Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
La première impression est souvent la bonne (Pv El)
##   Lun 21 Nov 2016 - 22:36

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2167
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ce n'était pas tant le fait qu'il soit corrigé pour son manque de retenue, ou bien parce qu'il était de corvée de ménage, non, mais que cette punition soit lue avec un malin plaisir par le Master Aaron. Décidément, il ne manquait pas de se réjouir à la moindre occasion, surtout quand il s'agit de faire tourner en bourrique le rouquin. Après ses entraînements avec Kurei, Ys était parti retrouvé Hideko lui faisant aveux de l'énorme trou qu'il avait provoqué lors des exercices. Bien sûr, puisque ce n'était pas son métier, ce fut des professionnels qui durent réparer les dégâts au gymnase. Cependant, la directrice ne pouvait pas laisser passer cet incident et Ys devait montrer d'exemple. Enfin, surtout que ce n'était pas la première fois.
Alors voilà, que devant lui se tenant fièrement le Master, une lettre fraîchement écrite par Hideko entre ses mains.


"Et aussi parce que t'es nul en travaux, que tu vas compenser ta bêtise en nettoyant le gymnase."

Ouais genre, c'est Hideko qui a écrit ça! De plus, Aaron a l’œil qui brille et son sourire en coin là!!! Serrant des poings, même si ce type le tapait sur le système, il devait tout de même obéir à ses supérieurs. Mais ce n'est pas grave, un jour, il deviendrait à son tour Master, et ce jour là, il se vengera.....

Mais pour l'instant, il se contenta de lui adresser un "oui monsieur" et de prendre la direction qui mène au gymnase. Tout le long du chemin, il bougonna dans sa barbe, maudissant son bourreau. Et même si frapper dans des pierres ne changeaient rien, ça soulageait un minimum. Arrivé sur place, Ys poussa les portes qui n'avaient pas été ouvertes depuis un moment. Il faut dire que le gymnase avait du être fermée à cause des travaux. D'ailleurs, beaucoup d'élèves s'étaient plains surtout que de s'entraîner dehors, par ces temps ci, ils n'avaient pas trop apprécier l'idée. Heureusement pour lui, Hideko avait eu la courtoisie de ne pas nommer le nom du responsable.

Depuis peu, une fois le mur réparé, certains élèves s'y risquaient, retrouvaient leurs vieilles habitudes. Mais aujourd’hui, durant les heures de cours, il n'y avait personne. En tenue de salopette bleue, d'un chariot, d'un balai en main et d'une charlotte sur la tête, Ys était prêt pour affronter son devoir d'homme.... Ouais enfin, disons qu'il était bien content qu'il n'y avait personne d'autre que lui sinon il serait mort de honte. Pendant les premières minutes, Ys eut du mal à s'y plier. Râlant comme à son habitude, il balaya tout de même une moitié de salle. Mais rapidement, et comme par nature, sa concentration s'évapora. Surtout quand son regard de braise tomba sur un bokken.

"Gné? Y a quelqu'un?..."

Un regard à droit, un regard à gauche, puis son attention se reporte sur le sabre laissait à l'abandon. Enfin, pas si seul que ça. Du moins, il y avait aussi un sac à côté. Ainsi quelqu'un avait oublié ses affaires sur les marches. Ys eut un instant de silence avant que ses jambes n'agissent pour lui. Il prit délicatement le sabre en bois entre ses mains, dévorant du regard ce dernier. Ça faisait un moment qu'il n'en avait pas vu. Ce petit rappel nostalgique l'émerveilla avant qu'un fin sourire malicieux étira ses lèvres.

"Waouuuh! Trop cool!! Ça faisait longtemps. Voyant si je n'ai pas perdu la main."

Et comme tout enfant qui se retrouve avec un jouet en main, ce dernier s'amusa à prendre des pauses, battant dans les airs à l'aide du bokken. Un vrai gamin qui jouait aux éclats et le voilà à travers la salle, donnant de grands coups. Il pourrait paraître un débutant, mais lui, ce qu'il connait, malgré ses origines japonaises, c'est surtout la bagarre de rue. Les bonnes résolutions? Mais de quoi parlez vous?!


##   Ven 25 Nov 2016 - 21:36

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je suis d’humeur morne depuis quelques jours. A vrai dire, être tombée sur ma sœur de façon aussi hasardeuse, et découvrir que tout ce que je lui inspirait était du mépris, c’était assez compliqué. Me renvoyer toute mon enfance, toute la jalousie et le désespoir que j’avais ressenti en un seul regard c’était pas forcément évident. Et pourtant, elle avait réussi. Putain de merde, comment je vais faire pour « combler mon Vide » maintenant ? J’en sais rien. Super. J’suis encore plus pommée qu’avant j’ai l’impression. Alors je fais ce que je sais faire. Je m’entraine, je frappe des punchingball, j’escalade les toits de Terrae, je cours dans la forêt. J’ai limité eu l’envie de me mettre à boire à cause d’elle, mais j’ai pas envie de mal finir non plus, je suis pas là pour ça.

Depuis pas longtemps on peut utiliser le gymnase, et apparemment il y a moins de monde. Comme le temps est totalement pourri aujourd’hui, je me prépare pour y aller. Au milieu du dortoir, 2 novices traînent encore. De mon coté, j’enfile mes basket de rechange. J’ai un jogging blanc qui ressemble presque à un bas de kimonos, et un débardeur court, revêtu d’une veste de sport ample et souple. Je veux attraper mon sac et… Ah beh non. Non puisque j’ai oublié mon sac comme une débile au gymnase hier. Super El’, t’es bien dans ta peau en ce moment dis-moi.

Je traverse la cours rapidement, en attachant mes longs cheveux dans un gros chignon pas droit. J’ouvre la porte du gymnase, et pose mon sac, attrape mes gants et les enfile. Et puis j’entends du bruit. Je lève la tête et en cherche la provenance, je pensais être seule. Mais en fait non, y’a un rouquin là-bas au fond, acoutré comme les gars qui te servent les plats dégueu dans les cantines d’école ( j’y ai été seulement pour chopper à manger dans les cuisines pour impressionner mes potes. Gloire sur moi. ) qui fait l’imbécile avec un bokken. Je regarde le chariot de nettoyage qui doit sûrement être à lui, puis de nouveau ses gestes, ses mouvements. Déjà ça doit pas être un agent d’entretien vu son jeune âge, et comme il a l’air d’en avoir rien à faire. Et puis je tilte : ce bokken, c’est celui que j’avais laissé dans mon sac, que j’utilise jamais parce que j’ose pas, parce que je connais pas assez bien la discipline.

Je m’approche lentement, en le regardant. Il a l’air de rien y connaître, mais son corps, sa façon de placer ses jambes… Ce type-là sait se battre, il l’a déjà fait plusieurs fois, sûrement beaucoup de fois. Est-ce qu’on est beaucoup à avoir eu le même genre de vie ? Je finis par l’interpeller, mon ton est neutre, comme d’hab, mais mon regard est légèrement amusé. Même si j’kiffe pas qu’on me pique des affaires, surtout quand ça appartenait au Maitre.

« Hey ! Tu vas finir par blesser quelqu'un avec ça si tu continues à gesticuler dans tous les sens. »

J’ai les mains fourrées dans les poches, je me tiens droite. Il est un peu plus grand que moi. Je le dévisage, sans pour autant me montrer froide. J’espère en tout cas.
##   Dim 27 Nov 2016 - 23:06

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2167
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

C’est fou comme on peut rapidement oublier ce qui devrait être une punition. Comme envolés les soucis, un vrai enfant qui s’amuse à gesticuler dans tous les sens, balayant le sabre dans les airs sans que ses gestes soient concordes. Certes, il savait se battre, mais pas avec un sabre. Du moins, pas de cette discipline. Il avait développé ses propres techniques de combat avec ce qu’il avait sous la main. Aujourd’hui encore, il découvrait l’art du tir à l’arc, un sport qui pourrait très bien s’avérer utile. Mais là, là, il était tout simplement pitoyable. Seulement l’essentiel, c’était qu’il s’amuse comme un petit fou sans personne pour le déranger.

Enfin personne… presque ! Une voix soudaine apparue dans son dos, lui offrant une grosse frayeur. Ce qui parut être un cris aigu, ys s’emmêla les pinceaux, renversant le sabre qui tomba au sol dans un bruit assourdissant suite aux échos de la salle. Aussitôt, il se tourna vers son interlocutrice, poings positionnés sur ses hanches, affichant un air décontracté comme s’il contrôlait la situation.


« Blesser quelqu’un , hein ?! »

Prenant un instant, Ys se sentait honteux. Lui, en salopette bleue, combattant comme un débutant, se faisait surprendre par une fille au point de lâcher son arme. Sur une échelle de un à dix, il est à cent. Mais il perd pas face, et il se tient devant l’inconnue. Puis finalement, il se penche légèrement comme s’il voulait lui chuchoter :

« On ne t’as jamais dis de ne pas arriver par derrière comme ça ? »

Se redressant aussitôt, Ys prit la peine de détailler ce qui aurait pu lui coûter la vie. Elle était fine, grande, rousse. Elle payait pas de mine vue comme ça mais elle savait se tenir. Elle avait une posture droite laissant penser qu’elle était sportive. Et aussi parce qu’elle en a la tenue…
Étrangement, elle avait un regard qui ne vous laisser pas indifférent. C’était comme si de ses yeux perçants , elle cherchait à vous voir au travers. Elle déstabilise. Se mordant la joue intérieure, le Tonnerre eut un instant de réflexion avant de se baisser pour ramasser le bokken. Positionnant ce dernier sur son épaule, comme un combattant de rue, il reprit d’une voix transformée, voire détachée.


« Bon allez, personne ne doit traîner ici. C’est dangereux, surtout pour les filles. Et je bosse là, j’ai pas le temps de te gérer . »

Et ce fut l’art de : comment camoufler sa gêne.


##   Lun 28 Nov 2016 - 22:21

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je pensais juste qu'il allait se retourner, tranquillement. Peut être être un peu surpris, me mépriser, faire le mâlin, ce genre de réactions qu'ont les gens. Je ne m'attendais pas... A cet effet de surprise si réussi. Je regarde mon bokken tomber au sol avec un léger air affligé. Puis mes yeux se pose sur lui. Il a l'expression des gens qui ne s'arrêtent jamais de bouger. C'est amusant, il a l'air d'un gamin, et en même temps il fait très mature.

Et puis il tente de sauver la mise, et ça, c'est vraiment trop drôle. Pourtant je ne ris pas, pas encore, et je le fixe. Oui blesser quelqu'un, oui. Je le regarde bouger vers moi sans broncher, et puis j'ai un léger sourire amusé.

« On m'y a pas mal encouragé à vrai dire. Pas toi ? »

Je me laisse dévisager, jauger, par cet inconnu qui s'amuse avec mon arme. Et tant qu'à faire, je fais de même. S'il s'est relâché au niveau du combat, il en garde des positions qui le trahissent. Cela se voit qu'il sait y faire, même s'il fait le gamin et s'amuse. Je vois que je ne le laisse pas de marbre, je sais que je peux être impressionnante. Maintenant je le sais encore plus puisque j'ai vu mon propre regard en face de moi...
Il ramasse mon bokken lentement, et prend un pose de super héros de manga. Sauf que cette position, il en a l'habitude. See ? Je le savais qu'il finirait par se trahir. Tout aurait été plus sympa, s'il s'était contenté de discuter tranquillement. Mais évidemment, il fait son grand costaud qui sait tout. Dangereux ? Ca fait plusieurs jours que je viens et... Et puis genre, on est a Terrae ? Depuis quand ils nous laissent aller dans des endroits dangereux ici ? Tu veux la jouer comme ça, nickel, on va faire ça.

Je m'approche de lui, le fixant, droit dans les yeux. Sans prévenir, j'attrape son bras, son col, et fauchant ses jambes, je le fais passer sur le coté, au sol. Je récupère mon bokken, le fait tourner dans ma main avec habitude, et lui envoie un clin d'oeil. Ca aussi, c'est l'habitude.

« Si c'est dangereux pour les filles alors, il vaut mieux que je reste avec toi pour surveiller. »

Je me tourne pour aller vers mon sac, que je récupère. Puis je lance un regard au chariot, et me tourne de nouveau vers le rouquin.

« Ton boulot a l'air compliqué dis-moi. »
##   Mar 29 Nov 2016 - 22:28

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2167
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Les inconnus se scrutent, se jaugent chacun leur tour. Il n’existe aucun malaise, juste de la découverte. Le Tonnerre reconnait bien que cette fille ne le laisse pas indifférente. Sa posture et sa tenue laissent clairement comprendre que cette personne est respectueuse, qu’elle se respecte aussi. Néanmoins, Ys avait baissé sa garde. Il l’a baissé beaucoup facilement ces derniers temps. Terrae l’avait adoucit allant parfois lui porter préjudice. Et parce qu’il n’est plus aussi méfiant mais plus ouvert, il n comprendra pas tout de suite ce qui allait lui arriver.

Malgré lui, les paroles de la demoiselle lui tirent un léger sourire. Elle a du répondant, voire même de l’humour. Mais elle reste distante. Et tandis qu’il préfère couper court à la conversation, « remballant » la rouquine, parce que c’est tout ce qu’il avait trouvé pour masquer sa gêne d’avoir été pris sur le fait, il allait très vite le regretter. Tout se passe rapidement, il n’aura pas eu le temps de voir venir arriver le coup.


« Gné ? »


Ys ne la quitte pas des yeux, elle en fait autant. Elle s’approche soudainement, le rendant même nerveux de cette approche. Mais il n’en ait rien. Il sent une pression au niveau du bras et soudainement on le tire par le col. Tout va très vite, il fait un looping. Il n’aura pas eu le temps de déchiffrer le paysage qui se déroule sous ses yeux. Voilà ce qui arrive à ceux qui baissent leur garde, et surtout qui sous estiment ceux qui se tiennent devant eux. Au sol, il met du temps à réaliser et ce fut surtout la douleur au niveau du dos qui lui rend ses esprits. Et s’il a honte, il a surtout la tête qui tourne.

*Laminé… je viens de me faire laminé par une fille @_@....*

Y a personne d’autre au moins ? Ils sont bien seuls ? Non parce que là, il a juste envie de quitter de pays, de prénom et voire même si changer de sexe ne serait pas mal ! Il venait de toucher le fond. Il avait été mis à terre par une fille pas plus grande et plus épaisse que lui. Retrouvant ses idées claires, toujours allongé par terre sur le dos, Ys recule la tête en arrière pour voir ce qu’il se passait. Il vit la demoiselle au loin ramassait un sac : SON sac. Ce qui signifie que le bokken lui appartient et que tout s’expliquerait. Il aurait du voir arrivé la chose. Il est légèrement contrarié, et de son air blasé ; il lâche :

« Bordel… une yankee ! »

C’est juste la mauvaise foie et un coup dans sa virilité qui avait pris, qu’il n’assuma pas le coup. De plus, après l’avoir humilié publiquement (enfin, presque), la demoiselle se moque délibérément de lui. Elle s’amuse et joue avec ses nerfs. Mais voilà que la nature reprend ses droits, et d’un bond, le garçon se retrouve sur ses jambes. C’est qu’une fois que ses sentiments débordent, il est capable de grandes prouesses… ou alors d’être encore moins crédible. Sans se dégonflé face à cette prestation, il la pointe du doigt, et comme si des canines avaient poussés, le malin se fâche :

« T’as profité parce que je suis un gars galant. Et ouais ! Je suis un gentleman, moi. Je frappe pas les filles ! »

Comment sauver son honneur…ou se suicider verbalement ?! Il ne l’avouerait pas, mais cette fille, sa façon d’attaquer directement, l’avait laissé sans voix. Enfin, lui avouer et la complimenter alors qu’après ça, elle se moque encore et encore de lui, vue son caractère, le Tonnerre serait de mauvaise foie. Et puisqu’elle se moque de son travail, un travail dont il aurait aimé fuir, puisqu’il s’agit plus d’une punition, d’un pas décidé, ce dernier se dirige vers son chariot.

« Gardes le ton bâton ! De toute manière, si je l’avais voulu, même avec ce balai là, je t’aurai fais pleurer ! »

C’est frustrant de voir à quel point il s’enfonce dans son désespoir. Même avec un balai en main, il est encore plus misérable. Sérieusement pourquoi il était tombé sur cette fille ?


##   Jeu 1 Déc 2016 - 21:22

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

J'espère que je lui ai pas fait trop mal. Ce serait con, parce qu'il a pas l'air d'être un mauvais bougre. Je le regarde se lever, sans relever sa première remarque. Et puis il me balance sa remarque. Ewi mec, t'as voulu jouer en sous-estimant ton jouet. T'avais pas regardé la limite d'âge, et apparemment, tu t'es un peu rétamé avec. Et ta fierté aussi. Désolée. La prochaine fois, je serai plus sympa, ok ? Il a l'air pas super content. Bon en même temps je comprends, c'était pas hyper clean ce que j'ai fait. Mais en même temps, je déteste qu'on me parle comme ça.

Et puis il me sort sa tirade, et comme un coq fier, il retourne à son chariot. Je ne peux pas m'empêcher d'éclater de rire. Rire. Ca faisait combien de temps que j'avais pas eu cette sensation ? Le rire incontrôlable, naturel. Il est drôle. J'me fous pas de lui hein, il est juste drôle. Même s'il cherche comment s'en sortir, il a une répartie plutôt sympa. Il avait intérêt à savoir bien se battre, vu son attitude provoc'. Je pose ma main prise sur ma hanche, et une fois calmée, je tends l'autre vers lui, et avec une voix un peu plus enjouée que d'habitude - attention ! - je lui lance :

« Avoue que tu l'avais cherché. Allez, sans rancune ? »

Je garde ma main vers lui, mes gants de boxe toujours bien fixé autour de mes paumes. Et non, je ne foutrais pas un coup de bokken, je suis sérieuse. Si je veux pouvoir m'entrainer tranquille, ça implique que je me mette dans un endroit calme. Donc soit on se pose et on continue chacun de notre coté, soit on continue dans une ambiance de froid. Alors qu'il m'avait fait rire. Ce serait trop bête, et pour une fois que je suis prête à reconnaitre les talents des autres, j'espère que ce sera pareil pour lui. Non parce qu'il m'a quand même menacer de me faire pleurer... Avec son balai. Je ne doute pas qu'il soit capable de grands combats héroïques avec ce genre d'armes, mais dans ce cas là je préfère effectivement garder mon bokken et juste déconner un coup. Pas toi, étranger ?

Je le jauge à nouveau, parce qu'il voudra peut être se venger. Je suis habituée à être parée à toute éventualité. Et comme je ne le connais pas, je ne sais pas comment il pourrait réagir face à moi, qui me suit quand même bien foutu de sa gueule. Et c'était marrant, mais passons. J'attends de voir ses mouvements, je le regarde en entier, pour être certaine de ne pas être prise par surprise. Je ne veux pas faire la même erreur que lui : le sous-estimer.
##   Jeu 1 Déc 2016 - 22:32

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2167
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Le Tonnerre utiliserait n’importe quoi sous la main et n’importe quel argument pour sortir la tête de l’eau. Quitte à avoir l’air ridicule, autant tout essayer. C’est aussi savoir être un bon vendeur. Attention ! Pas un vendeur d’Ikea hein ? Un vendeur de rêves ! Ouais enfin… pour l’heure, cette inconnue avait pris un trop gros dessus. Et il ne cesserait jamais de remercier les anges qu’il n’y est pas personne d’autres qu’eux.

Et tandis qu’il crut tenir bon, voilà que la demoiselle rit. Elle rit de bon cœur sans même se tenir correctement, comme elle faisait depuis le début. Désappointé, les bras ballants, Ys la fixe sans un mot. Là c’est sûr, elle veut l’enterrer. Il se sent encore plus idiot après ça. Décidément, il avait tout à revoir. Bientôt, il tentera de piquer la sucette à un bébé que ce sera ce dernier qui lui fera la misère. Il y a comme quelque chose qui lui échappe. Néanmoins, bien qu’il se sente au plus bas, quelque chose attira son attention. Redressant son regard de braise, il vit cette fille rire de bon cœur. Elle avait un rire cristallin. Son visage était moins ferme, comme si elle baissait sa défense. Qu’elle se détendait un peu. Haussant d’un sourcil, Ys l’observe longtemps avant que cette dernière ne lui adresse une poignée de main. Méfiant, Ys se retient et fronce les sourcils. Genre, comme si elle n’allait pas le soulever et le faire par dessus d’elle ! Ouais bon, il est peut être un peu trop sur la défensive maintenant. Mais il ne peut pas s’empêcher d’inspecter tout danger avant de réagir à son tour. D’ailleurs, il n’attrapa que le bout des doigts de la demoiselle pour une poignée de main.

« Mouais… Je passe aussi l’éponge sur ce qu’il vient de se passer… »

Borné, le garçon lâche rapidement la miss . Il recule de quelques pas en arrière, tirant avec lui son chariot. Mais à aucun moment, il ne lui tourne le dos. Il garde dans son champ de vision, il ne la quitte pas des yeux. Et enfin, lorsqu’il est suffisamment loin, il fait quelques signes de ninja avec ses mains avant de reprendre le nettoyage naturellement, comme si de rien n’était. Il lui fait dos et travaille de son côté sagement. Non mais sérieusement, il ne pourrait pas lui faire confiance après ça. Vous ne savez pas, mais pour un gras, ce qu’il y a de plus menaçant, c’est une fille qui sache se battre. C’est grave flippant surtout quand elle vient de vous mettre au tapis en une prise. Fâché et contrarié, Ys balayait mais son esprit était ailleurs. Cette jeune femme est forte. Elle a tout. La posture, la tenue, le regard…

Une fois la tension retombée, le Tonnerre est obligée de regarder. Il veut voir ce qu’elle fait, comment elle s’y prend. Il y jette un œil en coin comme un gamin qui boude dans son coin. Et plus, il l’observe, plus il est impressionné. Ok, il est d e mauvaise foie, surtout quand on touche à sa fierté, mais i sait aussi reconnaitre ses tords. Et surtout quand une personne l’impressionne. Et parce qu’il est contrarié car elle a été la plus intelligente des deux à vouloir enterrer la hache de guerre, qu’elle est aussi douée dans les sports de combat. Finalement, reportant son attention sur son travail, le garçon ne contrôle pas son instinct et surtout sa curiosité le pousse à agir :


« Tu fais pas très asiatique pour quelqu’un qui manie le bokken… »


##   Lun 5 Déc 2016 - 20:47

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Il ne me serre que le bout des doigts. C'est parce qu'il a peur que je recommence, ou simplement qu'il digère pas le fait de s'être fait battre par une fille ? Sérieusement j'espère que c'est pas la deuxième option parce que sinon ta vie va être compliquée chéri. Au moins, on a fait la paix. Je fais tourner mon bokken avec facilité en le regardant moi aussi s'éloigner. Il me fixe, comme si j'allais me jeter sur lui pour le massacrer. Eh ooh, c'était une réponse à ta provoc'. Mais ça me fait sourire intérieurement. Il n'est pas méchant, et ça... Beh ça change. J'ai pas l'habitude des gens qui prennent les choses tranquillement.

J'crois que je lui ai fait peur. Mais j'ai été élevée pour ça, dans ce but là. Faire peur, être une battante. Au final, je suis juste une survivante. Mais ça, peu importe. Je sors un kimono blanc et vieux de mon sac, et retire ma veste pour l'enfiler. Je retire mes chaussures, pour aller vers le coin tatami. Il est quand même bien foutu ce gymnase. J'en rajoute quelques uns, des tapis de gym exactement mais faut bien s'y faire, c'est toujours mieux que du béton. Pieds nus, je ramasse des gros poufs et les met droits, puis je m'étire tranquillement. J'en oublie presque la présence du rouquin, là-bas, qui nettoie. Je détache puis rattache mes cheveux en queue de cheval, avant de m'avancer vers les poufs. Je respire un grand coup, puis commence à lancer des coups, de pieds, de poings. D'abord tranquillement en gardant un rythme, et avec différentes positions des jambes. J'accélère progressivement. Ca me fait du bien, quand je frappe, j'oublie le reste, j'oublie pourquoi je suis là, j'oublie ma soeur, j'oublie que je ne vais pas bien, j'oublie que je me déteste. Je suis bien, je fais ce que je sais faire. Et puis pendant une petite pause, j'entends le garçon qui me relance une question.

Je tourne la tête vers lui, et j'ai un léger sourire passager, qu'il ne peut voir puisqu'il a encore la tête dans son travail. Je lui répond, dans un japonais courant, avec mon accent français pointant régulièrement :

« Effectivement, je suis française, mais j'ai été entraînée par quelqu'un qui s'y connaissait. Et le bokken n'est pas ma spécialité. Toi, tu as un placement de jambes beaucoup trop travaillé et habile pour un pseudo agent d'entretien. »

Mon ton est neutre, voire un peu ironique, mais je ne me veux pas moqueuse ni méchante. Je réplique seulement à ses petites piques. Je ne vois aucune raison de lui mentir, alors je lui dit simplement. Parler du Maitre n'est plus un problème aujourd'hui. Je le regarde, les bras sur les hanches, reprenant tranquillement une respiration normale. J'attrape ma bouteille et engloutie quelques gorgées, tout en jetant un oeil à ce garçon, au regard beaucoup trop vif pour un simple employé. C'est un élève, en tout cas un ancien élève d'ici. Il est comme moi, ça se sent. Ici à Terrae, on est tous les mêmes, et je trouve ça fou qu'on le sente à ce point. Des fois j'en viens à me dire que je suis pas toute seule.
##   Lun 5 Déc 2016 - 22:55

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2167
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Si il ne lui restait plus que la provocation pour laver son honneur, il n’en manquait pas pour autant qu’il en restait observateur. Néanmoins, malgré son arrogance, il reconnaissait bien chez la demoiselle un potentiel au combat. Elle avec l’aspect et l’âme. Il n’avait pas besoin de porter de regard sur l’inconnue pour entendre la puissance de ses frappes. Régulières, fortes, il reconnaissait là de lointains souvenirs. Finalement, celui qui se moquait de l’étrangère regrette amèrement ses origines. Il devrait s’y remettre, c’est ce qu’il pensa alors que son oreille restait attentive. Quelque peu amère cette nostalgie, le garçon se perd dans son travail et le balayement ralentit. Quand soudainement, la voix de la jeune femme lui parvint.

Elle sait garder son sang froid. Tout ce dont un combattant est capable de prouver. Et surtout, elle ne le craint pas. Mais ce qui fit tiller le rouquin, ce fut surtout ce japonais prononcé. Un fin sourire se dessine tandis qu’elle le mit à nu. C’est rassurant de savoir qu’on a rien perdu. Et c’est assez drôle d’être démasqué de la sorte. Ne gardant son balai que d’une main, il se tourna vers la demoiselle qui s'amusait à le fixer, lui affichant un sourire en coin.

« Je me demande si tu te bats aussi bien que tu parles le japonais… »

Le temps d’un instant, de pouvoir réaliser, et le garçon disparaît sous ses yeux. Se téléportant juste derrière l’étrangère, le garçon pivote et frappe du pied. Rien de grave, il n’a fait que de taper dans la bouteille qui meurt plus loin, au sol. Après cette attaque surprise, il ne la lâche plus. C’est alors que plusieurs coups s’en suivent. Tout se passe rapidement sans qu’on puisse deviner une suite de mouvements. La demoiselle les pare tous, sans l’ombre d’une hésitation. Ys n’y va pas avec le dos de la cuillère, il s’amuse à la tester et elle a de parfaits réflexes. Les coups s’enchainnent, le jeu aussi. Le Tonnerre s’amuse, son sourire l’en témoigne. Il évite aussi les coups, il ressent là tout ce qui lui manquer depuis un moment. Terrae l’avait assagi, un peu trop. Il s’ennuyait parfois. Mais aujourd’hui, il l’avait ressenti de nouveau, cette sensation au creux de l’estomac qui vous prend par les tripes. Cette excitation qui vous force à sourire, voire même à verser une larme. Il retrouvait ses vieilles habitudes. Attention, il n’y avait là aucune intention de vengeance ou de blesser l’adversaire. Juste, il voulait s’amuser et il n’était pas déçu. Il avait là une adversaire redoutable qui ne demande pas à être pris avec des pincettes.

Quelques minutes après, Ys juge bon d’arrêter toutes attaques. Un dernier coup paré juste sous le nez de la rouquine, et ce dernier se dégage par la téléportation, quelques mètres plus loin. Il est temps de retrouver sa respiration. Il avait reçu sa dose suffisante. Sa soif du combat étanché, il récupéra son rythme cardiaque normale et reprit alors d’un franc sourire, le torse se soulevant à chaque respiration manquante :

« Il est bon, ton sensei. »

Laissant échapper un soupir de satisfaction, Ys se penche pour ramasser la bouteille. Il avait aimé ce combat improvisé. Finalement, nettoyer le gymnase n’aurait pas été une si mauvaise idée. Au moins, cette fois, il n’avait pas eu besoin de faire semblant ou de retenir ses attaques. Il avait pu trouver un adversaire à sa taille, et qui sait, plus fort encore. S’approchant de l’inconnue, le Tonnerre lui tendit sa bouteille et reprit :


« Au fait, moi, c’est Ys Ochikawa et cent pour cent japonais ! »


Cette fois, cette histoire de bokken et de cette attaque par surprise était loin. Le ton était neutre, les cartes étaient posées sur table.


##   Dim 11 Déc 2016 - 22:26

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je le regarde toujours, détaillant sa réaction, son regard surtout. Et puis d'un coup j'le vois plus. Je comprends pas. Il est passé où ? Le temps de me poser la question, ma bouteille vole. Je tourne seulement mon regard vers lui. Ok, ce mec peut se téléporter. Je monte en pression d'un coup, je ne sais pas ce qu'il veut me faire. Mais son regard n'est pas méchant. Je bloque son coup suivant, réflexe. Ok. Il veut jouer. Jouons dans ce cas.

Il frappe vite, très vite. Je me contente de bloquer. Il frappe fort le rigolo, mais ça ne me dérange pas, je ne bronche pas. Et puis, comme lui, je commence à sourire. Ce sourire incontrôlé, celui de quand on se défoule, celui qui fait du bien. J'ai un léger rire, et dès qu'il relâche son attention, je lance un coup aussi. C'est bon, je peux aussi frapper. Ni lui ni moi ne nous lâchons, il pare tous mes coups, il est impressionnant. Fort, plein de vie, extrêmement rapide. Très plaisant. Je peux me battre comme je veux... Est-ce que j'ai trouvé un futur partenaire d'entrainement ? Il me plairait en tout cas. De mon coté, je pare aussi, il ne m'atteindra pas facilement. Nos techniques de combats mêlent classique et combat de rue, lui aussi c'est un gros mélange. C'est quoi ton histoire p'tit rouquin ?

Ca dure un moment, mais je ne m'arrête. Je suis échauffée, j'peux tenir des heures comme ça. Toi, combien de temps alors ? Et puis d'un coup il s'éloigne en se téléportant. Restant un moment dans ma posture défensive, je ris et me détends, marche un peu pour reprendre mon souffle. Je ris, ça faisait du bien. Je le regarde, et sourit, sincère cette fois.

« De même pour le tien l'ami. »

Enfin quelqu'un avec qui on peut discuter, quelqu'un qui pige qui je suis. Et que je comprends aussi. Fallait bien qu'il y en ai un, quand même. J'attrape la bouteille avec un sourire, et la termine d'un trait. J'essuie ma bouche du revers de ma manche. J'ai trop chaud, aussi j'ouvre ma veste de kimono sur mon débardeur noir. Je parle avec un ton presque chaleureux, ce qui change totalement de mes habitudes. Oui là j'suis vraiment contente ok. Un souci avec ça ?

« Contente d'avoir combattu contre toi. Je m'appelle Elwynn Evrard. Franco-irlandaise. Eduquée par un Maitre japonais. »

Je penche légèrement la tête après m'être présentée, comme par réflexe. Maitre Yo m'a laissé un enseignement complet. Je continue de lui parler en japonais, sans que cela soit étrange, je donne bien l'impression de l'avoir couramment parlé depuis longtemps, et c'est le cas.

« Pourquoi un aussi bon combattant que toi se retrouve à faire le ménage dans un centre pour gamins pommés ? . »

Dont moi, effectivement. Mais ça j'le sais parfaitement, et lui aussi.
##   Lun 12 Déc 2016 - 9:18

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2167
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Il n’y avait pas grand monde à Terrae qui savait se battre avec des coutumes communes. Et sans vouloir être vantard, mais les arts martiaux sont de loin les meilleurs. Il est plaisant de pouvoir revivre de ses souvenirs. Bien que les siens concernant des Maîtres soient rapidement sélectionnés. La tension redescend, et peu à peu, Ys retrouvait un rythme cardiaque correct. Ces derniers temps, il usait énormément d’énergie. Il n’avait cessé de se battre avec ses amis. Et combien ça lui faisait grand bien.
Et aujourd’hui, il tombe sur cette rouquine aussi forte que tous les gars qu’il avait pu affronter dans sa jeunesse. Enfin du challenge ! Et vue son caractère, elle allait le pousser hors de ses limites. Depuis le début de leur rencontre, ils avaient joué la carte de la provocation, tout en restant méfiant. Maintenant, ils avaient pu mettre carte sur table et ce fut un franc sourire qui se dessina.

La jeune inconnue ôte sa veste. D’un rapide coup d’œil, au désespoir de passer pour un pervers, Ys voit bien que cette fille avait du potentiel, de l’entrainement. De plus, son Maître avait du lui enseigner des valeurs. Pas la peine d’être devin pour le remarquer.


« Si on veut… »

Laissa sous entendre le rouquin. Un Maître ? Lui ? S’il avait assisté aux cours alors peut être qu’il aurait pu se permettre un jour de le dire. Malheureusement, cette forte tête avait préféré rester tapie dans l’ombre, observer alors l’entraînement que donner le Maître à ses autres élèves. Déjà bien idiot et bien trop rebelle pour un enfant de six ans. Ceci dit, c’est en copiant ses gestes qu’il avait appris tout seul et puis, la rue se saura occuper du reste. Alors pouvoir croiser cette fille lui rappelle combien il avait été idiot.

Ôtant les bretelles de sa salopette, Ys s’essuya le front du revers de sa manche. C’est qu’il souffrait silencieusement. Et voilà que cette adversaire d’un autre niveau se présente sous le nom d’Elwynn. Ses origines laissent le garçon silencieux, plongés dans ses pensées. Il était persuadé d’avoir entendu ça quelque part, mais ne fit aucun lien pour l’instant ; Tant bien que l’attitude de la demoiselle attira son attention. Amusé, et surtout admiratif de celle qui aurait pu être une ennemie, Ys se courba à son tour pour saluer. C’est honteux ! Cette fille porte plus d’importances et des respects à ses coutumes que lui-même. Elle ne cesse de lui parler dans sa langue maternelle. Elle le parle correctement et semble plus à l’aise qu’une heure auparavant. Tout comme elle, Ys se détendait. S’étirant les bras après ce rude effort, il émit un léger rire suite à l’interrogation.


« T’es dure. Et pour ma part, je me sens ne plus être un gamin…enfin je crois. »

D’un mouvement de tête, Ys désigna l’endroit dévasté en cours de réparation. Quelques briques avaient été montées pour camoufler cet horrible trou, mais le travail était encore loin d’être terminé.

« Ici comme partout, t’es punis si tu fais une connerie. »

Un petit rire amusé lui échappe. Même s’il devait nettoyer, il était amusé de sa bêtise. C’est que ce jour là en compagnie de Kurei, il s’était bien amusé. Bon, peut être un peu trop fort, mais ça en valait le coup. Claquant sa langue, Ys se dirigea ver son balai pour le ramasser et le bloqua dans le chariot. Le cœur à l’ouvrage n’y était plus. Et puis, il avait trouvé lus intéressant à faire.

« Et toi dis moi ? T’es aussi pommée que ces autres gamins ? »

Demanda-t’il en se penchant légèrement en avant, un air malin brillant dans son regard. Mine de rien, il aurait aimé comprendre comment une fille aussi douée puisse en arriver là.


##   Dim 25 Déc 2016 - 19:35

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je secoue un peu la tête puis reboit une gorgée. Une main sur la hanche, je l'écoute répondre de façon peu convaincue. C'est vrai, peut être qu'il n'a pas eu un apprentissage joyeux et facile. Quelle idiote de lui avoir lancé ça. Mais en même temps, j'en sais un peu plus sur lui. Il sais certes se battre avec les mêmes mouvements qu'elle... Mais il a aussi la rapidité et la violence que lui a apprit la rue. On a connu les mêmes contextes. Dans la rue, lorsqu'on frappe, c'est aussi pour se défendre, et comme tous les coups sont permis, c'est au plus rapide et au plus malin. On a le même style de combat. Et quasiment le même niveau je pense. C'est assez étonnant.

Une fois présentée, son attitude laisse voir qu'il réfléchit à moi, à ce que je pourrais être et d'où je viens. Aucune idée de ce qu'il pense, j'sais pas pourquoi d'ailleurs il se met à réfléchir comme ça. Je l'observe s'étirer, avec sa salopette pendante comme ça, on dirait un p'tit délinquant. C'est presque mignon. Dure ? A ce point, moi je trouve pas. On est tous plus ou moins des gamins, en tout cas, on a du mal à accepter les responsabilités, moi la première, mais pas mal de gens que j'ai croisé. Notamment ma soeur. Et lui aussi d'ailleurs : il préfère se battre plutôt que de nettoyer. Ce que je comprends ENTIÈREMENT.

Je tourne la tête vers le mur qu'il désigne, et laisse échapper un rire avec lui, amusée. Il a quand même pété un mur, et c'est même pas un Titan. Je ris encore un peu. C'est vrai, casser des trucs, c'est un truc assez banal quand t'aimes la bagarre. C'est même la base, souvent tu commences par casser ce qui t'entoure avant de casser des gens. Je le regarde s'éloigner un peu, puis repose ma bouteille au sol, étire mes bras, et sautille sur place rapidement, pour réveiller mes jambes qui commençait à un peu trop se détendre. Je me retourne vers lui, et il me regarde, penché en avant vers moi, avec un p'tit air de malin, en me posant la question. Cela m'arrache un sourire en coin, mais je ne détourne pas le regard et n'ai pas plus d'émotion que ça.

« Evidemment, sinon je ne serai pas ici. Disons que c'est assez compliqué. Comme toi je pense, enfin, on est pas là par hasard. Et j'me considère pas encore adulte. Autonome si tu veux, mais clairement pas adulte. Toi, t'es pas paumé ? Peut être que tu l'es moins, si t'es ici pour aller mieux depuis longtemps... »

Mon regard est neutre, mais j'ai l'air un peu curieuse aussi, encline à discuter et à apprendre de lui.
##   Lun 26 Déc 2016 - 23:51

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2167
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ce qui aurait pu être une ennemie devint rapidement une bonne compagnie. Malgré le peu qu’ils se seront échangés, Ys a toujours continué à l’observer. Cette rouquine se tient droite, le japonais lui va à merveille. Elle a des manières discrètes, même son rire est discret. Lorsqu’il lui montre la cause de sa présence ici, il la vit rire, amusée. D’ailleurs, elle n’est pas si rousse que ça. Du moins, sa chevelure ne tire pas sur une couleur orangée, mais plutôt rouge. Certainement du à l’effet de quelques mèches. Mais son regard est de feu. Et il est perçant. Elle ne parle pas, elle scrute. Ce n’est pas du à son apprentissage et aux valeurs que son sensei lui avait enseigné. Il y a autre chose, quelque chose de bien plus douleur. Et parce qu’il pouvait comprendre, qu’il devina rapidement que la demoiselle se cache derrière le combat pour se « laver » de ces terreurs.

Quels meilleurs remèdes que de frapper et casser quelques gueules ? Tant puis pour ce pauvre type s’il est passé par là, mais qu’il s’en console, il bénéficiera à soulager ma rage. C’était plus facile de s’en convaincre. Alors toi ? Petite samouraï, comment a –tu assoiffée ta rage ?

Le garçon se perd dans ses pensées tout en scrutant la dénommée Elwynn. Mais ses paroles l’interpellent et elle semble aussi curieuse qu’il ne l’est. D’un fin sourire en coin, il se redresse, se tenant droit. Elle est maline, elle pose les bonnes questions. Elle les pose sans sembler indiscrète, sans être directe. Ce qui amuse énormément le garçon, lui, que même ses amis n’en jamais réussi à tirer qu’une mince information. Mais il garde ses habitudes, il le sait, il n’est pas sous une pression. Et combien même, il lui plaira de dire que bon lui semble. Fourrant ses mains dans ses poches, il s’approche de son interlocutrice, tenant une distance correcte.

« Je pense, qu’en fait, on reste des paumés, quoi qu’on fasse. Y’a toujours une tâche au tableau. »

Terrae avait réussi à soulager des peines, parfois même, les plus difficiles. Mais il existe toujours un malaise, quelque chose qui cloche. Tant bien le Tonnerre est heureux, tant bien une autre souffre. Et ces derniers temps, ce fut Joyce qui en fit les frais. Et malgré tous ses efforts, devant son impuissance, il se sent par moment encore « paumé ».

« Enfin, si ça peut te rassurer, ça ira mieux. Ca sera…moins compliqué. »

Lui adressant un dernier sourire, le jeune homme se dirige vers une colonne où il se laissa glisser le long. A son aise, il s’assoit et en profite pour en sortir une cigarette. Contrairement à la jeune femme, lui, il ne se déshydrate pas avec une bouteille, il préfère se brûler les poumons. Mais malgré ce délice, il n’en oublie pas la présence d’Elwynn. Crachant quelques bouffées, ses prunelles brûlantes vinrent se poser de nouveaux sur la silhouette féminine.

« T’es de quelle affinité ? On te l’a dis ? Parce qu’à te voir agiter comme ça, on pourrait croire que t’es Tonnerre. Mais…tu semble bien trop sage. » Fit-il d’un air malicieux.


##   Mar 27 Déc 2016 - 13:12

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Il se perd carrément dans ses pensées en me regardant. Normalement, ça me plairait pas du tout, mais là c'est clairement par rapport à ce que j'ai dit qu'il se perd, et par rapport à ce qu'il regarde. On a tous les deux la même façon d'aborder les sujets. J'suis sûre que lui aussi, il se défoule et se protège en se battant. Qu'est-ce qui l'a fait arriver là ? C'était quoi, le détail qui a fait tout brisé ? Le Tonnerre a l'air d'être tout à fait normal, j'suis certaine qu'il s'en sortirai bien en dehors de Terrae aujourd'hui, mais il doit être cassé, il est le genre de personne à sourire tout le temps, faire des vannes, ces gens qui regorgent d'énergie, mais qui sont tout cassé, qui ont souvent beaucoup plus souffert que les autres.

Et moi, de quoi j'ai l'air ? De la même chose sûrement. Je me tiens droite, j'ai une attitude stricte, j'ai toujours l'air fermé, je ne montre jamais ce que je ressens. Bien sûr, j'ai eu l'habitude de me protéger, déjà petite, en entrainement, lorsqu'il ne servait à rien de ressentir des sentiments, seuls les mouvements comptaient. Et puis plus tard, lorsque la moindre émotion peut devenir une faiblesse, lorsqu'il est recommandé de se taire et d'observer pour survivre. J'ai appris à frapper mais jamais à parler. J'ai appris à partagé très tard. C'est aussi pour ça que j'ai un semblant de sympathie pour les autre et que j'arrive à être ouverte aujourd'hui.

Tous pommés ? Ca me convient comme réponse. J'ai l'air de réfléchir un peu : sa réponse m'interpelle. Il n'a pas tort, au final, on reste nous-même, et même si on peut aller mieux... Enfin j'espère, on reste quand même accroché à ce qu'on a été, puisqu'on l'a été. On est des êtres dotés de mémoire, alors c'est pas pour rien. Maitre Yo m'aurait dit qu'il fallait se réjouir d'aller mieux, puisqu'avant on sait que ce n'était pas le meilleur. C'est si facile à dire... Le rouquin tente de me rassurer, et je lui souris un peu, plus sincère. Ouais, t'as sûrement raison. J'espère que j'y arriverai aussi bien que toi, qui a l'air de te porter bien. Ta nouvelle vie a l'air d'être plutôt sympa. On a de la chance d'être ici, à Terrae. J'rechigne souvent à le dire mais j'pense que c'est vrai.

Je le regarde s'affaler, et allumer sa clope. Je secoue un peu la tête, l'air amusée. Fumeeeer c'est trop classique pour toi l'ami. Enfin, je dis ça, mais si tu me souffles un peu trop de fumée au visage, j'vais craquer rien qu'à l'odeur. J'me suis promis que j'arrêtais en arrivant ici. Alors je le regarde, et finis par m'asseoir en tailleur. Je referme ma veste de kimono, m'autorisant une pause pour discuter un peu. Après tout... Faut que j'fasse des efforts dans ce sens là aussi.

« Je suis novice pour l'instant. Mais je ne crois pas être Tonnerre, c'est pas parce que je m'agite beaucoup que je ne suis pas calme dans ma tête. Je ne sais pas du tout ce que je deviendrai. »

J'en sais rien, et ça m'fait un peu peur j'avoue. J'sais pas comment j'vais réagir, et puis... J'vais avoir des pouvoirs, merde, c'est quand même super bizarre. J'm'en rends absolument pas compte. Je scrute son regard malicieux, il s'fout de ma gueule le con. Cela m'arrache un sourire, de nouveau. Je jette un instant mon regard dans le sien, c'est bon, t'es plus considéré comme un inconnu donc potentiellement ennemi. T'es passé aussi stade de connaissance, Ys. C'est marrant, ici, j'ai l'impression que je peux tenter d'avoir confiance plus facilement qu'au dehors. Je me sens plus en sécurité. J'ai jamais eu peur des gens, j'aime pas spécialement leur présence, mais je n'ai pas peur. C'est la confiance à donner qui est ma difficulté... Et souvent celle des autres.

« Ca fait longtemps que t'es ici ? T'as réussi à aller mieux, on dirait. »

Jouons la franc, comme j'le fais d'habitude quand j'commence à instaurer un semblant de relation.
##   Lun 9 Jan 2017 - 10:15

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2167
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Généralement, lorsqu’Ys commençait les présentations par les poings, ça n’allait jamais plus loin qu’une flaque de sang et un rendez vous à l’hosto. Mais pour une fois, il n’état rien de tout ça. Il était sagement assit au pied d’une colonne, reposant. La fumée lui brûle les lèvres. Il pense qu’il devrait arrêter comme le demander sa sœur. Bien qu’effectivement, il avait diminué le nombre de cigarette dans la journée. IL finirait surement par y arriver. Mais pour l’instant, il partage des salutations différentes. Elwynn est intéressante. Elle est intelligente et a un style de combat proche du sien, à quelques prises près. Les siennes sont plus élaborées, plus travaillées, plus disciplinées.

Elle s’installe en face de lui, l’esprit libre. Ce qui lui tire un sourire en coin. Elle garde toujours cette position d’élève exemplaire. Même assis, elle se tient droite. Le Tonnerre se demanda alors quel avait été son mode vie. Être aussi stricte, aussi droite, elle n’avait pas du être du genre à traîner tard dans les bars, gueule bourrée. Elle devait surement respecter les interdits. Ce dont qui poussa le garçon à se demander si elle avait eu une vie ?! Mais les paroles de la demoiselle lui tirent un léger rire.


« Ouais je doute aussi que tu puisses devenir Tonnerre. »

La rouquine est bien trop calme et sage. Ses agitations sont seulement dues à ses entraînements qui ont surement été toute sa vie. Contrairement au jeune Ochikawa, ce dernier s’agite pour un rien. Ce qui parfois pouvait poser problème avec les autres affinités. Les Tonnerres ont pour réputation d’être incontrôlables, incompréhensibles. Surement parce qu’ils avaient aucune difficulté pour passer du coq à l’âne. Des jaloux ! Deviner ce que deviendrait alors son interlocutrice, amusait le garçon. Malheureusement, cette dernière n’en démord toujours pas et continuait de demander un peu plus sur le rouquin. Dommage pour lui, lui, qui pose toujours les questions. Cette fois, il est tombé sur plus fort que lui. Un sourire en coin lui échappe alors qu’il crache encore quelques bouffés de fumées.

« T’es tenace comme nana. »

Lâche t-il. De toute manière, ce n’était pas comme s’il n’avait jamais été victime d’interrogatoire depuis son arrivée ici. Bien qu’il avait réussi à toujours à s’en tirer. Cependant, rien de méchant, Elwynn ne pose pas de questions indiscrètes. Pourtant, les yeux du Tonnerre roulent au sol, cherchant une réponse. Et finalement, en écrasant la cigarette, ses lèvres s’entrouvrent :

« La colère… Je suis ici depuis suffisamment longtemps pour avoir calmer la colère. Alors oui, je pense qu’on peut dire que je vais mieux. »

Ses doigts se croisent, il les pose sur ses genoux et son regard vint se planter dans ceux de la rouquine. Sa langue glisse sur ses dents, il prend un temps pour la fixer avant qu’un rire ne lui échappe.

« Tu dis ça comme si je sortais d’un hosto pour dingue. T’en fais pas, on te donnera pas de médocs ici. Enfin, sauf si t’es un cas suicidaire ou dépressive. Mais t’en as pas l’air, alors ça devrait le faire pour toi. »

Un haussement d’épaules suffit pour prendre ces dernières paroles à la légère. Mais le garçon joue, il n’est pas idiot, il prend une courte pause pour lui laisser l temps de réunir ses idées. Il ne la lâche pas du regard non plus. Et puis le son de sa voix reprend, cette fois, plus calme et plus mystérieuse.

« A moins que tu ne caches très bien ton jeu … »

Ce qui pourrait paraître une sous estime de soit n’étant rien d’autre qu’une petite provocation. Cette fois, ce sera au tour d’Elwynn de parler un peu plus d’elle. Soyons bons joueurs, jusqu’ici les règles du combat sont respectées. Et cette rouquine au style combattant perfectionné, intrigue le jeune homme.


##   
Contenu sponsorisé

 

La première impression est souvent la bonne (Pv El)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.
Aller à la page : 1, 2  Suivant