Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Petit ange, ton regard est troublant. [Sammy ♥]
#   Dim 18 Sep 2016 - 18:13

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 461
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Mon livre à la main, je fais les cents pas au milieu de l’herbe. J’ai cherché un endroit délaissé par les étudiants pendant un moment, avant de trouver cette petite prairie complètement déserte. Depuis, je tente d’apprendre le vocabulaire russe de base en vue du futur périple à Saint Pétersbourg. Je répète, à mi-voix, pour bien retenir.

« Pri… Privet, bonjour. Privet… Bonjour… Ok, je pense que cela commence à rentrer. »


Je regarde le reste du vocabulaire en soupirant légèrement et m’assois. Je sors de mon sac mon paquet de tabac, ainsi qu’une feuille et un filtre et me roule une cigarette. La portant à mes lèvres, je l’allume avant de reprendre mon livre et de me relever. Entre deux taffes tirées, je reprends ma récitation.

« Da zvidania… Au revoir… Da zvidania… Au revoir… »

Je reste un moment silencieuse, puis tire une bouffée rageuse sur ma cigarette.

« Merde comment dit-on « Bonjour » déjà ? Je m’en souvenais il y a quelques minutes seulement… »

Un nouveau soupir soulève ma poitrine. Soudain, quelque chose me dérange, me distrait de mon apprentissage. Je sens un regard posé sur moi. Un dérangeant, que je n’apprécie pas du tout. Je tourne lentement sur moi-même avant de repérer un garçon qui me frappe par sa maigreur, en écho à celle qui m’a rattrapée ces derniers temps. Son corps est couvert de bleus. Il me rappelle Nicolas et ses cicatrices, me redonne cette impression étrange qui me fait me dire que je devrais être gênée de voir la trace de ses blessures alors que les miennes sont enfouies en moi.

Néanmoins, c’est un sourire taquin que j’affiche. Ma cigarette coincée entre mon index et mon majeur, mon livre dans l’autre main, je m’approche de lui lentement. Je m’arrête à quelques centimètres de son visage. Il ressemble à un ange déchu, je ne saurais pas très bien dire pourquoi. Pourtant, c'est à cela qu'il me fait penser.

« Privet petit ange. Qu'as-tu à me regarder ainsi ? »


Mes lèvres sont étirées, ma manière de parler est douce et semblerait presque heureuse si mes yeux n’étaient pas si éteints, si je n’étais pas si cernée, si je n’avais pas la peau si pâle. Je plonge mes pupilles malades dans celles aussi vides du garçon en face de moi. Notre physique me semble presque identique, c’en est troublant. Nous ressemblons tous deux à des cadavres.




♥:
 
#   Lun 19 Sep 2016 - 14:56

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 28/08/2016
Emploi/loisirs : Réguler la population humaine.
Humeur : Vide

Regarder...« Téléscope : instrument inventé par les étoiles pour regarder notre oeil. »... - 13.09.2016
LOVECRAFT
Samaël A.
HAMILTON
Adélaïde
J
e pense que tu t’es encore perdu, Samaël. Il faut dire que l’institut est plutôt grand et à force d’avoir la tête dans la lune, tu t’égares, comme une petite souris dans un labyrinthe sans fromage. A moins que tu ne fais qu’errer, regardant autour de toi comme à ton habitude, découvrant le monde qui t’entour, t’étonne et t’effraie. Tu pars à droite, à gauche, souvent parce que quelque chose a attiré ton attention. Une ombre, un insecte, un chat, ou un simple bruit. Puis tu repartais dans le même sens ou à l’opposé. Si on devait te suivre, on en perdrait la tête tellement il n’y avait aucune logique à ton parcours. Le soucie c’est qu’à cause de ce comportement, tu te perdais tout le temps, l’avantage était que tu découvrais des choses que personne d’autres aurait vues. Comme ce cahier à dessin perdu que tu as déniché dans la salle commune et ce en cherchant le dortoir des garçons – que tu avais fini par confondre avec celui des filles, enfin maintenant tu as compris que c’était un endroit dangereux après t’être pris une chaise en pleine face.

Et voilà que tu te retrouvais dehors, les pieds dans l’herbe, ou plutôt les rangers. Il faisait encore beau pour le mois de septembre, l’air était encore chaud sans être désagréable et les arbres produisaient une brise venant te caresser la nuque. L’endroit propice d’un bain de soleil. Dommage que tu n’aimes pas vraiment ça. Trop éblouissant.
Tu traines des pieds, sans vraiment savoir où aller. Cela faisait trois jours que tu étais ici, tu ne savais absolument pas quoi faire, on t’a jamais appris à faire grand-chose d’ailleurs, ou autre « chose ». C’est alors que tu entends une voix, que tu ne compris pas à la première écoute parce que tu avais retiré ton oreillette. Faute de supporter sa présence dans ton oreille, tu ne la mettais que lorsqu’on te parlait, ce qui était souvent rare. Mais ce qui attira ton attention était que la personne parlait russe, ou du moins essayé avec une prononciation et un accent à couper au couteau.

Curieux, tu te rapprochas de la source du bruit, trouvant une jeune fille aux cheveux de feu assise dans l’herbe avec un livre, répétant bonjour et en revoir dans ta langue maternelle. Tu la fixais sans un mot, subjugué par sa tignasse rappelant des flammes, se perdant doucement dans une mer de brin d’herbe. Tu avais cette envie subtile de toucher, voir si elle était douce, rêche, si elle brulait, tout simplement. Tu baisses quelques instants ton regard, fixant le sol, prenant une longue inspiration avant de relever la tête.
─ Privet petit ange. Qu'as-tu à me regarder ainsi ?
Tu sursautas, elle avait bougé, tu avais fixé le sol un peu trop longtemps. Se trouvant à quelques centimètres de ton visage, empiétant lourdement sur ton espace vitale. Tu ne montras pas de la surprise ou de la frayeur, mais une soudaine agressivité, montrant les crocs, tu essayas tout simplement de la mordre, tel un animal sauvage affamé vers lequel on s’était approché trop vite. Après tout, trois jours que tu étais ici, depuis combien de temps n’avais-tu pas mangé ?
© Code de CCCrush modifiés.


« Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. »
#   Dim 25 Sep 2016 - 1:09

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 461
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

L’Ange sursaute. Il n’est pas surpris. Pas effrayé. Il est sauvage. Il mord.

En tout cas, il tente. Ses dents sont montrées et il fait un mouvement en avant. Mon instinct réagit lui aussi. Mais au lieu d’utiliser mon pouvoir comme bouclier, je vais automatiquement au plus simple et mon livre vient rencontrer la tête du garçon. Pas fort. Mon but n’est pas du tout de lui faire mal. Plutôt de ne pas me faire croquer je suppose.

Je recule ensuite d’un pas, peu à l’aise avec la proximité, particulièrement avec des inconnus. Mon visage est neutre, mon regard posé sur le sauvage indifférent. Je tire sur ma cigarette.

« Tu ferais mieux de ne pas me goûter. Je ne dois pas être très saine. Tu risquerais d’attraper je ne sais quelle maladie ou infection. »

J’ajoute après quelques secondes de réflexion.

« En revanche, si tu veux il y a un jeune Air que je t’offrirais avec plaisir… »

Oui, Kurei, tu risques de finir en pâté pour élève – ceci est un concept. Cela t’apprendra à me mettre au fond du gouffre…

Je reporte mon attention sur le jeune homme. Il n'a qu'une étoile, il vient d'arriver. Son comportement est pratiquement normal - pour un novice - en fait.

J’aurais pu lui dire « Mordre, ce n’est pas bien tu sais ? ». Enfin, lui faire la morale. Mais, après tout… Ce n’est pas mon rôle. Je n’ai pas envie d’aller m’occuper de régler les soucis des autres. Veut-il croquer les Terraens ? Qu’il se fasse plaisir. Tant qu’il ne tente pas ses crocs sur moi-même, libre à lui de faire ce qu’il souhaite.

« As-tu un nom, ou vais-je devoir t’appeler « le Sauvage » ? Bien que je trouve la sauvagerie familièrement réconfortante… »

Après tout, n’est-ce pas que je suis ? ce que j’aime par-dessus tout ? J’ai un faible pour ces gens au regard aussi sauvage, bestial, que peut l’être le mien. Ces personnes dont les réflexes sont aiguisés. Dont l’instinct est habitué à l’incertitude. Je ne suis pas stable alors je recherche chez mon entourage l’instabilité, afin de me sentir plus stable. Et les sauvages sont souvent instables. Tout cela est logique. Néanmoins, s'il est un animal, le garçon ne me répondra probablement pas facilement. Cela est à craindre.




♥:
 
#   Dim 25 Sep 2016 - 1:48

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 28/08/2016
Emploi/loisirs : Réguler la population humaine.
Humeur : Vide

Regarder...« Téléscope : instrument inventé par les étoiles pour regarder notre oeil. »... - 13.09.2016
LOVECRAFT
Samaël A.
HAMILTON
Adélaïde
E
lle recule sous ton attaque, par réflexe, normal, dommage. Tu refermes ta bouche, serrant les dents alors que tu ne la quitte pas des yeux. Tu ne l’écoute pas, l’entends mais ne la comprend pas, pendant les premières secondes. Crispant ta mâchoire, tu laisses échapper sèchement un :
─ Это « Привет » … (1)
Parce que la demoiselle avait tenté de te saluer dans ta langue et avait tellement mal prononcé que tu te sentais obligé de la corriger sur le moment. Mais allait-elle l’entendre comme telle ? Elle portait son oreillette et cela pouvait très bien être traduit. Quelle importance de toute façon. Qu’est-ce que tu en as à faire que ta proie sache comme bien prononcer un mot. Au moins elle entendra l’accent. Restant sur tes gardes malgré tes airs de victime, tu fouilles dans une de tes poches, sortant ton oreillette pour la mettre, puisqu’elle te parlait. Tu n’entendis que la fin de sa phrase, sans comprendre, mais comme le reste, tu t’en foutais. Jusqu’à la suivante.
─ En revanche, si tu veux il y a un jeune Air que je t’offrirais avec plaisir…
Ton regard se désassombrit, affichant un air d’incompréhension.
─ … o…ffrir ?
C’était bien la première fois qu’on te sortait ça, voilà que ta proie te vendait une de ses connaissances. En fait si tu avais déjà entendu ce genre de chose, sous la panique on dit n’importe quoi, mais là, elle était tellement calme que ça en était déroutant. Cela t’avait totalement coupé dans ton élan agressif, ne sachant plus vraiment quoi faire. Les sacrifices flegmes étaient d’un grand ennui.

Soufflant, tu lâchas un grognement. Détournant ton regard qui ne portait plus aucun intérêt envers elle. A la limite de repartir, la laissant simplement en plan, elle te posa une question. Tu lui jetas un regard en coin, lui répondant :
─ Oui.
C’est une réponse, le genre de réponse à laquelle on s’attend rarement. Faut dire que tu ne parles habituellement pas beaucoup, et ton nom est trop long à dire à ton goût, surtout envers une inconnue qui te revient pas.

(1) C’est « Bonjour ».
© Code de CCCrush modifiés.


« Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. »
#   Sam 1 Oct 2016 - 18:45

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 461
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Le Sauvage parle. « C’est bonjour » ? Il a dit cela avec un accent particulier que je crois Russe sans en être certaine. Aurait-il tenté de me corriger mais, portant mon oreillette, je n’aurais pas saisi la langue qu’il a utilisé ? Cela est plausible. Son ton était sec et sa mâchoire crispée. Il n’aime pas parler, cela se voit.

Il met son oreillette. Il n’a donc pas compris ce que je lui disais avant. Et soudain son regard devient moins violent, laisse place à de l’incompréhension. Ne comprend-il pas ce que signifie « offrir » ? Je hausse les épaules, mon regard désabusé se perdant dans le vide.

« Oui, offrir. Rien d’important. »

Je n’ai pas envie de me lancer dans des explications. J’ai eu comme toujours le frisson d’excitation à l’idée de me jouer de quelqu’un, mais plus le temps passe, plus je comprends que je suis lassée de la taquinerie. Et puis, ce n’est pas le partenaire idéal. Il n’est pas de ceux dont j’aime m’amuser. Trop peu crédule, pas assez amusant de voir la manière dont il tomberait dans le panneau, trop long de trouver le panneau dans lequel il tomberait.

Est-ce moi où il est tout aussi désabusé ? Il souffle, grogne. Grogne ? C’est un réel animal. Il se détourne, semble prêt à partir, mais finalement revient poser ses yeux sur moi, en coin. Juste un « oui ». L’animal n’est pas bavard.

Je ne réponds rien. Du moins pas tout de suite. Je lui tourne le dos, marche un peu et viens m’allonger dans l’herbe. Je rallume ma cigarette éteinte et ramène mes jambes vers moi, faisant du même coup involontairement descendre la jupe de l’uniforme sur le haut de mes cuisses, les découvrant un peu trop. J’ignore néanmoins, j’ai trop eu l’habitude que mon corps soit montré, alors je ne m’en rends qu’à peine compte.

Je tire une taffe, regarde la fumée s’envoler.

« Veux-tu une cigarette, « Sauvage » ? »


Je n’aime plus jouer, mais j’aime tenter d’apprivoiser. Cela restera toujours en moi, j’en ai conscience. Certains apprécient qu’on leur donne des choses, serait-ce son cas ? Je verrai bien. De toutes manières, cela ne changera pas le sens de ma vie s’il s’échappe. Je ne veux plus réellement de proie, mais je m’ennuie en attendant le voyage qui me réveillera peut-être enfin.




♥:
 
#   Sam 1 Oct 2016 - 20:27

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 28/08/2016
Emploi/loisirs : Réguler la population humaine.
Humeur : Vide

Regarder...« Téléscope : instrument inventé par les étoiles pour regarder notre oeil. »... - 13.09.2016
LOVECRAFT
Samaël A.
HAMILTON
Adélaïde
T
u sembles l’agacer autant qu’elle t’agace, à moins que ce soit autre chose. Un échange éphémère fait de soupires, d’haussements d’épaules et de désintérêt. Elle t’intriguait avant que tu ne passes à autre chose, comme tout chose que tu regardes, qui finissent ou non dans tes poches. Mais voilà, elle t’avait dit quelque chose qui attira ta curiosité, un mot que tu n’avais jamais vraiment entendu, mais elle ne semblait pas vouloir t’en dire plus. Tu compris rapidement que tu n’apprendrais d’elle, alors pourquoi tu la fixais avec cet air intrigué ? Tu voulais comprendre, en savoir plus, tu étais curieux, tu avais tellement de choses à apprendre qu’une fois libéré de tes chaînes, tu avais développé une étrange soif de savoir. Comme si le monde qu’on t’avait montré depuis ta naissance n’était pas le vrai.

Tu la suis du regard, une once de frustration te prenant au ventre alors qu’elle s’assoit dans l’herbe verte se mouvant légèrement sous le vent. Si tu avais un regard plus humain, tu te serais rendu compte qu’elle était jolie, pas très pudique non plus et tu aurais détourné légèrement ton regard par respect. Mais non, tu continuais à la fixer avec une étrangeté innocente, les yeux légèrement dans le vague, comme à ton habitude. La regardais-tu vraiment, fixais-tu le sol devant elle, l’arbre derrière elle ou simplement le vide, comment vraiment savoir.
Elle prend une cigarette, l’allumant et tirant dessus avant de t’en proposer une. Tu marques un silence, tu avais souvent vu ce genre de choses, certains de la secte en fumaient aussi, mais tu n’avais jamais pu essayer. Tu te grattas l’arrière de la nuque, t’avançant ensuite vers elle avec hésitation avant de t’assoir devant elle et tendre la main. La curiosité était plus forte que la raison.

La jeune fille te tendit une clope, tu l’attrapas, la regardant sur toutes ses coutures avant de la mettre à la bouche et tenter de l’allumer. Tu t’y repris plusieurs fois avant de trouver le coup de main, puis tu tiras dessus, un peu trop fort sans doute. Tu te mis à tousser, cracher, hoqueter, les larmes te venant aux yeux.
─ Pas bon…, lâchas-tu entre deux toussotements.
En même temps tu t’y étais pris comme un manche.
© Code de CCCrush modifiés.


« Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. »
#   Mar 4 Oct 2016 - 21:19

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 461
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Le regard du garçon ne me lâche pas, c’en est entêtant. Mais je ne dis rien. J’ai l’habitude des yeux posés sur moi. Ceux qui envient mon corps, ceux qui le désirent, ceux qui sont intrigués par mes manières. Néanmoins, celui du Sauvage est nouveau. Il semble animé d’une curiosité intrigante. Je le laisse faire dans l’attente de comprendre.

A ma proposition, il hésite pour finalement s’avancer et s’assoir devant moi. Il attrape le petit bâton de fumée. Je remarque que si j’ai trop de manières, il en manque sacrément. Mais encore une fois, je reste silencieuse. Il m’intrigue bien trop, l’ « animal ». Je ne voudrais pas le faire fuir.

Je l’observe tenter, vainement, d’allumer sa cigarette après l’avoir regardé comme s’il la découvrait. Je ne peux m’empêcher de me demander son âge, car il semble assez vieux pour avoir déjà essayé de fumer, ou du moins avoir déjà vu des clopes. Mais ici, tout est différent. Son passé ne lui a peut-être pas permis ce genre de « bêtises adolescentes ».

La manière dont il s’y prend pour tirer me le confirme. Sa première taffe est trop longue, tellement qu’il s’en étouffe. Il en pleurerait presque, le pauvre. Mon sourire taquin refait surface alors qu’il lâche un simple « Pas bon » tout en toussant.

« Evidemment, si tu t’y prends de cette manière, tu n’arriveras à rien. De toutes façons, si tu n’as jamais fumé, rien ne t’oblige à commencer, Sauvage. »

Pourquoi a-t-il accepté tiens ? Je serais surprise qu’il l’ait fait par imitation. La curiosité ? Plus probable. Nombres de questions me viennent, mais je n’ai pas envie de les poser. Cela me fatigue, de me demander des choses. Mes yeux perdus dans le ciel viennent regarder en coin l’objet de mes préoccupations du jour.

« Regarde, c’est comme cela qu’il faut faire. »


Portant une nouvelle fois la roulée à mes lèvres, je tire doucement dessus, rapidement, avant d’inspirer en prenant soin de gonfler ma cage thoracique afin qu’il saisisse l’idée d’ « aspirer » la fumée. J’en laisse un nuage s’échapper au passage. Mon sourire taquin ne m’a pas lâché, bien que mon regard soit toujours aussi fatigué. Je m’endormirais bien ainsi, mais le Sauvage attise ma curiosité, me maintient éveillée.






♥:
 
#   Dim 9 Oct 2016 - 1:35

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 28/08/2016
Emploi/loisirs : Réguler la population humaine.
Humeur : Vide

Regarder...« Téléscope : instrument inventé par les étoiles pour regarder notre oeil. »... - 13.09.2016
LOVECRAFT
Samaël A.
HAMILTON
Adélaïde
T
u continuas à toussoter un peu, ta gorge irritée par la fumée te brûlant légèrement. Essuyant une petite larme au coin de ton œil du revers de ton manteau, tu lanças un regard noir à cette fille qui ne t’avais pas prévenu. Elle esquissa un sourire quelque peu taquin.
─ Evidemment, si tu t’y prends de cette manière, tu n’arriveras à rien. De toute façon, si tu n’as jamais fumé, rien ne t’oblige à commencer, Sauvage.
Il aurait fallu te le dire avant ce genre de chose, tu n’y connais rien à ce genre de chose, tu étais juste curieux de savoir quel goût ça avait, ce que ça apportait, pourquoi les gens fumaient ça. Poser les bonnes questions aussi aurait pu t’aider, mais ça, tu n’y avais pas pensé. Tu étais bien trop dans ton monde pour y penser sur le moment. Tu n’es pas idiot, juste rêveur, un peu trop. Tu n’as guère les pieds sur terre, alors tu ne poses pas les bonnes questions quand il faut. Parfois tu en posais, des intelligentes, mais qui n’ont rien à voir avec le sujet, déstabilise, comme celle que tu t’apprêtes à dire alors que tu regardes totalement à côté, ne faisant plus du tout attention à la demoiselle.
─ Un homme amputé des deux mains, passe-t-il pour un muet auprès des sourds ?
Oui, parfois ça te prenait, de poser des questions que personne ne se pose, qui semble débile au premier abord mais, dans une certaine logique, méritait réflexion. Cependant, ce n’était franchement pas le moment.
Tu portas tes yeux un instant sur tes mains, puis regardas la rousse qui venait de finir son explication, que tu avais regardais à demi-présent, sans doute avec un regard interloqué si tu regardais ses yeux. Tu regardas encore la cigarette, qui s’étiolait au fil du temps, puis essaya de reproduire ce qu’elle t’avait montré. Inspirer doucement, gonfler les poumons, souffler. Tu toussas une fois mais ça passait déjà mieux, tu semblais avoir compris le truc. Cependant, tu ne te sentais pas très bien. Tu avais l’impression que ta tête tournait et que tes amis, les ombres, habituellement plus discrètes en journée, se faisaient plus présentes. Secouant ta tête, tu essayas de rester lucide – même si ce mot n’avait que peu de sens pour toi.
─ Je ne m’appelle pas Sauvage… mais Samaël…
La question ? Tu l’avais déjà oublié. Le fait qu’elle t’appelle sauvage ? Tu viens tout juste de tilter.
© Code de CCCrush modifiés.


« Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. »
#   Lun 10 Oct 2016 - 21:14

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 461
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

« Un homme amputé des deux mains, passe-t-il pour un muet auprès des sourds ?»

La question du sauvage me surprend un peu mais je ne le montre guère. Je ne relève pas non plus le fait qu’il se désintéresse d’une manière si aisée de tout. Je comprends ce délaissement qu’il montre. Il s’en fiche, clairement, et je saisis bien cette indifférence qui l’anime. Nous sommes tous deux d’une nature désabusée étonnante, lassante peut-être pour les autres. Je reste allongée, réfléchis sincèrement à cette intrigue qu’il a lancée.

Néanmoins, aucune réponse ne s’échappe tout de suite d’entre mes lèvres alors que le garçon retente l’expérience, toussote légèrement mais ne s’en étouffe pas. Il ne semble cependant pas tout à fait bien supporter la cigarette. Il secoue la tête, je ne comprends pas exactement pourquoi. Et soudain, il me dit son prénom, semble ne saisir que maintenant que depuis le début je l’appelais autrement.

Samaël… L’Ange de la mort… Mon intuition n’était donc pas trop mauvaise lorsque je me disais qu’il ressemblait à un ange déchu. Je l’observe du coin de l’œil quelques secondes.

« Cela te va bien… Samaël. »

Je ferme les yeux un moment, reste silencieuse, toujours à ma réflexion sur sa question. Au bout de quelques instants, j’y réponds finalement. Ma voix est basse, presque un murmure, alors que je sens mes paupières s’alourdir, la fatigue envahir mon corps affaibli par le manque de repos.

« Il ne passera pas plus pour un muet qu’un homme ne maîtrisant pas la langue des signes. Il est inutile d’avoir deux mains pour parler à un sourd si l’on ne sait manier l’art du langage muet. »

Je rouvre les yeux et me redresse en position assise, les prunelles plantées dans celle du sauvage. Je connais désormais son prénom, et il ne s’est toujours pas enfui. Est-ce bon signe ? Quelque chose me fait douter. Il n’est pas simple à apprivoiser, cela ne fait aucun doute. A vrai dire, j’ai la sensation que nous pouvons autant être la proie pour l’un que pour l’autre, et c’est une des premières fois que je ressens cela. A Terrae du moins.




♥:
 
#   Dim 6 Nov 2016 - 20:12

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 28/08/2016
Emploi/loisirs : Réguler la population humaine.
Humeur : Vide

Regarder...« Téléscope : instrument inventé par les étoiles pour regarder notre oeil. »... - 13.09.2016
LOVECRAFT
Samaël A.
HAMILTON
Adélaïde
E
lle répond de façon réfléchie à une question qui n’avait aucun sens. Samaël lui porta quelques secondes d’attention, un peu étonné, levant ensuite les yeux aux ciels, trouvant la réponse satisfaisante. Puis il rebaissa les yeux vers elle, captait par son regard qui le fixait intensément. Elle semblait bizarre mais il n’y fit pas réellement attention. Le jeune homme avait l’habitude qu’on le fixe avec étrangeté. Il fallait dire que Samaël était assez atypique, par sa morphologie, sa gestuelle et son comportement. Mais être scruté d’aussi prêt avait quelques choses de dérangeant. Mais rapidement il y fit fi, détournant le regard sur la cigarette qu’il avait entre les mains.
Il la triturait, remontant ses doigts sur les cendres brulantes, ne réagissant pas lorsqu’il se brula par curiosité. Finalement il la serra dans sa main pour l’éteindre et la laissa tomber par terre.
─ Tu faisais quoi ? Demanda-t-il soudainement.
Il l’avait vu lire un livre et se questionnait dessus, d’autant qu’elle avait prononcé quelques mots en russe, sa langue maternelle. Non pas qu’il y était attaché, il en faut beaucoup pour que Samaël s’attache à quelque chose, mais, il était pris d’une petite curiosité.
Il s’avança pour prendre le livre dans ses mains, regardant la couverture, puis l’ouvrit. Il était neuf, du moins bien plus que ceux qu’il avait déjà vus. Et plus propre aussi. Il y avait des symboles, certains qu’il connaissait, d'autres non, mais dans tous les cas il était bien incapable d’en comprendre le sens.
Samaël ne sait absolument pas lire, à part peut-être deux trois mots qu’il avait appris à force de les voir dans l’alphabet cyrillique. Constatent qu’il n’y avait aucune image, il referma le livre penchant la tête légèrement sur le côté, pensif.

[HRP : Sorry, j'ai aucune inspiration mais j'en avais marre de voir ce rp stagner...]
© Code de CCCrush modifiés.


« Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. »


Dernière édition par Samaël A. Lovecraft le Dim 20 Nov 2016 - 21:28, édité 1 fois
#   Mar 22 Nov 2016 - 13:04

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 461
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Le sauvage ne répond plus. Il n’est pas bavard, mais après tout, moi non plus. Je le vois, du coin de l’œil, examiner la cigarette. Ses doigts touchent les cendres et il doit probablement se brûler. Néanmoins, s’il en souffre, il n’en montre rien. Je ne montre aucune surprise en le voyant éteindre le bâton brûlant dans sa paume, et pourtant, je dois reconnaître que cela me laisse perplexe.

Il me pose une question, ayant l’air d’oublier immédiatement la cigarette qu’il vient de jeter au sol. Je réponds d’un ton neutre et calme.

« J’apprenais le Russe. Ou en tout cas, j’essayais. »


Samaël s’avance ensuite et prend le livre entre mes mains. Il ne demande aucune permission, se sert comme un… Oui, comme un sauvage. Cela m’agace. L’ouvrage m’appartient. Pourquoi se permet-il d’y poser ses doigts sans demander ? Pour une fois que quelque chose est à moi, que je l’ai payé, que je ne l’ai pas volé…

« T’arrive-t-il de demander avant de te servir ? »


Le ton est soudain plus froid. Il a empiété sur ma propriété en un sens. Je m’approche de lui et récupère le bien sans ajouter un mot. Ses yeux ont parcouru les lignes avec rapidité, et il l’a refermé sans sembler s’y intéresser plus que cela. Est-ce de l’incompréhension ? De l’indifférence ? Je n’en ai aucune idée. Le sauvage a penché sa tête sur le côté, paraissant partir un instant dans ses pensées. Mon regard s’est de nouveau fait blasé, le voile a été rebaissé. Mon agacement face à son comportement n’est pas montré, j’ai compris il y a longtemps que c’était inutile. La non-expression est quelque chose de bien plus intéressant, bien que plus dur à jouer, heureusement, depuis le temps, je la maîtrise parfaitement.

Et soudain, un bruit se fait entendre à la lisière de la forêt qui nous entoure, derrière le garçon. Je plisse les yeux pour tenter d’y voir quelque chose, mais n’y parviens pas. Il y a quelque chose, c’est certain, mais quoi ? Bonne question.

Hrp: Ne pas avoir ma prof d'anglais avec qui j'ai tous mes cours pratiquement le lundi permet de prendre une sacrée avance sur le NaNo, tu peux la remercier :')




♥:
 
#   Jeu 29 Déc 2016 - 19:10

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 28/08/2016
Emploi/loisirs : Réguler la population humaine.
Humeur : Vide

ft. ??? - 13.09.2016


Reflect - Morphologue

Regarder...

A
lors elle étudiait le russe. C’est bien ce qu’il avait cru entendre, dans une mauvaise prononciation avec un accent déplorable. Alors qu’il feuilletait le livre, il lâcha un :
─ Tu n’es pas très douée.
Une phrase typique qu’aurait pu sortir un enfant avec naïveté et innocence, mais venant d’un garçon aussi âgé que Samaël, ça n’avait qu’un effet piquant et légèrement inattendu. Puis elle s’énerva, au moment où il observa les pages, sentant une tension émaner d’aller. Il la regarda, sans rien dire, refermant le livre dans la continuité des choses.
─ Ce n’est qu’un livre. Et puis je sais déjà parler le russe… je ne vais pas te le voler.
Encore heureux puisque c’était sa langue natale, mais avec ces oreillettes le seul moyen de deviner les origines d’une personne était par l’accent. A condition de les connaitre. Samaël était très peu matériel, tout finissait par disparaître, mourir en quelque sorte, il ne s’attachait à rien. Alors il ne comprenait pas comme certaines personnes pouvaient s’attacher à des choses, ou même d’autres individus. C’était si, futile.

Un bruit ou un cri, quelque chose semblait s’être passé à la lisière de la forêt. Elle le remarqua en premier, mais le regard du jeune homme se tourna instinctivement vers le même sens. Curieux, tu te levas, allant voir, sans un mot ce que c’était. Si madame irritable voulait le suivre, elle en était libre de choix.
Arrivé à la lisière, il aperçut un groupe de gamins : trois garçons et deux filles, qui devait quelques années de moins que lui, même si en apparence, Samaël devait faire le même qu’eux. Ils riaient autour d’une petite tablette que tu reconnus immédiatement : un ouija. Ton regard se porta ensuite vers le ciel, puis le sol, analysant tout ce qui les entourait avant de s’avancer vers eux.
─ Ce n’est pas comme ça qu’on l’utilise… sauf si vous voulez mourir jeune.
Les membres du groupe se figèrent, leurs gloussements d’amusement se turent et il eut un léger temps de malaise avant qu’un l’un d’eux s’exclame en se manquant.
─ Et bah ça n’invoque pas les fantômes ce truc, par contre nous voilà avec un zombie qui parle, ah ah ! Casse-toi, on n’a pas besoin de ton avis.
Samaël n’avait franchement pas l’air affecté par la remarque, gardant son regard vide rivé sur le moqueur. Un regard qui le mit assez vite mal à l’aise. Il ne rajouta rien de plus, après tout, s’ils voulaient s’amuser à invoquer des fantômes ou démons sans aucune protection pour éviter d’être hanté, ça les regardait et puis, cela fera plus d’âmes pour ton cher dieu après tout. Tu esquissas donc un fin rictus, rajoutant un simple et cynique :
─ Paix à vos âmes.
Mais cela ne sembla pas plaire à un second mec qui se leva, prenant les mots de Samaël comme une menace et se dirigeant vers lui avec la ferme intention de lui en mettre une.

[HRP : Le coup de l’invocation c’est une idée de Bito, donc si tu trouves ça nul, c’est lui qu’il faut taper ♥.]


« Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. »
#   Ven 30 Déc 2016 - 16:18

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 461
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

« Tu n’es pas très douée » qu’il me dit. Ben oui ! En même temps, ce n’est pas ma langue natale et j’ai commencé aujourd’hui à apprendre, crétin. Tss. Je lève les yeux au ciel et m’apprête à répliquer quand le bruit se fait entendre.

Samaël se tourne à son tour vers la forêt et s’en approche. J’hésite et finalement le suis d’un pas calme sans trop grande inquiétude. Après tout, ce doit simplement être un animal, quoi d’autre ?

Ah. Ok. Trois gamins en train de faire mumuse avec un ouija. Quels sont ces gosses ? Ne peuvent-ils pas jouer avec des choses « normales », comme tout enfant correct ? Sur le point de faire demi-tour pour les laisser à leur occupation, je m’arrête en entendant la voix du garçon. Wow. S’y connaitrait-il ? Je pose sur lui un regard étonné, perplexe, et écoute. Les gamins le charrient, l’envoyant bouler avec agressivité. Je hausse un sourcil, mais Samaël est calme, ne s’emporte pas plus.

Contrairement à l’un des gamins qui se lève, l’air bien énervé, le poing serré.

- Tu vas te calmer toi.

Mon ton est froid alors que je m’approche, me plaçant à côté de Samaël. Je ne sais pas pourquoi je défends le garçon. Peut-être parce qu’il est de Terrae et que le côté « communauté » a finit par m’atteindre. Ou peut-être parce que l’air insolent, effronté, du gamin m’insupporte. Dans tous les cas, j’ai envie de le remettre à sa place.

- Qu’est-ce qu’elle a, la vieille ?

La vieille ? Le gamin s’approche et mon regard se durcit.

- Arrête de t’approcher. Retourne à tes occupations avec tes petits copains.

Le gamin rit. God, je vais craquer, je vais le frapper. Il s’approche encore.

- Tu l’auras cherché.

Je réussis sans souci à entrer dans son esprit. Il est jeune. Il ne s’y attendait pas. Il se retrouve à reculer, sans comprendre pourquoi. Son air ahuri me tire un rire moqueur alors qu’il tombe sur les fesses.

- As-tu compris maintenant ?

Il ne répond rien, nous fixant Samaël et moi d’un air ahuri. Ma main se referme sur le poignet de ce dernier en me tirant une grimace dégoûté – beurk, le contact – et je le tire avec moi loin du groupe de gamin.

- Et toi ! Sérieusement ? Pourquoi t’es-tu mêlé de leurs affaires ? S’ils veulent mourir jeunes, c’est leur souci. Tout comme s’ils veulent faire joujou avec le ouija, tant pis pour eux !

Je lève les yeux au ciel et lâche enfin le garçon lorsque nous sommes assez loin. Je retrouve mon masque blasé et lève les yeux au ciel.

- J’ai l’impression d’avoir un gosse…




♥:
 
#   Sam 21 Jan 2017 - 18:57

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 28/08/2016
Emploi/loisirs : Réguler la population humaine.
Humeur : Vide

ft. ??? - 13.09.2016


Reflect - Morphologue

Regarder...

S
amaël n’attendait que ça, être attaqué à cause de ses provocations pour avoir une bonne raison de faire du mal. La légitime défense, un truc qui pouvait souvent le sortir de la merde. Rien que l’idée de pouvoir en mettre une, voire mordre, ce connard qui souille sa croyance lui faisait esquisser un fin sourire sadique. Mais non. Le jeune homme vit son petit plaisir s’envoler sous ses yeux quand l’autre rousse vint le défendre. Il la regarda, d’abord perplexe, avant de plisser les yeux, se mordant la lèvre dans un air de frustration. Il aurait préféré qu’elle reste avec son bouquin celle-là au lieu de venir l’emmerde. Et puis même s’il n’était pas assez fort pour gagner la bataille, Samaël avait l’habitude de se prendre des coups, il s’en foutait. Alors bordel, pourquoi vient-elle le défendre alors qu’elle semblait en avoir rien à foutre de lui ?
Tout se passa très vite, elle réussit rapidement à attirer l’attention du mec vers elle et, le terraen ne sut pas vraiment ce qui s’était passé, c’était comme si elle le contrôlait et une lumière curieuse s’alluma au fond de ses rétines. Il regarda la scène pour lequel il a été évincé avec un air un peu différent que le dégoût. Sa pulsion agressive venait de s’éteindre un souffle, comme la flamme d’une bougie. Il resta planté, les yeux ronds, imaginant toutes les possibilités d’un tel pouvoir, avant d’être ramené sur terre par une main qui lui enserre le poignet et le tire.

Une fois loin du groupe, la jeune femme se met soudainement à l’engueuler. Il ne comprend pas pourquoi, il n’y a pas de raison. Et puis c’est elle qui est venue, à couper court à son petit jeu comme à un gosse à qui on arrache son jouet. D’une certaine manière, elle avait surtout évité un drame, ou plutôt repoussé. Car Samaël ne pourra pas se contenir très longtemps. Il serra les dents, la regardant froidement avant de s’ébouriffer les cheveux dans un spasme nerveux, comme si ça pouvait le calmer.
─ Ghn… Pourquoi toi empêcher ? Moi, me débrouiller seul. Pas besoin de toi. Pas demandé de t’en mêler. Moi m’amuser…
Il triture son t-shirt trop grand, dévoilant légèrement le tatouage de son torse. Ce n’est pas qu’il voulait pas les voir mourir, bien au contraire c’est le cadet de ses soucis mais…
─ Pas gosse… je n’aime pas qu’on insulte mes…
Il se mord la langue, non rien dire, il parle trop avec cette fille. En même temps il n’a pas l’habitude qu’on lui parle, ni même qu’on le défende. Alors il ne sait pas se taire et parle. Mais il ne doit pas, il doit faire comme s’il était normal, oui, il est normal.
─ Comment toi contrôler l’idiot ?
Et le plus simple, c’est de changer de sujet, avec un qui plaît à Samaël, son regard sombre s’éclaire d’émerveillement vers la rousse sans nom.


« Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. »
#   Mar 14 Fév 2017 - 0:27

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 461
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Le regard que le garçon pose sur moi est glacé et il s’ébouriffe nerveusement les cheveux. Je hausse les sourcils. S’il a un souci avec le fait que je lui remonte les bretelles, je m’en contre fiche. Il n’a qu’à pas agir si impulsivement.

Puis Samaël parle. Je remarque alors que ses phrases ne sont pas bien construites. Il aligne des mots sans les lier entre eux. Il tire son t-shirt en même temps, et je crois distinguer le haut d’un symbole qui ne m’est pas inconnu. Néanmoins, je ne m’attarde pas dessus tout de suite.

- Ce n’est pas parce que ces gamins sont des imbéciles que tu dois agir de la même manière, voilà pourquoi je t’en empêche Samaël, lui réponds-je d’un ton plat.

Je commence à me rouler une cigarette quand le garçon proteste. Pas un gosse, mmh ? Et insulter ses quoi ? Il en a trop dit et ma curiosité est titillée, mais je ne dis rien. Il enchaine en me demandant comment j’ai contrôlé l’enfant. Que je n’aurais d’ailleurs pas dû contrôler. Tant pis, cela m’étonnerait qu’il aille se vanter d’avoir été mis par terre par une fille pas bien grande sans même avoir été touché. Je passe lentement le bout de ma langue sur le papier avant de le coller, emprisonnant le tabac. Je porte la clope à mes lèvres et l’allume avant de répondre à Samaël.

- Cela fait partie de mes pouvoirs. Je suis Feu Marionnettiste.

Une nouvelle taffe. Qu’est-ce que je hais ce pouvoir. Je reporte mon attention sur le garçon dont les yeux brillent soudain d’un éclat nouveau. Je lui accorde un bref sourire amusé.

- Tu es encore novice, n’est-ce pas ?

Sinon, il aurait été moins curieux de savoir comment j’avais manipulé l’autre imbécile et aurait saisi que c’était par mes pouvoirs. N’aurait-il pas même entendu parler de ces derniers ? Cela me parait toujours étrange que nous soyons si peu au courant de tout cela, et pourtant c’est bien souvent le cas. Ce sont les élèves déjà initiés qui expliquent aux novices comment cela se passe. D’un côté, cela favorise l’entre-aide… d’un autre, déjà que nous sommes perdus en arrivant, ce n’est pas l’éclate d’en plus avoir à oser communiquer avec des gens ici depuis un bon moment. Et pourtant, je ne lui demande pas s’il a des questions. S’il n’est pas un gamin, il les posera sans attendre mon autorisation, non ?




♥:
 
 

Petit ange, ton regard est troublant. [Sammy ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Espace vert.
Aller à la page : 1, 2  Suivant