Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
L'heure de conquérir le monde a sonné! (PV Adé)
Dim 29 Jan 2017 - 21:02
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

La réaction du Tonnerre est merveilleusement drôle. J’affiche un sourire gigantesque alors qu’il me dit que je me suis trompée de cible et que soudain il saisit. Son œil se fait accusateur… puis brillant. Et deux secondes plus tard, je vois rouge. Littéralement.

- Vilaine ? Tu vas voir ce que tu vas prendre, sale roux !

La bataille attaque. Des arc-en-ciel qui flottent avant de s’éclater sur Ys ou moi – les deux parfois. Nos vêtements seront bons à jeter, rien ne pourra jamais enlever les tâches de peinture, cela est certain. Par contre… nous rigolons bien, il faut le reconnaitre !

Mais, tout à coup, le Tonnerre gaffe en faisant tomber l’un des pots et un cri résonne. Un instant surpris, mon regard retourne vite à son blase habituel. Même lorsque Ys décide de voir qui a été la pauvre victime et que son nom de famille résonne, je me contente d’un sourire un peu moqueur.

- Tu as l’air de bien avoir choisi ta cible, dis-moi !

Je m’approche à mon tour du bord du toit et me penche. Le professeur est en bas et son regard furieux me trouve bien vite. Je rejette alors d’un geste de la main mes cheveux en arrière et lui offre mon plus beau sourire.

- Veuillez excuser les désagréments, monsieur ! Mr.Ochikawa m’aide actuellement pour un travail d’Art mais je suis maladroite et j’ai fait tomber l’un des pots.


Un rire idiot m’échappe – un véritable gloussement de fille stupide – et je grimace intérieurement. L’homme au regard auparavant suspicieux fini par hausser les épaules puis m’adresser un petit sourire.

- Soyez plus prudent la prochaine fois, mmh ?
- Bien sûr !

L’homme s’éloigne et je me tourne vers Ys en le pointant de l’index, les yeux plissés et sans aucune trace de mon ancien sourire.

- Tu as le don de te faire des ennemies absolument partout, n’est-ce pas ? Je te préviens, la prochaine fois, c’est toi qui joue la fille stupide. Et oui, la fille.


Je lève les yeux au ciel avant d’admirer les dégâts que nous avons causé. Si le garçon et moi sommes couverts de peinture, c’est aussi le cas du toit parsemé de tâche rouge, bleue, verte et de bien d’autres couleurs. Un sourire étire mes lèvres.

- Nous devrions devenir les nouveaux décorateurs de Terrae, je suis certaine que tout le monde adorerait !

Ironie, mon amie.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 1 Fév 2017 - 22:23
avatar
Masculin

Messages : 1392
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Bon bah sa petite attaque surprise contre Aaron venait de littéralement tomber à l’eau. Finalement, Ys n’était pas encore prêt pour mettre en place un coup d’Etat. Commencer par se souvenir des jours de la semaine, serait un bon début. Dommage pour lui, s’être donné autant de mal pour rien du tout ! De plus, Aby avait réduis à néon son arsenal de guerre. Bon, il fallait se l’avouer, c’était cool ! Quant aux fringues, ils pouvaient les brûler. Malheureusement, la déception étant grande, Ys n’aurait pas eu le temps de se plaindre qu’il se fit tout petit. Ce gars en bas là, l hurle comme un veau. Ys le reconnaissait, c’était un ancien professeur. Ouais parce qu’il n’est plus élève. Bonne année ! Cela n’empêche qu’Hideko allait encore le sermonner et cette fois, ce surement de devoir nettoyer le toit de l’institut. Et dire qu’il venait tout juste d’en finir avec le gymnase… dommage, rejoues encore!

Mais Aby prend les devants, elle penche la tête et faire face. Elle invente une histoire, une histoire pourrie quand même. Personne n’aurait pu tomber dedans ! Ah si, sauf un vieux pervers ! Ce dernier lui adresse un sourire mielleux et le rire idiot de la rouquine fit doucement rire le Tonnerre. Non mais elle est prête à être ridicule pour s’en sortir. Bon ok, elle lui sauve la vie aussi mais c’est qu’une question de fierté, il est plus facile de se moquer.
Adressant un dernier sourire forcé au professeur, Ys se redresse et se racle la gorge pour ne pas exploser de rire.


« Je ne savais pas que t’avais un talent innée ! A moins, ce ne sois ta véritable personnalité…»

Finalement, c’était bien que ce ne soit pas Aaron. Ys n’aurait jamais eu l’occasion de voir Aby sous son grand jour. Bon maintenant, après un tel compliment, il ne lui restait plus qu’à éviter les quelques éventuelles attaques. Mais rien de telle qu’une cigarette gentiment offerte pour enterrer la hache de guerre. Une fois ayant tendu le paquet à sa sauveuse, Ys s’installa dans l’un des fauteuils colorié de peinture. Savourant sa cigarette, Ys reprit son souffle. Puis, jouant à faire des ronds avec la fumée, il reprit, assez curieux.

« Dis, t’avais vraiment peur que ce soit Aaron ? »

Tes yeux sont rieurs, son sourire se cache dans un coin, mais la curiosité l’agite. Le Tonnerre adresse un regard interrogateur à la rouquine. Il est étonné qu’on puisse avoir aussi peur d’Aaron. Surement parce qu’il n’était encore jamais tombé sur plus fort que lui.
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Fév 2017 - 17:40
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Je souris sincèrement à Ys qui commente mon petit jeu. Ma véritable personnalité, aha… Qui sait ? Cela pourrait ! Néanmoins, je n’en suis pas certaine. La jouer, en revanche, peut être assez drôle.

- Je peux entendre dans ta voix que tu as bien envie de rire, Ys. Tu peux y aller, je ne t’en voudrai pas.

Je laisse moi-même échapper un petit rire en levant les yeux au ciel, amusée. J’attrape ensuite la cigarette tendue par le Tonnerre et…

WOUAH. J’AI FAILLIS DIRE MERCI. JE VOUS JURE.

Mais dignité et tout et tout, hein ? Le mot restera bloqué par mes lèvres closes et je me contenterai d’un petit sourire.

J’allume ma cigarette et imite le garçon qui s’assoit sur un des fauteuils désormais colorés. Après tout, au point où nous en sommes, un peu plus ou un peu moins de peinture ne changera pas grand-chose, nos vêtements sont déjà bons à jeter.

Un petit moment, nous restons silencieux, comme si nos rires, nos cris, nos éclats emplissaient encore le toit, suffisaient à combler le vide laissé par des paroles inexistantes. Je profite du moment. Je n’ai jamais réellement su apprécier un silence entre moi et quelqu’un d’autre. Je trouvais cela déplaisant, me sentais mal à l’aise… J’avais toujours l’impression que la personne préparait quelque chose, un mauvais coup, que je regretterais de ne pas avoir su occuper son esprit qui en profitait pour monter un plan. A une époque, cela aurait probablement été vrai. Mais ici, moins. Et aujourd’hui, j’admets trouver du plaisir dans ces moments.

Puis Ys reprend la parole sur Aaron. J’adresse au garçon un petit sourire contrit avant de lui répondre calmement.

- Ma seule et unique confrontation avec lui fait que je suis encore là aujourd’hui… mais ne me donne pas envie de le revoir.

Je ris amèrement avant de me taire. Si le Tonnerre a des questions, qu’il les pose. Je ne sais toujours pas développer les choses de moi-même. Je tire une nouvelle taffe avant de poser mes yeux verts sur le rouquin.

- Alors ? Aurais-tu été un élève à problèmes ? Le professeur avait l’air de bien te connaitre… et de ne pas particulièrement t’apprécier ! Tu me diras, cela ne m’étonnerait pas.


Il a bien l’allure de l’élève qui se la joue voyou, de l’adolescent qui s’amuse à faire le rebelle mais qui au fond n’est pas méchant. Sauf que j’ai appris à ne pas toujours me fier aux apparences, cela vaut donc le coup de lui poser la question.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 14 Fév 2017 - 21:49
avatar
Masculin

Messages : 1392
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Malgré l’invitation d’Aby à rire aux éclats, Ys préféra se retourner, pour ne pas lui faire face. Il avait beau se mordre les lèvres et plaquer ses mains dessus, on pouvait entendre. On aurait même dit qu’on égorgait un cochon. C’est horrible. Mais c’était ça ou bien mourir sous les flammes de la rouquine. Et les vêtements foutus par la peinture étaient largement suffisants. Manquerait plus qu’ils mettent le feu à leur Q.G.

Mais peu de temps après, le calme revient. Les jeunes terraens purent savourer une cigarette après un long combat acharné. Inclinés sur leur chaise, leurs voix résonnèrent de nouveau, légèrement moqueuses.


« Sérieusement tu pense que tu vas pouvoir l’éviter toute ta vie ?! Ce mec est partout et s’il ne vient pas à toi, ce seront les autres qui t’en parleront. »

Une Rock Star ce mec, c’est sûr ! Les élèves parlent de lui comme d’un Dieu. Ils le bénissent lui et ses cours. Ses cours…. On en parle ? Bon, oui, ces cours là, Ys rêvait d’en avoir. Y a pas mieux pour un petit délinquant dans ce genre pour rester sagement assis derrière son bureau. A vrai dire, Aaron a toujours été le professeur que pouvait apprécier le Tonnerre. Malheureusement, il ne connaîtra jamais ce luxe et de plus, il avait finit les études depuis un bon moment. Et puis, Aaron.... il lui tape sur le système! Il est chiant, il doit morfler maintenant pour tous ces cours manqués!
Croisant des bras derrière la tête, en parlant de délinquance, Ys émit un rire amusé à la suite des paroles de son amie.


« Non faut pas croire ça. C’est blessant sérieux. C’est juste qu’ils n'ont rien compris à mon génie. »

Oui, il se moque. Il se moque de lui-même et il le fait ouvertement savoir, sans aucune contrainte. Il n’avait pas honte de l’élève qu’il avait été. Oui, les professeurs avaient morflés avec lui. Il n’en ratait jamais une. Et parfois même, il venait uniquement à leurs cours pour se jouer d’eux. Autrefois, étant très jeune, c’était par pure méchanceté. Par la suite, en vieillissant, c’était devenu un jeu. Mais il ne regrette rien si ce n’est de n’avoir jamais fais assez.

« Mais maintenant qu’on y est, toi aussi, tu vas pas me dire que t’étais l’élève brillante ?! Je suis sûr que tu étais du genre à finir la phrase du prof ! »

Non, elle ne lui fera pas croire le contraire. Aby un ange… LOL !
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 15 Fév 2017 - 0:07
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Je grimace légèrement. Oui, j’avais remarqué qu’Aaron est partout. Je tire une taffe en haussant des épaules.

- J’ai bien vu cela, il est même proche de l’un de mes amis… Ce qui est assez gênant en soit.

« L’un de mes amis ». Ais-je vraiment dit cela ? Accepter l’idée que Nicolas et moi soyons amis m’avait déjà surprise, alors en parler comme tel… Et pourtant, je viens de le faire. J’enchaine :

- Mais ce n’est pas le problème de le croiser. Ça, je pourrais le gérer. Néanmoins, déjà que ce serait probablement tendu, je n’ai pas envie d’attiser la haine, vois-tu ?


Et puis, comme je le disais, il est proche de Nicolas… J’ai eu du mal à admettre l’amitié entre le Tonnerre et moi, mais je ne la mettrai pas en danger aujourd’hui en m’attirant encore plus les foudres de l’un de ses amis. Oh, je me doute qu’il ne m’en voudrait pas outre mesure, mais bon… Me la jouer discrète me va bien, qu’Ys le comprenne ou non n’est pas le plus important. J’ai suffisamment été détestée, je préfère maintenant être ignorée.

A ma remarque, Ys laisse échapper un rire amusé. Un sourire lui répond.

- Ton génie… J’aimerais le voir, un jour, ton génie. Cela me permettrait peut-être d’y croire.


Il continue ensuite sur mon propre cas. Elève brillante… Je lève les yeux au ciel.

- Pour ta gouverne, je suis toujours élève. Nous ne sommes pas tous des vieux comme toi.


Je tire une taffe en laissant une mimique rieuse se dessiner sur mon visage. Les gens ont tendance à oublier que je n’ai que 17 ans. Cela peut-être utile dans certaines situations et cela me fait toujours bien marrer de voir la tête de certains lorsqu’ils apprennent que je suis encore mineure.

- Et je suis plutôt le genre d’élève qui ne dit rien et attend que l’heure passe. Je prends des notes, je travaille le strict minimum et ne m’en sors pas trop mal. Mais si je n’étais pas dans la classe, cela ne changerait rien. Tant mieux d’ailleurs.

Je m’arrête un instant, ouvre la bouche puis la referme, en proie à une réflexion intérieure, et finalement je continue.

- C’est la première année que j’ai réellement cours. Avec d’autres élèves, je veux dire. Depuis mon enfance, j’avais un précepteur et j’étudiais seule avec lui chez moi. Ensuite, j’ai été un an dans un foyer. Nous avions bien classe mais… ce n’était pas tout à fait conventionnel.


Un rire amer m’échappe. Ah… les cours avec des délinquants.

- Nous n’étions que des petits groupes et encore une fois, nous ne bougions pas. Les professeurs particuliers venaient à nous. Jamais ils n’auraient laissé sortir ces gamins de pauvres, pour la plupart mal éduqués, voire pas du tout. Enfants abandonnés de parents anciennement riches qui avaient tout perdu. Aucun de ces gosses n’était montrable à la société.


Je m’arrête, consciente que les mots m’ont échappé. Je ne crois pas en avoir déjà autant dit à Ys. Mon regard n’a pas lâché le sien tout le temps où je parlais mais soudain je le laisse se perdre dans le ciel qui s’étend au-dessus de nous. Je ne suis pas gênée. Après tout, je ne me suis pas montrée faible. Tout cela, je l'ai dit d'un ton parfaitement neutre car je n'en ressens pas particulièrement de la tristesse. Je suis plutôt... surprise. Oui, surprise de m'être autant livrée.

Hrp: Jépacompri. ADE PARLE. OMG.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 15 Fév 2017 - 22:06
avatar
Masculin

Messages : 1392
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Il aurait du le deviner, Aby n’allait pas manquer une occasion pour se moquer de lui. Elle ne tarda pas à le faire savoir sur le brillant élève qu’il avait été. Mais cette dernière ne perd pas de temps et se défend.

« Toujours une élève ? Oh sérieux, tu suis toujours les cours ?! T’as pas séché ?! »

A charge de revanche ! C’est vrai qu’Aby faisait plus âgée pour son âge. Cela portait à confusion. Mais malgré tout, Ys avait du mal à l’imaginer rester derrière son bureau sagement en prenant note de tout ce que pouvait blablater un professeur. Non, elle ne lui fera pas croire ça. C’est une véritable tête de mule ! Elle ne peut pas être ce genre d’élève… si ?!!

Mais la plaisanterie s’envole. Il se passe autre chose. Ancrant son regard rouge dans celui d’Aby, cette dernière le fixe. Sans relâche, elle parle. Elle parle ! Jamais Aby n’avait dit quoique se soit, que se soit de près ou de loin sur son passé, sa vie. Elle avait toujours évité soigneusement d’en parler. Même d’émettre un moindre indice. Tout comme le faisait correctement le Tonnerre, ce dernier n’en plus n’avait jamais demandé quoique se soit. Il lui laissa  la liberté de ne rien dire car il savait que trop bien ce que c’était de s’ouvrir.

Ça demande énormément de courage. Et elle le fit, juste entre eux, sur ce toit, couverts de peinture. La cigarette du garçon se consume aux allés du vent tandis qu’il ne perd pas une miette. Sa bouche est légèrement entre ouverte. Surprit par cette attitude inattendue, il ne souhaite pas perturber cet instant, n’émettant aucun bruit. La rouquine semble vouloir se confier, en quelque sorte. Elle ne rougit pas, elle n’est pas en colère non plus. Elle est parfaitement sereine. Et lorsque leur regard se quitte, elle fixe le ciel, apaisée.
Cette surprise tire un léger sourire chez le garçon. Ce dernier reprend bon de fumer sa cigarette et après quelques secondes de silence, il reprend à son tour.


« J’ai vraiment du mal à t’imaginer comme ça. Tu ne m’aurais surement jamais suivi. Comme sauter par une fenêtre pour fuir le cours. »

Parler à cœur ouvert n’est ce pas ? Mais le garçon se fait curieux et la miss l’avait mis en appétit. Posant à son tour son regard sur l’étendu du ciel,  il observa les nuages se déplaçaient rapidement. On dirait qu’il va y avoir de l’orage. De part son affinité, Ys pouvait le sentir jusque dans ses entrailles. Les poils de ses avants bras se redressèrent comme s’il était connecté avec ses particules électriques se dirigeront vers le haut. Mais rien de tout ça ne l’inquiète.

« Dis moi, tu m’avais dis que tu venais d’Ecosse, pas vrai ?! Ta famille était riche ? »

Il ose et pourquoi ne pas essayer. Le fait qu’elle puisse avoir donné quelques informations sur son passé fut pour lui déjà une faveur. Pendant un instant, il aurait pu penser qu’ils étaient des amis et non des coéquipiers.

HRP> Grave je suis choqué! o.0 Mais plus encore, t'as répondu rapidement! xD
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 16 Fév 2017 - 0:48
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

A sa taquinerie, je ris doucement et lui lance un regard faussement supérieur. Le retour du jeu de ping-pong, de nos vannes qui s’enchainent sans que rien ne nous arrête.

- Non. Je suis une élève un minimum sérieuse, moi.

Ys me laisse ensuite parler. Il me laisse lui raconter sans m’interrompre. Je l’en remercie silencieusement. Je me suis lancée, pour une fois, alors si quelqu’un m’arrête, je risque de ne plus savoir comment recommencer.

Lorsque je repose mes yeux verts sur son visage, j’y découvre un léger sourire. En même temps que lui, je tire une taffe et laisse mes lèvres s’étirer un peu. Si. Je l’aurais probablement fait, le suivre. Si j’avais su me lier aux autres. Si je n’avais pas craint qu’il m’entraine dehors pour autre chose que fuir le cours.

- Va savoir. Je suis pleine de mystères, tu sais ? Et puis, à la maison hantée, ce n’est pas moi qui ai hésité à entrer dans une pièce donc l’accès était interdit…

Je dis cela, je ne dis rien, n’est-ce pas ?

J’ajoute un clin d’œil, amusée. Le rouquin enchaine ensuite sur… ma famille. Ah ouais. Il suffit donc de lancer une info, et ça y est les questions arrivent. Je retiendrai.

J’hésite un instant. Ais-je réellement envie de répondre ? De parler de ma famille ? Ce n’est qu’une question… mais si j’y réponds, cela signifie-t-il que je vais devoir répondre aux autres ? C’est trop compliqué. Faisons simple et synthétique, mmh ?

- Oui, je viens des Highlands.

Du village Hamilton précisément. M’enfin. Dire que je viens d’un village portant mon nom c’est… étrange. Déjà que ma manière de parler détonne assez régulièrement, si en plus je commence à étaler les origines de ma famille… Nous ne serons pas sortis.

- Mes grands-parents sont riches, oui.


Mon père ? Mort pauvre. Ma mère ? Pas de commentaire.

Passons ? Ouaiiiis.

- Pourquoi cet intérêt porté à l’argent que détenait ma famille ?

Oui bon, passons mais qu’à moitié. Je dois reconnaitre que je suis intriguée par sa question. Directement l’argent. Ce n’est pas vraiment habituel, et même venant de Ys, cela me surprend. J’irais même jusqu’à dire que, le fait que cela vienne du Tonnerre m’étonne d’autant plus. Il ne parait pas du genre à s’intéresser à des choses superficiels comme l’argent, me serais-je trompée ?

Hrp: Héhéhéhéhéhé 8D
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 16 Fév 2017 - 22:27
avatar
Masculin

Messages : 1392
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Instinctivement, et parce qu’il manqua de répartie pour le coup, Ys tira une grimace. Ok, c’est vrai. Il n’avait pas voulu rentrer dans une pièce interdite au public. Mais pas parce qu’il s’agissait de l’écriteau mais surtout parce qu’il faisait extrêmement noir là dedans. Cette soirée, il n’était pas près de l’oublier. Encore l’une des riches idées de la rousse. Perdant toute crédibilité, Ys préféra fixer le ciel que d’affronter ce sourire moqueur qu’elle lui exposer si bien.
Mouais, c’est surement la mauvaise foie qui parle. Mais les rires s’évanouirent et Aby répond. Mais elle répond sans donner de détail cette fois. Elle se referme. Ça fonctionne à sa façon. Il ne faut pas la brusquer mais la laisser faire. Le jeune homme l’avait deviné depuis longtemps. Et comme il lui avait déjà avoué, cela ne le dérangeait pas. Ça pouvait fonctionner ainsi, il s’en fichait royalement. Pour lui, si elle ne voulait rien dire, d’où elle viennait, qui était elle vraiment, qu’importe, il n’avait pas besoin de ça pour apprécier sa compagnie.

De toute manière, Hig machin truc, il ne sait pas où c’est. Ok, c’est surement en Ecosse mais sérieusement, c’est paumé là bas. C’est loin et vieux. Si c’est vieux. Tout ce qu’il connait mis à part leur jupe, c’est Braveheart. Ouais pas la peine de commenter !
Mais le ton change et Aby parait même méfiante. Sa question parait encore plus étrange qu’Ys se concentra pour ne pas exploser de rire. Et tout en gardant un air détaché et indifférent, il lâcha :

« Juste pour savoir si ça valait l’coup de te braquer ! »

Bon ok. Il ne tient pas suffisamment longtemps qu’il lui aura fallu croiser le regard de la miss pour rire aux éclats. Non mais sérieux, c’est quoi cette tête qu’elle tire ?!

« T’es coullionne sérieux ! C’est juste que je me disais qu’on avait un point en commun. »

Non mais qu’est ce qu’elle allait imaginer là ? Déjà que de poser des questions sur son passé était risquer alors il tenta d’être moins indiscret. Malgré tout, rien n’est à épargner et elle met des pièges partout.

Respirant pour retrouver son calme, Ys jeta au loin le mégot qui lui resté. Elle est vraiment sur la défense la petite. Bah il avait bien compris, il n’allait pas la déranger plus longtemps. Et repositionnant ses bras derrière sa tête, il reprit, toujours ce sourire en coin :


« Franchement, j’ai eu peur. J’ai crus pendant un moment que t’allais me la jouer Princesse Sarah. Je te préviens, je suis naze pour consoler les autres.»

Ça, c’est pas une nouvelle !
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 26 Fév 2017 - 21:53
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Pourquoi se marre-t-il là ? Qu’aies-je dit de si drôle ? Ce sont ses questions, qui sont étranges ! pas les miennes ! Je fronce les sourcils, mais les hausse soudain lorsqu’il me dit que nous avons un point en commun. Pardon ? Viendrait-il, lui aussi, d’une famille noble ?

- Je ne suis pas couillonne, c’est toi qui est crétin, répliqué-je à sa remarque.

Bras croisés sous ma poitrine, je dévisage le Tonnerre qui me regarde avec un petit sourire malin. De quoi me parle-t-il ? Princesse Sarah ? Le fait qu’il ne sache pas consoler les autres ne me surprend pas trop. Bien que je me souvienne qu’il est capable de faire preuve d’un calme étonnant lorsqu’il le faut, ce n’est pas le domaine où il excelle. Il est tête brûlée, Ys. En même temps, il ne sort pas son affinité du néant.

Je hausse les épaules en restant un instant silencieuse. Le soir commence à tomber et le ciel se transforme en un mélange doux d’orange, de rose et de rouge. J’inspire doucement puis prends soudainement la parole en lançant un regard revanchard à Ys.

- Au lieu de te moquer ainsi, que dirais-tu d’enfin me payer la bière que tu me dois ? Je réclame ma récompense, si ce n’est pour avoir attaqué Aaron, au moins pour t’avoir sauvé de ce professeur !


Je me lève avec un sourire, déjà prête à partir. Bon, un petit tour par nos chambres respectives histoire de nous changer ne serait peut-être pas de trop. Je me tourne vers Ys :

- Peut-être pourrions-nous chacun prendre le temps d’aller se laver puis nous retrouver devant l’institut. Parce que, déjà que ta tête craint habituellement, si tu pouvais voir ce que cela donne avec de la peinture… Tu rirais bien !

Je lui lance un clin d’œil taquin avant de reprendre sans me départir de mon sourire :

- Comme cela, tu pourras m’expliquer cette histoire de point commun. Et qui est Princesse Sarah aussi. Je ne vois pas du tout de qui tu m’as parlée, à vrai dire.

C’est cela d’avoir été élevée en marge du monde actuel, que voulez-vous ? Si je commence à me faire une assez bonne culture musicale, ce n’est pas le cas du reste. Côté cinéma j’ai beaucoup à rattraper, tout comme les séries d’ailleurs. Heureusement que j’avais une bibliothèque bien remplie en Ecosse, sinon je me sentirais encore plus inculte, c’est certain.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 26 Fév 2017 - 22:48
avatar
Masculin

Messages : 1392
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Il n'y a pas à dire: les Feus sont potentiels râleurs! Ils partent au quart de tour et s'enflamment vraiment pour rien. Et ça, c'est pas uniquement un jeu de mot.
Lui jetant un regard en coin, le Tonnerre se retenait de se moquer de plus belle. C'est trop facile de la titiller. Elle lui fait penser à Joyce. Elles se ressemblent, étroitement hein. Du point de vue caractère, elles sont pareilles. C'est un peu comme s'il savait déjà sur quel pied danser.


La journée touchait à sa fin et doucement un couché de soleil vint peindre le ciel de Terrae. Tout parait calme à cette heure et surtout, l'air est apaisant. Il fait doux. La soirée sera agréable.
Écrasant son mégot, Ys s'étira de tout son long avant que la miss ne reprenne la parole. Voilà qu'elle trouva une autre raison pour boire sa bière.


"Tu perds pas le Nord toi. C'est pas très correct de changer un pacte....Mais j'ai le gosier sec alors ouais, on bouge!"

Finalement, ça l'arrangeait aussi. Si cela avait été dans d'autres circonstances, il aurait fait sa forte tête et aurait refuser catégoriquement de revoir ce contrat. Oui, oui, on parle bien d'un pacte signé entre les deux jeunes.
Bondissant de son fauteuil, Ys se dirigea vers la sortie, suivit de près par la rouquine.


"Ahaha, c'est drôle ça! Toi en revanche, te douche pas. T'es mieux foutue comme ça! Allez, avances inculte!"

Sérieux elle connait pas Princesse Sarah? Pas étonnant qu'elle lui ait tiré une drôle de tête. Alors on fait moins la maline?! Laissant passer la demoiselle, parce que malgré tout on est gentleman (raclement de gorge), ils se firent signe à un croisement. "A toute!" Lui lança le Tonnerre alors qu'il se dirigea, mains dans les poches, vers son dortoir.

Il ne se pressa pas mais il ne traîna pas non plus. Bon, il avait tout de même du frotter comme un abruti. C'est que cette peinture accroche! Il enfile un simple t-shirt noir, jean, et le voilà de nouveau en direction du hall. Il avait encore le visage rouge du fait d'avoir frotter comme un dingue. Bon il ne s'inquiète pas tant que ça. Les pigments de sa peau finiront par s'adoucir dans peu de temps.
Cigarette au bord de l'oreille, il patiente tranquillement contre le mur, prenant même le temps de répondre au texto de Liam. Apparemment, les amoureux s'éclatent en voyage...
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Fév 2017 - 20:43
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Tout en râlant, Ys accepte que nous allions faire un tour dans un bar avant de se lever. Non pas sans en profiter pour me balancer une ou deux – ou trois ? – vannes, il se dirige vers la sortie et – woh, serait-il gentleman finalement ? La blague – me laisse passer devant.

- Tu vas voir ce qu’elle va te faire, l’inculte !

Ok. Ma menace est nulle. Je n’ai strictement aucune idée de ce que je pourrais faire, concrètement. Mais c’est tout ce qui m’est venu. Pas terrible, je sais.

Nous nous séparons et je me dirige vers ma chambre. Rapide douche, longues minutes de frottage intensif et regard peiné sur mon joli pull qui peut finir à la poubelle. Tant pis. Enfin, je parviens à faire disparaitre les dernières tâches de diverses couleurs qui parsemaient mes mèches rousses et mon visage si blanc et peux enfiler des vêtements propres. Un jean noir, un t-shirt blanc et un gilet bleu marine plus tard, je prends manteau et écharpe pour ensuite filer rejoindre Ys.

Celui-ci est déjà là et attend, portable en main. J’arrive à sa hauteur et esquisse un sourire amusé en constatant que nous arborons tout deux les mêmes marques rouges laissées par les frottements acharnés visant à nous rendre un minimum présentable suite à la bataille.

- Quelle classe nous avons, dis-moi !


Nous nous dirigeons ensuite vers Terrae village, direction le bar. Nous aurions probablement pu nous y téléporter, mais marcher ne fait pas de mal. Même si la bataille aurait facilement pu faire notre sport de la journée en réalité.

Sur le trajet, nous discutons de choses diverses et variées sans grandes importances. Du blablatage habituel et peu original. Néanmoins, cela me fait bizarre d’avoir des discutions légères comme celle-ci. Ce n’est pas habituel, pas banal dans ma vie. C’est… Nouveau. Comme tant de choses, ces derniers temps.

Enfin, nous poussons la porte du bar et nous nous installons à une table vide. Je n’y étais pas retournée depuis ma rencontre avec Kurei. Cette rencontre étrange qui m’avait au final tant retournée… Une fois que nous sommes assis, j’adresse à Ys un franc sourire, sincèrement heureuse d’être là, et prends la parole :

- Alors ! Tu me dois quelques explications. Qui est donc Princesse Sarah ? Et pourquoi as-tu dit que nous avons un point en commun ? Est-ce que tu viens d’une famille noble, toi aussi ?

WOH. Trop de questions d’un coup, là. Je deviendrais presque bavarde, dites-moi ! Heureusement, le serveur arrive et me coupe avant que je ne devienne insupportable.

- Bonsoir, vous voulez quelque chose ?


Cette question me fera toujours rire. Non, non. Nous venons juste pour nous assoir. Au revoir !

Politesse, Hamilton. Tu as été bien élevée.

- Un demi, s’il-vous-plaît.

Sourire d’usage. Sourire faux. Sourire appris. Il faut toujours faire bien comme il faut, même si tout est faux, tant que cela sonne vrai, il n’y pas de raison de s’en inquiéter.

Ys prend lui aussi sa commande et l’homme repart, nous laissant seuls. Je me retourne vers le Tonnerre dans l’attente de ses réponses.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Fév 2017 - 21:23
avatar
Masculin

Messages : 1392
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Ys se retient un rire lorsqu'il vit qu'Aby aussi avait du frotter comme une folle. Pour sûr, certaines personnes les dévisageront. Mais secret! On ne sait jamais si quelqu'un venait à les balancer. Déjà qu'ils avaient frôler la catastrophe.
Rangeant son portable, veste posée sur l'épaule, Ys s'alluma une cigarette et tendit une à sa voisine.
L'air frais du soir apaisa les tiraillements du visage. Durant la route, ils discutèrent, de tout et de rien. C'était bien la première fois qu'ils parlaient autant. C'était pas plus mal d'ailleurs. Pour une fois, ils ne se tiraient pas dessus.

Une fois arrivés au bar, celui ci déjà chargé de visiteurs, les jeunes Terraens s’installèrent à une table, non loin du groupe de musique, celui qui jouait ce soir. C'était pas mal d'ailleurs. Le Tonnerre les enviait. Du fait que Liam et Joyce soient partis en voyage, le groupe lui manquait. Leur adressant de l'attention, Ys fut rapidement préoccupé par les interrogations d'Aby.
Non mais c'était bien la première fois qu'elle posait autant de questions à la fois.


"Mademoiselle Hamilton, vous êtes très curieuse ce soir!" Lança-t'il taquin.

Le serveur vint sauver le garçon. Calepin en main, il attend la commande. "Deux" lancera le Tonnerre à la suite d'Aby. Sortant une nouvelle cigarette, Ys tendit le paquet à la rouquine.

"Je suis choqué que tu puisses pas savoir qui est Princesse Sarah."

Mouais... enfin c'est assez logique en soit. Elle ne vient pas du même pays alors évidemment, ils n'ont pas la même culture. D'un petit rire moqueur, le fait d'imaginer Aby en tant que Princesse Sarah le fit doucement rire.

"C'était une pauvre fille à qui la vie lui mettait des coups durs! Contrairement à toi, elle était brune."

S'affalant dans sa chaise, Ys cracha quelques bouffées de fumée avant de répondre. De toute manière, il valait mieux qu'il le fasse sinon la rouquine ne le lâcherait pas. Étrangement, cette dernière était intéressée. C'était assez perturbant dans un sens.

"Noble si on veut. Disons que ce qui me sert de père est un ministre très populaire dans l'Osaka."

Le Tonnerre n'est pas gêné d'en parler. Ce n'était pas, pour lui, quelque chose de dérangeant. Même qu'il puisse émettre son père dans un sujet ne lui fait ni chaud ni froid. car ce n'était qu’éphémère cette parenthèse.
Le Tonnerre se redressa alors que le serveur vint apporter leurs boissons. Levant sa bière, Ys trinqua avec la rouquine avant de se rafraîchir. Après cette bataille, elle passait assez bien, cette bière.


"Et maintenant qu'il m'a coupé les vivres, je suis un clochard! Enfin, je bosse quoi! Et toi, pourquoi tu ne vis plus dans ton château?"
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 1 Mar 2017 - 22:32
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Le groupe est sympathique, je tapote du pied en rythme distraitement, sans vraiment m’en rendre compte, plus absorbée par les questions que je pose au Tonnerre que par mes mouvements. D’ailleurs, d’un air taquin, ce dernier me fait remarquer mon changement de comportement plus curieux qu’usuellement. J’esquisse un sourire en lui répondant.

- Aussi étonnant cela soit-il, cela m’arrive de temps à autre.

Puis le serveur passe prendre notre commande. Une fois celle-ci effectuée, Ys sort une cigarette de son paquet, me le tendant au passage. Je me fais alors la remarque que le garçon, sous ses airs de voyou, est un généreux qui s’ignore. Je ne crois avoir touché mon propre tabac que deux ou trois fois depuis que je suis en sa compagnie. Les personnes distribuant avec si peu de retenue leurs cigarettes sont rares, croyez-moi. Je décline alors son offre en sortant mon paquet ainsi que mes filtres et mes feuilles pour m’en rouler une. Je n’aime pas abuser de la générosité des autres. Un reste de méfiance, de crainte de ce qu’ils pourraient demander en échange peut-être. Ou trop de fierté. Qui sait ?

Un léger rire m’échappe lorsqu’il m’avoue son choc face à mon ignorance sur l’identité de cette fameuse princesse. J’allume ma cigarette en secouant légèrement la tête d’un air amusé. Il me résume ensuite son histoire – bref, le résumé, le garçon a l’esprit de synthèse, nous pouvons le dire ! – avant d’ajouter qu’elle était brune. L’espace d’un instant, je m’imagine brune… Oui, je ressemblerais clairement à un vampire. Pâle aux cheveux noirs, avec mes cernes… Wonderful.

Ys m’explique ensuite brièvement quel est ce mystérieux point qui nous relie. Je tire une taffe en l’écoutant attentivement. J’acquiesce doucement. Nous avons chacun été rejeté par la famille qui nous permettait de ne pas finir à la rue pour lui, au foyer pour moi. Puis le Tonnerre revient sur ma propre vie et je sens mon ventre se nouer instantanément tandis que mon visage reste parfaitement détendu.

Parce que j’ai le choix. Lui raconter ou décider d’oublier, de tout mettre de côté et de ne pas répondre. Il ne s’en formalisera pas, je le sais. Après tout, ce ne serait pas la première fois que je tairais quelque chose volontairement.

Le serveur arrive et pose nos commandes, me permettant de gagner un peu de temps. Il repart en nous disant qu’il nous apportera l’addition quand nous aurons fini de consommer et j’attrape mon verre pour en boire une gorgée réconfortante.

- Mon père est mort. La famille qui me restait ne voulait pas de moi alors j’ai fini en foyer.

Mmh. Esprit de syntaxe, disions-nous ? Peut-être qu’un autre jour j’en dirai plus. Mais pas ce soir. Je n’ai pas envie que nous nous prenions la tête sur le labyrinthe de nos vies, sur tous ces nœuds qui restent à démêler.

Une nouvelle gorgée. Une nouvelle taffe.

- Au fait, pourquoi tenais-tu tant à attaquer Aaron ?

Parce qu’il m’a quand même trainée sur ce toit sans même m’expliquer ce qu’il avait contre le Master, le rouquin !
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 1 Mar 2017 - 23:11
avatar
Masculin

Messages : 1392
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

La soirée parait bonne. L'ambiance est pas mal et les gens s'y sentent bien. Il y a beaucoup de personnes qui rient, qui parlent fort. Aucun dérapage, seulement des sourires.
Ils avaient choisi un bar parfait pour ce soir.

Verre en main, ils purent rafraîchir leur soif. Et combien le Tonnerre aimait boire sa bière le soir. Il ne s'en privait jamais et si c'était maintenant qu'il la voulait, il se servait sans préavis.
Et ce soir, il la boit en compagnie d'Aby. Qui le crut? Lui même ne l'aurait pas imaginer. Comme quoi les gens changent, et cette règle ne lui fera pas exception. C'est assez étrange de découvrir une Aby sous cet angle, mais c'est plaisant. Notamment lors de leur bataille sur le toit. Il ne l'avait jamais entendu rire autant.

Appuyé sur la table pour observer la rouquine, le jeune homme ne détaille pas plus sur son passé. En ce qui le concerne, il n'aura dit que l'essentiel et puis, ce n'était pas utile de se gâcher la soirée pour de vieux souvenirs poussiéreux. Bien qu'il sache pourquoi aujourd’hui il devait travailler, il souhaita pourtant en savoir un peu plus sur la rouquine. Elle ne parait pas être cette gosse de riche qui roule en décapotable. Et finalement, ayant risqué, il obtient une réponse.
Restant silencieux, il l'observe sans un mot mais simplement, un sourire se dessine en coin.

Il ne lui fera aucune remarque. Mais Aby se dessine un peu plus. Il l'a découvre toujours un peu plus. Et ce soir, il sait d'où elle venait. Le foyer... serait ce donc ça la raison de son Vide?
D'un haussement d'épaules, Ys se redresse et n'esquive pas la question de son interlocutrice.


"Oh rien juste que c'est un jeu. Un peu comme chien et chat, tu vois. Il ne m'a jamais rien fait de mal mais il me cherche des noises tu vois?! Du coup, je peux pas m'empêcher d'en faire autant."

Un bref rire lui échappe quand il y repense. En vérité, Aaron ne lui avait jamais réellement fait quelque chose de travers. Mais qu'est ce qu'il est chiant! Toujours à l'emmerder, à jouer avec ses nerfs. C'est normal que le Tonnerre se venge.

"En fait, ça m'amuse!"

Ouais, un jeu. Peut être un peu à coeur, mais il y prend du plaisir autant que de l'énervement. S'amusant à cracher des ronds avec sa fumée, Ys jeta un rapide coup d'oeil au groupe qui changea de rythme. Puis de nouveau, après une gorgée, il reporta son attention à la jeune femme.

"Au fait, je me disais qu'il y avait quelque chose de changé chez toi...."

Le garçon plisse des yeux, dévisagea la demoiselle. Il en était sûr, elle était plus... détendue qu'auparavant. Bon, ce n'était pas grand chose mais en connaissant un peu l'animal, on remarque deux ou trois détails.
Mais il ne cherche pas à la braquer. Il laisse échapper un large sourire avant de reprendre aussitôt:


"T'as changé de coupe?!"

Il parait que derrière chaque blague se cache une part de sincérité.
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 13 Mar 2017 - 21:53
avatar
Féminin

Messages : 439
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Aucune remarque ne suit ces deux simples phrases qui résument l’une des parties les plus importantes de ma vie. Simplement un léger sourire en coin. Pourquoi ces lèvres étirées ? Bonne question. Peut-être parce que j’en dis un peu plus qu’auparavant. Peut-être parce que cela le fait rire. Peut-être. Trop de peut-être. Est-ce que nous ne nous en ficherions pas un peu, au moins pour ce soir, des pourquoi ?

Le Tonnerre répond à ma question sur Aaron. Je laisse un air amusé éclairer mon visage. Bande de gosses. Je lève les yeux au ciel avec un soupir faussement exaspéré.

- Vous êtes des gamins. Est-ce que c’est un truc de Tonnerre d’agir ainsi ?


Non pas que Nicolas se comporte particulièrement ainsi mais après tout, je ne l’ai jamais vu en compagnie d’un ami. Peut-être est-il pareil, allez savoir !

Je porte mon verre à mes lèvres quand Ys pose son regard sur moi, paraissant soudain m’observer plus attentivement. Je hausse les sourcils face au plissement de ses yeux qui me zieutent un peu trop à mon goût. Et soudain, il m’offre un large sourire en me demandant si j’ai changé de coupe.

- … De fait, j’ai coupé mes cheveux… Il te faut du temps pour remarquer ce genre de choses dis-moi !


Loin d’en être vexée, un rire s’envole même d’entre mes lèvres.

Avant de se couper net.

Attendez, il avait l’air de se gausser un peu tout de même. Pourquoi ? Ce n’est pas non plus une grande source de marrade, une coupe de cheveux différente.



POURQUOI EST-CE QUE JE PENSE A ALICE ? POURQUOI ? Est-ce qu’il sait quelque chose ? Est-ce qu’il se doute de quoi que ce soit ? Il n’y a rien eu entre elle et moi. RIEN. Bon. Ok. Un câlin. Ok. DES câlins. Dont un aux thermes. Nues. OK. MAIS IL N’Y AVAIT RIEN. Certes nous avons dormi ensemble ensuite. MAIS IL N’Y AVAIT RIEN. Ce n’est pas bizarre du tout non plus d’être restées toute une nuit dans les bras l’une de l’autre dehors pour voir le lever de soleil après avoir parlé de Soleil et de Lune qui pourraient être ensemble. IL N’Y AVAIT RIEN VOUS DIS-JE. CE N’ETAIENT PAS DES METAPHORES.

Oula. Je monte en température. Je sens mes joues rougir un peu trop. Pourtant habituellement je sais prendre sur moi. Mais dès que je pense à Alice-

Aha. Je bois une bonne gorgée de mon verre avant de reprendre la parole d’un ton toujours calme, mais moins naturel que d’habitude.

- Et toi, as-tu quelque chose de changé ? Aha, non tu es toujours le même, n’est-ce pas ? Aha.


Nouvelle gorgée. Ok. Du calme, Hamilton. Du calme.

Je suis calme. Ok ?

Hrp: J'ai soudain réalisé que même si elles sont pas encore ensemble, ça pouvait être bien drôle de voir Adé paniquer o/
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

L'heure de conquérir le monde a sonné! (PV Adé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Toit de l'institut
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant