Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
La première impression est souvent la bonne (Pv El)
##   Mar 10 Jan 2017 - 23:58

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 414
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je regardais le garçon s'installer. Il ne me lâchait pas des yeux, et c'était également mon cas. L'observant tirer sur sa clope, je ne peux m'empêcher de passer ma langue sur mes lèvres, même si cela ne laisse rien comprendre de particulier. Putain, qu'est-ce que je donnerai pas pour une clope... Mais non, j'me suis promis. On tiens ses promesses El'. Je sais pas ce qu'il pense de moi, sûrement ce que les gens pensent en me voyant la première fois : la meuf froide, puis capable et trop disciplinée. J'suis peut être trop disciplinée, mais je pense être sortie des règles bien plus d'une fois. Et pas sans regret.

Il tique à ma question, et me balance une petite pique. Je rigole, parce que ce n'est pas méchant, et qu'il n'a pas tort. Cependant je n'ai pas été trop indiscrète et je le sais très bien. Je discute simplement, tranquillement. J'apprends à être avec les autres... Je m'en sors pas trop mal parce qu'en soit j'ai toujours eu une certaine facilité, mais j'mettrai bien plus de temps pour être vraiment sympa. Malgré tous mes sourires et mes rires, je reste fermée. Enfin, pas que je sois froide et tendue, non, je suis juste... prévoyante, et peu partageuse de ma personne. Et puis j'ai tellement l'habitude d'enfouir mes émotions que je ce n'est même plus les cacher.

« T'es pas le premier à me le dire. »

Ces sous-entendus El'. Bravo. J'suis maline tiens. Mais en même temps, c'est vrai. On me l'a dit pour bien des choses. Que ce soit au combat, en parlant, lorsque je voulais quelque chose, lorsque je dirigeais un groupe, avec des mecs... On me l'a beaucoup dit. Caractère forgé dans la rue oblige...

Sa réponse m'interloque un peu. La colère ? Alors ça, c'est marrant. Lui aussi il est en colère. Etait, à ce qu'il me dit, et tant mieux pour lui d'ailleurs. C'est pas toujours marrant d'être tout le temps en colère. Je souris à sa dernière remarque. Non ça va, j'ai plutôt confiance en cet endroit. Je suis seulement curieuse de savoir comment lui s'en est sorti. Parce que je viens de sortir du fond. Alors ouais, j'suis pas dépressive. Mais je sors d'une bonne période de merde. Petite pique de nouveau. Je lève les yeux vers lui. Je reste impassible un moment, et puis un petit sourire en coin apparait. Je parle avec un ton amusé.

« T'es pas conscient d'à quel point je peux être une menteuse. »

Tu ne serais pas le premier néanmoins, jeune Tonnerre. Provocation pour répondre à une provocation. Mais là, je ne mens pas, pour une fois. Je souris un peu. Ooook tu veux je parle de moi. Très bien. Je croise mes bras contre ma poitrine, et continue de le regarder.

« J'ai pas eu une vie super marrante. J'ai pas combattu seulement en dojo. Clairement pas. Et je t'avouerai que lorsqu'on prend tout ce qui te maintiens en vie, le Vide est une suite logique. Tu dois sûrement le savoir aussi bien que moi, hein ? M'enfin, c'est pour que ça que je suis là. Calmer ma colère, remplir mon Vide. »

Je reste vague, tout en lui parlant de moi. Tu ne sais rien de moi, et pourtant tu sais un peu plus qui je suis. A toi de jouer maintenant. Je ne pose pas de question, mais mon regard est assez équivoque : je me suis prise au jeu. Chacun son tour. Et quand on en aura marre, on pourra toujours aller frapper des sacs, ou passer le balais... Pour certains.
##   Mer 11 Jan 2017 - 22:03

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2173
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

La jeune femme ne parait pas résistante. Il semblerait même qu'elle se prête au jeu. Au moins, Ys n'aura pas eu le sentiment d'avoir été le seul à faire un effort. Lui qui est toujours resté en retrait, surtout avec des personnes si peu familières. Malgré tout, ils avaient des points communs qui instinctivement l'avaient aidé à partager, ne serait ce qu'un minimum.
Elwynn se permit même un sous entendu assez osé. Mais en apparence il n'en est rien. A vrai dire, il pourrait bien être vrai. Elle ne parait être ce genre de fille qui abandonne dès que la difficulté se présente. Elle a un caractère bien forgé. Sans même avoir à la connaître, il suffisait juste de l'observer droit dans les yeux.

Le Tonnerre émit même un petit rire avant de baisser le regard. Un regard aussitôt relevé quand soudainement El se fait soudainement mystérieuse. De la provocation? Ça semble bien tordu. Étrangement, Ys se sentait déstabiliser. Mais il était bien trop curieux. Il ne la pensait pas menteuse, sa voix laissait sous entendre le contraire. Son timbre de voix est posé, calme et sincère. C'est à se demander si c'était vrai ou pas. Ou alors il était tombé sur plus fort que lui. Intriguant! Voilà qu'elle le met mal à l'aise.


"Dans ce cas, ça voudrait dire que tu me mens depuis le début?!"

Quelques paroles en l'air dont le jeune homme ne souhaite pas donner plus d'importance. sans vraiment vouloir se l'admettre, si cette conversation venait à être erronée depuis des heures, il en serait déçu. Surement parce qu'il venait, depuis des années, retrouver une ancienne camarade, guerrière des rues sombres.
Heureusement pour lui, El ne se fait pas "menteuse" et elle partage son vécu, son avis. La colère l'avait dominé, elle la domine encore aujourd'hui. Pas si étonnant, ils sont tous ici pour une raison proche plus ou moins.
Dans un sens, ils se ressemblaient. Bien que la demoiselle était plus posée et plus réfléchie que le garçon parfois si immature. Et à son grand soulagement, elle reste et demande encore et encore.


"Il paraît qu'une fois devenu Master, on se sent libre. Il n'y a plus aucun Vide. Après, j'espère que c'est tout de même faux sinon ça donne pas de chance à grand monde..."

Peu à peu, après de nombreux interrogatoire et de nature curieuse, la nature et les caractéristiques de Master lui paraissait moins flous. Ceci dit, si ce rang semble fabuleux et soulage de nombreuses peines, elle rappelle une bien triste. Beaucoup d'entres eux ne deviendront pas nécessairement Master. Certains seront condamnés avant, par une maladie, par un handicape. Certains n'auraient pas les capacités ou n'y travailleraient pas assez. Quant à d'autres seraient jugés trop dangereux. Autrement dit, cette hypothèse de Vide disparut ne serait pas permit à tous.
Suite à cette triste réflexion, Ys laissa échapper un long soupir avant de se redresser soudainement. A force de rester au sol, il en avait des fourmilles dans les jambes et surtout, il devait réagir avant de se plonger dans des sujets glissants.

"Bah je te dirais ça une fois que je serais devenu Master. Au pire, je t'éclabousserais de mon bonheur!"

Comment remédier aux mauvaises pensées si ce n'est que de prendre des sujets sérieux à la légère. C'était comme tirer la langue à la vie. Mais une fois levé, le garçon fit mine de réfléchir tout en fixant la demoiselle. Après quelques secondes de silence, il se pencha soudainement vers la jeune femme, ancrant son regard dans le sien. Il se fit persistant, indiscret. Rien de laisse supposé qu'il n'était pas si sérieux que ça. Finalement, il adressa un large sourire avant de se redresser.

"Ouais en fait, t'es vraiment trop en colère! Ça te brûle de l'intérieur et ça crève les yeux!"

Poings posés sur sa taille, le Tonnerre se dressa fièrement devant la jeune femme. Bien qu'il s'était adressé à elle gaiement, il n'en pensait pas moins. Elwynn est en colère. Elle est malheureuse et le mal persiste encore. Elle avait du bien souffrir avant d'arriver ici. Son regard raconte de longues histoires, un lourd passé.
Et parce que le jeune homme a toujours agi par l 'ironie, quoi de mieux pour détendre l’atmosphère, qu'il reprit d'un sourire en coin. Mais il observe au loin, il regarde la salle mais ne perd pas en tête qu'El se tient devant lui.


"Si tu veux, on pourrait se retrouver ici pour se défouler. On n'aura qu'à se battre. Ça aide toujours à évacuer."


Elwynn était l'une des rares personnes à combattre à mains nues. Elle était un souvenir de sa jeunesse. Et durant leur petit échange tout à l'heure, il avait aimé retrouvé ce semblant de souvenir. Alors pourquoi ne s’entraîneraient-ils pas tous les deux? Pas seulement pour devenir plus fort, mais juste par amusement. Juste pour se souvenir du bon vieux temps. Pour évacuer cette vieille colère, cette vieille rancune.


##   Sam 28 Jan 2017 - 22:55

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 414
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je le fais rire. Tant mieux, c'était le but, de faire un peu des vannes, de me faire aller un peu mieux, de me calmer alors que je parle avec les autres. Ouais parler avec les autres c'est pas ma tasse de thé, par conséquent, la facilité de que j'ai à parler avec Ys actuellement me contente, et j'essaie de continuer à nous mettre à l'aise. Même si j'provoque uiui. Son regard un peu perdu me laisse deviner que ma phrase l’a un peu déstabilisé. Il a l’air de ne pas savoir si elle ment ou pas. Ce n’est pas la première fois que je déstabilise quelqu’un en avouant que je peux mentir… A la perfection. Cependant je lui renvoie un sourire léger, et secoue un peu la tête.

« Je peux l’être, mais en l’occurrence, jusqu’à maintenant je t’ai dit la vérité. J’essaie de travailler sur ma confiance ici. On m’a dit que j’étais en sécurité et pour le moment j’ai l’impression que c’est plutôt vrai. »

T’inquiète, je vais continuer comme ça. Et puis après ce genre de combat qui défoule, qui fait du bien, y’a déjà tellement de sincérité dégagée par les coups que parler avec toi me pose pas de souci. Mais je ne le dis pas, je le garde pour moi. Parce que ça, c’est pas un mensonge, mais ça gêne aussi. Je l’écoute me parler des master. Ce serait bien. Ca ferait du bien. Et puis je réfléchis un peu, et je lui réponds de façon sérieuse, c’est ce que je pense réellement.

« Le Vide, même si on est pas master, on peut le combler. Même s’il est encore là, l’important c’est de passer au dessus, non ? Et puis au final si on est là, c’est parce qu’on fait partie de ceux qui ont le plus de mal à s’en remettre, alors au final c’est pas plus mal. Je ne connais pas la difficulté et les conditions pour devenir Master, mais vu le nom j’imagine qu’il faut être balèze. »


Je le regarde se lever, en restant assise. Il a l’air de vouloir partir sur de la bonne humeur à nouveau. Mon sourire reste faible, mais sa phrase m’amuse. Alors il est étoile ? Et moi, je pourrai devenir master un jour ? Aucune idée, mais ce sera dans longtemps, j’vais commencer par tenter d’aller mieux. Il a l’air sûr de lui en tout cas, devenir master semble un but dans sa vie. Tant mieux, je trouve que ça lui va bien.

« Avec plaisir, tu pourras m’aider à progresser comme ça. »

Et je suis sérieuse. Une aide pour progresser c’est toujours utile. Et comme il semble que nous ayons eu les mêmes genre d’enseignements à nos débuts, il se peut que pour un entrainement nous nous entendions bien. Il se penche vers moi d’un coup, il est proche, et pourtant je ne dévie pas mon regard, je le plante dans le sien. Il se redresse, et m’annonce ce que je sais déjà : la colère me ronge. Pour toute réponse, je ricane un peu. Je suis amusée et pourtant c’est la triste vérité : je suis furieuse en permanence. J’en veux au monde entier, et surtout à moi-même. Mais je le réprime, je le contrôle, j’ai toujours appris cela. Seulement j’aimerai l’éliminer, le rayer de mon corps. Ca crève les yeux hein ? Tant pis alors, cela veut dire que j’ai plus confiance ici, et c’est un bon début… Non ?

Sa proposition, c’est tout ce dont j’avais besoin. Je me redresse lentement, et pose moi aussi mes mains sur mes hanches, position habituelle. Je lui souris, et hoche la tête. Oui, ça défoule. Ca fait du bien, ça rappelle la maison, l’endroit sûr, quotidien.

« Faisons ça. »

Et je tends ma main vers lui à nouveau. Ce n’est pas un piège encore une fois. C’est une sorte de deal entre nous, entendu. Et puis, pour moi, c’est la preuve d’une réelle reconnaissance. Je ne fais pas ça à la légère, et pour une fois, j’ai un minimum confiance en cette personne. Ys me paraît être un type bien, malgré son attitude casse-gueule. Il a un bon fond. Alors je ne refuse pas, non j’accepte même avec plaisir sa proposition. Cela faisait longtemps que je n’avais pas accepter une proposition avec aussi bon coeur.

Hrp:
 
##   Mer 1 Fév 2017 - 22:25

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2173
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Les paroles d’El lui tirent un fin sourire en coin. Malgré qu’elle fût fraîchement arrivée, elle n’avait pas tort. Ici, à Terrae, les jeunes enfants perdus avaient pu se reconstruire, avoir de nouveau une maison pour eux. Un foyer chaleureux où ils pourraient retrouver ce qu’elles avaient appris à aimer de nouveau. Un endroit où se consoler, se sentir à l’abri et avoir de nouveau confiance. Ils n’étaient plus les débris de leur passé. Ils n’étaient plus une gêne à la société. En y repensant, à tout ce dont il avait vécu ici, Ys était persuadé, il pouvait mourir pour Terrae.
Elwynn se sent rassurée sur la raison pour laquelle elle se trouve ici. Elle ne se méfie pas, surement parce qu’elle veut y croire. Elle doit être fatiguée d’être en colère. Le Tonnerre pouvait comprendre ce sentiment, cette recherche. Et en toute sincérité, ils partagèrent leurs impressions, leurs idées. Ce qui était bon dans cette conversation, depuis le début de leur rencontre, El n’avait pas joué un double jeu. Elle était franc et aussi droite que dans sa discipline très tôt imposée. Alors, à partir de ce point, Ys pouvait balayer toute idée qu’elle aurait pu mentir. Cette mauvaise blague !


« Ouais, il faut être sacrément balèze… Je crois même qu’on n’imagine pas l’étendu des pouvoirs. »

Akihiko…. Le plus fort des Masters. Son objectif. Son idéal. Bon ok, il lui avait tapé sur les nerfs mais le Tonnerre était persuader que s’il le battait, il pourrait être égal à Hideko. C’était son but, atteindre cette perfection. Certes, devenir un rockeur connu était un rêve de gosse. Il l’avait réalisé avec son groupe Paws Up. Mais devenir Master, le plus puissant de Terrae… c’était insensé. Mais c’était aussi une raison à ce qu’il était devenu, tout ce dont il avait vécu.
Plongé dans ses pensées malsaines, le jeune homme fut interpellé par la rouquine. Ce dernier eut un instant égaré avant d’en rire. Lui ? Lui apprendre ? A elle ? Non mais genre, comme si ‘elle en avait besoin! Elle se débrouillerait surement mieux en étant seule, cette fille !


« Ouais bien sûr et surtout t’oublieras de m’appeler sensei ! »


Non mais Ys, maître ?! A mourir de rire ! Déjà qu’il n’était pas foutu d’être un bon discipline. On en parle à Mitsuki et Kurei ?! Non mais c’était comme si Aaron était un bon professeur de mathématiques…. Quoi ? Non mais faites pas genre, on sait tous qu’il est nul, arrêtez de le couvrir ! Sale chouchou !

Néanmoins, amusé de la sorte, Ys vit la poignée de main offerte. Ce fut la seconde et jamais il ne douterait de la fidélité d’El. Quand on sort de la même maison, quand on a connut un chemin étrangement semblable, plus ou moins, on sait reconnaitre une véritable poignée de main. Et c’était l’ombre d’une hésitation, que cette fois Ys la prit dans la sienne. Un franc sourire échangé, et le garçon récupère sa liberté. Resserrant sa salopette autour de sa taille, il changea totalement de registre. Comme si le contrat était signé, comme si toute confiance était installée.


« Bon, j’ai la flemme là. Je m’occuperais de ça plus tard… »

Tant puis pour la corvée ! De toute manière, qu’est ce qu’il risquait de plus ? Bon ok, Hideko va engueuler encore plus fort et après ? Il devra reprendre là où il s’était arrêté et puis voilà ! Alors qu’il gagne un peu de temps là-dessus une journée de plus c’était dans ses intérêts. On l’avait fabriqué ainsi après tout.

« Ça te dirait qu’on bouge en vile ? T’as pas du quitter l’établissement depuis, je pari ! »

Ouais parce que la spécialité des Tonnerres, c'est de ne pas savoir rester en place.


HRP> T'inquiètes belette, j'ai pas fais mieux! B)


##   Ven 10 Fév 2017 - 23:15

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 414
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Ys confirme ce que je pensais. Il revient sur sa pensée rien que par un sourire, il est d’accord avec ma réflexion. Et puis il retourne sur le sujet des masters. Nous sommes d’accord, autant ne pas nous éterniser sur le malheur du monde. Il affirme qu’il faut être vraiment balèze. Je le crois sur parole, je n’ai jamais rencontré de Master, mais j’imagine qu’ils doivent être impressionnants. J’aimerais bien en rencontrer, poser des questions, savoir comment on fait quand on est aussi puissant, et aussi loin du Vide. Même si je pense qu’on a toujours un peu du Vide en nous, du moment qu’on se rend compte de ce qu’il se passe dans le monde autour de nous.

Je comprends à sa phrase et son rire qu’il est amusé par ma proposition. Il a des choses à m’apprendre au niveau des pouvoirs, ça c’est certain, mais niveau combat… Je pense qu’on s’en sort plutôt très bien tous les deux. Je souris moi aussi. Si je peux, je lui apprendrai des choses, moi aussi. J’aimerai bien, j’ai toujours aimé apprendre aux autres ce que je savais faire. Le seul souci c’est que je ne sais pas faire grand-chose. Je lui souris, ça me fait rire et en même temps je suis très contente : cette poignée de main a le même sens pour tous les deux. Je suis son regard sur le gymnase, et me rappelle qu’il est censé bosser. Il n’aura jamais terminé avant la nuit, c’est pas possible. J’entends sa phrase, me tourne vers lui, surprise, et éclate de rire. Il aurait pu me demander mon aide, juste s’y remettre, faire comprendre que ça le saoulait pour que je lui tienne compagnie, mais non rien de tout ça : il voulait juste remettre ça à plus tard.

« C’est pas la meilleure idée qui soit tu sais. »

Je ne dis pas ça sur un ton moralisateur du tout, même si mon sens de la morale me crie que ce n’est pas correct. Cela m’amuse réellement, et c’est amusée que je le lui dis. C’est amusant c’est tout, et je ne le forcerai ni ne le jugerai pour quelque chose comme ça. A sa place, j’aurai pu faire exactement la même chose, c’est typiquement le genre de tâche qui m’énerve très vite.
Il me propose de bouger. Et comme je n’ai jamais quitté l’établissement comme il le fait si bien remarquer, j’accepte avec entrain.

« Ok, t’as un endroit particulier en tête ? Je connais pas du tout les alentours à vrai dire... »

Pendant que je parle, je me prépare à bouger. Je retire ma veste de kimono, me retrouvant en débardeur. Je le plie soigneusement et le range dans mon grand sac, avec mon sabre. Je renfile ma veste, et me tourne vers lui, prête à bouger.
##   Mar 14 Fév 2017 - 21:53

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2173
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

D’un haussement d’épaules, Ys étouffe ce rire malin. Certes, elle avait raison. Il ne prenait pas la meilleure solution pour son avenir. Enfin, avenir… Disons juste que cette corvée sera prolongée un peu plus. Mais qu’importe, il avait préféré sortir et profiter de la vie. Tant puis pour les remontrances. Et puisque jusqu’ici, ce choix ne l’avait jamais rendu malheureux.

Sans trop tarder, le garçon sort une nouvelle cigarette qu’il posa soigneusement au bord de l’oreille. El ne perd pas de temps n’en plus. A peine l’avait-il quitté des yeux, qu’il la retrouva changée. Ce qui lui tira un sourire amusé. A croire qu’elle n’attendait que ça, sortir d’ici. Il se demanda tant bien alors si elle avait pu se créer d’autres amis. Ou du moins, des connaissances. Quelqu’un d’autre quoi, avec qui elle pouvait profiter.


« Mouais… je m’en serais un peu douté. »

Se permettait-il d’émettre. Bah il ne pouvait pas trop lui en demander. Elle venait de débarquer et de ce fait, elle n’avait pas eu l’occasion de se créer des relations. Dommage, elle était tout de même intéressante et de bonne compagnie. Sans trop tarder à lui répondre, il reprit cette fois d’une voix grave et déterminée.

« Ouais, on va bouffer ! »

On aurait pu voir une étincelle dans son regard. C’est que cette corvée et cet entrainement lui avait ouvert l’appétit. Non, puis c’était sa faute. Il n’avait qu’à ne pas manquer l’appel du petit déjeuner. Lui et son stupide café…
Bref, il ouvra rapidement la direction menant à la sortie du gymnase. Une fois à l’air libre, le garçon alluma sa cigarette, respirant à plein poumon. Il aurait pu les téléporter au plus vite au village. Mais dernièrement, le Tonnerre, s’étant amusé à tourmenter des petits venus en les téléportant rapidement d’un endroit à un autre de l’institut, avait gagné pour récompense du vomi sur ses chaussures. L’expérience prouve qu’il faut savourer les bonnes choses avec modération.


« Je connais un endroit où on mange de très bon yakitori. Comme ça, tu ne seras pas trop dépaysagé ! «

Lui adressant un clin d’œil, il se douta bien qu’El devait apprécier les plats japonais. De toute manière, en étant au Japon, il allait être compliqué de trouver un kebab ouvert.


##   
Contenu sponsorisé

 

La première impression est souvent la bonne (Pv El)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.
Aller à la page : Précédent  1, 2