Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Deux évadés de la réalité au bord du vide ( /w Aidan :3 )
#   Jeu 10 Nov 2016 - 23:35

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Assise par terre, sa jambe droite pendouille dans le vide entre deux barreaux. Le menton posé sur l’autre genoux, les deux bras entourant sa jambe gauche, Alice regarde le loin. Pour une fois, ce n’est pas le soleil qu’elle regarde, bien qu’elle profite de sa faible chaleur dans son dos. Le toit est devenu son endroit de solitude. Il y vient très rarement d’autres personnes. Elle peut rêver tranquillement, et penser. Elle aura fait le tour, elle connaît le toit par coeur, ses moindres recoins. Ce qu’elle préfère, c’est toujours s’imaginer comme un oiseau du côté où il n’y a pas de rambarde, juste une petite marche pour délimiter le toit. Mais ce soir, Alice avait envie d’aller regarder de l’autre coté. Là où on voit les arbres du parc.

Les arbres. Alice se sent d’autant plus proche d’eux depuis qu’elle a découvert ses nouveaux pouvoirs. Etrangement, la jeune femme s’était toujours sentie proche de ces êtres. On les sous-estimait trop selon elle. Tout ce qu’ils sont capables de faire, vivent, ressentent. Alice est persuadée qu’un arbre ressent, comme un animal ou un humain. Pas de la même façon, puisque leur mode de vie est complètement différent, mais à leur manière elle en est certaine. Et puis, un arbre, c’est magnifique non ? Pas tous, certes, mais les vieux arbres, pleins de branches solides et tortueuses. Les arbres si haut qu’on a du mal à se rendre de l’immensité de leur taille, et du temps qu’il a fallu pour qu’ils atteignent cette taille si gigantesque. La Terre repensait avec mélancolie à lorsqu’elle était plus petite, et qu’elle grimpait sans cesse dans les arbres pour observer, rêver, et réfléchir. Pourquoi ne le referait-elle pas ici ? Après tout, maintenant, elle ne s’occupe plus de qui que ce soit. Elle pourrait tout à fait l’envisager.

La petite porte qui mène sur le toit s’ouvre. Alice prend toujours soin de la refermer une fois arrivée. Qui peut bien monter à cette heure-ci ? La jeune femme aux pointes de cheveux rouges ne tourne pourtant pas la tête. Elle laisse la personne profiter si elle en a envie, sans la déranger. Elle n’est pas là pour faire les lois, elle est simplement assise là, à regarder. Comme à son habitude, Alice dégage une tranquillité peu commune, ne serait-ce que par sa présence silencieuse et respectueuse. Elle continue de profiter de l’air de l’après-midi d’automne, le soleil bas réchauffant son dos, illuminant ses cheveux courts.



Spoiler:
 
#   Ven 11 Nov 2016 - 11:15

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2016

Terrae est un endroit plein de vie. C'est l'une des premières choses que j'ai pu remarquer en arrivant. L'autre étant que la tranquillité est un luxe seulement accordé au rang supérieur. Je peux les comprendre, changer de vie quand l'on ressent un Vide n'est jamais une mince affaire. Je me retrouve donc souvent à jouer une épaule sur laquelle pleurée. Ou encore à devoir parler de tout et de rien pour faire oublier. Ça leur fait peut-être du bien, mais leur présence constante autour de moi m'étouffe. Il faut que je trouve un endroit où me ressourcer.

Si vivre en ville m'a appris une chose, c'est que la tranquillité se trouve avec la hauteur, donc autant commencer par là. Je monte alors les différents étages de l'institut, dépassant les quartiers des étoiles et masters. Le dernier escalier m'amène face à une porte esseulée. Je lève les yeux vers l'écriteau qui la surplombe :'Toit'.

À toujours vivre dans les derniers étages des tours d'appartement Londonien, le vertige ne m'a jamais vraiment atteint. J'ai même toujours trouvé un certain apaisement à observer le monde bourdonnant sous mes pieds. Pendant un court instant plus rien n'a d'importance, seul la contemplation fait sens. De plus, entre ceux qui ont le vertige et ceux qui pensent que seul les suicidaires vont sur les toits, je suis sûr d'être tranquille. Certes, le second point est vrai en mon cas, mais si je monte aujourd'hui ce n'est pas pour me jeter.

La poignée résiste un peu, mais finit par céder au bout de quelques efforts. Le vent s'engouffre alors par l'ouverture, m'enveloppant de sa fraîcheur. L'air a le goût craquant du bois et de l'hiver. J'aime déjà cet endroit. Mes yeux finissent par s'habituer à la clarté du soleil. Comme je le pensais le toit est quasiment désert, seul une petite silhouette face à moi se détache de la ligne d'horizon.

Elle reste impassible malgré mon intrusion. Peut-être attend-elle quelqu'un ? Ou son esprit a déjà rejoint les quelques oiseaux qui volent au loin ? Dans les deux cas je ne souhaitais pas la déranger plus que nécessaire. Elle doit sûrement être ici pour les mêmes raisons que moi après tout. Je m'avance au niveau de la barrière, laissant un ou deux mètres entre nous. Assez pour qu'elle puisse voir que je ne suis pas la personne qu'elle attend. Et assez pour que je puisse aussi voir son visage. Je ne pense pas qu'elle veuille se laisser tomber, mais on ne sait jamais.

Ses yeux d'un bleu de glace sont plongés dans l'étendu devant elle. Son visage est calme, je ne décèle aucune pulsion de mort dans celui-ci. Je me détends, pour avoir déjà flirter avec la mort, je saurais reconnaître sa marque entre mille. Si elle est ici, ce n'est pas pour une raison macabre. Je m'adosse doucement à la barrière, profitant moi aussi du vide. Je pense que je vais rester ici quelque temps.
#   Ven 11 Nov 2016 - 23:09

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

L'étranger s'approche, lentement. Il ne dit rien lui non plus, il a sûrement peur de la  déranger. Elle l'aperçoit, non loin d'elle, ses cheveux noirs flottant au vent. Elle sent son regard sur elle. Son visage n'exprime que le calme et la sérénité. Elle réfléchit à l'attitude du jeune homme ; elle ne le connait pas, mais sur tout l'espace du toit, il a décidé de venir près d'elle. A-t-il envie de parler ? Besoin de compagnie ? Alice n'en sait rien, mais ne posera pas ces questions, en tout cas pas tout de suite. C'est inutile de brusquer les choses.

Ils sont là, tous les deux, et ils ne parlent pas. Alice est à l'aise dans le silence, elle continue d'admirer la nature, et elle laisse le nouveau venu regarder le loin lui aussi. C'est étrange que ce silence soit si naturel, entre deux inconnus pourtant proche l'un de l'autre. C'est agréable. La jeune Terre tends un peu l'oreille pour écouter. Les oiseaux piaillent un peu au loin, et le vent fait doucement bruisser les arbres. Le jeune homme s'assoit. Dos au paysage, Alice peut ainsi mieux deviner son visage, sans pour autant chercher à le regarder pour de vrai. Ses traits sont fins. Il a l'air de ceux qui cherchent la paix, ceux qui veulent se sentir tranquille.

Alice ne parle pas pendant un long, très long moment. Et puis viens un moment où sa curiosité pointe. Et elle finit par dire, de sa voix grave et douce :

« C'est magnifique, la vue d'ici. »

Elle ne tourne pas la tête vers lui, elle lui laisse le choix de lui répondre et d'engager un bout de conversation, ou de se taire, et de seulement laisser revenir le silence. Alice laisse toujours le choix lorsqu'elle le peut, et cela ne la dérange pas que les gens ne répondent pas. Elle remue sa jambe pendante, lentement, un peu comme une enfant. Elle a formulé ce qu'elle ressentait, et en effet, Alice adore cet endroit. Elle est heureuse d'avoir le droit d'y venir, et accéder ainsi au calme, et à l'admiration. Alice a l'air paisible, un peu perdue dans ses rêves... Comme très souvent. Et le jeune homme, de quoi a-t-il l'air ?



Spoiler:
 
#   Sam 12 Nov 2016 - 16:20

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2016

Un silence confortable s'est installé entre nous deux, me faisant comprendre que je ne la dérangeais pas. Mes yeux commencent donc à observer le passage des nuages au-dessus de ma tête.

Le soleil est déjà bas dans le ciel, sa présence couronnant chaque nuage de doux reflet doré. Je m'amuse alors à reconnaître quelque forme dans ces derniers. Un poisson au reflet blond qui traverse un ciel laiteux, une immense main qui déchire le ciel de son passage. Mon esprit s'évade, les événements de ses derniers jours me paraissent si loin déjà.

Sa voix me tire de ma rêverie. Je tourne la tête en sa direction. Ses yeux cristallins continuent de plonger dans le paysage face à elle. Mon esprit ne put s'empêcher d'analyser ses mots. Veut-elle me montrer quelque chose ? Ou veut-elle juste briser la glace ? Je prends appuie sur mon bras droit et me retourne, me plaçant désormais face à la même direction qu'elle.

« Oui, c'est magnifique »

Le silence revient doucement. Je dessine rapidement le paysage de mon regard, balayant les abords de l'institut avant de plonger dans les silhouettes lointaines des gratte-ciel Tokyoïtes. Rien ne me sauta particulièrement aux yeux. La vie citadine bourdonne comme à son habitude. Elle voulait juste briser la glace.

Je me pose de manière plus confortable, mettant mon corps en appuie sur mes bras alors que mes jambes pendent dans le vide. La logique voudrait que je continue la conversation, mais je ne sais par quoi commencer. Mon esprit se tourne alors vers la scène en face de moi, tentant de puiser un peu de force dans celle-ci.

J'observe ainsi les nuages qui continuent leurs rondes, ondulant et se déformant au rythme des vents, comme si de rien n'était. Le monde continuait de tourner et seul mon esprit était entravé par la peur de parler. Je pris une inspiration, laissant le calme de cet endroit repousser mes doutes.

« Je ne connaissais pas cet endroit. Le calme qui s'en dégage, c'est tellement… »

Ma phrase resta en suspend, perdu dans l’ensemble des ressentis que je tente d’exprimer. La magie de l’instant arrivera peut-être à l’achever. Je tourne légèrement la tête dans sa direction, observant les ondulations de ses pointes rouges dans le vent.
#   Sam 12 Nov 2016 - 17:42

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Sa réaction est quasi direct, mais il se pose des questions. Alice n'a pas fait ça parce qu'il est conventionnel de lancer une discussion quand une autre personne est à coté de vous, mais seulement parce qu'elle a envie de partager sa passion pour la forêt et le ciel qu'elle regarde, avant même les silhouettes de la ville plus loin. Alice aime bien parler avec les gens, simplement, parce qu'il est toujours agréable de tenter de voir le monde à leur façon, d'essayer de comprendre de nouvelles choses et de sortir de ses habitudes.

Le silence revient, et Alice s'y replonge en y mêlant sa contemplation. Le jeune homme bouge à coté d'elle, et se place dans son sens pour mieux voir ce dont elle parle. Elle ne sait pas s'il comprendra, mais en tout cas cela lui fait plaisir qu'il fasse l'effort de regarder ce dont elle parle. Sa respiration résonne à peine dans le silence. Est-il gêné ? Alice ne l'espère pas, et pendant quelques instants elle est inquiète. Et puis il parle, doucement, avec calme, et Alice se met à sourire. Il ne termine pas sa phrase.

Alice tourne la tête vers lui, il la regarde déjà. Son sourire est doux, elle porte la joie sur elle, et son regard plein de calme et de douceur enveloppe le jeune homme. Elle le regarde directement dans les yeux, en souriant. Elle a un très léger rire, ce rire qui exprime, pour elle, ce qu'il devrait y avoir à la fin de sa phrase. Quelques notes sereine au milieu de l'immensité. Comme si elle faisait partie du paysage et du calme. A force d'y venir, Alice s'y est ancrée, et elle a trouvé sa place. A y réfléchir, le jeune garçon aussi, correspond bien à l'endroit. Pointe encore en lui, dans son regard, une hésitation, c'est bien la première fois qu'il vient.

« Bienvenue par ici alors... »

Elle a parlé avec sa voix de conteuse, grave et pure, pas trop fort, jute pour qu'il l'entende. Elle est heureuse que l'endroit lui plaise, heureuse que quelqu'un comprenne, à sa façon, l'ambiance paisible qu'il se dégage de la hauteur.



Spoiler:
 
#   Dim 13 Nov 2016 - 15:25

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2016

La jeune femme eu un léger rire, qui vint résonner avec le calme ambiant. De ces quelques sons cristallins elle venait de concrétiser l'atmosphère de l'endroit, comme s'il n'était qu'une extension de sa présence. Son aura, son regard, tout en elle m'enveloppe comme une chaude couverture. Ce lieu n'est plus qu'un catalyseur, l'écrin d'un pur joyau de sérénité.

Ses yeux sont posés sur moi, m’arrachant quelque frisson. Je ne peux m’empêcher d'y plonger, attiré par la mer de douceur que leurs reflets d'aigue-marine profilent. Mon rire vint suivre le sien, glissant sur le chemin qu'elle avait tracé. De ses quelques notes, elle avait fait choir mes murs d'insécurité. Je la voyais enfin pour ce qu'elle était.

Je réétudie son visage, comme si une épaisse couche de brouillard me l’avait caché tout ce temps. La douceur de son sourire, l’éclat de son regard. Autant de détails qui viennent parfaire son portrait. La joie qu'elle rayonne ainsi que son manque d'artifice renforce la fraîcheur de sa beauté naturelle.

Sa voix me tire à nouveau de ma contemplation. Je détourne le regard, honteux de mes observations. Mes pommettes s'enflamment, signalant ma gêne aux alentours. Reprends ton calme, ce n'est pas comme si tu avais pensé du mal d'elle quand même.

« Merci »

J’essaye de soutenir de nouveau son regard, mon sourire plus timide que précédemment. Je replie ma jambe droite, prenant une position similaire à la sienne. Je croise mes bras au niveau de mon genou afin d’y placer mon menton. J'essaye de me remettre en phase avec la sérénité de l'endroit.

« Tu viens souvent par ici ? »

La curiosité a fini par reprendre le pas. Je me demandais qui étais cette jeune femme, qui par son unique présence pouvait faire stopper le temps. Notre rencontre est sûrement le fruit du hasard, mais je ne pouvais m’empêcher de trouver un côté romantique à l'ensemble. Une évasion de la réalité par le rêve, une rencontre au bord du monde.

Même si je ne la connais pas encore, j’éprouve déjà une grande sympathie pour elle. Les gens qui peuvent se complaire dans la quiétude sont si rares de nos jours.
#   Dim 13 Nov 2016 - 20:05

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Elle le regarde alors que lui la détaille. Elle le laisse faire, sans aucune gêne. Alice n'est pas spécialement pudique, elle n'a pas peur qu'on la regarde, on le dévisage bien trop souvent, pour bien des raisons. Elle comprend qu'il détaille son visage, et ça ne la fait pas s'arrêter de sourire. Elle n'a pas peur de s'ouvrir à lui, et le laisse faire. Et puis il rosit. Elle sourit, amusée, mais n'est pas moqueuse. Non, Alice ne se moque pas, il n'y a pas lieu de moquerie de toute façon.

Elle a bien vu qu'il n'avait pas l'air de mal la juger, en fait il n'était pas en train de la juger, sinon son regard n'aurait pas été aussi franc. Il s'installe en mimétisme, exactement elle. Elle le regarde faire. Ses cheveux foncés flottent aussi au rythme de la brise d'automne. Elle se met elle aussi à le regarder. Elle aime bien regarder les gens, elle les trouve souvent beau. Il se trouve que lui l'est aussi. Son regard est un peu terne, comme s'il n'était pas toujours vivant, mais à cet instant, il est curieux, et respire tout aussi bien qu'elle. Le corps du jeune homme est fin et svelte. Il n'est pas très grand, mais à coté d'Alice, tout le monde a l'air immense. Il a un charme, quelque chose qui se dégage de lui, un peu caché, un peu cassé peut être. Après tout, s'il est à Terrae, c'est qu'il y a bien quelque chose de brisé en lui, tout comme en Alice.

La jeune femme répond avec aisance au nouveau venu, son sourire toujours heureux. Elle ne se rendait pas compte de l'impression que sa rencontre pouvait donner. Elle espérait seulement rendre heureux, faire du bien.

« Régulièrement, oui. J'aime beaucoup ici, il n'y a pas souvent du monde. On y fait de belles rencontres. »

Alice ne parlait pas que de lui, évidemment, mais aussi des rencontres faites ici-même par le passé, notamment Fury, cet étrange novice. Elle pose sa tempe contre son genou, la tête tournée vers le jeune garçon. Sa voix chaleureuse s'élève de nouveau.

« Je suis Alice. »

Une phrase toute simple, la jeune femme se livre à lui, comme l'avait demandé précédemment le regard du jeune homme. Peut être ne l'avait-il pas fait exprès, mais elle avait compris la curiosité du garçon et y répond avec franchise. Comme toujours, Alice donne sa confiance, offre sa personne au monde qui l'entoure.



Spoiler:
 
#   Mar 15 Nov 2016 - 13:53

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2016

Le visage de la jeune femme continue d'arborer un sourire calme, ma scrutation ne l'ayant pas dérangé. Elle me détaille aussi, poussé comme moi par la curiosité de cette nouvelle rencontre. Je sens l'éclat de son regard se poser sur moi et mes joues se renflamment de plus belle. Être observé ne me dérange pas en temps normal, mais la sérénité de l'endroit avait mis mon âme à nu. Mon esprit tente de se replier, honteux de ce qu'elle pourrait entrevoir, mais je résiste à cette facilité. Elle s'est ouverte à moi, pourquoi devrais-je lui refuser la même chose ?

Sa voix sonne du calme et de la joie qui l'habite, donnant encore plus de force à ses dires. Son intonation laissât entendre plusieurs personnes, mais je fus touché d'en faire partie. Je ne suis qu'un curieux qui cherchait le calme, c'est elle qui avait rendu cet instant magique. Je souris à cette pensée.

« De belle rencontre en effet »

Elle se présente simplement. À son nom je ne pus m'empêcher de penser au conte de Lewis Caroll. Cela lui allait si bien, une douce rêveuse dans un monde fantastique. ‘Sur l'eau calme voguant sans trêve… Dans l'éclat du jour qui s'achève… Qu'est notre vie, sinon un rêve?'

« Et moi Aidan »

Je lui souris, contaminé par sa joie. De ces quelques mots nous avions abaissé nos barrières, acceptant la présence de l'autre. Nous n'étions plus deux inconnus, mais deux connaissances appréciant l'instant.

Je relève ma seconde jambe et m'assoie en tailleur face à elle. J'en avais presque oublié où nous nous trouvions. Mon regard balaye rapidement le toit, il est toujours aussi désert. Les ombres ont gagné du terrain depuis mon arrivée, mais je peux encore sentir la chaleur du soleil dans mon dos.

« Ça fait longtemps que tu es à Terrae ? »

Comme toujours ma curiosité m’emporte. Je me demande quelle est sa place dans l’institut. Elle n’a pas l’air plus vieille que moi, je ne pense pas qu’elle soit un maître. Mais j’ai déjà appris que les apparences pouvaient tromper ici. Connaissant ma chance, je suis sûrement encore tombé sur une personne qui peut lire les sentiments. Mais cela ne me dérange pas, elle m’a déjà accepté tel que j’étais.
#   Mar 15 Nov 2016 - 23:26

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Elle sent qu'il a un peu peur de se livrer à elle. Alice ne le forcera pas, elle s'en fiche, Alice n'a pas besoin de tout savoir sur lui. Elle sait que les gens n'aiment pas se livrer aux autres facilement. Elle est cependant contente qu'il fasse l'effort de tendre vers elle, comme elle le fait pour lui. Ses yeux se plissent légèrement, souriant un peu plus lorsqu'il confirme. Ils sont maintenant des connaissances. C'est rare qu'Alice rencontre des gens aussi ouverts, posés. D'habitude, les gens à Terrae sont plus méfiants. Notamment sur le fait qu'elle est trop ouverte, trop "normale", trop naturelle et franche. Parce qu'elle n'a pas peur, et ce n'est pas normal.

Aidan. C'est un prénom peu commun, mais un joli prénom. Un peu étrange, comme ce que représente celui d'Alice. Elle est enchantée, mais ne le formule pas, elle lui laisse comprendre en lui souriant doucement. Aidan se place face à elle. La discussion est lancée, ils sont prêt à se parler tout en profitant du calme de l'endroit, de la douceur de cette fin d'après-midi. Elle continue de sourire, sa tête penchée un peu par rapport à lui. Alors on commencera par elle. Elle voit bien qu'il veut savoir des choses sur elle, alors elle répond avec un naturel simple.

« Quelques mois maintenant. Je suis initiée depuis 2 mois, je suis Terre solaire. Ca veut dire que je suis télépathe. »

Son visage a l'air un peu triste l'espace d'un instant, mais sa joie reste dominante. Oui, Alice n'aime pas ne pas réussir à contrôler son pouvoir. Elle entend ce que pense les gens, trop facilement, elle entre dans leur intimité sans leur autorisation. Certes parfois cela peut être utile, elle peut les aider plus facilement, mais elle n'aime pas cette idée que l'autre n'ait pas le choix.

Cependant, entendre les pensées des gens la dérangeait elle, et lui donnait des migraine, mais Alice accepte tout le monde comme il est, elle n'a pas besoin de plus. Son regard devient à son tour curieux, plongé dans celui d'Aidan.

« Et toi ? Je ne crois pas t'avoir aperçu avant. »



Spoiler:
 
#   Ven 18 Nov 2016 - 18:11

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2016

Elle me répond avec le calme qui lui va si bien. Je ne peux m’empêcher de sourire quand elle énonce son pouvoir. Elle peut lire dans les esprits. Quand j’étais arrivé à Terrae, une des premières personne que j’ai croisé été sensitive. Je me souviens l’avoir assez mal vécu. N’avoir aucun moyen de se cacher réellement à l’autre. Je la regarde dans les yeux. Peu importe qu’elle puisse lire mes pensées, je n’ai pas envie de me cacher d’elle.

En temps normal ce genre de réflexion m’aurait été impossible. Faire semblant d’être ce que je ne suis pas a toujours été ma ligne de vie. Devenir ce que la personne veut voir en moi et non pas ce que je suis. Mais que devenir face à quelqu’un d’aussi ouvert ? Mon esprit reste donc fidèle a lui-même, aucun masque ne l’entrave.

Un soupçon de tristesse la traverse, comme si énoncé ses capacités la mettait mal à l’aise. Pouvoir s’immiscer dans les flots de pensée aussi simplement a dû braquer plus de gens qu’il n’en faut. Cela doit être un lourd fardeau à portée.

Son regard retrouve sa curiosité alors qu’il plonge dans le mien. C’est à mon tour d’être questionné.

« Je suis arrivé il y a quelques jours. Et pour les pouvoirs, je ne suis encore que novice. De ce que j’ai compris les capacités sont liés à la personnalité. J’imagine que je vais devenir eau ou air. »

Le fait que je risque de posséder des pouvoirs me parais encore tellement abstrait. Plier un élément à sa volonté, voir l’avenir ou encore soigner par simple contact. D’autant plus qu’il faut être brisé pour les ressentir. Comme si l’univers s’excusait de notre misérable vie. Ça me rassure de pouvoir en parler avec quelqu’un, cela les rend moins ésotériques, plus concret.

« Cela doit faire étrange d’avoir des pouvoirs. J’espère que les miens seront aussi bien que les tiens en tout cas. »

Mon attention retourne sur la jeune femme. Même s’ils sont extraordinaires, ce ne sont pas nos pouvoirs qui définissent ce que nous somme. C’est juste un plus sympathique.

« Si je me souviens bien, la Terre est l’élément des gens calme. Je trouve que cela te convient parfaitement. Tu dois être la personne la plus douce que je n’ai jamais vu. »
#   Sam 19 Nov 2016 - 22:47

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice remarque le sourire d'Aidan lorsqu'il entend son pouvoir. Elle comprend que cela vient du fait qu'elle est télépathe. Mais il a aussi l'air de comprendre la difficulté que cela peut être pour elle. Essuyer les réactions des gens qui l'apprennent, et puis devoir faire face à cet assaut de pensées, cette intrusion involontaire.

Alors c'est un nouveau. Qui s'est sûrement perdu sur le toit en cherchant un endroit calme, comme elle il y a quelques mois. Elle sourit de plus belle, sa voix toujours chaleureuse :

« Je vois ! Alors bienvenue à Terrae ! Eau ou Air ? Je vois. Moi je n'en avais aucune idée. Je savais seulement que je ne serai ni Feu ni Tonnerre. Mais sinon, c'était le flou absolu. »

Le fait d'avoir des pouvoirs parait à Alice un peu surréaliste encore, mais en même temps, elle a la sensation que tout le monde peut accéder à ces pouvoirs, que tout le monde un jour peut vivre le Vide, et parfois arriver à le traverser. Alice part du principe que l'on devient quelqu'un à la volonté bien en passant le Vide. Parfois, cela rend agressif, et malgré ce genre de rencontres à Terrae, elle continue de croire que chacun peut comprendre que c'est inutile, et que l'on peut faire de belles choses sans tout cela.

« En effet, c'est assez perturbant, pour ça a été également épuisant. Ne dis pas ça ! Tous les pouvoirs apportent de belles choses à chacun. Ton pouvoir te correspondra, tu ne dois pas t'en faire. »

Sa phrase s'accompagne d'un sourire doux se voulant rassurant. Il ne faut pas qu'il ait peur. Ce n'est pas si important puisqu'en effet, ce ne sont pas les pouvoirs qui nous définissent.

« C'est bien ça. »

Elle éclate de rire en l'entendant, elle parait touchée par sa phrase, elle ne se moque nullement. Ses joues sont devenues un peu plus roses, son compliment lui a fait plaisir, et lui laisse voir entièrement.

« Je te remercie Aidan. Tu es une des rares personnes a accepter cette douceur avec tant de facilité. Je dois t'avouer que cela fait du bien. »

Les gens se méfient toujours, il est si rare aujourd'hui de trouver une force tranquille qui accepte tout le monde entièrement... Elle est souvent jugée fausse, menteuse, voire manipulatrice. Seulement, Alice n'est pas intéressée, elle est seulement ainsi, et pas autrement.

« Comment te définis-tu, toi ? »



Spoiler:
 
#   Mer 23 Nov 2016 - 19:07

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2016

Son éclat de rire vint résonner avec le silence du toit. Son visage rougit légèrement, laissant voir que ma remarque l'avait touché. Je lui souris et finit par rire avec elle. Je pensais sincèrement ce que je lui ai dit. La plupart des gens que j'ai pu croiser à Terrae ne prenne pas le temps de savourer l'instant. Aux milieux d'eux, Alice détone comme un monument de stabilité.

Ses mots confirment ce que je pensais. Ce monde est-il devenu si froid que même la douceur le surprend ? Je ris intérieurement à cette question, je suis le premier à me braquer face à l'inconnu. Et pourtant je suis sur ce toit, à tenir une conversation à cœur ouvert avec une femme que je commence juste à connaître.

Elle m'avoue que cela lui fait du bien de voir sa douceur si facilement accepter. Je ne peux que lui sourire. D'une certaine manière, c'est grâce à son calme que j'ai pu me laisser emporter par l'instant. Elle m'a permis de n'être que moi pendant quelque instant, de trouver une certaine paix. Pour cela je lui en serais toujours redevable.

« Comment je pourrais me définir ? Je dirais que cela dépend de la personne avec moi. Trop gentil me parait être une bonne constante. »

Mes yeux plongent vers la frontière qui sépare la terre et le ciel, comme si une meilleure réponse allait en jaillir. Je ne savais quoi lui dire. Passer autant de temps à se prendre pour quelqu'un d'autre finit par rendre vulnérable à ce genre de question.

Mon visage se tourne à nouveau vers la jeune femme. Je ne veux pas qu'elle pense que sa question m'a vexé. Elle m'a juste laissé penseur comme toujours.

« Là, je suis en paix. Je savoure la chance d'être en bonne compagnie dans un endroit merveilleux. »

Je lui souris à nouveau.

« C'est rare que je me sente autant à l'aise avec quelqu'un. »

Je n'ose lui dire que c'est sa présence qui me met autant à l'aise. Le lieu y à jouer une part, mais c'est sa nature avenante et posée qui m'a empêché de me refermer dès notre premier contacte.

Comme par réflexe, mon esprit me rappelle qu'elle peut lire mes pensées. Je peux sentir mon visage rougir, mais je ne tente pas de m'expliquer pour autant. Peut-être qu'elle ne l'a pas entendu. Et quand bien même, c'est ce que je pense après tout.
#   Jeu 1 Déc 2016 - 20:56

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice a déjà deviné que ce n'est pas dans ses habitudes de discuter comme cela avec les autres. Sinon, il ne serait pas sur le toit. Sinon, il ne serait pas resté sans rien dire loin d'elle avant qu'elle parle. Sinon, il ne se comporterait pas comme ça. Etrangement, Alice apprécie tout autant les personnes qui ne parlent pas. Qui n'aiment pas les autres tout le temps.

Elle sourit en l'entendant, ses yeux se ferment quelques secondes. Son regard se plonge dans le sien, elle paraît d'un coup âgée, sage, alors qu'elle est toujours légère, amusée comme une enfant. Elle réagit seulement fort à ce qu'il a dit à sa façon.

« On n'est jamais trop gentil, Aidan. On est juste incompris, ou pas assez protégé. »

Elle finit par se tourner face à lui, assise en tailleur elle aussi. Elle glisse une main dans la poche de son pull un peu trop large. Elle comprend cependant ce qu'il veut dire. Il semble un peu perdu. Il est lui-même et cela le perd. Oui, elle sait. Alice fait cet effet. Mais pour une fois, la personne en face d'elle réagit bien. Alors elle s'ouvre encore plus, et donne toute sa douceur à Aidan, simplement en tentant de le regarder comme il est, le laissant être ce qu'il est.

Il est lui aussi sincère. Cela la touche, et son rouge aux joues y reste, voire devient un peu plus marqué. Elle n'a pas l'habitude des compliments, même si elle les accepte avec facilité. Elle est heureuse qu'il se sente bien avec elle. Le regard d'Aidan planté dans le sien, elle veut le remercier, échanger à nouveau. et puis comme souvent, la migraine, le mal de crâne, et par le simple contact visuel, la concentration qu'elle donnait à Aidan pour le comprendre, la connexion se fait. Elle comprend que c'est elle-même qui fait qu'il se sent bien. Elle rougit encore, ce qui n'est pas dans ses habitudes. Elle tourne la tête une seconde, et le regarde à nouveau, en souriant. Elle n'aime pas rentrer dans la pudeur des gens, dans leur intimité. Qu'y a-t-il de plus intime que les pensées ? Elle est pourtant touchée par ce qu'il pense. Elle parle un peu plus doucement, un peu timide d'un coup.

« Excuse-moi. Je suis initiée et je contrôle mal ma télépathie. Je n'aime pas entendre des choses que je ne suis pas censée entendre. Mais... Ca me fait très plaisir. »

De quoi on-t-il l'air ? Deux jeunes gens rougis par la gêne d'une sincérité simple et bienveillante, assis sur un toit alors que l'après-midi se termine. Alice se met à rire doucement, mais sincèrement. Cette situation l'amuse, elle a le don d'attirer ce genre de scène, sans savoir vraiment pourquoi, elle a toujours été comme ça.

« Je me sens bien aussi. Je suis sincèrement heureuse d'être en compagnie de quelqu'un qui est prêt à accepter. »

A son tour de donner sa pudeur, comme ça, il sera peut être moins gêné.



Spoiler:
 
#   Lun 5 Déc 2016 - 18:28

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2016

Alice me surprend une nouvelle fois en trouvant les mots juste. Suis-je devenu si transparent ? Je recule mes bras, laissant mon corps se poser sur ces derniers. Un léger sourire apparaît sur mes lèvres. À choisir, je dirais que c’est le manque de protection qui m’a rendu comme cela, à toujours fuir l’autre derrières des masques. Si on ne me connaît pas vraiment, on ne peut m’atteindre.

Un léger bruit de tissu me tire de mes pensées. Alice se tourne vers moi, se posant en tailleur comme je l’avais fait auparavant. Sa main vient se blottir dans une poche, fuyant la fraîcheur de cette fin d’après-midi. Je croise alors son regard, dont l’éclat bleuté détonne sur ses joues rose. Rapidement ses yeux s’approfondirent, comme si quelque chose derrière moi avait attiré son attention.

Son visage se tourne alors, brisant le contact visuel. Est-ce qu’elle a lu dans mes pensées ? L’écarlate de ses joues me tient lieux de réponse. Une timidité que je n’aurais pas cru chez elle surgit alors. Elle s’explique alors brièvement, son doux sourire revenant sur ses lèvres.

Je sens mes joues s’enflammer à leurs tours. Ma main se glisse derrière mon oreille, délogeant la créature imaginaire qui y avait élue domicile.

« Pas de problème, ce n’est pas comme si j’avais pensé du mal de toi après tout » Tu viens vraiment de dire ça ? « Enfin, je ne pense pas de mal de toi bien sur. C’est juste que ce n’est pas grave » Bon, au moins tu as essayé de sauver les meubles…

J’entendis alors le rire d’Alice d’élevé à nouveau. Un rire sincère, provoqué par la situation dans laquelle nous nous sommes mises. Je rigole à mon tour, emporté par l’amusement de la jeune femme. La gêne n’est plus alors qu’un mauvais souvenir.

Comme une excuse pour son intrusion, Alice se confie à son tour. Je souris sur sa remarque, touché par la sincérité de ses mots.

« Tu es une personne honnête, sachant rire et apprécier la simplicité des choses. Même si tu as du mal à contrôler ton pouvoir, je ne vois aucune raison de ne pas t’apprécier pour ce que tu es. »

Si tu continues comme ça, elle va penser que tu veux sortir avec elle. Bien sûr que je sais que tu n’es pas d’humeur a te lancer dans une relation, mais avoue que tu y vas un peu fort sur les compliments quand même.

Je ferme brièvement les yeux, écartant ainsi cette pensée de mon esprit. Pas besoin de me rajouter des raisons de m’inquiéter.

« Pour tout te dire, j’envie ta sincérité. Savoir dire ce que les gens doivent entendre et non pas ce qu’ils veulent entendre. J’ai toujours l’impression de museler mes pensées quand je dois parler à quelqu’un. Cela doit bien faire des mois que je n’ai pas eu une discussion à cœur ouvert. C’est rafraîchissant. »
#   Ven 9 Déc 2016 - 0:30

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice, elle, est plus souvent incomprise que mal protégée : elle n'a pas, ou presque pas de barrière, et sa facilité à accepter, intégrer tout ce qu'elle reçoit lui permet de ne souffrir que très rarement. Elle a fait le choix de donner à tous, c'est aux autres de choisir s'ils acceptent, elle ne pourra que les aider dans leur choix. Alice sait ce qu'elle veut être, et cela lui est d'une grande aide. C'est aussi cela qui la fait se sentir à part, un peu perdue dans son monde, même ici, à Terrae. Parce qu'elle sait, et qu'elle n'a pas peur. Alice souffre différemment.

Sa réponse contribue à son rire. Il rit aussi, il ne lui en veut pas. Tout va bien. Il est gentil, il veut bien faire, et elle sait que ce n'est pas forcément évident, d'autant plus avec quelqu'un qui est en capacité d'entrer dans les pensées à tout moment. Elle continue de sourire, mais sa rougeur s'estompe. Elle a acceptée, c'est bon, elle s'est ouverte encore plus. Cela devient facile pour elle, et elle sourit simplement. Elle a parfois conscience du fait que les gens considère très vite des paroles sincères comme une intention certaine de relation. Mais elle, elle accepte simplement le fait. Et elle les dit également avec simplicité. C'est effectivement une façon de manifester un intérêt et un attrait à la personne, mais s'il y a plus, Alice le dira, et s'attend à ce que la personne face de même. Il n'y a pour elle aucun enjeu dans cette discussion actuelle.

Elle est contente, peut-être est-elle la première personne avec qui il discute réellement. Elle ne saisit pas qu'il se perd à nouveau dans ses pensées, ne les entend pas cette fois. Elle sourit un peu, en fermant presque les yeux quelques secondes. Elle se redresse un peu, comme un enfant à qu'on vient de féliciter.

« Tu es gentil Aidan, en effet. Merci. Tu sais, la sincérité, ça s'apprend, comme à se protéger. Ce n'est pas facile quand on n'y est pas habitué. Regarde, là, tu te sens bien. Cela me rend très honorée, et si tu travailles un peu, tu pourras le faire plus facilement, plus souvent ! »

Son sourire devient sage tout en restant enfantin, et elle écarte ses bras, les ouvre grand autour d'elle, et penche la tête. Ses paroles rayonne de son sourire.

« Faut se laisser vivre ! Faut apprendre à vivre tous, tranquillement, en arrêtant de se cacher. Parce que toutes nos faiblesses et nos peurs deviennent si facilement des forces ! »

Alice a toujours comprit ces concepts. Elle les a toujours intégrés. Seulement, parfois, elle a encore un peu de mal. Trouver l'équilibre, c'est cela le plus dur. Il n'y a pas besoin de tout dire, seulement ne pas avoir peur. Parfois, ce n'est pas facile. Pour elle aussi.



Spoiler:
 
#   
Contenu sponsorisé

 

Deux évadés de la réalité au bord du vide ( /w Aidan :3 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut
Aller à la page : 1, 2  Suivant