour dormir, je me tournai, le sourire aux lèvres et employa un ton agréable à l'oreille.

"Enchantée de te rencontrer, Shizuru-sans !"

Peut-être qu'avec ce comportement, elle allait partir.. Que faut-il faire pour qu'on vous laisse tranquille ..

##   Lun 20 Juin 2011 - 16:17
avatar
Invité

- Enchantée de te rencontrer, Shizuru-San !

Natsumi, c’était sans doute son nom de famille. Je me demandais bien pourquoi il se permettait de m’appeler par mon prénom tandis que celui-ci ne me l’avait même pas donné. Laissant passé cela, je me demandais si ma présence le dérangeait tant. Si c’était le cas, je resterai encore histoire de l’énerver. Et oui, je continuerai par la même occasion de le fixer. Je suis méchante ? Non, j’ai juste changé d’humeur.

- Enchantée aussi, Natsumi-San.

Lui adressant un sourire, je me décidais à engager la conversation.

- Je ne t’ai jamais au par avant, tu es donc nouveau. Depuis quand te trouves-tu à Terrae ?

Une question comme une autre, je n’allais pas lui demandé non plus, comment cela se faisait-il qu’il était ici, n’est ce pas ? Après tout, cela était une question dérangeante pour la plus part des résidents.
##   Lun 20 Juin 2011 - 17:43
avatar
Invité

- Enchantée aussi, Natsumi-San.

Elle voulait vraiment ma mort ou quoi . Pourquoi me faire souffrir aujourd'hui... Surtout à cette heure-là, le matin, dans une bibliothèque bardée de Novices. Je tournai la tête, pencha mon dos et remirent mes jambes correctement. Évitant le plus possible son regard rouge, je me mordis les lèvres, essayant de me ressaisir et de réfléchir avant d'agir.

- Je ne t’ai jamais auparavant, tu es donc nouveau. Depuis quand te trouves-tu à Terrer ?

Je fronçai les sourcils, décidément, cette fille, je pouvais pas la supporter. J'attrapai discrètement un caché de ma poche pour ensuite venir le croquer, encore un bonbon donné par l'hôpital... Évitant la grande conversation, je plaçai une mèche de mes cheveux derrière mon oreille et dévoilèrent mes nombreuses Boucles d'oreilles argentées.

"Je suis ici depuis seulement 2 jours.

J'aurais voulu dire "et j'en ai déjà marre.." mais sinon elle allait encore me questionner pour rien. Je ne voulais en aucun cas faire le grand discours à une inconnue et encore moins le matin. Je me léchai les lèvres sèches, je n'avais dit que 4 phrases et je n'en pouvais déjà plus.

"Pourquoi viens-tu à la bibliothèque ? Je remarque que tu n'as pas de livre, j'en conclus que tu n'es pas là pour lire. Je dirais plutôt que tu aimes beaucoup intimider les nouveaux."

Je venais de dire 3 phrases sans m'arrêter, j'étais prêt à taper des mains... j'attrapai mon livre qui était posé sur mes genoux et l'ouvrit pour bouquiner, le temps que la fille du côté comprenne que sa présence me dérangeait.
##   Lun 20 Juin 2011 - 18:09
avatar
Invité

- Pourquoi viens-tu à la bibliothèque ? Je remarque que tu n'as pas de livre, j'en conclus que tu n'es pas là pour lire. Je dirais plutôt que tu aimes beaucoup intimider les nouveaux.

Prenant son livre, il me fit comprendre que je le dérangeais plus qu’autre chose. Bizarrement, cette personne, finira sans doute dans un égout brulé par mes soins si cela continuait comme ça.

- Rien de spécial, je m’ennuyais à vrai dire. Et ce n’est pas mon occupation première d’intimider, de plus, je n’ai rien d’intimidant à ce que je sache.

Continuant à le regarder, je tournais le regard pour déposer mes yeux sur son bouquin. Cultivé, ou n’est-ce que pour le show ?

- Louis seize, tu t’y intéresses ?

Ara … Il va finir par me jeter son livre à la figure, je me ferai un plaisir de le cramer … son livre évidemment.
##   Lun 20 Juin 2011 - 18:47
avatar
Invité

Je vis que cette femme avait un côté dangereux mais très joueur. Voyant qu'elle n'allait pas me lâcher de sitôt j'essayai de m'intéresser à elle pour qu'elle parte plus vite possible. je tournai la tête vers elle, me pencha vers son visage et sourit.

- Rien de spécial, je m’ennuyais à vrai dire. Et ce n’est pas mon occupation première d’intimider, de plus, je
n’ai rien d’intimidant à ce que je sache.


"En me fixant comme ça, tu m'intimides énormément. J'aimerais beaucoup savoir ce que tu penses derrière tes jolis yeux..."

Je posai mon livre et je m’intéressai plus à celle qui aimait vraiment faire chier son monde. Bizarrement, je trouvai son comportement ironique.

- Louis seize, tu t’y intéresses .

"La personne en lui-même, oui. C'est le pouvoir qu'il détenait qui m'intéresse personnellement."

Je me mordis les lèvres, cherchant à intimider la jeune femme.

"Pourquoi es-tu venue me parler à moi ?"

Cela m'intéressait personnellement, peut-être qu'on s'était croisé où peut-être qu'elle est lié par mon passé... J'attrapai mon élastique et me fit une queue-de-cheval, laissant deux trois mèches effleurait mon visage de poupin. Mes yeux dorées comptempla ses yeux rouge sang, des yeux d'ailleurs qui sont très intriguants.
##   Lun 20 Juin 2011 - 18:59
avatar
Invité

- Pourquoi es-tu venue me parler à moi ?

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il m’avait bousculer tien. Je ne m’intéressais pas à lui ou autre, il n’était pas mon genre et je ne m’amusais pas à me faire de nouvelles rencontres. Disons juste que par la suite, son silence m’avait énervé, c’est donc pour cela que je me suis décidée à le faire chier un peu.

- Par curiosité ?

Autant dire cela ainsi, n’est ce pas ?

- Je pouvais bien parlé à d’autres personnes, mais tu es le seul à m’avoir bousculé sans avoir présenté d’excuses.

Evidement, cela arrivait à tout le monde, mais personne, personne n’avait nié ce fait en oubliant ou ne désirant présenter des excuses à ma personne. Connue à Terrae ? C’était le moins qu’on pouvait dire, autant qu’Akari-Chan à vrai dire.

- Mais ne t’inquiètes pas, je ne compte pas t’incendier à cause de cela …

J’avoue … j’avais envie de me défouler un peu sur lui, mais je ne voulais plus non plus être convoquée chez la directrice … La dernière fois, elle m’avait vraiment, mais vraiment fait peur. Avec son air sadique et ce qu’elle avait fait à ma petite Akari ! Je ne lui pardonnerai pas.
##   Mar 21 Juin 2011 - 18:20
avatar
Invité

Décidément, même son apparence commençait à me faire vomir, je priai même pour que mes camarades de soient pas comme cette tarée, et surtout je comprends mieux pourquoi je suis homosexuel. Qu'est-ce que je pouvais détester les filles, c'était presque une maladie.

- Je pouvais bien parler à d’autres personnes, mais tu es le seul à m’avoir bousculé sans avoir présenté d’excuses.

Cette réponse me fit rire. Croyait-elle vraiment que j'allais m'excuser alors que c'est elle qui ne s'est pas marché droit sans se prendre quelqu'un ? Peut-être qu'elle est "puissante" avec ses grands pouvoirs, je m'en foutais d'un point inimaginable. Je me tortillai les cheveux avec le bout de mon doigt puis je commençai à rassembler mes affaires que j'avais laissé traîner sur la table basse.

- Mais ne t’inquiète pas, je ne compte pas t’incendier à cause de cela …


"Je ne vois pas pourquoi je m’inquiéterais."

La phrase de celle-ci me fit presque mourir de rire. Je gardai bien sûr cette envie pour moi laissant juste un soupir s'enfuir de ma bouche blanchâtre. Je me levai, pris le livre sur la royauté, un livre d'ailleurs que j'aimerais emprunter plus tard, tourna les talons et fit signe de la main, basculant le livre en faisant signe d'au revoir.

"Ba bye, Shizuru-sans, à la prochaine."


J'avais enfin trouvé le moyen de l'envoyer voir ailleurs en douceur. Je continuai mon chemin, laissant la prénommé "Shizuru Fuji" derrière moi. Je fis un sourire même satisfaisant, me rapprochant de la porte de sortie. Je rangeai le livre, fit signe de la main à la bibliothécaire plutôt mignonne et ouvrit la grande porte d'un geste sec, laissant un courant d'air envahirent mes poumons abîmés par la cigarette.
##   
Contenu sponsorisé

 

Un silence reposant [PV Shizuru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.