Partagez
Expérimentation d'une débutante. ( /w Misao ♥ )
##   Dim 16 Oct 2016 - 23:22

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

J’viens d’arriver, et j’suis déjà pommée. En même temps, je dois pas être la seule à me perdre dans ce grand espace qu’est Terrae. Sérieusement, j’suis arrivée y’a quelques jours à peine, et j’ai déjà perdu mon chemin pour retourner au dortoir des Novices. J’ai pas croisé grand monde. Je me suis pas mélangée aux autres. J’me sens trop différente, et puis j’ai trop de mal à entrer en contact avec les autres. C’est pas un truc naturel chez moi. Non, clairement, c’est pas naturel. Pourtant, tout le monde a l’air un peu étrange,  un peu pommé. Ca, c’est un truc rassurant. Même si je pense pas que ça se voit, puisque j’ai trop l’habitude de dégager l’image d’une dure.

Ca fait quelques minutes que je déambule sans trouver de sortie à ce foutu bâtiment. Je sais même pas ce que c’est comme bâtiment mais y’a sûrement aucun dortoir, puisque ça ressemble plus à des salles de cours. Celles où y’a les gens habillés en blouse, avec des lunettes et pleins d’outils bizarres qui cherchent à comprendre le pourquoi du comment de la nature. Bien l’endroit où j’ai jamais mis les pieds. Et pourtant, je pense que j’aimerai bien. Parce qu’au fond, ça doit être super intéressant. Enfin je crois. J’aimerai bien qu’on m’apprenne un jour.

En continuant de marcher, je trouve une porte ouverte sur une salle pleine de tubes pour des expériences j’imagine. C’est la première que je trouve ouverte, peut être que y’a quelqu’un dedans. Je passe la tête à l’intérieur, priant pour trouver quelqu’un de pas trop bavard apte à m’indiquer où sont les dortoirs, et me tailler en vitesse pour aller pioncer un coup. Je ne vois personne, alors je m’avance un peu, parce que ça m’intrigue quand même pas mal comme ambiance. C’est la première fois que j’ai l’occasion de voir ce genre de salles en vrai. Enfin, en prenant mon temps, si ça se trouve j’en ai déjà vu sans faire attention.

Je lance un petit « Y’a quelqu’un ? » parce qu’on sait jamais, mais tout m’a l’air bien désert. Je m’approche des tables. Les tubes sont plus ou moins propres en fonction des endroits. L’odeur de l’endroit me paraît normale. En contournant une table, mon sac frôle un truc pour porter plein de tubes, et évidemment, il tombe ! Sinon c’est pas drôle ma pauvre El’. Je me précipite pour le rattraper, et un p’tit malin en profite pour se faire la malle. J’avance mon pied rapidement et je le rattrape. Sauf que je me casse la figure. Et je me retrouve les quatre fers en l’air avec mes tubes à essai partout sur moi. Ca va marrant pour se relever. Heureusement qu’il n’y a personne… Enfin j’espère.
##   Mer 19 Oct 2016 - 20:52

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Ce qu'il y a de pratique avec les salles de science, c'est qu'elles ne sont pas régulièrement utilisées. En dehors des cours, qui ont lieu deux fois par semaine dans le meilleur des cas, les élèves ne peuvent pas accéder au labo. Il ne contient pas spécialement d'éléments potentiellement dangereux, mais il faut bien avouer que de laisser des imbéciles dangereux avec des pouvoirs dans une pièce remplie d'éléments d'étude sur divers sujets, ça n'enchante vraiment personne. D'où l'utilité de garder la porte fermée.

Il faut préciser que Misao n'est pas le seul à utiliser la salle pour ses recherches. Toujours, il s'efforce de la garder le plus propre possible et la plus ordonnée du monde. Les cultures sont toujours gardées bien au frais, et une partie du labo est inaccessible au public pour la conservation du matos. Aussi, il engueule régulièrement ses collègues chercheurs en leur rappelant qu'ils ne sont ni dans un abattoir, ni dans un bordel, et que par conséquent les restes de bouffes, les copines, et tout objet qui n'aurait rien à faire là, notamment à la fin de la journée (il citait régulièrement la montagne de papiers qu'ils imprimaient, ainsi que les photos ou les carnets visant à consigner leurs notes), finiraient incinérées aussi sec.

Il s'est ainsi octroyé un environnement de travail parfaitement sain, et, surtout, désert lors de ses horaires de travail. De quoi ravir ses élans maniaques et rassurer ses collègues quant à leur survie. C'est qu'il s'amuse beaucoup plus avec ses flammes depuis son étoilisation...

Pour être honnête, ne pas avancer dans ses recherches l'agace particulièrement. Il ne voit plus Joyce aussi souvent, sûrement par peur… Ne plus savoir comment faire face, peut-être.

Misao soupire en s'étirant, retient un baillement. Son matos est déjà sorti, les petits tubes à essais placés sur les paillasses, alors qu'il commence à remplir son carnet avec la date du jour. Le stylo galère. L'encre ne sort plus bien. Wat. Il l'agite un peu. Essaie de trouver un bout de papier pour gribouiller dessus. N'en trouve pas. Regarde son cahier, parfaitement soigné. Gnnnnnnnnnnnnn.

Il sort en trombe de la salle pour aller chercher un autre stylo dans une pièce adjacente. Et un bout de papier pour le tester. Après s'être énervé dessus un moment, il roule le papier en boule et va se mettre à la recherche d'une corbeille pour le recyclage de papiers.

Après sa petite aventure (oui c'est une aventure, c'était l'apocalypse dans sa tête, pas de jugement please) il revient en soupirant dans sa salle…et retient un geignement de désespoir.

— Nan mais... Sérieusement ? Qu'est-ce que tu fous dans cette salle ? T'as pas vu l'écriteau "ne pas déranger" ?

Il tourne la tête vers la porte. Ah. Il a oublié... Il s'empresse d'aller le mettre en place en grommelant dans sa barbe inexistante - faut bien que ça serve de se raser tous les matins, hein. Puis il reporte son attention sur la meuf. La dévisage. Ah, oui, elle est par-terre... Il s'approche, tend la main et attrape les tubes à essais les uns après les autres pour les remettre en place sur la paillasse, à l'endroit exact où le support était auparavant, contre l'angle d'un carreau de la paillasse.

— Bon, allez, jarte, j'ai besoin d'espace, de silence, et... Tu pourrais ne pas mettre de poussière partout ? T'as vraiment failli les casser. Ca s'voit que t'en as pas grand-chose à faire des affaires des autres, siffle-t-il sans grande sympathie.

De toute manière, Misao a jamais dit qu'il était sympa.



HRP : Je teste au "il" ! Bon, et c'est long, mais c'est juste pour le premier post xD



Parle en #b7273d.
##   Jeu 20 Oct 2016 - 10:41

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

C'est le moment où je commençais à me redresser que j'entends quelqu'un arriver. J'le sens là, je le sens que je me faire déchirer. Super. Troisième jour ici et tu te fais remarquer. C'est pas dans tes principes El'. Bon. Je veux tourner la tête lui, et là ça commence. Le mec grommelle et me demande qu'est-ce que je fais là et ... Un panneau ? Quel panneau ? Y'avait pas de panneau, juste une porte ouverte. Aaah j'me disais bien. Il avait bien oublié son panneau. Je voudrai bien m'excuser, mais vu son humeur, je sais pas si c'est une bonne idée, et quand je sais pas, en général je me tais.

Il vient vers moi et tend la main. Qu'est-ce que tu fais toi ? T'as vraiment cru que t'allais m'aider à me... Ah non, en fait ça va, il récupère juste ses tubes. Sûrement quelqu'un d'autre aurait trouvé ça mal poli. Ca l'est sûrement mais moi je prie pour qu'il ne me touche pas. Je n'aime pas spécialement le contact, surtout après m'être faite engueuler. Je me redresse alors et rejette mes cheveux en arrière. Je le regarde faire... Un bon gros maniaque on dirait. C'est dommage qu'il confirme les clichés des gens en labo, j'suis sûre que y'en a pleins des supers sympas. Je le regarde de façon très neutre, comme à chaque fois que je me fais engueuler... Ca ne me fait pas grand chose, il n'a pas l'air d'être prof, mais un peu trop vieux pour être un élève.

« Je suis désolée. Je voulais faire attention, mais mon sac était un peu trop gros. Tu pourrais m'indiquer les dortois s'il te plait ? Je me suis perdue. Sinon, ne t'en fais pas, je ne serai pas ici à te déranger. »

Mon ton aussi est neutre. Je ne suis ni méchante, ni cinique, je dis simplement la vérité. Et surtout je ne cherche pas à l'amadouer, j'ai aucune envie qu'on tente d'être mon ami, je veux rester dans mon coin toute seule. Il a donc rien à craindre, je remettrai pas les pieds ici. J'espère que j'ai pas l'air trop téméraire parce que je le regarde dans les yeux quand je lui parle, mais j'dois pas avoir l'air agressive du tout, donc je pense que ça.

Y'a une drôle d'odeur dans le labo. Sans rien dire, je me demande bien ce qu'il y fabrique. Et puis il est tout seul, j'pensais qu'on y bossait à plusieurs. Peut être que je me trompais, je n'en savais rien. J'en ai jamais rien su, et c'est sûrement pas avec lui que j'vais apprendre. Une autre fois El', sois pas triste.
##   Jeu 20 Oct 2016 - 15:42

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Misao la dévisage comme si elle venait de dire de la grosse merde, et probablement comme si elle en était une. Elle pourrait au moins faire semblant d'être vraiment désolée. Il aime pas trop le regard qu'elle lui lance, franc, droit, très direct. Il essaie de ne pas ricaner et se contente de reprendre son cahier pour s'installer à l'un des ordinateurs qu'il avait allumé un peu plus tôt. Les lignes de données lui donnent directement mal au crâne et il se détourne pour la regarder.

— Comment t'as pu te perdre en cherchant dans les dortoirs, sérieux... C'est récurrent chez les gens, en plus, j'y crois pas. Ils sont au rez-de-chaussée, pas au premier, ici c'est les salles de cours… comme t'as sans doute dû le remarquer.

Il se passe une main sur la nuque en soupirant et lève les yeux vers la rousse.

— Quand tu descends les escaliers, c'est tout droit, et tout au fond à droite... (DTC, aurait-il voulu répondre, mais c'était pas très distingué.)

Dire qu'il ne peut même pas se foutre de sa gueule parce qu'il sait pas si elle vient juste d'arriver ou si elle est là depuis un moment... Ahh. Ce serait bien si ces gosses pouvaient mettre leur uniforme, hein ! Ou au moins épingler les petites étoiles sur leur fringue... Lui, là ? Il a trente piges, vous croyez vraiment qu'il a envie de s'infantiliser en portant un uniforme ? Nan mais tranquillou.

— Tu as un truc à dire ? il soupire en tournant sur son tabouret pour lui faire réellement face.

Elle avait la gueule de quelqu'un qui a plein de questions dans la tête et qui ne veut surtout pas les poser. Puis, si elle a toujours pas bougé son cul, c'est bien qu'elle veut quelque chose, nan ?



Parle en #b7273d.
##   Lun 24 Oct 2016 - 13:22

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Je reste de marbre face à son regard. Je n’en ai pas peur, j’suis pas du tout intimidée, mais j’espère simplement j’aurai pas à parler plus que ça. Je déteste devoir prendre mille ans pour m’excuser. Rien de plus pénible sérieux. Oui merci, j’avais remarqué que c’était les salles de cours, et excuse moi de m’être trompée, c’est super mal indiqué votre batiment. Fais un effort El’… Il est sur les nerfs, si ça s’trouve il a pas passé une bonne journée. Ouais moi non plus j’ai pas passé la meilleure journée de ma vie alors bon. On va tenter de calmer les choses et au pire j’foutrai le camp le plus vite possible.
Je soutiens son regard quand il m’indique où aller. Ca se voit, ça se sent même qu’il a envie de me balancer un truc pas sympa. Vas-y lâche-toi mec, j’te comprends. J’espère juste que tu vas pas t’énerver si j’réponds pas, parce que ça m’énerve très vite de devoir répondre. Il a clairement envie de se foutre de moi où de m’envoyer chier, c’est certain.

Merde il m’a capté. Ouais j’ai mille questions, mais t’étais pas obligé de t’en rendre compte si ? Super maintenant soit je passe pour une débile et je pars sans rien dire, soit je lui pose mes questions. Mais je déteste poser des questions. C’est super embarassant, et puis ça te met dans une sacré position de faiblesse quand même. Enfin moi je trouve. Ok. Sois courageuse El’. De toute façon tu joues pas ta vie si tu poses des questions. J’finis par me décider, et j’ouvre la bouche, et en sort des paroles neutres, le plus neutre possible. Peut être que j’ai l’air un poil sincèrement curieuse. Mais j’ai pas fait exprès si c’est le cas.

« T’étudies quoi ici ? Première fois que je vois un labo. Qu’est-ce qu’on peut y faire ? »

C’est une question débile. J’le savais. J’aurai pas du poser la question. Steuplé te fous pas de moi, monsieur à la blouse blanche qui est pas content de sa journée. Pour une fois que j’ose poser une foutue question. J’aimerai tellement qu’il me réponde, même s’il est agressif ça c’est pas trop grave. Et en même temps, mes jambes aimeraient bien partir en courant et dévaler les escaliers jusqu’au dortoirs tellement j’me sens pas bien d’avoir osé. Mais bien sûr tout ça, c’est planqué dans le plus profond de moi-même.
##   Mer 2 Nov 2016 - 9:47

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Elle réagit pas. Non, vraiment, cette meuf ne réagit vraiment pas. Misao est bien contraint de plisser les yeux pour l'observer, chercher à décoder un minimum ce qu'elle peut bien penser. Il a l'impression de s'adresser à un mur ; et encore, il est persuadé qu'un mur serait vaguement plus expressif que cette meuf-là.

L'adolescente parle - et Misao se contente de hausser les épaules sans trop savoir quoi répondre. C'est une question à la con, en fait. Qu'est-ce qu'on fait dans un labo, vous croyez ? On danse la samba en petite culotte, un bonnet d'âne sur la tête, en priant pour qu'il se mette à pleuvoir à l'intérieur. Un peu de logique, tout de même.

— Bah, on y fait des expérimentations, soupire-t-il, un peu moqueur malgré tout. Perso je fais de la biologie cellulaire. J'essaie d'étudier l'ADN d'une personne pour essayer d'en retirer un gène de maladie. Il me faudrait plus de sujet, mais comme c'est une maladie orpheline rare, j'admets que je sais pas par où commencer à chercher.

Doucement, il hausse les épaules. Il désigne son écran d'ordinateur.

— Y a les séquences de gènes d'affichés à l'écran. L'ordinateur les analyse et essaie de trouver des correspondances. Quand je pense avoir trouvé le gène en question, je transmets ce gène à des souris. Et j'attends de voir.

Les modifications géniques impliquent généralement des modifications corporelles, parfois minimes, mais qui peuvent avoir des conséquences terribles. La littérature parle très peu de cette maladie, puisqu'aucune recherche poussée n'a été établie ; autant qu'il s'en occupe directement. Il a bien promis à Joyce qu'il le ferait ; mais plus le temps passe, et plus il se rend compte que ses moyens sont limités.

— Je fais la même choses avec les pouvoirs, ici, assure-t-il. Chercher les causes, trouver ce qui nous relie... Tu es novice, toi, non ? finit-il par ajouter. Tu veux bien me donner un peu d'ADN pour mes travaux ? Genre juste un peu de salive et quelques cheveux...

Promis, il va rien faire de bizarre avec. Pas son genre.


HRP : J'oublie constamment Misao alors que notre rp est super rapide à écrire, désolée Please!



Parle en #b7273d.
##   Dim 6 Nov 2016 - 20:50

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Je lis sur ses yeux que ma question est débile. Beh voyons, de toute façon fallait pas que je m’attende à plus… Une fois on m’avait dit que les scientifiques étaient tous des gros cons avec un balais dans le cul pour la majorité, et qu’ils étaient incapable de sortir de leur trou, leur labo quoi, pour quelques raisons que ce soit. Même dormir. Bon, celui-ci me paraît certes un peu con, mais surtout très inconnu et j’pense pas qu’il ait quoique ce soit de rigide entre les fesses pour le coup. Et allez, voilà qu’il se fiche de moi. Super merci, pour une fois que j’essaie de comprendre un truc de façon sympa, c’est super encouragent.

Enfin je me plains, mais il a quand même répondu à ma question. Et dans sa réponse, je comprends pas tout au départ, puis il explique, il détaille de façon simple, et ça c’est cool de sa part. Il aurait pu  jouer le gros dur jusqu’au bout et refuser de me répondre, ou juste rester avec un vocabulaire que je ne comprend pas.  Mais non, il a été très clair, et j’ai tout compris. Ca a l’air super intéressant. Et simple à ce qu’il dit, mais j’suis certaine de rien comprendre si je m’y essayais. Donc il essaie de trouver comment on soigne certaines maladies, ou en tout cas de les comprendre… Ce qui est sûrement le meilleur moyen pour commencer à chercher comment les soigner.

Et donc on peut faire la même chose avec les pouvoirs. Ca voudrait dire que c’est génétique, que ça vient… de nos parents ? C’est étrange… j’aurai pas cru que le mélange de mes deux parents auraient pu faire ça. Enfin, j’ai pas connu mon père alors, hein, c’est facile à dire. Ca pourrait quand même expliquer un tas de choses ! Mais je m’éloigne, et me reconcentre sur ce qu’il dit. Olah, il me pose des questions. Il va falloir que je parle. Super, j’ai horreur des longs échanges, mais bon, comme il m’a pas mal intéressé avec son explication, j’lui dois bien ça, et dans le pire des cas ça me dérange pas trop.

«  Oui je suis novice. Ah… Euh oui oui bien sûr. »

Je ne suis pas hésitante, j’ai juste réfléchi avant de répondre oui. Je ne suis que très rarement hésitante, et dans ces cas je ne le fais pas vraiment exprès. Je le regarde, et puis je me rends compte que je ne sais pas trop comment je dois lui donner ce qu’il me demande… Je dois le faire tout de suite ? Dans un truc dédier ? Je comprends pas tout. En tout cas ce qui est sûr c’est que je ne trouve pas sa proposition bizarre. Ce qui peut être considéré comme bizarre, mais je pense pas que lui trouve ça bizarre puisqu’il est lui-même bizarre… Bref trop bizarre !

«  Je dois te donner ça… Comment ? »

J’hausse un sourcil et ma bouche est légèrement pincée : expression contrôlée pour lui montrer que je ne me fiche pas entièrement de ce qu’il me dit et que je veux faire les choses un minimum bien. Et aussi que je ne suis pas spécialement froide ou quoi… Comme les gens me disent tout le temps.
##   Dim 11 Déc 2016 - 13:59

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

La gosse ne se démonte pas, même quand Misao lui fait comprendre qu'elle vient de dire un truc assez stupide. C'est pas plus mal. Quelque part, il aime bien cette répartie sans parole, ce visage qui ne bronche pas, et qui ne se laisse pas non plus avoir. C'est amusant, quelque part ; il a plus l'habitude des personnes qui s'énervent, qui lui répondent sur un ton amusé. Mais ce n'est pas forcément plus mal. Au moins, il n'a pas envie de la titiller davantage : un gain de temps, et surtout, aucune perte d'énergie à l'horizon. Autant l'utiliser à ses propres fins tant qu'elle est motivée, et la jeter dès qu'il en aura assez pour se remettre à bosser.

Très content qu'elle accepte de servir de cobaye humain - sans mauvaise pensée, pour une fois - Misao se met à fouiller dans ses tiroirs à la recherche de matériel propre. Il tend un petit tube à la jeune fille, avec un bouchon, après avoir tracé une ligne à un centimère et demi au-dessus du fond.

—Paaarfait. Pour la salive, crache dedans jusqu'au trait ; pas grave si c'est pas très glamour, c'est pas le but. Et pour les cheveux, je prendrai juste une petite mèche à l'arrière de ta tête, au niveau de la nuque.

Il soulève lui même ses propres cheveux pour lui montrer où il enlèverait la mèche.

—Comme ça, ça ne se remarquera pas. Ça me permettra d'avoir des mesures en plus pour les contrôles...

Il se rend compte qu'elle ne doit pas vraiment savoir de quoi il parle. Alors il continue :

—Bon, pour faire simple, y a plusieurs groupes : ceux qui sont hors de Terrae, donc des personnes adultes d'un certain âge minimum pour s'assurer qu'il n'y aura pas risque d'un Appel à Terrae ; seules des personnes suffisamment jeunes sont appelées, ça dépasse rarement les 25-30 ans, quand même. Le but, c'est de voir si des gènes semblables ou vaguement différents sont présents chez eux.
Ensuite, des personnes de moins de 25 ans, en grand nombre, dans divers pays. J'ai pas encore fini mon recueil de données, donc je peux pas encore travailler dessus… Là, pareil, j'aimerais voir quel pourcentage de la population peut avoir ce gène.
Après, je vais prospecter un peu du côté des novices ici, qui ont donc été appelés, pour voir si les gènes sont significativement différents de la moyenne du groupe précédent. Et pour voir si quelque chose les relie au groupe suivant...
Les groupes suivants, ce sont les initiés, étoiles puis Masters. Voir à quel niveau se situent chaque différence. J'essaie de voir s'il y a des différences chez les mêmes personnes selon leur avancée dans les rangs... Mais toutes n'acceptent pas de revenir.


Il prit une feuille de papier et nota un numéro sous une liste d'autres numéros, suivis de noms.

—C'est quoi ton nom ? Tu veux bien revenir me voir quand tu seras initiée, ou c'est trop demander ? Tu es pas obligée, hein, mais tant qu'à faire, je demande.

Il finit par sourire. Il s'est pris au jeu.



Parle en #b7273d.
##   Mar 27 Déc 2016 - 22:42

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

J'ai la sensation de l'avoir rendu heureux. C'est parce que je suis totalement fermée mais que je m'intéresse quand même à lui, ou juste parce que j'ai dit oui et que du coup il est content que quelqu'un accepte ? Non je n'envisage même pas qu'il soit content d'avoir de la compagnie, c'est pas du tout le genre de type à apprécier la présence du premier inconnu qui passe, ça se voit à des kilomètres. Je le regarde fouiller dans ses tiroirs, rangés de façon bordélique... Parait que c'est comme ça que gère les personnes intelligentes. C'est aussi comme ça que je procède quand... Quand j'ai des choses à ranger. J'attrape le tube avec la petite marque, et l'observe en même temps qu'il me donne sa consigne.

Sans aucune gêne, je crache rapidement et proprement, si j'ose dire, dans le tube, que je lui tend de nouveau. Du premier coup, j'ai atteint la petit ligne... Et heureusement parce que je ne me voyais pas recommencer mille fois. Je n'en avais pas non plus envie. Je regarde alors où il veut récupérer une mèche, ce n'est pas un endroit gênant, malgré le fait que j'attache souvent mes cheveux, si on trouve la bonne mèche, ce sera invisible. Mais qu'il ne compte pas s'approcher de moi avec une paire de ciseaux, ou pire, une simple lame. Le contact humain, ça peut encore passé, mais la présence d'un étranger armé trop près de moi, c'est même pas envisageable. Déformation professionnelle me direz-vous, mais j'suis comme ça.

«  Tu peux me donner une paire de ciseaux, ou un truc tranchant pour que je te donne la mèche ? »

Ma voix est toujours aussi neutre, peut être un peu plus... Joviale ? A peine alors, mais cela lui donne un peu de relief, et évite de montrer que je suis une psychopathe qui a fréquenté quelques criminels auparavant. J'écoute l'explication qu'il me donner alors. Au fur et à mesure qu'il parle, j'hoche la tête pour faire signe que je comprends, et en même temps ça m'impressionne. Autant le fait qu'il sache analyser tout ça que le fait en lui-même. Alors comme ça il cherchait à comprendre... Dans ce cas, Terrae n'est pas si vieux, moi qui n'en sait rien, j'en déduis qu'il est impossible que l'établissement existe depuis longtemps sans que personne n'ait pas un début de réponses à ça. C'est logique, lorsqu'on en a la capacité, de se poser ce genres de questions. Et lui, il doit pouvoir trouver des réponses. Cela m'intéresse, enfin, j'aime bien apprendre de nouvelles choses. Je dois avoir l'air d'une élève sérieuse qui tient à apprendre rapidement son cours lorsque je l'écoute, je ne sais pas trop.

Il me sourit alors et me demande mon nom. Je lui réponds alors en souriant aussi, mon visage s'éclaircit tout d'un coup. J'hoche la tête pour répondre que je reviendrai une fois initiée.

« Je m'appelle Elwynn Evrard. Est-ce que tu pourras me dire où tu en es, la prochaine fois que je viendrai... »

Monsieur le laborantin ? Tu dois bien avoir un prénom, et c'est ça que je te demande. De toute façon j'en aurai bien besoin, si je me repointe et que t'es pas là, c'est toi à qui je devrai m'adresser. Mon regard se fait de nouveau curieux, un peu plus refermé aussi, je reprends peu à peu mon expression impassible, bien que le spectre de mon sourire soit toujours présent.
##   Ven 27 Jan 2017 - 15:32

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Est-ce que Misao parle trop, là ? Huum. Peut-être. Il s'en rend pas trop compte, sur le coup, mais il sait aussi qu'il arriverait pas à lui expliquer les choses en résumant simplement en trois phrases - pas parce qu'il n'a pas envie, mais parce qu'il a l'impression que ça perdrait un peu en substance s'il réduisait. En passant, pendant qu'il cherche son matériel, il remet en ordre les tiroirs mal rangés, aligne les tubes, tout ce qu'il peut de manière à ce que rien ne vienne déranger son oeil. C'est automatique, un tic, quelque chose qu'il fait sans même s'en rendre compte une seule seconde ; mais il est emballé, il a des données en plus qu'il va pouvoir récupérer, alors ça lui donne envie de s'y lancer et d'expliquer à cette petite nouvelle à quel grand projet elle allait participer. Parce que c'était un grand projet, pour sûr !

La fille en face ne parle pas vraiment, elle ne répond pas ; mais elle hoche la tête et lui voit son intérêt malgré tout. Elle ne détourne pas le regard, peut-être qu'elle se dit que c'est trop long, mais honnêtement, il en a tellement rien à faire que ça ne l'intéresse pas qu'il ne daigne pas poser la question. "Est-ce que je t'ennuie ?" Pouah. Un truc d'Eau pour se donner bonne conscience, ou d'Air qui ne se rend pas compte qu'il est finalement bien moins discret que ce qu'il devrait normalement être.

Misao tend les ciseaux à la fille et récupère son échantillon de salive, qu'il prend malgré tout avec un mouchoir, avant de boucher l'éprouvette. S'il supporte un peu la sueur des gens, à cause du sport qu'il pratiquait depuis longtemps, ce n'était clairement pas le cas de la salive, hein. (Comment ça, les relations humaines ? lol)

—Okay, j'vais noter ça. Tu peux me l'épeler ? J'ai du mal avec les noms européens.

Il relève les yeux vers elle pendant qu'il prend un stylo et s'apprête à noter le nom.

—Pas de souci, j'te raconterai un peu tout ça. De toute manière, j'imagine qu'on en discutera un peu avec les gens du journal - oui, des gens tiennent un journal ici, du coup, j'pense que j'publierai les résultats de la recherche dans celui-ci pour commencer, puis si Hideko est d'accord dans une revue scientifique... Selon les résultats qu'on aura, ça donnera sûrement une meilleure image à Terrae, affirma-t-il. Si on fait comprendre aux gens que le gène peut être chez tout le monde, tout ça. Ca ferait pas de nous des gens différents des autres.

Il relève les yeux vers la fille, en se disant qu'il oublie sûrement un truc.

—Moi c'est Misao, au fait. Si jamais t'as besoin de moi, je suis dans le dortoir des feux. (Il sait même pas pourquoi il a dit ça, c'est un putain de réflexe de gentil, et Misao n'est pas gentil, scrogneugneuh.) Y en a pas cent des Misao, alors ce sera pas compliqué à trouver. Sinon j'suis quasiment tout le temps ici, quand y a pas cours et qu'ils me jartent pas - ils veulent pas me donner un vrai labo, c'est nul. Genre ils ont pas assez de sous pour ça !

Sourire en coin, alors qu'il étiquette les éprouvettes d'échantillons - "ElEvr*".

—T'es là depuis combien de temps au fait ? T'as pas eu l'air super surprise quand j't'ai parlé de pouvoirs et compagnie...

Il se rend compte qu'il n'a pas parlé de pouvoirs.

—Enfin, j'en ai parlé, non ?


Merde.



Parle en #b7273d.
##   Sam 4 Fév 2017 - 0:34

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Pendant qu’il parle, le scientifique range ses tiroirs. Manique, définitivement. Mais ce n’est pas un problème, je pense que si j’avais été scientifique, il en aurait été de même pour moi. Je le regarde parler, je l’écoute, il ne m’ennuie pas le moins du monde, je suis réellement contente d’apprendre des choses, même si je ne suis pas en capacité de tout comprendre. J’attrape les ciseaux qu’il me tend en le remerciant poliment. J’attrape une de mes mèches arrières, et la coupe sans aucune émotion. La mèche est très longue, j’ai vraiment les cheveux longs dis-donc… Je lui tends alors la mèche conséquente et les ciseaux. C’est là que je remarque qu’il a récupérer le tube avec un mouchoir… Cela m’amuse sans que j’en montre ne serait-ce qu’une miette. Là, ce n’est pas un besoin scientifique, mais bien lui-même qui a besoin de cela. Le contact des autres ne serait donc pas son fort à lui non plus ? Tant mieux, ça nous fait un point en commun.

J’épelle mon nom entier avec patience. J’ai de la chance pour ça, à part les prénoms russes parfois, j’ai l’habitude d’entendre des prénoms de partout, et de devoir savoir les retrouver. Et lire les caractères japonais est une bénédiction ici. Je l’écoute de nouveau m’expliquer comment je serai au courant de ce qui se passera par la suite. J’ai envie de connaître les résultats, et j’apprends en même temps qu’il y a des revues scientifiques à Terrae. Je n’irai pas les lire de moi-même, mais c’est toujours bon à savoir.
Je souris un peu… On ne serait pas différents, peut être… Cela voudrait dire qu’on était pas si bizarre que ça, qu’on avait juste eu une vie de merde ? Et c’était ça l’élément déclencheur ? Ou un truc du genre ? Mais dans ce cas, pourquoi étions nous si peu nombreux, pourquoi la Terre entière ne possède pas de pouvoirs ? Pourquoi nous ? Toujours cette même question.

« Mais si nous avons tous le même gêne, ça voudrait dire qu’il en existe différente version ? Genre, une pour nous, et une pour ceux qui sont sans pouvoir ? Ou alors tout le monde pourrait en avoir ? »

Cette fois, j’ai pas eu peur d’avoir l’air ridicule, parce que j’ai réellement envie de savoir. Et que ses travaux m’intéressent réellement. Et puis soudain, malgré son caractère un peu distant, il me donne l’endroit où le trouver en toute circonstance. J’hoche simplement la tête avec un léger sourire, et je trouve cela surprenant qu’il me dise d’un coup un peu plus qui il était. Misao hm ? Je le trouverai en cas de besoin, mais j’ai peur que lui ne soit pas forcément enchanté par l’idée de me revoir. Et puis il continue, me pose des questions. Bizarrement, cela me rend heureuse. Ma première vraie discussion ici aura été agréable. Je réponds avec un ton un peu moins neutre qu’auparavant, un peu plus joyeux. La nuance est faible mais elle est là.

« Depuis 1 semaine environ. »

Je le regarde tenter de se rappeler s’il a parlé des pouvoirs avant. Là c’est un vrai sourire amusé qui vient pendre à mes lèvres. Je lui réponds avec encore plus d’entrain, mais toujours avec un minimum de sérieux.

« J’étais déjà au courant pour les pouvoirs. Tu n’en as pas plus parlé que ça, mais j’avais compris et je sais déjà qu’ils existent. Et que j’en aurai sûrement. Qu’est-ce que tu es, toi ? »

Les pouvoirs étaient définis par la nature du caractère de chacun, si elle avait bien compris. Misao était réservé, mais surtout véhément, sûr de lui. Elle ne se souvenait plus exactement de quelles étaient les affiliations, mais elle aurait dit qu’il était plutôt Feu, ou quelque chose comme ça.
##   Lun 6 Fév 2017 - 16:50

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Il ne se sent pas observé le moins du monde. Misao, c'est un peu le roi ici. Personne n'a décidé de l'élire et il s'est installé tout seul, il règne sur son petit labo et fait sa loi, donc il a le droit - et la nécessité - de ranger les choses pour que tout soit en ordre. Et ceux qui foutent le bordel se retrouvent avec un trou dans le pantalon causé par un joli retour de flammes.

En face, Elwynn est très silencieuse, mais elle semble soudainement plus... Il trouve pas le terme. Mais elle a l'air intéressée, elle pose ses questions, pour se forger une représentation de tout ce qu'il a déjà pu lui expliquer. Ca ne le gêne pas d'entrer dans les détails, il pourrait en discuter des heures, et c'est bien souvent la seule chose dont il est capable de parler ces derniers mois. Parfois, la discussion dévie un peu sur sa nièce de quelques mois, d'autres fois, il s'intéresse à la culture jeux vidéos de ses comparses ; et comme il n'a pas grand-chose d'autre à faire, en ce moment, à part son travail dans lequel il se noie et ses pauses sur WoW, les gens ont habituellement tendance à le trouver étrange et évitent de rester trop longtemps en sa présence.

Les autres participants, par exemple, s'étaient contentés de donner leur ADN, puis partir après avoir été saoulé par la première partie de son long discours.

Il tire un siège et s'installe dessus, invitant la jeune fille à faire de même si elle en a envie. Pendant ce temps, il acquiesce longuement.

—Déjà, il faut savoir que dans la nature, on a tous les mêmes gènes, mais pas les mêmes formes de gènes. Les gènes sont ce qui nous définissent dans notre espèce. Mais ce qui différencie les êtres humains, ce qui peut aussi créer des maladies ou des immunités, ce serait une version différente d'un gène qui existerait chez tout le monde. Ici, si cette hypothèse est juste, je dirais plutôt qu'il existe donc plusieurs version d'un gène, qui coderait ces capacités, mais je pense qu'il serait plutôt sous une forme inactivée chez les personnes dites sans pouvoirs. On peut dire moldus ? C'est plus simple et plus rapide. En gros, à la base, on est tous des moldus. Donc, selon mon hypothèse, on a ce gène, qui est donc présent partout, enfin, chez tous les humains, ok ? Une fois que nous sommes initiés, ce gène subit une mutation. On a déjà réussi à le simuler en laboratoire.

Il dit "on", parce qu'il y a effectivement participé, même si c'était plus un "on" général, comme "on a inventé l'imprimerie en 1454". Bon, pas fier, le Misao. Mais c'qui est fait est fait, et il continue à penser que ça a fait avancer la science, de toute manière. Même s'il ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir.

—Le problème, c'est que ça ne marche pas chez tout le monde. Donc j'essaie de voir s'il n'y a pas une sorte de pré-activation qui est induite pendant le Vide. Je ne sais pas si c'est le Vide en lui-même, c'est-à-dire le fait de toucher le fond comme ça, qui brise cette structure génomique, ou bien si c'est induit par l'Appel des Masters, en fait. En gros, je sais pas si on t'a expliqué, mais les Masters entendent notre voix, qui les appelle, et c'est comme ça qu'ils nous retrouvent et nous ramènent ici. Mais du coup, on sait pas quelle est la nature de ce lien. Pire : on ne sait pas COMMENT ce lien peut exister. C'est dingue quand même ! Je me demande si on aurait pas déjà tous de l'énergie en nous qui pourrait nous connecter les uns aux autres ; et le passage à initié libérerait ce potentiel…

Il se prend le menton entre les mains, et frotte sa barbe inexistante.

—Enfin, tant mieux si je ne t'apprends rien au sujet des pouvoirs, ça aurait été un peu bizarre que tu le découvres comme ça,
se rend-il compte.

Puis, il tend la main devant lui et fait apparaître une flamme dans sa main.

—Je suis feu. Je peux devenir invisible, aussi. J'ai déjà essayé de voir s'il y avait une structure proche de celui du caméléon dans mon ADN, mais c'est totalement hors de tout ce qu'on peut trouver chez les humains, soupire-t-il en faisant disparaître la flamme.



Parle en #b7273d.
##   Mer 22 Fév 2017 - 21:45

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

J'ai du mal à le trouver étrange, puisque lorsque je suis lancée pour aider quelqu'un à s'entrainer physiquement, je pourrais expliquer pendant des heures. La patience dont je suis capable pour apprendre, rester concentrée, est assez spectaculaire. Pour le coup, j'suis sassez fière de cette qualité. Donc écouter les explications de Misao ne me semble pas être une activité bizarre. Absolument pas.

Cependant, Je ne m'assoie pas, préférant rester debout, et puis, bien que tout ce qu'il lui disait m'intéresse, je suis là simplement parce que je m'étais perdue et retournerai bientôt à mon dortoir. Mais je prendrai le temps de l'écouter jusquà la fin. Alors l'idée, c'est qu'effectivement le Vide provoque nos pouvoirs, mais cela est génétique. Donc on est potentiellement tous des possibles sujets aux pouvoirs. Donc on est tous les mêmes. Si la théorie de Misao tient debout, je suis entièrement d'accord sur le fait que cela pourrai complètement aider ceux qui sont discriminés pour ça.

Je réfléchis un peu. Une énergie commune ? Mmh. Pas convaincue. Peut être qu'on déclenche juste une perturbation de je ne sais pas quoi de magnétique, de ce qui fait nous en vivant le Vide. Ce que je trouve étrange par contre, c'est le fait que l'Appel des Master se fait avant toute manifestation de pouvoir, puisque, comme moi maintenant, on commence en étant Novice. Du coup, comment, sans avoir "d'énergie magique" en nous, les Master peuvent nous entendre ? Je lui expose mon questionnement. Je n'ai plus peur de paraître ridicule, puisque je me pose vraiment la question, qu'il s'est probablement posé avant moi.

Effectivement, c'aurait été étrange.

Je l'observe allumer une flamme avec sa main, admirative. Ouah. C'est quand même surprenant hein. Je l'écoute de nouveau. C'est étrange effectivement. Et puis, je pose une nouvelle question.

Le feu, si je me trompe pas, ça a besoin de matière avec du carbone pour exister. Mais tu ne brûle pas quand tu crées ta flamme. D'où ça vient alors ? Je veux dire, si c'est vraiment génétique, ça veut dire que tu as, toi, la compétence inné pour créer une flamme ?
##   Jeu 23 Fév 2017 - 22:48

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Messages : 531
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Toutes les idées de Misao se bousculent. Il essaie de les ordonner, de donner un peu toutes les hypothèses qu'il a déjà faites, mais il préfère ne donner qu'un élément à la fois. Tester une hypothèse, la réfuter, passer à la suivante. Il n'est pas de ces scientifiques qui s'accrochent à une idée fixe et finissent par y passer leur vie ; lui, tout ce qu'il souhaite, c'est atteindre ce degré de connaissance, atteindre cette vérité au plus près. Mais même, cette vérité, où elle se situait ?…

Ils discutent tous les deux, alors qu'ils ne se connaissent pas et ne veulent visiblement pas apprendre à se connaître. Pourtant, quelque part, ça leur va comme ça, à tous les deux ; un échange rapide, vif, intense, sur un sujet qui en passionne l'un et intéresse l'autre. Parfait !

—Ohoh ! Jolie question. Bon, en fait, imagine que l'énergie qu'on a dans le corps… Oui, parce qu'en fait, ces pouvoirs, on les contrôle par l'énergie, la même dont je te parlais tout à l'heure. Elle circule dans des canaux, un peu à l'image des canaux de chakras si ça peut t'aider à te le représenter, et on est capable d'en contrôler le flux, de la faire s'échapper et compagnie. C'est ça qui nous permet de matérialiser nos éléments au final ; bon, j'suis pas certain de la manière dont c'est créé de manière précise, mais j'pense que c'est cette énergie qu'on est capable d’enflammer, comme si on lui donnait une composition inflammable. Au final, avec l'expérience, on y fait même plus trop attention, on se dit juste qu'on veut faire une flamme et y a une flamme, quoi, c'est comme apprendre à marcher... Et euh, je t'avoue que j'utilise pas assez mes pouvoirs pour te dire exactement comment j'fais ça. Pour le coup de l'inné, par contre, c'est justement ce que j'essaie de savoir. Enfin, faudrait des heures pour détailler ça, alors je vais m'arrêter là, parce que j'pourrais encore parler des greffes ADN, des enfants, tout ça tout ça. Mais vraiment, des heures. Alors on va s'arrêter là, si tu comptes faire un autre truc de ta journée !

Misao a un rire en s'appuyant contre sa paillasse, un sourcil haussé. Ca fait vraiment une éternité qu'il a pas papoté comme ça avec quelqu'un, tiens. Même avec sa soeur il parle pas autant, c'est dire.

—J'ai répondu à tes questions, ça va ? C'est un peu fouilli, s'cuze.

Il fit un geste vague de la main.

—Par contre je suis désolé, faudrait que j'retourne au boulot. Et toi, tu cherchais les dortoirs, nan ?

Il tapota l'éprouvette.

—Je te tiendrai au courant de mes avancées si tu repasses par là.



Parle en #b7273d.
##   Dim 26 Fév 2017 - 23:38

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
Elwynn Evrard
Messages : 749
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 22
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Youpi

Jolie question. Il a dit que j'avais posé une jolie question. Jolie. Question. JE SUIS TROP CONTENTE. Alors oui vous vous calmez tous là, j'vous entends vous marrer comme des connards. C'est rare qu'on valorise mes questions. Déjà parce que j'en pose peu pour mon intérêt personnel et que ce genre de discussion est rare pour moi. J'ai plus l'habitude de menacer pour avoir des réponses, j'me pose pas la question de si moi j'pose bien les bonnes idées ou quoi. J'm'en fou du moment que j'ai des réponses. Là, en plus, c'est sur un domaine que je connais peu, et j'ai trop l'habitude qu'on se foute de mal gueule pour n'importe quelle raison. Alors c'est tout con, mais c'te valorisation me fait trop plaisir ok. Ok ? OK. ON EST CONTENT COMME ON PEUT HEIN.

J'écoute donc sa réponse avec attention. Il m'explique comment ça fonctionne. Ok. Donc lorsque j'aurai mes pouvoirs, j'aurai "débloqué" cette énergie pour pouvoir m'en servir, et je saurai la maitriser de plus en plus en m'entrainant. Ok. Ca me convient comme réponse. Apparemment pour tout le reste c'est compliqué. Il y a énormément de détails, et je me perds un peu dans sa réponse, mais lui sourit au final. Oui, j'pense que si je m'y intéressais aussi, j'pourrai y passer des heures. Mais je ne le ferai pas, pas tout de suite en tout cas.

Oui, merci.

Un peu trop heureux ton merci El'. M'enfin, au moins il verra que t'étais vraiment intéressée. Et que t'es peut être un peu trop fière de ta "jolie question". Oui, retourner au boulot, trouver les dortoirs toussa. Les tâches pas intéressantes pour tout le monde quoi. Mais il va se faire tard, alors faut que j'y retourne.

Ouais, j'y retourne.

Je me dirige vers la porte, mon sac sur l'épaule. Je me retourne vers lui, et penche légèrement la tête comme le veut la coutume japonaise. C'est pas forcé du tout puisque j'ai grandi élevé par un Maitre japonais.

Merci pour tes explications, je repasserai un de ces jours. Bon courage pour la suite.

Et je m'en vais.
##   
Contenu sponsorisé

 

Expérimentation d'une débutante. ( /w Misao ♥ )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Sciences.