Partagez
VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥)
##   Sam 25 Fév 2017 - 20:35

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2831
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je crois que ce dont j'avais besoin, ce n'était pas de ces fichus boulons, ni de nouveaux fils électriques pour relier les différents éléments devant moi, c'était surtout d'un bon verre de vin. Sauf que je n'avais plus de vin, et que je commençais clairement à m'énerver sur ce vieux prototype en face de moi que je n'arrivais pas à régler. C'était pourtant sensé fonctionner ! Je ne comprenais pas !

Je jetai mon tournevis qui rencontra le mur dans un bruit sourd. Je me glissai dans ma chaise, et laissai tomber ma tête en arrière, fixant le plafond. Un soupir m'échappa. De toute façon, à partir du moment où j'avais dû aller voir cette fichue psy, la journée avait mal commencé.

Mokona, dans un coin de mon bureau, tapota la tête de Modoki. Ouais, il a plus de batterie, désolée. J'ai la flemme, et là, pour le coup, j'ai même pas la gentillesse de vouloir vous recharger.

La créature tourna la tête vers moi, affichant une moue robotique que j'avais appris à déchiffrer comme signifiant "J'suis claquée, stp, sauve-moi". Je l'ignorai en fermant les yeux, et me pinçai l'arête du nez. Je rouvris les yeux quelques instants plus tard, alors que la batterie de Mokona avait atteint le seuil critique. Je me levai mollement de mon siège, et posai deux doigts sur le sommet de son crâne, le vidant de ses dernières forces. Désolée, mais même vous, vous ne pourrez pas me remonter le moral aujourd'hui.

Du coin de l'oeil, j'observai mon prototype. Un voyant continuait à clignoter. Humpf. Allez Mitsu. Calme-toi. C'est pas grave, elle t'a mis hors de toi et t'a rappelé que t'allais crever. En plus, elle t'a bien rappelé que tu voulais pas de ces fichus psy ici, et elle a gentiment ravivé ta haine envers les scientifiques. Tout ce que tu attendais de cette putain de journée pluvieuse.

Je me téléportai en salle de sciences pour aller chercher les quelques fils électriques qui me manquaient ainsi qu'une batterie autonome. Alors que je fouillais dans les cartons au fond de la classe, n'ayant pas vérifié si quelqu'un était là - après tout, les cours avaient été annulés pendant deux semaines pour permettre à tout le monde de passer son bilan psychologique - je fus surprise de me retrouver, après m'être retournée, nez à nez avec...

-Sérieux ? C'est une blague ?


Nan mais nan. Il me manquait plus que ça. LUI. Parmi toutes les personnes que je pouvais croiser aujourd'hui, fallait que je tombe sur LUI. Haha. La blague. La GROSSE BLAGUE.

-T'as changé de lunettes ?
demandai-je froidement en désignant du menton son visage.

En fait, je m'en fichais éperdument. J'avais juste voulu parler avant qu'il ne lui prenne l'envie de dire un mot. Je glissais ce que j'avais récupéré dans les poches de mon gros gilet, et jetai un coup d'oeil à ce qui se trouvait devant lui sur la table. Pas que ça m'intéressait, mais juste que mon oeil avait été attiré. C'était quoi toutes ces fioles ? Nan, vraiment, plus je vois ce que j'ai sous les yeux, plus je me dis que j'aurais pas pu tomber sur mieux. Bah oui, après tout, quoi de mieux qu'un ancien scientifique pour pimenter cette journée si bien commencée ? Nan, mais vraiment, c'est parfait.

-Tu sais quoi, on va faire comme si je t'avais pas vu, et que tu ne m'avais pas vu.


VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Mar 28 Fév 2017 - 10:45

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 533
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Bien. La séance chez le psy a réussi à le mettre hors de lui. Autant il n'en a rien laissé paraître pendant le rendez-vous, parce que cette femme l'insupportait au plus haut point et qu'il ne voulait pas paraître inférieur face à elle, autant il n'arrive plus à se calmer maintenant qu'il est de retour dans son labo. Il repense à tout ce qu'il a dit, lâché, il repense à sa culpabilité, qu'elle a piétiné sans vergogne (en réalité, elle avait simplement cherché à comprendre et à lui faire comprendre qu'il se voilait la face, ça l'avait saoulé, du coup il fait la gueule). Il se passe la main sur le visage en soupirant, alors qu'il est occupé dans sur un des ordis de la salle, traitant ses données, ses petites éprouvettes à côté de lui comme pour lui rappeler pourquoi il fait ce travail. Ses yeux fatiguent un peu, et il finit par se frotter les yeux du bout des doigts derrière ses lunettes.

La salle est propre. Organisée, rangée. Ce n'est pas par hasard. Misao a passé une partie de la journée après sa séance à récurer la salle pour s'occuper les mains et l'esprit. Ce midi, il a mangé à midi trente-trois très précisément, avec des couverts qu'il a passé quatre minutes et quarantes-six (il le sait parce qu'il a chantonné à voix basse sa chanson favorite) à nettoyer sous l'eau, et refait cinq fois les lacets de ses chaussures. En outre, il a changé trois fois de chemise, simplement parce qu'il pensait avoir aperçu une tâche ou des bouloches.

"Il est possible que j'ai quelques problèmes", a-t-il dit ce matin.

Misao se prend la tête entre les mains, les sourcils froncés, comme pour évacuer sa propre voix de sa tête. Des problèmes. Il sait, c'est bon, tranquille. Ca lui donne juste envie de vomir rien d'y repenser.

Nauséeux, il se lève pour aller se passer la tête sous l'eau - et se ravise, en se demandant combien de germes il pouvait attraper en touchant la porte des toilettes. Lorsqu'il revient dans la salle, il aperçoit une tête blanche se téléporter dans le fond de la salle. Il reste un peu figé, parce qu'il n'aurait pas voulu la voir là, pas maintenant. Et en même temps, d'un coup, quelque chose le fascine. L'agace. L'énerve. Mais le fascine tout de même.

—Je travaille ici,
lâche-t-il aussi froidement qu'elle, sans relever sa remarque sur ses lunettes. Qu'est-ce que tu as pris ?

Il s'appuie contre une des paillasses et hausse un sourcil goguenard, bras croisés. Il la toise de toute sa hauteur et son arrogance, un sourire crispé au coin des lèvres.

—Hm, non, je ne crois pas. Hideko sait que tu farfouilles dans les stocks comme ça ? On est censé noter tout ce qu'on prend, qu'on puisse faire le nécessaire pour le racheter. C'est toi qui fait disparaître régulièrement le matériel ? C'est pas un libre-service, hein,
susurre-t-il. Mais j'imagine que tu dois être au courant.

Il sait pas pourquoi, mais cette fille, à chaque fois qu'il la croise, il y a un truc avec elle. Toujours de mauvaise humeur. Il va bien finir par comprendre qu'elle le déteste... juste parce que c'est lui. Mais non, évidemment, toutes les heures passées à discuter, c'est du vent. Saleté va…



Parle en #b7273d.
##   Mer 1 Mar 2017 - 16:42

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2831
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Il est vraiment sérieux là ? J'ai pas le droit de passer une journée de merde dans mon coin, franchement ? En plus, c'est pas comme si c'était tous les jours ! Franchement, j'me connais, j'suis hyper souriante, hyper sympa, j'parle avec tout le monde, j'essaie d'être hyper sociable H24. Alors j'ai bien le droit d'avoir mes journées à moi où je fais la gueule. Non ? C'est trop demandé ?

Son regard m'énerva. Pourquoi il me toisait comme ça ? J'lui ai fait quoi, hein ? Il se sent obligé de me reprendre sur tout ce que je fais ? Ca va, j'ai pas prévu de les voler, c'est juste que j'en ai plus maintenant. A ma prochaine commande, j'en prendrais en rab' pour les ramener ici. Sérieux, ça me frustre, c'est quoi ce mec qui se prend pour le patron, sérieux ? C'est ta soeur qu'est directrice, pas toi, donc franchement, ça me plairait bien que tu t'occupes de tes affaires.

-Et tu vas faire quoi, tu vas lui rapporter mes petits larcins ? Je crée pas des machines pour mon plaisir, une bonne partie des choses que je mets en place sont faites pour protéger Terrae...

... des gens comme toi. Je détournai le regard, agacée, et me mordis la lèvre inférieure. Je désignai du menton ses échantillons et son ordinateur qui tournait sur une analyse de je ne sais pas quoi. Je sentis des frissons me parcourir l'échine, mais je n'y fis pas attention.

-Alors même ici, tu continues à nous étudier ? Tu dois être content, hein, t'as tout ce que tu voulais, t'es ici, et t'as tes cobayes à proximité, c'est cool, franchement.


Je ne sais même pas pourquoi je restais. Je crois que j'étais trop énervée pour partir. Trop énervée pour laisser passer ça. Clairement, on m'explique ? Même si c'est le frère de la directrice, j'vois pas pourquoi il aurait le droit de rester ici.

-T'es vraiment un mec ignoble. Tu me dégoûtes.

Oups, c'est sorti tout seul.


VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Mer 1 Mar 2017 - 16:59

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 533
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Visiblement, petite Mitsuki a passé une aussi mauvaise journée que lui. Cette constatation fait presque rire Misao, qui se contente de lui renvoyer un sourire détestable. Elle a pas trop apprécié qu'il se moque d'elle comme ça, la pauvre choupinette. Le feu hausse un sourcil et finit par ricaner. Protéger Terrae ? Nan mais sérieux, dixit la meuf qui cause des problèmes tout le temps et qui sait pas quoi faire d'autre de sa vie que créer des machines qui fonctionnent pas.

Bah ouais, c'est con, mais Misao est au courant de ses tentatives râtées, de ses escapades et conneries dont se plaignait parfois Hideko. Et ça, c'est un Master ? Non mais quelle blague.

—Ça t'empêche pas de prévenir. Ça te fait juste passer pour une voleuse, miss. Mais ça c'est comme tu veux, j'juge pas.

Si peu. Il hausse les épaules quand elle désigne son travail. Serre les poings et se tend néanmoins. Il sent déjà la suite arriver, et elle ne tarde absolument pas.

—Oh, alors on en est là. Commence pas à me chauffer, articule-t-il, yeux plissés. J'ai pas besoin de ton mépris sur mon travail, ce que je fais ici a une utilité, contrairement à tes soi-disant machines. À part l'ascenseur, t'as réussi à faire un truc utile ? Sincèrement ? Non, parce que, si t'es trop conne pour comprendre que je ne fais de mal à personne, c'est que t'as besoin de te faire greffer quelques neurones. J'en ai rien à foutre de ton avis sur moi, mais si t'entres dans mon laboratoire - parce que c'est mon laboratoire - tu m'dois le respect. C'est pas parce que t'es Master que tu dois monter sur tes grands chevaux façon sauveuse de l'humanité Terraenne.

En fait, ce qui l'énerve le plus, c'est qu'elle se comporte de cette manière alors que, derrière le visage virtuel de Sully, elle n'avait jamais eu aucune animosité envers lui.

—J'ai autant le droit que toi d'être ici, essaie de le graver dans ton minuscule cerveau si tu trouves la place de le faire.

Bon, ça c'est fait. Il peut retourner bosser maintenant ?



Parle en #b7273d.
##   Mer 1 Mar 2017 - 17:21

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2831
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Qu'est-ce que j'en ai à foutre de passer pour une voleuse, hein ? Il m'énerve. Je l'ai déjà dit peut-être ?

Il se braqua à ma remarque et un petit sourire satisfait étira mes lèvres, avant de disparaître suite à ses paroles. Ouais, ok, d'accord, donc visiblement, je suis une ratée, qui ne fait rien de ses journées, qui profite de son statut de Master alors que derrière, j'suis une grosse merde qui n'a absolument aucune responsabilité.

-Excuse-moi, mais déjà, depuis quand c'est TON laboratoire ? Et à part l'ascenseur, j'ai fait pas mal de trucs je te signale, je vérifie régulièrement les caméras de l'Institut, je renforce la barrière magique en essayant d'y intégrer un système électromagnétique et...


Et de toute façon, je ne vois même pas pourquoi je me justifie. Qu'est-ce que je lui dois, hein ? A part rien ? C'est pas comme s'il avait mis la vie d'Aaron en danger, avec sa putain de mission, hein. C'est pas comme s'il avait été un scientifique, et qu'il avait mutilé des gens juste pour comprendre comment "on fonctionnait", hein.
Et qui me dit qu'il n'a pas travaillé dans le laboratoire où j'ai été enlevée, hein ? Absolument rien. Y'a rien qui me le prouve. Peut-être même bien que c'était lui qui m'a planté ces aiguilles, qui m'a électrocuté pour connaître ma limite, qui m'a...

Je sentis mon coeur se serrer et je chassai les larmes de rage qui me montaient aux yeux. Il valait mieux pas que je ressasse ces vieux souvenirs. Et j'étais de toute façon trop bornée et trop énervée, là, maintenant, pour considérer que ça puisse être quelqu'un d'autre que lui.

-J'te dois rien. J'vois même pas pourquoi je me justifie.


Un haut le coeur me prit et je m'appuyai sur la table la plus proche de moi, avançant de quelques pas.

-Tu peux pas comprendre ce que les personnes qui sont ici ont vécu.


VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Mer 1 Mar 2017 - 17:36

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 533
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Haussement de sourcil agacé de la part de Misao. Non mais franchement, faut qu'elle se calme, là. D'autant qu'il en a rien à foutre de ses justifications. Il aurait bien tenté de communiquer avec elle, de retrouver cette Kate qu'il appréciait tellement, mais même cette amie-là il l'a perdue. Et qu'est-ce que ça le foutait en rogne ! Il a même un élan de compassion quand il la voit si mal, des larmes humidifiant ses yeux violines, mais sa rage et sa hargne à son égard ne font que le rendre plus virulent encore. Il s'éloigne de sa paillasse, décroise les bras pour s'approcher et la toiser de haut.

—Nan, tu m'dois rien, je m'en fous de c'que tu fais. C'est mon laboratoire depuis que j'suis un des seuls cons à bosser dedans, puisque tout le monde considère que ce que je fais est semblable à ce que j'ai déjà pu faire.

Putain, qu'est-ce qu'elle fait mal, cette conne.

—Tu crois que j'comprends pas ? Mais t'es vraiment stupide, en fait ? J'ai ressenti un vide, j'ai des pouvoirs aussi. C'est pas une preuve suffisante ? Moi non plus j'ai pas à me justifier. Parce que je sais ce qu'ils ont vécu, sauf qu'ici, je ne suis pas accepté, je suis encore considéré comme le traître, je suis encore traité comme un connard par des gens qui ne font même pas l'effort d'apprendre à m'connaître.

Il a un sourire acéré.

—Qu'est-ce que tu crois, que j'me suis inventé un personnage quand on se parlait ? J'ai pas changé depuis. J'étais même pas au courant que c'est toi et j'mens pas. Là non plus j'mens pas. J'm'en fous que tu me haïsses ou pas, mais viens juste pas m'emmerder alors que tu ne sais même pas c'que je fais.

Il a un reniflement dédaigneux et aperçoit une tâche sur une paillasse. Il bug et s'arrête, sa respiration s'arrête. En même temps, il a les images de ces dernières années qui reviennent, les mots qu'on a déjà pu lui balancer à la gueule parce que personne ne le considérait comme appartenant à Terrae.

La tâche, c'est bien la tâche. Il y en a une grande juste devant lui.

—C'que j'ai fait, c'est derrière moi. C'est grave, c'est pas pardonnable, mais j'me rachète de la manière que je peux. Alors si tu pouvais aussi vaaaguement passer au-dessus, ce serait gé-ni-al, plutôt que de me remettre ça dans la gueule à chaque fois qu'on s'voit, merci beaucoup. Y a des anciens tueurs à gage ici et on leur casse pas les couilles comme on me les casse à moi, putain.



Parle en #b7273d.
##   Jeu 2 Mar 2017 - 16:03

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2831
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Tu as ressenti un vide, ouais. Mais c'est un vide différent. C'est un vide qui n'a rien à voir avec celui qu'on ressent, nous. N'est-ce pas ? N'est-ce pas...?

Terrae était sensée être un endroit sûr. Un endroit où personne ne pouvait plus nous atteindre. Un endroit où on pouvait se reconstruire.

Mes parents sont partis parce que les scientifiques auraient pu chercher à les retrouver, en tant qu'anciens de Terrae. Alors j'ai ressenti le vide, et je suis arrivée ici. Tout allait bien. Jusqu'à ce que je me fasse enlever à mon tour. Un nouveau vide, difficilement réparable ; il n'existe pas d'autre Terrae où nous pourrions encore une fois recommencer à nouveau, oublier ce qui a été fait.

Mon coeur se serra tandis que j'entendais vaguement la voix de Misao à côté de moi. Tout ce que j'ai perdu, toutes mes souffrances, je les dois gentiment aux scientifiques. Alors, peut-être, peut-il essayer de comprendre ? Il est rejeté, mais c'est pour une bonne raison, non ? Il a mutilé ces personnes. Il m'a mutilé. J'ai un code barre sur l'omoplate droite. Il ne peut pas se comparer aux personnes qui sont ici. Je ne peux décemment pas lui permettre de me comparer à lui. Parce qu'il est en grande partie à l'origine de mon vide. Il y a des facteurs environnementaux. Il y en a toujours. Mais le plus gros, le plus lourd, le plus dur, c'est lui. C'est ce qu'il représente à mes yeux. Et quand j'ai essayé d'y croire, quand j'ai voulu lui laisser une chance, quand j'aurais pu essayer de le pardonner, Aaron a manqué de mourir. Alors je suis désolée. C'est trop pour moi. C'est bien plus que ce que je ne peux supporter. Parce que je peux le supporter lorsque c'est loin, lorsque je peux le combattre, lorsque je peux le détruire. Mais lui, il est là, il se tient fièrement dans notre Institut, il est protégé par sa putain de soeur, il nous nargue avec son invincibilité, il...

Je tournai la tête vers lui, ses dernières paroles attirant mon attention. Des tueurs à gage...

-C'est différent. Les tueurs à gage ne m'ont rien pris.

N'était-ce pas égoïste ? Si. Parfaitement égoïste. Ils ont pris des vies. Ils ont détruit des familles. Mais j'avais beau retourné ça dans ma tête, ce n'était pas pareil. Je ne voulais pas le voir de la même façon. Ils ont peut-être tué des personnes qui le méritaient. La question se pose toujours : a-t-on le droit de décider de donner la mort ou non à quelqu'un ? Ce que je vois, c'est qu'à moi, on ne m'a rien pris. Personne n'est mort dans mon entourage. Les tueurs à gage ne tuent pas les gens comme nous. Les scientifiques, eux, n'ont aucun scrupules. Ils nous détruisent de l'intérieur, brisent nos barrières, se fichent de ce qu'on est. On n'est plus humains à leurs yeux, on n'est plus que des sujets d'études.

Et ce qui est ironique, c'est que je pourrais comprendre. Je pourrais comprendre que quelqu'un cherche actuellement à comprendre pourquoi on a des pouvoirs, comment c'est possible. Mais pourquoi nous traiter comme ça ? Pourquoi nous détruire ? On a déjà tout perdu ; est-ce que c'est nécessaire de nous perdre nous-mêmes ?

Je me redressai, me pinçant maladroitement la lèvre inférieure. Je ne regardai pas Misao, n'acceptant pas de croiser son regard dédaigneux. Vraiment, aujourd'hui, je passais une journée de merde.

-Est-ce que tu l'as fait ? Est-ce que tu as déjà participé à l'une de ces expériences ?

C'était con, hein ? De ne pas le supporter juste à cause de ce qu'il avait fait. De le rejeter parce que je le catégorisais. D'autant qu'à partir du moment où j'avais appris qui il était, je ne lui avais jamais laissé sa chance. Alors que j'aurais pu l'apprécier. Les heures que j'avais passé à jouer en ligne avec lui le prouvaient bien. Tssk. L'ironie du sort.


VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Sam 4 Mar 2017 - 17:50

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 533
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

En face, Mitsuki encaisse sans rien dire. Elle se prend les choses dans les dents, comme le fait Misao, la mâchoire serrée et le regard fuyant. Ils sont même pas capables de se regarder dans les yeux, parce que l'une est trop prise dans ses souvenirs, et l'autre trop pris dans le moment présent. Comme s'il ne pouvait jamais envisager un jour d'arriver à s'en détacher, de ce passé qu'il traîne comme un boulet. Alors il attend une réponse, une réaction, et celle-ci lui fait soudain serrer les poings.

Il en avait eu vent, bien sûr. Mais est-ce que c'est une raison ? Est-ce que c'est réel ? Il ne voulait pas faire de mal, il ne pensait pas vraiment aux implications de ses actes. Comme pour s'en dédouaner. Se souvenir fait mal, il a la main qui tressaute un peu, comme s'il sentait encore la sensation du bistouri entre ses mains. Il respire aussi calmement que possible en se retenant de lui envoyer une boule de feu en pleine tête. Il hésite franchement, parce qu'il se dit que c'est certainement la meilleure chose à faire dans l'instant pour qu'elle ferme enfin sa gueule.

—Mêle-toi de ce qui te regarde, lui crache-t-il en la prenant par le col. C'est quoi ton but, putain ? Est-ce que tu sais au moins pourquoi je fais tout ça, là ? Est-ce que tu le sais ? Tu crois que je suis heureux de tout ce qu'il s'est passé, de ce à quoi j'ai participé ? Tu crois quoi ?

Le souffle court, il la relâche brusquement et recule. Son visage est tordu par une expression d'inquiétude, de dégoût, de douleur.

—Tu n'as pas à me juger. Tu crois que le monde entier est mieux que moi ? Je voulais retrouver ma soeur. Je voulais la retrouver, et j'ai dû faire des choses horribles pour ça.

J'ai voulu mourir pour elle.

—Alors ouais, ouais, j'l'ai perdue cette humanité. C'est ça que tu voulais entendre ? C'est ça que tu voulais que je te dise ? Si tu penses que je suis inhumain, que ce que je fais ne vaut pas la peine, alors vas-y, je sais pas, tue-moi ! lui hurle-t-il presque en écartant les bras, un léger rire nerveux lui échappant. Vas-y, attaque-moi ! Comme ça, personne ne pourra jamais prouver au monde qu'on n'est pas différents des autres humains. Enfin, "on", je devrais dire "vous", c'est ça ? Puisque je n'ai pas le droit de m'inclure dedans ! Puisque je suis un monstre ! Vas-y, fais quelque chose. J't'attends !



Parle en #b7273d.
##   Dim 5 Mar 2017 - 12:41

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2831
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je sursautai alors que je sentais sa main m'attraper le col. Je relevai le regard vers lui, hors de moi. De quel droit se permettait-il de me toucher ainsi ?! Ses paroles atteignirent brutalement mes oreilles. J'aurais pu les comprendre, j'aurais pu les accepter. J'aurais pu lui offrir un début de rédemption, ce début qui n'aurait consisté qu'en un "Ok, j'te laisse, fais ta vie, je t'emmerderais plus" ce qui était déjà énorme de mon point de vue. Sauf que les mots ne passèrent pas, et j'étais restée bloquée sur ses gestes. De quel droit, lui, cet "ancien" scientifique, se permettait-il de me toucher ainsi ?

Il me relâcha enfin, et je mis un certain temps avant de pouvoir l'écouter à nouveau, ne percevant qu'un mot sur deux. Son rire, si bizarre, si faux, si... peu naturel, me serra le coeur. Ses mots me blessèrent d'une étrange façon, et je me reculai de quelques pas, me sentant bien trop proche de lui depuis qu'il s'était avancé.

Ses... aveux, d'une certaine façon, me prirent de court. Je ne m'y attendais pas. Parce que les scientifiques, ceux que j'ai rencontré, ceux que j'ai vu, n'ont pas l'air de s'en vouloir pour ce qu'ils font. Ceux qui m'ont étudié n'ont eu aucun mal à me qualifier par un numéro de série. Ils n'ont pas éprouvé la moindre difficulté à me prélever des échantillons comme si je n'étais qu'un simple objet à étudier. Alors pourquoi est-ce que lui, il avait cette étincelle dans le regard ? Pourquoi il s'énervait comme ça, pourquoi il semblait... s'en vouloir ? J'étais fâchée, et surtout frustrée. J'avais pas envie d'éprouver la moindre compassion pour lui, parce que jusqu'à maintenant, il représentait tout ce que je détestais chez ces personnes-là, et c'était très bien comme ça. J'avais enfin un visage sur lequel je pouvais me décharger, un visage sur lequel je pouvais reporter ma haine. Pourquoi fallait-il qu'il s'en veuille ? Pourquoi fallait-il qu'il soit si... humain ? Les scientifiques n'étaient pas humains. Ils n'étaient que des monstres qui nous traitaient comme si nous étions les monstres. Lui n'était pas comme ça. Il était humain. Il souffrait. Il l'extériorisait, sous le signe de la tristesse, de la colère, de l'amertume, de l'angoisse ou de la peur, j'en savais rien. Il était humain. Et c'était bien trop difficile à encaisser. Parce que pour moi, il n'avait pas le droit d'être humain. Il n'avait pas le droit de ressentir ce genre de choses.

-C'est ce que tu cherches à faire ?
articulai-je difficilement. Prouver au monde qu'on n'est pas si différents ?

Je me téléportai près de son ordinateur - il était désormais suffisamment loin de son petit coin pour que je me le permette - , laissai un doigt glisser sur l'un des tubes à essai dans un frisson. Je ramenai rapidement ma main près de moi. L'analyse continuait sur l'ordinateur, qui affichait 74%. Je baissai la tête, restai dos à lui.

-Pourquoi tu fais ça pour Terrae ? Pour nous ?


C'était pour se racheter ? Pour prouver sa bonne foi ? Pour essayer de se faire pardonner ? Je n'arrivais pas à saisir. Tout était encore beaucoup trop flou pour moi.


VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Sam 11 Mar 2017 - 18:38

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 533
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Pendant un moment, Misao croyait vraiment qu'il allait se prendre un éclair en pleine tête. Il serre les dents et les poings, prêt à encaisser, les yeux presque fermés dans l'attente d'un coup qui ne vient pas. Il rouvre un oeil lorsqu'elle parle, s'apprête à se jeter en avant pour protéger ses données, ses précieuses données, si elle se décidait à les détruire d'un mouvement. Elle aurait pu, il lui aurait suffi d'une pensée pour vider son ordinateur et lui comme elle devaient le savoir. Il s'arrête de respirer, se tend davantage, laisse ses bras retomber le long de son corps sans se décrisper.

Ses mots le perturbent, mais il pense qu'elle s'est un peu calmée. Il sait qu'il devra mesurer ses propos et prend donc son temps pour organiser ses pensées. Essayer de se calmer, en prenant de lentes mais profondes inspirations.

—Si tu veux t'installer, je t'explique. T'es pas obligée, mais ça peut être long.

Il s'humecte les lèvres et continue à surveiller ses mouvements. Il vacille lorsque ses doigts effleurent les tubes, et sent un goût de bile monter. Il faut qu'il se calme.

—J'fais ça parce que Terrae, c'est ma soeur. Terrae, c'est nous, et je fais partie de ce "nous" aussi. Ok, j'ai compris que tu penses que j'ai pas le droit d'en faire partie. Mais j'en suis. J'ai fait des erreurs, j'peux pas vraiment me racheter, mais au moins faire ce que je dois faire.

Sa main tremble et il doit s'attraper le poignet. Il se rend compte qu'il a vraiment eu peur de mourir, tout à l'heure.

—Ces pouvoirs me font peur. Ils font peur à ceux qui n'en ont pas. J'étais comme eux un jour, et depuis j'ai peur. Moins, maintenant, mais toujours. Parce que je sais que c'est de nous-mêmes, de notre manque de contrôle, dont il faut avoir peur. Mais les gens de l'extérieur, ils ne le savent pas, ça. Ils ne savent pas qu'on est humains. Qu'il y a la puissance, mais qu'il y a aussi l'humanité.

Une inspiration.

—Les gens qui ne croient plus en dieu s'en sont trouvé un autre : la science. Si la science leur dit quelque chose, alors ça existe. Alors ce n'est pas dangereux. Alors c'est normal. C'est même humain.
Avant le Moyen-Âge, on considérait les bébés difformes comme inhumains. Ils étaient porteurs de mauvais présages ; ils étaient ce mauvais présage. Et encore aujourd'hui, et depuis toujours, on a peur de ce qui est différent, de ce qui est nouveau. À l'époque, ils brûlaient les sorcières sur des bûchers, et si les Terraens existaient déjà, ils devaient probablement en faire partie. On est des sorcières et ces gens ont peur de nos pouvoirs parce qu'ils ont peur qu'on annihile leur espèce.


Misao tire une chaise et s'installe.

—Pourtant, on ne veut pas les détruire, parce qu'on fait justement partie de cette même espèce. C'est ce que je veux leur prouver. Qu'on n'a pas à avoir peur les uns des autres. On ne leur volera pas leurs ressources, puisqu'on peut leur en fournir de nouvelles. On est le futur, mais pas un futur de guerre, on est un futur de paix, de prospérité. On peut leur apporter ça. Ou le leur faire croire.
Pour le moment, on a juste l'air d'une secte avec des pouvoirs. Alors ils flippent.
Si on leur prouve qu'on a un ADN similaire, que n'importe qui peut devenir comme nous, que ce n'est pas juste une sélection d'un gène qui n'est présent que chez nous, mais simplement une forme modifiée... Alors on ne pourrait pas le déterminer à l'avance, à la naissance ou après. Alors on n'a pas à faire d'eugénisme. Alors on est humains, comme eux, comme le reste du monde. Et comme eux, on a des droits.
Si on a des droits, on n'aura plus besoin de chasser nous-mêmes les gens qui veulent nous étudier.
Si on a des droits, la police, les gouvernements, devront réagir. Nous inclure dans la population mondiale. Faire régner une loi qui nous protégera a minima. Nous redonner un statut, une légitimité.


"Peut-être qu'on pourrait avoir un siège à l'ONU, à terme ? Trouver un autre endroit où aller, comme l'ancienne Terrae ? Former un nouvel Etat…"

—Ces recherches sont capitales. Il faut que quelqu'un le fasse.



#j'en ai marre il parle trop



Parle en #b7273d.
##   Lun 13 Mar 2017 - 19:30

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2831
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Toujours dos à lui, je me mordis la lèvre inférieure alors qu'il relançait la conversation sur Terrae, ce "nous" qui l'incluait. C'était dur à admettre, trop dur à accepter encore. Je voulais bien faire l'effort de comprendre ce qu'il faisait, je pouvais bien faire tous les efforts du monde pour ne pas me jeter dessus et l'étriper -de toute façon la sentence serait immédiate et je me ferais probablement décapiter derrière- mais je ne pouvais pas encore l'accepter dans ce "nous".

En revanche, est-ce que c'était moi, ou bien me sentais-je dans l'obligation de ne jamais être d'accord avec lui ? Même si c'était lui, j'étais obligée de me dire qu'il devait bien y avoir une chose au monde qu'il pourrait faire pour se racheter. Peut-être que c'est Terrae qui m'a appris à penser comme ça. Après, il peut aussi se racheter ailleurs. Pas forcément ici, à Terrae. Il peut aller faire de l'humanitaire, sauver des enfants en Syrie, enfin ce qu'il veut. Mais il y a bien un truc qu'il peut faire pour se racheter...

Le reste de ses mots me perdirent un peu. Je tombai des nues, sans savoir quoi répondre. Ces mots, certains d'entre eux, je les avais déjà entendu, trop souvent. Mais pour qu'ils sortent de la bouche de Misao... C'était dur de réaliser qu'il n'était pas si con. Qu'il en avait dans la tête. Je m'étais créé une image tellement définie, si fermée, de lui que je n'avais jamais envisagé qu'il puisse penser des choses. Ressentir des choses.

Je me reculai de l'ordinateur de quelques pas, baissant les yeux sur mes pieds.

-Je vois.


Je n'arrivais pas à en dire plus. C'était difficile de rester énervée contre lui après ça. Le pire, c'est qu'il avait pris la peine de m'expliquer ça, à moi. Je ne sais pas si j'aurais été capable de faire la même chose. A moins de m'y sentir obligée. Comme pour lui prouver quelque chose. Aussi étrange que cela puisse paraître, c'était toujours aux personnes qu'on détestait le plus qu'on voulait prouver des choses. Comme pour essayer de leur montrer qu'on était mieux qu'eux. Ou pas aussi cons qu'ils le pensaient. Un "bip" attira mon attention, et je relevai la tête. Je fus prise d'un nouveau frisson, et je reculai à nouveau de quelques pas, dégageant le passage.

-L'analyse est terminée. Tu vas peut-être avoir ce que tu voulais.


Je ne savais pas vraiment pourquoi j'étais encore là. D'une certaine façon, je crois que j'avais besoin de le voir. De voir qu'il avait vraiment cherché à travailler sur ça, sur notre ADN. Même si je ne comprenais pas tout, même si je n'étais pas spécialisée dans ce domaine-là en sciences, j'avais besoin de preuves. Les mots, c'est beau, mais parfois, les mots ne sont que des mots ? J'étais obligée de douter de lui. C'était presque génétique. J'en avais besoin. Alors désolée. Mais je n'étais pas encore prête à agir.

-Tu as procédé comment pour faire tes analyses ? Les gens savent ce que tu fais ? ...


Ce qui était le plus dur, je crois, c'est que si ses recherches aboutissaient vraiment... Elles permettraient sans doute de faire avancer Terrae d'un énorme pas. Elles nous simplifieraient le travail à tous. Et ces avantages dont on pourrait peut-être bénéficier... On les tiendrait d'un mec qui est également à l'origine du plus gros de nos malheurs. Ironie, quand tu nous tiens. Il aura fait le pire et le meilleur à Terrae.


VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Lun 27 Mar 2017 - 23:40

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 533
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Quand Misao parle, il se demande à quel moment Mitsuki va se barrer ou lui en coller une. Mais elle reste calme, dos à lui, à l'écouter. Est-ce qu'elle l'écoute vraiment ? Ou alors a-t-elle érigé un mur pour se protéger de lui, de ses mots, de ses idées ? Rien que cette pensée pourrait l'énerver davantage, mais il se maîtrise. La seule raison qui l'y pousse est qu'elle l'effraie, comme tous les Masters, comme tous les détenteurs de pouvoirs, mais bien plus encore... Elle le déteste. Ce n'est pas une ennemi, mais il se méfie. La prudence ne se pointe pas toujours aux bons moments, hein… Mais au moins, pour cette fois, elle est bien présente.

Elle s'éloigne de l'ordinateur et répond. Il a envie de soupirer, de lui dire de se casser si elle n'est pas contente. Il s'est séché la gorge à trop parler, et a encore ce goût amer sur la langue.

Un bruit leur fait relever la tête à tous les deux et Misao se lève pour s'approcher de l'ordinateur pour voir les résultats. Mitsuki, elle, s'est éloignée, un air de dégoût sur le visage.

—Non, j'les ai attachés et j'leur ai fait cracher dans des éprouvettes en leur marchant sur le bide, râle-t-il. Bien sûr qu'ils savent, je leur explique. Et je leur demande s'ils peuvent me refiler des cheveux et de la salive. Je touche pas à ça moi de toute manière, c'est trop crade.

Hum, ça lui a un peu échappé, là, nan ?

—Certains reviennent à chaque fois qu'ils passent un stade. Genre initié, étoile, tout ça. Et pour les analyses... Il a juste fini de répliquer le code génétique, l'analyser plus précisément va encore me prendre un bout de temps. Si ça se faisait en une aprem, j'aurais pas eu besoin d'autant de temps pour rassembler le matos et les échantillons que les données et les résultats comparatifs en eux-mêmes…

Puis il lève les yeux vers elle, enlève l'éprouvette de sa machine et tape quelque chose sur son clavier.

—J'aimerais bien essayer de voir comment fonctionnent les pouvoirs aussi. J'ai essayé d'analyser certains d'entre eux, genre le feu et l'invisibilité pour commencer, juste histoire de comprendre comment ça marche au niveau scientifique... Comment ça s'explique, quoi. Pour l'invisibilité j'ai plus ou moins trouvé, pour le feu c'est plus compliqué. J'pense que c'est surtout l'énergie. Enfin bon.

Un soupir lui échappe. Naaan. Nan. Prudence. Instinct de survie.

—J'me demande comment ça marche la téléportation, en vrai... C'est un déplacement dans l'espace, genre plus l'endroit est lointain plus c'est long, ou bien une disparition réapparition des molécules de manière instantanée sans qu'y ait de lien physique entre les deux endroits ? C'est chelou quand même, lâche-t-il l'air de rien.

INSTINCT DE SURVIE, OÙ ES-TU ?



Parle en #b7273d.
##   Mar 4 Avr 2017 - 20:59

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2831
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je me mordis la lèvre inférieure alors qu'il ironisait sur la visible idiotie de ma question. Merci. J'essaie de comprendre, ça m'arrangerait que tu te foutes pas de ma gueule, encore moins comme ça, en me disant que tu as forcé ces personnes... Même si visiblement c'est pas le cas, puisque toucher les cheveux c'est si crade.

J'avais un peu de mal à me concentrer sur la suite de ses paroles, un peu troublée par ses mots. Je revins pourtant à moi quand il évoqua la téléportation. Ses questions me prirent de court, et je me reculai de quelques pas par nécessité. Nan mais on sait jamais, des fois qu'il m'attrape et me jette dans une cage. On n'est jamais trop à l'abri, même avec un ex-scientifique. Haha. Hahaha.

-La téléportation, hein ? Haha...

Un rire nerveux m'échappa. C'était presque comme s'il m'avait parlé en chinois. J'étais incapable de répondre. Pourtant, je n'avais jamais eu aucun mal à expliquer ce que je ressentais, ce que je vivais, mais là, c'était différent. C'était lui. Lui, qui se questionnait sur MON pouvoir. Ce pouvoir dont ils avaient cherché à comprendre les mystères lorsque j'avais été leur cobaye.

Un frisson me parcourut l'échine et je glissai mes mains dans les poches de mon gilet rempli de ce que j'avais pris pour retourner à mes activités. Bon bah tout était là, je pouvais y aller, nan ? Haha...

-Bah t'as déjà testé la téléportation, nan ? Tu devrais savoir !


C'est évident, enfin.

-C'est heu...


Ma voix se bloqua dans ma gorge, et je détournai le regard. Pourquoi est-ce que c'était si dur de répondre à une simple question ? C'était pas comme si il allait me charcuter. Et puis il ne pourrait pas. Il serait probablement mort avant d'essayer. Et puis bon, si je lui réponds, il va pas me demander de tester, ce sera mieux. Hein ? Hein ?? Mais si.

-La distance entre le lieu de départ et celui d'arriver ne modifie pas la durée de la téléportation. J'pense que c'est un transfert de molécules, ouais.

Maintenant je vais y aller, hein ? La porte, ha, oui. NAN MAIS PARCE QUE S'IL CROIT QUE JE VAIS ME TELEPORTER DEVANT LUI MAINTENANT, MAIS IL A CRU.

Par contre, la porte est à l'opposé. Genre je dois passer juste à côté de lui. Haha. Hahaha. Génial.


VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   Dim 9 Avr 2017 - 21:58

Personnage ~
► Âge : 33. Vos gueules.
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Ariana
► Rencontres ♫♪ :
Misao Honda
Misao Honda
Etoile Feu Solaire
Messages : 533
Date d'inscription : 15/06/2013
Emploi/loisirs : Chercheur.
Humeur : Joker ?

Peut-être que Misao n'aurait pas dû évoquer la téléportation, hm ? Il avait certes lâché ça très innocemment, mais il pouvait aussi se douter de l'effet de ses paroles sur la jeune femme... Ou alors il s'en foutait.

En fait, il s'en fout - que vous soyez fixés. Il a une idée en tête et il la sort, curieux, inconscient. Il n'a pas de tact et pas de respect ; quel intérêt, de toute manière ? Misao se contente d'attendre une quelconque réponse de sa part, sourcil relevé et un peu excédé, au fond, clairement.

—Comment tu veux que je devine… souffle-t-il d'un air blasé.

Malgré son trouble, malgré sa réticence, Mitsuki cherche tout de même à lui répondre. Il lui a donné ses explications, maintenant, elle lui donne les siennes, c'est un peu ça, nan ? Misao est en colère contre elle, mais il se sent rasséréné d'un seul coup. Il a passé tellement de temps à lui en vouloir et la haïr qu'il oubliait régulièrement qu'ils s'entendaient bien, fut une époque. Avant qu'elle ne sache. Il avait perdu une amie précieuse… Un goût de bile se forma dans sa bouche. S'il avait su...

—Oh. Sympa, ouais... J'me demande comment c'est possible… fait Misao en grattant quelques mots sur un bout de papier qu'il venait de récupérer. Merci.

C'est un merci sincère, et pour une fois, il ne lui arrache pas la gorge. Il relève les yeux vers elle alors qu'elle commence à se déplacer lentement vers la porte.

—Faudrait que je voie comment ça marche à l'occaz, je demanderai à quelqu'un. ... Sauf si tu es volontaire… continue-t-il avec un sourire en coin. Ca m'permettrait de te montrer que t'as pas à avoir peur.

Puis il lève les deux mains.

—Je propose juste. T'en sens pas offensée. Par contre, tu devrais aller prendre l'air, ton visage est aussi blanc que tes cheveux. Tu vas pas faire de malaise ?

Ce serait grave chiant, quand même, hein. Et même si c'est une conne, il la laisserait pas plantée là. Malheureusement.



Parle en #b7273d.
##   Jeu 13 Avr 2017 - 14:07

Personnage ~
► Âge : 25 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
Mitsuki Hojitake
Mitsuki Hojitake
Master Tonnerre Lunaire
Messages : 2831
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je, tu, nous... vous ils ? NAN MAIS IL FAIT QUOI ?! Pourquoi il me regarde ? Pourquoi il me parle encore en fait ? Je peux pas fuir tranquillement ? Svp ? Il prend des notes. Comme la psychologue ce matin. C'est juste trop déstabilisant. Merci mais nan, je veux m'en aller. J'veux pas qu'il m'étudie. C'est juste hors de question. Juste... Nan. Et qu'il demande à quelqu'un d'autre, ouais ! Quelqu'un qu'est volontaire, qui veut faire avancer la science. J'veux pas l'aider, j'veux pas être là pour lui. J'veux surtout pas qu'un seul de mes cheveux ne se retrouve dans l'un de ses tubes à essai.

J'en ai pas laissé tomber, hein, de cheveux ?!

C'est quoi ce vieux sourire en coin, là ? Baisse tes mains. ARRETE DE ME REGARDER. JE VAIS BIEN, OK ?!

-Ca va aller, merci.


Je bafouillais presque ces simples mots, n'arrivant pas à détacher mon regard de son visage, de ses fioles, de... De tout ce qui faisait de lui qui il était en fait. C'est p't'être pas si mal c'qu'il fait. Mais juste, nan. Pas moi. J'vois même pas pourquoi il a demandé ça. Non. C'est carrément stupide. Idiot. Mais n'importe quoi... Il connaissait très bien ma réponse, en plus ! C'est juste de la provocation. Ca m'énerve. Ca y est, je suis à nouveau énervée. Il l'a fait exprès. Et j'le vis mal. Il appuie là où ça fait mal... Il gagne, et ça m'énerve.

-Bonne journée, Misao,
me contentai-je de dire avant de disparaître de sa vue.

J'veux pas passer à côté de lui. Et la téléportation m'ira très bien. Par contre, je reprendrais le bricolage plus tard, j'ai besoin de me détendre là. Une bonne bière et un peu de télé, ce sera très bien.


VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥) Mitsu-signa
Ronron jtm ♥️

Et merci à Elfie pour l'avatar OMG CE KDO JPP
##   
Contenu sponsorisé

 

VTFF (Pv : Misao d'amour love love ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Sciences.