Terrae, Une nouvelle ère commence...
anipassion.com
Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Gonna kick your ass, scottish style. [El' puis Nico'!]
#   Dim 16 Juil 2017 - 0:56

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

J'écoute leur conversation. Apparemment, Adélaïde... Putain, Hamilton, a frappé une personne qui sait plutôt bien se défendre. D'où sa demande. Cela m'éclaire un peu, même si j'en demandais pas tant. Apprendre à frapper est bien une des seules choses que je peux apprendre aux autres. J'écoute parler le garçon, qui se tourne vers moi pour confirmer ma méthode, me demandant bien si ce qu'il dit est juste. Te fous pas de ma gueule chaton, ça se sent à 100 mètres que tu sais te battre, et personne de normal ne garde des bandages sur soi.

Il n'empêche que sa démarche est gentille, enfin, elle part d'un bon sentiment. Hm, on part sur 3 handicapés des sentiments et du tact, relativement manipulateur, assez malin pour savoir ce qui se passe, et assez con pour pas savoir se parler normalement. Ca promets. J'acquiesce donc pour seule réponse. Mon geste n'est pas froid, pas chaleureux. Il est neutre, mais je ne suis pas agressive. Et puis Nicolas raconte une p'tite anedocte des familles. J'avoue, ça m'fait sourire, du coin des lèvres. Son histoire m'amuse, parce que je connais tellement de personne qui ont commencé comme ça.

Pas moi. Moi, si je me faisais mal, j'étais punie. Gainage, course, frappe du poing opposé. Ce genre de choses. Alors oui, je sais que ça fait mal au début, mais je sais aussi qu'on apprend vite, quand on veut ou lorsqu'on y est obligé, a frapper sans gant, savoir comment faire pour minimiser les dégâts, puis supporter la douleur qui, de toute façon, sera présente.

Nicolas demande par la suite s'il peut partager le sac. Ma soeur répond avec une neutralité qui me fait penser à la mienne propre, et puis, juste avant que j'ai le temps d'accepter à mon tour, elle propose qu'on se batte avec Nicolas. Qu'on fasse une "démonstration". Attends, la meuf frappe un mec la veille puis demande à son pote et à... Euh... Une inconnue qu'est sa demie-soeur de s'battre. Alors. Alors en fait non. Je jette un regard à Nicolas, et je fronce un peu les sourcils.

Hamilton avait l'air sérieuse pourtant, et genre, pas contente. Et là, là j'sais pas quoi faire. Enfin si on s'bat de façon "amical", j'suis pas contre. Mais c'est... Etrange, enfin, elle veut pas apprendre à se battre directement, pour apprendre faut passer par autre chose avant, pourquoi elle fait ça ? Je sais pas quoi répondre, je sais pas comment réagir, j'suis perdue. Perplexe.

Au final, je ne laisse rien paraître, et j'hausse simplement les épaules.

Je m'en fiche, même si je pense pas que ce soit spécialement utile pour toi. Après si... Tu veux te défouler, Nicolas... T'as le choix.

Le choix c'est le sac ou moi. Mec tu m'choisis moi t'es vraiment chelou. Genre vraiment. J'ai pas accepté mais j'ai pas du tout envie de prendre la responsabilité de l'humeur d'Adélaïde, j'ai tenté d'être cool, j'ai tenté d'accepter l'idée d'avoir une soeur, d'éventuellement faire des choses avec elle, j'ai pas envie qu'elle me déteste parce que j'aurai pas pris la bonne décision. Et oui logiquement dans ma tête elle pourra pas en vouloir longtemps à un pote/mec/prof. J'pense. J'espère.
#   Mer 19 Juil 2017 - 13:01

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1068
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Une émotion étrange anime la Miss. Quelque chose qui s'insinue vicieusement en elle, quelque chose que Nicolas a beaucoup de mal à reconnaître tellement c'est subtil et... presque malsain. C'est une mélodie qui l'agresse, qui enfle quand elle propose qu'il se batte avec sa demi-soeur, qui lui fait froncer les sourcils en même temps qu'Elwynn. Les bras croisés sur le torse, il baisse légèrement la tête en fixant la Miss, pas méchamment, juste intensément. Il se demande ce qui a pu lui traverser l'esprit, il se demande pourquoi elle prend un tel risque en connaissant ce qu'il est capable de faire, ce que sa demi-soeur est capable de faire... C'est peut-être pour cette raison d'ailleurs. C'eut été n'importe quelle autre personne, Nicolas aurait sans doute réagit de manière plus légère à la question ; mais c'était la Miss, et l'amertume dans sa voix disait bien plus de choses que ses mots.

Elwynn ne prend pas de risque en répondant que c'est à Nicolas de décider. Un sourire apparaît l'espace d'un instant sur son visage. On n'a pas idée de mettre trois personnes comme nous au même endroit hein... Il inspire lentement, étirant ses bras, comme s'il réfléchissait à la question... bien qu'elle soit déjà bien réfléchie. Il retire son manteau de cuir pour le poser au pied de l'arbre, cicatrices apparentes, mis à nu, fragile en quelque sorte. :

-Je ne me battrais pas avec Elwynn. lâche-t-il en fixant la Miss.

Elle sait très bien ce qu'il veut dire. Qu'elle aime ou pas sa demi-soeur, qu'elle soit gênée par sa présence et celle de son ami au même endroit pour ça, ou pour toute autre raison. Ce que Nicolas a appris avec Huo. Ce qu'il a appris de la rue. C'est pas avec ça qu'on évite les problèmes, ce qui nous déplaît, ce qui nous dérange... C'est avec ça qu'on avance avec les problèmes, ce qui nous déplaît, ce qui nous dérange.

Pourtant, il échauffe ses poignets l'un après l'autre, faisant tournoyer ses mains, craquer ses articulations mises à mal depuis des années. :

-Pédagogiquement, je sais pas si c'est ce qu'il y a de mieux. Montrer quelques passes défensives, deux trois coups pour mettre à terre,... Comme tu l'as dit, ajoute-t-il en regardant Elwynn, ce sera pas utile. Puis de nouveau la Miss. Il faut que tu apprennes à te tenir avant, et expérimenter les positions toi-même je pense.

Puis il s'occupe de ses cervicales. Avec lenteur. :

-Après j'ai rien contre un match amical. J'aime apprendre de nouvelles choses, je n'ai fait que des combats de rue et Huo m'apprend quelques passes d'arts martiaux. Tu as un style particulier ?

Communiquer avec Elwynn, que la Miss voit, qu'elle s'habitue. Comme lorsqu'il a appris que Jérémy était devenu son frère par alliance, elle devait accepter la présence d'Elwynn dans sa vie, apprendre à la connaître comme n'importe qui... Oui bon, lui il ne fera jamais ça avec Jérémy parce que ce n'est qu'un connard qui lui a déchiré la peau plus d'une fois mais El' n'a pas fait ça, elle, elle mérite au moins une chance. Et si elle devait passer par Nicolas pour l'avoir, il était prêt. Arrêté à deux pas -respect de l'espace vital quand tu nous tiens- et complètement tourné vers elle, traits neutres, il tend ses mains devant lui, paumes vers le ciel. :

-Je peux voir tes mains ?

Apprends à connaître. Se reconnaître à apprendre. Et pour ça, il n'y a rien de mieux que les yeux et les mains.



#   Sam 26 Aoû 2017 - 15:33

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 567
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Une idiote.

Je suis une idiote.

C’est bien beau de ne rien laisser paraitre, mais si c’est pour ne plus savoir retenir mes propos, cela est surtout inutile. Maintenant, en plus d’être en colère contre ma mère, contre Elwynn, contre Nicolas – pourquoi Nicolas ? No idea. – je le suis contre moi. Autant être en colère contre toute la vie en fait… Comme si cela n’était pas déjà le cas.

Ma demi sœur réagit calmement, posée, en laissant le choix au Tonnerre. Je tente de canaliser mon agacement, ma sensation d’être de trop, sauf que ce n’est pas simple. Je ne veux pas que Nicolas le ressente, mais c’est fort. Je sens son regard argenté plaqué sur moi alors qu’il annonce qu’il ne se battra pas avec l’Eau. Logique. C’était stupide, comme proposition. Inutile. Un besoin de fuir. Comme toujours. Je réagis en gamine immature, gamine pourrie gâtée que j’étais et suis toujours finalement, pas vrai ? Laissez. Je sais. Je sais que vous, vous vous comprenez. Vous, vous savez vous battre. Vous, vous pourriez discuter de votre vie en saisissant ce que l’autre a ressenti. Peut-être même être amis si facilement, si je n’étais pas là. Tout ce que je ne peux réaliser correctement car je ne l’ai pas vécu, vous, vous le pouvez.

J’y croyais pourtant, au fait d’avoir trouvé ma place. Rêver d’un avenir où j’aurais une petite part de ma famille, des amis, et Alice. J’ai failli me l’autoriser. J’ai failli croire que ce serait simple et possible. Mais l’état précaire revient plus vite qu’un boomerang lancé à toute allure, en plus douloureux d’ailleurs.

- D’accord.

Je réponds platement à Nicolas qui m’explique la manière dont nous devrions organiser le « cours ». J’inspire doucement et enfin, les sentiments qui m’avaient envahi s’atténuent. J’observe silencieusement Elwynn et le Tonnerre. Ce dernier s’adresse à l’Eau. Il veut partager. Il montre l’exemple. Je sais. Je sais que je devrais agir ainsi mais… C’est trop rapide. Je veux bien tenter d’aider Elwynn d’un point de vue littéraire. C’est un échange, un marché que nous avons passé. Peut-être une démarche inconsciente d’aller vers elle. Je n’en sais rien et je m’en fiche. Tout ce que je sais, c’est qu’imaginer Nicolas et elle devenir amis est pour le moment trop pour moi. Une sombre peur d’être délaissée, de ne plus être utile, de ne plus servir à rien, sûrement. Encore une fois, je me fiche de la raison. Tout se déroule devant moi sans que je ne dise un mot, sans que je ne bouge d’un millimètre. Spectatrice muette d’un spectacle déplaisant. Je ne comprends pas exactement ce qu’il m’arrive.

J’ai juste…

Peur.




Merci Ronron, merci Elwynouchette. Vous êtes les bests ♥

♥:
 
#   Ven 8 Sep 2017 - 12:44

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je regarde Nicolas choisir. Et il annonce qu'on ne se battra pas. Et je préfère ça. Je jette un coup d'oeil à ma soeur, puis à lui, puis de nouveau à elle. Ils se parlent sans utiliser de mots. Ils savent ce qu'ils veulent, ils se comprennent simplement comme ça. J'envie ça. Ca veut dire qu'ils sont proches, je sais pas à quel point ni comment. Je sais pas pourquoi et j'veux pas le savoir. Mais j'aimerai vraiment pouvoir être de nouveau proche avec quelqu'un de cette façon. Pour... Etre quelqu'un de... Normal ?

J'écarte cette envie dévorante, c'est pas le moment. Nicolas parle de la façon pédagogique dont ils pourraient procéder. Je me contente d'hocher la tête. Apprendre certains coups peuvent lui donner une idée de posture, mais ce qu'elle, elle doit apprendre en premier, c'est sa posture, son gainage. Le plus basique bien sûr, personne n'essaiera de la tuer ici, enfin j'espère pour elle. A cette réflexion j'me rends compte que j'ai pas envie qu'on lui fasse du mal. C'est super bizarre. J'ai pas envie qu'on s'en prenne à elle... Pourquoi ? Peut être parce que c'est le seul bout de famille qui me reste, peut être que parce que c'est la seule personne qui partage un peu de mon sang et qui peut potentiellement être... Quelqu'un que j'aime ? MAIS JE L'AIME PAS ENCORE TROP ON SE CALME. Juste. Pas lui faire du mal.

Lorsqu'il s'adresse à moi, je le regarde faire ses étirements, et puis je hausse les épaules.

J'ai commencé par des arts martiaux, donc j'ai un style assez proche de ça, puis j'ai combattu dans la rue, et de façon plus... Euh, radicale disons. J'ai un style un peu mixe, mais considère que c'est vraiment basé sur les arts martiaux.

C'est pas habituel, je sais jamais trop comment me définir. J'aime que ce soit propre, et mes mouvements viennent la plupart du temps des arts martiaux, mais je peux agir brusquement et rapidement, comme dans la rue. En fait ce qui me défini le mieux, c'est rapide et efficace. Je combats peu pour longtemps ou pour la démonstration. Mais je suis prête à le faire aujourd'hui. Et je me dis qu'on risque avoir un style un peu inverser.

Je me tourne vers Adélaïde doucement.

Si on se bat, le but n'étant pas de nous faire mal, observe surtout les postures. C'est ça que tu dois apprendre avant tout, c'est ce que dis Nicolas aussi.

Le garçon s'approche de moi. Je n'ai pas d'appréhension, je suis juste curieuse en apercevant ses cicatrices de plus prêt. Pas de doute, il a combattu dans la rue, en tout cas pas de façon cadrée. Je décroise mes bras, et tend mes mains vers lui sans hésitation.

J'ai des mains assez banales, je pourrai avoir de belles mains soignées, j'ai des doigts fins. Mais elles sont râpeuses à force de frottements, mes doigts sont durs et costauds à force de s'ouvrir sous les coups, mes paumes ont quelques marques de petites cicatrices peu importantes. De prêt, mes bras portent quelques marques d'entailles, quelques plus profondes et marquées à l'intérieur. Je n'ai pas peur qu'il les voit, je n'ai pas peur de ce qu'il pourrait en penser. Je suis calme, et j'attends qu'il fasse. Mes yeux sont fixés sur lui, et j'attends.



Merci chaton.


#   Mar 12 Sep 2017 - 19:23

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1068
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

La Miss est en colère... contre tous, contre elle-même... parce qu'elle ne veut pas s'autoriser à ressentir toutes les autres petites émotions qui naissent en elle. Sa réponse n'est ni sèche, ni dure... Juste neutre. Sa spécialité en quelque sorte. Ca l'attriste un peu... Il aimerait qu'elle exprime réellement les tourments qui l'assaillent. Je suis certain que ça l'aiderait à avancer et à se rendre compte que la seule difficulté qu'elle vit, c'est celle qu'elle s'impose. Ooooh mais écoutez donc le sage ! Ta gueule Loup Noir. Welp, fais ce que je dis pas ce que je fais n'est-ce pas ? Bref, voilà Nicolas prit entre le Feu et l'Eau (j'aurais voulu le faire exprès j'aurais pas pu), à ne trop savoir comment débloquer la situation ou du moins l'apaiser... Parce que d'un côté, il sait très bien qu'il n'y pourra pas grand chose tant que l'effort ne vient pas de l'une d'entre elles mais de l'autre, il est persuadé qu'il ferait un bon entremetteur pour elles ; entres les masques et la violence, Nico peut comprendre l'une et l'autre. Toutefois, il donne un léger sourire à la Miss avant de se concentrer sur ce que dit sa demi-sœur. Ce sourire, elle le connaît. C'est celui qu'il lui donne pour l'apaiser. C'est celui qu'il donne quand il tend sa main vers elle... c'est celui qu'il a donné à Elwynn pour regarder ses mains.

Il hoche d'abord lentement la tête pour montrer à l'Eau qu'il l'écoute avant d'être secoué par un léger gloussement. Il précise alors pour ne pas qu'elle prenne mal son amusement. :

-C'est drôle... Moi c'est le contraire. J'ai appris à me battre dans la rue, donc j'ai majoritairement de ça comme style. Mais à mon arrivée à Terrae, j'ai suivi un entrainement qui mêlaient différents arts martiaux. Donc, style mixte avec une base combat de rue.

Ne pas penser à Huo. Se concentrer. Il se concentre sur les mains qu'elle lui tend sans hésitation et il tend les siennes en retour... Il les place sous celles d'Elwynn, sans les toucher et observe, intensément, la moindre chose remarquable qu'elles peuvent lui cacher. :

-Tu as des mains de pianistes. lâche-t-il d’emblée.

Et c'est vrai. Ses doigts sont fins et plutôt longs. Ils ont assez de force, elle pourrait vraiment jouer des morceaux puissants avec. Mais il est indéniable qu'elle possède les cales des combattants... Des cicatrices fines aux plus profondes, stigmates reconnaissables d'un mal-être qu'elle a connu... Mais ce n'est pas sur celles-là qu'il s'arrête. Nicolas marmonne presque dans sa barbe, pourtant il parle bien à la Miss, toujours en fixant les mains d'Elwynn. :

-Miss. As-tu vu ses mains ? Approche. Vois les phalanges. L'épaisseur de sa peau. Même pas besoin de toucher, tu peux voir les effets d’entraînements et de combats intensifs. Regarde sa paume et le tranchant de sa main ; tu peux voir les coups spéciaux qu'elle donne quand elle ne veut pas blesser ses phalanges avec un poing. Elwynn connaît très bien ses faiblesses... A mon avis, elle est rapide et vise les points faibles tout en évitant les coups les plus violents de son adversaire pour s'en sortir... J'me trompe ?

Bien sûr que non. Je sais. :

-Les mains parlent. dit-il autant pour l'une que pour l'autre. Du coup tu as eu raison de lui demander de t'entraîner... Elle t'apprendra bien plus de choses que moi.

Un peu jaloux ?... Non pas du tout. De quoi vous parlez ? Pfft, je sais que je suis pas le seul à avoir "survécu" hein. Je sais qu'Adélaïde connaît d'autres gens que moi cébon... Wtf ? T'occupes pas de moi et continue ton speech de senseï alakon. ........ooookayyy... :

-Elwynn. Tu es prête ?

Parce que ce serait dommage qu'elle ne le soit pas... Pourtant il attaque aussitôt une fois qu'il est certain qu'elle est alerte. Un simple crochet droit. Facile à parer. Il est certain qu'elle va réussir à le faire toutefois, il se prépare à la contre-attaque... ...ce serait dommage de se faire mal quand même.



#   Mer 10 Jan 2018 - 1:46

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 327
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Et du coup, 100 ans après 8D

Ma soeur ne dit presque plus rien. "Ma soeur". Au secours. Elle a l'air de s'être complètement renfermée. Super ça aide beaucoup, j'adore. Mais Nicolas essaie de la mettre à l'aise. Pas b'soin d'être aveugle pour le voir. Moi je ne dis rien, je suis là parce qu'elle me l'a demandé, c'est tout. Putain, j'me rappelle y quelques temps encore, je faisais ce qu'on me demandait, et c'était pas joli à voir. Pour une fois, ça pourra peut être avoir une vraie utilité. On verra bien.

Nicolas rit un peu lorsque je parle. J'attends qu'il s'explique calmement. Il est à l'opposé de mon apprentissage. Un bref sourire éclaire mes yeux, mais il s'efface très vite. C'est intéressant comme style de combat. Pour le coup j'ai appris à combattre contre ces personnes une fois arrivée dans la rue. En fait, j'ai appris à combattre les deux, par leur propres façons de faire. Nicolas a la carrure assez lâche, il ne doit pas utiliser la force comme outil majeur. Non. Il doit savoir où il frappe. Il n'a pas intérêt à être attrapé. Un peu comme moi. Est-ce qu'il connait par coeur les points du corps pour tuer ou sonner en un coup ? C'est possible.

Intéressant tout autant.

Et c'est vraiment pas ironique, je le pense.
Il est énergique. Sa posture, sa façon de bouger le montre, il ne tient pas en place. Il est potentiellement rapide.
Il regarde mes mains. Sans les toucher. Ca ne me dérange pas. On m'a déjà dit que j'avais des mains fines. Ahaha. Stop les souvenirs maintenant. Il lit les cales, les muscles, chaque bout de mes mains. Je le regarde faire sans sourire, je n'ai pas l'air énervée pour autant. Non en fait, je suis simplement attentive. Je ne suis pas impressionnée, je fais la même chose avec la posture et le regard des gens. Les mains de combattants parlent, effectivement. Il tombe juste directement. Je hoche doucement la tête.

Tu as tout juste. Tu as d'ailleurs le même genre de style. Tu es énergique, tu es résistant. Tu ne peux pas te permettre de prendre les plus gros coups avec ta carrure, et ta façon de me détailler cherche à prévoir. Et tes yeux hurlent que tu t'relèveras. T'es le mec à pas louper si on l'choppe.

Il le savait. Qu'il aurait tout juste. Il le savait comme je sais que j'ai juste. C'est le genre de mec, 3 balles dans le bide ne suffise pas à le clouer au sol. Il me demande enfin si je suis prête. Je n'ai pas le temps de répondre, il balance un crochet, que je pars. Jambe en arrière, légèrement fléchie, bras en l'air contre son poing. Je ne ré attaque pas tout de suite, pour qu'Adélaïde ait le temps de voir la position, comment j'ai bougé. Comment je ramène mon corps pour faire suivre ma force et lancer un direct vers son torse, assez lent pour être paré, mais pas tout doux non plus.

Les mouvements s'enchainent. On va assez lentement, on accélère un peu parfois dans l'action. Il est doué, c'est indéniable. Un agréable partenaire pour s'entrainer. Certains de ses coups un peu fourbes me font sourire, je les pare, j'en renvoie aussi hein, pas de raisons. Jusqu'à ce que nous nous arrêtions. Ca doit faire un moment qu'on se bat comme ça, comme si on l'avait toujours fait, sur un rythme de croisière. Et puis lorsque c'est terminé je me tourne vers la Feu.

Ok. Est-ce que ça va ? Tu comprends ce qu'on a fait ? Pourquoi on bougeait comme ça ? Le but c'était de toucher l'autre, et d'empêcher d'être blessé de notre coté. Tout ton corps est important, dans les deux cas.



Merci chaton.


#   Mar 24 Avr 2018 - 19:22

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 567
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Si je devais définir mon rôle dans ma nouvelle vie Terraenne, ce serait sûrement observatrice. De ma vie. De celles des autres des fois. De Nicolas et Elwynn se découvrant aujourd’hui. Un peu en retrait, j’appose mon regard désabusé sur mon ami et cette nouvelle famille récemment découverte. J’écoute, aussi, car de nombreuses informations sont données. La rouquine a commencé par les arts martiaux, le Tonnerre par les combats de rue. S’ils se battent, ils auront un style totalement différent, si j’ai bien compris. Mais je suis si mal placée pour comprendre.

Nicolas s’approche de l’Eau. Il observe ses mains et m’interpelle pour que je me joigne à l’analyse des phalanges, de la peau calleuse. Encore heureux que je n’ai pas besoin de la toucher. Merci bien. Il parait que juste ces yeux glissés sur les mains permettent d’apercevoir les coups spéciaux donnés lorsqu’elle ne souhaite pas blesser. Il parait que je peux y lire qu’Elwynn connait ses faiblesses. Que nous pouvons y voir qu’elle est rapide. Vise les points faibles tout en évitant les coups les plus violents de son adversaire. Sûrement, Nicolas. Mais qu’en sais-je ? Moi, je n’y vois que des mains abimées aux doigts longs et fins. Moi, je n’y vois que ce que j’ai toujours connu, et l’inconnu m’est si peu abordable.

Quelle est ma place, ici, aujourd’hui ? Ah oui, découvrir. Apprendre. Retenir. Mais je ne me sens pas en état. Pourquoi ?

Apparemment, j’ai eu raison de lui demander de m’entraîner. Je hausse des épaules. Elle était là, et je devais te cacher que je n’allais pas si bien. C’est tout. Elwynn confirme les dires du Tonnerre, avant de commenter elle-même son style de combat. Mes canines rencontrent l’intérieur de mes lèvres. Elle en sait tant sur mon ami, en si peu de temps. Des choses que je n’aurais jamais pu deviner. Plus les paroles s’égrènent, moins je comprends pourquoi je suis là.

Et puis le combat commence. Je recule, une nouvelle fois, pour observer de mon nouveau poste. J’admire les mouvements des corps, les muscles qui se meuvent sous les tissus, les coups calculés, plus lents pour que je puisse les voir. A contre cœur, je tente de retenir les postures diverses, les enchaînements. Si nous en sommes là, maintenant, c’est parce que je l’ai demandé. Je ne peux pas ignorer leurs efforts et encore moins fuir.

- Oui, ça va.

Ai-je compris ce qu’ils ont fait ? C’était bien entendu plus lent qu’à l’accoutumé, mais je ne suis pas familière du combat, et des fois, cela m’échappe. Je ne peux avoir compris chacun de leur mouvement. Alors au lieu de le dire, je hausse des épaules, l’air assez fermé je suppose. S’ils veulent développer, grand bien leur fasse. Sinon, j’apprendrai un autre jour, dans d’autres conditions. C’est tout.




Merci Ronron, merci Elwynouchette. Vous êtes les bests ♥

♥:
 
#   
Contenu sponsorisé

 

Gonna kick your ass, scottish style. [El' puis Nico'!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.
Aller à la page : Précédent  1, 2