Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Fais attention aux gens pas nets ici. (Pv : Dylan)
#   Ven 3 Fév 2017 - 13:34

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1912
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Ni une ni deux, je pris les gourmandises pour chiens qui traînaient sur l'étalage, et partis en courant de la boutique. Je suis fille d'un voleur, et le gérant de l'animalerie me révulse au plus haut point, je ne vois donc pas pourquoi je m'empêcherai de faire ça. Attendez, il me fixe toujours super méchamment quand je rentre dans sa boutique ! Et il a commencé à le faire avant que je lui vole quoi que ce soit ! D'ailleurs, c'est pour ça que j'ai commencé à lui piquer deux trois trucs. Bon, hé, en même temps, il l'a cherché ! C'est lui qui m'a déclaré la guerre ! Bref.

Toute fière de moi, je glissai le petit paquet dans la poche de mon manteau, et marchai avec entrain en direction de l'Institut. Je repensai à plein de choses sur le chemin du retour vers l'Institut - et notamment à Matthew, à qui j'avais récemment pensé lorsque j'avais retrouvé le cadeau qu'il m'avait offert, ce fameux planétarium portable. Je me demandais ce qu'il était devenu, ce qui lui était arrivé, enfin, tout ce genre de choses. Qu'est-ce que j'aurais aimé le re-croiser. J'avais beaucoup changé depuis la dernière fois que nous nous étions vus... J'avais grandi, je pense. Mais il y aura toujours des choses, comme ça, des questions auxquelles nous n'aurions jamais de réponse. Là, dans l'idée, c'était par exemple "Comment réagirait-il en me revoyant ?". Mais j'imagine bien que je ne le saurais jamais. Enfin... Peu importe, hein ? C'était loin maintenant, je n'étais plus triste en repensant à lui. J'avais surmonté ça. Et peu importe l'endroit où il se trouvait maintenant, j'avais envie de croire qu'il avait enfin réussi à s'ouvrir aux autres.

J'arrivais enfin à l'Institut, et, toute guillerette et fière de mon coup concernant mon petit vol en guise de vengeance, je m'avançais vers les escaliers pour monter en salle des Masters, où j'avais un peu de travail à rendre avant de rentrer chez moi. Fort heureusement, je m'étais arrangée pour avoir le moins de choses à faire ce vendredi afin d'être tranquille l'après-midi, et par continuité tranquille ce week-end ! Nan mais faut bien se reposer un peu quand même. Et puis, j'avais envie de voir Ys. De voir un peu si on s'installait ensemble ou pas, enfin, ce genre de banalité quoi.

Quand je traversais le couloir pour rejoindre les escaliers, je manquais de me prendre une boule de feu sur la tête. Bien sûr, ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille tout de suite, mais... Bon, j'ai pas relevé tout de suite. C'est quand j'ai réceptionné un éclair dans ma main que j'ai vraiment compris qu'il se passait quelque chose.

-Mais ! Mais vous foutez quoi tous les deux ?!
m'exclamai-je en me tournant vers les deux zigotos qui étaient en train de se battre comme des abrutis. Vous n'avez pas l'impression que ce n'est pas un lieu approprié ?! N'importe quoi ! Vous faites vraiment n'importe quoi ! Nan mais je rêve !!!

Ouais. J'aime bien jouer la Master parfois. Les deux idiots me regardèrent avec un regard énervé. Bon. Ok. Ils n'ont pas prévu de s'arrêter en fait...



Merci Ronronnn ♥️
#   Sam 11 Fév 2017 - 0:19

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 19

Fais attention aux gens pas nets ici

Dylan feat. Mitsuki

Paumée. C’est un petit mot de quelques lettres. Paumée. C’est bien ce que tu ressens non ? Hein Dylan ? Oui. Tu es complètement perdue. Autour de toi, de la vie de l’agitation. C’est étrange. Tu n’étais plus habituée à un tel désordre. Non. Pas désordre. De la vie, tout simplement. Combien de temps es-tu restée si amorphe, n’étant rien d’autre que l’ombre de ta personne Dylan ? Combien de temps ? Tu ne sais pas vraiment. Ça fait longtemps que tu as arrêté de compter. Mais aujourd’hui est un jour différent des autres. Aujourd’hui, tu peux tenter de te reprendre en main. Tu peux. Tu pourrais. La vérité, c’est que tu ne sais même pas comment tu vas t’y prendre. Ou dois. Par où commencer ? Il y a tellement de choses que tu dois faire. Tellement de choses que tu dois apprendre de nouveau. Souvent, tu te fais du mal. Tu sais qu’on ne parle pas aux morts alors tu te tais, mais parfois, tu aimerais le questionner. Savoir ce qu’il aurait fait à ta place. Comment il aurait affronté la situation si tu avais été celle qui devait partir. Parfois, tu t’arrêtes et tu te poses ces questions. Tout en sachant que tu n’aurais jamais de réponse. A quoi bon ?

C’est probablement la raison pour laquelle tu as tout quitté, et suivi les conseils de cette personne inconnue. Pourquoi ? Coup de tête ou de folie ? Tu n’en sais absolument rien. Tu n’en as pas la moindre idée. C’est vrai, tu ne sais pas. Pourquoi être partie, te heurter à tout ce bruit, à toute cette folie ? Cette vie. Parce que c’est ce qui te manquait ? Oui. Tu en manquais cruellement. Et tu en retrouves peu à peu. Après deux, trois insultes balancées à la volée à un type qui t’a écrasé les pieds sans même se donner la peine de s’excuser. Et les bonnes manières, et la politesse ? Toi tu sais t’excuser. Pendant un moment tu n’as fait que ça. C’est tout ce que tu attendais. Il t’a fait mal. Et tes chaussures sont neuves. Tu as une grande gueule Dylan. Tu t’en es rappelée à cet instant. Fraichement débarquée de tes Etats-Unis pour le Japon, dans ce hub surpeuplé, où on t’a écrasé les pieds, chaussés de chaussures toutes neuves. Bien sûr que tu as gueulé. Protesté. Tu t’es réveillée. Serais-tu Dylan Carter Greyster si tu n’avais rien dit ? Tu n’es pas docile et bien sage. Tu devais parler. Evidemment.

Après ça, tu as marché. Hélé un taxi. Donné le seul nom que tu avais en tête. Terrae. Tu ne savais pas où c’était, ni ce que c’était. Ni même ce qu’on y faisait. Mais c’était là-bas que tu devais aller. Faire rentrer toutes tes affaires dans le coffre de la petite voiture ne fut pas aisé, non. Mais d’une manière ou d’une autre, le chauffeur et toi y êtes parvenus. Après ce qui t’a semblé être des heures, vous êtes finalement arrivés quelque part. En tout cas, le taximan t’a largué avec tes affaires sans trop rechigner et après t’avoir maladroitement renseignée, il est parti. Et tu t’es retrouvée là, devant ce grand portail que tu as hésité à passer, cette entrée grande et imposante ensuite comme celle que tu passais chaque jour lorsque tu étudiais encore à Julliard. Après quoi la panique a vite fini par te gagner. Pourquoi ? Paumée. Ne sachant pas où tu devais aller dans ce grand endroit qu’était Terrae. Et personne pour te renseigner. Machinalement, tu as tripoté ton téléphone, espérant y trouver quoi que ce soit, mais la batterie de ce dernier était à plat, donc inutilisable. En regardant autour de toi, rien qui ne pourrait te guider un minimum, si ce n’est un groupe de gens un peu trop turbulents à ton goût. D’ailleurs… EST-CE QUE C’EST UNE BOULE DE FEU ?!

« Bordel de merde ! »

Heureusement, quelqu’un est intervenu avant que la situation ne dégénère. Mais bon sang, où est-ce que tu es tombée ?! Tu t’approches de la jeune femme qui a su calmer un peu le jeu, bien que la petite bande ne semble pas avoir résolu de ne plus en démordre, cachant assez mal le fait que pour l’heure, tu sois en totale panique.

« Hey ! Vous ! C’est quoi ce bordel ?! Pourquoi ils jettent du feu et des éclairs ? On est où ici hein ?! »


 
©Amy Pond - Epicode




#   Dim 12 Fév 2017 - 15:25

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1912
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

On est où ? Bonne question. Sérieux, on n'est pas dans la salle d'entraînement, alors je vois pas pourquoi ils font n'importe quoi ! Ca m'énerve les batailles comme ça, c'est plus le collège omg ! Bon, p't'être que si, pour eux... Hm...

Je me tournai vers la fille après un dernier regard noir aux deux adolescents. Elle avait l'air... un peu paumée, en fait. Je lui adressai un grand sourire, avant de répondre, le plus naturellement du monde :

- On est à Terrae ! Ils jettent des boules de feu et tout ça juste parce qu'ils sont fâchés, visiblement...


Nouveau petit regard dans leur direction. Ah, mais attendez, wait. J'crois que c'était pas vraiment ça qu'elle attendait comme réponse.

-Ah mais tu es nouvelle ! Excuse-moi, j'avais pas réalisé ! Mais t'es toute seule ?? Comment ça se fait que t'aie pas été accompagnée ?

Nan mais y'a certains Masters, sérieux, ils abusent parfois ! J'veux bien qu'ils aient des urgences, mais quand même ! Expliquer un peu l'idée, l'histoire de Terrae, et comment ça va se passer, c'est pas la mort ! On devrait peut-être penser à faire un kit du nouvel arrivant. Genre un p'tit sac avec un plan, un résumé de ce qu'on peut trouver ici, et toutes les autres infos utiles auxquelles je pourrais ne pas penser.

-Tu cherchais quelque chose ? Ah mais je suis bête ! T'allais peut-être aux dortoirs ! J't'accompagne, suis-moi, c'est par là. Tu vas pouvoir déposer tes affaires. D'ailleurs, tu veux que je t'aide à porter quelque chose ? T'es drôlement chargée !


Je désignai ses bagages du doigt. Bon, les deux loulous semblaient d'être calmés pour le moment. J'espérais que ça allait durer, sinon ça allait vraiment m'énerver.
J'avais un peu de mal à me rappeler comment s'était passée mon arrivée à Terrae. La seule chose dont je me souvienne, c'était que je m'étais assez vite perdue, puis finalement je m'étais fait au plan. J'étais avec Allen, et ça aidait vachement ! Surtout qu'il a un sens de l'orientation plus développé que le mien, même si ça me tue de l'avouer.

Bref, toujours en était-il que mes souvenirs de mon arrivée étaient plutôt agréables. J'avais p't'être pas croisé des fous qui se jetaient des trucs dessus aussi...



Merci Ronronnn ♥️
#   Lun 20 Fév 2017 - 23:09

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 19

Fais attention aux gens pas nets ici

Dylan feat. Mitsuki

Perplexe. Ce doit être l’air que tu dois avoir face à cette femme et ces types embrasés – littéralement. Où es-tu tombée Dylan ? En as-tu seulement une idée ? La vérité c’est que non, pas vraiment. Aussi tu accueilles avec joies les quelques informations que tu reçois. Parce que plus perdue que toi à cet instant, tu n’es pas certaine qu’on puisse faire. Te voilà bien arrivée jeune fille ! Personne ne t’a rien expliqué. Du moins pas totalement. Tu t’es contentée de suivre quelqu’un, parce qu’on te l’a demandé. Et puis tu as fini par te perdre. Le fait que tu sois arrivée là où tu es relèves déjà de l’exploit. Parce que personne ne semble savoir ce qu’est un GPS, ou une carte s’il faut faire les choses à l’ancienne par ici. Alors Terrae, ok. Ça tu l’as vaguement compris en arrivant et en cherchant ton chemin après avoir perdu ton guide. Mais ce n’est pas ce qui t’explique pourquoi les gens se balancent des boule de feu en pleine gueule parce qu’ils sont énervés ou pour le plaisir ! Tu ne penses pas avoir changé de monde ou emprunté la voie de train secrète d’Harry Potter ! Et pourtant, tout en à l’allure, comme si tu étais dans un monde totalement différent de là d’où tu viens. D’un autre côté, tout est réellement différent. Tout est si différent… C’est pourquoi tu dévisages la jeune femme qui était en train de canaliser les deux fous. Pourquoi te parle-t-elle comme si tout était une évidence ? Tout n’est pas clair non. Cet endroit, ton arrivée ici, ni même les raisons de ton départ des Etats-Unis finalement. Pourquoi ? Pourquoi as-tu si simplement suivi cette personne ? Tu ne la connaissais ni d’Eve ni d’Adam, et pourtant, tu as écouté sa voix. Et te voilà maintenant au beau milieu d’une réunion de fous. Non, tu ne sais plus bien pourquoi tu es là. Quelque chose te dit que tu vas rester longtemps, et ne te donne pas envie de partir. Et d’autre part, tu te demandes bien ce que tu fous encore là.

« Bingo ! Oui, je suis nouvelle. J’ai perdu mon guide en cours de route… »

La faute à ton merveilleux sens de l’orientation. Le temps de tourner la tête pour récupérer tes affaires, tu avais réussi à te perdre au milieu d’une foule sans nom. Tout un tas de gens pressés, personne pour t’aider. Et parce que tu étais seule dans l’inconnu, tu avais paniqué un moment, avant de te reprendre et d’entreprendre de retrouver ton chemin. Ou du moins de trouver la où tu devais aller. Tu n’avais qu’un seule mot en bouche, c’était « Terrae ». Raison pour laquelle probablement tu as pu te retrouver ici si vite. Mais tu ne savais pas à quoi t’attendre. Certainement pas à tout ça. Tu te sens un peu dingue de croire qu’il s’agit de véritables boules de feu. Ça n’existe pas des choses pareilles. Et dans le même temps, quelque chose en toi te dit qu’elles ont bien l’air tout ce qu’il y a de plus réel. Ce qui te perturbe un peu plus. Quoiqu’il en soit, cette fille à l’air de connaître les lieux, alors si elle pouvait te guider, ce serait plutôt cool, tu ne crois pas Dylan ? Oh mais elle semble avoir l’illumination que tu cherches puisqu’elle te propose de t’accompagner. Aux dortoirs ? Pourquoi pas ? Tu ne savais pas qu’il y avait des dortoirs. Tu ne sais pas du tout ce qu’il y a ici. Mais maintenant que tu as ta sauveuse sous la main, tu pourras probablement lui poser toutes tes questions. Puisque pour calmer deux petits surdoués des effets spéciaux, elle devait elle-même être plutôt bien rodée.

« Hum ouais ? J’avoue que… J’ai peut-être embarqué toute ma maison… Je ne savais pas ce que je devais emmener avec moi alors… Et puis je ne savais pas non plus à quoi je devais m’attendre… Hey dis. Ce qu’ils ont fait là ? C’est vrai ou… C’est juste des effets ? »

Pour avoir suivi des cours de cinématographie en option, tu sais que des effets, on peut en faire très facilement. Mais là, tout avait l’air si réel que tu as un peu de mal à croire au fait que tu aies pu interrompre une représentation ou quelque chose du genre. C’est pourquoi, après avoir tendu un de tes sacs les plus légers parce que tu es réellement chargée, tu t’es retournée pour voir si les deux excités allaient reprendre leur bagarre. Et de toute évidence, ils avaient l’air d’être calmés. Pour le moment ? Pour longtemps ? Tu ne peux pas le dire. Assez longtemps en tout cas pour que tu puisses suivre le chemin sans trop t’inquiéter. Et essayer plus ou moins de faire un peu de repérage parce que tu auras sans aucun doute à retrouver le chemin toi-même.

« Oh, pardon. J’me suis pas présentée. Dylan Carter Greyster. Je viens de New York, enchantée. »

Si tu avais les mains libres, peut-être aurais-tu tendu une main pour la serrer comme tu as si bien appris. Malheureusement, tes mains étaient occupées par les instruments de musique si chers à ton cœur. Ce qu’il te reste de lui… Pour autant, tu ne te prives pas de lui adresser un sourire, tant que tu la vois d’un bon œil. Elle ne t’a donné aucune raison de ne pas l’apprécier, et puis t’ouvrir de nouveau aux autres pourrait être une bonne chose.


 
©Amy Pond - Epicode




#   Mar 21 Fév 2017 - 17:33

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1912
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Après quelques mots échangés, la jeune fille me confirma qu'elle était bien nouvelle et qu'elle avait perdu son guide en cours de route. Omg. Mais c'est sérieux ?! Qui est venu la chercher ?! Qu'il se dénonce ! Il a osé l'abandonner. Abusé. J'suis sûre que c'est Nikkou. C'est tout le temps Nikkou. Il passe sa vie en dehors de Terrae, il doit se dire qu'une fois qu'il a ramené les gens à Tokyo, il est tranquille, et il les abandonne en leur balançant un "Bon, rappelle-toi, c'est à Terrae que tu vas !" et zou. Plus de Nikkou.

C'est scandaleux.

Je lui offris un petit sourire quand elle m'expliqua qu'elle avait emmené beaucoup de choses car elle ne savait pas vraiment de quoi elle allait bien pouvoir avoir besoin. Je lui adressai un clin d'oeil avant de prendre le sac qu'elle me tendait.

-T'inquiète, tu te sentiras mieux avec tes affaires ! Tu changes quand même ta vie du tout au tout en venant ici, alors parfois c'est sympa d'avoir quelques marques, même si ce ne sont que des vêtements ou des chaussures.

Et je le savais. J'étais venue moins chargée qu'elle -faut dire aussi que j'habitais en banlieue de Tokyo, j'avais pas vraiment l'impression de traverser le monde entier- mais j'avais quand même été bien contente d'avoir mes vieilles baskets et mes vieux jeans.

Je tournai la tête vers elle quand elle me demanda si ce qu'elle avait vu était réel ou non. Un rire m'échappa, parce qu'évidemment, pour moi c'était évident, même si je comprenais bien que ce ne soit pas le cas pour elle.

-Non, ce n'était pas des effets ! Au bout d'un moment, toi aussi tu auras des pouvoirs, comme eux. En fait, si tu es ici, c'est parce que tu as ressenti un vide suffisamment fort pour qu'un Master l'entende. Du coup, on est venu te chercher pour te proposer de venir ici. Le vide amène en quelque sorte une disposition aux pouvoirs -enfin, c'est ce que je me dis. Du coup, au bout d'un moment, quand la directrice et les autres Masters considéreront que tu es prête, ils t'appelleront pour te proposer de passer l'initiation. Une fois l'initiation passée, tu auras donc tes pouvoirs. Ca se découpe en cinq affinités : Eau, Air, Terre, Tonnerre et Feu. Et puis après, chaque affinité tire sa force de deux sources différentes : la lune ou le soleil. Tu me suis encore ?


Mitsuki, ou l'art d'expliquer les choses n'importe comment.

-Et bref, en plus du pouvoir de ton affinité, tu posséderas un pouvoir supplémentaire. Moi, par exemple, je suis Tonnerre Lunaire - je tire mon pouvoir de la lune. Du coup, mon pouvoir supplémentaire, c'est de pouvoir me téléporter ! Et tous les Tonnerres lunaire peuvent se téléporter !

Ouais, bon, ça va, en vrai, je trouve que je me débrouille pas trop mal pour expliquer les choses.

-Et donc, c'est pour ça que là on va aux dortoirs !
lançai-je en continuant à marcher en direction de notre destination. Quand on arrive, les novices sont aux dortoirs. Puis après, quand tu seras initiée, c'est-à-dire quand tu auras reçu tes pouvoirs, tu pourras avoir ta chambre juste pour toi dans l'aile dédiée à ton affinité !

Je lui souris, assez satisfaite de mes explications.

-Oh, et moi c'est Mitsuki ! Enchantée également ! New-York... Je suis jamais allée à New-York ! C'est sympa comme ville ?



Merci Ronronnn ♥️
#   Sam 4 Mar 2017 - 20:13

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 19

Fais attention aux gens pas nets ici

Dylan feat. Mitsuki

Tu es tombée dans un pays de fous Dylan. Pas que là d’où tu viens, la folie ne s’est pas imposée comme maîtresse dans les rues, mais à, le niveau est réellement élevé. C’est l’idée que tu as de cet endroit étrange appelé Terrae, et tu ne peux pas t’empêcher de te demander si on t’a conseillé de venir ici, si on est venu te chercher, te sortir du trou où tu étais pour te lâcher dans un endroit qui te correspondrait plus. Est-ce que, à tout hasard, tu serais devenue folle ? Tu as bien du mal à croire que ce que tu as vu puisses être un tant soit peu réel, de la même façon que tu ne peux pas croire à ces histoires de pouvoir. Tu es bien consciente que le décès de Caleb ne t’a pas bien équilibrée, mais tu ne crois pas avoir besoin d’être envoyée parmi des tarés… Comment en es-tu arrivée à cette conclusion ? En fait, c’est très simple.

Trainant tes sacs du mieux que tu le pouvais, ton guide et toi avait repris votre marché après qu’elle t’ait délestée d’un poids. Tu ne regrettes pas d’avoir emmené toute ces choses, même si tu as pris une bonne partie de ce que tu avais et pouvais emmener, et tu es ravie de l’avoir fait au final, au regard des commentaires de ta sauveuse. Même si… tu n’as plus vraiment de marques parce que celui qui était ton repère n’est plus là… D’un autre côté, aurais-tu cru à cette possible nouvelle vie si tu l’avais toujours avec toi ? Serais-tu là, à Terrae ? Absolument pas. Alors en coi, tu n’avais pas grand-chose à redire là-dessus. Mais voilà ce qui t’a fait douter de ta stabilité mentale. Même si tu n’as pas fait d’études scientifiques, tu es malgré tout un minimum rationnelle. Le petit tour des deux nerveux ne pouvait pour toi n’être que des effets magnifiquement bien faits. Mais cette fille te parle de pouvoirs. Tu la dévisages, perplexe. Des pouvoirs ? Et puis quoi encore ? Tu l’écoutes malgré tout attentivement, même si tu restes sceptique. Le vide, d’accord, tu vois un peu. C’est l’état dans lequel tu t’es sentie et te sens encore. Mais comment est-ce qu’on peut entendre ça ? Les cris du cœur, comment peut-on les entendre ? Et puis ces affinités, ce sont des histoires, non ? On n’est tout de même pas au beau milieu d’un film de héros Marvel. Quel X-Men serais-tu Dylan ? Tu as toujours eu une préférence pour celle qui manipulait le tonnerre et la tempête. Tu t’en souviens, de cette époque où tu regardais la publicité au travers des vitrines du magasin où on avait bien voulu embauché ta mère à l’époque.

Tu ne la suis plus vraiment, mais tu hoches la tête quand même et l’écoutes lorsqu’elle poursuit.

Et voilà qu’à toutes ces bêtises viennent se mêler les astres célestes. Tu secoues la tête, mais ne commentes pas. Elle a l’air si convaincue de la parole qu’elle te prêche que tu lui laisses le bénéfice du doute, et attendras de voir si ce qu’elle te raconte est vrai ou pas.

« Ok… Donc, j’imagine qu’il y aura d’autres gens c’est ça ? »

Tu n’as jamais fait de colocation, jamais vécu avec quelqu’un d’autre que Caleb. Et tu ne connais personne alors… Non. Tu ne vois absolument pas comment les choses vont se passer. Te voilà en train d’espérer que ces histoires soient vraies, et que tu seras vite initiée pour avoir ta chambre. Il semblerait que tu aies tendance à préférer être seule. Et puis, tu n’as pas la moindre idée du genre de personnes qui viennent ici. Et s’ils étaient tous aussi fous que tu le croies pour le moment ? Tu repousses ces questions dans un coin de ta tête. Hormis ces histoires de magie qui la rendent un peu bizarre, Mitsuki – puisque tu connais son nom à présent – semble être tout à fait saine d’esprit.

« Hum oui et non… Tous les endroits ne sont pas forcément fréquentables, et certains quartiers sont assez chauds… Mais, il y en a partout, n’est-ce pas ? »

Ton regard se balade dans les environs puis finit par se poser sur le bâtiment qui se dresse devant vous. L’endroit n’a pas spécialement l’air vieux. Pas extrêmement récent non plus. Mais calme en tous les cas, si on omet le genre de bagarre à laquelle tu as assisté. C’est différent. Différent des alentours de Juliard. Différent de ce quartier où Caleb et toi avez grandi, évolué avec les autres. C’est différent.

« Tu es ici depuis longtemps ? Oh, et d’ailleurs, qu’est-ce qu’on fait ici ? C’est une école, c’est autre chose ? C’est quoi Terrae ? »


 
©Amy Pond - Epicode




#   Mar 7 Mar 2017 - 18:57

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1912
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

La prénommée Dylan ne semblait pas franchement convaincue par mes propos. Enfin, c'est l'idée qu'elle laissait penser. Puis vu les expressions qui animaient son visage... Moi, franchement, quand on m'a dit "Tu vas avoir des pouvoirs", j'ai sauté de joie, et j'avais des étoiles dans les yeux. Elle, elle a... Rien changé, en fait. Enfin, passons.

Je hochai la tête suite à sa question.

- Ouaip, il y aura d'autres personnes ! Mais t'inquiète pas, le temps passé aux dortoirs n'est généralement pas très très long ! Ca va aller vite ! Oh, et puis, les filles et les garçons sont séparés pour les dortoirs !


Je lui adressai un petit clin d'oeil. Généralement, les gens étaient réticents à l'idée de dormir dans un dortoir, entourés d'autres personnes. Je comprenais. Moi, la seule chose qui me chagrinait, c'était que les filles et les garçons soient séparés, car généralement, je m'entends beaucoup plus vite et facilement avec les garçons ! J'ai toujours pensé que les filles jugeaient beaucoup plus que les garçons, même si ce n'est pas réellement fondé, mon meilleur ami me le prouvant assez régulièrement - c'est fou ce qu'il juge, en fait ! C'en est presque impressionnant.

Je souris à sa remarque. C'est clair qu'il y a toujours des endroits peu fréquentables, dans toutes les villes je pense... Sauf peut-être dans les petites villes un peu perdues, dans des pays qu'on connaît moins. Mais j'imaginais quand même que New-York, ça devait être un sacré truc. La mentalité américaine est si différente de la mentalité japonaise ! J'avais adoré, étrangement, la journée que j'avais passé avec Aaron à Boston. C'était franchement chouette. Même si elle avait débuté bien étrangement.

-Ouaip, chuis là depuis un bon moment même ! Ca fait déjà 5 ans, bientôt 6 je crois ? Ou alors ça fait déjà 6 ans ? Hum, je suis un peu perdue. Mais on s'habitue vite, en tout cas, ça a été mon cas.


Et encore une fois, mon meilleur ami me rappelait avec quelle difficulté il s'était habitué à Terrae. C'était assez agaçant de constater qu'il faisait toujours un peu tout pour se faire remarquer, quand même.

-Terrae, c'est un peu... J'allais te dire que c'est un peu une école, mais pas seulement. Tu as tout ici. Il y a un village avec une bibliothèque, une librairie, un hôpital, des boutiques... Enfin, de tout, c'est comme un mini centre-ville. Et puis il y a l'Institut, où on se trouve actuellement. Ici, c'est plus l'aspect "école", parce que tu as des cours, des professeurs, tout ce genre de truc. Tu es encore scolarisée ? Sinon, il y a souvent des propositions d'emploi au village, en tant que vendeur, serveur, etc. Et puis tu peux aussi reprendre des études, soit à Tokyo, soit à distance... Mais je pense que dans ce cas-là, la directrice attendra que tu aies un peu avancé à Terrae, que tu sois initiée quoi !

Ca faisait très longtemps, en fait, que je n'avais pas rencontré quelqu'un de nouvellement arrivé à Terrae. Est-ce que ça se voyait que je n'avais plus l'habitude, et que pour combler les silences, je racontais ma vie ?



Merci Ronronnn ♥️
#   Dim 2 Avr 2017 - 16:14

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 19

Fais attention aux gens pas nets ici

Dylan feat. Mitsuki

Partager une chambre avec quelqu’un… Tu ne peux pas t’empêcher d’appréhender. De façon générale, tu méfies pas mal des gens. Mais si tu discutes, ce n’est pas pour autant que tu fais confiance. La seule personne qui est parvenue à la gagner, c’est Caleb. Si ce n’était pas lui, alors tu étais seule, et c’était bien mieux. Le temps que tu as passé dans ton appartement à New York alors que tu avais arrêté tes études après sa mort t’a bien montré que finalement, ce n’était peut-être pas le mieux non plus… Mais tu as tendance à ne préférer n’avoir aucune compagnie quand tu dors depuis. On ne sait jamais ce que les autres peuvent faire… En particulier les hommes. Tu crois les doigts pour que les dortoirs ne soient pas mixtes, sans quoi, ce serait pour toi de longues nuits d’insomnies… Et tu es ravie d’apprendre que non, ils ne le sont pas. Tu ne te serais absolument pas sentie à l’aise avec des hommes. C’est déjà compliqué avec les filles de ton âge, alors à plus forte raison un homme.

Alors que tu parles rapidement de New York, tes pensées vont se perdre dans les souvenirs de ta ville natale. Tu serais bien incapable de dire de façon objective que New York est la ville merveilleuse que les gens voix et dont on fait chaque jour la publicité. Parce que le fait est que tu es bien plus marquée par toutes les années que tu as passé dans ces petits quartiers de merde, tellement peu recommandable, ou tu pouvais trouver un macchabé en décomposition au coin d’une rue en marchant avec tes amis, que le court laps de temps que tu as passé près de Julliard, au milieu des strass et des paillettes, éphémères, venus recouvrir un trop épaisse couche de saleté. Bien sûr qu’il y avait de bonnes choses à New York. Il y en a très probablement des merveilleuses. Mais tu ne sais plus voir les merveilles de cette ville. A tes yeux, New York est une ville grise, ni blanche ni noir, un mélange des deux, trop parfaite et trop noire, grise.

« Ah oui, quand même ! »

Six ans, ce n’est pas rien. Pourras-tu t’y habituer toi aussi ? Tu n’es toujours pas habituée à la mort de Caleb. Tu ne t’es jamais habituée au fait d’avoir quitté ton vieux quartier, alors que tu aurais dû, puisque tout était tellement mieux, plus calme, plus joyeux, vivant, sûr. Mais tu ne t’y es jamais fait. Tu ne t’adaptes pas facilement au changement, et pourtant tu détestes la routine. Doux paradoxe que voici. Mais tu ne perds pas espoir maintenant. Sans doute t’y habitueras-tu. Un jour.

« Euh ouais… J’aimerais bien reprendre. J’étudiais la musique, pour éventuellement devenir prof, ou faire autre chose, je sais pas, un truc qui a un lien. Donc, je devrais travailler en attendant, j’imagine ? »

Tu n’as jamais travaillé. Tu te demandes bien comment ça se passe. Caleb travaillait lui. Il avait trouvé un poste de serveur dans un restaurant un peu huppé, mais il ne te l’avait pas dit de suite parce qu’il ne voulait pas que tu viennes le voir et te moques de lui à cause du ridicule de sa tenue de travail. Peut-être que tu pourrais faire ça aussi ? Le temps de pouvoir reprendre tes études.

« En fait, c’est une ville dans la ville quoi. »

C’est l’impression que tu as en tout cas. Un village, un hôpital, tout ça, c’est vraiment comme si Terrae était une ville parfaitement autonome dans la ville qu’est Tokyo. La seule chose qui te dérange, c’est le fait que tu doives attendre si tu veux aller étudier dans la capitale. Pourquoi ? Ce n’est pas comme si cet endroit était dans une sorte de bulle et que le reste du monde représentait un danger monstrueux. Tu n’es pas une gamine, tu peux te débrouiller. Enfin… Tu crois.

« Pourquoi attendre d’être initiée pour aller étudier dans Tokyo ? Cet endroit n’est pas isolé du monde quand même ? Ou alors on est au milieu d’une ville d’extraterrestres qui ne doivent pas se mélanger aux autres ? »

Tu tentes l’ironie, mais le fait est que tu te poses réellement la question. Après tout, ces histoires de magie, de pouvoir, et tout ce bordel, tu ne les as pas totalement oubliées. Alors, d’un certain côté, c’est une question légitime…

Spoiler:
 


 
©Amy Pond - Epicode






Dernière édition par Dylan C. Greyster le Dim 16 Avr 2017 - 23:14, édité 1 fois
#   Jeu 13 Avr 2017 - 15:24

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1912
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : J'adore ton nouveau kit ♥ Et t'inquiète, pas de souci pour le retard !! :) Courage pour tout ton travail ! J'te comprends, je vis un peu pareil ;)

Je souris à la jeune fille. Ouais, 6 ans, ça fait un moment. Je hochai la tête, signe que je l'écoutais, alors qu'elle m'expliquait avoir entrepris des études dans la musique, ou quelque chose dans cette trempe, pour devenir professeur. Dis-donc, faut la foi... Ce qui est amusant, c'est que depuis ma génération, plus aucun nouveau Master n'a fait le choix de devenir prof. C'est un peu déstabilisant. C'est une profession dure, je trouve, je ne sais pas si je pourrais le faire. J'avais testé un remplacement, un jour, et j'avais juste la sensation que personne ne m'avait comprise... C'était assez gênant, et j'ai pas tellement recommencé, du coup.

Je hochai la tête à sa question suivante, accompagnant ma réponse d'un léger rire.

-Ouais, c'est ça ! C'est assez amusant à imaginer... Mais ouais, c'est un peu comme une petite ville au milieu d'une plus grande. On pourrait se dire que c'est une sorte de quartier de Tokyo, si on veut. Sauf que c'est fermé, et protégé...

Sa question suivante, j'aurais dû m'y attendre. Je perdis un instant mon sourire, mais le retrouvai bien rapidement, cachant ma peur de l'extérieur.

-On ne peut pas laisser les gens sortir parce que...

Comment dire ? C'était un peu extrême, les raisons. Mais il y avait une histoire, quelque chose qui justifiait cette façon d'agir que nous avions eu. Alors en soi, ce n'était plus extrême.

-Si tu veux, pour faire court... Comme on a des pouvoirs, les gens ont peur de nous, nous prennent pour des monstres, etc. On ne sait pas comment ils réagissent à nous... Et certes on sait en grande partie contrôler nos pouvoirs... Mais ça peut toujours déraper, suite à un excès de colère, ou une hésitation, des choses toutes bêtes. Du coup, les gens pourraient paniquer en voyant ça, et s'en prendre à nous. C'est pour ça que tu dois attendre d'être initiée, de t'être habituée à l'environnement, avant de sortir. Et quand tu sortiras, tu seras un peu surveillée... emploi du temps, tout le tralala. Ca fait un peu prison, mais en réalité c'est pour te protéger. Parfois certains Masters sont en charge des étudiants, pour s'assurer que tout se passe bien.


Parce que tout ne se passe pas toujours bien, malheureusement.

-Après, avant de retourner à la fac, tu peux reprendre un peu les études à distance, jusqu'à ce qu'Hideko - la directrice - donne son accord pour que tu puisses y retourner en présentiel.



Merci Ronronnn ♥️
#   Dim 23 Juil 2017 - 23:43

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 23/12/2016
Age : 19

Fais attention aux gens pas nets ici

Dylan feat. Mitsuki

De toute évidence, tu peux faire une croix sur une reprise rapide de tes études en présentiel. Tu n'es pas tout à fait certaine que cela te dérange au final. La vérité, c’est que tu t’es refermée sur toi-même depuis si longtemps que tu ne sais pas si tu aurais su te faire à un environnement animé facilement et rapidement. Tu ne sais même pas encore comment tu vas réagir à Terrae sans entrer dans ton bitchy mode parce que tu ne sais pas faire autrement pour te protéger de quelque chose. Si Caleb avait été là tout serait plus simple. S’il avait été là, tu ne serais pas là. Tu retiens un soupir. Si tu veux reprendre ta vie en main, tu dois commencer par changer ta façon de penser. Accepter qu'il ne reviendra pas, que tu existes même sans lui. La question est : en as-tu la force ? Ou même. En as-tu réellement envie ?

Tu sens les larmes te monter au yeux, et c’est alors que tu réalises que tu t’es perdue dans tes pensées et que tu n’as pas tout écouté de ce que te disais Mitsuki. Pas mal pour quelqu’un qui cherche des informations… Tu comprends donc que tout est une histoire de prévention. C’est vrai, les gens réagissent si mal à ce qui est différent. Même si tu as encore du mal à y croire, à combien plus forte raison quelque chose comme tout ce qu’est Terrae. Alors tu hoches la tête parce que tu comprends. Tu as déjà été du côté de ceux qui prennent des coups parce qu’ils avaient un truc différents des autres, et ce n’était pas beau à voir. Ni pour toi, ni pour ceux à qui tu t’en es pris parce t'avaient attaqués… Tu te demandes bien si quelqu’un de Terrae a déjà été victime de cela. Et à présent tu en es maintenant. Mais pourquoi ?

La vérité, c'est que ça, tu ne le saisis pas vraiment. Ok. Alors, on t'a repérée à cause de cette histoire de vide, d'accord. Ensuite, comme tu n'avais pas les idées bien en place, tu as vidé ton appartement sans même prévenir les quelques personnes qui veillaient sur toi sans que tu n'en ai vraiment conscience pour prendre le premier avion et arriver au Japon, suivant le premier des inconnus que tu as ensuite perdu, ok. Hormis démontrer la stupidité phénoménale dont tu as fait preuve, tu ne vois absolument pas pourquoi exactement tu es là. Est-ce que c'est pour que tu puisses faire enfin ton deuil et te remettre de la mort de Caleb ? Pour stopper le processus d'autodestruction dans lequel tu es entrée ? Pourquoi ? Comme vous vous arrêtez devant une porte – les dortoirs enfin ? – tu en profites pour souffler, parce que mine de rien, tes bagages ne sont pas légers, et poser ta question.

« Pourquoi est-ce qu'on nous emmène ici ? Qu'est-ce qu'il y a de différents ici qui fait que par exemple, mon problème ne pouvait pas être réglé là où j'étais ? Enfin... Je veux dire... Je comprends cette histoire de pouvoir et tout ça. Je crois... Mais j'en ai pas moi, et j'en veux pas forcément. P't'être que j'veux pas être initiée ou quoi. J'veux dire. Merde. J'suis partie comme ça, y a des gens qui pensaient à moi, qu'est-ce qu'ils vont penser quand ils me trouveront pas chez moi ? Ils vont croire que j'ai enfin fini par me buter... »

Les gars vont s'inquiéter, c'est certain. Il y en avait un qui passait chaque jour te voir même si tu ne les voyais pas vraiment, juste pour s'assurer de ton état. Tu réalises ta bêtise et tu commences à paniquer. Tu ne peux pas rester là, il faut que tu rentres chez toi, et ce n'est certainement pas ici. Non et puis c'est vrai, tu n'en veux pas de ces pouvoirs, qu'est-ce que tu ferais avec ? Ton but dans la vie, c'était de faire de la musique et de toucher les gens. Ok, t'as peut-être un peu sombrer dans la dépression, et t'es peut-être beaucoup devenue l'ombre de toi-même mais...

« Oh merde, qu'est-ce que j'ai fait... ? »

C'est étrange de réaliser tout ça d'un coup. Ça te tombe dessus comme une montagne. Et tu n'aimes pas ça.


 
©Amy Pond - Epicode




HRP:
 


#   Mer 9 Aoû 2017 - 13:23

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1912
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Comme j'avais attendu ça toute ma vie à force d'écouter les histoires de mes parents, il me paraissait évident qu'à l'entente du mot "pouvoirs", tout le monde serait emballé. Or, ce n'était pas le cas. Je devrais vraiment travailler sur ça, parce que c'est tout de même assez fréquent que mes pensées et mes désirs ne soient pas partagés.

Dylan commença à paniquer. Son hésitation et l'accélération dans sa voix me firent relever la tête vers elle. Elle avait déposé ses affaires sur le sol, devant la porte du dortoir, et ne semblait plus réellement décidée à rentrer à l'intérieur. Je me pinçai la lèvre inférieure, cherchant quelque chose à répondre. Et ça pouvait prendre du temps, parce que je n'étais clairement pas douée pour réconforter les gens non plus.

-Tu peux contacter tes amis d'ici... Leur envoyer une lettre, même les appeler. On n'est pas coupés du monde, tu sais...

Je marquai une pause. J'avais envie de lui crier de rester, de lui faire comprendre qu'elle pouvait toujours tenter le coup, qu'elle n'était pas prisonnière, et qu'elle pouvait bien changer d'avis dès qu'elle le voulait. Mais ce n'était que des mots, comment des mots pouvaient convaincre quelqu'un si facilement ?

-On est libres de partir d'ici quand on le veut. Je sais pas trop quoi te dire, je t'avoue... Je suis de nature curieuse, et même si je n'avais pas été sûre de moi, je pense que je serais restée, pour tester et voir ce que ça donnait. C'est vrai que c'est bizarre dit comme ça, mais être ici, rencontrer tous ces gens qui ont ressenti un vide, ne plus avoir peur d'être jugée ou incompris, et puis avoir des pouvoirs... Comment des pouvoirs peuvent nous aider, hein ? Vraiment, j'en ai aucune idée. Mais je pense que ça nous aide à reprendre confiance en nous. Parce qu'on se rend compte qu'on sait quand même faire des choses, on découvre quelque chose de nouveau, on s'y habitue, on y prend goût... Quand on arrive ici, on est au plus bas. Et pourtant, y'a des gens, au dessus de nous, qui croient en nous, et qui nous font confiance. Des gens qui nous aident à avancer, sans forcément nous relancer sans cesse sur ce qu'on a vécu et sur ce qui nous trouble. Ils nous aident à tourner la page d'une façon différente, j'imagine.

Je baissai les yeux sur ses valises. Je n'avais jamais douté de ma venue ici. Je savais que c'était ce que j'attendais. Je savais que je voulais être là, que c'était ma façon à moi de me rapprocher de mes parents. Mais si mes parents n'avaient pas appartenu à l'ancienne Terrae, s'ils ne m'avaient pas parlé de ces pouvoirs, s'ils ne m'avaient pas raconté leurs fabuleuses histoires, est-ce que j'aurais vraiment cru en Terrae ? Est-ce que j'aurais vraiment pensé qu'on pouvait me sauver uniquement avec un peu de magie ? Si mon enfance n'avait pas déjà un peu baigné dans ce monde-là, aurais-je cru en lui ?

-Tu es libre de faire ce que tu veux. Si tu veux repartir, tu le peux. Mais à ta place, j'essaierai de tenter le coup. Je te dis cela comme quelqu'un qui est là depuis plus de 5 ans maintenant. Comme quelqu'un qui a vraiment vécu ici, qui a vraiment expérimenté tout ce que Terrae avait à m'offrir... Et même encore maintenant, elle est capable de me surprendre. Tente l'expérience. Tu n'as rien à perdre, de toute façon...



Merci Ronronnn ♥️
 

Fais attention aux gens pas nets ici. (Pv : Dylan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.