Partagez | 
Un nouveau départ [Allegra Lescure]
##   Mar 11 Avr 2017 - 21:03
Messages : 14
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 26


Un nouveau départ



Cela faisait plusieurs jours maintenant qu'Edward avait ressenti un grand vide qui avait complètement chamboulé sa vie depuis la mort d'un de ses amis proches. Au début il était dévasté et n'arrivait même pas à faire quoi que ce soit, ce n'est que lorsqu'une personne mystérieuse fit son apparition que les choses commencèrent à changer. Cet individu était venu pour l'aider à remonter la pente, c'était comme s'il avait senti ce qu'avait vécu le jeune homme et qu'il apparaissait pour proposer une solution. L'étranger se présenta comme une personne venant d'un endroit extraordinaire peuplé de gens aux facultés hors du commun, il expliqua qu'Edward pourrait trouver la paix et l'équilibre qu'il recherchait à Terrae.

Le jeune homme l'avait écouté d'une oreille la première fois puis lorsqu'il le revit ensuite il était beaucoup plus apte à écouter, il fit donc ses bagages après leur discussion et l'individu l'accompagna jusqu'à Tokyo, là où se trouvait la nouvelle Terrae. Ils arrivèrent donc devant le grand portail de l'institut et un homme se tenait là devant eux, sûrement le gardien, il avait l'air sympathique mais il ne fallait sûrement pas l'ennuyer.  Son compagnon informa Edward sur cet homme qui se tenait là.

"C'est Chris notre gardien, il n'est pas dangereux tant que tu ne cherches pas à nuire à Terrae."

Le jeune homme regarda Chris et lui sourit gentiment puis se retourna vers son compagnon du moment :

"D'accord, je m'en souviendrai si jamais un jour je décide de faire ma petite crise."

Ed' sourit malicieusement à son interlocuteur puis ils entrèrent dans l'enceinte et avancèrent jusqu'au centre de la cour. Ici le Master, c'est comme ça qu'il s'était présenté, donna à Edward une sorte de micro-puce en lui disant de la mettre à l'oreille pour qu'il puisse comprendre chaque langue. Le jeune homme fut surpris mais s'exécuta. Une fois la puce remise et les quelques règles énumérées, le Master prit congé en disant à Ed' de se rendre dans son dortoir pour déposer ses affaires et connaître la suite des événements.

Le Londonien resta quelques minutes sur place en regardant ce grand bâtiment qui se dressait devant lui, étrangement il ressentait de la joie rien qu'en le regardant, comme si il avait enfin trouvé sa place et le lieu qu'il pourrait considérer comme sa maison. Edward avança vers la porte du bâtiment et s'apprêta à entrer lorsqu'il vit au loin une jeune femme qui semblait avoir beaucoup de bagages avec elle, il lui restait une main libre qu'elle serve à quelque chose. Il se dirigea vers la  jeune personne et se présenta poliment en proposant tout de suite son aide, c'était quelqu'un de gentil et de doux le Ed', toujours prêt à aider.

"Bonjour, tu as besoin d'aide ? Moi c'est Edward et je viens d'arriver tout comme toi, sauf que je n'ai pas autant de mal avec mes bagages haha."

Lui qui est si flemmard d'habitude il venait de proposer de l'aide pour porter plus de bagages ? C'était peut-être de voir cette jeune femme en difficulté qui l'avait fait réagir, sinon il aurait préféré ne pas s'en mêler et continuer son chemin tranquillement. Il y avait toujours un peu d'espoir d'ailleurs, elle pouvait refuser son aide.








##   Mar 11 Avr 2017 - 21:42

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 23
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : La vie en philosophie ~
https://www.youtube.com/watch?v=dJ-QLl5qjLg

Deux mois. C'était le temps qu'il avait fallu au Master de Terrae pour convaincre Allegra. Deux mois, à la voir chaque jour devant la tombe de son frère. Il en avait recruté des gens pour l'institut. Beaucoup. Il en avait vu des êtres blessés, en larmes ou juste perdus. Mais rarement il avait été témoin du comportement de cette jeune femme. Le silence. Pas une seule émotion. Et un rituel inlassable, à venir chaque jour porter des roses blanches sur la tombe de Dorian. Parfois accompagnée de son père mais le plus souvent seule. Elle y restait lire. Elle l'avait écouté en silence à chacun de ses sermons. Elle lui avait toujours offert le même sourire doux mais affiché. Puis un jour...

"Bien. Je viens."

La phrase avait été lancée. Quelque chose avait changé. Ses tentatives avaient-elles été enfin fructueuses ? Il la questionna. Elle dardait alors sur lui ses yeux nacrés. Malgré son air doux parfaitement constitué il voyait bien dans son regard une détermination profonde. Comme deux lances de glace qui le transpercèrent.

"Je dois construire ma vie. Enfin. Et ce n'est pas seule que je pourrais gérer ça."

Elle ne voulait plus être seule.

Le master entendit au ton de sa voix affirmé que sa décision était prise. Il l'étudia quelque peu avant de la conduire vers chez elle. Après un bref au revoir à son tendre père qui avait très certainement été le moteur de sa décision, il la conduisit à l'aéroport.

Bien des heures de vol plus tard elle se retrouva devant le portail de l'Institut Terrae avec à sa droite le Master qui l'avait guidée. Elle s'y était attachée finalement. Deux mois ça forge quelque chose. Elle étudia les environs : les bâtiments superbes s'étendaient comme des sculptures taillées pour se fondre dans un paysage plutôt champêtre. Le soleil mâtinait sa peau d'ores et déjà dorée. Ils avancèrent devant Chris le concierge qui les salua en ôtant rapidement son genre de képi avant de retourner vaquer à ses occupations. Le master la quitta ici : après deux mois d'harcèlement littéral il l'a lâchait là, elle et ses nombreuses valises, au seuil du bâtiment principal.

Rester calme. De toute manière tout va être monté peu importe les aller-retours à faire non ? Bien.

La jeune femme remonta alors ses manches et entreprit de prendre chacune de ses valises de manière à être capable de marcher tout de même même si sa vision était quelque peu obscurcie... Dirons nous.

" Dans peu de temps tu vas voir que ça va faire PAF la nouvelle..." pensa-t-elle.
Derrière son visage imperturbable sa timidité était réelle. Qu'allaient penser les autres d'elle ? Allait-elle réussir à enfin s'ouvrir et passer à autre chose ici ? Oh ! Et si elle indisposait quelqu'un ? Avec son caractère ça ne serait pas étonnant...

Elle commença à chanceler un peu quand elle entendit une voix proche d'elle, sûrement derrière les valises qui la gâchaient les vue direz-vous -c'est logique-.

"Bonjour, tu as besoin d'aide ? Moi c'est Edward et je viens d'arriver tout comme toi, sauf que je n'ai pas autant de mal avec mes bagages haha."

Elle allait tenir... Oserait-elle l'ennuyer .. Non le pauvre... Elle allait se débrouiller sans faire de vagues.

Je te remercie mais.. Je ne voudrais pas abuser. lui répondit-elle parée d'un discret sourire difficilement perceptible derrière tant de paquets. Au moment même où elle voulut lui prouver qu'elle gérait tout, seule  -comme d'habitude- ; elle se rendit compte que -ô joie !- elle voyait. Elle tourna la tête pour tomber cette fois-ci réellement nez à nez avec celui qui fait fi de son avis. A peine plus grand qu'elle, des cheveux noirs, un accent anglais -probablement londonien dans ses souvenirs- qu'elle perçut malgré le traducteur que le Master lui avait donné durant le voyage. Il semblait pointé quelque chose : le mur à 2 cm du nez de la jeune femme.

" Ah... Oui merci.. Effectivement ton aide serait la bienvenue.

Après cet échange un peu sommaire qu'elle devinait être de la faute de son mutisme elle se décida enfin à aller contre sa peur intérieure de discuter :

" Je m'appelle Allegra. Comme tu l'as bien deviné je suis nouvelle.. Et plutôt encombrée." essaya-t-elle en lui souriant. Il avait l'air gentil alors... Pourquoi pas essayer de reprendre des habitudes sociales à peu près correctes ?


Spoiler:
 
##   Ven 14 Avr 2017 - 18:30
Messages : 14
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 26


Un nouveau départ



La jeune femme était assez grande, de la même taille qu'Ed d'ailleurs mais elle avait l'air tout de même un peu musclée, c'était sûrement une grande sportive. Le jeune homme n'était pas allergique au sport mais n'en faisait pas souvent, il préférait s'allonger dans l'herbe et regarder les nuages passer ou laisser son esprit divaguer. C'était un jeune homme simple qui souhaitait vivre tranquillement et profiter pleinement de ce que la vie avait à lui offrir.

Son interlocutrice ne voulait pas le déranger ça se voyait à sa façon d'agir lorsqu'elle eut enfin sorti sa tête de derrière les valises, c'était une jolie jeune femme qui avait l'air un peu timide, Edward remarquait ces choses là. Elle confirma ce que pensait le jeune homme en lui disant qu'elle ne voulait pas abuser, Ed comptait tout de même insister car elle avait beaucoup de bagages et elle n'allait jamais s'en sortir seule. Il ne lui fallut pourtant pas beaucoup de temps pour changer d'avis, elle avait compris que le jeune homme lui avait proposé ça de bon cœur et qu'il n'allait pas être dérangé pour ça.

" Je m'appelle Allegra. Comme tu l'as bien deviné je suis nouvelle.. Et plutôt encombrée."

Allegra, c'était un nom très peu courant d'où il venait mais c'était joli. Comme il avait bien deviné elle était nouvelle et elle n'avait pas à préciser qu'elle était encombrée car ça se voyait au premier coup d’œil. Elle aussi était donc nouvelle alors, dans cet établissement si mystérieux qui leur ouvrait ses portes. Edward était assez curieux de savoir ce qu'il allait bien pouvoir trouver en rentrant mais pour le moment il avait d'autres priorités.

"Ravi de te connaître Allegra. Cette puce est géniale, on peut vraiment comprendre tout ce que disent les autres dans d'autres langues."

Le jeune homme sourit à la jeune femme et il était intrigué par elle ainsi que les autres personnes acceptées à Terrae. Le Master qui lui avait tout expliqué lui avait bien dit que cet endroit était spécial et pour y venir Ed avait surmonté une rude épreuve.

"Je suis aussi nouveau comme je te l'ai dis, j'étais en train de me rendre dans mon dortoir pour déposer mes affaires mais je pense que je vais devoir faire un petit détour pour t'accompagner au tien. On pourra peut-être faire plus ample connaissance le temps de s'y rendre, je ne connais encore personne ici."

Edward lui sourit de nouveau, un sourire bienveillant comme à son habitude. Il était temps d'y aller, la jeune femme avait accepté son aide alors il attrapa une de ses valises avec la main libre qui lui restait et proposa à Allegra d'avancer.

"Tu es prête ?"

Il attendit sa réponse pour enfin continuer et franchir la porte d'entrée et découvrir ce que Terrae avait à offrir.









##   Lun 17 Avr 2017 - 20:25

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 23
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : La vie en philosophie ~
https://www.youtube.com/watch?v=dJ-QLl5qjLg

Edward, comme se prénommait le jeune homme qui se tenait nonchalamment en face d'elle, pris de sa main libre la valise qui obstruait alors sa vue. Elle le regarda alors, un peu curieuse tout de même. De la même taille qu'elle, son visage avenant se composait de cheveux foncés où retombait une grande mèche devant ses yeux. A sa posture il était aisé de deviner qu'il avait hâte de poser tout ça pour aller piquer un petit somme...

"Ravi de te connaître Allegra. Cette puce est géniale, on peut vraiment comprendre tout ce que disent les autres dans d'autres langues."


La puce. Ah oui ! Elle l'avait presque oubliée celle-ci, étant donné que déjà dû à son travail, elle maîtrisait l'anglais et ne faisait plus vraiment attention... Elle acquiesça en souriant, c'était plutôt une rencontre sympathique pour un premier jour. Quelque part elle ressentait chez ce garçon une bonhomie agréable. Peut-être pourraient-ils apprendre à plus se connaître à l'avenir ?

"Je suis aussi nouveau comme je te l'ai dis, j'étais en train de me rendre dans mon dortoir pour déposer mes affaires mais je pense que je vais devoir faire un petit détour pour t'accompagner au tien. On pourra peut-être faire plus ample connaissance le temps de s'y rendre, je ne connais encore personne ici."

Ah bah tiens ça tombait bien ! Il lui proposa d'avancer et lui demanda si elle était prête. Quelque part le côté très héroïco-dramatique de cette phrase la fit sourire : c'était une porte pas je ne sais quel Titan.. Même si pour le coup l'idée était quand même similaire : entrer dans un nouveau monde, forger une nouvelle vie et de nouvelles amitiés et alliances.

Elle lui sourit et le suivit à travers le grand hall... Sans avoir une idée d'où étaient les dortoirs. Elle avait juste le numéro d'une chambre qu'elle allait apparemment partager puisqu'elle était novice. Edward aussi naturellement. Ils commencèrent à gravir les escaliers à l'aspect classique mais plutôt dans un style ancien chic.

" Tu ... Es donc londonien c'est ça ? Je suis française. lui demandais-je avec un léger accent.

Il est vrai que j'avais envie de le connaître plus, après tout une âme charitable qui vient à ma rescousse c'est toujours intéressant. Le prétexte était tout trouvé aussi bien pour lui que pour moi. Et puis à deux il nous sera beaucoup plus simple de comprendre le fonctionnement de cet endroit ... Je n'avais pas tout réussi à saisir, le Master qui m'avait accueilli -stalkée pour être précise- m'avait parlé d'étoilisation... De passage... La seule chose que je savais, pour le ressentir, c'était ce vide intense. Comme si on avait coupé quelque chose en moi et que cet endroit réveillait ce que j'avais noyé dans une vie matérielle houleuse et un boulot trop demandeur pour y laisser filtrer des sentiments. J'étais perdue dans mes songes tandis que je lui posais donc cette question afin d'amorcer une quelconque discussion...


Spoiler:
 
##   Sam 29 Avr 2017 - 17:41
Messages : 14
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 26


Un nouveau départ



Les deux jeunes gens commencèrent alors à avancer vers le bâtiment qui allait sans doute bouleverser leurs vies, le Master qui était venu rendre visite à Ed l'avait déjà fait mais ce n'était qu'un préambule. Ils arrivèrent juste devant la grande porte d'entrée et rentrèrent sans aucune hésitation, Ed et la jeune femme marchaient côte à côte, parfois le jeune homme la distançait à peine mais elle lui emboîtait rapidement le pas. Ils étaient enfin dans le hall, Ed' regarda un peu autour de lui pour prendre quelques repères et en profita aussi pour trouver son chemin. Il savait que les dortoirs des femmes et des hommes se trouvaient complètement à l'opposé l'un de l'autre et qu'ils étaient à l'étage.

"Tu ... Es donc londonien c'est ça ? Je suis française"

Allegra lança la conversation pour la première fois, elle se sentait peut-être plus à l'aise ou elle était juste curieuse d'en apprendre un peu plus sur son nouveau compagnon du moment. Le jeune homme lui sourit en se tournant vers elle.

"Oui je suis londonien, mon accent m'a trahi n'est-ce pas ? Française, d'accord. J'ai déjà visité un peu la France, un beau pays mais je préfère l'Angleterre."

Il avait passé quasiment toute sa vie en Angleterre donc il était normal qu'il préfère ce pays vu qu'il y avait bien vécu, il y avait sa famille et ses amis également, on n'aime pas seulement un pays pour ses endroits et ses spécialités mais aussi pour ses habitants. La France était un pays bien différent, c'était peut-être son ressenti mais il n'avait pas trouvé les français bien sympathiques lors de son précédent séjour chez eux, pourtant Allegra avait l'air de l'être.

Les deux jeunes gens gravirent les escaliers et se trouvèrent donc à l'étage, de là Ed' jeta un regard autour de lui pour voir un quelconque panneau qui le renseignerait sur le chemin du dortoir des femmes, il aurait dit qu'il se trouvait à droite mais il n'était pas sûr, il préféra donc demain à quelqu'un son chemin.

"Bonjour excusez-moi, où se trouve le dortoir des femmes s'il vous plaît ?"

La personne lui répondit aimablement et il la remercia en retour avec un joli sourire, il avait donc raison, il se trouvait à droite. Il reprit donc sa route dans cette direction en portant toujours les valises d'Allegra et jetait quelques regards vers elle pour voir si elle arrivait à suivre avec les valises qui lui restaient.

"Depuis combien de temps tu connais l'existence de Terrae ? Je sais que des Master viennent nous chercher, mais je pense que nous ne choisissons pas de venir tous au même moment."

Cette question allait relancer un peu la conversation qui était en train de tomber dans l'oubli, il ne connaissait rien d'elle à part sa nationalité et son prénom et ils étaient bientôt arrivés à destination.










##   Ven 9 Juin 2017 - 23:43

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 23
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : La vie en philosophie ~
https://www.youtube.com/watch?v=dJ-QLl5qjLg

Allegra et Edward marchaient depuis un moment, bien chargés des valises de la jeune femme. Une fois le chemin pour les dortoirs des femmes enfin connu,  Edward se risqua à lui demander où elle avait eu vent de Terrae. Il est vrai qu'un tel endroit ne se connait que de bouche à oreilles et encore.. Quand on a de la chance.

- Hé bien... Disons qu'un Master est venu me chercher peu après un événement traumatisant. J'ai mis beaucoup de temps à accepter de venir. j'avais une vie à reconstruire, des amis, un père et un métier prenant. Je l'ai donc fais poireauter un bon moment avant de le suivre.

Elle échappe un petit rire. Il est vrai que ce Master avait été diablement patient avec elle. Et elle tellement glaciale qu'elle s'en voulait encore. Peut-être aurait-elle le loisir de le croiser à nouveau afin de s'excuser et de repartir sur de bonnes bases avec lui.

- Et toi alors Edward ? Tu es venu directement ? C'est quand même une histoire un peu rocambolesque à avaler...

Le "un peu" était de trop mais elle ne le connaissait pas assez pour laisser son côté cartésien critiquer l'endroit. A vrai dire elle l'apprécie déjà, mais de là à être trop "friendly" il y a une limite à ne pas franchir. Ça lui fait penser aussi qu'il tient ses précieux cartons de recherche. On y voit notamment dépasser des feuilles griffonnées de part en part, à moitié en grec, en hébreu et en latin. Quelque mot de français ou d'anglais s'y cachent peut-être aussi.... Espérons, se dit-elle, qu'il ne jette pas un oeil dessus sinon elle sera définitivement catégorisée comme folle à lier à éviter à tout prix sous peine de migraine inimaginable.

Ils s'arrêtent devant ce qui doit être sa chambre tandis qu'Edward réfléchit à sa réponse. Assurément ce moment à dû être une sacrée étape pour chaque personne recrutée ici... Ce doit être fascinant de faire une recension de toutes les expériences et ressentis des élèves face à la nouveauté d'une forme de surnaturel dans leur vie. Un incongru, un étonnement qui vient bouleverser un quotidien bien réglé.


Spoiler:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Un nouveau départ [Allegra Lescure]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.