Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Félidé en danger, qui saura le sauver ? |Kurei ★|
#   Mar 20 Sep 2016 - 18:03

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 14/09/2016
Emploi/loisirs : Te regarder te deshabill... Quoi ? Hein ? Je n'ai rien dit..
Humeur : Au poil ! Grrrr...!

Samedi ! Le jour de la semaine que Dunya préférait. Et quoi de mieux que de se faire réveiller par les rayons du soleil. Bon, il était vrai qu'elle s'était un peu plainte parce que du coup cela  "l'avait fait transpirer comme une serpillère" à peine levée. Mais qu'était Dunya sans ses geignements habituels ? Surtout qu'une fois préparé elle partit bien vite profiter de ce temps agréable. On sentait en ce moment que la météo se refroidissait de plus en plus avec la nouvelle saison qui arrivait. La russe ne comprenait donc pas comment des gens pouvaient encore se trouver à la bibliothèque alors qu'il faisait magnifique dehors. Cela la faisait d'autant plus rager, car malgré elle, elle allait bientôt devoir les imiter. Pour étudier. Comme elle n'en avait pas envie, mais son planning ne pouvait être changé et ceux même si les nuages avaient décidé de se bouger de devant le soleil le seul jour où elle ne pouvait s'adonner à l'une de ses activités préférées : la photographie. Car malheureusement pour elle, ses notes ne lui permettaient pas de flâner. Le regard de ses professeurs sur son bulletin était clair : "Révise". * Pfff.. Interdiction que je m'enferme à l'intérieur !! *. Décidé, la jeune fille courut chercher ses manuels pour s'installer dans la cour. Une fois cela fait, elle s'allongea sur le dos sur l'un des bancs libre, un paquet de gâteau, en guise de carburant, posé sur le ventre.

* Non, décidément les études, ce n'est pas pour moi. * pensa-t-elle deux heures plus tard. Ses mains lâchèrent volontairement le livre, qu'elle tenait depuis maintenant cinq minutes au-dessus d'elle, pour venir s'écraser sur son visage déconfit. * Je ne vais probablement pas survivre au prochain cours de maths.. *. Ses pensées se firent interrompre par un miaulement. Curieuse, elle releva son bouquin et vit au loin un chaton se diriger vers le village. Dunya fixa la boule de poils se dandiner librement avant de regarder ses cours. Voilà maintenant qu'elle l'enviait.. Très vite l'envie de prendre le bébé dans ses bras se fit sentir. Son regard se posa de nouveau sur l'animal et c'est avec surprise qu'elle croisa le sien. Celui-ci avait dû cesser de bouger en l'apercevant. Souriante et toute excité de passer sa main dans le pelage soyeux du chaton, elle se releva. Mais à peine penché vers lui, l'animal prit la fuite.. Ils sentent le danger.
Triste et un peu vexé de l'impression d'avoir pris une veste, elle récupéra ses cours et décida d'aller courir un peu pour s'aérer l'esprit. Rester là à maudire sur celui qui avait créé les mathématiques ne lui rapporterait rien de bon, maintenant qu'elle n'était plus d'humeur.

Revenue dans sa chambre, elle troqua ses vêtements contre un top noir, rayé blanc, sans manche et un short dont la couleur était la même que les rayures. Ses baskets blanches lassées, elle attrapa son vieux MP3 et partit vers le parc. * Peut-être que je reverrais ce chaton.. ? *. Plus tard elle fut déçue de ne pas l'avoir aperçu de tout le chemin. En soupirant elle enfonça ses écouteurs dans ses oreilles, lança une musique et commença à courir. Sans remarquer que l'animal qu'elle cherchait, lui, l'avait vu et avait prit peur en la voyant courir vers lui. Effrayé, le chaton se mit à l'abri en haut d'un des nombreux arbres du parc, fixant la demoiselle courir au loin.
#   Mar 20 Sep 2016 - 19:46

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

La journée est chaude. Moins qu’avant, certes, le changement des saisons commence à se faire sentir, mais il fait encore assez chaud pour passer du temps dehors. Alors c’est ce que j’ai décidé de faire.

Ayant trouvé un coin peu peuplé dans le parc, je me suis posé sous un arbre et je me suis plongé dans le livre que j’ai apporté avec moi. Les cours ont commencé et je remarque avec beaucoup de frustration que j’ai bien plus de mal à suivre et retenir tout ce qu’il faut que je n’avais imaginé. J’avais travaillé dur pour l’examen d’entrée, et bien que j’aie réussi à le passer, je sais désormais que cela n’était que le début. Que je vais devoir travailler encore plus dur pour suivre, pour rattraper le retard de huit ans manquantes d’éducation. Pas grave. Qui ne tente rien n’a rien, je le sais mieux que n’importe qui. Et puis, ce n’est pas si mal d’avoir du travail à faire, après tout, surtout quand on sait que ce n’est pas évident de pouvoir aller à la fac.

Quelques heures dans ma session de révisions, Liryo est venu me rejoindre et s’est mis sur mes genoux. Au début, il a essayé de se poser sur mon livre, bien évidemment, mais au final, il était d’accord de rester juste sur mes genoux et me permettre de continuer de bosser. A condition que je le caresse avec une main, au moins.

Cet équilibre tint environ une heure. Et puis, sans aucune mise en garde, Liryo sauta début et s’enfuit à toute vitesse. Surpris, je tournai la tête pour le suivre du regard, mais il fut bien trop rapide. Bizarre. C’est rare qu’il s’enfuie aussi rapidement, comme si quelqu’un le pourchassais. Je le vois même plus. Si je sais qu’il est monté dans l’arbre sous lequel je suis assis, c’est uniquement parce que je vois et j’entends les branches bouger.

Bien que je ne pense pas trouver la raison de la fuite soudaine de Liryo en le faisant, je regarde rapidement autour. Mais pour une fois, je pense voir ce qui aurait pu l’effrayer alors que j’aperçois une jeune fille, probablement encore adolescente, courir vers moi. Enfin, ‘vers moi’ c’est beaucoup dit, elle suit juste le chemin, mais celui-ci passe juste à côté de l’arbre sous lequel je suis assis et sur lequel Liryo a monté. Ce n’est pas que je crois que la demoiselle ait blessé Liryo avant, bien sûr, mais il a toujours été très peureux et prenais vite la fuite dès que quelqu’un s’approchait ou semblait s’approcher. Avec un petit soupir, je ferme mon livre de maths et le pose par terre avant de me tourner vers l’arbre et trouver Liryo dans les branches. Il ne me regarde même pas, son regard fixé sur la jeune fille qui approchait. Ça ne changerait probablement pas jusqu’à ce qu’elle reparte et puis il descendrait de lui même, mais je tente l’impossible tout de même.

« Allez, viens. C’est bon. Tu n’as rien à craindre. Descends. »

Il me regarde brièvement avant que ses yeux ne retournent vers ce qu’il considère un danger plausible. Aucune autre réaction. C’était tellement clair.


#   Mar 20 Sep 2016 - 21:01

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 14/09/2016
Emploi/loisirs : Te regarder te deshabill... Quoi ? Hein ? Je n'ai rien dit..
Humeur : Au poil ! Grrrr...!

Le jogging. C'était épuisant, mais rafraîchissant. Par contre, pour le peu qu'elle avait réussi à retenir sur ses manuels, c'était foutu. Elle se savait nulle en étude, mais à ce point. Pourtant elle avait essayé malgré la musique à se rappeler des dernières formules qu'elle avait pu lire plus tôt. Un soupire lui échappa. Dunya n'aimait recommencer quelque chose qu'elle savait pénible. Si au moins le chaton avait accepté ses caresses, ça l'aurait réconforter un peu pour ce qui l'attendait lundi prochain. Au souvenir de la mignonne bouille du félin, un sourire un peu bêta fleurit sur ses lèvres. * Peut-être qu'avec un peu de chance et de patience je pourrais l'adopter ! *. Et c'est avec une nouvelle détermination qu'elle accéléra sur l'allée sur laquelle elle venait de s'engager. La playlist passa à la chanson suivante, le son se déversa rudement dans ses tympans. Surprise, elle les arracha de ses pauvres oreilles. Sous la déconcentration ses jambes s'emmêlèrent, seuls ses bons réflexes lui permirent de ne pas s'étaler le long de la voie. Remise de ses émotions, elle baissa le volume de son MP3, mais avant qu'elle ne les réinstallent, une voix se fit entendre non loin d'elle.

« - Allez, viens. C’est bon. Tu n’as rien à craindre. Descends »

Curieuse de savoir à qui pouvait bien s'adresser le jeune homme. -Parce qu'évidement, ce n'était probablement pas à l'arbre qu'il parlait-. Dunya ne vit qu'une masse de feuille de là où elle était. Sans hésiter, elle se plaça près de l'inconnu et suivi son regard. Elle ne put cacher son étonnement quand elle détecta le chaton perché entre deux branches. Ravi de le revoir, un rire s'échappa d'entre ses lèvres à la méfiance qu'elle trouva dans son regard fixé sur elle. * Le plaisir des retrouvailles n'est pas partagé à ce que je vois, dommage *. La jeune russe remarqua la proximité entre elle et l'individu, elle se décala. Étant quelqu'un dont le contact semblait naturel, le rapprochement ne l'avait pas dérangé, mais comme on lui avait souvent reproché d'empiéter sur l'espace personnel des autres.. Lorsqu'elle tourna la tête pour s'adresser à celui qui devait être le propriétaire de l'animal, elle ne put que se sentir naine à côté de leurs centimètres de différence. Mais où était passé l’escabeau quand on en avait besoin ? Elle en fut déconcertée un moment avant de reprendre contenance, souriant de nouveau. Confiante, elle s'exclama :

« - Vous voulez un coup de main pour le faire descendre ? Parce que même si je n'en ai pas l'air.. », elle bomba le torse, fière. «.. je suis plutôt doué pour escalader les arbres ! »

Heureuse de pouvoir aider, elle n'attendit pas de réponse pour commencer à se positionner et chercher les bonnes prises. En haut, le chaton commença doucement à paniquer.
#   Mar 20 Sep 2016 - 23:40

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

C’est très doux, mais je suis presque sûr que Liryo feule. Je cligne les yeux, surpris. Il est rare de l’entendre feuler. D’habitude, il préfère fuir lorsqu’il se sent en danger. En plus, il n’a aucune raison pour feuler sur moi, il me connaît. Alors pourquoi cette réaction agressive qui lui ressemble si peu ?

Je comprends dans quelques instants quand quelqu’un se rapproche de moi. C’est la jeune fille de toute à l’heure, celle qui est probablement – ou même sûrement maintenant – la raison pour laquelle Liryo a décidé de monter sur un arbre. Elle ne tarde pas à reculer de nouveau, heureusement, puis me fixe d’un regard qui semble un peu intimidé pendant une seconde. Et puis elle me sourit comme si de rien était. Je ne sais pas si quelque chose en moi l’a réellement intimidé à l’instant, mais si oui, elle s’emble l’avoir surmonté déjà.

La voyant chercher des bonnes prises pour monter sur l’arbre, puisqu’elle n’a même pas attendu que je lui réponde, je secoue la tête et m’avance d’un pas pour lui poser une main sur l’épaule. Juste le temps de capter son attention et puis je retire ma main, mon regard montant à nouveau vers l’arbre.

« C’est gentil de votre part et je vous remercie, mais vous risquez de l’effrayer encore plus. »

Je dis calmement avant de croiser son regard à nouveau. Maintenant qu’elle est juste devant moi, je remarque qu’elle est plus petite que ce que j’ai pensé avant. Elle a l’air plus d’un enfant qu’autre chose. Sauf ses yeux. C’est son regard qui trahit son âge, trahit le fait qu’elle est plus âgée qu’elle en a l’air. Ou du moins c’est l’impression que j’ai en la regardant. Elle a l’air d’une fille en pleine adolescence, du genre treize, quatorze ans. Ses yeux sont ceux d’une fille plutôt vers dix-huit ou quelque chose comme ça.

« Laissez-le, il descendra quand il le voudra. Je ne voudrais pas qu’il vous blesse parce qu’il pense que vous lui voulez du mal. Il est très craintif envers des inconnus, alors il vaut mieux le laisser descendre par lui-même. »


#   Mer 21 Sep 2016 - 18:15

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 14/09/2016
Emploi/loisirs : Te regarder te deshabill... Quoi ? Hein ? Je n'ai rien dit..
Humeur : Au poil ! Grrrr...!

Depuis toute petite, Dunya n'avait jamais eu vraiment la chance de profiter d'une relation d'entente avec un animale. Que ce soit la petite souris qu'elle avait vu à l'animalerie à l'équidé qu'on l'avait obligé de monter plus jeune, tous avaient fini par se méfier d'elle. La jeune fille n'avait jamais compris pourquoi ils prenaient peur et à sa plus grande peine leur comportement devenait de plus en plus excessif avec les années. Ils sentent le danger.. C'est ce qu'on lui avait dit. À chaque fois qu'elle tentait une approche vers un quelconque animale cette phrase résonnait dans sa tête, comme un avertissement. C'était tellement frustrant pour elle. Mais aujourd'hui elle pouvait aider l'un d'eux et non seulement devenir son cauchemars. Et il était hors de question qu'elle laisse ce pauvre petit là-haut. Surtout, qu'encore une fois, la situation avait été provoquée par sa faute à en croire son regard. Déterminé, elle s'appuya sur une des racines aux pieds de l'arbre quand elle sentit la présence d'une main sur son épaule. Surprise, elle fixa le jeune homme au moment où celui-ci retira sa main. Lui ne la regardait pas, mais son attention était dirigée vers son chaton.

« - C’est gentil de votre part et je vous remercie, mais vous risquez de l’effrayer encore plus. »

Leurs regards se croisèrent de nouveau. Dunya se sentit un peu mal à l'aise devant ce qui devait être une introspection de sa personne. Loin d'être offensée, elle fit de même. Pour autant, elle ne lâcha pas les prises qu'elle avait agrippées plus tôt.

« - Laissez-le, il descendra quand il le voudra. Je ne voudrais pas qu’il vous blesse parce qu’il pense que vous lui voulez du mal. Il est très craintif envers des inconnus, alors il vaut mieux le laisser descendre par lui-même. »

Sur ces paroles, la russe se mit à observer le félin apeuré. Les branches semblaient assez éloignées des uns des autres et dans la panique, elle espérait qu'il ne bouge pas quand elle s'approcherait. Parce que, oui, l'adolescente était têtue et elle ne voulait pas laisser les choses tel quel. Sa détermination fut visible quand elle se retourna afin de s'adresser à l'inconnu, décidé, mais toujours souriante.

« - Vous êtes mignon à vous inquiéter pour moi, mais si ce n'est que ça j'ai l'habitude ! J'espère juste ne pas lui faire de mal.. Surtout que je me sens un peu coupable, car je me doute un peu d'être celle qui la effrayé. Attendez-moi là ! Vous allez pouvoir assister en direct à ma performance ! » termina-t-elle tout en lui faisant clin d’œil

Encore une fois, elle n'attendit pas de réponse et grimpa. Elle atteignit facilement la première branche et enchaîna très vite avec la deuxième qui fut un peu plus laborieuse. Pour l'atteindre elle dût sauter et se rattraper afin de monter dessus à l'aide de ses bras. « Ouf ! ». Dunya surveilla du coin de l’œil l'animal et décida de lui parler gentiment pour le calmer.

« - Allez, viens là, petit petit. Urg', tu n'as pas intérêt à fuir, car s'il le faut j'irais te chercher jusqu'en haut de l'arbre ! Rends-toi, tu es cerné ! ... »

Au fur et à mesure qu'elle s'exprimait, Dunya ne pouvait s'empêcher de faire un peu le clown. Cela l'aidait à se détendre et étonnement, à se concentrer. Parfois elle ne pouvait s'empêcher de rigoler à ses pitreries. Rire qui baissa d'un ton lorsqu'une des branches qu'elle avait empoigné émit un craquement hostile.
#   Mer 21 Sep 2016 - 22:22

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Elle n’a absolument rien compris. La façon dont elle me répond le montre mieux que tout. Croit-elle vraiment que juste parce qu’elle à l’habitude que cela va me rendre moins mal à l’aise ? Non mais, sérieusement…

« Ce n’est pas une question d’habitude, mademoiselle. »

Je luis dis, mais elle ne m’écoute pas, elle grimpe déjà. On dirait une gamine. Bon, décidemment, essayer de la faire changer d’avis serait équivalent de dire à une montagne de s’incliner devant le vent. C’est comme parler à un mur. Je connais la jeune russe à peine une minute ou deux, mais je sais déjà qu’elle est têtue. Très têtue. Quel ennui.

Et puis, elle n’a pas à se sentir coupable. Liryo prends toujours la fuite quand quelqu’un s’approche. La personne en question peut être aussi gentille qu’elle veut, il va toujours fuir. La seule raison pour laquelle il ne se méfie pas de moi, pour laquelle il m’accepte en tant que son ‘maître’ et compagnon est qu’on s’est connu dans des circonstances bien particulières. Circonstances qui l’ont poussé à s’approcher de moi petit à petit.

Mais je ne lui dis rien de tout ça. Cela ne m’amènerait à rien. De toute façon, elle n’écoutera pas.

Alors que la jeune demoiselle continue à monter, je regarde Liryo à nouveau. Il est visiblement stressé et commence à reculer doucement tout en feulant de plus en plus fort. Un avertissement qu’il utilise que rarement. Une mise en garde qui fonctionne la plupart des rares fois qu’il l’utilise. Mais visiblement pas cette fois, vu que la rousse ne prend aucune garde et continue d’essayer d’avancer doucement. Liryo feule à nouveau et plie ses jambes. Il s’apprête à fuir, ceci est évident, mais je ne peux deviner s’il compte partir plus haut ou au contraire sauter vers le sol. Et au final je ne découvre pas ce qu’il fait, parce que à ce moment-là, j’entends un craquement sourd et mes yeux reviennent sur la jeune fille alors que je me mets en mouvement sans réfléchir.

La branche tombe lourdement au sol, heureusement sans me heurter au passage – ce qui est du partiellement à la bonne chance et partiellement au fait que j’essayait de l’esquiver en m’approchant. La jeune escaladeuse, quand à elle, atterri dans mes bras tendus. Ouf. J’ai réussi à l’attraper. Tant mieux. Heureusement qu’elle est petite, ça a certainement fait la tâche de l’attraper plus facile.

« Vous n’avez rien ? »

Je la dépose lentement par terre, la relâchant complétement uniquement une fois assuré qu’elle va réellement bien et qu’elle peut tenir débout.

HRP:
 


#   Jeu 22 Sep 2016 - 17:38

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 14/09/2016
Emploi/loisirs : Te regarder te deshabill... Quoi ? Hein ? Je n'ai rien dit..
Humeur : Au poil ! Grrrr...!

Il fallait forcément que cette branche soit celle la plus faible de l'arbre. Ce tronc devait supporter un nombre incalculable de rameau ! Donc pourquoi celui-là précisément ?! Le destin était contre elle. Dunya avait espéré se lier d'amitié avec le félin, parce qu'il allait bien la considérer comme une amie si elle le sauvait ? N'était-ce pas la même chose que les humains ? L'adolescente en était persuadée ! Les bourdes qu'elle avait faites avec la nature venait de son attitude.. Elle n'avait pas assez montré son affection ! Et la satanée brindille sur laquelle elle venait de poser le pied semblait se mettre sur son chemin. Bien qu'elle se doutait de sa fragilité, la russe tenta le tout pour le tout en s'y appuyant, mais malgré son élan sa main ne toucha jamais le bois maintenu plus haut. Ses yeux, qui s'était écarquillé sous la surprise quand elle s'était senti tomber, se fermèrent. Prête à encaisser le choc. Qui ne vint pas. À la place, elle fut entourée d'une agréable chaleur. Curieusement elle ouvrit un œil puis l'autre, devant son regard se dessinait le visage du jeune homme avec qui elle avait discuté plus tôt. Dunya comprit à cet instant qu'elle venait d'atterrir dans ses bras et à cette constatation son cœur battit plus vite. Hein ? Une force mystérieuse semblait l'empêcher de briser l'instant en détournant son regard du sien. Ses joues, elles, n'avaient pas attendu pour se colorer d'un beau rouge pourpre. Elle n'allait tout de même pas se faire avoir par ce cliché ? Cette scène ou la fille en manque d'amour ne peut s'empêcher de craquer pour son sauveur. * C'est l'émotion qui te monte à la tête ma pauvre Dunya ! Calme toi ! *. L'étudiante se savait facilement sensible pour ce genre de choses, mais le peu de bon sens ne pouvait s'empêcher de lui crier : tu ne connais même pas son nom ! Oui, mais qu'est-ce qu'il était charmant..

« -  Vous n’avez rien ? »

Dunya couina misérablement, même sa voix lui semble être fait de velours. /Tes coups de cœur te perdrons un jour../ son amie Atsue avait raison. Décidé à ne pas se laisser emporter par la situation, elle chercha à reprendre le contrôle de ses émotions tandis qu'il la reposait. Ses pommettes continuèrent de chauffer, signe que ses rougeurs étaient restées. Elle n'hésita pas à dépoussiérer son short en tapant légèrement dessus tout en essayant vainement d'effacer son embarras. Peine perdu, elle le savait même visible sur sa frimousse.

« - Mer.. Merci..»

Elle tenta de croiser son regard, mais cela lui fut impossible. Elle s'avança vers l'arbuste, dos à lui. L'adolescente, gênée comme pas deux, risqua une diversion en s'exclamant.

« - Ah, quelle empotée ! D'habitude j'y arrive, ce n'est juste pas mon jour !  Heureusement que vous étiez là pour me rattraper. Encore merci ! »

Lancé, elle retrouva son calme et se permit même de lui faire face, gaiement elle enchaîna.

« - J'espère ne pas avoir été trop lourde ? »

HRP:
 
#   Jeu 22 Sep 2016 - 23:35

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Elle est gênée. Il ne faut pas être un génie pour voir ça. La rougeur de ses joues, la façon dont elle ne retrouve pas ses mots, tout cela n’en est que la preuve. En la regardant, j’ai presque l’impression qu’elle aurait préféré que je la laisse tomber au sol malgré le fait qu’elle me remercie. Logiquement, je sais que ce n’est pas le cas, mais quand même.

« Il n’y a pas de quoi. Le plus important est que vous ne vous êtes pas blessée. »

Je réponds calmement alors qu’elle tente visiblement de reprendre ses esprits. Je lui laisse ce temps et ne commente pas. Au lieu de ça, je regarde brièvement vers l’arbre à nouveau. Liryo n’est plus visible. Il a du s’effrayer plus au bruit soudain quand la branche à lâché ou il a simplement profité du moment pour s’enfuir inaperçu. En tout cas, je ne vois le vois plus. Tant pis. Il rentrera quand il le voudra, comme d’habitude.

Mes yeux reviennent sur la jeune fille quand elle recommence à parler, tentant visiblement une diversion de ce qui vient de se passer – ou plutôt de son embarras évident. Comme si j’allais commenter dessus. Mais bon, ça, elle ne le sait pas. Et il faut avouer qu’elle a une bonne technique, puisque sa propre diversion la calme. Je pense que beaucoup d’autres filles doivent être jalouses d’une telle capacité.

« Non, pas du tout. Et puis comme je l’ai déjà dit, le plus important, c’est que vous n’avez rien. »

Je ne lui dis pas qu’elle était ‘légère comme une plume’. Je veux bien esquiver une mine, mais il ne faut pas exagérer. Et puis, de toute façon, elle n’était vraiment pas très lourde. Plus lourde que ce qu’on pourrait penser en regardant sa taille de guêpe et en considérant qu’elle est assez petite, mais pas tant que ça. En même temps, je ne vois pas une raison pour prétendre d’être plus fort que je ne le suis comme certains hommes le font pour impressionner les femmes. Alors je reste neutre, lui disant la vérité, sans autant y ajouter des exagérations.

« Vous devez être très sportive, non ? Puisque vous escaladez si bien. Et puis je crois que vous étiez en train de courir à l’instant? »

C’est la seule façon dont je peux m’expliquer le poids inattendu vu sa taille : des muscles. Surtout que sa façon de bouger lors de l’escalade montre bien qu’elle n’est pas en train de se vanter. Si elle dit qu’elle est bien en quelque chose, c’est parce qu’elle l’est réellement. Ce qui implique qu’elle le fait régulièrement. Donc forcément, elle est sportive. C’est assez logique, je n’ai même pas besoin de demander réellement. Je l’ai fait surtout pour continuer la conversation, pour poursuivre sa diversion et prétendre plus naturellement que je n’ai pas remarqué son embarras d’avant. Comme il se doit.

Et puis bon, j’avoue que je veux aider Liryo un peu. Plus je la retienne ici, moins de chances elle aura pour le retrouver si elle décide de se mettre à sa recherche. Il semblait vraiment ne pas vouloir qu’elle approche, et bien qu’il soit craintif et peureux de base, bien qu’il évite presque tout le monde, sa réaction était quand même assez violente. Comme s’il sentait une sorte de danger de la jeune demoiselle. Evidemment, personnellement, je ne la trouve pas dangereuse. Mais si lui, il veut l’éviter, alors je peux au moins tenter de lui aider et de discuter avec elle un moment. Ça lui laissera le temps de fuir et de bien se cacher.


#   Dim 25 Sep 2016 - 10:25

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 14/09/2016
Emploi/loisirs : Te regarder te deshabill... Quoi ? Hein ? Je n'ai rien dit..
Humeur : Au poil ! Grrrr...!

Malgré son calme, Dunya était encore toute étourdit de cette vague d'émotion inattendue. Pourquoi fallait-il qu'en plus de son charme il soit aussi attentif envers elle ? Bon on en était pas aux phrases mielleuses et aux pétales de roses qui volent dans le vent, mais le jeune homme avait bien pris le temps de la reposer tout en faisant attention à de possible blessures. Et puis la maturité qu'il faisait preuve à son encontre lui plaisait. La plupart du temps lorsqu'on se rendait compte de ses formes d'enfant, l'attitude des autres devenaient beaucoup plus décontracte, à la limite du "Hey, mais qu'est-ce qu'une gamine comme toi fait sans ses parents ?" alors ce changement d'attitude, elle le savourait ! Il n'avait même fait aucune remarque sur sa gêne apparente; * Roh, t'es mimi, mais montre moi un défaut pour m'aider ! *. Bien que ce fut ses pensées, ses envies étaient, elles, totalement contre. Cette façon de ramener son bien être en première ligne, c'était tellement plaisant. Peut-être était-elle trop habituée par l'attitude 'c'est Dunya, elle s'en sortira d'une façon ou d'une autre' de ses amies. Non, mais il cherchait à la faire tomber sous son charme, il n'y avait pas d'autre réponse à ce comportement irréprochable ! Des étoiles dansaient dans ses yeux à cette réflexion, elle se rapprocha du monsieur d'un pas. Comment allait-il répondre face à son poids ? L'adolescente savait les hommes très stressé face à cette question, elle n'en avait rien à faire, même s'il avouait qu'elle avait un peu pesée.. Puisqu'il y avait toujours un moyen de trouver une explication. Car ce ne serait sûrement pas de sa faute, sa corpulence était parfaite !

« - Non, pas du tout. Et puis comme je l’ai déjà dit, le plus important, c’est que vous n’avez rien. »

Bon, il n'avait pas dit qu'elle était légère, mais il n'avait pas dit qu'elle était lourde non plus ! Heureuse qu'on pense à elle, ses mains vont d'elle-même couvrir ses joues qui reprennent des couleurs. Son sourire à probablement l'air niais à l'heure actuelle, mais elle n'en a que faire.

« - Vous devez être très sportive, non ? Puisque vous escaladez si bien. Et puis je crois que vous étiez en train de courir à l’instant? »

À ces questions, Dunya reprend un peu de son sérieux et retient l'envie de répondre qu'elle est même prête à tester un sport en duo très spéciale avec lui en particulier. * Il faut vraiment se calmer Dunya, tu vas l'effrayer ! Penses au choc du pauvre garçon de la dernière fois, ce serait vraiment regrettable qu'il lui arrive la même chose.. Ah, ils sont tellement sensible ces hommes..*. Elle profite de ces interrogations pour se vanter un peu, ce n'est pas tous les jours qu'on s'intéresse à elle.

« - Effectivement, le sport est bien un domaine dans lequel j'excelle ! J'ai pris l'habitude de courir un peu tous les jours, c'est pratique quand on veut s'aérer l'esprit. » Dunya remarque un manuel à terre « - D'ailleurs j'essayais d'échapper à l'activité dans laquelle vous étiez apparemment plongé. Mais j'ose croire que même ici on semble m'envoyer des signaux pour réviser.. » soupire-t-elle.

Néanmoins, elle perd rapidement son attitude boudeuse, pour reprendre une plus joviale. L'adolescente à quelque chose d'un peu plus intéressant à penser, enfin quelqu'un ! Ses rougeurs reprennent alors qu'elle s'approche de l'individu jusqu'à ce qu'un pas les sépares.

« - Mais laissons de côté ces choses contraignantes. Je viens de m'apercevoir que je ne connais toujours pas le nom de mon sauveur ! »

Sur ces paroles elle agrippe son bras, contente que sa journée part sur de meilleurs bases.
#   Mer 28 Sep 2016 - 0:19

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

On dirait que ce que je dis importe peu, la jeune demoiselle est toujours aussi rouge et gênée. Je m’attendais presque à ce qu’elle me dise de me taire pour cette raison, mais non. Elle réponds à ma question calmement, perdant de sa rougeur un peu, mais cela ne dure pas. Mais qu’est-ce qu’il la gêne autant ? Le fait que je l’ai attrapé tout à l’heure ? N’importe qui d’autre aurait fait la même chose à ma place, non ?

Quand elle jette un regard sur mon livre et puis s’approche trop près selon ma préférence, j’utilise ce coup d’œil en tant qu’excuse pour m’éloigner de deux pas, esquivant en même temps sa tentative de s’agripper à mon bras. Je prends le bouquin en main, comme si je me rappelais juste qu’il était là. Puis mes yeux reviennent vers mon interlocutrice.

« Yataro Kurei. Mais je ne pense que m’appeler votre sauveur est un peu exagéré. »

Je réponds tout en appuyant mon dos sur l’arbre derrière moi. Je ne veux pas qu’elle crois que je lui fuis, mais en même temps, je préfèrerais si elle respecte mon espace personnel. Mais quelque chose me dit que ce n’est pas gagné.

Je commence à avoir vraiment l’impression d’être en face d’une gamine. Et pas uniquement par cause de manque de féminité de son corps que j’ai remarqué sans le vouloir en la rattrapant. Plus que son physique, c’est son comportement qui me fait penser comme ça. Sa façon de passer d’un sentiment à l’autre dans uniquement quelques secondes, son hyperactivité visible – ce dernier semble être une des raisons pour lesquels elle adore le sport autant, d’ailleurs – ainsi que la façon dont elle est rapide de se vanter si elle en a la possibilité. Enfin, ‘se vanter’ est peut-être un peu trop fort, puisque j’ai déjà remarqué qu’elle n’exagère pas.

Ceci dit, ce n’est pas comme si c’est une mauvaise chose. Elle se comporte peut-être un peu comme une gamine, certes, mais ce n’est pas à moi de la juger. Surtout que je la connais à peine et il est fort probable que, quand c’est nécessaire, elle peut faire preuve de maturité aussi. En fait, son comportement me rappelle Ochikawa un peu. Bon, lui, il adore jouer à l’idiot alors qu’il est loin d’être un, donc ce n’est pas pareil, mais il est aussi impulsif que la jeune demoiselle m’a prouvé de l’être quand elle a commencé de grimper sur l’arbre sans même attendre ce que je lui ai à dire.

Tiens, c’est quoi son nom, d’ailleurs ? Je lui ai donné le mien, mais je ne connais pas le sien.

« Et votre nom, mademoiselle ? »


#   
Contenu sponsorisé

 

Félidé en danger, qui saura le sauver ? |Kurei ★|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.