Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Les Spice Girls, c'est un groupe de bonhomme. [Nico! ♪]
#   Lun 19 Déc 2016 - 19:43

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 931
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas ne regarde pas, mais il sent la gêne. Dessous ce sourire, convaincant mais complètement faux, il voit que Boubou est mal à l'aise. Alors il ne regarde pas les poignets qu'il tient. Il les sent. Il les sent avec cet instinct d'enfant battu par la violence, par la haine des autres et la sienne. Il les ressent avec la détresse et le désespoir de l'humanité, perdant son sourire l'espace d'un instant, tentant de parler avec ses yeux qu'il plonge dans ceux d'Asbjorn. Je ne regarderai pas, je ne jugerai pas. Il fait bon d'être vivant dans ces moments-là n'est-ce pas ? Ce souvenir de la douleur alors qu'on est là, en train de danser et de s'amuser, de parler musique et de vivre. Alors Nicky reprend son sourire. Parce qu'il est vraiment heureux là. Parce qu'il a rencontré quelqu'un qu'il pense vraiment exceptionnelle, ce qui rendra leur amitié d'autant plus exceptionnelle. Parce qu'il veut que sa joie soit contagieuse... Sans manipuler les émotions d'Asbjorn, l'amener à sourire pour de vrai, tout seul, car il n'y a rien de mieux.

Ils retournent alors sur la piste, même si c'est pour faire semblant. Nicolas s'empare du bout des doigts et le fait tourner, comme un peu plus tôt, dans une valse déstructurée, anarchique, comme eux. Qu'il est doux d'être un imbécile heureux. Laisse-moi t'accompagner. Le refrain en solo, Nicky passe le reste de la chanson plus à faire l'idiot qu'à véritablement essayer de danser. Elle lui paraît terriblement courte, mais d'un autre côté, heureusement qu'elle se termine... C'est que c'est épuisant de faire le con ! Il s'étale à moitié sur le comptoir quand il retourne au bar et il attend un instant pour reprendre son souffle et boire à grande gorgée sonore un peu de bière. ...Pendant que le gérant se marre, pas du tout discrètement. Eh ? ...le téléphone à la main. Eeeeeh ?!! Oui, il les a filmé. :

-Nan mais keske- ?!

-Ça vous dit je mets la vidéo sur le site du bar ? Ça attirera les clients et vous pourrez danser avec plus de monde si vous revenez !

-SI on r'vient ! fait-il faussement menaçant, faisant rire le patron. Si ça dérange pas Boubou, ça me va. Par contre, faites donc voir la vidéo avant.

Il prend le téléphone des mains du gérant du bar et constate qu'effectivement, il a l'air parfaitement ridicule. Il pousse un gros soupir en rendant l'appareil, sortant son paquet de tabac dans le même temps pour se rouler une cigarette. :

-Vous auriez pu prendre le moment où on valsait aussi. C'était plus joli à voir...

-Oh mais j'ai aussi ! Mais je la garde pour la montrer à ma femme, ça lui fera plaisir de voir des jeunes s'amuser autant.

-C'est miiignoooon. lâche-t-il boudeur. Bon, pour moi, c'est la pause clope. Tu m'accompagnes dehors mon Boubou ?

Parce que ça fait toujours plaisir de prendre l'air, et Boubou était fumeur aussi donc pourquoi pas en profiter à deux ? :

-Je vous ressers la même ?

-C'est un oui pour moi !



#   Lun 19 Déc 2016 - 20:50

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Nicky sent ta gêne. Mais il ne s’en moque pas. Son sourire se perd une fraction de seconde. Fraction de seconde durant laquelle vos yeux ne se quittent pas. Il accepte. Il accepte sans aucun jugement. Puis il sourit. Il est heureux. C’est sincère. Tu peux le sentir. Du pur bonheur se dégage de lui. Alors tu le laisses attraper le bout de tes doigts et te faire danser à en avoir la tête qui tourne. C’est bordélique, fou, décalé. Ça vous ressemble.

Puis, quand tout est fini, vous vous rendez compte que vous êtes filmés. Le garçon est surpris lui aussi, mais ne s’emporte nullement. Le patron vous propose en riant de vous mettre sur le site pour attirer des gens - d’éventuels danseurs, c’est tout ce que tu retiens !

Néanmoins, Nicky ne perd pas le Nord et réclame à voir la vidéo avant. Tu glisses ta tête par-dessus son épaule alors qu’il s’empare du portable. Tu ne peux retenir quelques gloussements face au ridicule que vous affichez clairement. Et pourtant, même à travers un écran, on peut voir que pendant que vous dansez, vous vous éclatez. On ressent l’espèce de lien qui fait que vous êtes sur la même longueur d’onde. En effet, ça va faire venir du monde ça.

- On va devenir la nouvelle attraction du coin Nicky ! Les gens paieront pour nous voir danser !

T’éclates de rire. Non, parce que sincèrement, t’es pas convaincu que les gens acceptent de se dandiner avec vous… Quand on vous voit agiter les bras dans tous les sens… Ouais, honnêtement, ça donne un peu l’impression qu’on va se prendre un coup à tous moments. En revanche, t’es à peu près certain qu’à voir de loin, ça peut aider à rendre n’importe quelle soirée maussade en une bien plus drôle !

Breffouille. T’apprends alors que votre valse a aussi été filmée. Celle-ci aussi tu la verrais bien, mais le gérant a l’air de vouloir la montrer à… « sa femme ? ». Ouaiiis c’est ça matez deux petits jeunes en train de danser ! T’as bien envie d’un peu taquiner le mec mais bon, tu le connais pas vraiment, tu sais pas trop comment il le prendrait… Puis de toutes manières, Nicky te propose de sortir t’en fumer une. T’es un peu vidé depuis que les souvenirs sont revenus, alors t’es pas contre du tout. Même carrément pour. Le patron vous demande si vous recommandez. Il t’est encore plus difficile de renoncer à la bière maintenant, mais t’y parviens.

- J’te suis mon Nicky ! Et ouais, toujours un ice-tea !


C’est vos commandes en main que vous sortez vous poser sur la terrasse vide. Quelques chaises sont sorties, ainsi que trois petites tables, mais tu fais quelques pas de plus pour profiter de la fraîcheur nocturne, debout devant le bar. T’as pas envie de t’assoir. Si tu t’assois, tu vas t’éteindre, et c’est pas ce dont t’as envie. Toi, tu veux que la soirée se transforme en nuit. Quitte à ne pas dormir, tant que vous continuez de vous éclater. Tu te tournes vers Nicky et allumes ta cigarette dont tu tires une taffe réconfortante. « Ah… Ça va mieux… ».

Une nouvelle fois, tu tiltes sur la manière dont le garçon allume sa cigarette. Un sourire amusé aux lèvres, tu lui demandes enfin :

- Juste… Ça fait partie des compétences particulières des élèves de Terrae d’allumer les clopes en un claquement de doigt ? Parce que franchement… ça a la classe quoi !

Tu te doutes bien que c’est pas le cas, mais c’est une manière implicite de lui demander comment il fait. T’es quand même encore un peu paumé, sur les pouvoirs et tout ça, pauvre Boubou !



#   Lun 19 Déc 2016 - 21:44

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 931
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas regarde un instant Boubou, un peu surpris. Genre nous des stars. Puis il le suit dans son éclat de rire. Après tout... Pourquoi pas ? Si ça permettait aux gens de profiter de la musique trop souvent oubliée des années 80-90 et de ramener du monde. Et puis ce bar tranquille méritait d'avoir un peu plus de succès, c'est clair. Le patron est gentil et l'ambiance est bon enfant. C'est pas comme ces bars qui essayent de faire boîte de nuit pour attirer les draguouillards en puissance...

Bref ! Ils sortent après avoir attendu leur deuxième tournée sagement. L'air est frais avec la nuit tombée, mais c'est agréable après tout ce gigotage. Il se place aux côtés de Boubou qui reste debout, comme pour admirer le calme à l'extérieur. Nicky allume donc sa cigarette avec ses pouvoirs, par habitude. Boubou le remarque, lui demande si c'est commun à Terrae... et lui dit que c'est classe... Ohohohohoh~ ! Nicky a un sourire fier alors qu'il place sa main sous son menton pour faire genre "mais je SUIS classe m'voyez ?". Mmmouais. Par contre, il ira pas raconter que c'est un certain prof de maths qui lui a appris à être classe, non, faut savoir préserver ses secrets hein ? Sale gosse... Il sirote une gorgée de bière avant de lui expliquer. :

-Allumer une cigarette, quand tu es Eau, c'est un peu compliqué quand même... Disons qu'en apprenant à vivre au quotidien avec des pouvoirs magiques, ça devient limite banal, on finit toujours par faire en sorte que ce soit utile dans son quotidien.

Il tend sa main devant lui pour faire naître de petits éclairs dansants sur sa paume tout en lui expliquant. :

-Je suis Tonnerre, et l'électricité, c'est hyper utile quand t'as plus de batterie dans ton téléphone quand t'écoute de la musique toute la sainte journée ! ...et comme ça brûle aussi, tu peux allumer tes clopes. Économie de briquet !

Il éteint alors les gerbes électriques et tire une taffe de sa cigarette avant d'enfin comprendre pourquoi Boubou est surpris par ça... Oui, il est lent. :

-Ah mais oui ! C'est vrai que tu viens d'arriver du coup ! Quelqu'un a eut le temps de t'expliquer au moins ? Je sais qu'ici ils ont tendance à jeter les Novices dans l'arène sans trop les préparer alors, si tu as des questions, j'essaierai de t'aider !

Ouais, parce que Nicolas il savait pas tout non plus... Mais il allait pas laisser son Bro Boubou dans la tapenade comme ça non, non ! La musique qui vient de l'intérieur du bar les atteint, Nicky reconnaît les premières notes de Freed from Desire, de Gala. Cette fameuse journaliste devenue chanteuse par hasard n'aura fait qu'un tube... mais quel tube ! En plus... elle était hyper mignonne, avec ses cheveux courts et son style simple, Nico l'avait tout de suite aimé. :

-My love has got no money, he's got his strong beliefs. chante-t-il.

Ouais... Parce que Girl Power ! Tout à fait d'accord.



#   Lun 19 Déc 2016 - 23:21

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Tu ris face au sourire fier qu’affiche Nicky lorsque tu lui dis que sa manière d’allumer sa clope est classe. Le garçon boit ensuite une gorgée de sa bière et se lance ensuite dans l’explication.

C’est là que tu commences à t’interroger sur l’affinité que tu pourrais être. Tu comprends bien qu’il doit y avoir une différence entre toutes… mais laquelle ? T’as quand même sacrément hâte de découvrir tes pouvoirs ! Et tout à coup…

- WOUAAAAAAAAAAAAAAAAAH DES ECLAIRS ! t’exclames-tu lorsque le Tonnerre te montre ce qu’il est capable de faire. Oh merde j’pensais que j’allais juste le dire dans ma tête, ajoutes-tu avec un large sourire surpris.

Tu trouves quand même ça vachement classe, tout ce qu’il te raconte… Etre Tonnerre, ça a l’air tellement cool ! Tu te vois déjà t’amusant avec l’électricité. Nan, pire… Tu te vois déjà tel Zeus faire peur aux autres avec tes éclairs, ou je rêve ? Boubou, futur maître du monde en puissance. Rien que l’idée te ferait bien marrer !

- C’est super cool de savoir faire ce genre de trucs !

Tu portes ta cigarette à tes lèvres et continues de sourire lorsque Nicky semble soudain se souvenir que tu es tout nouveau, tout frais ! Il s’inquiète de savoir si t’es bien au courant ou non.

- Boarf. Viteuf. Ils avaient d’autres choses à m’expliquer quand j’ai débarqué.


Du genre où t’avais le droit d’aller et où non. Ce que tu ferais à l’hosto, quand est-ce que t’aurais tes rendez-vous de suivi psychologique… La base quoi ! Une autre taffe et tu reprends.

- J’sais qu’il y a toute une histoire avec les affinités mais j’ai pas très bien compris comment c’est déterminé tout ça… ‘Fin bon, je verrai bien après ! Mais j’ai quand même sacrément hâte de commencer à faire joujou !


Tu serais presque inquiétant, je t’assure. Avec ta bouille de gamin mais tes propos qui pourraient vite devenir sadiques. Et soudain, ton côté psychopathe est éteint par Gala avec son tube Freed from Desire. En même temps que ton nouvel ami, tes yeux s’illuminent et tu te mets à chantonner. T’éclates d’un rire heureux, toujours aussi étonné de cette connexion musicale qui vous lie. Tu lâches pourtant un petit soupir en tirant une nouvelle taffe sur ta cigarette dont tu jettes ensuite le mégot qui vient s’écraser sous la semelle de tes bottes.

- Aaaah c’te pauvre Gala Rizzatto… C’est dommage quand même qu’elle ait pas été plus connue ! Après ce tube-là, on l’a plus beaucoup entendue alors qu’elle était sympathique tout d’même !

Tes regrets musicaux, Asby, si on les énumérait, ils seraient beaucoup trop nombreux alors s’il te plaît, ne commence pas…

Mmph… En même temps, avec ton ami Nicky, t’as peut-être enfin trouvé quelqu’un pour te suivre et refaire l’histoire de la musique telle qu’elle devrait être pour des fanatiques comme vous !



#   Mar 20 Déc 2016 - 0:31

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 931
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicky glousse. Il se souvient d'Aria qui lui avait fait une petite démonstration de ses pouvoirs lors de son arrivée, il se souvient à quel point il n'a cru qu'à la Magie de Terrae qu'à ce moment précis, comme s'il avait refusé de le croire avant ça. Est-ce qu'il avait eu le même regard émerveillé à ce moment ? Il n'en doute pas. C'est ce qui lui tire ce sourire. Il confirme que c'est cool, sans trop insister sur les inconvénients qu'il y a à être Tonnerre... Ce serait con de décourager les Novices direct. Faut laisser un peu de suspense dans la vie hein. Il lui laisse le temps de répondre... Ouais. Comme prévu, on lui avait raconté a base pour pas qu'il soit complètement à la rue. Nico lui sert alors la version avancée. :

-Les pouvoirs, c'est selon ton caractère. Pour être Tonnerre faut être actif et plutôt impulsif, il paraît.

Il boit une gorgée de bière... Il boit lentement contrairement à d'habitude. Il a trop à dire et à danser sans doute. :

-Bon je suis pas un fin psychologue mais t'as des chances d'être Tonnerre. dit-il en ponctuant ça d'un clin d’œil. J'espère pour toi que tu seras Téléporteur c'tout.

Point. ...Euh. On parlemente pas plus là-dessus ? Non. Ok bon, ça risque d'attiser la curiosité de Boubou plus qu'autre chose mais bon d'accord, n'insistons pas. D'ailleurs, ça lui fait penser qu'il vaut mieux qu'il soit au courant de ça aussi. Tonnerre, courant... Lawl. :

-Awi. Et il y a aussi ce truc de Solaire ou Lunaire, où tu écopes d'un autre pouvoir particulier en plus de ton élément. Tu le sais ça ?

Que c'est compliqué les pouvoirs quand même... Quand on sait qu'on ne sait même pas d'où ça peut provenir en plus, il y a de quoi se poser des questions n'empêche... des questions auxquelles Nico, même s'il est curieux, n'a toujours pas de réponses. Parce que les Masters aussi ont l'air de n'avoir aucune idée du brouillard dans lequel ils évoluent. Rassurant.

Freed from Desire... Ou plus connu sous le nom de "Nanananananana nanana nana", auprès des plus jeunes. Il boit encore une gorgée dans laquelle il s'étouffe à moitié dans son urgence à vouloir répondre à Boubou. Tu connais Gala. Je t'aime. Il passe sa langue sur ses lèvres pour essuyer la bière en trop et reprend. :

-Mais grave ! En plus, elle chantait pas des conneries ; ses paroles ont du sens !

La condition de la femme à cette époque... Non pis l'amour itout, c'est beau. :

-Je suis sûr qu'elle en a des choses à chanter, même aujourd'hui. Je saurais même pas te dire quelle âge elle peut avoir...

Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'elle a 44 ans... Et qu'elle chante toujours. Mais elle n'est tellement plus médiatisée qu'il passe à côté. Triste. En plus, dans son clip de Taste of me, elle danse... S'il savait, son cœur de fanboy en puissance ferait boum boum de joie et il apprendrait sans doute la choré. Mais hé, il peut pas tout savoir.



#   Mar 20 Déc 2016 - 1:18

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Ta réaction semble amuser Nicky qui glousse en te regardant. Néanmoins, sa réponse te parait sérieuse et tu l’écoutes avec attention. Donc les Tonnerres seraient actifs et impulsifs… Pas du tout ton genre, Boubou, voyons ! T’acquiesces et attends la suite pendant que ton ami boit de sa bière. Elle ne tarde pas, et t’affiches un sourire lumineux lorsqu’il t’apprend que t’as des chances d’avoir la même affinité que lui.

- C’est génial ! Dès que j’aurai mes pouvoirs j’viendrai te voir ! – et la narratrice gloussa en écrivant cette phrase…

Mais il a titillé ta curiosité avec son histoire de Téléporteur… Tu hausses un sourcil intrigué. Une partie des explications que tu attends arrive avec le coup du Solaire ou Lunaire.

- Nan j’savais pas… Mais pourquoi t’espères que j’serai Téléporteur ?


T’es déjà assez paumé comme ça, si en plus vaut mieux que t’aies tel ou tel pouvoir, tu vas finir par paniquer, Boubou ! Qu’au moins tu saches ce qu’il t’attend quoi… Tu sens que, finalement, si là t’es impatient, quand t’auras tes pouvoirs, ce sera pas aussi simple que ce que tu imagines ! M’enfin, tu verras bien.

Tu portes ensuite ton verre à tes lèvres et regardes en souriant Nicky manquer de s’étouffer lorsque tu lui parles de Gala. « Un autre faaaaaan ! ». T’es tout content de voir que comme toi, il revendique avec véhémence que l’on reconnaisse le talent de cette nana !

- Nan mais, j’suis tout à fait d’accord ! Faudrait qu’les gens écoutent plus ce qu’elle a à dire !


Puis le Tonnerre te parle d’elle aujourd’hui. Et là, tu grinces un peu des dents. Parce qu’en fait, ce qu’elle fait aujourd’hui, t’en es pas hypeeeeer fan. Même pas trop en fait. Tu bois une nouvelle gorgée avant de lui répondre.

- Alors… Elle a la quarantaine. Et elle tourne encore… ‘fin tu vas voir ça toi-même !

Tu dégaines ton téléphone – éwè Nicky est pas le seul à avoir des vidéos honteuses sur son portable – mais au moment où tu vas pour lancer la vidéo du clip de Taste of me, l’une de ses dernières dans laquelle, même si tu n’apprécies pas la chanson, tu dois reconnaitre que la chorégraphie et cool et surtout dans laquelle Gala danse quoi !!, ta batterie te lâche, et l’appareil s’éteint.

T’as un instant de bug silencieux avant de lentement te tourner vers Nicky en battant des cils, tentant d’humidifier tes yeux pour te donner un petit air de chien battu.

- Ce serait un moment sympa pour une p’tite démonstration de pouvoirs… Nan ?



#   Mer 28 Déc 2016 - 23:27

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 931
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas sourit quand Boubou lui dit qu'il viendra le voir dès qu'il aura ses pouvoirs. Ahah, il est mignon. -Je pleure de rire-Mais il s'évanouit quand il lui demande pourquoi il faut qu'il soit Téléporteur. Alors... Il pourrait lui servir le speech désolant du Sensitif désabusé de ses pouvoirs mais non. Il s'en fout. Et Aaron et Ipiu sont les preuve vivante qu'on peut vivre avec ça... 'fin... Vivante ET roulante. ROH ! Honte à toi Nico ! On dit pas ça de tata Piupiu ! Brrrrrrref. Pour en revenir à Boubou, il lève son index, très sérieux et à la fois très amusé par la curiosité de son nouvel ami. :

-Parce que Téléporteur, c'est la classe, c'est pratique et tu peux entrer dans les bars sans passer par le videur comme ça.

Restons pragmatique.

Le regard de Boubou s'illumine quand ils parlent de Gala. Les classiques YES ! Je t'aime de plus en plus. ...Non mais allez-y, plaquez tout, aller vous marier dans les montagnes perdues du Japon et allez élever des chèvres pour faire du fromage tout en écoutant des boy's band !... ... Ouais non, passons. Nicolas préfère prendre le portable pour inspecter la vidéo qu'il lui montre ; à savoir Gala. Aujourd'hui. Damn.

La musique a des relents des années 90 mais... mais... avec la techno de 2000. C'est moche. Vraiment moche. Mais il ne peut s'empêcher de garder les yeux sur le clip. Elle danse bien en fait. Elle a donné pour son clip, c'est déjà ça. Nicolas aime, Nicolas approuve. Nicolas sursaute quand le téléphone lui lâche dans les mains... Plus de batterie. Il s'apprête à le rendre à son propriétaire qu- Oh BORDEL c'est quoi ces YEUX ?!! Nico cligne une, deux fois des paupières. D'habitude le regard de chien battu ne marche pas sur lui. D'habitude. Mais il veut mater Gala.

Alors tandis que Bad Boy de Cascada résonne dans le bar, Nicolas lèche le bout de son index comme s'il s'apprêtait à vérifier la direction du vent mais à la place, une gerbe électrique y naquit. Un petit sourire charmeur sur les lèvres, il dit. :

-Regarde les pros en action.

Titre.

Le bout de l'ongle à l'endroit où l'on branche habituellement le chargeur, Nico pose son doigt et gère son flux électrique pour recharger doucement le téléphone. :

-C'est un bon exercice pour savoir si tu gères tes pouvoirs. Trop d'électricité pourrait griller le téléphone et pas assez n'y changerai rien. ...C'est pour ça que c'est pas plus rapide qu'un branchement traditionnel maiiis c'est utile comme tu vois !

On dit merci à Mitsu pour ce rapide cours sur la technologie qui lui aura décidément été bien utile depuis cet été. ;

-Je te remets du jus... titre... histoire que tu puisses juste le rallumer au cas où. Tu me montreras la vidéo une prochaine fois ! Après, du peu que j'ai entendu, ça cassait pas trois pattes à un canard c'est vrai.


HRP : A tous ceux qui liront ce rp, sachez que vous m'avez pourri #titre. Je vous aime bande de salauds.



#   Sam 7 Jan 2017 - 18:22

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

- Mais… COMMENT J’AI PU NE PAS Y PENSER ?

Ah, on dirait bien que l’idée de rentrer dans les bars sans souci te plait pas mal, Boubou. Puis soudain, tu réalises que tu peux faire ça pour plein de choses, que tu peux te barrer d’un restau sans payer, t’échapper quand tu te mets dans une situation gênante… Bref, t’as pas encore ton pouvoir, t’es pas encore sûr que t’auras celui-ci, mais t’es déjà à fond dedans.

Petit sourire tout mignonnet de Nicky qui te remet du jus - ouais c’est gênant d’écrire ça, la narratrice rejette toutes responsabilité. T’es totalement en kiff du pouvoir Tonnerre. « NAN MAIS C’EST COMME ETRE PIKACHU SERIEUX ! ».

Le garçon t’explique que tu pourras pas te servir de ton téléphone comme s’il avait eu une charge complète pour la simple et bonne raison qu’il va pas charger plus vite qu’avec un chargeur normal. N’empêche, tes p’tits yeux sont émerveillés.

- J’ai beaucoup trop hâte d’avoir mes pouvoirs… Merci en tout cas !

Tu balances ta bouille au rythme de Bad Boy tout en écoutant la suite des paroles du Tonnerre, les approuvant d’un hochement de tête convaincu.

- Musicalement parlant c’est assez naze mais elle danse tellement bien ! J’t’avoue que j’ai pas mal bugé sur le clip. M’enfin j’suis bien d’accord avec toi… c’est pas terrible !

Tu te laisses aller contre le mur en profitant de la fin de ta clope, de la fraîcheur de la nuit, de ta liberté retrouvée. « Enfin, retrouvée. ». Plus d’espace confiné dans lequel tu tournais en rond, plus la même odeur d’hôpital tous les jours, plus de murs blancs sur lesquels tu rêvais de balancer une bonne dose de peinture, de graffer, de dessiner, de colorer…

Yo listen up here's a story
About a little guy that lives in a blue world
And all day and all night and everything he sees
Is just blue like him inside and outside
Blue is his house with a blue little window
And a blue corvette
And everything is blue for him and himself
And everybody around
Cos he ain't got nobody to listen to


T’ouvres de grands yeux et te tournes vers ton ami avec un sourire gigantesque.

- I’M BLUE DA BA DEE DA BA DIE!

Ok, la musique t’a remonté à fond, mais y a pas que ça. Elle t’a aussi donné une idée. Une sacrée idée. Elle a fait revenir des envies, des souvenirs. Toi aussi, t’as envie de retrouver ton monde tout bleu, avec toutes les autres couleurs aussi, l’arc-en-ciel que tu créais dans les rues. « Avec Anna… Merde… ». Tu secoues tout à coup la tête. « C’est pas le moment mec ! ». Tes lèvres sont toujours étirées en un précieux sourire quand tu reprends, dans un débit survolté.

- Nickyyy t’sais pas où on pourrait trouver de quoi peindre sur un mur et un mur à peindre par hasard ?! Ce serait cool !

Puis, ça te redonnerait cette sensation d’évasion que t’as quand tu dessines, et te permettrait de fuir ton envie d’opium, d’héroïne… d’échappatoires de fortune, que t’essaies difficilement de calmer.



#   Lun 16 Jan 2017 - 0:03

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 931
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Boubou s'exclame, surprenant un peu Nico, mais l'amusant surtout... En fait, il n'y avait pensé qu'à l'instant où il avait prononcé l'idée. Pas encore assez rebelle pour ça. Mais au final, c'est vrai que ça pourrait se montrer pratique à l'avenir, s'il se faisait recalé à l'entrée d'une soirée 80... A noter, se faire un ami Téléporteur asap. En tout cas, ça a bien l'air de tenter Boubou aussi, au vu du ton extatique qu'il prend. Il doit bien être le premier qu'il croise à être aussi impatient d'avoir des pouvoirs ; généralement les gens s'en foutent ou ne sont pas si pressés... Disons que lorsqu'on arrive ici, on a autre chose à penser qu'à ces choses encore trop mystérieuses... Même Nicolas avait préféré se concentrer sur sa sociabilité et le masque "aimable" qu'il devait porter ici pour avancer incognito dans la foule. C'pas rien.

Bref, la clope est sur le point d'être terminé quand Eiffel 65 fait entendre sa douce voix trafiquée à la mode de l'époque. Nicky tape simplement du rythme avec le pied avant d'être surpris, encore, par le chant soudain de Boubou. Il aurait pu s'y attendre à celle-là tout de même... Il répond toutefois à l'immense sourire qu'il lui offre. :

-DA BE DEE DA BE DIE ! reprend-il à sa suite.

Il gigote un instant en tournant sur lui-même pendant que son nouvel ami lui demande s'il ne saurait pas où trouver des murs à peindre. :

-Graffer tu veux dire ?... Hm... Je sais pas si c'est très légal. T'sais on est à Terrae, mais aussi à Tokyo, y'a quand même pas mal de lois japonaises qui régulent notre bordel.

Il regarde un instant dans la rue, puis derrière lui et se penche vers lui. :

-Un gars de ma classe achète des bombes de peintures, et il y a pleins de petites rues au village où on peut peindre tranquillou.

Il refait un tour sur lui-même en se dandinant. :

-Sinon, je connais aussi un magasin d'art plastique qui vend des toiles hyper grandes pour pas cher. Et d'autres trucs genre aquarelle, fusain,... des... crayons de couleurs aussi je suppose ?

Il ne savait pas dessiner Nicolas. Il était entré dans ce magasin par hasard, lors de ses recherches de cadeaux de Noël, achetant du coup l'argile ayant servi à faire une statue de blobfish et de Termicator pour Ronron l'année dernière... et depuis, il y allait pour acheter son matériel scolaire uniquement. :

-Un dernier tour de piste ça te dit ?



#   Lun 16 Jan 2017 - 0:47

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Nicolas sourit à son tour et se lance à ta suite dans le refrain aux paroles… travaillées, dirons-nous. T’éclates de rire alors qu’il tourne sur lui-même et affiches soudain une mine déçue lorsqu’il t’apprend que cela risque d’être quelque peu compliqué de graffer dans le coin.

- Oh…

Mais les regards furtifs du Tonnerre te font te dire qu’il n’a pas fini et, en effet, il se penche finalement pour t’apprendre qu’il y aura bien moyen pour toi de t’adonner à cette vieille habitude. Ton sourire est ainsi vite retrouvé, surtout en apprenant ensuite l’existence d’un magasin pas trop cher aux grandes toiles te vendant du rêve.

- C’est cool ! Merci beaucoup mec, faudra que j’vois ça !

Ton nouvel ami te propose ensuite un dernier tour de piste, que tu acceptes avec grand plaisir et vous voilà tout deux rentrés sur les dernières notes de Blue, les premières de Rock à Billy résonnant juste après. Le patron vous regarde et se marre en te voyant te diriger en sautillant vers la piste et commencer à te déchainer en chantant les paroles à tue-tête – il faut dire qu’elles ne sont pas bien compliquées !

- C’EST DU BOOGIE WOOGIE DANS MES VEINES !


Tu te dandines à fond sur le rythme de Superbus, n’hésites pas à entrainer Nicky dans des chorégraphies improvisées, et vous voilà à fond jusqu’au bout de la chanson –  jusqu’au bout de la nuit ? « LES DEMONS DE MINUIT ! ». Chut. CHUT. Tais-toi, pense pas et danse, Boubou !

Et puis la chanson prend fin. T’en peux plus à vrai dire. T’as mal aux jambes d’un coup. Faut dire que… T’avais pas fait ça depuis combien de temps, hein ? te défouler comme ça, te dépenser jusqu’à l’épuisement ? Pas depuis longtemps. Puis, la drogue t’a ramolli, faut voir les choses en face.

Enfin bon, tout ça pour dire que vous saluez le patron avant de sortir, retrouvant l’air frais qui vient caresser vos visages. Et d’un coup, tu passes un bras autour des épaules du Tonnerre et t’affales contre lui.

- Nickyyyy j’suis fatiguééééé porte moiiiii, râles-tu en laissant longuement trainer ta voix. Nickyyyy on fait quoiiiii ?

T’as ton menton appuyé contre son épaule, la moitié de ton torse contre son bras, et t’es posé de tout ton poids – pas beaucoup donc, heureusement pour lui – sur lui. Et pourtant, tu lui offres ton sourire le plus gentil, le plus mignon… ‘spèce de vicieux.



#   Sam 28 Jan 2017 - 19:24

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 931
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Dans la vie, il faut faire des choix. Tu peux être aveugle. Tu peux porter des œillères. Tu peux te cramer les yeux. Le soleil crame, oui. C'est pour ça que les Sensitifs sont solaires. Oh my gooooood !!! Violente introspection entre le Rock à Billy et les Démons de Minuit. Ca le ralentit un peu, mais il reprend la danse de plus belle, dressant ses index sur sa tête pour chanter "Ouiiiiiii je suis Belzébuth !".

Non mais Belzébuth d'abord, c'est pas un bouc, c'est le Roi des Mouches. Oui bon si tout le monde était aussi tatillon, y'aurait pas de chansons mon garçon.

Boubou n'en peut plus. Il est essoufflé un peu, à s'agiter comme ça alors qu'il est tout sec... Boubou, il cache ses mains, peut-être plus ses bras qu'autre chose même... et son visage avec sa capuche. Il se tasse Boubou, il prend pas de place dans la vie de Nico là. Et pourtant il sourit excessivement, même épuisé. Comme si le bouton de sa souffrance, de son Vide, était cassé lui aussi et qu'il ne pouvait pas, qu'il ne voulait pas regarder cette chaîne-là. Il se cache Boubou et pourtant Nicky le voit bien... peut-être trop bien.

Ils saluent le patron et ils s'en vont. Boubou s'appuie sur ses épaules et Nicky sourit. Il est peut-être pas sérieux quand il râle pourtant, il passe un bras sur sa hanche, prêt à le porter. :

-A vos ordres princesse.

Et hop. L'instant d'après, Nicolas l'a soulevé. Il l'aurait bien porté à bout de bras pour aller jusqu'au bout de sa blague, mais l'Institut est loin, alors il l'a juste saisi et posé sur son dos. C'est le cheval de la bromance et Boubou, le cavalier justicier des années 80.

Quoi faire ?... Nico se le demande... Encore faudrait-il que son nouvel ami accepte de continuer à passer la nuit avec lui après lui avoir posé cette question. :

-T'es léger... voir maigre en fait. Tu caches tes bras... Tu es pâle... Tu es...

Nicolas jette un regard par dessus son épaule... :

-...un vampire ?

... :

-Non sérieusement cette fois. Tu as fait une tentative de suicide ? T'as encore des cicatrices ?

Il faut faire des choix dans la vie. Se taire et le regretter. L'ouvrir et le regretter. ...toujours en se cramant les yeux, c'est important.



#   Dim 29 Jan 2017 - 0:40

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Tu plaisantais, mais te voici soudain dans les bras de Nicky. Tu ris, t’attends à ce que ton prince te repose, et pourtant tu finis sur son dos sans bien comprendre comment. Tes bras sont toujours autour de son cou et tu poses ta tête sur le haut de son crâne.

- Quel prince charmant tu fais Nicky ! Tu m’offrirais pas un diadème tant qu’on y est ? Je sens que ça manque sérieusement à mon style !

Avec la capuche, ce serait la pure classe Boubou.

Tu profites. Tu profites de cette chaleur que dégage Nicky. Tu profites de ce réconfort, de ce contact humain. Tu pourrais presque humer chaque parcelle de vie qui se dégage de lui. Tu aimes la proximité, tu aimes la tiédeur de l’affection. T’y es accro, Boubou, et quand tu l’as, le manque de la drogue te parait un peu moins dur à supporter. Juste un peu.

Vous avancez ainsi et soudain la voix de ton nouvel ami s’élève. Ton poids. Tes bras. Ta peau. Il va te demander.

Un vampire ? « Hein ? ».

Ton sourire se fait surpris et un rire t’échappe.

- Tout à fait, je mords les jeunes vierges effarouchées à mes heures perdues, fais attention à toi !

Tes dents sont dévoilées, canines aiguisées. Peut-être que si tu te doutais que les crocs du Tonnerre sont bien plus redoutables que les tiens, tu ne ferais pas autant le malin. Peut-être… mais même cela, ce n’est pas sûr. Tu aimes trop faire l’imbécile heureux, l’idiot un peu simplet. Et puis, de toutes manières, tu n’en sais rien.

Néanmoins Nicky devient plus sérieux. Rire amer un peu triste que tu ne peux dissimuler en réponse à ses questions. Sourire figé, d’un décalage glauque, d’un bancal inquiétant. Tu redresses la tête et lèves les yeux vers le ciel étoilé. Tu réfléchis, et ta voix calme, vidée de toute marque affectée, s’élève.

- J’ai bien fait une tentative de suicide. Mais mes cicatrices viennent pas de là. Tu sais, pour se droguer, faut payer. J’avais pas de thunes. J’faisais des crédits et ils m’avançaient ma came, sauf que j’empochais rien à côté.

Un nouveau rire, faible, secoue ta poitrine. Un silence. Et puis tu continues.

- Du coup, au bout d’un moment, ils me tabassaient. Et foutaient des coups de couteau. Mais quand t’es un client régulier, ils t’en vendent quand même. Déjà parce qu’ils savent que tu finiras pas trouver de quoi payer quelque part. Puis parce qu’ils veulent pas d’emmerdes avec un crétin qui convulse au milieu de la route parce qu’il est en manque. Ils savent qu’ils se feraient chopper, alors ils font tout pour pas que tu passes par l’étape « sueurs froides et parkinson ». J’savais pas me battre. Je voulais pas me battre. Je m’laissais faire, j’attendais que ça passe. Tant que j’avais ce que je voulais en échange…

Tes doigts tremblent. Tes mains aussi. Et tes bras, autour du cou de Nicky. T’es crispé et t’as la nausée. T’en as envie. Une envie maladive. Tu sens chacun de tes muscles se tendre à t’en faire mal et ton estomac se nouer sous l’anxiété qui monte, monte, monte sans s’arrêter. T’es sûr qu’à force de la laisser t’oppresser ainsi, tu vas finir par en disparaitre, comme tu le fais dans ta capuche.

Et soudain, tu glisses ta tête à côté de celle de Nicky en te penchant un peu et tu passes doucement ton index sur l’une de ses cicatrices, effleurant sa mâchoire. Tu murmures, tout calme tout à coup.

- Toi aussi, tu as des cicatrices Nicky.

Tu plisses les yeux comme pour mieux distinguer dans le noir celles dessinées sur son visage, éclairées seulement par la Lune. Tu gardes ton sourire, toujours plus doux, toujours plus brillant. Tu veux apporter de la lumière dans cette nuit qui semble basculer. Elle qui était si joyeuse, elle te parait s’attrister mais tu fais partie de ceux persuadés qu’il est possible de parler de sujet malheureux tout en restant heureux alors tu continues de parsemer ton petit monde et ceux qui en font partie de ta joie pure et violente à la fois.



#   Lun 30 Jan 2017 - 1:02

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 931
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

-Tout à fait, je mords les jeunes vierges effarouchées à mes heures perdues, fais attention à toi !

Nicolas fronce les sourcils et ouvre la bouche... avant de la refermer et de bouder en regardant devant lui. Ouais ben oui vierge et donc ?! C'est ni grave, ni honteux. Il fait ce qu'il veut d'abord ! C'est pas ses oignons ! Il a même pas à lui répondre, il a pas cinq ans ! ...oui bon, pour une raison qu'il comprend pas puisqu'il s'en fout de ça d'habitude, ça le gêne. Donc il ne poursuit pas la conversation sur ce sujet.

Boubou lui répond sérieusement, éloigne l'instant de légèreté dans le temps. Il se droguait, il était maltraité, il a voulu en terminer. Nicky se retient d'hausser les épaules... La mort, c'est banal pour lui, surtout le suicide en fait. Quant aux revendeurs violents, ça ne l'étonne pas... il était de ce côté là de la barrière. Bon, il n'était que dealer, il faisait pas parti des gros bras qui allaient tabasser ceux qui payaient pas à temps... Ça ne veut pas dire qu'il ne participait pas. Mais bien au-delà de la souffrance due à la violence, à cette mort qu'on rate, Nicolas devine que c'est bien plus le manque, les effets parasites de la drogue qui lui font mal. Il en a vu, des gars qui tentaient des désintoxications sauvages, des filles en diètes forcées par manque d'argent,... Et c'était moche.

Le corps de son ami tremble contre le sien. Les petits bras se resserrent un peu autour de lui. Il est mal à l'aise mais ça passe. Son instinct lui dit qu'il n'aura qu'à courir au moindre danger, quitte à secouer le petit corps d-

Il s'arrête d'un seul coup. Un doigt effleure sa cicatrice.

Il évita le couteau une fois, se prit un poing dans le visage et reçut le revers… Revers tranchant sa mâchoire.

Aussitôt, son corps entier se tend, ses pupilles se contractent. Les iris brillent de rage au souvenir violent du couteau qui lui perce la peau. Il pose ces yeux-là sur Asbjorn ; les traits durs, les dents dévoilées, un grondement sourd qui s'échappe de lui.

Il allait manger le monde. Il allait détruire l'existence. Il allait réduire les pensées à néant.

Le Loup Noir a une voix grave lorsqu'il lui répond. :

-Oui. Mes cicatrices. La limite. Pas toucher.

Il faisait déjà un effort à le porter, et lui, il venait de frôler sa frontière, les bords de son masque fragile... Il le lâcha des yeux qu'à cet instant, et reprit sa marche en inspirant profondément. Avec l'aisance d'un comédien sur scène depuis sa naissance, Nicky reprend la conversation comme s'il ne s'était rien passé. :

-J'ai revendu de la drogue de toute sorte, mais j'ai jamais essayé... Des fois je voyais les autres planer et je les enviais. Mais je devais rester clean pour survivre, je devais être conscient de tout ce qui m'entourait pour pas qu'on vienne me tabasser par surprise.

Son pas s'assouplit petit à petit... Il redevient l'animal discret qui se fond à la nuit, respirant les ombres, vivant de ténèbres, aux aguets. Mais il est calme. Tellement calme. Sa haine n'est qu'un pic d'émotion qui s'allume et s'éteint tout aussi rapidement, avec tout autant de facilité, que lorsqu'on appuie sur un interrupteur. C'est terrifiant. Nicolas soupire. C'est le résultat de son conditionnement, Boubou n'avait pas à subir ça.



#   Lun 30 Jan 2017 - 20:40

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

La tension qui émane soudain du corps de Nicky te glace de l’intérieur. Et merde. T’as foiré. Il te lance un regard, et quel regard… « D’un coup de dents il pourrait me tuer. ». Tu n’as aucun doute là-dessus. Ton sourire flotte sur ton visage aux yeux soudain arrondis. Tu sens la violence contenue en ton nouvel ami. Tu la sens comme tu la sentais chez ceux qui te frappaient, qui marquaient tes poignets de leurs couteaux si bien aiguisés. Tu voudrais soudain te ratatiner, devenir minuscule, une petite chose invisible qui ne pourrait plus attiser la colère de quelqu’un. Oui. Tu acquiesces. Compris. Les cicatrices sont le terrain interdis. Ton ami est un loup en cage. Tu l’aurais bien appelé Big Bad Nicky si tu n’avais pas senti que sa sauvagerie, aussi tassée qu’elle pouvait être, était bel et bien présente.

Et puis il reprend, aussi naturellement que si rien ne s’était passé. Tu acceptes, tu comprends. A quoi bon s’y attarder ? La limite. Pas toucher. C’est clair, net et concis. Pas besoin de plus. Mais tandis que le Tonnerre te raconte qu’il vendait de la drogue tout en enviant les drogués, tu te souviens de cette poignée de main crispée. Et soudain, tu réalises que tu te tiens sur le dos d’un être peu friand de contact. D’un prédateur aussi, d’ailleurs, à l’instinct bien développé d’après ce qu’il te raconte.

- Tu peux arrêter de marcher ? demandes-tu soudain.

Alors, doucement, tu te laisses glisser de son dos. Tu lui rends sa liberté physique, te détaches de ce contact humain que tu chéris tant. Tu lui adresses un franc sourire.

- Merci mais ça y est, j’ai retrouvé mes forces !

C’est vrai, tes jambes te portent à nouveau sans trop de tremblements. Tu sors néanmoins une cigarette que tu allumes en te remettant à marcher, ton acolyte à tes côtés. Une taffe. Ça va un peu mieux. Plusieurs et te revoici à peu près stable.

- Ah… La drogue. J’ai jamais vraiment compris pourquoi les gens enviaient ceux qui planent. J’ai toujours trouvé ça moche à voir. Oh, ça m’a pas empêché de le faire, je sais bien. Mais quand t’es plus capable de comprendre où t’es quand tu te réveilles et que la seule chose que tu remarques c’est le vomi sur tes fringues et la poubelle qui te tient compagnie, tu te trouves pas franchement classe.

Tu ponctues tout ça d’un rire sincèrement amusé. Après tout, vaut mieux en rire qu’en pleurer, non ? Les ruelles puants l’urine, les hôpitaux qui te ramenaient à la vie, les nuits glauques et froides, tu t’en souviens. Mais tu as aussi dans ton cœur ces moments de joie où tu graffais avec Anna, ces moments de musique, ces moments qui te paraissaient folie et pourtant si légers… Tu tires une nouvelle taffe avant de t’étirer et de te tourner vers Nicky.

- Pour faire bref, t’as pas raté grand-chose.

Même si le sentiment de liberté te manque. Même si le sentiment de ne plus avoir aucune responsabilité te manque. Même si le sentiment de n’être plus rien te manque. T’as conscience que tous ces sentiments sont faux, artificiels.

Une autre taffe, vite… parce qu’aussi artificiels qu’ils aient été, tu ne peux pas y penser sans vouloir mettre la main sur les pilules qui te referaient partir.



#   Mar 31 Jan 2017 - 0:13

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 931
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Boubou ne répond pas tout de suite. Il lui demande de s'arrêter. Nicolas le fait aussitôt mais il ne fait aucun geste pour le poser pendant deux ou trois secondes... Deux ou trois secondes d'agonie où il est dévoré par pleins de questions. Pourquoi il lui demande ça ? Il l'a pas gardé longtemps sur son dos mais il avait vraiment l'air fatigué quand il lui a demandé de le porter... Il avait eu... peur ? ...De son visage seulement ?! Il le laissa glisser jusqu'au sol. Lorsqu'il se décolle de lui, il ressent quelque chose d'étrange qu'il ne comprend pas bien ; du vide. Là où autrefois, il aurait soupiré de soulagement, comme à chaque fois qu'Aria lui faisait un câlin intempestif qui durait un peu trop longtemps à son goût, Là c'était... différent. C'était... C'est parce que je culpabilise de lui avoir fait peur. C'est sûrement ça. Il baisse les yeux au sourire qu'il lui offre...

Il allume une cigarette. Bonne idée. Nicolas décide de s'occuper les mains et roule la sienne. Ça lui permet d'éviter de penser trop à ça, ça lui évite de le regarder tandis qu'il lui explique qu'il ne comprend pas qu'on puisse envier les drogués. Nicolas a un rire nerveux... Bien sûr, il n'enviait pas leur décadence et leur chute. Il avait été bien assez bas déjà pour en plus avoir l'envie de creuser... :

-Je sais que c'est moche. C'est pas ce que je voulais dire... je...

Du coin de l’œil, il le voit tirer nerveusement sur sa cigarette... Oh... Désintoxication récente donc. Nicky met sa clope au bec et l'allume d'un claquement de doigt. :

-Nah. Laisse tomber.

Parler de la sensation de liberté, d'oublie, de "planage" que la drogue peut procurer à quelqu'un qui est en manque ce n'est pas une bonne idée. Il le savait très bien...

Nicolas inspire profondément, la fumée et l'odeur de la nuit. Il pouvait l'admettre maintenant. Après avoir passé un peu plus d'un an à Terrae, il était toujours incapable de "maîtriser" le Loup Noir... Enfin, il ne ressortait plus que lorsqu'il avait des réactions violentes, des émotions virulentes,... ce qui devenait de plus en plus fréquent. Je deviens tellement... bizarre... Et grand, et ... non mais faut pas chercher ; ça s'appelle l'adolescence. Sauf qu'il a plus l'impression de couver une mauvaise grippe que de subir des bouleversements hormonaux. Il soupire. :

-Excuse-moi pour tout à l'heure Boubou. T'aurais pas du voir... ça. Et ne t'en veux pas non plus. Tu pouvais pas savoir d'accord ?

Sa main s'avança. Il interrompt son geste. Puis finalement se décide à le faire ; il pose sa main sur la tête de Boubou... Bon techniquement, sur la capuche qui couvre la tête de Boubou mais bon, on ne chipote pas. :

-J'te fais écouter une dernière perle okay ? Chanson française des années 90...

Il retira sa main pour chercher son téléphone dans sa poche. Il fouille quelques instants à l'intérieur avant de tomber sur Billy ze Kick... Il s'apprête à la lancer avant de se rappeler de quoi parle exactement la chanson OCB... Fais tourner, fais tourner... woops. Bon ben pass-... Ooooooh Louise Attaque ! Deux notes de violons. Nicky gigote des sourcils. :

-Aller viens, j't'emmène aux vents ! Je t'emmène au-dessus des gens !

Il se surprend un peu. Il avait oublié qu'il avait mué et que, dès qu'il descendait un peu trop dans les graves, il avait l'impression que sa cage thoracique vibrait lorsqu'il chantait. Mais ça ne l'arrête pas. :

-Et je voudrais, que tu te rappelles notre amour est éternel et pas... ARTIFICIEL ! UN DEUX TROIIIIS !

Gigotage intense de fessier enclenché.



#   
Contenu sponsorisé

 

Les Spice Girls, c'est un groupe de bonhomme. [Nico! ♪]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Couloirs.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant