Partagez
Magic Box - Oksa
##   Dim 4 Sep 2016 - 18:49
Anonymous
Invité

Il ne restait que quelques brefs souvenirs. Des photos ratées, des visages griffonnés sur un bout de papier oublié au fond d'une poche, Des tâches de sang. Quoi d'autre...

Les bras croisés sur sa table, tête posée dessus, Nea observait de ses yeux voyageurs, la pluie ruisseler sur les grandes fenêtres de la cafétéria. Elle mâchouillait son crayon, l'air pensive. Lointaine. Au fond d'elle, des vagues de rêves l'envahissait. Cela faisait si longtemps que cela lui était arrivé, que de milliers de petits frissons couraient sur sa peau. Les cheveux en bataille, les idées également, Nea ne savait plus ce qui l'avait emmenée là. Mais elle y était et ça ressemblait à un feu de camp en plein hiver. A la lumière chaleureuse d'une lampe à pétrole à travers la nuit. Ca n'était pas encore suffisant.

Elle releva la tête, entendant des voix. D'autres élèves venaient d'entrer et s'installaient autour des tables. Nea détourna les yeux vers son chocolat chaud encore fumant qu'elle entoura de ses mains. Oui, c'était une douce journée. La jeune femme referma ses bouquins, fit glisser sa guitare sur son dos, mis ses longs cheveux sur l'une de ses épaules. Elle observa les visages qui l'entourait de son regard glacé. Le monde, le bruit, ce n'est pas qu'elle n'aime pas. Nea faisait partie d'une nature sauvage, de paysages infinis.

Calmement, elle sorti, Elle attrapa son vélo laissé contre un mur et monta dessus. Nea ne cessa de pédaler, respirant l'air à plein poumons, parfois amer, souvent doux. Les gouttes d'eau s'accrochaient à sa peau, à ses cheveux. Elle s'arrêta près de quelques arbres, y déposa son vélo. Un fin sourire sur les lèvres, elle continua à pieds, s'enfonçant dans une forêt inconnue. La pluie y était plus fine, si fraîche, brisant l'atmosphère lourde de l'été. Nea retira son débardeur, l'essora avant de le remettre. Il lui collait à la peau. Elle parcouru l'endroit comme si elle en faisait parti. C'est lorsque la nuit commença à tirer ses voiles, que Nea s'arrêta. Elle fit un feu et s'installa à ses côtés. Enfin, elle prit sa guitare contre elle et commença à jouer quelques airs...

Petit à petit, son visage si habituellement froid, s'animait. Ses yeux pétillaient d'une lueur presque inquiétante, sa bouche souriait. Elle semblait faire partie d'un dessin animé. Au bout de quelques minutes, la pluie revint, plus intense. Cette fois, l'orage l'accompagnait. La jeune femme posa sa guitare contre un arbre, sortit un pull bien trop grand de son sac et l'enfila. Elle hissa sa capuche sur sa tête et contempla la nature vivante. Silencieuse, elle savourait le son si rare de son cœur effrayé cognant dans sa chaire. Rien ne le ferait bouger d'ici. L'adrénaline la faisait vivre, la peur qu'elle savourait.

Sans même la contrôler. Là, était toute l'illusion de la magie.
##   Dim 11 Sep 2016 - 0:25

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Oksa Skily
Messages : 324
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Etre ermite.
Humeur : Mieux quand tu m'auras lâchée.

Une pluie fraîche en plein milieu de l’après-midi m’empêche tout d’abord de sortir. Je passe donc une partie de la journée allongée dans mon lit, en pleine réflexion sur mon nouveau projet, ce conte que je désire écrire avec Selvi. Si seulement cela pouvait se faire… Je souris doucement, appréciant la fraîcheur qui rentre enfin dans la pièce à la fenêtre ouverte.

Au bout d’un moment, le temps redevient sec. Je décidé de sortir, de profiter du fait que la chaleur soit un peu étouffée dans l’humidité naissante. Un tour à la forêt me semblerait une bonne option, et je m’y dirige tranquillement, prenant mon temps.

Je marche un moment au milieu des arbres. J’inspire profondément, emplissant mes poumons de cet air frais nouveau et rare ces derniers temps. Je prends des détours divers et variés, laisse mes pieds me guider, ne réfléchis plus à rien. Je veux simplement me vider la tête, oublier tout ce qui m’embête ces temps-ci. Néanmoins, au bout d’un moment, la lumière s’éclipse tout en douceur. Je songe à faire demi-tour, cherche à revenir sur mes pas… sans y parvenir. Mon ventre se noue. Je suis perdue et la nuit tombe, de plus en plus vite j’ai l’impression. Ses bras m’enveloppent, et je n’y vois plus. Pourquoi n’ais-je pas pris mon téléphone ? J’aurais pu l’utiliser comme lampe torche. Qui plus est, la pluie revient, plus forte qu’auparavant. L’orage se tient à ses côtés, illumine par à-coups la sombre forêt. Je sursaute régulièrement, sens que je me glace jusqu’aux os dans ma robe légère aux bretelles fines.

J’avance au hasard, de plus en plus inquiète. Je n’ose pas crier à l’aide de peur d’attirer plus qu’autre chose une quelconque bête sauvage. Je n’aurais pas été si inquiète, peut-être aurais-je réalisé qu’au contraire cela les aurait fait fuir… Mais je suis paniquée. Et puis, à quoi cela me servirait-il de hurler ma perdition ? Personne ne doit être là. Qui serait assez fou pour rester sous des arbres en plein orage ?

Je ne tarde pas à trouver la réponse à ma question en rentrant dans ce que je comprends, une fois mes pieds pris dans ses jambes, être une forme humaine. Je m’étale sur elle, saisissant une fois la tête dans sa poitrine que c’est une jeune fille que j’ai percutée. Je la redresse vite et bégaye, sursautant alors qu’un éclair illumine la nuit.

« Dé… Désolée… Je ne t’avais pas vu… Ça va ? Je ne t’ai pas fait mal ? »

Me relever va être assez compliqué je pense étant donné que je ne vois pas où je pose mes mains. Je grimace et soupire, espérant vaguement que la pauvre inconnue ne m’en voudra pas trop d’avoir brisé son petit moment de… De quoi d’ailleurs ? Sérieux ? Qui se fout sous un arbre alors qu’il y a un tel orage ? Ça promet…


Magic Box - Oksa 587988ailes3

##   Jeu 10 Nov 2016 - 22:57
Anonymous
Invité

There's a new world coming and it's just around the bend. There's a new world coming, this one's coming to an end. There's a new voice calling, you can hear it if you try

A cet instant précis, le temps n'existait plus. Nea redécouvrait un nouveau Monde, aux couleurs magnifiques, aux sons enchantés, comme si elle revenait d'un univers lointain, sombre, froid. Ses yeux essayaient de suivre le mouvement des gouttes de pluie, car eux, voyaient des créatures magiques. Nea chantonnait, comme si enfin, elle reprenait son souffle après s'être noyée au fond d'un océan. Elle n'était plus cette poupée au teint de porcelaine, cette poupée de cocaïne, aux bras couverts de bleus, au sang mêlé de ce produit aussi magique que toxique...Un moment, ses yeux profonds descendirent vers les flammes qui s'épuisaient à force de lutter contre le vent et la pluie. L'orage brisait les cieux si habituellement calme. Nea l'avait oublié, son esprit était soudainement happé dans de lointains souvenirs...

La musique s'arrêta. Elle se revoyait, assise aux côtés de son père, perdus dans un bois recouvert de neige. Nea observait le visage de son père.  Son regard de braise était plongé dans les étoiles. Il souriait. Soudainement, Nea entendit les cris de sa mère, revit ses mains maculées de sang...Lorsque soudain quelque chose tomba sur elle, la ramenant à la réalité. La suédoise lâcha sa guitare et se leva rapidement, étonnée, sonnée...Il lui arrivait des choses si étranges. Et merde...qu'est ce qu'elle foutait ici ?! Les questions fusaient spontanément entre ses tempes.

En vain, elle rassembla tant bien que mal ses pensées et observa autour d'elle. Elle remarqua la présence d'une autre jeune femme au visage inconnu. Nea l'observa, le visage fermé. La poupée était revenue. « Dé… Désolée… Je ne t’avais pas vu… Ça va ? Je ne t’ai pas fait mal ? » Nea l'observa, parcourant de ses yeux froids les moindres traits de son visage. Comme s'il fallait absolument s'en souvenir. Au fond d'elle, Nea était quelque peu en colère. Elle l'était toujours plus ou moins. " Parce que j'ai l'air d'avoir mal ? Tu crois qu'une petite chose comme toi va me faire mal ? " Nea ne lâchait pas l'inconnue du regard. Il y avait bien longtemps que la peur l'avait fuit. La seule chose que Nea craignait à ce jour de sa vie, était bien de mettre à nouveau son âme à nue devant un être humain. Et ce, quel qu'il soit. Nea préférait cogner de ses poings, cela lui faisait bien moins mal que tout ce qu'elle pu endurer. La jeune femme repoussa ses cheveux trempés en arrière puis, finalement soupira doucement. "Okay excuse moi, j'ai pas à te parler comme ça, tu m'a...surprise" dit-elle finalement en mordillant ses lèvres glacées. "Je m'appelle Nea..."

If you try..
##   
Contenu sponsorisé

 

Magic Box - Oksa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.