Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Afin de devenir inoffensive. [Huo ♥]
#   Mer 12 Avr 2017 - 11:41

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 487
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Ok. Je peux le faire. J’en suis capable.

Je joins mes mains l’une à l’autre avant de les éloigner avec lenteur, les yeux fermés. Quand je rouvre les paupières, mes prunelles descendent rapidement sur l’écart entre mes paumes et une lueur de déception les traverse : rien. Rien du tout ne s’y trouve. Je soupire et me laisse glisser contre le mur de la salle d’entrainement. Il est encore tôt et j’y suis seule heureusement.

Bon. Reprenons. Il me faut aimer ce pouvoir, pas le rejeter. C’est ce à quoi m’a menée la discussion qu’Alice et moi avons eu, ce soir-là. Ma peur de la blesser. Ma peur de blesser tout ceux auxquels je commence à accepter d’être attachée. Le contrôle de mon pouvoir me permettrait pourtant de, justement, savoir ne pas le laisser m’échapper. C’est de cette manière que je dois réfléchir. Si j’apprends à maîtriser le Feu, je pourrai m’en servir à bon escient. Il en va de même avec le Marionnettisme, mais l’acception de cette face-là de mon pouvoir me prendra plus de temps, j’en suis certaine.

Un pas après l’autre. Doucement, doucement, mais j’avance.

Je me relève et inspire profondément. Mes mains se retrouvent de nouveau mais cette fois, je garde mes yeux rivés dessus. Peu à peu, je le sens. Le Feu qui brûle en moi parcourt mes épaules, s’insinuent dans mes tendons noués et vient effleurer la surface de mes paumes, se presser contre ma peau. Il ne tient qu’à moi de le laisser s’échapper, de le laisser percer mes pores et enfin venir créer une boule. Autre chose qu’une flammèche inoffensive bonne seulement à éclairer quelques centimètres autour de moi et me brûler les sourcils lorsque j’essaie d’allumer ma cigarette avec. Enfin, la sphère se forme. J’éloigne mes mains l’une de l’autre et parviens à conserver la boule enflammée dans ma paume droite. Ma peau ne brûle pas, n’est pas douloureuse. C’est mon Feu, il m’appartient et ne me blesse pas.

Si concentrée sur la maîtrise de mon pouvoir, je sursaute en entendant le bruit de la porte qui se referme. La sphère disparait et je pose mon regard sur l’homme qui vient de faire son entrée. C’est Huo. Nous nous sommes revus deux ou trois fois depuis l’épisode de la cigarette, mais au final je ne lui ai posé que quelques questions sans jamais lui demander une réelle séance d’entrainement, trop angoissée que j’étais à l’idée de ce pouvoir qui coulait dans mes veines. Aujourd’hui, je me sens capable d’aller plus loin, de découvrir les possibilités que m’offre le contrôle du Feu.

Je m’approche alors d’un pas calme. Nous sommes pour l’instant seuls, et vu l’heure matinale nous devrions pouvoir l’être encore un peu :

- Bonjour ?

Je ne souris pas mais ne suis pas non plus aussi fermée de visage qu’à notre première rencontre. Mon regard neutre rencontre le sien :

- Es-tu occupé ? J’aurais bien voulu faire une séance d’entrainement.

Mais les vieux réflexes sont durs à évincer, et les mots sortent sans que j’y réfléchisse vraiment :

- Si tu as besoin de quelque chose en échange, je peux. Je ne sais pas quoi, mais tu me dis. Enfin, je n’ai pas grand-chose, néanmoins je peux essayer. Je-

Je m’arrête, consciente que je m’emmêle les pinceaux. Au foyer, c’était simple. Une demande était égale à un vêtement en moins, voire la totalité. Là, je sais bien que cela ne fonctionne pas comme cela. Mais alors, que puis-je lui proposer ? Je hausse des épaules, dans mes yeux flotte toujours la même lueur assurée alors qu’au fond de moi, je suis déstabilisée :

- Enfin, comme tu le souhaites.




♥:
 
#   Lun 24 Avr 2017 - 23:11

Personnage ~
► Âge : 26
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 995
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Parfois je sais pas ce qui me passe par la tête. Autant le dire, les méandres de mon esprit sont impénétrables. Celui qui vient de penser à une blague salace tourne sur sa chaise. Mentez pas je le sais. Bande de pervers. (Si vous l'avez vraiment fait, je vous juge. (Tourner sur la chaise, pas la blague salace, ça je sais que vous l'avez pensé.))

Je disais donc que les méandres de mon cerveau, tout ça. Parce que bon. Faut pas se leurrer. Qui serait assez con pour croire que je ferais un bon prof ? Pas moi c'est sûr. Pourtant j'ai genre plus ou moins deux élèves officiels. Enfin. Y en a un qui est en vacances jusqu'à ce qu'il finisse sa crise existentielle, ce qui peut prendre une durée encore à déterminer.

Ca ne veut pas dire que j'aime pas ces gosses hein. Voilà que je parle comme un vieux en plus. (J'ai presque 26 ans bordel, laissez moi mourir !) Mais je doute un peu de leur santé mentale parfois. Je suis genre un des mecs les moins qualifiés pour être le maître ou le prof de qui que ce soit. Mais j'ai quand un peu d'affection pour Hamilton. Déjà parce qu'elle est rousse. Ensuite parce qu'elle a toujours cette mine renfrognée qui me donne envie de la dérider pour qu'elle sourie plus.

Donc entraînement. Même si pour le moment c'est plus des conseils qu'autre chose et qu'on s'est pas tant vus mais soit. Je sens déjà que je vais finir prof attitré de la demoiselle. Je ne pensais pas la voir s'entraîner comme ça en entrant d'ailleurs. Je la vois très rarement manipuler. J'ai compris que ça lui faisait un peu peur. Je respecte ça.

Je referme la porte, m'avance dans la salle, les mains dans les poches. Je lui fais un petit signe de tête avec un sourire pour la saluer. Toujours neutre, toujours droite et polie. J'aimerais bien savoir d'où elle vient.

Sa demande me surprend un peu mais je souris plus largement, content. Son rattrapage juste après par contre, me fait rouler des yeux.

— Je ne te demanderai jamais rien en échange, Hamilton. Je suis un Master, ça fait partie de mon rôle d'aider les Initiés et les Etoiles avec leurs pouvoirs. De la façon dont tu as besoin ou que tu souhaites.

Je sors mes mains de mes poches dans ce geste universel du "je ne te veux aucun mal". Moi, Master responsable, on aura tout vu franchement.

— Je te garanti pas l'efficacité de ce que je fais par contre, je rigole. Je suis du genre instinctif comme mec. En général j'essaye un truc, si ça me pète à la gueule c'est que je me suis planté.

Je hausse les épaules avec un sourire amusé, fais craquer mes jointures pour me détendre un peu.

— Alors, dis moi. Sur quoi tu veux t'entraîner ?


#   Mar 9 Mai 2017 - 9:45

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 487
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Un grand sourire étire les lèvres du Master. Intérieurement, je suis surprise qu’il paraisse si content de ma demande. Apprécierait-il de m’aider, en réalité ? Néanmoins, la suite de mes paroles semble moins lui plaire. Huo m’affirme que je n’aurai rien à faire ou donner en échange, que c’est son rôle d’aider ceux qui en ont besoin. Une sensation étrange parcourt mon corps. Du soulagement ? De l’apaisement ? Mon regard reste distant, mais une légère reconnaissance me vient, résumée en un « D’accord. » calme qui franchit mes lèvres pour toute réponse.

J’accorde cependant au garçon un mince sourire alors qu’il lève les deux mains puis enchaine en m’alertant sur son côté « instinctif » et le risque de manque d’efficacité ou d’explosions. Je hausse des épaules :

- Entre faire des explosions seule dans mon coin ou le faire aux côtés d’un Master, je dois reconnaître que la dernière option me parait la moins risquée pour ma vie. Et éventuellement celle des autres aussi.

L’air amusé, Huo me demande sur quoi je souhaite m’entrainer. Excellente question, d’ailleurs, que je ne m’étais pas réellement posée encore. Je testais un peu en vrac, comme cela me venait. A l’instinct ? Probablement.

- A vrai dire, je n’ai jusque-là pas fait grand-chose. Maintenant, je parviens à sentir le Feu qui est en moi et à faire en sorte qu’il ne m’échappe pas totalement… Par contre, j’ai du mal à saisir comment le former, le diriger… Comment faire pour qu’il m’appartienne réellement en fait. Il faut que cela soit comme une extension de moi-même, n’est-ce pas ? Mais je ne comprends pas réellement comment faire. C’est quelque chose qui a été ajouté ensuite. C’est étrange d’agir avec comme je le ferais avec n’importe quelle partie de mon corps.

Je m’arrête soudain, surprise de m’être montrée si bavarde. J’avais oublié que lorsque je souhaite sincèrement réussir, comprendre quelque chose, je peux me laisser emporter. Je réalise alors que mon regard est braqué dans celui du Feu, mes sourcils froncés. D’un coup, le masque est reposé et je me referme, reviens à ma neutralité, cette dernière aussi présente dans ma voix qui s’était auparavant légèrement animée :

- Je ne saisis pas réellement comment les autres ressentent leurs pouvoirs, alors je ne saisis pas comment je devrais le ressentir. C’est comme s’il ne faisait pas réellement partie de moi.

Une présence étrangère au sein-même de mon corps. Présence que je dois adopter et que l’on m’aurait imposée. Présence qui pourrait blesser, détruire et brûler. Présence qui pourrait protéger, défendre et aider. Présence qu’il me faut apprendre à ne plus détester, à ne plus craindre, mais à doucement aimer et à apprivoiser.




♥:
 
#   Mer 10 Mai 2017 - 21:48

Personnage ~
► Âge : 26
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 995
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Oh, je pensais pas qu'elle pouvait sourire comme ça. C'est mieux tiens. Je rigole doucement. C'est bien, elle est réaliste au moins. Enfin en soit ça fait un moment que j'ai rien fait exploser de façon intentionnelle de toute manière. Elle a l'air assez flippé à l'idée de blesser quelqu'un ou de se blesser. Définitivement un truc qu'il va falloir travailler. Peut-être pas qu'avec moi d'ailleurs.

J'écoute attentivement son ressenti par rapport à son pouvoir. Je trouve ça très intéressant de voir comment elle sent son Feu. C'est souvent révélateur de la façon de l'utiliser et ça déterminera vite le sens dans lequel ça évoluera. S'il y a bien un truc que ma Masterisation m'a appris c'est que nos Pouvoirs ont aussi une volonté propre et qu'il faut apprendre à les apprivoiser.

Un sourire amusé flotte sur mes lèvres. Elle est renfermée, taciturne, méfiante. C'est une fille qui a dû vivre des trucs pas faciles du tout mais ça me fait au moins plaisir de voir qu'elle est mins sur la défensive qu'avant. Même si c'est involontaire.

— Tout le monde a une façon différente de ressentir son pouvoir. Je vais pas te faire un cours là dessus parce que j'y connais rien mais je peux essayer de te donner quelques tuyaux.

Je me concentre, tends ma main devant moi pour y créer une boule de flamme.

— Tu as l'air d'avoir déjà fait des progrès mais je vais te décevoir un peu. Le plus dur reste à faire d'après ce que tu me dis. Tant que tu auras pas assimilé que ton Feu n'est pas juste une extension étrangère, tu auras du mal à le contrôler.

Je joue avec ma boule de flamme m'amuse à la lancer, à la changer de forme.

— J'ai pas envie de te faire un cours théorique et t'es pas là pour ça, donc on va y aller directement. Je veux que tu enflammes ta main. Tu sais déjà créer du feu au dessus de tes doigts, je t'ai vu faire. Là tu peux commencer par ça et ensuite étendre le feu vers ta peau.

Et si elle n'y arrive pas ou qu'elle a peur de se brûler, j'ai une autre stratégie. Mais elle va moins aimer.


#   Jeu 11 Mai 2017 - 10:51

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 487
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Le Master rit un peu. C’est étrange. Je l’imaginais plus distant, moins souriant. Il met bizarrement à l’aise, finalement. Il est clair, franc, va droit au but. La mine doucement amusée, il me répond que tout le monde ressent ses pouvoirs différemment et que, de ce fait, il ne peut me donner un réel cours là-dessus, plutôt des conseils. J’acquiesce et attends la suite qui ne tarde pas. Tendant sa main devant lui, Huo crée une boule enflammée. Je pose mes yeux verts sur la sphère de flammes, un peu craintive mais ne le montrant pas.

Le Master commence par les progrès, pour ensuite me dire qu’il me reste du travail. Cela, je n’en doutais pas. Ainsi, il me faut parvenir à intégrer que mon Feu n’est pas une extension étrangère, sans cela je ne pourrai bien le contrôler. Cela aussi, je n’en doutais pas. Je soupire intérieurement, désemparée de ne pas savoir comment accepter que l’élément soit moi, pas quelque chose de plus. Par contre, si je suis méfiante, la fascination qui m’anime lorsque le rouquin commence à jouer avec sa boule de Feu est réelle. J’aimerais pouvoir faire la même chose. Me sentir en osmose avec mon pouvoir et le manier comme n’importe quelle part de mon corps. Je voudrais-

- …que tu enflammes ta main.

Pardon ? Aha. Aha. Oui, il en avait parlé. Il est vrai. Et j’avais soigneusement rangé cette information dans un coin de mon esprit. Franchement, quelle idée de s’enflammer ainsi… Il faut être assez fou, non ? Je ne suis pas certaine que cela soit une bonne idée, hmm. Peut-être devrais-je m’enfuir discrètement, non ? Trois ou quatre petits pas en arrière et, zou ! je disparais. Non ? Cela ne se fait pas ? C’est lâche ? Je n’ai jamais dit que j’étais courageuse, erm. Alors il serait carrément temps, non ?

De quoi ? Fuir aux moindres obstacles, Hamilton ? Allez, va. Tu sais de quoi tu es capable. Arrête de te planquer.

Je déteste manquer de confiance en moi, car chaque fois la moralisatrice fait son grand retour.

J’inspire profondément et, imitant Huo, lève ma main devant moi. L’élément parcourt mon corps. C’est chaud et doux à la fois. C’est vivant et cela se meut d’une volonté propre au travers de mes veines j’ai l’impression. Mais en réalité, il est partout en moi. Puis rassemblé au creux de mon coude, dans mon avant-bras, pour finalement s’insinuer au sein de ma paume et venir se mouvoir en une sphère imparfaite.

- Ok. Maintenant, je dois étendre le Feu, murmuré-je pour moi-même.

J’essaie, mais mon esprit nerveux retient le Feu de se déplacer ne serait-ce que d’un millimètre. Je fronce les sourcils et force ma respiration à rester aussi calme que possible, comme pour faire disparaitre mon anxiété. Peu à peu, mon cœur se calme et ma concentration se fait si forte que j’en oublierais presque que je ne suis pas seule. Et tout à coup, le Feu prend vie. Du bout de mes doigts à mon poignet, il s’enroule autour de ma peau. Je sursaute en ouvrant de grands yeux, le faisant instantanément disparaitre.

- Je. J’ai été surprise, lâché-je dans un souffle, agacée de mon erreur.




♥:
 
#   Ven 19 Mai 2017 - 20:21

Personnage ~
► Âge : 26
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 995
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

J'avoue qu'en général je suis moins du genre à avoir ce genre d'approche en douceur. Parce que je suis un bourrin. C'est assumé hein. Même que des fois ça donne des bons résultats. Enfin. Quand je réfléchis un peu. Genre au lieu de foncer la tête la première et de se prendre un retour de flamme… Je suis pas fier de cette blague c'était naze.

Bon aller, Hamilton. Un peu de nerf. Tu arrives à faire une boule de feu déjà c'est pas mal. Maintenant faut passer à l'étape supérieure. Je me rappelle pas avoir autant galéré au début pour produire juste une boule de feu. Mais bon encore une fois je suis un bourrin donc j'ai moins peur de me blesser. Ca a toujours eu un côté très instinctif pour moi. Je pense que les arts martiaux m'ont pas mal aidé aussi. Quand on a conscience de son propre corps et du fait que même ses poings peuvent être des armes, on a plus de contrôle.

Elle arrive enfin à enrouler ses flammes autour de de sa main avant de sursauter et le feu disparaît. Je ris un peu, amusé mais pas moqueur. Je crois qu'on a encore beaucoup de marge de progrès. Étonnamment c'est stimulant je trouve.

— J'ai vu ça. C'est pas mal pour une première fois. Tu as déjà de bons réflexes. C'est un truc tout bête, mais quand tu te fais surprendre comme ça tu as toujours un risque de te brûler. Le fait que ton feu s'éteigne parce que tu es surprise ça veut dire que tu as déjà assimilé certains trucs.

Son énergie était assez stable. Une fois qu'elle aura dépassé sa peur de perdre le contrôle ça ira bien mieux.

— Je vais faire une métaphore pourrie mais prend le comme un jeune chien.

Je rigole un peu, enflamme ma main pour illustrer mon propos.

— Il est bébé, mal éduqué, plein d'énergie et demande qu'à la dépenser. Si tu lui apprends pas que c'est toi qui commande il fera des conneries.

J'ai dit que cette métaphore était pourrie ?

— Ton rôle c'est de te montrer plus forte et de garder le contrôle. Moi j'ai eu de l'entraînement. Avant d'avoir mes pouvoirs j'ai fait des arts martiaux et ça m'a aidé à me concentrer. T'as déjà commencé à piger le truc. Quand tu utilises tes pouvoirs, ton objectif c'est de rester concentrée sur ce que tu fais. Tu as surement des trucs que tu aimes faire, des activités manuelles, même lire. C'est le même état d'esprit. Pour faire un truc correctement, faut que ton attention soit à ce que tu fais. Faut pas te laisser distraire par des pensées parasites.

Ca me fait absolument beaucoup trop bizarre d'analyser un truc pareil alors que j'en ai jamais eu besoin. En même temps, ça m'aide aussi à comprendre comment j'utilise mes pouvoirs je crois. Je pensais pas qu'apprendre à quelqu'un d'autre ça voulait aussi dire apprendre soi-même.


#   Dim 4 Juin 2017 - 21:00

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 487
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Un petit rire agite le Master, sans pour autant qu’il soit moqueur. Il va même jusqu’à me dire que ce n’est pas si mal, que j’ai de bons réflexes. Je ne réponds pas, jugeant inutile de lui offrir l’un de mes faux sourires ou de lui faire comprendre que je me trouve d’une maladresse insupportable. Après tout, il est le professeur.

Celui-ci se lance dans une métaphore qu’il m’annonce d’emblée comme pas terrible. En effet, elle ne l’est pas, mais elle a le mérite d’être claire. Huo va même jusqu’à illustrer ses paroles en enflammant sa main avant de m’expliquer de quelle manière je peux maîtriser mon pouvoir, d’où me vient la concentration nécessaire. Sans répondre, peu loquace, je tends ma main devant moi et une nouvelle fois, abaisse mes paupières. Comme auparavant, la boule de chaleur vient se loger au creux de ma main. Un jeune chien, n’est-ce pas ? M’enfin, un jeune chien, il est simple de l’apprivoiser en lui gratouillant le derrière des oreilles ou en lui lançant une balle. Le Feu ? Ce n’est pas la même chose. Cela est bien plus sauvage.

Mais ce qui est sauvage peut aussi être apprivoisé, Hamilton. Tu en es la preuve vivante, et tu le sais.

Je déglutis mais décide me laisser une chance, une petite, allez. Une flamme nait au sein de ma paume en perçant ma peau fine et blanche. J’ouvre les yeux et viens poser mes iris verts sur ce corps mouvant et brûlant. Mais soudain, des questions me viennent. Qu’aimé-je réellement ? Quelles activités manuelles connais-je assez pour les comparer à la concentration nécessaire pour apprivoiser le Feu ? mon Feu ? Tout à coup, je me sens vide. Comme si je ne connaissais rien. Comme si n’adorais rien suffisamment pour m’en souvenir naturellement. Mon regard s’éteint un instant. Ma flamme vacille. Je n’y arriverai pas. Je ne peux pas. Je suis fragile, trop fragile pour cette bête qui évolue en au sein de moi-même. Mon visage ne change pas. Blase habituel, indifférence inhérente à moi-même. Je soupire intérieurement, affaisse mes épaules métaphoriquement.

Hamilton… Souviens-toi. Rappelle-toi ta manière d’agir. Remémore-toi les façons dont tu as vécu et vaincu tes craintes jusqu’alors, et n’oublie pas les repères que tu recherches toujours.

Je cligne des paupières. Depuis combien de temps suis-je en train de fixer cette flamme sans agir, sans parler ? Un peu trop pour que ce soit normal, je m’en doute bien. Comment j’agis, habituellement ?

Les sons. Les odeurs. La texture. Les sensations. Oui ! Je réagis aux sens. J’apprivoise en analysant. Mes yeux se referment, et je me concentre plus encore qu’auparavant sur mon Feu. Tendant l’oreille, je perçois son léger crépitement. Il est doux, un peu comme s’il était étouffé. Sans trop m’en apercevoir, je fronce les sourcils. Pourquoi sonne-t-il ainsi ? Il est libre, seul l’air l’entoure, rien ne le recouvre. Le bruit est bas et léger, très léger. Sans solution, je passe au problème suivant, à sa senteur. Que sent un feu créé sans bois, sans journaux brûlés, sans pines de pins encore un peu trop humides qui compliquent trop sa lancée ? Que sent cette flamme qui, au fond, n’est faite qu’à partir de moi ? Comme pour le son, l’odeur est légère, à peine perceptible. Pourtant, sans que je ne puisse totalement la décrire, elle m’est familière. Ah ! Je comprends. La flamme vient de moi, la senteur aussi. Elle est moi, elle sent comme moi. Logique. J’aurais pu y penser. Un sourire intérieur plus tard et ma concentration bascule au touché du Feu. Ce touché brûlant, mouvant, vivant. Un animal un peu sauvage qui s’agite dans ma main. Animal sauvage que je voudrais museler mais qui ne supporterait aucune chaîne en réalité. Il se déplace de lui-même, mais une simple impulsion de ma volonté suffit à le rappeler à l’ordre. Le maître qui siffle son chien de garde bien dressé. Finalement, la métaphore d’Huo n’était pas si ridicule, elle était même plutôt vraie.

J’ai analysé mon Feu comme j’avais analysé Nicolas alors qu’il me portait jusqu’à une des branches de l’arbre. Je me suis raccrochée aux sensations qu’il m’apportait comme je l’avais fait avec Alice et son odeur de petit pain. Maintenant, avec lui, je dois aller plus loin. Me l’approprier tout en en faisant un ami, un animal que j’aurais adopté et dont je ne pourrais plus me séparer. Qui sait, peut-être pourrai-je même l’aimer ?

Mes yeux sont à nouveau ouverts sur cette flamme mince et fragile qui repose sur ma main. Lentement, je le laisse s’échapper. J’ouvre la cage et le Feu s’échappe, vient lécher le bout de mes doigts et mon poignet. Ma paume et le dos de ma menotte. Les sens toujours exaltés, je remarque l’odeur qui se fait soudain plus puissante, tout comme le crépitement qui me parvient et la chaleur qui s’en dégage. Et je comprends que c’était moi, qui étouffait la chose vivante. J’étais le couvercle qui l’empêchait de se développer. Je saisis aussi que seule moi perçois tout cela si fort, d’une manière si puissante. Parce que j’y suis concentrée, mais aussi parce que cela vient de moi. Je laisse le Feu m’envelopper, et cette fois-ci, il ne se dissipe pas. Une victoire. Une petite, mais une victoire.

- Je crois que j’ai saisi comment cela-

La porte s’ouvre bruyamment et une vingtaine d’élèves entre soudain en riant, râlant ou bavardant plus ou moins gaiement. Je me coupe dans ma phrase, posant mon regard froid sur eux.

- Je crois que la tranquillité est terminée.

Mais malgré ma surprise, ma flamme, elle, est restée.

Hrp: Pardon pour la pavé '-'




♥:
 
#   Jeu 8 Juin 2017 - 17:59

Personnage ~
► Âge : 26
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 995
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle semble m'écouter avec attention avant de retenter encore une fois. Je souris en coin en la voyant fermer les yeux pour mieux se concentrer. C'est une fille intelligente, repousser les stimulis extérieurs pour se concentrer est un début. Même si à terme elle devra apprendre à faire ça dans n'importe quelles circonstances. Oui oui, même attachée la tête en bas. Quand tu es Feu, te ligoter est un peu un truc inutile. Même des menottes en fait pour peu que tu puisse produire des flammes assez chaudes.

Je suis les fluctuations de son aura avec attention pour voir comment elle sort. Il faut que je m'entraîne à la détection d'énergie. Pour des gens que je connais comme Aoi c'est plus facile mais j'ai encore des progrès à faire clairement. Elle parvient à produire une flamme vacillante mais je la laisse faire en fronçant les sourcils. Elle ne fera pas de progré si je ne la laisse pas expérimenter un peu.

Rien ne semble se passer et j'hésite à lui demander ce qu'il se passe mais elle a l'air vraiment concentrée sur sa flamme. Encore un moment et elle ouvre les yeux. Son feu s'étend lentement avant de recouvrir progressivement sa main jusqu'à son poignet. J'étire un sourire doux. Bravo Hamilton. Son aura est définitivement plus stable. On dirait qu'elle a réussi à dépasser son blocage.

La porte s'ouvre brutalement et des élèves entrent. Je soupire en voyant que son feu est revenu à l'état d'une flamme au dessus de sa paume. Au lieu de disparaitre. Cool. Je soupire un peu en regardant les autres et me frotte la nuque.

— C'est pour ça que je viens ici assez tôt en général. Pour ne pas être dérangé.

J'esquisse un sourire amusé et leur lance un regard agacé alors qu'ils se dispersent dans la salle en parlant un peu trop fort à mon goût.

— Tu veux voir un truc marrant ?

J'examine un instant le groupe qui vint d'entrer. Un des garçons semble en fait là pour une démonstration aux autres. Oh il vient d'être Etoilisé oui, je me souviens. Il est là pour frimer. J'attends qu'il se lance dans une petite démo avec ses pouvoirs de tonnerre et pointe un doigt sur lui.

— Hep, je l'apostrophe. Tu nous déranges. Si tu veux frimer devant tes copains fais ça dehors au lieu d'emmerder les gens qui bossent.
— T'es pas Master, toi ? Pourquoi t'aurais besoin de t'entr-

Je pose mon index sur mes lèvres dans ce geste universel de silence alors que je bande ma volonté pour l'empêcher de bouger ses lèvres et sa bouche avec mon pouvoir de Marionnettiste. La tête qu'il fait.

— Tu sors, minus. Et tes copains avec toi.

Je pointe la porte vers laquelle il commence à marcher sous l'effet de mon pouvoir. Ses copains semblent hésiter. Vous voulez vraiment tester ma patience les gars ?


#   Mar 27 Juin 2017 - 22:30

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 487
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Huo semble agacé par l’arrivée du groupe d’élèves. Celui-ci semble clairement ici pour s’amuser plus que travailler. Le Master soupire et m’explique que c’est la raison pour laquelle il ne vient pas tard dans la salle. Je comprends ce qu’il veut dire. Comment s’entrainer correctement en étant envahi par des cris et du monde ? Pourtant, un sourire amusé nait sur ses lèvres avant qu’il ne me demande si je veux voir quelque chose de marrant. Comprenant que sa question est rhétorique, je me contente de hausser un sourcil intrigué en attendant de voir ce qu’il compte faire.

La réponse vient rapidement. Alors qu’un des garçons se lance dans une démonstration de ses pouvoirs de Tonnerre, le Master pointe un doigt sur lui et l’apostrophe. Que fait-il ? Il commence à l’enguirlander en lui faisant comprendre que l’endroit est fait pour s’entrainer, par se vanter ou se montrer. L’élève s’apprête à répondre mais soudain ses yeux se font ronds et pas un son ne sort de sa bouche. D’ailleurs, ses lèvres ont cessé de bouger. Le Master lui ordonne de sortir ainsi que ses amis. Le garçon s’exécute… comme un robot. Les mouvements de ses jambes sont plus raides, son torse part légèrement en arrière d’une telle manière qu’il semble résister. Je saisis tout à coup qu’Huo, Master, est en train d’user de ses pouvoirs de Marionnettiste sur l’élève.

Tous mes muscles se tendent, mon regard se vide, ma mâchoire se serre en même temps que mes poings. Je n’aime pas cela. Je suis censée apprendre à apprécier mon pouvoir, à découvrir comment m’en servir pour protéger les autres, pas l’inverse. Le gamin ? Je m’en fiche. Il aurait pu être blessé, malmené ou n’importe quoi je n’en aurais pas pris compte. Le problème est que j’avais raison. Le pouvoir de Marionnettiste ne sert qu’à blesser. Pas à protéger.

- Bravo, lâché-je platement lorsque la salle redevient silencieuse, les élèves partis.

Mon regard éteint croise celui du Master. Alice s’est trompée. Je ne peux pas la protéger. Je serai toujours dans le noir, l’obscurité. Elle sera la seule à briller. Pour ce que cela vaut, tant pis.

- Peut-on reprendre l’entraînement ?




♥:
 
#   Dim 9 Juil 2017 - 22:38

Personnage ~
► Âge : 26
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 995
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je m'attendais pas forcément à des félicitations hein. Après tout, Hamilton est aussi marionnettiste mais je pensais pas qu'elle considérait ce pouvoir aussi mal. C'est pas un truc anodin, autant que son soucis avec son feu. Cette fille déteste ses pouvoirs, elle les trouve dangereux et destructeurs et ça la dégoûte de penser que ce sont les siens.

Moi j'ai plu ce problème. Le marionnettiste est pas un truc que j'utilise beaucoup parce que je suis un bourrin mais c'est vrai que je répugne un peu à l'utiliser. Déjà parce que je suis du genre à préférer les combats équitables. Ensuite, parce que je me suis assez fait manipuler dans ma vie pour pas avoir envie de le faire aux autres même si c'est que leur corps. Je comprends sa réaction, vraiment, mais la peur n'aide personne à avancer.

— Hamilton. Regarde moi s'il te plait.

Je cherche son regard du mien, sourit un peu. Comment je peux expliquer ça ? C'est compliqué de rester positif mais faut que j'arrive à lui faire comprendre mon point de vue.

— C'est pas facile de l'exprimer mais je vais essayer. Tu détestes tes pouvoirs parce que tu penses qu'ils ne sont que destruction. Je pensais comme ça moi aussi. L'important c'est pas que tu contrôle le feu ou le corps des gens, c'est ce que toi tu veux en faire.

Je place mes mains entre nous et les frotte l'une contre l'autre avant de les ouvrir. Une nuée de papillons de flammes s'envolent dans la salle avant d'exploser dans une gerbe d'étincelles.

— Tu peux tuer quelqu'un avec n'importe quel élément, n'importe quel pouvoir. L'important c'est pas l'outil, c'est ce que tu en fais. Il faut que tu y croies si tu veux réussir à comprendre tes pouvoirs et les maîtriser.

Je tapote ma tempe avec mon index.

— L'essentiel c'est dans ta tête que ça se passe.

Je lui fais un grand sourire et m'étire un peu avant de reculer.

— Ok. Je veux que tu crées une boule de feu et que tu la lances sur moi.

Promis, je suis pas suicidaire ni masochiste.


#   Ven 21 Juil 2017 - 21:48

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 487
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Huo me demande de le regarder. Il est doux, poli dans sa manière de parler, alors je réagis sans rechigner. Deux yeux vides qui rejoignent ceux vifs du Master. Celui-ci sourit légèrement, il parait vouloir me rassurer. Je le laisse faire sans intervenir. Au fond, je me dis que rien de ce qu’il fera ne changera quoi que ce soit. J’ai du mal à saisir pourquoi il insiste. Il n’est pas stupide, il a bien vu que je suis bornée.

Pourtant, il parle. Il me dit qu’il pensait de la même manière que moi. Pour lui aussi ses pouvoirs ne représentaient que la destruction. Puis ses mains viennent se placer entre nous. Je hausse des sourcils dubitatifs, peu convaincue de ce qu’il est en train de faire.  Mais soudain, d’entre ses paumes, des papillons de flammes s’échappent. Toute une nuée. Comme devant la femme-tonnerre créée par Nicolas dans la boîte de nuit, je reste inexpressive extérieurement parlant, tout en m’émerveillant comme une enfant intérieurement. Les insectes de Feu explosent finalement dans une gerbe d’étincelle. Cela est si… beau.

Mes yeux verts se reposent sur le Master alors qu’il reprend la parole. Je sais qu’il a raison. Je sais que tout peut être une arme. Mais ne suis-je pas déjà dangereuse ? Justement, l’important est ce que nous en faisons. Je contrôle les manifestations extérieures de mes sentiments et émotions. Je ne les contrôle pas en eux-mêmes. Tant qu’ils explosent lorsque je suis seule, cela me va. Que se passerait il si un jour venait où la rage l’emportait et où mes pouvoirs m’échappaient ? Je risquerais de blesser Alice, Nicolas, Ariana, Ys… Sans même le vouloir. Il y a une différence entre faire du mal intentionnellement, et heurter par maladresse. Ma maladresse, j’avais une maîtrise sur elle tant que je n’avais pas les pouvoirs. Eux, je ne sais pas suffisamment les gérer.

Je soupire intérieurement. Il me faut me reconcentrer sur les explications d’Huo.

Euh. Je crois que c’est la seconde fois aujourd’hui que l’une de ses propositions m’arrête net. Mon regard blasé se pose sur lui comme s’il était fou.

- Pourquoi ferais-je cela ? Je ne veux pas apprendre à attaquer les autres. Quel serait l’intérêt pour moi de vous lancer une boule de feu dessus ?

Je croise les bras sur ma poitrine, perplexe.

- Si l’important est l’usage que nous en faisons… N’est-ce pas aller à l’encontre de cette idée que de faire cela ? Je sais bien que vous pourrez éviter la boule de Feu, vous êtes Master. Mais cela est inutile.

Ma phrase est ponctuée d’un haussement d’épaule marquant l’indifférence. En même temps, quelle idée… Même dans une idée de protection, je n’aime pas savoir attaquer. Avouons qu’il y a quand même une différence de degré de dangerosité entre savoir donner un coup de poing défensif et lancer une boule de feu…

Hrp: Mille pardons. Elle me fait rire. Et en même temps... AH ELLE EST CHIANTE VAS Y FRAPPE LA PLEASE.




♥:
 
#   Dim 30 Juil 2017 - 22:31

Personnage ~
► Âge : 26
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 995
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je suis toujours un peu admiratif devant ce que j'arrive à faire de mes pouvoirs. Je suis pas spécialement du genre à faire très attention aux apparences et à l'esthétique. Mais je sais pas, c'est le genre de truc qui me donne un peu cette impression que j'ai derrière mon appareil photo. Regarder, créer. Et c'est comme un espèce d'art éphémère, beau parce que destructeur. Quelque chose de beau mais seulement beau. On peut le regarder, pas le toucher.

Et c'est vrai, on a des pouvoirs dangereux qui peuvent tuer, qui peuvent faire du mal. C'est aussi quelque chose que j'ai eu moins de mal à apprivoiser parce que je pensais déjà ça du kempo, des armes à feu. Alors je comprends peut-être un peu trop bien ce qu'Hamilton ressent à propos de ses pouvoirs. Mais la peur ça n'aide pas au contrôle. Ne pas se servir d'un truc aussi intime, lié à notre essence, c'est l'enfermer jusqu'à ce que ça déborde et c'est bien plus dangereux que de l'utiliser contre quelqu'un parce que c'est se faire du mal à soi-même.

— C'est pas pour moi que je te le demande, Hamilton.

Il faut qu'elle arrive à dépasser ce blocage. Si elle ne m'attaque pas, je la forcerai à le faire. A vrai dire, je m'en fiche un peu si elle prend peur ou qu'elle me déteste. Elle m'a demandé de l'aider donc c'est ce que je fais.

— Tu veux apprendre à contrôler tes pouvoirs, non ? Pour ça faut que tu les utilises y a pas de secret. Si tu veux qu'ils te permettent de te défendre, apprend à attaquer.

Je crée une petit boule de feu au dessus de ma main.

— Je ne risque rien, tu l'as dit toi-même. Donc profite d'avoir une cible volontaire que tu ne vas pas blesser.

Mieux qu'un punching ball.


#   Dim 6 Aoû 2017 - 17:54

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 487
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Ce n’est pas pour moi, c’est pour toi. Mmf. En attendant, je continue à ne pas voir à quoi cela va m’avancer. Au contrôle, certes. Mais n’y a-t-il pas une autre manière de le contrôler ? Bras croisés sur la poitrine, je laisse un soupir affaisser mes épaules, l’air bougon. Je n’aime pas cela. Je n’aime pas devoir me battre. Je n’avais pas besoin de me battre au foyer. J’avais… d’autres armes.

Je secoue légèrement la tête avant d’enfin me redresser, plantant mon regard vert dans celui d’Huo. Mes mains se lèvent, se rejoignent devant mon nez, et, plus rapidement qu’au début, une flamme nait entre elle. Je la modèle avec lenteur, l’esprit occupé par la réflexion. En effet, comment lancer cette boule de feu que je crée ? Comment lui donner la bonne impulsion ? Lui donner vie, en fait ? Mes sourcils se froncent imperceptiblement. Je me sens ridicule, bras tendus, à me demander comment attaquer quelqu’un qui dans tous les cas parera l’agression.

Allez Hamilton, du nerf.


Ok. Je me lance. Je cherche le cœur de la boule de feu. Je la sonde alors qu’en réalité, elle ne fait qu’un avec moi. Je la connais sans l’observer. Je dois lui donner de l’énergie, mon énergie, afin qu’elle vole. J’inspire profondément, et en un geste à mes yeux assez pathétique tente d’attaquer Huo.

Au départ, je crois que j’ai réussi. Au départ, je vois mon Feu s’élancer. Au départ, je me dis que j’ai dépassé mon blocage. Et puis la boule qui s’était élevée retombe entre Huo et moi. Elle s’évapore avant de ne toucher le sol. Elle manquait de volonté.

Je manquais de volonté.

- Tant que je ne le voudrai pas, cela ne fonctionnera pas, lâché-je platement.

Ne pas réussir m’agace plus que je ne l’étais déjà. Mon regard est plus blasé que jamais, toutes mes barrières redressées. Je me sens à fleur de peau. Mais au moins j’ai compris. Tout est une question de volonté, et je n’ai pas de raison d’attaquer le Master, donc pas l’envie. Autant lâcher tout de suite.

Bah alors, Hamilton ? Je croyais que tu n’aimais pas les gens qui abandonnaient trop vite ?

Je n’ai jamais dit que je m’aimais.




♥:
 
#   Lun 21 Aoû 2017 - 15:06

Personnage ~
► Âge : 26
► Doubles-comptes ? : /
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 995
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 26
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle a l'air bien partie. Une fois qu'on a réussi une première fois c'est toujours plus simple de reproduire. Elle a clairement du progrès devant elle mais au moins elle arrive à se concentrer correctement sur ce qu'elle fait maintenant. Elle a l'air de réfléchir sur la marche à suivre pour lancer la boule qu'elle vient de créer. C'est plus une question de volonté de ce côté là, je trouve. Une fois que la boule de flamme existe il faut simplement réussir à lui faire garder sa cohérence et lui donner un ordre.

C'est une peu comme un programme. Il faut réussir à organiser sa pensée et découper l'action en plusieurs petites mais simples. C'est comme quand on dessine, on ne met pas les couleurs avant les contours.

Je la regarde faire mais au final les flammes se dissipent avant d'avoir pu m'atteindre. Dommage, elle était bien partie. Elle n'en a pas envie, c'est visible. Je pourrais lui demander de le refaire mais je pense que j'aboutirais au même résultat, enfin, elle. Vous avez compris. Reste la solution inconcsciente. Défense automatique. Ca marche parfois. Je pourrais aussi tenter de la mettre en colère mais je ne connais pas bien ses limites et elle est plus du genre à tout enfermer. Je ne voudrais pas non plus qu'elle essaye de garder le contrôle à tout pris en appuyant où ça fait mal.

— C'est toi qui m'a demandé de l'aide Hamilton. A quoi ça sert de vouloir contrôler ton pouvoir si tu n'en as pas la volonté ?

J'enflamme mon poing et lui lance un regard dur.

— C'est pas ce que tu voulais ? Pouvoir te défendre ? Défendre Alice ?

Je crée trois boules de flammes à la hauteur de mes épaules.

— Montre moi que ce ne sont pas juste des belles paroles. Je me fous que tu te déteste, et que tu détestes ton pouvoir. Tu crois que j'aime le mien ? On s'en fout de ça. Alors défends toi un peu.

Je lance deux boules de flammes vers elle, au ras de ses bras. Coup de semonce. La troisième tourne dans ma main. Réagis, gamine.


#   Mer 30 Aoû 2017 - 1:05

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Asbjorn Andreassen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 487
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : En apprentissage de la vie, je crois.
Humeur : Erm... On fait ce qu'on peut?

Huo me reproche de ne pas avoir la volonté de contrôler mon pouvoir. Huo me lance un regard dur. Et puis Huo mentionne Alice.

Instinctivement, je me tends. Oui, je veux me défendre. Oui, je veux défendre Alice. Oui, je veux défendre tous ceux qui me sont chers. Dois-je réellement pour cela en passer par l’attaque ? Il y a forcément un autre moyen. Il y en a toujours un.

Mais le Master ne s’arrête pas là. Il n’est d’ailleurs pas prêt à s’arrêter tout court. Trois boules de flammes viennent danser au niveau de son épaule. Trois boules de flammes qui me sont apparemment destinées… Sympa. Deux passent en rasant mes bras. La troisième est dans la paume d’Huo.

Et moi ? Je ne bouge pas. Je fixe la boule comme si elle était vivante, comme si ce n’était pas le Feu qui la contrôlait. Je cherche. Je cherche la peur que je devrais ressentir. Je cherche l’instinct de survie qui devrait m’animer. Je cherche pourquoi je me défendrais.

Parce que, dans tous les cas, il ne blessera pas une élève. Si ?

- Vous ne-

La boule est partie. Je tends d’un coup mes mains devant moi et son Feu est intercepté par le mien. Ma propre boule était bien moins puissante que la sienne, mais la sienne n’était clairement pas à sa puissance maximale.

Je retiens mon air surpris, conserve ma neutralité. Ma boule est partie. Avec assez de puissance pour s’envoler et atteindre une cible. Quant aux méthodes d’éducation d’Huo… Nous les dirons douteuses, mais elles ont le mérite d’être relativement efficaces. Je crois. Il me fait un peu peur. Il est un peu taré. Mais c’est efficace. Il me semble.

Je continue un instant de fixer l’endroit du « combat », avant d’enfin desserrer les dents :

- Est-il possible de créer un bouclier avec notre pouvoir ?

Je ne suis pas bête. Cela aurait été bien plus malin que d’envoyer une boule contre une autre. J’ai eu de la chance que cela fonctionne. Cela aurait même pu être dangereux et nous brûler tous les deux. Seulement, modeler mon Feu… Pas si simple.




♥:
 
#   
Contenu sponsorisé

 

Afin de devenir inoffensive. [Huo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle d'entraînement.
Aller à la page : 1, 2  Suivant