Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Happy blobsday ! ☆ ••• Nico ♥
#   Mar 28 Mar 2017 - 13:59

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2530
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

—C'est un grand jour aujourd'hui, hein ma belle ? Ouiii, je glousse en entendant Charlotte rire en babillant dans mon dos. Qui c'est qui fête son anniversaire ? Heiiin ? Qui que c'est ???

Bon, d'accord, j'admets que je parle vraiment trop bizarrement quand je suis en train de gagater, mais franchement, si vous aviez une fille aussi mignonne, vous feriez la même. Lottie est installée dans son transat, dans son petit pyjama jaune avec des poussins totalement adorable. Je jette un oeil derrière moi en vérifiant que tout va bien, puis continue ma vaisselle, un sourire aux lèvres. Un coup d'oeil sur l'heure m'indique qu'il devrait bientôt venir ; je ne peux pas m'empêcher de trépigner un peu et m'active davantage pour terminer à temps et laisser ma cuisine toute belle toute propre.

Lottie, elle, joue avec sa peluche en la balançant un peu dans tous les sens et je comprends quelques secondes avant qu'elle ne se mette à pleurer qu'elle l'a foutu par terre.

... En fait c'était pas par terre.

Je me passe une main désespérée sur le visage et finit par récupérer le jouet - que je balance directement dans l'évier pour le faire tremper - et ma princesse pour l'emmener dans la salle de bain et lui nettoyer la main... Elle n'arrête pas de pleurer (POURQUOI ELLE CRIE, MAIS CES POUMONS OMG) et je file dans le salon pour lui trouver un autre doudou, ou sa tétine, ouuuu n'importe quoi en fait... Mais c'est ce moment que choisit visiblement Nicolas pour sonner (JAMAIS LE BON MOMENT) et, la petite dans un bras, et trois-quatre peluches que je lui présente d'un air désespéré de l'autre, je finis par aller lui ouvrir en la berçant. Heureusement que j'peux lui transmettre des vagues d'apaisement, hein…  

—Heyyyy, saluuuut, regarde qui est lààà ! C'est ton grand frère, mais ouiii ! le salué-je en agitant la petite main potelée de Charlotte, alors qu'elle regarde Nicolas de ses grands yeux encore brillants. Dis bonjour ! Bonjour ! Ohlala tu sais quel jour c'est ? Mé non je sé pa ? C'est son anniversaireee ! Bananniversaiiire !

… Blblbl.

—Bon, tiens la moi, je fais en lui refourguant la petite. Elle est p'tetre tâchée, j'ai pas fait gaffe, alors fais attention. Ca va ? T'as une sale tête.

Ouais, juré, une sale gueule. Je lui fais signe d'entrer - en vrai, je lui laisse pas le choix - et le laisse s'installer au salon, pendant que je reviens à reculons… Et lui présente mon super fraisier de la mort ! (Bon en vrai c'est un roulé aux fraises plat. ouais, je sais. cherchez pas.)

—Tadadaaaaaaam ! Bon anniversaire !

Puis je baisse la tête sur le gateau, qui est à moitié écrasé sur un côté.

—... Bon euh, il avait pas cette gueule y a cinq minutes, mais ta soeur a trouvé amusant de voir s'il allait résister à son super lapinou. J'dirais qu'y a eu un double KO.

Merde, c'est du gateau que j'ai dans les cheveux ?



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mar 28 Mar 2017 - 18:39

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 930
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Ok, il lui en voulait un peu pour l'avoir enfermé dans le placard. Ok, il lui en voulait pour avoir enfermé Aria avec l'alien dans le placard. Ok, bon il lui en voulait d'avoir eu l'idée du placard, voilà, sinon la liste allait être longue. A la place il l'a boudé depuis la fête. Oh il allait le voir oui, bien sûr, mais il passait son temps à jouer avec Lottie... ou à écouter du Indochine dans son casque en faisant ses devoirs. Ou le gros cliché de l'adolescent qui rage. NON C'EST PAS UNE PHAAAASE 'PAAAA ! Je brille d'électrastaaaaar ! Mais bon. C'était le début de la semaine, il s'était remis de la cuite de samedi de justesse pour être présentable au cours de maths de lundi. Posay. Il avait pas de fêtes prévues avant jeudi. Tranquillement à base de tranquillade. Il voulait revoir Charlotte... Bon grand frère gaga oblige. Il pouuuuuvaiiiiiiiit se permeeeeeeettre de faire excellentissiiiiiiiiime effooooort de se déplacer chez Ronron pour son anniversaire.

Awi parce qu'il était pas con, il avait regardé le calendrier quand même.

Bref, il se surprend à sourire légèrement avant même d'avoir sonné à l'entrée de la maisonnée... Faut dire que Lottie a la voix qui porte. Il glousse et appuie sur le bouton. Quelque instant plus tard, Aaron apparaît avec la petite dans les bras et dans un tablier rose des plus saillants présentant un blobfish -c'est étonnant- sur le torse. Oh my. ...Ok cette fois il rit franchement. :

-Saluuuut ! Merciiiii ma petite étoiiiiiiiile ♥ ! lance-t-il en caressant la joue de sa petite sœur ne pleurant plus.

...Blblbl².

Il serait pas étonné d'un jour recevoir une pétition signée par tout Terrae pour sauver Lottie du blbltage intensif qu'elle recevait. De toute façon, si pétition il y a, il y aurait les noms de notés. Je n'aurais qu'à les retrouver et les manger un par un. Parfaitement. Mais cette pensée disparaît comme un nuage de poussière en plein Saharah emporté par le vent quand Aaron lui met Charlotte dans les bras.

Il ne répond pas au fait qu'il a une sale gueule ; c'est, genre, un état de fait depuis quelques semaines maintenant. Pourtant ses traits s'illuminent quand il est en contact avec sa petite sœur adorée, sa petite étoile. ...Oui parce que "Sunshine" c'est déjà pris par Aria du coup. Mais t'es mon étoile, t'es mon soleil lointain dans la nuit. Mais oui Lottie. Mais oui cékilaplubel blblblbl... #crakaj

Il est tellement pas concentré qu'il ne revient sur terre que lorsque Aaron fait un mouvement de bras pour présenter le gâteau... Une tentative de fraisier ?... Il a l'air... en tout cas... C'est l'intention qui compte, hein. Mais Nicolas est en position de faiblesse avec Lottie dans ses bras, ses émotions trop vives. Il déglutit et sa mâchoire tremble. Quelque chose lui dit qu'entre Aria, Boubou, et du coup Aaron, il allait en bouffer des fraises cette semaine. Il sourit de toutes ses dents, vraiment heureux pour le coup, de petites larmes émues aux coins des yeux. :

-Merci Ronron. C'est le plus beau des gâteaux...

...parce que même Lottie y avait participé quelque part. A grand coup de Lapinou dans la gueule maiiiiis voilà, l'intention qui compte on disait. :

-T'as un bout de gâteau là. ajoute-t-il en pointant ses cheveux du doigt.

Et Lottie éclata soudain de rire. Allez savoir pourquoi. Le fait de voir son papa en train de galérer à tenter de retirer le gâteau de sa masse capillaire ou de voir son grand frère en train de se retenir nerveusement d'exploser de rire lui aussi.



#   Mer 29 Mar 2017 - 15:47

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2530
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Et voilà, j'vous l'avais dit, j'suis parfait : Nico arrête déjà de me faire la gueule. Bon, ok, "déjà" n'est pas le bon terme puisqu'il fait la gueule au moins depuis la fête et que je le soudoie avec des gâteaux régulièrement mais hé, UN FRAISIER. JUSTE POUR LUI. (Bon, un peu pour moi aussi, faut pas abuser.) J'sais, j'sais, c'est le plus beau des gateaux, tu es heureux, je suis heureux, Lottie est trop mignonne tout est bien qui finit bien : tadaaam ! Super Aaron a encore frappé.

Avec un sourire satisfait - et un peu décontenancé parce qu'il vient de me rappeler que je dois avoir du gateau dans les cheveux - je vais déposer mon chef-d'oeuvre écrabouillé sur la table basse. Je relève les yeux vers Nico en tâchant d'enlever les bouts de crème-gateau accrochés à une mèche et lui offre un sourire satisfait.

—Roh, pleure pas sinon j'pleure avec <3 Mais tu verras, il est encore plus bon qu'il n'est beau héhéhé !

Un jour, faudrait que je m'enregistre pour savoir si j'dis vraiment ce genre de trucs avec le ton que j'pense avoir employé ou si c'est juste dans ma tête.

—Tu vas bien ? Tu as pas l'air de dormir assez. Faut dormir la nuit ! Nan mais je sais que c'est compliqué, tout ça tout ça, mais quand même ! Faut pas faire la fête tout le temps ! Est-ce que tu te reposes parfois, au moins ? Bon, là faudra fêter ça, t'as quand même… Attends, t'as dix-sept ans ?! Mais t'es graaand ! Enfin, pas grand-grand, même si fondamentalement t'es grand aussi, d'ailleurs arrête de grandir c'est chiant, j'ai l'air de rien à côté et Lottie va te préférer comme papa plus tard, j'vais être trop jaloux et je serai obligé de te (j'ai failli dire enfermer dans un placard, genre lol maggle) faire disparaître, hein Lottie, hein ma belle ? Bref, je disais quoi, déjà ? Ahhh oui. Faut être en forme pour ta petite soeuuur !

Je vais embrasser ma chérie sur le front et trottine jusqu'à la cuisine pour ramener des assiettes et des cuillère dans une main, et un petit paquet cadeau que je cache dans mon dos de l'autre.

—Hmmmmmm cadeau ou gâteau ? je le tease avec un grand sourire et en haussant plusieurs fois mes deux sourcils.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Jeu 30 Mar 2017 - 18:02

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 930
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Ouais il a raison, on va éviter de pleurer hein. Il pousse un soupir à la réflexion de son prof... Aussi beau que bon hein. Ne dis rien, ne dis rien. Il place Lottie dans sa chaise haute tandis que Ronron pose le gâteau sur la table basse. Il passe doucement ses doigts rugueux sur la joue du bébé ; il peut, il n'a pas fumé depuis un moment exprès. Ronron se lance dans une réplique immense et Nico se retient, en mâchonnant ses lèvres, de lâcher un "Moi ça va"... :

-Figure-toi que je fais pas tout le temps la fête, monsieur le prof ! Et ouais ! J'ai commencé à faire des recherches sur ce que je pourrais faire plus tard... tu sais... après le lycée. Si j'y arrive.

Même si je n'y crois pas vraiment. :

-Et puis je suis pas grand c'est toi qu'est petit nah !

Aaron revient pour embrasser Lottie et repartir. Elle a un petit rire qui l'anime au contact. Ça fait sourire Nicolas. Oui, être en forme pour Lottie. Protéger Lottie. Voir grandir Lottie peut-être... S'il avait le droit. Est-ce que j'ai le droit ? Nicolas lève la tête pile au moment où Ronron hausse les sourcils de haut en bas de manière frénétique... Oh la la... :

-Tu sais très bien que je vais répondre gâteau. J'ai faim et je tiens à me préparer psychologiquement à ce que tu as bien pu m'offrir... File une assiette !

Ça faisait combien d'années qu'il n'avait pas eu un fraisier. Oh des gâteaux, Aaron en faisait, Aria aussi mais pas des fraisiers. Des... framboisiers je crois. Mais ce n'était pas la même chose. Nicolas passe un instant une main dans ses cheveux teints de rouge et s'arrête lorsqu'il est sur le point de couper le gâteau. Il plisse des paupières... Un souvenir venait de refaire surface. Cynthia, lui, un éclair au chocolat et une bougie. Il déglutit. Il avait pas envie d'abuser, il avait fait le gâteau rien que pour lui mais pour une fois... Une vraie fois... Un vrai anniversaire avec sa famille. :

-T'aurais pas une bougie ?



#   Dim 16 Avr 2017 - 0:32

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2530
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Franchement, Nicolas a des réactions trop mignonnes… Je souris en voyant et ressentant son émotion qui se débattent en lui, préférant couper le contact pour éviter de tout ressentir. Ca me secoue un peu trop pour le moment, je dois me faire vieux. Mais en même temps, il y a pas que la joie. J'préfère pas faire attention, même si j'aimerais lui poser la question, que j'aimerais pouvoir lui rendre le sourire. Pensons à ce qui est bon. Son aveu sur ses recherches à propos de son avenir me tire un sourire.

—J'vois pas pourquoi tu y arriverais pas, je lâche avant de faire un aller-retour dans la cuisine.

Un rire m'échappe lorsqu'il choisit sans aucune honte le gâteau, et j'étire un sourire en coin amusé.

—Oh, donc tu ne veux pas savoir~ Je note, je note~, je fais en posant le large paquet parfaitement carré.

Cette fois, j'attrape le couteau pour pouvoir couper un bout de gâteau, et m'interromps à sa voix.

—WOHH. OUI. Pardon. J'ai plus l'habitude… je fais en me redressant pour regarder autour de moi d'un air à demi paniqué, retourner dans la cuisine, froncer les sourcils en revenant dans le salon, et me souviens que je l'ai mise dans la poche de mon tablier. Ohohohhh, et la voilàà~ J'suis nul, pardon.

C'est vrai, Cassidy veut plus qu'on fête son anniversaire de cette manière, et les autres... J'ai pas vraiment eu l'occasion, on va dire. Alors ça me fait tout étrange. J'ai une grosse compression de la poitrine, mais je suis un peu heureux en même temps, je crois...

Je plante la bougie "17" dans le gâteau et l'allume de l'index, avant de m'installer par terre devant la table basse. Lottie regarde la flamme d'un air émerveillé, tandis que je tapote à côté de moi pour qu'il me rejoigne.

—Faut que tu fasses un voeu, je prononce à voix plus basse, comme sur le ton de la confidence.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Dim 16 Avr 2017 - 0:59

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 930
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Aaron pose un paquet carré sur la table... pas loin... juste dans l'angle de son champ de vision... genre... il le fait exprès c'est ça ? Mais le teasing c'est mal putaiiiiiin. Il pense ça, mais il a aussi son cœur qui se comprime de joie. Est-ce qu'un jour il sera habitué aux cadeaux ? Il ne le sait pas... Mais depuis qu'Aria lui avait offert son porte-feuille, qu'il utilise toujours, il a toujours cette réaction très vive, limite enfantine qui l'étreint... et qu'il a beaucoup trop de mal à étouffer.

Bref, le gâteau est prêt à être dévoré quand Ronron interrompt son geste. Il regarde autour de lui paniqué et se... traite de nul ? Whaaaat ? Nicolas se tend tout entier, secoue les mains devant lui en rougissant comme pour lui demander d'oublier sa question stupide mais il n'a pas le temps de prononcer quoi que ce soit... Super Chef est déjà parti à la recherche d'une bougie. Quand il revient, Nico a les mains sur ses oreilles... parce qu'il sait qu'il est rouge jusque là. Il aimerait s'excuser pour sa demande stupide mais ses mots restent coincés dans sa gorge car il remarque la bougie.

C'est pas n'importe quelle bougie. :

-C'est mon âge. murmure-t-il.

Bravo Sherlock.

Il déglutit. Merde. Mince. Zut. Arg. Il cligne des paupières. NON MAIS J'VAIS PAS PLEURER PARCE QUE C'EST MON ÂGE MERDE ! Presque. Ça s'accumule au bord de ses cils mais ça ne coule pas. ...C'est un bonhomme maintenant m'voyez ! Il se lève doucement pour se mettre à côté de son prof et se penche en avant en regardant la bougie se consumer...

Un vœu... Un seul ? Est-ce qu'il pouvait en faire plusieurs ? Il tenait à tellement de personnes maintenant, ça allait être compliqué. Il jeta un regard à Lottie dans sa chaise haute, absorbée dans la contemplation de la petite flamme qui dansait sur le gâteau... Puis Aaron, il se perdit un instant dans les yeux ambres comme s'ils avaient une réponse à cette question... Mais non. C'était son vœu rien qu'à lui. Il n'y à que lui pour donner un sens à sa vie. Cette idée lui donna un instant le vertige et puis, comme beaucoup de choses aujourd'hui, il repoussa l'idée, eut un sourire fatigué et formula son vœu dans sa tête avant de souffler ses bougies.

Il observa un instant la fumée qui s'échappait de la mèche éteinte. :

-Ouaiiis.... Bon on le mange maintenant ! lâche-t-il soudain tout content.

Même Charlotte semblait ravie puisqu'elle poussa un gazouillement aigu.



#   Dim 16 Avr 2017 - 18:19

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2530
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Eh, mate pas le paquet cadeau comme ça, tu as dit le gâteau d'abord, alors tu le bouffes avant ton gâteau, omg. Faut pas abuser non plus, si déjà je te laisse le choix ! Je m'amuse en m'installant à observer les réactions de mon jeune ami et... Et... Mais pourquoi il fait cette tête ? J'incline la tête et l'interroge du regard, un peu curieux. Charlotte, elle, babille de bonheur à côté en battant des bras et des pieds, sans que je comprenne pourquoi non plus. Bah quoi, t'aime bien la nouvelle couleur de ton frangin ? (Ouais, c'est un peu chelou je trouve, si ça se trouve il veut faire comme son super poto Huo, mais bon, ça lui va bien alors j'vais pas critiquer, j'avais bien les cheveux roses)(Oh, peut-être qu'il voulait faire comme moi mais qu'il assumait pas le rose, en fait. Tout s'explique !)

—Effectivement, c'est une belle déduction, je m'amuse. Allez, installe-toi, on dirait que de la fumée va sortir de tes oreilles.

Ca amuserait beaucoup ta soeur, mais j'aimerais bien que ta tête n'explose pas, c'est crade de nettoyer, après (je parle en connaissance de cause, merci au revoir).

Nous échangeons un long regard sans prononcer un mot. Allez, fais ton voeu. Un voeu pour toi, quelque chose qui te rendrait heureux. C'est ton jour, alors laisse personne le gâcher.

Nicolas retourne sur sa bougie avant de souffler, et j'applaudis doucement en riant, puis prends les petites mains potelées de Charlotte pour lui montrer comment faire.

—Ouii, bravooo ! Et maintenant on mange le gâteauu ! T'es trop petite pour goûter par contre, mais tu verras, quand tu seras plus grande, papa t'en fera plein.

J'embrasse la joue de ma princesse et relève les yeux  vers Nicolas, tout sourire, avant de reprendre le couteau pour couper les parts. Je lui en sers une bien grosse - il bouffe trop, c'est pour ça qu'il pousse - et en prends une relativement petite pour moi. Pas très faim, de toute manière. (J'suis grems, c'est normal, j'ai pas le même type d'estomac.)

—Bon j'espère que t'aimes, ça fait un moment que j'ai pas fait de fraisier.

Puis, tout content, je me redresse et pose mes mains sur les jambes croisées en tailleur.

—Alooors. T'as passé une bonne semaine ? T'as fêté avec tes copains ? Ou alors tu fêtes ce soir ? Ca te va bien, la couleur, mais bon, essaie de pas trop ressembler à Huo, c'est un sale c- enfinnnn, tu vois l'idée. Bref. C'est sympa !

Ahah lol. J'aime tellement pas Huo, sérieux. C'est vraiment un pauvre abruti. (je supporte pas les feux de toute manière je crois)(en plus il a le combo feu-mafieux, forcément, on pouvait pas s'entendre)(arg, mon coeur, pense pas à ça-)

—Tomoe est passée ce matin, elle m'a dit de te souhaiter un bon anniversaire aussi, je rajoute en trépignant un peu.

Bon, quand est-ce que je peux lui donner son cadeau, là ?



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Dim 16 Avr 2017 - 19:58

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 930
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas sourit à Charlotte qui l'applaudit... Bon elle est aidée par Ronron mais ça le touche. Il ne la laissera pas goûter au fraisier par contre... Il osera pas dire qu'il est partagé par la tristesse parce qu'il aurait voulu que sa sœur aime autant que lui la pâtisserie et par la joie... parce que plus de gâteau pour lui du coup !! Il prend l'assiette qu'il lui présente et l'attaque direct d'un coup de cuiller de maître. Il avale la bouchée et-

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah.

...ok il a un peu joui. ...Il a pas encore mâché en plus. ........Nico t'es mort ? Y'a Ronron qui te parle là quand même. :

-Hein ? Qu-Quoi ? Oh. Fête, oui. Jeudi soir. Et peut-être ce week-end, ça dépend d'Aria, de la Miss, de Boubou, de... oui bon de ma clique quoi.

Il sourit comme un gamin en se rendant compte qu'il a pleins d'amis, mais il a pas le temps d'en rougir puisqu'il cligne des paupières... Awi, Huo et Aaron. Il comprend pas pourquoi ils ne s'aiment pas trop ces deux-là, mais bon, c'est leur affaire hein. Il s'empresse peut-être un peu trop dans sa réponse. :

-J'hésitais entre rouge et roux en fait... J'ai pas trop compris, mais on m'a conseillé rouge d'abord, parce que j'ai les cheveux un peu trop sombre pour que le roux se voit bien donc j'aurais du décolorer... Siiiii c'est bien ce que j'ai compris. Du coup, le rouge, c'est surtout pour tester si une autre couleur que mon brun naturel me va.

Argumentation béton. En plus, ça fait limite choix responsable et réfléchi. Limite. Huhu, j'ai pensé "responsable" ohlol. Bref, il parle trop, il mange pas assez. Il enfourne quasi tout son gâteau dans sa bouche, pas le temps de mâcher quand on kiffe. Les papilles au paradis. :

-'U 'ui 'ira 'erfi. (tu lui diras merci) répond-il la bouche pleine.

Tomoe le connaissait à peine et elle lui souhaitait son anniversaire... Elle est vraiment trop sympa cette nana. Il avale bruyamment ses dernières bouchées de gâteau et, voyant son prof trépigner, il pose son assiette sur la table basse. Il faisait genre il était pas pressé mais, en vrai, il avait hâte de voir ce qu'il lui avait réservé comme surprise.

Bon, déjà, le papier cadeau on en parle ? Nico ouvre grand les yeux avant d'éclater de rire devant le Blobby dessiné. :

-Omg, j'vais pas oser l'abîmer t'es ouf !

C'est exactement ce qu'il se passe ; Nicolas défait le papier avec application. Il préserve la carte qui lui souhaite un joyeux anniversaire, avec l'écriture de Ronron, sur la table basse. Il savait déjà où il allait l'accrocher dans sa chambre ; aux côtés des roses et des photos qu'il avait imprimé, punaisés au mur. Enfin, le cadeau.

C'était un album. Un sacré bel album d'ailleurs, Nicolas passa doucement sa main sur la couverture dont la texture lui rappelait celle des vieux livres. Il l'ouvrit et passa de la surprise à la joie en un instant. La première page, ce sont des photos de la fête d'anniversaire d'Aaron, l'année dernière ; il reconnaît Aaron, Ipiu, même Aoi avec qui il ramène les pizzas. Son rire est un souffle, il passe ses doigts sur les photos, les gens qu'il aime tant... Un peu nostalgique, pleins de regrets et de joies à la fois. Il continue de feuilleter, tombe sur des photos d'Aria, la fête qu'elle avait organisé. Ils n'étaient pas encore Étoile. Il y a une photo où il discute avec Tahia, une autre où Aria a un immense sourire, les bras chargés de cadeaux. Une autre où tout le monde joue au bière-pong. Il rit encore en se souvenant qu'il avait été plus qu'un mauvais arbitre, un arbitre sadique. Il tourne les pages, il y a les photos de la Miss et lui en Russie. Il reconnaît le bateau où ils ont passé la soirée, où ils ont dansé, joué de la guitare et chanté tous les deux. Elle était si amaigrie à ses yeux... Il renifle, tourne encore... Les souvenirs s'enchaînent. Des photos de Noël, Aria et la Miss en train de chanter Prince Ali. Boubou et lui en train de danser dans un bar le jour de leur rencontre. Mitsu et lui en train de travailler sur les chars du carnaval. Des photos du carnaval d'ailleurs. Ensuite, il reconnaît des photos d'Huo. Son cœur se serre, son frère lui manque. Il tourne une nouvelle fois la page et son cœur manque un battement cette fois. Il y a Huo qui maintient Mathéo par l'épaule ; il sourit à l'objectif tout en rougissant légèrement. Nicolas le fixe un long moment avant de se souvenir que, pour vivre, il faut respirer. Il change de page et tombe sur une double-page réservée à Charlotte : Lottie dans son bain, Lottie qui dort, Lottie qui mange, Lottie qui joue. Le grand frère glousse puis se rend compte qu'il arrive à la dernière page.

A gauche, c'est une photo d'Aaron, de Charlotte et de lui, lors de la Saint-White, souriant. Nicolas fut époustouflé par les émotions que dégageaient leur visage, même à travers la photo. Il se surprit à avoir l'air si... heureux... C'est possible alors ? Il pousse un soupir content. Oui, c'était possible. Dangereux mais si possible.
A droite, il y avait des gens qu'il ne reconnut pas tout de suite. Ils avaient l'air tout aussi souriant que sur la photo qui était à gauche et pousse un son pour la première fois depuis qu'il a ouvert son paquet quand enfin, il les reconnaît. Ce sont ses parents. Et lui. Il n'avait pas reconnu sa mère, si joyeuse, si belle dans sa robe à fleur, en bonne santé. Les yeux d'argent brillant d'amour. Il n'avait pas reconnu son père, si grand, tellement grand que Nico se sentait bien petit à côté de lui, avec une barbe de trois jours qui lui rappelait la sienne. Il ne se souvenait pas qu'il lui ressemblait autant. Il n'avait pas reconnu le petit garçon entre eux, qui tenait leur main ; il avait des pansements sur le visage, paraissait dépareillé, les cheveux un peu trop longs n'aidant pas, mais il avait un sourire immense. Un sourire d'enfant. Nicolas ne se souvenait pas avoir souri comme ça une fois dans sa vie... pourtant c'était lui.

Il avait sa famille sur deux pages.

Il sera l'album ouvert sur ces photos contre lui, contre son cœur et regarda Aaron, interdit. Je-... Je sais pas quoi dire. Je sais pas où je vais, je ne sais pas qui je suis. Il pinça ses lèvres et se pencha sur le côté jusqu'à tomber sur lui, la tête posé sur les jambes de son prof de maths préféré. Rendu muet de bonheur. Il avait peur de parler et de se mettre à pleurer en fait... Pourtant, il prit une lente inspiration, se concentrant pour ne pas céder. :

-Merci.

Sa voix se brisa, mais il tint bon. Il arriva à sourire même. Un vrai sourire. Comme sur les photos.


HRP : ...je suis désolé. ...et j'en profite pour faire une déclaration d'amour à Terrae, avec les gens que j'ai rp ou non ; vous êtes des amours, vous êtes des gens biens, pleins d'amour et d'imagination. J'vous aime putain T^T ♥ *fuit avant d'être embarqué dans la vague d'amour de Nico*



#   Dim 16 Avr 2017 - 20:36

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2530
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Un rire m'échappe. Trop de gens, trop de trucs de prévus. Je lui aurais bien préparé une fête, mais je me sens pas de le faire après m'être fait baffer par sa meilleure pote, lolilol. De toute manière, ses potos se débrouilleront très bien pour lui en organiser une, j'en doute pas une seule seconde. J'ai un sourire en l'observant me répondre, puis… littéralement engloutir toute sa part. Euh, du caaaalme, le gâteau va pas partir en courant bb. Je ris encore et me décide enfin à manger moi aussi. Roux, ça lui irait bien je pense. Enfin, ça dépend quel roux, je suppose. Alors je continue à trépigner de mon côté, puis lui passe son cadeau dès qu'il a terminé.

—Allez, ouvre le, je fais en gloussant.

Honnêtement, je sais pas trop comment le cadeau sera accueilli, mais j'espère en bien. C'est un album photo, avec plein de petits posts-its collés dans tous les coins pour faire les sous-titres et les commentaires du réalisateur (moi, donc). Je me suis vraiment fait chier à essayer de retrouver toutes ces photos, à les trier, essayer de les glisser dans les petites pochettes de manière cohérente. J'ai dû aller ramper aux pieds de trop de monde, mais c'est pour la bonne cause.

Sans rien dire, je m'accoude à la table basse et appuie mon menton dans ma main, sans réprimer mon sourire. Je lis toutes les émotions qui passent sur son visage, ses yeux brillants d'émotion contenue, puis qu'il ne contient plus. La photo que m'a donnée Hélène, je me voyais mal la garder pour moi, alors je l'ai juste glissée sur la dernière page. Pas de commentaire cette fois, rien du tout ; juste un petit tableau de famille. C'est embarrassant d'être sur l'autre côté de la page, mais pour moi, il fait aussi partie de la famille alors... ouais, bon, j'suis un peu gêné quand même, ok ?!

Je me racle un peu la gorge, embarrassé. Lui offre un nouveau sourire. Il se laisse tomber sur mes genoux et je l'observe sans rien dire, pose doucement ma main sur ses cheveux. Pleure pas, Nico.

Il me fout les larmes aux yeux ce con. Je lève les yeux vers le ciel pour me contenir, étouffé par l'émotion. Son sourire me réchauffe le coeur. L'impression que ce que je fais, pour une fois, sers effectivement à quelqu'un. Qu'il le rende heureux. Tout ce que j'ai fait, tout ça, ça vaut le coup. Juste pour ce sourire-là, ça valait le coup. Charlotte, Gae, Nico. Tout ça, ça vaut le coup. Même si parfois les choses ne vont pas bien.

Incapable de répondre, parce que je sais que ma voix se briserait aussi, je me contente de rester un moment comme ça. Silencieux, pudique, en tentant de réprimer tout ce flot qui s'échappe sans le vouloir de moi pour l'atteindre. Moment de faiblesse, une faille dans le mur de protection, une vision brève de tout ce qui bataille à l'intérieur de moi.

Mes yeux se baissent vers Nico. La famille, les amis, c'est important.

—J'suis content si ça te plaît. Les albums photos, ça a l'air de rien, mais on est toujours content de les avoir, je lâche simplement d'une voix enrouée, inapte à prononcer le moindre mot de plus.

Je m'éclaircis la gorge et souris. Allez, reprends-toi, vieux con.

—Si jamais t'as envie d'en afficher dans ta chambre, t'auras qu'à les enlever de leurs pochettes. Je dois encore avoir des cadres photos qui traînent dans mes cartons de photos, si tu veux...

Ceux qu'on voulait déballer y a quelques mois, mais bon... La vie. C'est des trucs qu'on préfère parfois laisser où ils sont, et les regarder que quand on a la foi.

—J'ai encore un truc pour toi, mais j'irai le chercher après, je continue en jouant avec ma cuillère de mon autre main. Si tu es sage.

La dernière phrase se veut taquine, mais j'arrive pas à quitter ce sourire doux et ce ton trop calme, alors ça rend pas vraiment bien. Pour le moment, j'ai pas envie de me lever. Pour une fois, c'était une bonne idée, hein...



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Jeu 18 Mai 2017 - 19:01

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 930
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Aaron a l'air tout aussi heureux et ému que lui... Il a un peu de mal à comprendre pourquoi. Quand il pose sa main sur son crâne, il tourne un peu la tête pour voir la sienne contempler le plafond. Il voit pas qu'il retient ses larmes. Il doit être rassuré que le cadeau me plaise. ..........Il est con, Saigneur, qu'il est CON. Il attend juste qu'il le regarde à nouveau, qu'il parle de la valeur sentimentale des photos. Huo approuverait. Ahah s'il savait ça ! Il referma l'album, toujours allongé, pour ne pas abîmer plus que de raison son beau cadeau. :

-Je pense que je ferai des doubles plutôt, si je veux en accrocher sur mon mur... Y'a les post-its qui font tout dedans et j'ai pas envie de les décoller !

Nouveau sourire. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas autant sourit et ça commence à lui faire mal aux zygomatiques. Il pose de nouveau les yeux sur l'album comme s'il s'agissait d'un trésor. Mon cadeau. Ouais. Il n'arrivera jamais à s'habituer à avoir des cadeaux... Et Aaron lui dit qu'il en a préparé un autre. Il relève les yeux vers lui, ronds comme des boules de billards. :

-Encore un truc ?

Il bat des paupières. Le gâteau, l'album et "encore un truc". Damn, est-ce que j'ai déjà été aussi gâté ? Non jamais. Ou il ne s'en souvient pas. C'est gênant. Il se sent rougir progressivement, puis il cache son malaise derrière un faux-rire assuré... même s'il sait qu'il ne peut rien cacher à Ronron. :

-Ahah, tu me gâtes trop fais gaffe, j'vais devenir un sale gosse !

Trop tard. :

-Ah ! Je peux reprendre du gâteau ?... jéfaim.

Sale gosse et menteur. Mais qui demande l'autorisation pour manger son gâteau d'anniversaire...

Si vous cherchez la logique de Nicolas, elle s'est barrée en courant après avoir trop traîné avec crise de nerf et hyperactivité. Quelque part par là. Dans un coin sombre avec dépression chronique.



#   Lun 22 Mai 2017 - 14:30

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2530
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Clairement, les posts-its relous avec tous les messages en sous-titres, il va finir par plus vouloir les voir ahah. Et un jour j'suppose qu'ils vont bien se décoller... Ce serait dommage, je me dis en l'observant refermer l'album. J'ai à nouveau un sourir en le voyant le garder contre lui comme ça. Bon, donc l'album, bonne idée. J'acquiesce donc tranquillement sans rien ajouter de plus, puis lui fais comprendre qu'il aura un autre cadeauuu. J'ai envie de le faire chier comme un vieux en déguisement de père Noël, du type "ohohoh as-tu été sage mon petit ?", mais je crois que ça amuserait plus Charlotte que Nicolas pour le coup. Un coup d'oeil vers elle, d'ailleurs, m'apprend qu'elle nous observe de ses grands yeux curieux.

—T'es déjà un sale gosse, nan ? je m'amuse. Mais ouaip, j'te ressers... Bon par contre, tu manges pas comme un romain sur le sol, hein ! Je veux pas passer trente-six fois l'aspi !

Avec nos tentatives de remettre une ambiance un peu moins embarrassante (c'est un échec, mais au moins, il n'est pas critique, c'est rattrapable) je réussis à reprendre le contrôle de moi-même. C'est compliqué quand on a un ado en train de mourir de gêne à moitié affalé sur ses genoux...

Je ressers tranquillement Nicolas et attrape ma cuillère et mon assiette pour commencer à manger le mien en attendant qu'il daigne se relever. J'y avais pas encore touché tout à l'heure, et il mange à une vitesse hallucinante.

—Oh, fais-moi penser qu'il faut que j'aille acheter des fringues à ta sœur, elle grandit beaucoup trop vite.

Et elle prend du poids, j'vais finir par galérer à la porter t'sais. Une fois le gâteau fini, je me lève et m'étire en baillant. Lui lance encore un sourire mutin et lui annonce que je reviens. L'aller-retour entre ma chambre et le salon est relativement rapide, et j'hésite un peu à lui donner - parce que j'ai peur de me taper l'air con, de sa réaction, tout ça. Je garde le gros paquet carré et vaguement diforme derrière mon dos.

—Bon, t'es prêt ? Tiens ! je lâche en lui tendant.

Et hop la jolie veste en cuir. ... .. ..

—... C'est parce que celle que t'as est vieille, je lâche d'un air gêné. Comme ça tu pourras en changer de temps en temps si t'as envie. Si la taille va pas dis-le moi hein ?? Normalement ça devrait le faire.

Voilà, Aaron gêné le retour. Je joue un peu avec mes doigts pour masquer ma nervosité.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Mar 30 Mai 2017 - 17:21

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 930
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Nicolas glousse quand Aaron lui ordonne de manger correc', qu'il veut pas passer l'aspirateur encore une fois... Il se moque mais il fera gaffe quand même ; c'est vrai que plus il aime ce qu'il mange, plus il en a plein la bouche... et ça finit avec de la sauce tomate sur la moitié du visage ou les mains grasses sans même les avoir utilisées. Normal quoi. Ce gosse est un porc en fait. Bref, il dévore sa nouvelle part en moins de deux. Les joues pleines, il ne peut répondre à Aaron qu'en hochant vigoureusement la tête... Il aurait aimé ajouter qu'il allait risquer de passer sa vie à acheter des vêtements de toute façon, il paraît qu'au début ça grandit tellement vite -sauf Nico qui aura fait le contraire du coup, grandir à la fin-, mais il enfourna d'autres bouchées de gâteau au lieu de le faire... Parce que c'est tellement bon qu'il peut pas se retenir en fait. Il pousse, ce qui doit être pour la millième fois depuis qu'il est arrivé, un gros soupir d'extase tout en fermant les yeux. Les fraises, les gens, des fraises putain ! C'était comme si c'était trop bon pour être vrai ; fallait qu'il se répète de temps en temps qu'il avait le ventre plein de fraisier et des cadeaux, que c'était son anniversaire et qu'il avait le droit de le fêter, comme tout le monde.

Et puis Aaron se releva, avec un petit sourire au coin des lèvres... Il allait chercher le "encore un truc", c'était évident, avec une tête pareille. Nico attend qu'il soit sorti du salon pour secouer la tête avant de poser ses yeux sur Charlotte qui s'occupait à faire des bulles de bave. Il prit un mouchoir et l'essuya brièvement avant de retourner s'asseoir... Sa petite soeur... Elle n'avait pas encore un an, elle. Elle n'avait pas eu encore d'anniversaire. Une idée traversa soudain l'esprit de Nicolas ; il se fit cette promesse de faire toujours son possible pour offrir des anniversaires heureux à sa soeur, ce qu'elle souhaite, ceux qu'elle veut voir, ce qu'elle aimerait manger,... Il était encore tout sourire quand Aaron revint. :

-Bon, t'es prêt ? Tiens !

.. .. ... C'était une veste en cuir.

L'explication que lui donne Aaron est pleine de bon sens ; sa veste est vieille, rapiécée à certains endroits, abîmée, lissée par les ans, usée, fatiguée,...
Mais c'était sa veste, celle qui lui avait permis de survivre à l"hiver car elle était parfaite contre le froid, à la douleur car elle avait le plus souvent repoussé les coups de certains et aux regards car sa taille cachait parfaitement sa maigreur aux autres. C'était l'amie fidèle.
Mais ce n'était pas sa veste, c'était celle de son père. Celle d'un homme qu'il a oublié, qui a préféré mourir que de vivre dans le chagrin, avec sa femme et son fils. Quelqu'un qu'il ne comprend pas et qu'il n'a jamais compris de toute façon. Un gars qui n'a pas de moto mais qui a un manteau de biker ; quelqu'un de bizarre, donc et qu'il ne pourra jamais comprendre non plus.
Mais c'est une amie fidèle.
C'est un rappel douloureux mais sain du passé.
Pas vraiment à lui.

Les yeux de Nicolas filent de gauche à droite et de haut en bas, comme s'il était en train de lire un livre au lieu de regarder Aaron. Mais ses yeux d'argent ne fuient pas, ils cherchent. Ils se parlent, étrange conciliabule dans sa mémoire, dans son palais mental en ruine. Il ne peut pas refuser le cadeau car il lui fait plaisir, et il lui ressemble, et Ronron a pensé à lui en l'achetant... Mais il ne pouvait pas le prendre, il avait déjà une veste, même si ce n'était pas vraiment la sienne, pas un objet qu'on possède mais comme un membre de plus de son corps, quelque chose dont il ne pourrait pas se séparer... Ce n'est pas ce que son prof de maths demandait pourtant, mais une part de lui le ressentait ainsi. Ton papa t'a offert ta première veste, laisse-moi faire de même... Et puis quoi. Nicolas ferma soudain les yeux et serra les dents ; il était évident que son émotion allait plus ou moins atteindre Aaron, mais ce n'était pas le moment. Ce n'était pas ça, ce qu'il ressentait. :

-Attends, chuchote-t-il, ne dis rien.

Puis il regarda le manteau ; plutôt beau d'ailleurs. Qu'est-ce qui me gêne franchement ? Hein ? Qu'est-ce que je fais ? Nicolas fit de son mieux pour faire le vide en lui ; il était si plein de détresse, de colère et de regrets en ce moment que la moindre phrase dite de travers de la part de quelqu'un d'autre pouvait prendre des proportions énormes. Il ne se posait plus la question du pourquoi, il se doutait quelque part qu'il n'avait juste plus assez de place pour ressentir autre chose, ou faire semblant de ressentir autre chose vu que le reste prenait toute la place... Et là... Et là Aaron lui offre une veste en cuir. Mains croisées sous le menton, coudes posés sur les genoux, il les fixa. Est-ce qu'il était vraiment Tonnerre ? Ce n'est pas être vif, impulsif que de s'attarder sur quoi dire, faire ou ressentir... ni forcément malin, vous m'direz.

Il se leva enfin, alla rejoindre Aaron pour lui prendre la veste des mains... et la poser sur les épaules du prof de maths. Il chuchote toujours, comme si sa voix était trop faible pour exprimer tout ce qu'il aimerait lui dire. :

-Ne bouge pas.

Puis il posa son front sur l'épaule du Master.

Je n'ai aucune idée de ce que tu traverses, de ce que tu vis, mais tu es là pour moi, pour Charlotte, pour nous et tout ceux que tu aimes. De la plus petite pensée pour nous aux idées de fou ou de génie... Sans aucune raison, juste parce que tu en as envie, et tu n'en gagnes rien d'autre que des sourires... Je suis désolé d'être pathétique, de ne pas savoir t'être utile... de n'exister que pour t'attirer des ennuis ou plus de boulot encore. Je suis. Tellement. Désolé. D'être en colère et surtout, que tu me vois en colère. J'aimerais te dire des mots plus beaux et plus gentils mais comme tout ce que je fais en ce moment je suis incapable. Je suis mauvais. J'ai plus envie. Mais je n'y arrive pas. Alors s'il-te-plaît, ignore cette partie de moi,
oublie-la... je t'offrirai des sourires, promis.


Il releva la tête, une boule dans la gorge mais les yeux étrangement secs. :

-Là, lâche-t-il soudain d'une voix plus normale, ça devrait être bon.

Pas vraiment, mais nous allons nous en contenter. D'un geste, il essaya le manteau et releva le col qu'il apporta à son nez, avec un sourire. :

-C'est ma première veste, mais si y'a pas d'odeur dessus, ça me ferait trop bizarre.

Donc j'ai mis la tienne.

La veste de mon père.



#   Mer 31 Mai 2017 - 2:47

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2530
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Pendant tout le temps qu'il met à déballer, j'me demande s'il va aimer. S'il va penser que j'abuse, s'il va être en colère, ou au contraire s'il va trouver ça... J'en sais rien. J'suis encore plus stressé que tout à l'heure, et j'ai beau donner le change avec mon sourire, j'arrive pas à m'empêcher de jouer avec mes doigts. Et puis, quand il arrive enfin au bout du papier cadeau, qu'il la voit, cette veste que j'ai passé du temps à choisir, il semble se perdre dans ses pensées. Beaucoup d'émotions, encore, contradictoires, encore. Beaucoup de négativité, un gros pincement au coeur. Vu la gueule de sa veste actuelle, il a dû la porter tout le temps... toujours, en fait. Et je sais que c'est pas facile de se débarrasser des vieilles choses, mais c'est aussi pour ça que j'ai tenu à préciser que c'était pas un remplacement. Juste une addition, quelque chose de plus. En espérant qu'il en aurait besoin un jour et qu'il l'aimerait aussi, cette veste. Même si c'est qu'une veste, et qu'elle égalera jamais la précédente dans son coeur. C'est pas ça l'important, pas vrai ...?

Encore, je le laisse regarder, réfléchir. Il cogite beaucoup, pour une fois. Habituellement, ses réactions sont vives, explosives. Là, c'est une tempête qu'il contient… Je ne sais pas si je dois en conclure qu'il n'aimera pas, ou qu'il aime, mais qu'il ne la portera pas, ou j'en sais rien. Je détourne un peu les yeux, gêné quand je me rends compte que je le scrute. Un peu déçu aussi, peut-être, parce que j'avais beau m'être attendu à une telle réaction, je crois que j'y étais pas trop préparé non plus. Mais Nicolas lui dit d'attendre et de ne rien dire, alors il ne dit rien.

Pourtant, des choses, je pourrais en dire ! Je pourrais lui dire que je peux l'échanger, qu'au pire, c'est pas grave, je lui achèterai un veston de costume à la place, parce que c'est un BG en costume et puis c'est tout... Je pourrais lui dire que je suis désolé et que je voulais pas qu'il s'imagine que je lui demandais de jeter l'ancienne, mais... Que des "mais". De toute manière, je ne dis rien. J'attends. Et l'attente est vraiment inconfortable.

Les émotions refluent lentement. Il fait le vide en lui, mais difficilement. J'observe. Il y a toujours trop de choses qui se bousculent. Pourquoi y a autant de regret ...?

Je regrette. J'aurais pas dû le secouer autant, vous pensez ? J'aurais dû lui offrir autre chose, rester sobre. Mais il a l'air malheureux, en ce moment, et j'aimerais pouvoir lui offrir un peu de bonheur. Si j'avais su que ça l'mettrait mal, tiens...

Et puis il se rapproche. La veste atterrit sur mes épaules, sans que je comprenne vraiment pourquoi. Je lui lance un regard interloqué... mais son front vient s'appuyer contre mon front. Et il reste comme ça. Sans bouger. Il m'a demandé de ne pas le faire non plus alors, docilement, je ne bouge pas, touché par la force de tout ce qui se joue en lui. Mais c'est horrible. Parce que j'aimerais pouvoir juste un peu le serrer contre moi. Faire disparaître ses craintes, chasser ses remords. Rassurer le gosse que j'vois encore en lui malgré sa foutue poussée de croissance.

Lui ne dit rien. Il se contente de transmettre, silencieusement, des choses que je ne comprends pas. Pourquoi tellement de tristesse, de colère, de ressentiment... ? J'ai la gorge serrée à m'en faire mal, et je laisserais échapper une larme si je ne me contrôlais pas. Je veux lever la main…

Mais il se recule. Je l'observe. Il enlève la veste. Je ne comprends toujours pas. Puis il la met. J'ai un sourire timide, mais rassuré. Il explique. Cette fois, je comprends. Et j'ris, un peu, doucement. Sourire, encore. Plus chaleureux. Je l'observe, un peu plus. Je sais qu'il se force, au moins un peu, que quelque chose le gêne encore, même si l'attention me fait plaisir. Mais je ne ferai pas de remarque. Il m'a demandé de ne rien dire, pas vrai...
Il l'accepte, malgré tout. Alors je me sens moins à l'écart. Mais simplement perdu.

—À part mon eau de cologne et le cuir, je vois pas bien ce qu'elle pourra sentir d'autre… Enfin ! Elle te va bien, je lâche simplement, après un temps de silence, la voix un peu plus faible que d'ordinaire. J'suis content d'avoir pris la bonne taille… T'es devenu un trop grand dadais, tssk, j'avais peur de me tromper ! Ou que tu grandisses trop et que tu puisses plus la mettre.

Il vient de se passer quelque chose d'étrange, même si je ne comprends pas bien quoi... Je ne peux pas m'empêcher de le couver du regard. Ces derniers temps, j'ai l'impression de le redécouvrir un peu tous les jours. Et je sais qu'il me cache des choses, qu'il ne me dit pas tout... Gaetano faisait la même chose. Il cauchemardait, et je pleurais pour lui. Sans comprendre. Sans savoir. Pourquoi je suis incapable de décharger sa peine à lui ?... Mon coeur est lourd à nouveau. Emmuré dans une solitude invisible.
J'ai l'impression que, quoi que je fasse, ça ne servira jamais à rien. Qu'est-ce que je dois faire ...?

Cette fois, je m'avance et fourrage dans ses cheveux de mes mains pour les mettre en vrac.

—Voilà ! Comme ça, tu es parfait !

Un clin d'oeil alors que je me recule en riant. Lottie commence à attirer notre attention, vu qu'on l'a délaissée un peu trop longtemps... Pour détourner la conversation, je vais la récupérer et la soulège, joue un peu avec elle en la berçant contre moi. Puis l'amène vers Nicolas.
J'espère, ou je crois, au moins un peu, que l'attention le touche. Alors je me raccroche à son sourire et je lui renvoie le mien comme un miroir. Sans cesser de m'inquiéter, sans cesser de m'interroger.

—Regarde, même Charlotte approuve ! Elle dit que t'es beau, je lui assure en hochant la tête.

Il y a simplement des choses que je ne peux pas comprendre.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Lun 12 Juin 2017 - 20:46

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 930
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Il a une petite voix Aaron... et Nico ne peut s'empêcher de s'en vouloir... Il ne devrait pas être inquiet, pas pour lui. Il pouvait y arriver tout seul, ne pas le rendre triste. Pour ne pas faire de cauchemar, il suffit de ne plus dormir. Nicolas se redressa soudain, cherchant à effacer les sentiments qu'il se refuse de ressentir avec un peu de vivacité et des sourires. :

-Mais elle te va bien ton eau de Cologne !

Meh, en fait il en sait rien. Il aime pas les parfums Nico, ça l'empêche de sentir la véritable odeur des gens qu'il aime. Ça empêche le Loup de se sentir en sécurité. Il se recule légèrement, écarte les bras pour voir si la veste est bien à sa taille... En vérité, elle est même un peu grande. Tant mieux parce qu'il pourra la porter longtemps, vu que sa croissance n'est pas finie mais... :

-Mais non, omg je veux plus grand- !... EH MAIS !

Aaron s'était rapproché, encore, pour lui secouer la crinière dans tous les sens. Quand il s'arrête, Nicolas fait exprès d'avoir les yeux ronds. Avec ses cheveux rouges ébouriffés, il doit avoir d'un chien qui vient de passer sa journée à courir et à rouler dans l'herbe des champs. Aaron s'éloigne un peu en riant, lui disant que maintenant il était parfait. :

-Mais je suis TOUJOURS parfait !

Non. Non ouais non. Ouaiiis non hein. Ouais. Non. Et nous aurons beau faire semblant, il est clair que nous ne l'avons jamais été et nous ne le serons jamais.

Mais Nicolas arrête de faire le cake dès qu'il voit son prof préféré prendre sa petite sœur dans ses bras. Il a un petit sourire qui point et fait fondre ses derniers relents de doutes et de regrets. Oh ils reviendront, ils reviennent toujours... Mais d'ici là, il était heureux. Heureux de voir cette enfant dans les bras les plus sûrs du monde. Il aimerait faire un pas, lui aussi, dans ces bras. A la place, il s'avance juste un peu pour atteindre la joue de Lottie et lui caresser la joue de son index. :

-Voyons Starshine, on sait bien que c'est toi la plus belle.

Gloussement de bébé. OMG OKAY JE CRAQUE. Mais juste pour cette fois ! :

-Câlin groupiiiiiir ! fait-il en écartant les bras.

Et il les entoure avec, il tente de se montrer fort à les protéger de loin... Un jour ce ne sera peut-être plus aussi dur. Il fait un bisou-prout-pouêt à Lottie... et même à Aaron. J'fais ce que je veux, c'est mon anniversaire ! Puis soudain il relève la tête. :

-Il reste du gâteau ?

Mais-... Chuuuuuuuuuuuuuuuuut... Manger.



#   Ven 16 Juin 2017 - 23:14

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2530
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Ahaha. Euh...

Roulement d'yeux. M'ouaiiis, l'eau de Cologne, c'est ça. J'ai un demi sourire, un peu perturbé de le voir reprende si soudainement du poil de la bête. J'ai bien senti que quelque chose a changé en lui, très brusquement, mais j'arrive pas à mettre le doigt dessus. J'préfère faire comme lui et me raccrocher à cette étincelle de bonheur que j'ressens. Un sourire en coin, finalement, alors que je vois que la veste est un peu trop grande pour lui encore. Et un rire. Eh bah, si on pouvait choisir la taille qu'on fait, j'crois que me serais rajouté quelques centimètres. Juste pour arrêter de me faire traiter de nain par Gae. Ahah.

Allez, mettons bien en vrac ses cheveux ; ça m'occupe les pensées, ça occupe mon visage de ce sourire que j'ai l'impression de plus aimer. Puis je lui fais un clin d'oeil, amusé par sa réaction.

—Toujours parfait, et plus si affinité, c'est ça ?

Gloussement en prenant Charlotte dans mes bras, et avant que Nicolas ne vienne se pencher sur elle avec affection. Y a vraiment qu'avec elle qu'il a cette lueur dans le regard, ces derniers temps. Il l'a appelée "Starshine", je note avec amusement.

—Un peu que c'est la plus b-- Attends qu-

Et Nicolas se rapproche pour un câlin imprévu. J'ai un rire qui me secoue tout entier alors que je tapote son dos doucement, le coeur un peu moins douloureux. Mais plein... plein de doutes certes, mais aussi plein de tendresse. Avec un gloussement, j'éloigne le visage de Nicolas quand il me fait le même bisou prout qu'à Lottie, sans parvenir à retenir mon hilarité.

Je lui mets une claque aux fesses (on s'gêne plus, on est des bonhommes-) pour le faire se déplacer jusqu'à la table et lui fais passer la petite dans les bras.

—Ouais il en reste, mais j'sais pas si tu le mérites... je m'amuse. Tu vas finir gros !

Nouveau rire et je m'installe à nouveau face à la table pendant que je coupe le gâteau pour le resservir. J'essaie d'enregistrer le moindre sourire, la moindre note de joie. Pendant qu'il galère à manger et tenir Charlotte en même temps, je me rapproche pour me mettre correctement à côté de lui et prends un selfie.

Lui avec du gâteau en bouche, tenant Charlotte d'un bras, moi avec ma tête d'illuminé à côté, et la petite qui bave en suçant ses doigts. Meilleure photo du monde ; ça en rajoutera une de plus à l'album. Je me dis qu'y a bien un moment où on sera contents de toutes les revoir.
Quand tout sera parti en couille, par exemple.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   
Contenu sponsorisé

 

Happy blobsday ! ☆ ••• Nico ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maison d'Aaron & co.