Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
La sirène et l'Histoire [ Allen <3 ]
Sam 18 Mar 2017 - 19:46
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/12/2016

-Te voilà.

    Un sourire victorieux sur les lèvres, je range le petit papier sur lequel la bibliothécaire m'avait marqué la côté du bouquin que je recherche. Avec d'infinie précaution, à la fois pour ne pas faire de bruit et pour ne pas abîmer l'abîmer, je me hisse sur la pointe des pieds pour attraper, du bout des doigts, le fameux livre. « Une Histoire de Terrae ». Parfait, exactement ce qu'il me fallait. Cela fait bientôt plus d'une semaine que je suis ici, et je ne sais toujours rien de cet endroit, à part ce que l'on a été capable de me dire. Mais je veux en savoir davantage. Comment est né cet endroit ? Qui l'a créé ? Dans quel but ? Pourquoi ici, alors que des milliers de lieux plus isolés encore pouvaient convenir ? Je suis curieuse de mon nouveau foyer et comme pour toute chose qui attire ma curiosité, je cherche à comprendre. Je veux savoir.

    Les yeux plongés dans mon ouvrage, je flâne entre les rayons jusqu'à une table dont je tire la chaise pour m'asseoir, ne faisant même attention si quelqu'un l'occupait déjà ou non. Entièrement absorbée par ma lecture, je retiens ici et là diverses informations pour m'aider à connaître cet endroit, mais je referme rapidement le volume. Le visage appuyée sur une main, accoudée à la table, je médite un instant sur ce qui m'entoure. Je doute être la première de l'institut à m'intéresser à sa mécanique, après tout, tout est sujet d'interrogation ici. Ces pouvoirs... J'ai pu les contempler de mes yeux, Akihiko ne s'en ai pas privé pour me convaincre mais il n'avait pas su répondre à mes questions. D'où venaient ses pouvoirs ? Quel était la signification du sceau ? Pourquoi ? Comment ?
Je désire plus que tout percer ce mystère car, au plus profond de moi, je sens que c'est la clé pour faire la Grande Découverte. Le secret le mieux gardé de l'histoire. Celui que je cherche depuis que je suis en âge de penser. Cet endroit est sans doute la réponse à ma longue attente et j'y trouverai sûrement ce que je cherche.

    Mes pensées sont interrompues par une sirène retentissante, qui me vrille les tympans. Je me lève aussitôt et avise des étudiants qui sortent par groupe, certains au pas de course, d'autres en traînant la jambe. Un exercice d'évacuation ? Je refrène une pointe de déception puis mets moi-même en route, reposant le livre où je l'avais pris en passant. Mon long manteau blanc style cow-boy claque dans mon dos lorsque je vire soudain dans le couloir, emportée par une marée humaine inexpugnable. Je me laisse porter, faisant toutefois attention à ne pas finir piétinée vivante, et une fois dehors dans la cour, je m'éloigne des troupes compactes qui se forment en attendant de savoir ce qui s'est passé ou quand va s'arrêter l'alarme. J'époussette mon beau manteau, réajuste mon chemisier et redresse un ou deux plis de mon pantalon, ravie de ne plus être traînée comme un sac de viande destiné à l'abattoir. Je m'assois sur un banc non loin de là, les jambes croisées et me force à attendre patiemment la fin de ce remue-ménage.
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Paulina Ivanova le Dim 19 Mar 2017 - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sam 18 Mar 2017 - 23:58
avatar
Féminin

Messages : 951
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Enfin mon jour de repos. Enfin. Ca, c'est le SUPER avantage de la vente : même les samedis, faut bosser. Puis comme les gens qui veulent passer leur vie à vendre des vêtements, ça court pas les rues, bah c'est souvent pour ma pomme, parce qu'il y a pas beaucoup d'employés.

Mais enfin. Aujourd'hui était un merveilleux jour. C'était le jour où je ne travaillais pas. La vie quoi. J'avais donc décidé de me rendre à la bibliothèque pour lire un peu. Fallait que j'emprunte un nouveau livre de toute façon, j'avais fini le dernier que j'avais pris trois jours auparavant...

Alors que je cherchais dans les rayons, une sirène retentit. Une sirène. Retentit. Une-... NAN MAIS CA CHOQUE PERSONNE ?! DEPUIS QUAND IL Y A UNE ALARME INCENDIE A TERRAE ?! NAN MAIS C'EST SERIEUX ?! OU C'EST UNE BLAGUE ?! ON EN PARLE DE TOUTES LES FOIS OU Y A EU DES MALADES QUI SE SONT TAPES DESSUS ET QUI ONT TOUT DETRUIT AVEC LEURS POUVOIRS ?! NAN MAIS PARCE QUE LA, SERIEUX CA ME...

Ok. Ok. Respire Allen. Tout va bien se passer. QUI A INSTALLE CETTE ALARME QUI ME PETE LES TYMPANS ?! OMG MAIS SERIEUX ?!

Calme-toi Allen. Respiiiire. Comme tu paniques, ton pouvoir de Sonore accentue tout. Calme-toi ça va alleeeer. Bah oui. Parce que comme tu n'as JAMAIS UTILISE TON PUTAIN DE POUVOIR DE SONORE, CET ENCULE SE REVELE AU MOMENT OU T'EN A CARREMENT PAS BESOIN.

Inspire. Expire. Inspire. Expire. Si c'est Mitsuki qui a installé cette alarme, je vais la retrouver, et la tuer.

POURQUOI FAUT-IL QU'IL Y AIT UN EXERCICE D'EVACUATION JUUUSTE PENDANT MON JOUR DE REPOS PUTAIN ?!

Je venais de sortir, abandonnant toute activité suspecte -ouais, prendre un livre dans une étagère ça peut être suspect pour eux, haha, hahahha, hahahaha.

Sinon, vous avez de la chance, vous, les espèces de connards qui m'avez bousculé dans les couloirs. Si j'avais été de meilleure humeur, je vous aurais défoncé. OUI JE CROIS EN CE QUE JE DIS.

M'éloignant le plus rapidement possible de ce capharnaüm ET de tous ces gens, je me pris les pieds dans... Des jambes. Elle peut pas ranger ses jambes elle ?!

Je ne tombai pas par terre, mais retrouvai assez maladroitement mon équilibre. Je remarquai que la fille était assise sur un banc. Bon. Autant pour moi on va dire. J'avais pas vu que j'étais aussi près du banc.

-Désolé,
lançai-je à l'intention de la rouquine - nan mais c'est sérieux, encore une rousse ?! Ca te dérange si je m'installe à côté de toi le temps que l'alarme s'arrête et qu'on puisse rentrer à nouveau à l'intérieur ?

Nan mais ils ont évacué l'Institut en entier. C'est ridicule.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Mar 2017 - 10:42
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/12/2016

    Depuis mon banc, j'observe tous les élèves de l'institut se masser pour bientôt former une vague humaine, et bruyante. Tout le monde discutait avec tout le monde, certains criaient pour se faire entendre, d'autres se demandaient ce qu'il se passait et s'il y avait des raisons de s'inquiéter. L'être humain est une créature fascinante. Lorsqu'il est danger, ou du moins se croit en danger, son premier réflexe est de s'enfuir, de partir à la recherche de renforts parce qu'il a l'illusion d'être plus fort en groupe, en meute si l'on garde le jargon animalier. En même temps, ça le rassure de sentir une présence à ses côtés. L'histoire est truffée de ce genre de manifestations. Ici, tout le monde y allait de sa théorie car ils se trouvaient tous face à un même problème. Il faut croire que dans le malheur on peut se rapprocher des gens. Les jambes croisées, mon bras appuyé dessus alors que j'y repose ma joue, un fin sourire étire mes lèvres

    Du coin de l'oeil, je remarque garçon qui s'éloigne petit à petit de l'étouffante atmosphère. Lui non plus ne semble pas apprécier cette proximité pour le moins... oppressante. Il recule tranquillement, vers moi. Mon visage se fait curieux alors qu'il se rapproche de plus en plus, sans me remarquer. J'ouvre la bouche pour me manifester, mais trop tard. Le mal est fait. Je jeune homme me rentre dedans, ou plutôt dans mes jambes, manquant de tomber à la renverse. Le choc me fait moi-même partir légèrement vers l'avant, et je me raccroche au banc de mes deux mains, les bras le long du corps pour ne pas tomber.


-Il n'y a pas de mal. Mais la prochaine fois, essaie de faire attention, ajoutais-je, très amusée.

    Je lui fais bien comprendre que je ne suis nullement offensée, la manière dont ça c'est passé est juste... distrayante. Je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'il me rentre dedans pour de vrai. C'est amusant.
De près, je remarque que c'est beau garçon, brun aux yeux verts... ou bleus, j'ai du mal à distinguer. Il n'a pas l'air méchant en tous cas, quoique pas forcément heureux de ce qui est en train de se passer. Est-ce l'alarme ou de s'être pris les pieds dans mes jambes qui le perturbe ainsi ?

    J'acquiesce à sa demande, et me décale de façon agile sur le côté, lui laissant une vraie place sur le banc.


-Je t'en prie. Tu n'aimes pas les bains de foule non plus ?

    Le temps qu'il s'assoit, je reprends ma position initiale. Nous étions tous les deux dans l'attente que cette alarme cesse, mais au vu du nombre d'étudiants dont regorge cet institut, je pense que cela va prendre un moment pour évacuer tout le monde. De plus, même si l'alarme s'arrête, la vague humaine va reprendre et je ne tiens pas particulièrement à me trouver au milieu à cet instant. Il semblerait donc que ce banc et cet homme soient mes seuls compagnons pour un bon bout de temps.
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Paulina Ivanova le Dim 19 Mar 2017 - 14:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Mar 2017 - 12:03
avatar
Féminin

Messages : 951
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Ouais ouais, j'ferais attention. J'peux pas vraiment râler, j'suis bien conscient que j'suis le seul responsable pour le coup. Enfin, oui et non, c'est un peu de leur faute à eux là, ils m'ont poussé à fuir ! Nan mais vous avez vu combien ils sont ?! Sérieux ?! C'est un truc de dingue. Faut compter les dortoirs, les chambres, les salles de classe, les Masters aussi, faut penser à la salle commune, le gymnase, les... bref, tout ça. TOUT CA. POUR UN SIMPLE ENTRAINEMENT. Ca doit forcément être un entraînement, ils testent leur NOUVELLE ALARME DONT ON N'A JAMAIS ENTENDU PARLER. Nan mais c'est sérieux ?! J'vous préviens, la prochaine fois qu'elle sonne, j'descends pas dans la cour. C'est mort. Parce qu'en plus, ceux qui peuvent la faire sonner, outre les Masters, ce sont les FEUX. ET LES PUTAINS DE FEUX CA VA ETRE LES PREMIERS A SE DIRE "Oh j'ai pas envie d'aller en cours et si on faisait sonner l'alarme ?! trop lol haha mdr xptdr"-.

Aria m'influence, faut que j'arrête de penser à elle, genre, tout le temps, pardon, pardon, pardon.

La fille reprit la parole et je me tournai rapidement vers elle, sentant la chaleur me monter au visage. Je secouai la tête pour me remettre les idées en place, m'installant à côté d'elle.

-Nan, pas trop nan. Tout le monde hurle parce que personne s'entend, ils paniquent tous alors que c'est un exercice, ou alors ils se plaignent parce qu'ils ont été stoppé dans leur activité. Bref, ils râlent et ça m'énerve.


Ce serait marrant qu'un jour tu te rencontres, Allen. Parce que toi aussi, tu râles tout le temps lolz (Aria, sort de ces pensées, merci.).

-Tu faisais quoi avant que ça commence à devenir l'apocalypse ? Au fait, moi c'est Allen, enchanté !
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Mar 2017 - 15:22
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/12/2016

    Je ne peux retenir un rire lorsque je l'entends parler. Pour quelqu'un qui n'aiment pas les râleurs, je trouve qu'il râle beaucoup. Bien sûr, je ne le connais pas, peut-être que c'est une réaction exceptionnelle en raison de la situation, mais c'est l'impression que ça donne. Qui plus est, il formule à haute voix tout ce que je me suis dit depuis que j'ai été entraînée dehors, c'est assez déconcertant et surtout, très amusant.

    Je me tourne vers lui à sa question, détaillant le plus discrètement possible le reste de sa personne. Je finis par me laisser aller sur le banc, jouant à faire des ciseaux avec mes jambes.

-Je lisais à la bibliothèque. Je me renseignais un peu plus sur cet endroit mais l'alarme m'a empêché de satisfaire ma curiosité, dis-je d'un air pensif.

   Je repose finalement mes pieds au sol. Je ne peux m'empêcher d'être déçue. alors que j'avais peinée à trouver la bibliothèque dans un endroit aussi immense, je m'en vois exclue presque aussitôt. Les circonstances ne jouaient pas en ma faveur, ça c'est sûr. Au moins, on peut dire que c'est une occasion de prendre l'air. Il ne fait pas si moche que ça en plus malgré le ciel un peu gris. De plus, cela m'a amené à faire une nouvelle rencontre, aussi improbable que cela puisse paraître. Encore un garçon, pensais-je, souriante.


-Je m'appelle Paulina. Enchantée également, Allen.

    Son nom ne me disait pas grand chose sur ses origines, mais je suppose que c'est un autochtone si je me réfères aux traits de son visage. Mais je serai bien en peine de confirmer ma pensée.

- Et toi, faisais-tu quelque chose de particulier ? Tu n'as pas l'air de faire partie du groupe qui panique donc je présume que tu fais partie de celui des interrompus, demandais-je, curieuse, un petit sourire aux lèvres.

Hrp: ooooooh Ariaaa *mode ship*
Voir le profil de l'utilisateur




Dernière édition par Paulina Ivanova le Dim 19 Mar 2017 - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Mar 2017 - 15:42
avatar
Féminin

Messages : 951
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Se renseigner sur cet endroit ? A la bibliothèque ? Dis donc, elle était drôlement sérieuse... Et curieuse. Parce que j'ai rarement rencontré des personnes qui voulaient en savoir plus sur cet endroit, une fois les pouvoirs acquis. Y'a bien Mitsu, au début, avant quoi... Mais là, c'est terminé, j'crois qu'elle a eu toutes les réponses qu'elle voulait. Et puis elle faisait surtout ça pour retrouver ses parents. Alors maintenant que c'est fait...

-C'est bien rare, des gens qui s'intéressent à Terrae. Enfin, au sens où tu as l'air de t'y intéresser ! Tu cherches à découvrir quoi, en fait ?


Je suivis du regard ses jambes qui se mouvaient devant elle avant de retomber lassement contre le banc. Visiblement, elle n'était pas ravie d'avoir été interrompue dans sa recherche. J'affichai un mince sourire, bien vite ramené à la réalité quand elle me demanda ce que moi je faisais avant d'être interrompu. Je soupirai, avant de lever le regard vers le ciel, la lâchant des yeux.

-J'étais en train de chercher quel nouveau bouquin j'allais pouvoir commencer à lire. C'est mon jour de repos aujourd'hui... Fallait évidemment que CE jour-là, l'alarme incendie soit déclenchée. Nan mais c'est vrai, y'avait pas d'autre jour plus adéquat, genre un jour où je suis pas à l'Institut, naaan, bah nan, c'est pas drôle si on fait pas chier Allen...


Je m'arrêtai, réalisant que j'étais en train de râler - encore, haha, c'est original. Je baissai la tête et me pinçai l'arête du nez. Entre cette fête de la St White, Aria, Aoi, Mitsu... Je me mordis la lèvre inférieure.

-Désolé, j'suis un peu à cran ces derniers temps.


Ca fait pas quelques mois, en fait, que j'suis à cran ? C'est pas comme si tout avait commencé ce jour, lorsqu'en sautant de la montgolfière elle a... Bon. Ressaisis-toi Allen. T'es capable d'être un bon gars. Un mec pas trop chiant. Mets-y du tien putain !

-Mes parents ont vécu à l'Ancienne Terrae. J'sais pas si ça peut t'aider dans tes études... balançai-je de but en blanc, cherchant vaguement à changer de sujet.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dim 19 Mar 2017 - 17:12
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/12/2016

    Je lâche un rire bref en l'entendant dire que c'était rare que les gens se renseigne sur Terrae. Je ne saurai dire pourquoi, mais je me sens étrangement mitigée sur cette question. Je peux comprendre que personne ne cherche à en savoir plus, sûrement parce qu'ils ont d'autres préoccupations, mais d'un autre côté, je ne comprends pas comment on ne peut pas s'intéresser à cet endroit. L'architecture, la position, son but... tout est intriguant en soi, même sans mentionner les pouvoirs, bien qu'ils jouent un rôle important dans cette attraction. Ils sont la part même du mystère de Terrae, et mérite que l'on s'y intéresse. Que puis-je dire pour lui expliquer ? Comment expliquer quelque chose que l'on ressent ?

-L'Histoire m'a toujours fascinée. Je suis naturellement curieuse et cet endroit dégage énormément de mystère, ce qui me pousse à chercher davantage. Ce que je veux découvrir...

    Je fais une légère pause à ce moment précis, cherchant les meilleurs mots pour m'expliquer. Peut-être pour créer un peu de suspens aussi. Découvrir, c'est bien ça le but que je me suis fixé.

-Je ne le sais pas exactement, dis-je finalement, en lui adressant un clin d'oeil. Tout ce que je sais, c'est que je veux faire La Grande Découverte. Un secret caché de l'histoire qui ne demande qu'à être trouvé.

    A ces mots, je me lève en douceur et me dirige vers un arbre, à deux pas de là, juste derrière le banc. Je pose délicatement ma main sur son écorce, puis la descends jusqu'à un endroit où celle-ci est abîmée, laissant voir le bois blanc dessous. Je me tourne alors de nouveau vers Allen, résolue à lui expliquer ce qui me trotte dans al tête. Je lui ai donné une réponse, mais il n'est pas plus avancé maintenant. Je pourrai l'en laisser là, et garder un voile de mystère sur mes motivations. Mais lui aussi avait été curieux, lui aussi désirait savoir. Je peux sûrement lui en dire davantage puisque ça l'intéresse.

-Cet endroit est comme cet arbre. Je n'en vois que l'écorce, pourtant nous savons tous les deux que dessous il y a autre chose. De même, sous ce bois, il y a encore autre chose. Je m'intéresse à chaque couche d'un lieu, d'une histoire ou d'un événement car je veux comprendre ce qu'il y a au fond. Parce que l'homme ne peut tourner le dos à son Histoire.

   J'avais parlé d'une voix douce, un peu lointaine aussi. Lorsque je parle d'histoire, d'art ou de littérature, je ne peux m'empêcher de raconter tout ce qui me passe par l'esprit. Je pourrais en parler sans m'arrêter, expliquer la nécessité de comprendre et de connaître, sans jamais m'arrêter et sans même remarquer que l'autre personne n'écoute plus. Lorsque l'on est débordé par sa passion, on oublie parfois ce qui se trouve autour.

-Pardon... Je parle sans faire attention à toi. J'espère que je ne passe pas trop pour une folle, dis-je, un peu gênée, tout en retournant m'asseoir sur le banc.

    Il m'explique alors qu'il profitait de son jour de repos pour refaire sa lecture, ce à quoi j'acquiesçais poliment. Etant étudiante en littérature et civilisation, j'approuve entièrement le bénéfice de la lecture. Je ne peux cependant retenir un léger rire en l'entendant se corriger seul sur son mauvais caractère. J'avais donc bien raison, il est un peu râleur sur les bords mais ce n'est pas à mal. Certaines personnes en ont juste besoin, c'est une manière comme une autre de s'exprimer et de se défouler.

-Il n'y a pas de mal, lui assurais-je. Nous avons tous nos coups durs, et je ne pense pas que tu sois le seul à râler dans ces cas-là.

    Pourtant une bonne surprise m'attendait encore. Je m'étais résolue à mettre Terrae de côté le temps que l'alarme finisse de retentir, mais il semblerait que Allen pouvait m'apporter bien plus qu'un livre. Ce qu'il me dit attisa ma curiosité plus certainement que le miel attire les abeilles. J'avais effectivement lu qu'il avait existé une première Terrae, bien loin d'ici, qui n'était plus que ruines dorénavant. Je n'aurais toutefois jamais songé qu'un descendant des premiers habitants de cet institut puisse croiser ma route. Mes yeux s'étaient illuminés. Je me tourne alors vers lui, faisant face à son profil.

-T'ont-ils dit comment c'était à l'époque ? Ces... pouvoirs comme on les appelle, existaient-ils déjà ?

    Je porte presque aussitôt une main à ma bouche, comme choquée. Je me pince les lèvres, et secoue la tête; avant d'enchaîner avec un fin sourire.

-Excuse-moi... je ne voulais pas t'ennuyer avec ça. Je me laisse souvent emporter lorsque quelque chose m'intéresse, ne fais pas attention.

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 22 Mar 2017 - 22:27
avatar
Féminin

Messages : 951
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Je l'observai se lever, intriguée. Puis elle reprit la parole, m'expliqua. C'était incroyable d'être aussi passionnée... Tout en elle était tournée vers la soif de découverte. Elle voulait tout apprendre de ce qui l'entourait, de ce qu'elle vivait au quotidien ; elle voulait tout savoir. C'était assez déstabilisant, parce qu'à ce point, une telle passion, c'était vraiment incroyable. Je ne sais pas si ça me choquait autant parce que j'étais moi-même difficilement passionné par quelque chose, ou bien était-ce parce que je n'avais pas l'impression de connaître quelqu'un comme elle, qui avait presque des étoiles dans les yeux, mêlées au regret de sembler bloquer sur certaines choses, quand elle parlait de tout ça. Mais je ne pouvais m'empêcher d'être intrigué. Quelle était son histoire, pour qu'elle soit aussi curieuse de tout ? A ce point ?

Elle s'excusa et j'agitai ma main devant moi.

-Nan, nan, t'inquiète. Tu parais absolument pas folle !


Et en folie, j'en connais en rayon. Soit la folie a changé de visage, soit elle ne l'est absolument pas. Elle est passionnée. C'est différent. Elle me faisait un peu penser à Afya, lorsqu'elle s'embarquait dans une histoire ou n'importe quel conte. La même étincelle brillait dans son regard...

Ses questions me firent sourire, et son excuse qui suivit encore plus.

-Je pense que si j'avais pas voulu en parler, j'aurais pas lancé la conversation sur ça, tu sais... J'ai bien remarqué que tu semblais t'y intéresser. Alors ouais, si j'peux t'aider...

De une, ça passera le temps. De deux, ça fera un sujet de conversation. Et pour une fois que c'est moi qui trouve le sujet de conversation ! C'est le choc !

-Et donc... Ouais, ils avaient aussi des pouvoirs. Après ça fonctionnait un peu différent, je crois. Nous, on tire nos pouvoirs du Soleil ou de la Lune. Eux, c'était plutôt déterminé par le genre de vie qu'ils avaient vécu... Et ils étaient Ange ou Démon. C'qu'est marrant, c'est que les pouvoirs étaient les mêmes. Ils étaient simplement attribués différemment.

Je lui adressai un sourire, après avoir jeté un coup d'oeil à la foule qui avait arrêté de grossir. Apparemment, tout le monde était sorti.

-Tu as d'autres choses que tu aimerais savoir ? J'sais probablement pas tout, mais j'ai bien les grandes lignes... Et t'inquiète, n'aie pas peur de paraître intrusive.


Pour une fois que j'accepte de parler et que j'rage pas. FAUT PROFITER. ET OUI.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Sam 8 Avr 2017 - 14:56
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/12/2016

    Je lui offre une mine détendue quand il me rassure sur le fait que je ne parais pas folle. Je hoche la tête avec gratitude, le remerciant de ses paroles. Bien des gens confondent la passion et la folie, cela vaut aussi pour les passionnés eux-mêmes. La frontière est mince entre les deux et beaucoup se perdent dans cet abîme. Parfois, j'ai moi aussi l'impression de m'y perdre, surtout lorsque je repense à... Je me donne une claque mentale, installant les barrières de mon esprit destinées à refouler le flot de souvenirs et de sentiments pénibles prêt à m'accabler. Nous craignons tous la folie au fond de nous. On doute tous un moment ou un autre de ce que l'on a face à nous, et lorsque que nous ne le faisons pas, c'est bien souvent là qu'elle vous rattrape. Cela, je l'ai appris à mes dépens.

    Je me ressaisis en entendant sa voix revenir à mes oreilles. Il me parle de ce que je désire savoir en plus, et je me perds dans mes pensées au lieu de l'écouter. Heureusement, je me réveille à temps pour entendre le plus important. D'abord surprise, je me mets à réfléchir, cherchant à assimiler ces informations qu'il m'a donné.


-On jugeait donc les gens sur leur passé dans cette Ancienne Terrae ?

    Je trouvais ça étrange, mais en même temps, logique. J'imagine que, tout comme ici, une personne qui a commis des atrocités ou des moments trop difficiles dans sa vie, au point d'être au bords de la crise, sera traitée différemment d'une personne ayant eu une petite vie tranquille à aider son prochain. Pourtant, aucun de ces deux cas n'était épargné par ce Vide, dont parlait Akihiko, la raison de ma venue ici, de notre venue à tous. Au final, tout un tas de gens n'ayant rien en commun, sauf peut-être ce petit sentiment au fond de leur cœur, sont choisis arbitrairement comme élèves de cette institut.

-A la manière dont tu en parles, je présume que ce n'est plus le cas à présent... Comment sommes-nous choisis par nos pouvoirs alors ? Et puis...

    Une question me turlupinait. Non, plus qu'une question, une impression. Un vague sentiment d'incompréhension qui me tiraillait le cœur. Ange ou Démon... Je trouve cette appellation plutôt barbare, très manichéenne, de catégoriser une personne de démon ou d'ange. Soleil et Lune... Le principe est différemment mais justement trop neutre. Ont-ils découverts entre temps que les astres jouaient un rôle dans les pouvoirs que nous acquérons ? Ou ont-ils finalement estimés que Ange et Démon étaient trop particuliers pour décider du sort d'une personne. Son sort...

-Ne prends pas mal ce que je vais dire Allen, mais depuis que je suis arrivée ici, une question me turlupine : Pourquoi moi ? Je ne me la pose pas pour savoir ce que j'ai de plus qu'un autre, je suis au courant pour le vide mais... Je me demande en quoi le Vide me rend plus apte qu'un autre à posséder de nouvelles aptitudes. En quoi sommes-nous différemment ? Et surtout, d'où viennent ces pouvoirs ?

    Le regard tourné vers le ciel, je lâche mes question sans m'en rendre vraiment compte de prime abord. Je ne les reprends pas pour autant. Je suis curieuse, je veux savoir et je l'assume entièrement. C'est un peu comme être jeté au sein d'une mécanique complexe, à laquelle vous ne comprenez rien mais vous savez qu'il faut comprendre pour vous en sortir. Je ne sais pas si quelqu'un s'est déjà posé la question, mais elle me brûlait de l'intérieur, comme un feu qui ne désirait qu'une chose pour cesser de me consumer : une réponse.

-Quel est le rôle de Terrae dans le monde ? Comment est-elle liée aux destins de tous les gens qui y habitent? Le jour où je pourrais répondre à toutes ces questions, je m'estimerai heureuse. Même si je sais que je ne trouverai sûrement jamais de réponse... c'est aussi ça d'être en quête de savoir, ajoutais-je en riant avec légèreté,

    Je m'étais de nouveau tournée vers Allen pour observer son visage. Je ne sais pas s'il était décontenancé par mes questions, ou mes élucubrations métaphysiques ( mon amour m'aurait arrêté depuis longtemps lui, et aurait sûrement rigolé de mon enthousiasme débordant ), ou bien s'il se demandait finalement s'il avait eu raison de me dire que je n'étais pas folle. Un petit rire m'échappe, alors que je pose une main sous mon menton, un petit sourire désolé aux lèvres.


-Excuse-moi, je recommence... Il ne faut pas hésiter à m'arrêter quand je suis comme ça!

Hrp: Pardon du retard <3 Pour la peine, pavé pour toua :)
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 13 Avr 2017 - 10:31
avatar
Féminin

Messages : 951
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

HRP : Pas de souci, je suis aussi un peu en retard donc bon :p

Ses questions me prirent un peu de court, car je ne m'y attendais pas. On jugeait les gens sur leur passé... Ouais, j'l'avais jamais considéré comme ça. J'me suis toujours dit que c'était peut-être parce qu'ils n'avaient pas bien compris que l'énergie venait de la Lune et du Soleil. Comme c'est les mêmes pouvoirs, ça peut paraître évident que la source des pouvoirs a toujours été la même, de là à savoir si l'Ancienne Terrae ou la nôtre a plus raison qu'une autre... Ouais, chais pas.

Pourquoi elle ? Celle-là, je me l'étais déjà posé. "Pourquoi moi ?" Qu'est-ce que j'avais de plus ? J'avais juste pas vraiment de réponse, et j'avais décidé d'oublier cette question et de simplement vivre ma vie. Mais la voir re-surgir comme ça, c'était un peu perturbant. Parce que les gens ne me l'avaient jamais posé, et j'avais toujours eu l'impression d'avoir été le seul à me la poser -sans doute aussi la raison pour laquelle j'avais lâché l'affaire (bon, j'avoue, l'alcoolémie a aidé à l'oublier, cette question).

Sa remarque me fit sourire.

-Nan, t'inquiète. T'es curieuse, j'l'ai bien compris.


Je lui adressai un petit sourire, avant de poser mon regard un instant sur le troupeau de Terraens qui continuaient à hurler à tue-tête plus loin.

-C'est marrant que tu me poses ces questions. J'y ai souvent réfléchi, mais comme j'avais bien l'impression d'être le seul à me demander ce que je foutais vraiment là, j'ai laissé tomber, vu qu'apparemment c'était "normal".


Un léger soupir m'échappa et j'agitai une main devant moi.

-J't'avoue que j'ai pas vraiment de réponse, pour aucune de ces questions. Pour l'Ancienne Terrae, j'avais jamais envisagé ça sous cet angle, puis j'estime ne pas en savoir suffisamment pour me faire un avis.


On en parle du fait que, si je ne me trompe pas, l'oncle de Mitsuki était le directeur de l'Ancienne Terrae ? Rien que d'y penser, ça me fait bizarre. Je l'ai jamais trop réalisé je pense. Puis j'l'ai jamais trop vu. C'est pas mon oncle à moi, quoi.

-Mais ouais, pourquoi nous, hein... C'est une excellente question. Pourquoi Terrae, et d'abord, pourquoi, à quel moment ça a été créé ? Pourquoi c'est là, pourquoi tout d'un coup y'a eu des gens qui ont été capables de ressentir les vides, de les amener ici... Pourquoi des "pouvoirs" pour combler un vide ; la logique ne voudrait pas qu'on aille voir un psychologue ?


Je soufflai, tandis qu'un léger sourire en coin étirait mes lèvres.

-J'peux pas tellement t'aider à répondre à tes questions, désolé. Par contre, visiblement, j'peux poser des questions avec toi...
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

Dim 18 Juin 2017 - 17:40
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 03/12/2016

     Curieuse... Oui c'est une manière de voir les choses, je présume. Pourtant, aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours ressenti ce besoin d'apprendre, de comprendre le monde et tout ce qui m'entoure. Tant de questions restent sans réponses dans notre univers. Si je n'ai pas eu la vocation scientifique, la recherche et l'Histoire m'ont été accordée pour combler ce besoin pressant de réponses. Certains y voient une obsession thérapeutique, un dérivatif pour ne pas faire de recherche sur moi-même. Mais ce n'est pas ça. C'est inexplicable tant ce n'est pas ça.

    Le regard perdu dans le vague, mon esprit danse au rythme des pensées qui l'agitent. Ce garçon, Allen, m'a donné de quoi réfléchir. La passé de Terrae, connu à travers cette ancienne qui n'existe plus désormais, était la clé, comme pour chaque chose. Mais la première Terrae était vraiment le premier maillon de la chaîne ? Cela reste à savoir. "Et puis il y a déjà beaucoup de choses à observer ici-même. Chaque chose en son temps", pensais-je en observant un vol d'oiseaux.

    Je tourne à nouveau mon visage vers ce garçon, détaillant un peu plus les traits de son visage. Sa voix semble perdue. Mes questions l'ont-elles plongé dans ses souvenirs ? Je comprends mieux au moment où il m'en fait part. Un petit sourire éclot sur mes lèvres.


- Je vois. Pour ma part, rien n'est vraiment normal ici jusqu'à présent, et j'avoue que je suis fascinée par la rapidité d'adaption de tous ces gens. Tous ont des pouvoirs n'est-ce pas ? Du moins vont-ils en avoir, et cela ne semble pas les interroger plus que ça.

    Nul reproche dans ma voix, juste une constatation, qui me rend perplexe. Je suppose qu'une fois arrivé ici, nous n'avons d'autre choix que de nous adapter, vivre avec, accepter la nouvelle réalité. Mais tout cela va bien au-delà d'une nouvelle vie, c'est plutôt un autre monde que l'on propose. Peut-être est-ce mon âge, peut-être est-ce ma personnalité ou ma vulnérabilité qui le voit ainsi.

-Je suis heureuse d'être ici. Ce n'est en rien comparable avec ce que j'ai connu avant mon arrivé. Je ne peux toutefois pas m'empêcher d'être intriguée.

    Je lui adresse un joli sourire de connivence.

-Nous sommes tous les deux anormaux on dirait, dis-je simplement avec un petit rire.

    La normalité n'existe que dans la tête des gens de toute façon. Seuls les fous se croient supérieurs en prétendant se conformer à un idéal, à une façon de vivre qui correspond à la communauté qui les entoure. Lorsque je regarde cette foule, je me sens à la fois bien, car je vois que c'est un lieu où l'on peut être heureux et se reconstruire, et en même temps, je ne peux cacher ce sentiment de malaise. Comme si j'étais une pièce en trop d'un puzzle qui n'a plus de place pour moi. Peut-être est-ce parce que je viens d'arriver ? Qui sait... Cet institut peut-il vraiment combler le vide que j'ai créé au fond de moi ?

    Je pousse un long soupir, rejète une mèche de mes longs cheveux roux puis me lève, tournant le dos au banc. Mon corps devenait douloureux à force de rester assise.


-Dois-je comprendre que tu aurais préféré rester chez un psychologue ou dans un centre plutôt que de venir ici, Allen ? demandais-je d'un ton neutre, sans me retourner.

Folie.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Sam 24 Juin 2017 - 15:19
avatar
Féminin

Messages : 951
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Cette rapidité d'adaptation... Ouais, je ne la comprends pas non plus. Vu ma lenteur d'adaptation, je pense qu'il est logique que je ne comprenne pas pourquoi les gens ont accepté cette magie si vite et si facilement. A quel moment se sont-ils dit que faire des choses complètement insensées et incalculées était une bonne chose ? Je suis sûr qu'ils ne se sont même pas posé la question... C'est ce genre de personne qui lâche prise beaucoup trop rapidement pour moi. Je suis tellement incapable de faire ça... Il faut toujours que je me pose un milliard de questions, que je refasse des tonnes de scénarios dans ma tête... Bref, faut toujours que je sois relou, hein ?

J'écoutais Paulina avec un air pensif. C'est sûr que c'était probablement mieux d'être ici qu'être là où nous étions avant qu'ils viennent nous chercher... Mais tout de même, était-ce normal ? Etait-ce logique ? Pourquoi avions-nous droit à tous ces avantages ? Pourquoi étions-nous tout d'un coup si bien lotis...?

Je ris lorsqu'elle fit allusion à notre anormalité.

-Ouais, enfin, en même temps, je pense que cette norme à laquelle ils se conforment tous n'est pas vraiment top. Elle est trop... Simple ? Ils se posent pas de questions...


Je reportai mon attention sur le bâtiment principal. L'alarme baissait petit à petit en intensité. Pourtant, les voix des gens restaient toujours aussi fortes. Ce qu'ils sont bruyants ! Genre ils peuvent pas se rendre compte que l'alarme s'éteint et qu'ils peuvent parler moins fort ?!

La voix de la jeune rouquine à mes côtés me fit tourner la tête vers elle. Je la défigurai un léger instant, pris de court par sa question. C'est assez drôle les questions que peuvent poser les gens quand ils ne savent pas...

-Je n'aurais sans doute jamais eu besoin d'y aller dans un premier temps si je n'étais jamais venu ici, à Terrae...


Ma réflexion me fit rire légèrement. C'était loin maintenant, et je me rendais compte que ça me touchait moins. Je rencontrais de nouvelles personnes, refaisais ma vie. C'était mieux ainsi.

-J'ai vraiment eu du mal à accepter les pouvoirs. Ca me paraissait beaucoup trop inhumain. Et puis les Masters ont ce truc... Cette greffe. C'est tellement puissant, c'est beaucoup trop...


Je perdis mes mots, ne sachant pas comment la finir. Beaucoup trop monstrueux ? Je crois que j'avais dépassé ce traumatisme. Mais pourtant, je ne trouvais toujours pas les mots pour définir cette greffe qu'ils avaient. Jouer avec le temps ? Avec la ligne temporelle ? Être immortel ? Sérieusement... C'est pas normal tout ça. Et je ne comprends pas pourquoi je suis le seul à le penser.

-Il y a... Quoi, un an et demi ? Ma meilleure amie s'est fait explosé avec un missile. Mais elle n'est pas morte. Parce qu'elle est immortelle. J'ai commencé à boire à partir de ce moment-là. J'ai fini dans un centre de désintoxication, je suis rentré à Terrae plusieurs mois plus tard. J'ai l'impression maintenant d'être plus proche des personnes qui exercent le métier de psychologue que des Terraens, qui prennent un malin plaisir à les détester, pour une raison, une fois encore, que je ne comprends pas.
Voir le profil de l'utilisateur




Merci Aa-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas

 

La sirène et l'Histoire [ Allen <3 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.