Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Ma bonté me perdra... [El']
#   Dim 1 Jan 2017 - 19:39

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 379
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26

Aaah les fêtes de fin d'année, c'est un moment à la fois éprouvant et agréable. Disons que c'est éprouvant, parce que, suivant les gens avec qui on fête, il  y a plein de monde et je n'aime pas trop ça. En plus, ça me rappelle toujours que, à la base, on fêtait ça en famille, avec mon père et ma mère... et puis il y a eu le divorce... et puis il y a eu Terrae. Et c'est la partie chouette, c'est que c'est une super occasion de voir les amis, de passer du temps avec eux et j'aime ça. J'essaie de m'arranger pour aller à des fêtes en comité restreint ou alors pour voir mes amis par petits groupes. Généralement je m'en sors assez bien, je dois dire. Mais voilà, tout à une fin et c'est terminé pour cette année ! On est le premier janvier, il est onze heures du matin et je viens de me réveiller. C'était assez tranquille cette année, je suis allée me coucher vers les deux heures, donc ça va.

Je baille avant de me décider (enfin) à me lever. Il faut dire que ça fait une heure que je somnole dans mon lit en ayant la flemme de me lever. Ça m'arrive très rarement. Je suis plutôt du matin, mais là, exception oblige. Je n'ai rien prévu de spécial aujourd'hui, donc je vais lire et peut-être écrire un peu. J'ai arrêté de dessiner depuis un moment et je n'ai aucune envie de faire ça aujourd'hui. Je vais aussi sans doute aller prendre un peu l'air, ça me fera le plus grand bien ! Après m'être préparée, je décide d'aller à la cafétéria, enfin je vais aller voir au distributeur automatique s'il y aurait quelque chose que je pourrais avaler. J'ai la flemme de penser à autre chose à cuisiner. Je me dirige vers la porte de ma chambre quand une enveloppe attire mon attention. Elle a sans doute été glissé sous la porte. Étrange...

Le mot que j'y trouve est encore plus étrange ! Ça dit : « Retrouve-moi dans les sous-sols de l'institut ce soir, s'il te plaît, il faut que tu viennes, c'est vraiment important. Je compte sur toi. » et il y a un mémo avec des indications pour trouver le lieu exact du rendez-vous, mais ce n'est pas signé. Mon premier réflexe est d'ouvrir la porte et de voir s'il y a quelqu'un qui observe depuis le couloir, pensant qu'on me fait une blague, mais je ne vois personne. Le ton de la lettre est assez alarmant, c'est peut-être vraiment grave ? Dans le doute, il faut que je prenne ça au sérieux. Sauf que je ne vois absolument pas qui dans mes connaissances pourrait me glisser un mot comme ça sous ma porte sans le signer. Je trouve ça assez louche quand même. J'ai l'impression d'être dans un de ses romans d'espionnage. Je lâche un petit rire, seule dans ma chambre. Soupir.

Bon, il s'agit sans doute d'une erreur. Mais dans ce cas, comment je fais pour avertir la personne qui a écrit la lettre, puisque ce n'est pas signé et je ne sais pas non plus à qui elle est destinée, donc ça ne m'avance à pas grand-chose. Il faut que j'aille à ce rendez-vous et que j'explique la situation. Oui, c'est ce que je vais faire. Après tout, si c'est vraiment important, la personne sera contente de savoir que son contact n'a pas reçu sa lettre et qu'il ne s'agit pas d'une absence en connaissance de cause. Je passe donc ma journée a ne quasiment rien faire et quand le soir vient, je prends une lampe de poche avec moi, ainsi que le mémo pour le parcours et j'y vais.

Le sous-sol est sacrément sombre. Ils ne pourraient pas mettre des lampes où quelques choses ? C'est un peu glauque seulement éclairé avec ma lampe de poche. Bon, tant pis, ça ne va pas durer trop longtemps. Je rentre, je trouve l'envoyeur, je lui explique et je pars. Oui, ça c'est un bon plan. Je me mets en route, suivant les indications. Si je n'avais pas le papier, je me perdrais, c'est sûr. Je n'ai pas un sens de l'orientation très performant, malheureusement. Après quelques... difficultés (entendez par là que même avec le plan, je me suis trompée de chemin plus d'une fois, heureusement, je suis toujours arrivée dans une voie sans issue, me permettant de rapidement rebrousser chemin), eh bien j'ai enfin trouvé la porte. Je frappe trois coups rapides et attends, mais personne ne vient m'ouvrir. Est-ce que je suis censée entrer ? Il n'y a rien de précisé dans le mot. Bah, j'essaie et au pire, la porte est fermée. J'actionne la poignée et tire la porte vers moi. Je vois alors un squelette me tomber dessus en essayant de m'attraper. Je lâche un cri et pars en courant, me débattant pour me libérer du monstre. Heureusement, je n'ai pas lâché la lampe de poche dans la bagarre. Je cours, cours et cours encore, tournant à droite, à gauche, peu importe. Je veux fuir cet endroit maudit. Soudain, à un croisement, je percute quelqu'un qui est aussi en train de courir. Je lâche à nouveau un cri et me fige face à la jeune femme qui est, elle aussi, tombée sur les fesses lors du choc. Bon sang ! Je déteste avoir peur...



merci Haley
#   Dim 15 Jan 2017 - 19:35

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 20
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Ouais ouais ouais, le premier de l'an tout ça... J'y suis pas spécialement attachée... Enfin, oui, mais non. Je n'ai vécu qu'un seul Nouvel An plaisant, amusant. Et les autres étaient soient inutiles, soit beaucoup trop solennel pour l'enfant que j'étais. Et puis ici, je ne connais pas grand monde. Alors j'suis restée dans les dortoirs des novices. Oh j'étais pas toute seule, mais bon, chacun dans son coin hein. J'ai ressorti les objets chers pour l'occasion. Une petite lanière de cuir à mettre autour du cou, et un point américain absolument magnifique, ciselé avec précision, jamais utilisé pour se battre. Les 3 personnes qui avaient prit soin de moi, aujourd'hui loin de moi. Je soupire en les regardant, et puis je les range. Je n'aime pas les regarder trop longtemps, ça a le don de me rendre triste, ou de me faire enrager, au choix.

J'ai pas très envie de sortir et de voir des gens... C'est con, mais j'ai pas du tout envie de voir ma soeur par exemple. Peut être que ça pourrait être marrant de voir Ys, mais lui il doit avoir des potes... Et rencontrer des gens pour rencontrer des gens c'est pas vraiment mon fort. J'ai besoin d'un intérêt ou d'une circonstance, je fais pas ça comme ça. Du coup, je traine toute la matinée sur mon lit, à me ronger les ongles, regarder par la fenêtre, attendre que le temps passe. Pour midi, je sors manger à la cafétéria. Je dois avoir l’air d’une vraie asociale, je mange toujours toute seule, au fond, un peu planquée des autres. Mais ça me va. J’ai aucune notion de partage durant les repas, je mange parce qu’il faut manger, des fois parce que c’est bon, et ça me suffit largement.

J’observe. Les gens semblent fatigués de leur fête de la nuit passée. Ils semblent heureux aussi… En quoi le changement d’une année est-il source de bonheur ? Pour l’avancée dans le temps, les progrès ? Mais alors pourquoi ne peut-on pas se dire, à n’importe quel moment de sa vie « J’ai progressé, j’ai avancé, c’est bien. » Ce serait plus logique, plus positif non ? C’est super ironique ce que je dis, je suis censée pas être une fan du positif… Mais c’est ce qui permet d’avancer et de réussir après tout. Je ne comprends pas cet entrain pour quelque chose qui me paraît insignifiant, et puis cette phrase « Oh, 2016 c’était bien de la merde... » En quoi une année, une putain de durée dans le temps peut être nulle ? Je veux dire, les événements ok, les progrès, les souvenirs, ok, mais l’année, elle y est pour rien, et puis il y a un équilibre à trouver aussi, on ne peut pas dire des conneries pareil comme ça. M’enfin je chipote et je me plains pour rien, au final ça n’a pas d’importance, ils font bien ce qu’ils veulent.

Je me lève, trie mes plats et repart d’un pas décidé. Je sors, je bouge un peu. Aujourd’hui c’est mon jour de repos. Je marche dans le froid, un moment. Je n’ai pas de but, seulement celui de tuer le temps… Faudrait vraiment que j’essaie de me faire des potes, des connaissances au moins, ça devient urgent. Malgré l’habitude de la solitude, c’est compliqué de tenir au bout d’un moment, et même moi j’ai envie de compagnie.

Je finis par rentrer. Il se fait tard… Je vais sûrement aller manger un bout et me coucher… Aaah, quelle vie palpitante ! Je marche tranquillement vers la cafétéria, tiens, ça sent mauvais ils ont encore dû préparer de-… What the hell c’était quoi ce cri ? Je me retourne : personne. Je tourne la tête vers la porte entreouverte qui mène aux sous-sol. Quelqu’un est pas bien, faut que j’aille l’aider… Mais j’ai pas le droit d’y entrer. Putain El’ ? T’as été une hors-la-loi toute ton adolescence, commence pas à chipoter. J’ouvre la porte et me met à courir dans les sous-sol. Je cherche seulement à trouver quelqu’un… Putain c’est grand, sombre, super glau-…

Ouch. Je me retrouve sur les fesses après avoir violemment cogné quelque chose… Quelqu’un. Elle a hurlé comme si elle avait vu sa mort lui faire coucou. Je me redresse péniblement, me frottant les fesses. Je parle d’une voix un peu agacée.

« Ca va pas de crier comme ça ? J’ai cru que quelqu’un était blessé… T’es pas blessée au moins ? »

La cohérence, la facilité de parole, c’est vraiment trop mon domaine…
#   Dim 19 Fév 2017 - 5:42

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 379
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26

Je suis toute tremblante, attendant que quelque chose se passe. Un millier d'idées se bousculent dans mon esprit, de la plus rationnelle à la plus excentrique en passant par la plus effrayante... qui est bien sûr que tout ceci était un piège prémédité pour m'attirer dans les sous-sols, afin de me kidnapper ou pire, et que, jamais plus, je ne verrai la lumière du jour. Je n'arrive pas à me raisonner et à arrêter le flot d'images, parfois horribles, qui s'impose à mon esprit. Il faut croire que mon imagination débordante n'a pas que des avantages. Je n'arrive pas à me calmer. Mon cœur bat la chamade, ma respiration est difficile. Et une tonne de questions  m'assaillent, obscurcissant d'autant plus mon jugement. Qui c'est, cette fille ? Pourquoi elle est là ? Est-ce que c'est elle qui a glissé le mot sous la porte ? Est-ce qu'elle est venue pour m'aider ou...

Ses mots me ramènent un peu à la réalité, mais je reste fébrile, en alerte.

- C'est toi qui m'a donné le mot ?

Ma voix est faible et trop aiguë à mon goût, mais tant pis. Je réalise alors qu'elle m'a posé des questions. Elle semble s'inquiéter pour moi et je ne comprends pas vraiment. J'ai l'air blessé ? Ah oui, le choc... et le cri... Je cherche à tâtons ma lampe de poche, sans quitter l'inconnue du regard. Je ne suis pas en confiance. La lumière n'est pas suffisante. Je suis vraiment très mal à l'aise. Soudain, je trouve l'objet tant convoité et cela me rassure un peu. Je finis par me relever à mon tour et me décide enfin à répondre à la jeune femme.

- Je... non, je ne suis pas blessée. Mais tu m'as fait peur.

Je baisse les yeux, consciente de réagir comme une gamine, vulnérable, mais je suis encore trop choquée pour vraiment réaliser.

- Si le squelette a été placé là délibérément pour m'effrayer, c'est réussi, mais c'est vraiment méchant.

Ma voix est un peu plus ferme, presque boudeuse. Je ne me rends même pas compte de la conclusion un peu trop hâtive que je viens de tirer, parce que, dans le fond, j'ai aucune idée de qui est cette personne. Elle n'a peut-être rien à voir avec la mauvaise farce qu'on m'a faite. Du coup, une fois que je réalise, je culpabilise, mais attends sa réponse sans rien ajouter. Si ce n'est pas elle, elle n'a qu'à se défendre. Elle va bien comprendre que je suis choquée, non ?

Et soudain, je me mets à pleurer. Relâcher la tension. Pathétique...



merci Haley
#   Dim 16 Avr 2017 - 0:04

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 20
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je lis très clairement la peur panique dans les yeux de la fille en face de moi. Elle me remarde de haut en bas, elle chercher à savoir si elle me connait ou pas. Cherche pas poussin, on s'connait pas, c'est certain. Je ne souris pas, j'attends qu'elle me réponde si elle va bien ou pas... ET WHAAAAT de quoi elle me parle...

Quoi, mais de quoi tu parles ? De quel mot... Je comprends pas de quoi tu parles, désolée.

Je comprends vraiment rien, mes sourcils se sont froncés, je suis complètement pommée. J'éclaire comme je peux les lieux. J'ai l'habitude de devoir me repérer dans l'obscurité, mais c'est la première fois que je me retrouve dans ce genre de situation. Elle finit par me dire que non, elle est n'est pas blessée. MAIS CRIE PAS COMME CA ALORS. J'ai eu trop peur aussi ok, mais j'assume pas, OK. Chacun son souci.
Je soupire un peu, je sais pas de quoi elle parle... Mais si ce qu'elle dit est vrai, et qu'on lui a fait un coup fourré, c'est vraiment PAS MARRANT du tout. Et je comprends donc pourquoi elle a pu crier. Je lui réponds, un peu blasée, un peu compatissante.

J'suis désolée, mais c'est pas moi qui ai planqué des trucs ou quoi, j'suis jamais descendue dans les sous-sols, et je te connais pas. Et effectivement, c'est complètement débile comme idée. Allez viens, on va sortir de là.

ALLEZ. On est partie... Oh noooon, elle pleure... Je suis complètement prise au dépourvu.... Je fais quoi maintenant, je sais pas... Par réflexe, je pose ma main sur son épaule, doucement. Je parle un peu plus calmement et gentiment.

Eeh, t'en fais pas va, on va sortir de là, et ça ira mieux. Si tu veux on ira boire un café après, ou te changer un peu les idées. Ou tu peux juste retourner dans a chambre, allez t'inquiète pas, on va arranger tout ça... Pleure pas, ça va aller, ok ?

Je dis ça moi, mais j'ai aucune idée de c'est par où exactement, j'ai pas trop fait gaffe... Bon, on va faire au feeling hein ! Je commence à marcher dans les couloirs, restant assez proche d'elle pour ne pas qu'elle ait peur, et je cherche le dernier endroit où je pense avoir tourné... On peut paaas se perdre, j'suis sûre qu'on va trouver la sortie, ça doit pas être si compliqué que ça.
#   Jeu 11 Mai 2017 - 9:09

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 379
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26

L'inconnue me dit qu'elle ne comprend pas de quoi je parle, mais je ne l'écoute pas vraiment, toujours sous le choc. Je lui dis pourtant que je vais bien, enfin je crois, puis je reviens à la charge avec mon histoire de squelette... sauf qu'en fait, elle n'y est vraiment pour rien. Elle trouve aussi que c'est une idée stupide et c'est là que j'éclate en sanglots. Mécanisme d'auto-protection en quelque sorte... enfin, c'est surtout pour relâcher toute cette tension que j'ai accumulée, éviter d'imploser...

Je crois que j'ai mis mon interlocutrice mal à l'aise. Alors que mes mains recouvrent mon visage, cachant mes yeux humides, je sens sa main venir doucement se poser sur mon épaule. J'aurai pu avoir un réflexe de survie et reculer, mais je n'ai pas bougé. Soit je suis encore très choquée, soit je ne suis pas tant effrayée que ça par la jeune femme. Et puis, elle m'a dit qu'elle n'y était pour rien, non ? En fait, je ne réfléchis pas trop. Elle tente de me consoler, de me rassurer. Je ne sais pas trop quoi penser, quoi lui répondre. Tout se mélange dans ma tête, tout est confus.  Machinalement, je suis la jeune femme. Elle m'a dit qu'on allait sortir d'ici et je l'ai cru, simplement. Au bout d'un moment, dont je ne saurais juger la longueur, j'arrive à me calmer, ne brisant le silence que par un reniflement ponctuel. Je tente d'essuyer mes yeux avec mes mains tout aussi mouillées, ce qui n'est pas très efficace, vous en conviendrez.

- C'est encore loin ?

Ma voix est encore tremblante et je réalise réagir comme une gamine, mais je m'en fiche. J'ai juste envie d'être dehors de ce souterrain. Je regarde l'inconnue.

- Au fait, je m'appelle Selvi... et je suis désolée pour tout ça...

Je suis à deux doigts de me remettre à pleurer, mais je tiens bon. Enfin... jusqu'à ce qu'on se trouve dans un cul-de-sac. Mon cœur rate un battement et je comprends soudain qu'elle m'a tendu un piège, c'est obligé ! Pourquoi elle m’emmènerait dans une voie sans issue autrement ? Qu'est-ce qu'elle va me faire ? Je pensais que je resterais figée dans ce genre de situation, la peur panique, mais en fait, ça a été tout l'inverse. J'ai détalé comme un lapin. Quand on est effrayé, le corps produit de l'adrénaline je crois, eh bien je dois en avoir un paquet, parce que j'ai jamais couru aussi vite. J'évite deux fois de me prendre un mur, ma lampe de poche n'éclairant pas bien le chemin à cause de la faible puissance de l'ampoule et du fait que je balance mes bras pour m'aider dans ma fuite, alors je tourne plus par réflexe qu'autre chose, au dernier moment... mais comme on dit, deux c'est assez trois c'est trop... alors je me suis prise un mur...

Le sol est froid, je m'en rends compte à présent et le ciel est vraiment beau ce soir, mais tout tourne et je ne reconnais aucune constellation... c'est bizarre...


[hrp : je suis mitigée concernant ma réponse, mais je me suis beaucoup amusée à l'écrire, surtout la fin xD j'espère que ça t'ira, autrement je modifie ^^'
<3]



merci Haley
#   Dim 28 Mai 2017 - 23:20

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 20
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Hrp : T’inquiète c’est parfait ! <3

On marche pendant un long moment. J’en peux plus, c’est où la sortie ? J’ai pris un mauvais tournant ? Plus j’avance et plus j’en suis convaincue. Je suis vraiment, mais alors vraiment pas contente de ce qu’il se passe. Je voulais simplement aller dormir. POURQUOI il se passe tout le temps des trucs chelous quand j’suis là ? Je sais pas, je comprends pas… Elle me demande si c’est loin, et je lui réponds dans un souffle, un peu agacée, que j’espère que non. J’ai vraiment pas envie de trainer dans cet endroit. Vraiment, vraiment pas. Alors que j’avance comme je peux, alors que les lumières n’éclairent presque rien, elle se présente. Je soupire, et lui dit d’une voix qui se veut réconfortante.

Moi c’est Elwynn. T’en fais pas, j’pouvais pas te laisser toute seule dans un endroit pareil…

J’avoue que j’aurai peut être dû en fait… Non El’ ça suffit, tu fais ce qu’il faut là. Tu-… Elle vient de m’exploser les tympans. MAIS CALME TOI c’est un putain de cul-de-sac c’est tout, c’est pas la fin du monde, on va juste-… Elle… Elle est partie en courant. Je viens pour l’aider, et elle, elle se casse. Mais… MAIS… QU’EST-CE QU’IL SE PASSE ICI PUTAIN. Ca m’énerve, c’est bon, c’est bon j’suis saoulée. Ah ça va être une partie de plaisir de la retrouver et de la ramener. Elle me fait pas confiance, supeeeer. J’suis certaine que même pas la moitié de Terrae se bougerait le cul pour l’aider à l’exception des Masters. Et encore.  

Je soupire, me retourne et part à sa recherche, au lieu de faire comme toute personne censée, et de retourner vers la sortie en la laissant de débrouiller seule. BAH NON AHA. Parce que si j’avais été à sa place, j’aurai pas aimé. Alors je le fais. La grandeur d’âme nanana, taisez-vous je veux rien entendre. Je m’avance dans les couloirs, cherchant où elle est. J’entends d’un coup un énorme « boom ». Elle vient de défoncer une porte ? Je chercher l’origine du bruit sans le trouver directement.. Et puis en allant dans un couloir, je manque de marcher sur… Un bras ? Oh put-… Ah non, non c’est juste elle. Elle est étalée au sol. Elle a du se faire mal parce qu’elle regarde dans le vide. Je me baisse vers elle, et demande, d’une voix neutre.

Selvi ? Selvi est-ce que tu m’entends ? Ca va ? Faut sortir de là maintenant.

Allez. Relève-toi s’il te plaît, j’ai pas l’intention de rester croupir ici. Vieeeens lève-toi… Allez… Si elle se relève pas, tant pis, je l’emporte sur mon épaule. Je la sors d’ici, et je vais DORMIR, et je ne repasse plus jamais devant cet escalier, tant pis si quelqu’un hurle au secours dedans. C’est trop tard, j’ai déjà donné. J’espère qu’elle va me parler. Et j’espère surtout qu’elle va pas délirer, je tiens pas à ce qu’elle me prenne pour sa mère ou autre, même pas deux secondes de sa vie.
#   Jeu 13 Juil 2017 - 13:20

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 379
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26

J'entends une voix lointaine qui m'appelle, mais ne la reconnaît pas et ne comprends pas ce qu'elle me dit. Une lumière m'éclaire, mais les étoiles n'ont pas complètement disparu, c'est étrange. Je cligne des yeux plusieurs fois quand je décèle un visage au-dessus de moi. Qui est-ce ? Elle vient déranger les ét... ah non, elles sont parties. Alors que je reprends peu à peu mes esprits, je sens quelque chose de chaud couler près de ma bouche, puis je réalise que j'ai mal. Ma main vient péniblement à la rencontre de mon nez et je ne peux empêcher une grimace. Je grogne.

- Aïe...

Mon autre main se pose sur mes yeux. J'ai mal à la tête. Bon sang ! Qu'est-ce que je fous par terre ! C'est froid ! Et je suis où, d'abord ?! Je me redresse péniblement, me retrouvant alors en position assise. Le liquide chaude atteint la fente de mes lèvres et je perçois tout de suite ce goût particulier que j'ai déjà connu... du sang. Oh super ! ... Je m'appuie contre le mur derrière moi. Je ne me sens pas bien. Je ne pense pas avoir le nez cassé, mais ça ne doit pas être joli à regarder.

Je reporte alors finalement mon attention sur la personne qui est près de moi. Je m'apprête à lui demander où je suis et qui elle est, mais tout me revient lorsque nos regards se croisent : le squelette, le cul-de-sac... et ma fuite ? Manifestement..., bien que ce dernier point soit très flou... ou est-ce que c'est elle qui m'a frappée ? Non, ça ne tient pas la route. Pourquoi me regarderait-elle ainsi sans rien faire si son but était de me tabasser ? C'est peut-être une psychopathe ? Je me tasse contre le mur, cherchant à mettre le plus de distance possible entre la jeune femme et moi, mais j'en conviens, c'est assez ridicule... sauf que je ne me sens pas la force de me lever.

- Qu'est-ce que tu me veux à la fin... Je t'ai fait quoi ?

Ma voix vacille, mais je ne me remets pas à pleurer. De ma main souillée, je récupère ma lampe de poche qui ne fonctionne plus, ampoule brisée, génial. Bon, ça me servira d'arme... mouai, je vais essayer de me rassurer comme ça. Je change de main et viens placer celle maintenant libre sous mon nez... enfin, plutôt la manche de ma jaquette en fait, histoire que ça pompe un peu. Sinon, je vais bientôt être couverte de sang. Je dois avoir l'air pitoyable.

Je devrais sans doute crever de trouille, voir ma vie défiler devant moi, avoir une pensée pour les gens que j'aime, ceux qui comptent, comme lorsque j'ai été blessée pendant la mission contre les scientifiques, mais peut-être que ça n'arrive qu'une fois ou alors je ne suis pas encore suffisamment en danger, je ne sais pas. Oh, j'ai peur, hein ! Faut pas croire que tout à coup, je suis en confiance, loin de là, mais je ne panique pas.

- Et n'essaie pas de me faire croire que tu veux m'aider, j'te crois plus... tu ne m'aurais pas amenée dans un cul-de-sac si tu voulais m'aider...

J'ai l'impression de passer à côté de quelque chose, il y a un truc qui me dérange, mais vu mon état, on ne va pas m'en tenir rigueur. Ma main se crispe un peu plus sur ma lampe de poche, tandis que la douleur s'intensifie brièvement dans ma tête. Le pire dans tout ça, c'est que si son but est de m'éliminer, elle n'aura même pas besoin de lever le petit doigt. Elle n'a qu'à me laisser là. De toute manière, vu le nombre de personnes qui vienne dans les sous-sols, on me retrouvera dans quelques mois. Cette pensée me donne la nausée. Oh non, stop, manquerait plus que ça...



merci Haley
#   Mar 12 Sep 2017 - 23:03

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 20
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je le regarde se redresser, cherchant rapidement à voir si elle est blessée. Non, rien aux jambes, et hm... Elle a une belle entaille au visage. Je tends ma main vers elle. Allez maintenant faut sortir de là, j'suis même prête à te porter p'tit chose, alors maintenant on se bouge les fesses et remonte en haut et on-... Elle se tasse contre le mur. Attends elle a mal ? Elle s'est blessée putain, ça doit être ça... Eh merde... J'commence déjà à baliser, va falloir la porter, repérer où elle a mal et... Et elle me demande sérieusement ce que je lui veux là ?

Je jette un coup d'oeil à son expression. Pas de doute, elle ne veut pas de moi, elle a peur. OK. Ok donc elle pense vraiment que j'suis une grande tarée qui l'a enfermée dans les sous-terrains. Je me force à croire qu'elle fait pas exprès parce que sinon je lui casse les genoux. Mais vu son visage, elle a vraiment peur. ET PUTAIN.

Ok, ok je dois pas m'énerver, caaaaalme, elle t'a rien fait de mal, elle fait comme elle peut, elle flippe de ouf. Faut lui dire que j'vais l'aider, et après on va ensemble vers la sortie, et terminé tout le bazar. Oui c'est bien ça, si tu t'énerves pas El', tout ira bien, tout ira bi-... OK PUTAIN DE MERDE ELLE A CRU JE SUIS DESCENDUE ME CASSER LE CUL JUSTE POUR LUI FAIRE PEUR. MDR J'AI PAS AUTRE CHOSE A FAIRE NON ?

Ok, alors écoute-moi bien, là j'suis énervée ok ? Donc maintenant, tu vas m'écouter. Tu vas arrêter de faire des conneries, tu arrêtes de courir partout, tu t'accroches à moi. Et on remonte à la surface. Et après tu te DEMERDES. Tu piges ou pas ?

Là j'suis vraiment pas contente. Putain mais je l'ai emmené dans un cul-de-sac de quoi ? MAIS ELLE M'ENERVE. MZ jfeksjc. Calme-toiiiiiiii Elwynn. Je souffle un grand coup, en essayant de me calmer. OK.

Oui, on a été dans un cul-de-sac parce que moi aussi je suis perdue, t'es pas la seule à galérer dans les sous-terrains ok ? J'en ai rien à foutre de faire peur, si j'veux j'te rackette dans un couloir et on en parle plus. Je descends pas faire des plans chelous dans des pseudos sous-sols immondes et super chiants. J'en ai rien à foutre de te faire, ça m'saoule plus qu'autre chose. Alors maintenant tu te lèves, et on y va. J'ai pas de mouchoir pour ta petite entaille, va falloir attendre d'être en haut si toi t'en as pas. Allez viens maintenant ça suffit.

Allez. ALLEZ. On sort de cette merde et on va pioncer. Allez. J'vais pas m'énerver. J'suis super calme. Calme olympien. Tout le monde sait ça. Que je suis calme. TRES. CALME.


J'crois qu'elle est énervée xD



#   Lun 18 Sep 2017 - 19:25

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 379
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26

Je me ratatine encore plus et regarde l'inconnue la bouche entre ouverte devant la tempête qui se déchaîne. Elle est énervée ? Ok, j'intègre l'information comme je peux. Elle me donne des ordres et, manifestement, elle veut m'aider ? Je ne comprends plus rien. Elle soupire et reprend. Mon regard s'agrandit. Ah... eh bien, il me semblait bien que je passais à côté de quelque chose. Pourquoi je n'ai pas envisagé cette éventualité ?! La jeune femme passe instantanément du statut d'agresseur psychopathe à victime d'une coïncidence malheureuse. Comment est-il possible que je n'y aie pas pensé ? Il va vraiment falloir que je fasse un travail sur moi-même pour arrêter de juger les gens comme ça. Bon, j'ai des circonstances atténuantes... j'étais morte de trouille !

Choquée, j'en ai oublié que j'avais mal, que j'étais assise par terre sur le sol froid et que je saignais. C'est le mot « entaille » qui me rappelle tout ça. Je sors la main de ma manche pour constater que ce n'est pas de mon nez que le sang s'écoule, comme je le croyais, mais que je suis bel et bien blessée au visage. Ça pique, je déteste ça. N'empêche, j'ai vraiment dû me cogner la tête fort pour être aussi confuse que ça... Ma camarade d'infortune me fixe, de mauvaise humeur, et attend que je veuille bien bouger. Je me contente de baisser les yeux.

- Je suis désolée...

Ma voix est un murmure. Sa colère aurait dû m'effrayer davantage, mais la voir ainsi, ça m'a en fait plus rassurée qu'autre chose. Même un très bon acteur ne pourrait pas exprimer autant de sincérité que ça dans son regard, pas vrai ? Elle est vraiment fâchée et elle voulait vraiment m'aider. Maintenant, je suppose qu'elle hésite et je la comprends. Franchement, qui resterait après le cirque que j'ai mené ?

- Je suis désolée de t'avoir mal jugée... enfin, d'avoir tiré des conclusions hâtives et tout...

Je n'ose toujours pas relever le regard. Je pense avoir récupéré mes esprits maintenant et la peur a laissé place à la honte. Je serais à deux doigts de me remettre à pleurer. Bon sang, il y a trop de tension là ! J'ai qu'une envie, c'est d'être dans mon lit, tranquille. Pourquoi je suis venue dans ce souterrain... pourquoi je suis trop gentille d'abord ?! Bon, faut que je bouge, sinon l'inconnue va encore plus s'énerver. Je me relève péniblement, m'appuyant contre le mur. Malgré la faible luminosité, je vois tout tourner. Hahaha... imagine que je tombe dans les pommes là... enfin, encore une fois... en vrai, ça ne serait pas drôle du tout. Lorsque ma vue se stabilise, après quelques instants d'incertitude, je me redresse complètement. J'ai toujours mal à la tête et au visage, là où je suis blessée. Je ne sais pas si je perds beaucoup de sang. Je ne me rends pas compte. Est-ce que je devrais essayer de me soigner ? Je n'ai encore jamais tenté l'expérience sur moi-même. Mouai, ce n'est probablement pas le bon moment pour faire des expériences. Je ne suis déjà pas en forme, alors si en plus je me vide de mon énergie, combo !

- Promis, je ne m'échappe plus... désolée... on... on part de quel côté ?

Ma voix est toujours faible. Maintenant, j'ai peur de la mettre en colère encore plus. J'attends qu'elle m'indique une direction, puis on se mettra en marche. Faudra que je garde une main appuyée contre un mur, pour l'équilibre. J'ai l'impression que mes jambes sont en guimauve... et franchement, ce n'est pas pratique du tout.

[hrp : haha, désolée ^^']



merci Haley
#   Lun 18 Sep 2017 - 23:04
Messages : 97
Date d'inscription : 22/07/2014

C’est le moment de lancer les rumeur !
Ne cherchez pas à découvrir ce qui se cache derrière cette intervention, vous n'y parviendriez pas... Tout ce que vous en saurez sera ce que nous souhaiterons bien vous en montrer.
Profitez donc du spectacle...
Il se peut qu'il y ait plusieurs posts du PNJ dans ce RP... Vous pouvez néanmoins le continuer normalement jusqu'à sa prochaine intervention !


Ses griffes rayent le sol. Il lui semble avoir entendu du bruit… De l’agitation, des bruits de dispute. Dissension.
Ses oreilles se tendent. Un grondement inhumain sort de sa poitrine. Quelqu’un, tout proche. Enfin quelqu’un. Il s’approche avec lenteur, fait rouler ses muscles… Ses yeux jaunes luisent dans la pénombre, juste au détour du couloir. Il les observe, les scrute intensément, sans détourner son regard  de ces deux filles.
Lorsqu’il sent l’une d’entre elles se tourner dans sa direction, il a déjà disparu.
#   Mar 10 Oct 2017 - 23:18

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 20
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je passe un peu ma colère sur elle, j'avoue, mais j'en peux vraiment plus de cet endroit de mort. J'ai juste envie de sortir de là, et avec elle si possible. Oui non parce que j'suis pas descendue pour la laisser dedans hein. Je vois bien qu'elle est un peu étourdie alors que je lui explique tout ça. Et puis au final, elle se lève, et elle s'excuse. Bon, allez, j'fais un effort, je m'énerve pas. J'ai aucune envie de ses excuses j'ai juste envie qu'elle bouge. Mais je sais qu'elle fait ça avec la meilleure intention du monde donc je m'énerve paaas.

Je l'écoute me demander pardon, et balaie ses paroles du revers de la main.

C'est bon va. Allez, on y va maintenant. J'suis énervée mais j'veux pas non plus te faire du mal, on va partir ensemble et ça ira.

Allez. Pas envie de trainer. Avec ma lampe, j'inspecte sa tenue debout, elle a du mal à tenir. Sans rien dire de plus, j'attrape doucement sa main et passe son bras autour de mes épaules pour la soutenir. On va sortir de là, ça ira plus vite si je l'aide, et elle ne tiendra pas de toute façon. J'ai trop peur qu'elle s'évanouisse de nouveau, et hors de question de la trainer le long des couloirs. Je commence à vouloir avancer, quand j'entends un bruit. Je sens une présence. Sur ça, je ne me suis jamais trompée. Je suis loin d'être paranoïaque, alors quand je sens une présence, je le sais.

Je tourne brutalement la tête et la lampe vers là où je pense que se trouve la personne... Rien. C'était... Pas une personne ? Hmmm pas rassurant. Pourtant, je n'ai pas peur. Je n'ai pas peur de grand chose à vrai dire. Et je suis trop terre à terre pour croire que ce soit autre chose qu'un rat. Je ne dis rien, je n'ai pas envie d'effrayer Selvi encore plus. Alors je commence à marcher vers là d'où on vient. Je commence à chercher la sortie, aux aguets. C'est possiblement la personne qui s'est foutue de la gueule de Selvi qui est là. Si c'est le cas, il va pas passer un bon moment, ça c'est certain.

Allez, on va sortir de là.

Ma voix est calme, un peu moins cassante que tout à l'heure. Je l'encourage plus qu'autre chose, j'ai envie qu'on en sorte, et je ne m'en cache plus du tout.



#   Dim 5 Nov 2017 - 18:09

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 379
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 26

La jeune femme semble accepter mes excuses. Je suis quand même soulagée. Je ne comprends pas très bien ce qu'elle me dit, mais ça doit être à cause du choc. Elle passe mon bras sur ses épaules pour m'aider à marcher et je lui en suis reconnaissante. C'est plus facile comme ça. J'ai beaucoup moins besoin de me concentrer sur mon équilibre, mais il faut que je surveille la force de mes jambes pour ne pas m'effondrer. Non, vraiment, ça ne serait pas une bonne idée. Je pense qu'elle ne me le pardonnerait pas. Elle a l'air forte, mais je doute qu'elle arrive à me porter et puis, on est toujours perdu. Je déglutis. J'avais oublié ce détail.

Elwynn (oui, je me souviens de son nom maintenant !) se tourne soudainement et éclaire le couloir. Est-ce qu'elle a entendu du bruit ? Je recommence à avoir peur. Qu'est-ce qu'elle a entendu ? Est-ce que c'est la personne qui m'a fait la mauvaise farce ? Ou pire ? Une myriade d'images défile dans mon esprit. Non, faut que je bloque mon imagination débordante ! Sinon, ça ne va vraiment pas le faire. Je me fais plus peur moi-même que la situation ou l'obscurité ne le font. Je suis ma pire ennemie, c'est clair.

La jeune femme se remet en marche, me soutenant. Elle m'encourage et je hoche la tête avant de me rendre compte qu'elle n'a pas pu voir mon geste.

- Oui... merci.

Je garde une main appuyée contre le mur et on progresse. Au fur et à mesure qu'on avance, j'ai l'impression de reprendre des forces, comme si les séquelles du choc se dissipaient gentiment, mais je sais que ce n'est que provisoire. Bientôt, je vais être fatiguée de tout ça : la course, les émotions... il faut que je me ménage, c'est important. Soudain, mon ventre se met à gargouiller et je rougis dans le noir.

- Oh, euh... désolée...

C'est que ça a fait pas mal de bruit. Je suis certaine que ma sauveuse a entendu. J'espère qu'elle ne va pas s'énerver. Il faut que je dise quelque chose là, non ? Oui, il faut que je détourne son attention, que je la fasse penser à autre chose.

- Tu es de quelle affinité ?

Ok, c'est une question random... ou pas, en fait. Suivant son pouvoir, peut-être que ça va nous aider à sortir. Eh mais ! Je suis Air, je dois pouvoir trouver la sortie, non ? Ouai, minute. Je vais attendre, parce que je suis bientôt au bout de ma vie. Il ne manquerait plus que je tombe dans les pommes parce que j'ai utilisé mon pouvoir. Là, c'est sûr, Elwynn ne me pardonnerait pas !



merci Haley
 

Ma bonté me perdra... [El']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Sous-sol de l'école.