Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Ils commencent un jour à marcher, et ne s'arrêtent plus... (Pv Angie ♥)
#   Mar 21 Mar 2017 - 21:07
Messages : 347
Date d'inscription : 08/11/2015

Tu secoues la tête négativement mais l’enfant ne te regarde pas, donc tu dois parler.

« Non je n’ai pas d’amoureuse, et qui a décidé que j’étais un adulte ? »

Nan mais oh d’abord ! Et puis si tu n’as pas d’amoureuse cela ne veut pas dire que tu n’as pas d’amoureux. C’est quoi ce sexisme de maternelle ? Bon okay de toute manière tu n’as pas d’amoureux alors ça sert à rien de la ramener j’te rappelle… Mais il est au courant qu’il pourrait avoir un amoureux au moins ? Bon de toute manière c’est pas à toi de faire son éducation et c’est sans doute pas le moment ni le lieu approprié.

Donc le gamin avait une amoureuse… C’est qu’il se débrouillait bien. Un point pour le gamin zéro pour toi. Manges toi ça et ramasses ton égo (et non ton mégot…), t’as vu à cinq ans et demi on peut avoir mieux réussi sa vie qu’à quoi ? Vingt-sept ans maintenant ? Si tu te souvenais de la date tu pourrais en être sûr, mais bon faut pas trop t’en demander. Ton monde s’est arrêté en novembre, alors quelle que soit le jour la date, l’heure ou l’année tu t’en moques. On est mardi et tu devais aller à l’atelier voilà tout.

Quand il demanda le vert tu réalisas qu’il ne devait pas encore connaitre la complémentarité des couleurs. Il avait déjà utilisé du jaune par endroits et le bleu qui déplaisait tant au garçonnet par ailleurs.

« Attends je t’en fabrique, tu le veux comment ? Vert sombre comme la menthe ? Vert clair comme une pomme ? Vert comme l’herbe ? D’une autre teinte ? »


Tu commences à mélanger le bleu et le jaune et tu ajustes aux désirs de l’enfant. Angie, j’espère que tu te rends compte que c’est la première personne avec qui tu interagis réellement depuis… trois mois ? Tu crains, mais il y a du positif tu parles à quelqu’un sans essayer de faire semblant d’aller bien, là tu fais semblant de rien. Tu t’en fous d’aller bien ou pas. J’te dis qu’il y a du progrès !

« Il y a une école à Terrae ? »

Tu ne t’étais jamais posé la question, pour toi les gens arrivaient déjà vieux et cassés par la vie donc pas besoin d’école. Le collège se justifiait à cause du blues de l’adolescence, mais… Le vidde chez les enfants c’était trop cruel pour qu’il ne l’ait envisagé.


#   Sam 25 Mar 2017 - 21:27

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Qui avait décidé qu'il était un adulte, hein ? Bah à vrai dire, Daisuke ne le savait pas vraiment, mais il l'acceptait. Pour lui, c'était un peu écrit sur son front. Il était grand, il avait un visage de grand, il était un artiste...

-C'est quoi ton métier ?
demanda l'enfant.

Car si le brun avait un métier, alors c'était forcément un adulte. Les enfants n'ont pas le droit de travailler. Mais quand on devient adulte, on doit travailler. C'était tout ce qu'il avait compris de ce monde de grands, et pour l'instant, il était bien content de n'être qu'un enfant ! Tout ce beau monde avait l'air bien trop compliqué pour lui.

La création du vert était lancée, et Daisuke fixait la palette avec de grands yeux émerveillés. Il faisait la même chose que son amoureuse ! Comment faisaient-ils pour faire ça ? Est-ce qu'ils avaient des pouvoirs ? A chaque fois que Daisuke essayait de mélanger des couleurs, le rendu était toujours assez médiocre, et ça ne ressemblait jamais à ce qu'il avait en tête...

-Vert comme l'herbe.


Il n'arrivait pas très bien à visualiser les autres teintes que lui avait proposé le jeune homme, aussi se contenta-t-il de donner la couleur qui lui parlait le plus. Et il ne le regrettait pas, vu ce que son héros était en train de créer. C'était tout simplement superbe !
L'enfant sautillait sur place, attendant avec une légère impatience que la couleur soit prête pour qu'il puisse terminer son dessin. C'était la dernière touche ! Enfin, selon-lui. Il restait bien du blanc, mais il n'avait pas encore l'âge pour être perfectionniste.

-Bien sûr. Tu n'es pas allé à l'école ici ?


Et bien non, Daisuke. Tout le monde ne naît pas ici. Tout le monde n'est pas scolarisé toute sa vie ici... Tout le monde ne naît pas heureux comme toi dans un monde où les gens tristes sont invités à recommencer leur vie.

-Tu connais pas Maîtresse Tomoe ?


Mais d'où débarquait-il, ce jeune homme ? Décidément, Daisuke le trouvait bizarre, avec ses questions. D'abord s'il avait des enfants, puis maintenant s'il allait à l'école... Il allait bientôt finir par croire que c'était un extra-terrestre. Et du coup : est-ce qu'il y a des enfants et des adultes chez les extra-terrestres ? Peut-être que c'était pour ça que le brun avait demandé qui avait décidé qu'il devait être adulte... Si les adultes n'existent pas chez les extra-terrestres, alors tout est possible.



Spoiler:
 

#   Mar 18 Avr 2017 - 21:38
Messages : 347
Date d'inscription : 08/11/2015

Un métier ? T’en as eu plusieurs, t’as été prof, t’as été chauffeur, et maintenant c’est quoi ton métier ? Malade peut-être. Tu ne prétends plus être un travailleur, t’as pas de réponse prédéfinie. Tu ne te voies plus sortir d’ici, tu ne te vois plus vivre dehors. Tu ne te vois plus vivre tout court si on va par là.

« Parfois je joue à être chauffeur de taxi, avant j’aimais bien jouer à être professeur… Mais je me suis lassé. Aujourd’hui je joue à être artiste. »

Parce que tu n’avais jamais vu un travail comme quelque-chose de pénible mais comme un jeu. C’était plaisant de dessiner, c’était plaisant de conduire, c’était génial d’enseigner. Tu n’avais finalement jamais grandi, quand il t’avait fallu gagner ta vie tu t’étais toujours demandé ce que tu voulais en faire. La réponse à cette question tu l’avais perdue au fil du temps. T’avais plus envie de faire grand-chose de ce qu’on t’avait donné, alors comme un môme capricieux tu voulais juste le gaspiller. Les rires, les pleurs, tu voulais tout balayer de néant. Tu ne voulais plus être triste, tu ne voulais plus chercher à être heureux.

Vert comme l’herbe, c’était une indication bien vague, l’herbe changeant de couleur tout au long de l’année voulait-il un vert saturé au printemps ou un vert sec de fin d’été, peut-être un vert bruni d’automne ou un vert glacé d’hiver. Tu pris le parti de créer un vert terrain de foot qui te semblait le plus commun quand on pensait à de l’herbe à cet âge. Bien que l’on pu douter qu’Olive et Tom y aient déjà fait des ravages. Tu es loin de penser que c’est Hinazuma eleven ou Galactic Football qui déchainent les masses… Et sans doutes d’autres encore dont je n’ai pas encore entendu parler.

« Non, je suis allé à l’école en France, dans un pays bien éloigné et assez différent. »

Tu n’en as plus de très consistants souvenirs, plus des impressions, des couleurs, des jeux… Et tant de choses qui t’on marquées dans que tu n’arrives ni à y mettre de mots, ni à y mettre d’images. Ce sont des sensations, des impressions, de petits faits qui t’on fait.

« Je ne la connais pas en effet. »


Le nom de tes maitresses pourtant tu t’en souviens encore, Thérèse, Alice, Françoise, Marc, Antoine, Alberte. Oui les maitres étaient des maitresses dans ce monde sexiste. Ils t’impressionnaient plus les premiers jours avec leurs barbes et leurs voies roques, mais une fois habitué tu oubliais.

« Et toi tu ne travailles pas à l’école ? »

S’il y avait bien un endroit où l’on travaillait c’était l’école non ? Tu n’en gardais pas que de plaisants souvenirs.



#   Dim 14 Mai 2017 - 14:31

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

HRP : Chuis désolée pour le retard T_T Et franchement tu as vu la plus belle photo de moi qui existe sur cette Terre je crois !! T'es chanceuse !

Daisuke trouva que la façon dont lui répondit l'artiste était un peu bizarre. Jouer à travailler ? C'était bien étrange. Quand ses parents lui parlaient de leur travail, ils n'avaient pas l'air de jouer... C'était aussi ce qui ne donnait absolument pas envie à Daisuke de grandir : travailler, ça n'avait absolument pas l'air amusant ! Du moins, de l'idée qu'il s'en était faite, ce n'était pas un jeu, c'est pourquoi il ne comprit pas vraiment pourquoi l'artiste lui expliqua qu'il avait joué à différents métiers.

-Je ne savais pas qu'avoir un métier était amusant.

Il ne savait pas trop quoi dire d'autre, lui qui n'y connaissait rien, et qui se retrouvait finalement encore plus perdu qu'avant.
Le jeune homme reprit la conception de la couleur verte, et Daisuke l'observa avec des étoiles dans les yeux. Il était vraiment très impressionné par la performance de son nouvel ami - car il en avait décidé ainsi, cet homme était son nouveau copain.
Il hocha la tête en apprenant qu'il avait été à l'école en France, et même s'il ne connaissait pas cet endroit, il ne posa pas de questions, parce qu'il était bien trop concentré sur la peinture. La teinte était enfin parfaite ! S'armant de son pinceau, l'enfant le trempa dans la pâte et commença à l'étaler sur la toile. C'était bientôt fini, et il était ravi, il allait pouvoir passer au dessin de sa maman ! Il espérait avoir le temps de le terminer avant qu'elle ne revienne le chercher. Il ne voulait pas qu'elle se fâche quand ils rentreraient avec Riku tout à l'heure...

-J'apprends à lire avec maîtresse Tomoe en ce moment. Mais je ne travaille pas, non... Je suis un enfant. Les enfants ne travaillent pas. Ils apprennent.


Le garçon jeta un regard hésitant à l'artiste. Décidément, il était étrange, cet homme ! Daisuke ne comprenait jamais parfaitement ce qu'il voulait dire.

-Il faut que je travaille bien à l'école pour pouvoir faire le travail que je veux : pilote d'avion !



Spoiler:
 

#   Sam 10 Juin 2017 - 12:11
Messages : 347
Date d'inscription : 08/11/2015

« Tous les métiers ne sont pas amusants… Mais c’est pour les jeux, tous ne sont pas amusants. Parfois tu es obligé de jouer le voleur quand tu voudrais être le policier. »

Et toi tu avais voulu être l’ami quand tu avais du être le professeur. Tu avais voulu donner des ailes quand on t’avais chargé des clefs de la cage. La place à laquelle on se tient n’est que rarement celle que l’on choisit, l’image que l’on doit renvoyer est celle que les autres projettent sur soi. Tu le savais, mais tu n’as jamais été assez fort pour la briser totalement. T’as toujours fait ce qu’on attendait de toi…
Et parfois tu te demandes si tu n’as pas été heureux parce qu’on te le demandait, si ces sourires n’étaient pas qu’une contrainte sociale de plus.

L’enfant n’a pas tort et il te mouche d’une jolie manière. Les enfants ne travaillent pas, ils apprennent. C’est évident. Tellement évident que tu l’avais oublié. Ces quelques mots sont puissants, ces quelques mots te réconcilient avec une partie de toi que tu avais perdu. L’enseignant est de retour, tu ne sens pas vraiment la différence mais ton visage est plus serein. Alors tout ne tenait qu’à ça ? Bien sûr que non, mais cela avait été la première brèche de ton armure.

Tu regardes l’enfants, tu le laisses faire ce qu’il veut sur la toile terne qui se pare peu à peu de couleurs. Tu la préfères comme ça. Qu’il dépasse ne te dérange pas, elle est maintenant bien plus vivante.

« Tu as raison de t’appliquer à l’école, c’est la meilleure chose à faire si tu ne veux pas qu’on décide plus tard pour toi de ce que tu seras. »

Tu croyais à nouveau dur comme fer à l’éducation comme à un super pouvoir qui permettrait à n’importe qui de devenir ce qu’il voulait. S’accrocher, sortir des rames et devenir qui l’on voulait être. Tu étais une preuve que ce système, tu avais découvert qui tu voulais être dans cette classe d’art et tu avais alors tout donné pour le devenir… Comment avais tu pu l’oublier ? Tu voulais enseigner !

Tu ne lui dis pas que ce serait difficile d’être pilote, tu ne pensais pas que la difficulté soit une excuse, s’il voulait il devait essayer aussi fort qu’il le pouvait. Il lui souriait, méconnaissable.

« Celui-ci est fini ? On commence l’autre ? »

Tu lui demandas ce qu’il voulait dessiner pour préparer les couleurs mais rien de plus, aujourd’hui tu n’étais plus artiste, seulement assistant.


#   Jeu 6 Juil 2017 - 20:49

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

-C'est pas toi qui a décidé d'être un artiste ?

Il fixa le jeune homme de ses grands yeux bleus quelques instant, avant de reprendre de la couleur sur son pinceau et de continuer à peindre les tiges de la fleur.

L'enfant observa la toile une fois le travail terminé. Il était assez satisfait du résultat. La couleur rendait le dessin beaucoup plus joli ! Tout en noir et gris, c'était quand même sacrément triste.
Il tourna la tête vers le jeune homme, et afficha un large sourire.

-Je veux dessiner maman, papa, Riku et moi.

Le dessin classique. Mais pour se faire pardonner par maman, c'est la seule solution. Et puis, là, il a un avantage : l'artiste dessine super bien, il pourra l'aider à faire un super dessin !

Sagement, Daisuke attendit donc que le jeune homme change la toile pour la remplacer par une toile vierge. Daisuke arqua un sourcil, et pencha légèrement la tête face à la toile. Il ne savait pas par où commencer. Et en plus, il n'avait jamais dessiné sur une toile. Tout à l'heure, c'était bien plus facile, il n'avait qu'à colorier !

Il se tourna vers le patient, et lui tendit son pinceau.

-Tu veux bien dessiner maman ? Je vais faire le ciel.


Et le voilà parti pour faire la ligne bleue tout en haut de la toile. Tout à fait réaliste. Entre le ciel et la terre, tout est blanc, c'est bien connu.



Spoiler:
 

#   Lun 17 Juil 2017 - 21:20
Messages : 347
Date d'inscription : 08/11/2015


« Moi, j’ai choisi d’être un artiste, j’ai eu de la chance. »

Combien de tes amis avaient du s’orienter vers une carrière alimentaire et oublier le dessin ? Trop, rien n’était moins sûr. Toi tu avais toujours voulu enseigner le dessin, alors ça avait été facile, mais certains n’avaient pas eu ta chance et avaient fini par se tenir dix heures par jour derrière une caisse enregistreuse. Tu avais eu la chance de faire un métier épanouissant, un métier que tu désirais… Où avais-ce dérapé ?
Tu as pris un raccourci tu le sais, ce n’est pas réellement toi sui décide si tu es un artiste ou pas, c’est celui qui regarde. Toi tu as juste décidé que tu voulais passer ta vie accroché à un pinceau, un crayon, un feutre, une crée. Tu as décidé que tu voulais transmettre sans jamais t’arrêter, transmettre à qui voulait bien apprendre, mais tout a dérapé.

Tu souris quand il te donne la composition du tableau. A son âge aussi tu dessinais les mêmes choses, c’est ce que font les enfants aimés. La princesse qu’ils viennent de dessiner est leur maman c’est évident. Tu pensais le guider mais il te demande directement de dessiner sa maman. Tu sais que si tu le fais le tableau aura moins de charme… Quoi qu’après-tout le mélange des deux genres pourrait être intéressant. Cela se tente, tu prends un fusain et commence à esquisser la silhouette de ka femme entrevue quelques instant plus tôt. Tu as une bonne mémoire pour ce genre de choses car ton cerveau remplit les vides de ton oubli. Voilà le dessin terminé. Il ne manque que la couleur.

« Tu veux colorier ? »

Ce serait quand même mieux s’il le faisait lui, la peinture serait plus cohérente tu en es certain. Elle serait bien plus appréciée de sa maman aussi.
Tu aimerais croire que c’est l’instinct maternel qui pousse toutes les femmes à dire du dernier gribouillis de leur gnard que c’est le plus beau cadeau du monde. Tu sais que l’instinct maternel n’existe pas, tu l’as vu de tes propres yeux quand tu travaillais dans ce collège. Certains enfants n’étaient pas désirés, et treize ans plus tard ils le restent. Sauf que treize ans plus tard ils sont devenus un problème financier concret dont les parents aimeraient bien se débarrasser. Alors ils sont laissés à la dérive, abandonné à eux même.

Tu sens que ce n’est pas le cas de cet enfant, cela se voit dans la manière confiante dont il interagit avec toi. Il n’a pas peur que tu le repousses, il n’a pas expérimenté le rejet des adultes. Tu trouves ça beau, cet avenir qu’il peut embrasser à bras ouverts poussé par l’amour de ses parents.

« Riku c’est ta petite sœur ? »

Cela pourrait-être son petit frère à la réflexion, mais tu ne sais pourquoi tu as pensé que c’était une fille. Sa mère l’a peut-être mentionné, mais tu préfères vérifier. Tu n’as jamais vu l’enfant, comme tu n’as jamais vu son papa, alors il devra les dessiner lui-même.


#   Mar 18 Juil 2017 - 14:01

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

La chance de faire ce qu'on veut ? Daisuke avait du mal à comprendre ce principe. Pour lui, et d'après ce que sa maman lui répétait assez souvent, on pouvait tout avoir à condition de s'en donner les moyens. Il suffisait de donner de sa personne, de s'investir, et surtout, surtout, de bien travailler à l'école pour avoir ce qu'on voulait. Daisuke l'avait bien compris, c'est pourquoi il avait été incroyablement fier lorsqu'il avait réussi à écrire son prénom pour la première fois. Après ça, il avait eu une longue période où il l'écrivait partout, avant de se plonger dans les mathématiques et les compléments à 5 ; cette petite merveille avait bien sauvé ses parents, qui commençaient à en avoir assez de devoir nettoyer les murs et le sol à chaque heure de la journée pour nettoyer les bêtises de leur fils. Toujours en était-il qu'il se donnait les moyens, chaque jour à l'école, de progresser, et il était ainsi persuadé qu'il pourrait faire le métier qu'il voudrait plus tard. Et bien entendu, selon lui, cela ne dépendait absolument pas de la chance.

L'homme termina très rapidement le dessin de la maman de Daisuke, sous le regard ébahi de l'enfant qui n'arrivait pas bien à comprendre comment il pouvait faire pour avoir un trait si fin et précis. Tout ça ne ressemblait absolument pas à ce qu'il avait l'habitude de faire, et il s'en rendait bien compte en jetant un oeil au ciel absolument affreux qu'il venait de dessiner.

Il fit la moue, avant de retrouver son joli sourire et de hocher la tête suite à la proposition du jeune homme.

-Oui !


Il prit la palette et commença à mélanger un peu les couleurs qu'il restait à l'intérieur. Mais rien ne l'intéressait vraiment. Il ne voyait pas sa maman habillée avec du vert, ni même ses cheveux colorés en orange. Tout ça ne collait pas vraiment... Il se contenta alors pour l'instant de colorier l'intérieur de ses yeux de la même couleur que le bleu qu'il avait choisi pour faire le ciel.

-Oui. Elle a un an ! Elle est trop gentille.


Et trop belle, et trop rigolote, et trop mignonne, et trop... Bon, parfois un peu casse-pied. Elle ne pouvait pas être parfaite non plus. Mais Daisuke était très content d'avoir une petite soeur. Ses parents l'avaient bien préparé. Il savait qu'il n'allait pas être laissé de côté. Alors depuis qu'il savait ça, il voulait simplement être le préféré pour sa soeur. Pour quelle raison aurait-elle pu préférer ses parents, alors qu'elle avait un grand frère si cool ?

Daisuke prit le tube de peinture noire et commença à repasser les traits qui avaient été tracés pour représenter les cheveux de sa mère. Il s'arrêta ensuite un instant, et regarda l'évolution du dessin.

-Tu penses que tu peux faire papa et Riku aussi ?



Spoiler:
 

#   Jeu 27 Juil 2017 - 14:13
Messages : 347
Date d'inscription : 08/11/2015


Comment peut-on être gentil à un an ? Tu n’en sais rien, mais tu te doutes que l’appréciation de ce caractère tient plus à son observateur qu’à la petite fille à qui il est attribué. Remarques, Angie joli, c’est toujours le cas : on ne connait des personnes que l’image qu’on se crée d’elles. Tu ne dis pourtant rien, tes commentaires d’adultes aigris tu peux te les garder… N’empêche que pour toi un bébé c’est tout sauf gentil, ça te hurle dessus sans raison connue et ça râle à peine tu ne fais pas les choses comme il le veut.
En fait un bébé, c’est un tyran en couche culotte… Ou alors un tyran c’est un bébé qui a perdu sa couche ? La question ne sera pas élucidée ce jour.

Tu le regardes mélanger les couleurs, il a compris le truc mais ne le maitrise pas. Ce qui est fondamentalement normal, il faut beaucoup de pratique pour réussir à obtenir la teinte que l’on veut, et même avec beaucoup de pratiques parfois on passe longtemps à mélanger en rajoutant un peu de ça, un peu de ça pour que ce soit plus clair mais là ça l’est trop… Et on se retrouve avec assez de couleur pour faire une forêt quand on voulait juste faire de beaux yeux verts…

« Bah je les connais pas, c’est mieux si tu les dessines toi ! »

Logique pour un adulte, moins pour un enfant. Il semble complètement dépité par la nouvelle, tu ne peux pas le laisser comme ça voyons. Tu as toujours été faible de toute manière devant le regard implorant d’un bambin.

« Mais je peux essayer de faire des silhouettes que tu complèteras ? Juste essaies de me décrire Riku et ton papa. »

Lolilol. Genre si tu avais eu un don pour dessiner ce que les gens pensent tu aurais fini portraitriste dans la police. Ou à Paris, mais parait que ça paie moins bien. Après tu n’avais jamais couru après l’argent, donc bon peut-être que tu serais meilleurs dans cet exercice que tu ne le pensais. C’est pas comme si tu passais ta vie à te dévaloriser, à en fait si… Mais comme ce n’est pas pour toi tu peux te dépasser. Allez on reprend les mêmes et on fait la même chose. T’es trop gentil pour être heureux Angie, et si tu veux bien essayer de te dépasser pour autrui, tu acceptes d’essayer… Mais si tu n’y arrives pas ? C’est un souci.


#   Mar 8 Aoû 2017 - 18:33

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Daisuke détailla le jeune homme un long moment, clignant des yeux à plusieurs reprises, terriblement déçu. Il venait bien de refuser de dessiner pour lui ? Mais c'était terrible ! Comment allait-il faire pour réussir à faire ça ? Il était parfaitement incapable de dessiner son père et sa soeur aussi bien que lui avait dessiné sa mère ! Ca allait être terriblement moche...

Il posa ses yeux sur la palette, reniflant légèrement. Il prit une grosse bouffée d'air, remonta ses manches pour se donner le courage de se mettre à la tâche, quand il entendit le brun reprendre la parole. Il leva vers lui un visage heureux et épanoui, et hocha vigoureusement la tête. Il voulut hurler "merci" mais se retint au dernier moment pour ne pas attirer tous les regards vers eux : sa maman l'avait souvent réprimandé à ce sujet ; il ne sert à rien de crier dans les lieux publics - et dans les lieux pas publics aussi, d'ailleurs. En fait, ça ne sert à rien de crier. Il y voyait un peu de mauvaise foi, notamment lorsqu'elle lui criait dessus parce qu'il avait fait une bêtise, mais en petit garçon bien élevé, il ne disait rien, et faisait ce qu'on lui demandait.

-C'est parti !


Il suffisait maintenant de les décrire. Une étape bien compliquée pour un enfant de quelques années à peine. Qu'est-ce que ça voulait dire, déjà, "décrire" ?
Il regarda un bon moment la toile, et tourna les yeux vers l'artiste. Visiblement, celui-ci attendait quelque chose de sa part. Il se mordit la lèvre, chercha une réponse dans sa tête, puis finalement reprit la parole :

-Qu'est-ce que je dois faire ?


C'est que ce n'était pas évident pour un adulte de se rendre compte qu'un enfant n'avait pas accès à tout le vocabulaire qu'il avait l'habitude d'utiliser. Tout comme c'était compliqué pour un enfant de comprendre la nécessité de cette fameuse description... Il ne connaissait vraiment pas son père ? Ni sa soeur ? Tout cela était bien étrange. Tout le monde les connaissait, selon lui. Il ne pouvait pas lire dans sa tête ? Ce serait drôlement plus simple.

-Papa est grand et Riku a un an.


C'était tout ce qu'il y avait à savoir, selon lui.



Spoiler:
 

#   Mer 9 Aoû 2017 - 8:01
Messages : 347
Date d'inscription : 08/11/2015

« Tu dois me dire à quoi ressemblent ton papa et Riku… »

Oui Angie. Tu t’es rendu compte de ce que tu viens de demander à un gamin de cinq ans. C’est juste comme si tu lui parlais chinois, bien qu’en somme en lui parlant français tu lui parlais chinois, mais si on va par là personne ne pouvait parler à cet enfant à part ses parents. Bref. Tu as utilisé un mot compliqué et même sans le mot compliqué la tâche ne s’annonce pas des plus simples. Est-ce que tu avais beaucoup de vocabulaire à cet âge-là toi ? Oui, mais toi t’avais toujours préféré parler à courir, et le seul muscle que t’avais de bien développé à cet âge c’était ta langue…

La réponse du gamin est plus pauvre qu’espérée, mais tu n’en es pas surpris. C’est toi l’adulte idiot qui ne sait pas poser les bonnes question, faut dire que tu n’as plus tellement l’habitude de t’adapter à de si jeunes enfants Plus l’habitude de t’adapter à personne en fait, mais ça ne compte pas.

« Ton papa il est grand comment, beaucoup plus que ta maman ? De la hauteur de quel objet tu penses ? »

Il avait failli demander de combien, mais il doutait que le petit Daisuke ait une idée précise en centimètre. Après tout, tout le monde n’évaluait pas les distances pareil même chez les adultes… (Suffit de demander à un mec combien fait sa teub pour s’en rendre compte…)

« Est-ce qu’il ressemble à un super héros qui passe à la télé le matin ? »


Cette question était très risquée, s’il te répondait un truc genre Goldorak ça t’aiderait, mais s’il te répondait Pingu tu serais bien avancé. Oui tu regardais encore les dessins animés le matin quand tu pouvais, il n’y avait rien de mieux pour se réveille de toute manière. Télé-achat c’était pour les vieux.

« Et Riku ? Elle est grande comme une poupée ? Plus ? Est-ce qu’on te dit souvent qu’elle te ressemble ? »

Avec un peu de malchance on dit souvent que la petiote ressemble à son père, et avec ça tu n’auras plus qu’à dessiner un bébé à barbe. Tu seras bien avancé mon grand, mais que veux-tu tous les adultes ne sont pas aptes à communiquer avec les enfants… Mais tu sais, tous les enfants ne sont pas devenus des adultes…


#   Mer 9 Aoû 2017 - 15:03

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

HRP : En vrai je sais pas si j'arrive vraiment à bien jouer Dai' pour le coup, mais mes élèves m'avaient tué cette année quand ils m'ont demandé ce que ça signifiait "décrire" (GENRE SERIEUX ILS AVAIENT 8 A 10 ANS), et j'me suis rendue compte qu'à cet âge-là ils avaient vraiment du mal à organiser les idées dans leur tête pour faire un vrai portrait haha

A quoi ressemblait son père et sa soeur, donc... Et bien, c'était ça : grand, et petit. Il ne savait pas quoi rajouter d'autre. Et puis l'artiste l'aida un peu à préciser les choses, et il sauta sur l'occasion.

-Hmm... Papa est plus grand que maman. Il est graaand...

Il laissa sa phrase en suspens, cherchant un objet qui faisait la taille de son papa, mais ça semblait assez compliqué à trouver. Et puis finalement son visage s'illumina et il pointa du doigt le brun.

-Comme toi !


Ce n'était pas vraiment le cas. Mais il n'arrivait pas à bien se représenter les choses sans les voir les unes à côté des autres. Et comme le brun était grand, il lui semblait évident que son père faisait la même taille.
Il secoua ensuite négativement la tête.

-Nan, Riku ressemble plus à papa.

C'est ce que tout le monde disait. Daisuke, il ressemblait à sa maman, et Riku, elle ressemblait à son papa, mais avec des cheveux d'une autre couleur. Ah ! Les cheveux, et la couleur ! Il se souvint alors de ce que maîtresse Tomoe avait fait cette année à chaque anniversaire. Au tableau, elle dessinait l'enfant qui fêtait son anniversaire, et les enfants devaient l'aider à terminer le dessin en indiquant les couleurs des yeux, des cheveux et des vêtements. Parfois, c'était compliqué, parce qu'il fallait penser à préciser que certains enfants avaient des tâches de rousseur, ou des cheveux bouclés. Mais maintenant que Daisuke se rappelait de ça, il était certain qu'il allait pouvoir aider au mieux le jeune homme !

-Papa a les cheveux jaunes et les yeux verts. Nan, marrons... Nan, verts... Je sais plus, acheva-t-il, déçu.

Il réprima pourtant sa moue boudeuse pour reprendre avec en plus d'entrain :

-Riku ressemble beaucoup à Papa, mais elle a les cheveux noirs, comme moi et maman.



Spoiler:
 

#   Mer 9 Aoû 2017 - 21:26
Messages : 347
Date d'inscription : 08/11/2015

T’es pas bien grand monsieur Petit, tu dois faire dix centimètres de plus que la femme entrevue plus tôt, et ce car tu est étranger à ce pays. Tu as toujours été dans la moyenne… La moyenne basse aurait dit ton frère pour te charrier, il n’avait pas compris que tu avais fini par le croire. Tu ne l’avais jamais dépassé, enfin si maintenant tu faisais deux centimètres de plus que lui, mais dans ta tête tu serais toujours le petit. L’estime de soi, ne tenait pas qu’à toi mais bien aux autres qui à coup de remarquent anodines frappaient toujours plus fort dans tes fondations.

Tu l’avais prédit, mais par manque de chance Riku ressemblait à son père. Te voilà bien avancé… Bon le petit avait les traits nippons (ni mauvais) jusqu’au bout des ongles. Peut-être était-ce tout simplement asiatique ? Il n’a jamais eu le bon goût d’apprendre à faire la distinction entre un chinois et un japonais… Donc tu imagines que son père est tout aussi nippon que lui, un nippon qui se décolore les cheveux, d’accord… Tu l’imagines avec un look de yakuza, mais un papa ne peut pas être un yakuza, ou plutôt un yakuza ne devrait pas être papa. Alors tu dévies vers un look de punk, mais tu imagines mal la femme entre-aperçue aux côtés d’un punk… Un yakuza irait mieux à son teint… C’est trop compliqué pour tes deux neurones.

« Ton papa est japonais ? »

C’est peut-être une réponse cruciale. Mais il y en a une autre qui a son importance.

« Riku a les cheveux longs ? »

Non cette question n’est pas inutile que ce soit clair. Certains enfants naissent avec des cheveux, d’autres naissent chauves. Parmi les enfants qui naissent avec des cheveux, certains les perdent rapidement, d’autre pas. Dans ceux qui naissent chauves certains ont des cheveux très rapidement et certains n’en n’ont pas à deux ans et demi… Bref, la question était cruciale pour la suite du dessin.
D’ailleurs dès les informations reçues il commence à faire un crayonné, il leur fait des traits vagues pour qu’ils ne soient que des silhouettes sur lesquelles on puisse projeter n’importe quelle personne. Enfin, une personne générique, mais c’est un peu le cas de tous les dessins d’enfants, il est blond c’est papa, elle est brune c’est maman. Elle est petite c’est Riku, il n’en faut pas plus et heureusement.


#   Ven 18 Aoû 2017 - 16:39

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Japonais...? Daisuke avait un peu de mal à comprendre à quoi cela correspondait. Il avait bien une petite idée de ce que c'était, mais tout restait encore particulièrement flou. Par exemple, il ne comprenait pas pourquoi les enfants qui lui ressemblaient dans sa classe n'étaient pas japonais comme lui, mais coréen ou chinois. C'était bien étrange, non ? Ils avaient les mêmes yeux, la même couleur de cheveux, la même langue... Hm, l'artiste avait la même langue que Daisuke, et pourtant, il ne lui ressemblait pas. Non, la langue ne devait pas être un critère pour définir si on était japonais ou non. Du coup, Daisuke avait beaucoup de mal à discerner un japonais d'un autre. Que fallait-il pour être japonais ? Est-ce que son papa était japonais ? Ses pensées tournaient en boucle, et visiblement, la réponse ne se présentait pas. Un peu gêné de ne pas savoir une fois encore de quoi parlait l'adulte, il se contenta de hausser les épaules.

-Un peu.


"Un peu". C'était une réponse bien peu précise. Mais Daisuke ne comprenait pas que l'objectif de cette question était de définir plus clairement l'apparence de son papa. Qui n'avait pratiquement rien d'un japonais, si ce n'était son nom. Mais enfin, personne ne pouvait véritablement en vouloir à cet enfant, puisque lui-même ignorait quelles étaient les origines de son père.

-Moyen ! Maman lui fait des petites couettes.

Il se pencha sur le dessin et observa l'avancée des croquis. Daisuke trouvait l'artiste vraiment très doué, et il était impressionné par son coup de crayon. Toutefois, un détail le perturbait.

-Papa a pas des yeux comme ça ! Ils sont grands.


Du moins, plus grands que les yeux des asiatiques d'une manière générale.



Spoiler:
 

#   Mar 22 Aoû 2017 - 11:21
Messages : 347
Date d'inscription : 08/11/2015

Tu t’es encore lancé dans un truc compliqué mon grand. Genre tu pouvais pas lui proposer de dessiner un arc en ciel et une licorne ? ça c’était dans tes cordes, et même dans tes pinceaux si on allait par là. Seulement tu dessines maintenant à l’aveugle et non plus avec des idées précises d’un imaginaire commun. Allez galère je reviens quand t’as fini. Le petit ne t’aide en rien, faut dire que c’est pas évident de mélanger ses mots aux tiens, pas que tu ais beaucoup de vocabulaire d’une manière générale, mais tu en as un différent. Tu ne prêtes pas attention aux mêmes détails que l’enfant, ou peut-être ne les voyez vous simplement pas du même point de vue.

C’est pas si dur à imaginer quand quatre-vingt centimètres séparent votre point de mire. Tout lui parait grand, à toi aussi petit homme, mais vos grandeurs sont relatives et empruntes de vos notions de jugement respectives. Tu te juges petit, il juge tout grand. C’est pareil pour certains dissonants pour d’autres.

Tu rajoutes de petits « kikis » dans les cheveux du bébé que tu as dessiné. C’est du détail pour toi, mais c’est important pour que le petit puisse s’y projeter correctement. Sa remarque sur les yeux de son père te fait froncer les sourcils de réflexion

« Les yeux de ton papa ils sont plus comme les miens ? »

C’est la manière simple de conclure qu’il a les yeux caucasiens. Pourquoi caucasiens et pas européens ? T’en sais rien en vrai, tu as entendu cet adjectif dans des séries policières, t’as décidé qu’il claquait et tu t’es mis à l’utiliser. Faudrait peut-être qu’un jour tu cherches l’explications, google a longtemps été dans ta poche, peut-être plus souvent déchargé que prêt à l’emploi mais dans l’idée tu aurais pu avoir la curiosité de le chercher. Tu ne l’as pas fait car ce n’est pas quelque chose d’important, tu ne crois pas assez au pouvoir des mots.

Le détail est aussi facilement résolu. T’as même pas besoin de gommer, tu dessines une nouvelles paupière plus hautes et tu arrondi la pupille, rajoute un éclat et c’est bon. T’es pas très doué pour gommer, t’en mets toujours partout alors t’as appris à modifier tes traits sans avoir à le faire. Et puis de toute manière une fois la peinture posée on ne voit plus le crayonné de l’artiste (‘fin les puristes diront qu’on peut le retrouver avec certaines techniques d’imageries mais là n’est pas le propos.)


 

Ils commencent un jour à marcher, et ne s'arrêtent plus... (Pv Angie ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant