Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Tu manques à l'appel ! (Pv : Aoi)
Jeu 8 Déc 2016 - 21:54
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Il est où le temps où tout était super simple dans ma vie, hein ? Franchement ? Nan mais parce que depuis que je suis arrivé à Terrae, tout a l'air compliqué. Bon, j'exagère, c'était déjà compliqué avant, quand mes parents se sont fait la malle sans laisser de petit mot pour s'excuser de leur absence. Quand je pense que toute ma vie, j'ai dû justifier chacune de mes absences, c'est un peu exagéré, mais bon, passons.

J'étais tranquillement en train de travailler dans la cour quand je me suis pris une boule d'eau dans la gueule. DANS LA GUEULE. J'ai une tête de cible, c'est ça ?! Bien sûr, le petit Eau téméraire s'est confondu en excuse et a voulu essayer d'extirper l'eau de mes feuilles, mais j'ai préféré qu'il n'en fasse rien (histoire qu'il me nique pas toute ma dissertation d'anglais, ça aurait été cool). Je suis donc retourné dans ma chambre, j'ai jeté mes affaires dans un endroit safe en me disant que j'essayerais de remédier à ce problème plus tard, et je suis ensuite parti à la bibliothèque, en me disant que je pourrais profiter d'un bon petit livre tranquille dans un endroit où personne (normalement) ne joue avec ses pouvoirs.

Finalement, j'ai pas trop fait ça, parce qu'au moment où j'ai franchi la porte d'entrée, j'ai aperçu Aoi qui partait du guichet avec son livre tout juste emprunté dans les mains. Elle partait du guichet, et elle me fuyait (un peu) du regard. Hey comment ça se fait pas !

- Aoi ! Tu vas bien ? Ca fait longtemps ! Mitsu' m'a dit que tu étais partie un peu à la dernière minute pour une mission d'urgence. Ca s'est bien passé ?
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dim 18 Déc 2016 - 22:50
avatar
Féminin

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Bon, voilà. Je suis rentrée sur Terrae il y a quelques jours à peine. Ce n'était pas très long, mais je ne suis pas rentrée à la maison. J'ai juste chipé des vêtements pendant qu'Huo n'était pas là, et je suis retournée me terrer chez Mitsuki, à la fac ou à la bibliothèque : que des endroits où Huo n'est pas susceptible de traîner. Je suis donc saine et sauve. Nul besoin d'être confrontée à une conversation longue et infernale, infantilisante, et surtout qui me mettra probablement dans un état que je qualifierai de pitoyable. Je me connais. Je préfère donner l'air de rien.

Contente de moi - aussi contente que je puisse l'être, c'est à dire que j'ai regardé mon livre d'un air satisfait et… c'est tout, en fait - après avoir trouvé l'ouvrage que je désirais, je m'en vais au guichet pour l'emprunter. En me retournant, je croise un regard qui me rappelle quelqu- ah bah non, en fait, ce n'est pas lui. Ce n'est pas lui, et il ne va pas m'interpeller. Ce n'est pas-

Crissement de dents. Non mais, Allen, tu le fais exprès ou quoi ?

Je me retourne et je fais mine d'être suprise.

—Oh ! Ah ! Euh...

L'éloquence.

—Oui ! Ça s'est bien passé ! Salut Allen ! Y a trop de questions dans ta phrase. Tu as pris du café ? Des boissons énergisantes ?

Je m'avance pour claquer un bisou sur sa joue et me reculer d'un air gêné. Non, mais, c'est vrai quoi. Il est de si bonne humeur ? Pourquoi tout le monde est d'aussi bonne humeur ?

—C'était juste une mission de routine, une fille a dévoilé son potentiel en France, et... Enfin voilà. C'est tout.

Blanc. J'ai rien à raconter. C'est un peu beaucoup pitoyable, pour le coup. Ne pose pas de questions. Ne pose surtout pas de questions.

—Sinon, ça…va. Et toi ? Tu venais chercher un livre ?

Je fais mine de regarder ma montre. Genre "j'ai un peu du boulot, tu vois". Pas que ce soit faux. Mais. Quand même. Je crois que je suis trop transparente. Et l'impression de m'être fait prendre la main dans le sac me fait suer à grosses gouttes.
Voir le profil de l'utilisateur



Je vole en #F54759
Revenir en haut Aller en bas

Ven 6 Jan 2017 - 13:29
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Y'a trop de questions ? C'est elle qui me dit ça ? Elle vient de m'en poser deux à la suite aussi, d'abord ! Donc, heu, hein.
Par contre, j'aime pas trop comment tu joues la comédie, t'es pas très douée pour ça. Comme si tu m'avais pas vu...

- Rien de tout ça,
rétorquai-je du tac au tac.

Une mission de routine, hein... Ouais, boh, de toute façon, j'vois pas pourquoi je la soupçonnerai, ça arrive tout le temps. C'est le but de Terrae quoi, aller chercher les gens qui ressentent l'Appel pour les ramener ici et créer une population de mutants.

- Ouais, mais je sais pas quoi encore. J'viens de me faire agresser dans la cour par un Eau qui m'a lamentable arrosé, moi ainsi que ma dissertation d'anglais à rendre pour le prochain cours. Du coup, comme ça m'a soûlé, je suis venu ici pour emprunter un bouquin et me changer les idées.


Bon, par contre, t'arrête de regarder ta montre, ça fait trop longtemps que je t'ai pas vu, alors j'en profite un peu, tant pis pour toi !

- Tu viens t'asseoir un peu avec moi ? y'a une table isolée là-bas, on pourra discuter tranquillement sans déranger personne !

Sans lui laisser trop le choix, je l'attrapai par le poignet et l'entraînai avec moi.

- Ca se passe bien tes études toi ? T'en es où ? Mitsu m'a dit que ça te stressait pas mal, la dernière fois que je l'ai vu. Tu nous manques tu sais, faudrait se refaire un truc un de ces quatre.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Ven 27 Jan 2017 - 16:29
avatar
Féminin

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

C'est ça, rien de tout ça, mon oeil. J'étire un sourire amusé lorsqu'il évoque l'agression par un Eau, et hausse un sourcil. Pauvre chou, il a jamais eu de chance, en fait... Je me demande si c'est pas simplement le karma ? Hm.

—Et tu as besoin de quelqu'un pour te sécher ta dissertation, c'est ça ? me moqué-je gentiment.

Hé, c'est lui qui m'a agressée, qu'il assume, maintenant. Moi j'suis une personne très occupée. (Ahah.)
Il semble pas capter mon subtil sous-entendu. C'est… dommage. Pour moi. Non mais Allen, il le fait exprès ou quoi ?! Je m'apprête à lui dire que "non mais en fait j'allais partir, j'ai un peu de travail et tout tu vois, c'est compliqué en ce momeeent" mais il m'attrape par le bras pour me tirer à sa suite. Je me crispe malgré moi et dois faire preuve d'un grand self-control pour ne pas retirer sèchement ma main.

—Euh, désolée, j'ai un peu de travail en ce moment… tenté-je de prononcer, complètement tétanisée. Tu veux pas qu'on aille se prendre un café dans l'entrée, plutôt ?

J'enlève mon bras, cette fois, et lui lance un sourire crispé-embarrassé.

—Nan, ça se passe pas trop bien, mais ça va, ça pourra pas être pire que l'année dernière, après tout...

C'est pas comme si j'avais déjà failli me séparer d'Huo. Ahaha. ahahah. Bon sang, je veux pas discuter, Allen, tu peux pas t'en rendre compte ? Le lire sur mon visage ? Tu le SAIS que je ne veux pas te parler, pas maintenant, que j'y arriverai pas. Alors pourquoi tu insistes ?

—Mais, ouais, on essaiera de se refaire un petit truc ! Pour le moment, c'est… compliqué, j'ai beaucoup de choses à penser, en plus du boulot et de la fac. C'est pas que je veux plus vous voir… (même si j'ai failli ne pas revenir ?) Mais c'est surtout que j'ai besoin d'un peu de… calme.

Sourire crispé. Autant lui accorder cinq minutes. Après je partirai.

—Comment tu vas, toi ? Je suis vraiment désolée de jamais être là, je… Tu la vois pas souvent Mitsuki, d'ailleurs ?... "La dernière fois" ? Ca a l'air d'avoir été y a une éternité ! Tu es sûr que tout va bien ?

Question subsidiaire "Tu vois des gens ? Tu es pas tout seul ? Tu vas bien ? Si ça va pas tu me le dis, hein ? Omg je suis une amie affreuse."

... Je suis vraiment une amie affreuse.
Voir le profil de l'utilisateur



Je vole en #F54759
Revenir en haut Aller en bas

Mer 1 Fév 2017 - 18:22
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Un café dans l'entrée ? Dans... l'entrée ? Mais genre ! Un café sortie tout droit d'un distributeur dégueu ! Mais elle s'moque de moi là ! Ca me vexe un peu, j'avoue. Même si je vois à son sourire qu'elle est pas volontairement méchante avec moi. Mais quand même ! J'l'ai pas vue depuis un siècle, et faut qu'elle me balance qu'elle a même pas un petit quart d'heure à m'accorder.

Enfin, au moins elle a pas prétexté un "J'ai super envie d'aller aux toilettes, désolée, j'peux pas rester !". Si elle l'avait fait, je l'aurais suivi jusqu'aux toilettes de l'Institut et j'aurais attendu devant le cabinet. J'suis pas net, et alors ?

Pire que l'année dernière ? J'avoue que malgré les efforts que je fais, j'ai toujours un peu de mal à replacer tous les éléments. Je sais qu'elle s'était embrouillée avec Huo -assez fortement d'ailleurs- mais à part ça... J'ai un peu oublié ce qu'elle avait vécu. J'suis désolé. Je fais au mieux avec mon absence de plus de six mois !

J'ignorais sa question, et ses multiples questions accompagnés de théories cheloues qui suivent.

- En plus du boulot ? Pourquoi en plus du boulot ? Qu'est-ce qui est compliqué en plus de tes études ? Pour tes examens je peux t'aider d'ailleurs, si tu veux. Bon, j'y connais pas grand chose, mais je peux te faire réviser, ou... Enfin, je suis sûr que je peux me rendre utile d'une manière ou d'une autre ! Donc hésite pas !


Et pourquoi elle a paniqué sur le fait que je voyais Mitsu ? C'est chelou comme réaction. Elle a peur de quoi ? J'suis encore une fois un peu vexé. Si elle a peur que je me remette à boire, c'est mal me connaître -lol, c'est trop bien me connaître en fait. Mais je leur ai promis, à toutes les deux. Je veux plus faire ça. Parce que j'ai vu, et surtout compris dans quel état ça les avait mis, et je ne peux plus me permettre ça. Même si je reste égoïste, les deux seules personnes avec qui je ne peux plus l'être, ce sont bien elles. Aoi et Mitsuki. Mes meilleures amies.

- J'ai rencontré pas mal de monde ces derniers temps... Ca me change un peu. Mais en même temps, ça me fait du bien, parce qu'on ne me juge pas du coup. Tu avais prévu de faire quoi en partant de la bibliothèque ?
demandai-je de but en blanc.

Bon, sinon, un peu à cause de moi, vu que j'ai complètement ignoré son invitation à boire un café dans l'ENTREE, on est plantés comme des cons au milieu de la bibliothèque.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Lun 6 Fév 2017 - 22:05
avatar
Féminin

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Allen est incapable de lire une atmosphère, pas vrai ? J'ai envie de me pincer l'arête du nez et de lui lancer un regard par-dessus pour lui signifier qu'il vient juste de mettre les pieds dans le plat ; au final, je me contente de lâcher un looong soupir. M'aider pour mes exams ? Et puis quoi encore ? Il me déconcentrerait plus qu'autre chose. Ce qu'il faut que je fasse, c'est lire, lire, lire et encore lire. Et retenir, tout de même. Essayer de me faire les schémas, dans un coin de ma tête. En général, j'active certaines zones, juste en passant mon énergie dedans, pour essayer de symboliser ce que j'apprends. J'arrive mieux à le retenir comme ça, puisque tout est associé à une sensation réelle.

Tout ça pour dire que s'il peut m'ignorer, je peux parfaitement l'ignorer aussi. D'autant que je n'ai pas envie de répondre à ses questions…

—Nan écoute, ça va, j'ai pas besoin d'aide pour les révisions, ça me stresse quand des gens essaient de me faire réviser. Tu comprendrais rien, en plus, je me moque gentiment de lui.

Pourquoi il veut pas qu'on aille se prendre un café d'ailleurs ?! Mais allez, je sais pas, bouge, suis-moi ! Tu vois pas que j'essaie de me déplacer petit à petit vers le hall ??

—Oh, bah c'est génial !... Tu as rencontré des gens, alors ; tu m'en parles un peu ? Ca fait un moment que je rencontre plus personne. C'est trop triste. Fais pas d'études supérieures à la fac, c'est nul. Je vois plus personne ici.

Oui, je l'ai encore ignoré, mais il a commencé, alors qu'il assume, ok ? Je hausse finalement les épaules, me décidant que je ne peux pas faire comme si de rien n'était à chaque fois. Malgré tout, et je tiens bien à le dire… ça me fait du bien de voir Allen. Il a le chic pour me faire retrouver le sourire quand ça ne va pas. Comme cette fois où il m'a emmenée voler, quand on s'était disputés, avec Huo... Avant qu'on ne soit ensemble. Ca remonte. J'ai l'impression d'avoir été un bébé à ce moment-là…

—Sinon, j'allais réviser. Comme d'hab.

C'est pas une excuse si nulle, hein…

—Bon, j'aimerais quand même le prendre ce café, tu viens ? je finis par soupirer, un peu exaspérée.
Voir le profil de l'utilisateur



Je vole en #F54759
Revenir en haut Aller en bas

Mer 8 Fév 2017 - 13:43
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Elle essayait, mais l'envie n'y était pas, et c'était un peu vexant. J'suis p't'être relou, mais je suis quand même son meilleur ami, nan ? C'est un peu blessant de sentir à quel point elle n'a pas envie d'être là. Elle me manque, je la vois quasiment plus... Et quand j'ai la chance de la croiser (nan mais parce qu'en plus de ses études, elle est Master, donc elle a la masse de missions), elle a à peine 5 minutes à me consacrer.
Je soupirai quand elle relança l'idée du café.

-Bon, bah allons le prendre ce café alors.

On avança vers la sortie et je lui tins la porte pour qu'elle puisse sortir. Je la regardai s'éloigner quelques instants avant de la rattraper. J'suis loin d'être idiot, j'vois bien qu'il y a quelque chose qui la dérange. Après, j'suis p't'être pas le mieux placé pour la forcer à m'en parler - faut voir comment je me suis comporté avec elle quand, dans mon cas, ça n'allait pas. J'ai été pire que dégueulasse avec elle, aussi bien dans mes gestes que dans mes paroles. Mais voilà, je sais pas, ça me blesse de me dire que si quelque chose n'allait vraiment pas, elle m'en parlerait pas. J'ai l'impression qu'on s'est éloigné... Enfin, c'est p't'être pas une impression. Depuis ce passage à vide et mon retour de cure, c'est différent. Entre ce que j'ai raté dans sa vie, et tout ce qui s'est passé quand j'étais exécrable, j'ai la sensation que tout ne redeviendra plus jamais comme avant.

-Bah écoute, y'a pas grand chose à dire ! J'ai surtout rencontré des filles, mais c'était sympa -même si l'une d'entre elles est un peu cheloue. Mais elles sont chouettes, j'ai bien discuté. Ca m'a permis d'oublier un peu tout ce qui s'est passé ces dernières années.

On ne tarda pas à arriver à la machine à café, et je fis tomber quelques pièces dedans. Une fois le café fait, je me tournai et le tendis à Aoi, avant de recommencer la même opération pour moi.

-J'te sens distante, soufflai-je. T'es sûr que tout va bien ?

Tout ce que j'ai retenu de la cure : le mensonge et le déni sont à l'origine des plus gros problèmes, alors autant jouer la carte de la sincérité, hein.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Sam 25 Fév 2017 - 20:14
avatar
Féminin

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Pourquoi il fait cette tête ? D'accord, j'ai pas l'air super ravie de le voir, et j'en suis désolée... Mais je n'ai vraiment envie de voir personne ! Je soupire en le suivant, alors qu'on se dirige vers le hall de la bibliothèque, puis lui passe devant en le remerciant pour la porte. C'est compliqué parfois. Mais il a pas besoin que j'en rajoute une couche. Déjà que j'sais pas trop comment il a réagi par rapport à mes fiançailles - ce n'est pas comme si nous en avions réellement discuté tous les deux - alors en plus ça... Pfft.

Cependant, je suis heureuse qu'il reporte la discussion sur autre chose. Un sourire vient se poser timidement sur mon visage, aux traits tirés depuis quelques jours maintenant, et je hausse un léger sourcil. Des filles ? Allen ferait-il enfin sa puberté ? (Hum, je me moque. Mais quand même.)

—Je comprends. C'est bien si tu peux discuter tranquillement, partir sur de nouvelles bases… je me réjouis sincèrement.

La machine à café m'apparaît comme un bon moyen de fuir à nouveau. Le silence, néanmoins, est plus pesant. Et le sujet revient sur le tapis. Je baisse les yeux sur le café qu'il vient de me donner, après l'avoir remercié d'une petite voix.

—Je suis pas distante, je grommelle. Ca va.

Bien. Si tu espères qu'il va te croire, de cette manière… Un soupir m'échappe et je m'appuie contre le mur le temps que son café coule.

—C'est pas contre toi, vraiment. J'ai juste pas très envie d'en parler.

Et, avant qu'il ne réagisse, j'ajoute :

—Et ce n'est pas la faute d'Huo, hein.

Je le connais, Allen. Il serait capable de se remettre en colère. Ils ne se supportent vraiment pas, tous les deux…

En repensant à Huo, mon visage s'affaisse cependant, et je laisse mes yeux se perdre dans le vague.

—Ça fait juste un moment que je suis pas rentrée, alors j'ai pas très envie qu'on sache que je suis de retour à Terrae.

Enfin, qu'il soit au courant. Hum. Pose pas de question, Allen-
Voir le profil de l'utilisateur



Je vole en #F54759
Revenir en haut Aller en bas

Sam 25 Fév 2017 - 21:03
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Ouais, pas envie d'en parler. Je savais bien que ce n'était pas contre moi, mais c'était quand même vexant. Après, pouvais-je lui en vouloir ? Moi ? Avec toutes les vacheries que je lui avais balancé quand j'avais commencé à boire (commencé lol), j'crois que non, j'ai pas mon mot à dire. Elle s'empressa d'ailleurs d'ajouter que ce n'était pas de la faute d'Huo, remarque que j'accueillis avec un sourire en coin. Ouais.

Je n'ajoutai rien, parce que pour le coup, je ne voyais plus quoi dire. Me contentant de boire mon café en silence, je laissai mes pensées se bousculer dans ma tête. Elle ne me devait rien de toute façon. Et je n'avais aucun droit de l'obliger à parler de quelque chose dont elle ne voulait pas parler. Alors je ne dis rien.

Je relevai pourtant le regard vers elle, alors qu'elle me parlait... Sans me parler. C'était plus vexant, là, c'en devenait frustrant. Tu veux m'en parler ou pas ? Faudrait savoir, Aoi, s'il te plaît... T'es l'une des seules personnes pour qui je veux bien encore m'ouvrir, accepter d'écouter, parce que je tiens trop à toi pour te laisser tomber. Les autres, c'est plus facile, j'oublie, je m'attache vaguement, comme ça je ne suis pas touché par tout ce qui peut leur arriver. Mais toi, c'est différent... Je te connais depuis tellement longtemps maintenant, l'air de rien. Cinq ans, c'est pas rien.

-Un moment que tu n'es pas rentrée ?
demandai-je doucement, m'asseyant à l'une des tables hautes disposés près des machines à café.

Je baissai le regard sur mon café, me perdant un instant dans sa noirceur avant de relever les yeux vers Aoi.

-Pourquoi tu ne veux pas qu'on sache que tu es de retour ? Qu'est-ce qu'il s'est passé lors de ta mission...?


Il ne pouvait pas ne s'être rien passé. Non ?
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Sam 25 Fév 2017 - 21:40
avatar
Féminin

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Peut-être que je n'aurais rien dû dire, au final. Mais je lui dois bien ça, et c'est mon ami, il veut m'aider... J'ai juste la poitrine trop compressée, le coeur trop lourd pour pouvoir m'ouvrir réellement comme je le voudrais. Je suis pas honnête ? Peut-être. Mais je ne voulais pas l'inquiéter, qu'il se fasse des films. Est-ce que c'est mieux que je lui lâche tout et qu'on laisse ça de côté, ou bien faut-il que je le garde pour moi ? Honnêtement, je suis perdue. Je ne veux plus me faire du mal à y repenser…

Mes yeux se ferment et je tangue légèrement, prenant une inspiration douloureuse. Un goût amer se répand sur ma langue. Puis je rouvre les yeux et remarque qu'Allen s'est installé à l'une des tables. Un soupir. Puis je fais de même.

Mon regard est posé sur la table, les épaules légèrement affaissées. Il va bien falloir lui dire. Puis c'est Allen. Mais. C'est toujours difficile à dire. Ce serait tellement plus simple de pouvoir contrôler ses sentiments comme on le veut…

—C'est... Compliqué, je soupire.

Je dévie la tête vers la gauche pour observer les gens passer dans le hall, silencieuse un instant. Il me faut un peu de courage pour le prononcer.

—Je suis allée à Paris pour rencontrer mon père, l'année dernière. C'était la première fois que je le voyais depuis longtemps. Il est mort. On m'a appelée pour le testament et l'enterrement. Alors j'y suis allée. Et quelques jours après je devais ramener une fille qui était passée Etoile en se dévoilant devant la tombe de sa grand-mère.

Ca aurait pu être dit avec calme, mais ma voix tremble. Ma gorge me lâche. Mes yeux aussi. J'en ai juste assez.

—Je n'ai rien dit à Huo. Il ne faut pas qu'il sache. J'ai failli ne pas rentrer. Je veux pas l'épouser. Enfin si. Ou non... ? Je sais pas… Je sais plus quoi faire… je soupire en me prenant le visage entre les mains. Mitsuki m'a proposé de rester chez elle, mais... va falloir que je sorte un jour... Alors pour le moment je me planque, parce que j'suis terrorisée, j'ai peur de lui faire du mal, de lui dire des choses affreuses, parce que je me comporte de manière affreuse, j'arrive plus à parler aux gens, j'veux plus les voir…

Je renifle, le visage caché par mes mains. Je veux pas qu'il me voie comme ça.

—Le pire dans tout ça, c'est quand j'ai appris qu'il avait adopté un garçon. Alors qu'il était parti. Il l'a élevé, loin d'ici. Et ce type l'a peut-être tué. C'est ce qu'ils disent, mais j'y crois pas. C'est pas mon frère, je le connais pas, c'est un con, mais je sais qu'il aurait pas fait ça, je lâche en contenant mes larmes de mon mieux, sans succès. Il est mort et je le connaîtrai jamais. Je sais même pas s'il-...

Ma phrase se termine dans un hoquet douloureux. C'est trop difficile, parfois.
Voir le profil de l'utilisateur



Je vole en #F54759
Revenir en haut Aller en bas

Dim 26 Fév 2017 - 0:22
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Je ne m'attendais pas vraiment à ça. Je n'aurais pas dû insister, je suppose. Mais elle aurait aussi pu partir, en s'excusant poliment, si elle ne voulait pas m'en parler, n'est-ce pas ? Je sais moi-même à quel point c'est simple de se débarrasser des gens lorsqu'on ne veut pas parler. Alors, naïvement, j'imagine qu'elle m'a répondu parce qu'elle sentait qu'elle pouvait avoir confiance ; non, parce qu'elle avait besoin de m'en parler, d'en parler, que sais-je. Je ne l'ai pas forcé - pas vraiment.

Mais sa voix céda, elle en parlait ou bien est-ce que ça sortait tout seul ? J'avais plutôt l'impression qu'elle avait besoin d'évacuer. Moi ou quelqu'un d'autre, est-ce que ça aurait changé quelque chose ? J'avais envie de croire que oui.

Oui, Allen. Tu ne l'avais pas perdue. Elle était encore ton amie - ta meilleure amie. Même si tu avais été un monstre à son égard, elle n'était pas aussi bête que toi ; elle t'avait pardonné. Alors tu devais être là pour elle, tu devais l'écouter, la réconforter. C'était un peu ta façon à toi de t'excuser, autrement que par les mots ; les mots ne veulent pas toujours dire grand chose.

Je pris délicatement ses mains dans les miennes, lâchant mon gobelet. Je les détachai de son visage, son visage si doux, habituellement si joli, qui était aujourd'hui grimé par les larmes. Mon coeur se serra à cette vue - comme à chaque fois que je la voyais pleurer.

Je tiquai au mot "épouser" mais ne laissait rien paraître sur mon visage. Je n'avais toujours pas véritablement accepté - réalisé plutôt. Elle allait se marier. Elle avait quel âge ? Non, là n'était pas la question. C'était sa vie, et j'étais loin d'avoir le droit de la juger.

J'avais envie de la serrer contre moi, parce que je n'avais aucun autre moyen de la consoler ; qu'est-ce que je pouvais dire de toute façon ? Il était mort. "Ca va aller" "C'est impossible que ce soit ce garçon qui l'ait tué" et puis quoi ? Je ne savais même pas qu'elle avait un jour rencontré son père. Je ne savais même pas que cet homme existait, à vrai dire. Alors je voulais la prendre contre moi, sauf que je n'osais pas, puis faut dire aussi qu'on s'était assis, l'un en face de l'autre, la table était gênante, et puis j'étais responsable de ces larmes. Un peu. Elle n'avait pas vraiment envie d'en parler, et si je n'avais pas insisté, elle n'aurait pas cédé à mes caprices.

Et puis je croisai son regard, et mon sang ne fit qu'un tour. Je me levai, bousculant la table, renversant nos gobelets de café, et l'attirai, la forçai à se lever, pour la serrer contre moi. Ma main glissa naturellement dans ses cheveux et je bloquai sa tête contre moi. Je voulais que ses larmes cessent de couler, qu'elle cesse d'être triste - haha, c'était beaucoup demander Allen, ça. Je n'avais pas envie de parler, parce qu'il n'y avait rien à dire. La seule chose dont elle avait besoin, c'était de temps ; le temps d'accepter, le temps de comprendre, le temps de se reconstruire autour de ça.

Je fermai les yeux.

-On peut faire un challenge. Qui est la personne la plus affreuse entre nous deux.

Je posai mon menton sur le sommet de sa tête, rouvris les yeux, l'odeur de son shampoing parvenant à mes narines.

-Pis, j'suis un peu vexé, t'aurais pu venir chez moi. Tu sais, j'ai un lit deux places, et une chaise de bureau - au cas où, pour l'intimité. T'aurais carrément pu venir chez moi.


S'il t'aime, il comprendra, non ? S'il te voit dans cet état, dans le même état que celui dans lequel tu es là, qui pourrait ne pas comprendre ?

-T'as pas besoin de parler maintenant. Mais faut le faire, un jour. C'est une fille, plutôt intelligente, une guérisseuse je crois, qui m'a dit ça y'a un paquet de temps maintenant, quand elle a vu que je buvais un peu trop.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Lun 27 Fév 2017 - 18:55
avatar
Féminin

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Franchement, au fur et à mesure que les mots s'échappent de cette manière, je me rends compte que j'avais beau ne pas vouloir en parler, si je me trouve devant Allen, c'est forcément différent. En parler à Mitsuki, c'est différent. C'est pas pareil, je ne sais pas pourquoi ; peut-être parce qu'on n'a jamais réellement parlé de nos problèmes, qu'on n'a jamais cherché à s'aider à les résoudre. On se voit surtout pour se remonter le moral quand ça ne va pas, et ce n'est sûrement pas en en discutant. Je ne suis même pas sûre de l'avoir déjà vue réellement mal. Mais, quelque part... Ici, maintenant, c'est totalement différent.

Ca ne veut pas dire que je n'ai pas mal ou que je n'ai pas honte de ma réaction. Je me trouve excessive, et la seule manière de me restreindre est de bloquer toutes les émotions, au final. Rester distante, ne pas y penser, ne penser à rien, ne pas parler, rester seule. Ce sont des moyens que j'ai trouvé pour me donner l'impression de ne rien ressentir, ne pas avoir de remous dans ma vie. Plus ça bouge, et plus je me sens mal. La preuve : j'ai à peine croisé Allen que je suis déjà en train de tout lui déballer, douloureusement, sans savoir comment m'arrêter. Je ne lui cache rien, je reprends tout depuis le début ; et tout ce que je n'ai jamais su dire, tout ça prend mot. Tout ça prend sens.

Et je réalise une deuxième fois, peut-être, tout ce qu'il s'est passé et tout ce qui m'a traversé l'esprit.
Papa est mort.

Allen, lui, est toujours doux dans ces moments-là. Il éloigne mes mains de mon visage, que j'essayais de cacher, parce que les autres n'ont pas besoin de me regarder comme ça, ils n'ont pas besoin de voir mes larmes. Nos regards se croisent, et brusquement, il se lève. J'ai un mouvement de recul par réflexe, mais me laisse faire lorsqu'il m'oblige à me lever, lorsqu'il me serre contre lui. Mes épaules tressautent ; j'ai mal, j'ai mal… Pourquoi on doit vivre tout ça, tout le temps, pour toujours... C'est quoi cette malédiction qui nous suit ?

J'enserre son corps de mes bras, le visage appuyé contre lui, sans retenir mes larmes. J'ai mal...

Ses mots ne me calment pas vraiment, d'abord. Lui n'est pas affreux, j'ai envie de le lui dire, mais je n'y arrive pas. Pourquoi il serait affreux ? C'est Allen, il n'est pas affreux. Il a eu des moments difficiles, mais il ne l'est pas…

Puis, il arrive à m'arracher un rire perdu entre deux sanglots. Je m'agrippe davantage à lui. Je me souvenais même pas avoir dit ça un jour.

—Ah, je dois pas la connaître, je hoquète et ris presque en même temps, m'éloignant de lui pour essuyer mon visage avec mes manches quand il me laisse enfin partir.

Je me baisse en tanguant pour chercher des mouchoirs dans mon sac, puis relève des yeux brillants et rouges vers lui.

—Je voulais vraiment pas t'imposer tout ça, je finis par dire.

Parce que j'avais peur que ça le rende malheureux lui aussi. Il a besoin que je sois là pour lui…

Piteusement, je regarde nos cafés renversés et son haut trempé.

—Y a pas que ta copie qui a été trempée... Pardon…

Je reviens appuyer mon front contre son épaule, me retenant de pleurer à nouveau. Il m'a manqué, c'est véridique.
Voir le profil de l'utilisateur



Je vole en #F54759
Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Fév 2017 - 0:06
avatar
Féminin

Messages : 953
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Aoi retrouva son sourire - un minimum. C'était pas grand chose, mais c'était déjà ça. C'était mieux que ses larmes, qui s'arrêtaient lentement de couler sur son visage. J'avais envie de lui dire que pour elle, je voulais bien l'accepter - qu'elle était un peu la seule pour qui je l'acceptais à vrai dire, mais je n'osais pas, parce que je ne voulais pas la gêner, et surtout, je ne voulais pas qu'elle croie que je la trouvais trop faible pour être capable de tout garder pour elle. Ce n'était pas le cas, ça ne l'avait jamais été à vrai dire - je l'avais toujours beaucoup admiré, parce que je la trouvais forte et courageuse.

Non, en fait, je voulais qu'elle me parle de ses malheurs, de ses coups durs, parce qu'au moins, je sentais que j'étais encore là pour elle, un peu, que mon absence et sa proximité avec Huo ne m'avait pas totalement supprimé de sa vie. Je lui offris donc un léger sourire, sans parler, sans répondre, jusqu'à ce qu'elle reparle de ma copie, que j'avais complètement oublié. Un rire m'échappa, et j'agitai nonchalamment ma main devant moi.

-Laisse tomber, on s'en fiche !


Enfin, pas le personnel de ménage, visiblement, qui arrivait en trombe du bout du couloir. Je pris la main d'Aoi, attendis qu'elle reprenne son sac, et l'entraînai avec moi.

-J'te raccompagne ! J'ai absolument pas envie de faire le ménage, je t'avouerai !

Nous sortîmes de l'Institut et prîmes la direction du village. En chemin, on parla de choses et d'autres, je lui racontais un peu plus en détail mes rencontres, et elle me parla de quelques anecdotes de sa fac de médecine, même si je compris que cette année était vraiment éprouvante pour elle compte tenu de tout le travail qu'elle devait fournir pour validé ses semestres. Mais elle était studieuse, et même si elle manquait carrément de confiance en elle à ce niveau-là, moi, je l'avais, cette confiance, et même si ça me faisait mal de l'admettre, je devais bien me faire à l'idée qu'Huo devait également croire en elle.

Nous arrivâmes finalement en face de chez Mitsuki, et je laissai Aoi là, le coeur étrangement plus léger, rassuré que j'étais de ne pas l'avoir perdue.

Avant de rentrer, je décidai d'aller faire un petit tour en ville, observant les vitrines et déambulant un peu au hasard dans les rues du centre.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

 

Tu manques à l'appel ! (Pv : Aoi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Bibliothèque.