Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Fix your mistake {Nico}
Sam 25 Fév 2017 - 17:02
avatar
Masculin

Messages : 925
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je ne suis pas en colère. Ou si peu. Enfin je sais plus. Mais quand même. Enfin on est d'accord que je suis pas une commère en général. Oui, bon, le journal c'est pas pareil c'est mon métier. Je mélange pas ça avec la vie privée des gens. Enfin j'essaye. Mais donc. Nico m'inquiétais un peu ces derniers temps. J'ai entendu parler de trucs comme quoi il sort pas mal, qu'il sèche les cours. Un truc qu'il n'avait jamais fait avant. Je ne vais pas non plus l'engueuler pour ça, fin ce serait très hypocrite de ma part clairement. Puis c'est sa vie et je suis pas son père, dieu merci.

Mais y a quand même des trucs qui passent pas. Qu'il sorte, ok. Qu'il boive, ok. Qu'il couche avec qui il veut, pourquoi pas. Honnêtement tant qu'il a pas de problème avec ça et que ses partenaires sont consentants je voi pas de problème. Non là présentement, mon problème c'est que Matthy ne voulait pas juste coucher avec lui.

C'est peut-être hypocrite de ma part de penser ça mais tu couche pas avec quelqu'un pour un plan d'un soir sans t'assurer que l'autre est dans cet esprit là aussi. Déjà parce que briser le coeur de quelqu'un qui tient à toi c'est juste un truc qui se fait pas, ensuite parce que quelque soit le côté où tu te trouves ça amène des problèmes.

Au delà de ça Matthy est un très bon ami et le voir comme ça m'a pas plu du tout. C'est un garçon adorable et gentil, un ange. Il mérite pas de se faire briser le coeur comme ça et surtout pas par quelqu'un comme Nico que je pensais avoir un peu plus de jugeotte.

Donc comme je suis un bon ami et un grand frère un peu responsable (mais seulement un peu), on va avoir une petite discussion tous les deux. A propos de ce qui se fait et ce qui se fait pas. Je vais pas lui faire la leçon non plus hein. Je suis pas comme ça. Mais parfois certaines personnes ont besoin d'un petit coup sur la tête pour la remettre dans le bon sens.

Oui je suis adepte de la pédagogie à coup de poing, ça surprend quelqu'un ici ? J'ai cherché Nico dans l'Institut un petit moment avant de le trouver vers la Cour en train de fumer. Parfait. Viens par là petit frère, on va faire un tour dans le parc pour se dépenser. Je l'attrape par le bras avant de l'entraîner derrière moi jusqu'à un coin tranquille et me met en garde devant lui.

— Ta garde, Nico.

Je lui laisse quelques secondes pour réagir avant d'attaquer, un coup direct vers la nuque. La finesse ce sera une autre fois.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Sam 25 Fév 2017 - 18:08
avatar
Masculin

Messages : 830
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Il n'a pas dormi ce soir. Il se souvient plus trop ce qu'il a fait en fait. Il a bu c'est certain, et puis, il a dansé une grosse partie de la nuit. C'est par hasard, par chance ou par instinct qu'il a réussi à rejoindre l'Institut sans trop de dommage ? Nicolas hausse les épaules pour lui-même. Bleeh... Assis sur un banc de la cour, il a attendu que la terre tourne un peu moins vite, donnant toutefois l'impression qu'il admirait le soleil se levant plutôt qu'autre chose. Au bout d'un long moment, il fouilla ses poches. Tout va bien, il y a tout ; ses clopes et son porte-feuille. Il se permet un petit sourire tout en roulant une cigarette, un petit sourire bien vide.

Et puis soudain tout s'enchaîne. Déjà, il ne s'était pas rendu compte qu'une grosse partie de la matinée était passée quand Huo débarqua dans son champ de vision. Il réfléchit une seconde, le temps de savoir si aujourd'hui il avait des cours. Non. Une fois certain, il leva un sourcil à son frère qui, même si les traits du visage ne trahissaient rien, à sa démarche raide, il devina qu'il était en colère... ou au moins agacé... Damn ce que les Masters sont chiants à lire. Il s'apprêta à le saluer mais Huo lui chopa le bras et l'emmena à sa suite. Nico faillit en lâcher sa clope éteinte dans sa main. :

-Frangin ?

Pas de réponse. Mmmm'kay. Il rallume alors sa cigarette et suit Huo en silence. Il arrive au parc, le traverse... Huo semble vouloir choisir un endroit tranquille. Quelque chose le tracasse, dans la manière de faire, qui lui rappelle... de mauvais souvenirs. Ses  doutes se confirment quand Huo se met face à lui, prêt à se battre, lui demandant de se mettre en garde... Une moitié de Nicolas se met en garde machinalement, assez lentement, comme si l'autre moitié de lui, celle qui cherchait à comprendre ce qu'il se passait, était en train de pervertir ses instincts protecteurs. C'était son frère merde ! :

-Qu- ?...

Huo attaque. C'est trop vif pour le corps encore un peu imbibé d'alcool. S'il arrive à parer, son bras est mou et Huo le frappe autant qu'il se frappe lui-même. Nicolas veut reculer, il ne comprend pas. Ce n'est pas un entraînement. Cette partie de lui le sait, et ça se ressent dans tout son corps... En voulant reculer, il trébuche. Et toute l'énergie qu'il met à rester debout l'empêche de se concentrer sur Huo et de parer sa droite. Nicolas prend le coup de poing en plein visage. Et tout s'effondre...

Le corps suit l'élan donné par le coup, Nicolas fait un tour sur lui-même. Mais au lieu de tomber, Nicolas tend sa jambe, récupère aussitôt son équilibre, se tasse comme un animal et lève son regard vers Huo. Pourquoi ?! Tu sais que je fuis ce genre de combat alors qu'est-ce que tu cherches à faire ?!! Me rappeler des mauvais souvenirs ?! T'as gagné ! Tout son corps se tend, ses pupilles se contractent, ses mâchoires se serrent. ...Et tout s'arrête.

Nicolas se calme instantanément, il n'est pas le Loup Noir et si son frère lui fait ça il y a une raison. Il y a forcément une raison. Nicolas se met en position défensive, il a dessoûlé assez pour être stable et fort. Il tousse pour libérer sa gorge. :

-Huo, je... Je peux savoir pourquoi tu fais ça ? Si tu me fais la leçon autant savoir pourquoi nan ? Ah ah...

Ahah ouaiiis parce que depuis quelques temps il enchaîne un peu les conneries tu peux lui rafraîchir la mémoire s'il-te-plaît ? ggrrr...


HRP : Je suis bourré eh, donc désolé si c'est mauvais/bourré de fautes/nul... DONC si c'est TROP mauvais, dis-moi je corrigerai ça demain soir tard quand je serai rentré XD
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Sam 25 Fév 2017 - 21:46
avatar
Masculin

Messages : 925
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Il réagit à peine, ses yeux sont mal réveillés. Il m'appelle une fois, tente de comprendre surement. Je me doute que ça doit pas lui rappeler des bons trucs de se faire entraîner comme ça, ça m'est arrivé aussi. C'est rarement une bonne chose. Mais il s'est vraiment amélioré, ou alors il a encore la tête dans le brouillard parce qu'il ne réagit pas violemment. Si ça avait été avant il se serait dégagé ou il aurait essayé de me frapper.

Il est lent. Il pare à peine mon coup alors que je me suis retenu. Un direct comme celui-là il l'aurait esquivé sans problème dans son état normal, il ne l'aurait même pas paré. Il recule en tournant un peu et plie les genoux pour amortir un peu et retrouver son équilibre. Son regard a enfin l'air de s'éclaircir et il se remet en garde défensive. Mieux.

— Oh donc tu penses que tu as fait quelque chose qui mérite une leçon. C'est bien, ça va m'éviter d'avoir à te mettre le nez dedans.

Je me détends un peu sans relacher ma garde et retourne mes mains pour faire craquer mes phalanges.

— Regarde toi Nico, j'aurais jamais dû pouvoir te toucher avec un coup de ce genre. Et encore si c'était que ça je m'en fous.

Je soupire, me pince l'arête du nez.

— Tu fais ce que tu veux de ta vie et de ton corps, ça me concerne pas. Mais jouer avec les sentiments des autres… J'aurais pensé que tu serais la dernière personne à faire ça.

Je ne connais pas vraiment le passé de Nico. Il ne m'en a pas parlé tant que ça et je ne vais pas demander. C'est à lui de m'en parler s'il en a envie. Mais je sais ce qu'il a ressenti quand il a été initié. Les sentiments des autres sont importants pour lui. Je me remet en garde, le fixe avec un sourire neutre.

— Montre moi que je me suis pas totalement trompé sur toi, petit frère.

Déception, pitié. Je n'aime pas ressentir ça pour lui. Parfois je suis content d'être Master pour qu'il ne puisse pas lire mes sentiments.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Dim 26 Fév 2017 - 22:46
avatar
Masculin

Messages : 830
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Huo a une réplique qui fait serrer les dents de Nico. Non mais vu comment il le traite là c'est une évidence... Nicolas retient une phrase assassine. A moins que soudain ça te plaise de nouveau de taper des mioches je sais pas hein. Mais il ne dit rien, il ne laisse aucune émotion sur son visage pour le trahir, il reste concentré en position défensive. Restons vigilant. Il ne hausse même pas les épaules pour appuyer sa réponse. :

-Oui ben c'est les vacances de Noël, je suis parti en soirée... Désolé de vouloir me détendre des fois.

Avant il pouvait pas se le permettre, maintenant il était à Terrae. Bon il y a aussi des cons pour pourrir ta soirée ici mais vachement moins que dans son ancien village eh. :

-Et puis je savais pas que je devais me tenir prêt H24 pour un entraînement... ou une leçon à la sauvage.

Ouais parce que là... Il y a de l'abus oh. Et puis Huo se redresse, fait craquer ses articulations... Il semble excédé plus que foncièrement en colère, mais Nicolas ne savait pas encore que la frontière était mince entre ces deux émotions là. Mais la suite le désarma complètement.

Il ne bougea pas mais ses yeux s'ouvrirent grands. Son corps, les sentiments,... Le mot "jouer". ...Il frissonna.

Il eut un moment d'absence mais l'animal au fond de lui gronda. Pas... totalement... trompé... Nicolas quitta sa position défensive et mit ses poings serrés dans ses poches. Il ne tremblait pas, il bougeait à peine... Statufié de colère. Ses pupilles se contractèrent d'un coup, trahissant le fin fond de ses pensées. Il s'humecta les lèvres avant d'articuler soigneusement chacun de ses mots. :

-Tu viens de me traiter de violeur c'est ça ?

Il inspira brièvement, l'air frais de l'hiver était comme un coup de couteau droit dans ses poumons. :

-Nan tu sais quoi ? Ne réponds pas. J'me casse.

Il s'en alla, tout simplement, il quittait le combat, la discussion, tout. Car cette réplique n'avait aucun sens. Tendu comme un arc, il passa à côté de Huo. :

-Tu t'es effectivement trompé, grand frère, car je suis bien la dernière personne qui ferait ça. M'enfin, je suppose que c'est mieux de croire aux rumeurs. C'est plus facile hein ? C'est donc moi qui me suis trompé sur toi. Au temps pour moi.
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Lun 27 Fév 2017 - 21:35
avatar
Masculin

Messages : 925
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je pince les lèvres, le fixe avec une moue fermée. J'aurais jamais pensé traiter Nico de petit con intérieurement mais là c'est tout ce qui me vient. Je suis pas vraiment en colère contre lui, plus agacé par son comportement, et un peu inquiet aussi. Parce que tu ne change pas de cette façon d'un coup si tout va bien.

Sa réaction m'inquiète encore plus et je me fige devant sa réplique venimeuse. Et cette histoire de rumeur… Il pense vraiment que moi, plus que n'importe qui je croirais à ce genre de chose ? Je lui ai toujours fait confiance mais au delà de ça c'est mon boulot de savoir distinguer le vrai du faux.

Très bien. S'il le prend comme ça on va passer au niveau supérieur. Je l'attrape par le bras alors qu'il me passe à côté et le remet en face de moi pas violemment non plus mais assez fermement pour qu'il ne puisse pas se dégager facilement.

— Tu ne bouges pas de là.

Je déteste me poser en donneur de leçon, j'ai horreur de ça tellement je me sens hypocrite mais je sens que si je ne suis pas clair il ne va pas comprendre. Je le secoue doucement, le repousse pour qu'il me fasse à nouveau face.

— Ta garde, je répète.

Je suis pas doué pour parler, et de toute façon là j'en ai pas envie. Je préfère encore qu'il se défoule sur moi maintenant que je l'ai énervé. Et je ne vais pas le laisser fuir cette explication. Autant le laisser parler avec ses poings, j'en apprendrais bien plus de cette façon. C'est pas une leçon ni un entraînement amical, je veux pas qu'il se retienne et je le ferais pas non plus. C'est pas comme s'il pouvait vraiment me faire du mal à moins que je le veuille et je sais me contrôler assez pour qu'il ait pas autre chose que des bleu.

J'attends juste qu'il soit assez alerte pour réagir avant d'attaquer à nouveau. Ca me rend triste d'en arriver là.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Fév 2017 - 0:25
avatar
Masculin

Messages : 830
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Quand il lui attrape le bras, Nico ne proteste pas... mais il ne dit rien non plus. Il observe Huo, de toute sa hauteur, le regard noir et perçant. L'insulte, car c'en était une pour lui, lui était resté en travers de la gorge. Raide comme un piquet, il plante ses jambes face à son... frrrère... Il lui obéit, il ne bouge pas. Mais il est comme un animal prêt à bondir, ayant dessoûlé en un instant, son sang bouillonnant irriguant son corps de rage contenue. Il le secoue un peu, mais Nicolas est un mur. Droit. Huo lui demande de reprendre sa garde. :

-Non.

Silence. :

-Je ne joue pas avec les sentiments, je ne manipule personne pour faire... quoi que ce soit. Je les ressens. Simplement.

Il fait un pas. :

-Et je ne compte pas te frapper pour prouver ça, pas besoin. Je n'ai pas à me justifier d'un mensonge pareil.

A moins qu'il se décide à me frapper encore... Nicolas plisse des paupières... Il ne cherche pas à paraître menaçant, il serait bien la dernière personne à être capable de terrifier un Master... qui plus est son frangin. Et bien qu'il soit sincèrement en colère, le Loup Noir au bord du cœur sur le point de bondir, il n'allait pas le faire. Il n'avait rien fait de mal, il s'amusait. Pour une fois il s'amusait !... Il oubliait ; Aria se relèverait sans lui, la Miss qui allait grandir encore un peu sans lui, tous, sans lui, loin... C'était à son tour de se faire plaisir, se noyer dans les autres pour inonder ses sentiments. Il les prévenait ; ce qu'il pouvait faire pour eux, ce qu'ils pouvaient faire pour lui, le temps qu'il leur accordait. Même Matheo... Une vague de tristesse passe sur son visage avant de disparaître dans un soupire. :

-Alors si t'as rien de plus à dire, je m'en vais.
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Fév 2017 - 22:08
avatar
Masculin

Messages : 925
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Mes lèvre s'étirent dans un sourire entre fierté de le voir réagir comme ça et inquiétude. Il n'a pas compris de quoi je parlais. Un mensonge… Je soupire doucement. Je ne sais pas parler de ce genre de chose. Parce que ça implique de parler de moi, parce que ce serait donner une leçon pour laquelle j'ai aucune légitimité.

— Je ne te traite pas de violeur, Nicolas, je fais doucement. Je te connais assez pour savoir que tu ne ferais pas ça.

Je secoue la tête doucement et essaye de mettre mes idées en ordre au delà de mon agacement.

— Je suis passé voir Matheo cette nuit tu vois. Au delà du fait qu'il n'allait vraiment pas bien j'ai cru comprendre que tu avais quelque chose à voir avec ça.

Je fais la moue, me passe la main sur les yeux. Non, ce n'est pas la bonne façon de faire ça. C'est leurs affaires après tout, j'ai pas à mes comporter comme le crétin sur protecteur casse couille. Matthy sait très bien se défendre tout seul.

— Je veux pas savoir ce qu'il s'est passé entre vous. Honnêtement, ça me regarde pas. Mais j'voudrais juste te donner un conseil. De la part d'un grand frère qui a déjà foiré dans les largeurs.

Enfin s'il en veut. Il a l'air de faire sa crise d'ado là en fait. On écoute pas son grand frère quand on fait sa crise d'ado.

— Tu peux faire ce que tu veux de ton corps Nico, c'est le tien. T'as besoin de le prouver à personne. Et surtout t'as des amis qui peuvent avoir plus besoin de toi sobre et lucide. J'dis pas de l'être tout le temps mais ça peut aider. Et j'préfèrerais te voir te défouler avec moi ou sur un sac de frappe que passer ta frustration dans quelque chose qui t'apportera rien sur le long terme à part l'impression d'avoir fait les mauvais choix.

Je grimace légèrement. Et voilà, je me suis comporté comme un adulte moralisateur, exactement ce que je voulais éviter. Huo sérieux des fois tu devrais fermer ta gueule et arrêter d'agir impulsivement. Je parle beaucoup trop.

[hrp : bon je poste quand même parce que sinon je le ferais pas mais ce post est archi naze et je suis pas du tout satisfaite donc si tu veux que je change des trucs dis le moi ><]
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 1 Mar 2017 - 13:05
avatar
Masculin

Messages : 830
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Il le regarde dans les yeux jusqu'à ce qu'il entende Son prénom. Passé l'expression de surprise,  il baisse la tête et se contente de fixer le sol le reste du discours de son frère. Il ne dit rien mais dans sa tête, plusieurs voix se battent.

Effectivement, ce ne sont pas ses affaires. Il ne sait pas ce qu'il s'est passé. Matheo est encore malheureux alors qu'il était si... Mais garde ton conseil où je pense ! Il ne peut pas comprendre. Il me manque tellement. Ta gueule ! Laisse-moi. S'il-te-plaît...

Nicolas inspire brutalement, il avait oublié de respirer. Il relève la tête, observe de son regard vide les traits de Huo comme jamais il ne l'avait fait. Il se perd dans ce qu'il voit puisqu'il ne peut pas ressentir le Master... Il pousse une exclamation brève, comme un rire trop fort, avant de soupirer. :

-J'étais parfaitement sobre et lucide avec lui.

Et il était parfaitement incapable de prononcer Son prénom.

Il se souvient de sa peau, il se souvient de ses lèvres, il se souvient de son cœur battant fort contre le sien qui semble s'être arrêté depuis.

Il s'était arrêté depuis.

Nicolas recule un peu, levant les bras en l'air comme s'il plaidait coupable... ou comme s'il était innocent. Ses yeux d'argent ne sont plus vides, ils brillent de cette fausse assurance qu'on revêt lorsqu'on regrette mais qu'on se sait capable de faire et refaire mille fois la même erreur pour profiter de quelques secondes de bonheur. Il avait reçu plus que sa dose d'amour pour l'éternité en une nuit sans lune, mais il ne pouvait le lui rendre... Nicolas était un faible connard qui croyait que l'amour ne se donnait que dans un sens. Après tout... il ne connaissait que ça. :

-Et puis un sac de frappe c'est pas aussi cool ! A moins que tu m'en trouves un que je sois capable de faire jouir.

J'ai pas fait de mauvais choix, c'était la plus belle nuit de ma vie. Nicolas suce son majeur et le tendit à Huo. :

-Merci pour le conseil, mais non merci.


HRP : AAAAAAAAAAAAHKSJZHDKSHJQDKQSJHFQSF FRAPPE-LE PUTAIN DE SGERHFLEKJ
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Mer 1 Mar 2017 - 22:48
avatar
Masculin

Messages : 925
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je hausse un sourcil. Je ne sais pas si j'ai envie de lui laisser le bénéfice du doute sur ce coup mais admettons. Il est clairement pas étranger à l'état de Matthy et je sais qu'il s'en soucie mais il préfère souffrir dans son coin.

Enfin non, rectification, il préfère fuir ce qu'il ressent pour se remplir avec des sentiments superficiels. Grand bien lui fasse mais je compte pas le laisser s'en sortir comme ça. Je hausse un sourcil à sa réflexion sur les sacs de frappe. Oh… On en est là alors. Bon, on pourra pas dire que j'ai pas essayé. J'ai dit que j'étais pas pédagogue à part avec mes poings ? Je suis sûr que je l'ai dit. Et sinon bah… Je lui ai laissé une chance. Tant pis pour lui.

Je soupire, exaspéré. Bloquer ses mouvements est juste une pensée mais finalement ça ne semble pas une mauvaise idée. Je le fixe, les yeux plissés, tend ma main vers lui et fige son corps avec mon pouvoir de Marionnettiste. Juste le temps de l'empêcher d'esquiver la baffe que je lui mets du revers de la main. Je sais que c'est humiliant mais c'est le but. Je relâche mon emprise, le fixe d'un regard dur en reculant légèrement pour me mettre hors de portée immédiate.

— Si tu refais quelque chose comme ça je t'en remets une.

C'était totalement déloyal ce que je viens de faire, je le sais. Mais en fait, je m'en fous. C'est pas parce que je suis Master que d'un coup je suis devenu un enfant de chœur. Et frapper quelqu'un de plus jeune que moi ? Ca m'a jamais gêné. Surtout lui et surtout si c'est pour lui remettre les idées en place. Enfin quoi que vu son état actuel je doute que ça ait un quelconque effet mais je peux toujours tenter. J'aimerais bien le voir répliquer en fait, ça me défrustrera de son comportement de petit con.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 1 Mar 2017 - 23:59
avatar
Masculin

Messages : 830
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas range ses mains dans ses poches et attend la réaction de Huo... qui ne tarde pas. Peu après son soupir, Nico voulut sourire mais il ne pouvait plus bouger. Oh. Le fameux pouvoir des Marionnettistes... Il est terrifiant. Le Loup Noir tremble dans sa cage, on lui a retiré une des choses qui l'ont maintenu en vie jusqu'ici : la fuite. Mais Nicolas reste calme... Il n'avait pas eu l'intention de partir de toute façon, il était à prendre le coup de poing qu'il méritait, il l'attendait mêm-...

Huo lui donne une... baffe.

What ?

Il sent son corps être libéré, ses muscles pouvant de nouveau bouger puisqu'il sent ses yeux s'ouvrir en grand, ronds. Une baffe. Huo s'était reculé, s'attendant sans doute à un retour mais Nicolas est trop surpris... Son corps s'agite soudain, d'un rire muet. Puis il éclate de rire. D'abord penché en avant, ses mains sur son ventre plié de douleurs, puis en arrière, essuyant négligemment les larmes que ses éclats amenaient aux coins des yeux. Il récupère difficilement son souffle. :

-Oh... Oh putain ! T-T'es malade ? Ça... ouf, ça va frangin ?

...Je suis inquiet là ! Il avait cherché à lui faire mal là ? Physiquement, c'était impossible avec un revers pareil ! Mentalement ?... Nico réfléchit une seconde, interrompant brutalement son rire. Non. Pas du tout. Son orgueil était déjà piétiné au quotidien chaque fois qu'il songeait à Matheo ; en voyant son reflet dans la glace, en sortant la nuit sous les étoiles, un grand tout, un petit rien, qui lui rappelait les cheveux blancs, le regard aveugle qui ne voyait que lui et la puissance des émotions qui les avaient traversé... :

-Ça n'était pas nécessaire. J'ai déjà assez mal. lâche-t-il après cet instant de réflexion. ...Non mais en vrai Huo, tu te sens bien ?

Il passa une main tremblante sur la joue qu'il venait de frapper. Le coup avait tout de même fait remonter les souvenirs qu'il refoulait. Ah zut... Il secoua sa main avant de chercher dans sa poche de quoi rouler une cigarette. Il mit plus de temps qu'à l'accoutumée pour le faire... :

-C'est la première fois que j'ai un aperçu des pouvoirs de Marionnettiste. Soupir. Je sais que t'aime pas les utiliser, tu n'avais pas à le faire.
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Sam 4 Mar 2017 - 17:20
avatar
Masculin

Messages : 925
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je le fixe, plisse les yeux alors qu'il éclate de rire. Ha. Très bien. Tu le prends comme ça. Je serre le poing, m'enfonce les ongles dans la paume. Il a réussi à faire plus que m'agacer. Je n'aime pas qu'on se moque de moi, surtout pas quand je suis aussi sérieux. Je considère réellement Nico comme mon petit frère c'est vrai mais c'est pas ça qui va m'empêcher d'être en colère en fait.

— Vraiment ? Tu as assez mal ? Tu crois réellement ? Je siffle.

Les mots sont sortis tous seuls, venimeux. Je supporte pas de le voir rire de ça après l'état dans lequel il a mis Matheo. J'aime beaucoup ce garçon aveugle, l'enfant de la lune a une pureté, une maturité, une douceur qui m'ont aidé à devenir meilleur. C'est quelqu'un que je considère comme ce que j'ai de plus proche d'un meilleur ami en ce moment.

— Ne me parle pas de mes pouvoirs, je le coupe sèchement. Je fais ce que je veux, ne crois pas que tu connais ce que j'en pense.

Je le regarde fouiller ses poches, n'attends même pas qu'il remarque mon mouvement cette fois. Mon poing s'écrase sur sa mâchoire et l'envoie voler. Je suis furieux et me contient pour ne pas trembler de rage. Aller relève toi, que je te donne la correction que tu mérites, sale gosse.

— Et là ça fait assez mal ?

Je n'ai même pas hurlé. Je suis trop énervé, trop dégoûté, pour ça.

— Tu crois qu'il se sentait comment Matheo après que tu lui as brisé le coeur ? Tu veux vraiment que je te dise dans quel état il était quand je l'ai vu ? Si tu crois que c'était douloureux tu n'as encore rien vu, Nicolas.

J'espère que ça aussi, ça fait mal.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 9 Mar 2017 - 3:09
avatar
Masculin

Messages : 830
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas a un éclair de génie. Si, si. S'il est sensitif, c'est qu'il percevait déjà, avant devenir un terraen, l'électricité dans l'air. Et en un éclair... ça l'éblouit. -Bon, salsifis les jeux de mots Tonnerre alakon !- Toutefois il ne comprend pas... Il ne comprend pas pourquoi Huo se met si fort en colère en le voyant rire. Pourtant il y avait de quoi... non mais lol, une baffe ! De la part de Huo, c'était comme s'il recevait un verre d'eau dans une boîte de nuit. ...C'est pas impossible mais faut admettre que c'est rare. Du coup, Nico n'ajoute rien quand son frère lui parle de ses pouvoirs. Il s'est peut-être trompé... ou pas. Dans tous les cas, Huo avait beau être Master, il brillait surtout pour son côté Feu. Il haussa légèrement une épaule en fouillant ses poches à la recherche de tabac. Ainsi soit-il.

Et puis il reçoit le coup de poing. Nicolas l'a vu venir au dernier moment. Sa garde était baissée, son instinct étouffé. Ce fut si fort que tout son corps tangua sur le côté, il perdit l'équilibre, voulut se rattraper et finit à genoux devant Huo...

D'abord la surprise. Il cligne violemment des paupières pour retirer les étoiles de son champs de vision, entend comme en sourdine la voix de Huo qui lui demande si ça, ça lui faisait assez mal. Sa main tapote son os zygomatique gauche, dans un pur réflexe. Si rien n'est brisé, il aura un bleu au vu du tiraillement qui naît à chaque contact. A ce moment, il se dit encore que c'est bon, c'était mérité et en plus il reconnaissait un peu plus son frangin ; il ne pouvait pas décemment ne donner qu'une petite baffe pour une si grande faute. Même s'il voulait se la jouer vertu de Tempérance, c'était peu probable.

Il est dans cet état second jusqu'à ce qu'il lui balance tout un tas de questions rhétoriques. Au fond de lui, le Loup Noir explose ; on lui avait donné le droit d'avoir des sentiments, il avait choisi de tout repousser, il n'interdisait personne à ressentir... Mais Nicolas... Nicolas dans un autre coin de sa tête fond en larmes. Il devinait bien la peine de Matheo, il n'était pas stupide. Il aurait voulu répondre à tant d'amour... il aurait voulu même répondre à la colère de Huo... Mais il ne pouvait pas. Il était trop faible pour ça, il ne servait à rien... Preuve à l'appui : il était à genou dans la fine couche de neige qui commençait à tremper son jean et sa joue gauche lui faisait si mal qu'il avait l'impression que même sa cicatrice à l'arcade pulsait, réveillant par la même les souvenirs encore une fois.

Ouais, t'as raison. Moi ça va. Et ce sera la phrase qu'il servira à tout le monde désormais.

Le regard qu'il lève vers lui pour toute réponse est chargée de ces deux émotions contraires. Comme si d'un œil d'argent en fusion il pouvait le tuer, comme l'autre n'était le reflet d'une lune sur un étang de larmes, eaux qui ne s'échappent jamais. J'en ai marre. Ressentir... c'était quelque chose d'hors de sa portée. Il a essayé pendant un an. Ô combien il avait essayé. Ça rendait vivant, au début, ça plaisait au autres auxquels il pouvait se mêler et se lier plus facilement... de plus en plus facilement... au point de faire mal... au point de savoir qu'il n'y a plus rien à croire après l'espoir... Oui, bien plus mal qu'un coup de poing Huo. Mais on ne pouvait comparer la souffrance de Matheo et de Nicolas, c'était impossible... Bien que le seul point commun de cette histoire soit Nicolas lui-même.

Il n'avait rien à dire.

Il poussa un soupir en rebaissant la tête vers la neige... C'est si beau le blanc. Il aurait voulu s'appuyer sur ses deux mains pour se relever, mais il ne voulait pas plus abîmer la neige qu'il ne l'avait déjà fait. Il s'aida d'un peu d'élan, tanguant légèrement un instant, fatigué par sa propre faiblesse... Il faillit tomber, fit un large mouvement de bras. Un éclair fila de ses doigts pour percuter un arbre plus loin dans un craquement sinistre. Une branche s'effondra au sol créant un nuage de poudreuse. Nicolas n'a jamais autant sursauté en si peu de temps. Il regarda sa main incriminée, puis la branche, et de nouveau la main. :

-...quoi ? Quoi ? QUOI ?

C'était la première fois que ses pouvoirs lui "échappaient"... Ce n'était pas comme lorsqu'il était initié où il perdait le contrôle parce qu'il forçait, mais plutôt comme s'ils avaient eu besoin de sortir... à cause... des émotions... Oh non pas de ça ! Masque ! Masque ! Il se tourna vers Huo, grand sourire. :

-Ouiiii sinon on disait donc... Oh oui ! J'ai mal !

Il se pencha vers le sol pour récupérer de la neige... Mais la neige est si bel- Rien à foutre. Il s'en plaqua contre la joue pour éviter qu'elle enfle de trop et pour apaiser la douleur. :

-Vraiment mais quel sale temps ! Tu sais quoi ? Non mais tu sais ce qui serait vraiiiiment bien là et qui te ferait graaave du bien ?... Un chocolat chaud ou un café bien bouillant. Ouais. Fais donc ça tient, et moi, je vais checker ça à l'infirmerie hein ? Parce que t'as une sacré droite frangin on sait jamais ahah !

Voilà. Moi, ça va.


HRP : Euh... oups ? #pavé
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Mar 2017 - 16:06
avatar
Masculin

Messages : 925
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je ne sais pas gérer ça. Les autres. A la base je suis un égoïste c'est un truc qu'il faut pas oublier. Je pensais sincèrement que Nicolas n'avait juste pas réalisé ce qu'il avait fait. Sa réaction m'apprend le contraire et je ne sais pas si ça me met encore plus en colère ou si j'ai de la peine pour lui. Il essaye juste de garder ce regard vide, ce masque que j'ai appris à regarder.

Je sais que Nico ne montre pas tout. Il est encore trop méfiant et trop blessé pour ça. Alors il préfère me montrer la facette qu'il pense me convenir. C'est quelque chose que tout le monde fait. Mais parfois il ne se contrôle pas, un regard furieux lui échappe comme là, ou un sourire triste. Quand ce n'est pas directement ses pouvoirs.

Je plisse les yeux dans une moue agacée. Son comportement m'énerve. Il fait comme si tout allait bien alors qu'il enchaîne les conneries et il a même pas l'honneteté de s'avouer que ça ne va pas. Oui j'ai fait pareil à une époque mais c'est pas une excuse pour le lui passer, justement.

— Tu me fais pitié, je dis simplement. Je pensais que depuis le temps t'aurais appris à me faire confiance mais même ça t'en es pas capable.

Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Où est-ce que j'ai raté ce train pour qu'il change à ce point dans sa relation aux autres sans que je le réalise ? Nicolas est un garçon adorable, je sais que c'est pas le genre à faire souffrir quelqu'un d'autre mais dans ce cas, pourquoi ?

— Ca aide personne, je lâche. De te planquer derrière tes conneries et de boire pour faire comme si c'était pas vraiment les tiennes. Ca veut juste dire que t'es trop lâche pour assumer que tu ressens quelque chose.

Je sais pas l'aider. Je suis pas comme ça. Ca me fait mal de le voir comme ça mais je sais pas faire autrement que de me mettre en colère et de lui donner une leçon qu'il écoutera pas. Tain j'avais oublié à quel point les ados sont compliqués.

[hrp : désolée ce post est tout petit et tout nul j'espère que ça va quand même >>]
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 20 Mar 2017 - 17:19
avatar
Masculin

Messages : 830
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Il fait pitié. Non mais, il est gentil lui oh. Il y a deux secondes, il ne souffrait pas assez et maintenant, il lui dit qu'il cache ses sentiments. Oh ben tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle déborde et un homme averti n'amasse pas mousse ! Quoique ça veuille dire... Nicolas un haussement d'épaule comme pour dire "Ben c'est la vie mon cochon.", il cherche même pas à lui faire comprendre que ce n'est pas ce qu'il ressent qu'il repousse, c'est lui dans son entier.

Envisageons sérieusement que ça se soit bien passé... Qui, non mais qui, aurait laissé Matheo, bonjour je suis le gentil garçon de la lune et j'arrive à voir du bien chez les autres, dans les bras de Nicolas, bonjour je suis un paranoïaque qui aime taper et se faire taper ? Moiiii...Non mais ne répondez pas, y'a pas b'soiiiiin.

Il a un peu les bras qui tombent. Ils sont décourageants les adultes en même temps, ils disent des mots fort jolis, empaquetés, pliés, livrés et pouf, ça pourrait devenir des citations à offrir à la postérité. Piédestal de l'âge ? Parce qu'il paraît qu'on est con quand on est jeune, mais bizarrement les adultes qui l'ont été, jeunes, apparemment ils n'ont pas été cons eux. Vieux et fous, ahah. :

-Mais siiii j'assume, regarde, j't'ai dit que j'avais mal. C'est pas ouf ?!

Puis sa fausse mine réjouie s'évanouit. Bon ok, il a compris. Huo ne veut pas de son baratin, Nicolas non plus. Impasse. :

-Bon va donc prendre ton café. J'ai une infirmière à voir.

Ou pas. Mais du coup il bouge pas quand même, parce qu'il est pas fou. Il a voulu partir tout à l'heure et il s'est pris un pain. Il n'y aura pas de deuxième.


HRP : Tu sais c'est pas parce que je fais un pavé que tu dois faire un parpaing XD ! Ta réponse était super ♥ !
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Mar 18 Avr 2017 - 20:33
avatar
Masculin

Messages : 925
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Est-ce que ça sert à quelque chose ce que je fais ? Est-ce que je ferais pas mieux de lui foutre la paix et de laisser ses potes s’en occuper ? Aria, Hamilton, Aaron… Ils le comprennent surement mieux que moi au final. Parfois deviner ne sert à rien, et il ne me parle pas Nico, ou si peu. Parce que je crois qu’on est pas doués pour ça. Je soupire lourdement.

Son attitude lui apportera rien mais à moi non plus. J’ai beau être en colère, s’il ne m’écoute pas ça sert à rien de hurler. J’ai pas envie de m’épuiser à essayer de raisonner un ado en pleine crise. Je suis passé par là aussi, je sais que ça sert à rien à part le braquer et obtenir la réaction inverse.

- Dégage.

Froid, direct, blasé. Parfois, avoir un petit frère c’est plus de soucis qu’autre chose. Je serre le poing, me retiens de lui en mettre une autre. Je crois que je suis autant en colère contre moi que lui. Je le regarde partir. Je me doute qu’il y a un réel soucis mais là je suis trop en rage pour penser à régler le problème. Matheo méritait pas ça. Et je suis certain qu’il le sait, qu’il voulait pas que ça se passe comme ça peut-être. Alors pourquoi ?

Qu’est-ce que j’ai raté ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

 

Fix your mistake {Nico}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.
Aller à la page : 1, 2  Suivant