Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Un moment chaleureux [ft. Joyce] Terminé
#   Mer 12 Avr 2017 - 16:00

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Le chemin se passa dans un silence bienheureux. Nous savourions tous les deux notre bonheur, je pense. Hero trottait devant nous, et sa main dans la mienne me faisait penser à un petit oiseau. Je m’étais battu fort pour récupérer ma place à ses côtés et mon cœur s’était déchiré un peu plus à chacun de ses refus, mais elle avait fini par céder. Si elle ne l’avait pas fait, j’aurais abandonné et je l’aurais laissée partir, bien sûr. J’aurais continué à veiller sur elle dans son ombre. Je l’aurais regardé grandir et s’épanouir de loin. Et ça m’aurait brisé petit à petit. Je crois que j’aurais fini non pas vieille femme à chat, mais vieil homme à chien ! Je laissais échappé un gloussement en imaginant un moi plus vieux. C’est comme si je ne pouvais juste pas le visualiser. Je ne me voyais pas vieillir.

Je m’arrêtais face à la porte de la chambre de Joyce. Intimidé, je la regardais ouvrir. La chambre d’une fille, qui plus est celle de ma… petite amie ? C’était presque une nouveauté, je n’y étais entré que brièvement et maintenant je risquais d’y passe la nuit… Oh là là, que dois-je faire !! Je commençais à m’agiter, n’osant pas entrer. Elle m’avait demandé de rester, genre tout le temps. Genre, euh, vraiment pour la nuit..? Ohmondieuohmondieu….Je dois faire quoi ?! Et Hero, il va aller où ? Et si… Je passais par ma chambre, pour le poser là-bas avec des croquettes et je reviens voir Joyce après ? Il vaut mieux que je lui propose plutôt que de m’éclipser sans rien dire. Une claque ça m’a suffit. Et quelle claque ! Elle a sonné et résonné et ma joue a été toute rouge pour au moins un quart d’heure. Et moi, tout ce que j’ai trouvé à dire c’est « Mais aïeuh »… Mais quel con. Je posais mon front contre le mur, à côté de l’encadrement de la porte, et un son creux résonna dans le couloir vide. Je suis un imbécile quand même.

Hero me lécha la main pour me donner du courage. Ou pas, puisque la p’tite léchouille mignonne fut suivie d’un bon coup de dents. Je lui mis une tape sur la truffe et le fusillais du regard. Mais qu’est-ce qui lui prenait encore ?! Hero grogna.

- Bah oui ducon, tu me mords, tu t’attendais à quoi ?

Hero inclina la tête. Je lui mis la main sous le nez, qu’il voit les petites marques rouges sur le dos de ma main.

- Là, juste là, tu m’as bouffé la main, tu t’attendais à quoi ? Que je te caresse ?

Hero lécha ma main, les oreilles en arrières et gémit pour se faire pardonner.

- Non mais. Je me tournais vers Joyce. Ma chérie, est-ce que je peux te laisser pour aller mettre Hero dans ma chambre ? Ou veux-tu m’accompagner ?

Ma voix était douce, tendre mais avec un ton taquin. J’aimais la taquiner !


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 


Dernière édition par Liam Sparrow le Mer 6 Sep 2017 - 17:25, édité 1 fois
#   Mer 12 Avr 2017 - 16:34

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 620
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Je l'ai bien vu rougir quand je l'ai taquiné. Je retrouvais peu à peu mon sourire face au sien et les battements rapides et douloureux de mon coeur face à lui. Il mettait encore mon monde à l'envers, même des années plus tard.
J'avais beau avoir mûris en trois ans, je restais toujours une jeune fille, et je devenais niaise dés qu'il rentrait dans mon champs de vision. Désespérant.

J'ai rougis violemment quand j'ai senti sa main prendre la mienne. Oh... Depuis combien de temps n'avais-je pas eu cette chance que celle d'être à ses côtés? Bon sang, ce qu'il m'avait manqué!
Le trajet s'est passé dans un doux silence, chacun se réhabituant à la présence apaisante de l'autre. J'avais toujours cette impression familière d'avoir une toute petite main. Je me sentais en sécurité.

Arrivés devant ma porte, j'ai pourtant sentit la tension envahir mon petit-ami. Je l'ai vu se refermer alors que je m'inquiétais un peu.
Au moment où j'allais entrer, je l'entendis s'appuyer contre le mur attenant l'encadrement. Je me tournai vers lui, perplexe mais je le vis se disputer avec Hero. Le lupin l'avait mordu.

- Ma chérie, est-ce que je peux te laisser pour aller mettre Hero dans ma chambre ? Ou veux-tu m’accompagner ?


S'il avait employé un ton taquin, son comportement m'inquiétait un peu plus. J'ai pourtant choisit d'ignorer ce sentiment, moi-même me sentant un brin nerveuse.

- Oh! Non vas-y. Je vais en profiter pour ranger un peu, c'est encore l'apocalypse ici. On... Se retrouve plus tard?

Je ne pouvais empêcher ma voix de trembler. J'avais encore peur qu'il disparaisse sans laisser de trace. Je n'avais plus confiance en lui, même si j'en avais envie. Il me faudrait du temps avant de prendre conscience que tout ça était bien réel.
Je lui ai souris pour le rassurer, pour me rassurer également avant de me baisser pour caresser Hero.

- Je te suis très heureuse de vous voir de retour Hero, mais si tu pouvais me laisser Liam en un seul morceau, j'apprécierai. Tu permets que je te l'emprunte un moment? On a beaucoup de chose à se dire tous les deux.

Oui je demandais la permission à un loup et alors? Je suis sûre qu'il comprenait! La preuve, il m'a pas bouffé!
Me redressant, j'ai embrassé Liam sur la joue.

- Reviens vite. Je t'attends.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mer 12 Avr 2017 - 21:17

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

La lueur de peur qui passa dans ses yeux quand je lui demandais de passer à ma chambre de fit l’effet d’une douche froide. Mon cœur se serra. Je devrais savoir qu’elle ne me ferait pas confiance comme ça, en un claquement de doigts. Mais mon stupide cœur avait espéré. Et j’aurais du l’accepter, le savoir et le comprendre mais ça me fit mal quand même. C’était de ma faute, c’était bien fait pour moi, et je devrais arrêter de me plaindre. Donc j’écoutais la réponse de Joyce.

- Oh! Non vas-y. Je vais en profiter pour ranger un peu, c'est encore l'apocalypse ici. On... Se retrouve plus tard?

Et sa voix tremblait. Je fus presque tenté de laisser tomber mon projet de partir mettre Hero dans ma chambre, parce que la voir comme ça avec la peur de me voir disparaître à nouveau, ça me tuait. J’écoutais à peine Joyce parler à Hero, j’avais comme une brume grise dans la tête et devant les yeux. Tout semblait comme enveloppé de ouate, les sons, les couleurs étaient altérés… La fatigue du voyage et de la conversation devant les grilles d’entrée sûrement.

C’est les lèvres de Joyce sur ma joue qui me fit revenir un peu sur mes pieds. Je me secouais intérieurement et lui souris. Je n’avais pas entendu ce qu’elle venait de me dire…

- Je reviens vite mon cœur, promis.

Sur quoi je tournais les talons et me mis en route pour ma chambre.

~~~

Ma chambre était restée comme je l’avais laissée, telle une chambre de moine. Une table en bois, un lit simple et une lampe étaient près de la fenêtre, tandis qu’une commode abritait autrefois mes affaires. Je laissais tomber mon sac, d’où je sortis la gamelle et les croquettes de Hero. Je la remplis et y ajoutais une gamelle d’eau. Je passais la main sur le bois de la table. Combien de fois avais-je posé la tête sur cet oreiller, dans ce lit ? Combien de fois avais-je regardé par la fenêtre... Combien de temps avais-je passé à composer, jouer de la guitare dans cette pièce blanche et grise. Je m'assis un instant pour tenter de disperser la brume qui m'engluait. Mais rien à faire. Je vérifiais donc si Hero avait bu, remplis à nouveau ses gamelles.

Puis je me hâtais de prendre quelques affaires de toilette dans un petit sac et je filais directement jusqu’à la chambre de Joyce. Le trajet m’ayant prit 10 minutes aller-retour, et j’étais resté à peu près 20 minutes dans ma chambre. Cela faisait une demi-heure que j’avais laissé Joyce. Dieux qu’elle devait s’inquiéter ! Je me rendis compte que je courais lorsque je dérapais au coin du couloir. Je me rattrapais en jurant sur une main, et me relevais. Je repris mes esprits, toujours embrumés par la fatigue, et m’approchais en marchant de la porte. Faites qu’elle soit toujours là, que ce ne soit pas un rêve !


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Mer 12 Avr 2017 - 21:39

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 620
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

- Je reviens vite mon cœur, promis.

Ça tournait dans ma tête. Voilà maintenant dix minutes que j'avais finis de ranger ma chambre. Dix minutes que j'avais passé assise sur mon lit, la tête entre les mains, à me souvenir de sa promesse de revenir. Il était parti vingt minutes auparavant.
J'avais craqué, je lui avais pardonné et je l'avais repris. Je me demandais si je n'avais pas eu tord. Je me demandais si j'avais eu raison, s'il ne me briserait pas encore une fois.

Je me relevai et fis les cent pas. J'avais besoin de me changer les esprits. Cinq autres minutes étaient passées. J'ai attrapé mon téléphone et j'ai envoyé un message à Liam: "La porte est ouverte, entre quand tu arrives, je suis sous la douche".
J'ai filé avant même de recevoir une réponse.

J'avais bien remarqué son regard quand ma voix avait tremblée. Je sais qu'au fond, il avait eu espoir que je lui redonne toute ma confiance, mais il fallait qu'il me laisse du temps pour ça, et nous le savions tous deux. Pour autant, je pouvais comprendre qu'il puisse avoir mal face à ma réaction. J'espérais néanmoins qu'il comprenne, et que la conversation que nous allions avoir nous aiderait à nous retrouver. A retrouver notre couple.

J'ai pris une longue douche froide, pour me remettre les idées en place et aussi pour éviter à Liam d'en prendre une glacée après toute sa fatigue accumulée.
Il n'était pas très tard, peut-être 19h00 mais j'avais une faim de loup et j'étais lasse. J'avais besoin d'une pause, d'un temps de repos. J'avais envie de me rouler en boule et de pleurer. C'était idiot, mais j'avais trois ans d'angoisses, d'inquiétudes, de colère et de tristesse qui s'achevaient enfin, et ça faisait beaucoup. J'avais besoin d'évacuer tout ça un bon coups.
Alors je me suis agenouillée dans la douche, me laissant glisser avant de ramener mes genoux contre ma poitrine et j'ai pleuré, les sanglots m'étouffant sous l'eau glaciale. Je n'ai même pas fais attention si Liam était revenu ou pas.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mer 12 Avr 2017 - 22:03

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Après avoir atteint la porte, je me pose un instant pour reprendre ma respiration. Une vibration dans ma poche arrière me fait sursauter et je regarde vaguement le message qui s'affiche sur le petit téléphone auquel est accroché une petite plume. C'est un cadeau de mon père. Cadeau... J'ai pas oublié quelque chose ? AH MAIS SI. Merde, les cadeaux pour Joyce !!

Et rebelotte, me voilà reparti en trombe dans l'autre sens. Quelle n'est pas la frayeur que je fais à Hero en déboulant dans la chambre. J'ouvre grand mon sac et des vêtements sale comme propres commencent à tomber en une pluie disparate. Alors enfin, je trouve les petits paquets de papier journal, tous moins bien emballés les uns que les autres. Tant pis, je ne veux pas laisser Joyce seule plus longtemps. Elle me manque déjà. Et zou, voilà que je suis reparti, fermant avec fébrilité la port d'entrée de la chambre.

J'arrive tout essoufflé et je prends le temps de reprendre un minimum ma respiration. C'est donc encore un peu essoufflé que j'entre dans la chambre (elle a dit que la porte était ouverte). Je tombe sur une pièce bien éclairée, et rangée comme une caserne militaire. Et personne dans la pièce. Elle doit encore être sous la douche. Je me fige, à l'écoute du moindre bruit. Et là, j'entends l'eau qui coule. Mais en dessous, grâce à mon ouïe assez fine, j'entends des sanglots. Joyce qui pleure. Je freeze trente secondes puis l'inquiétude me serre violemment les tripes.

Je jette les multiples petits paquets sur le lit (y'en a qui sont fragiles !) et me rue dans la salle de bain, un peu paniqué.

-Joyce, qu'est-ce qu'il y...

Je baisse les yeux pour trouver la jeune fille dos au mur, les genoux contre la poitrine. Effectivement sous la douche..... Ah. AH. MERDE. Hem. Et là, je me transforme en tomate croisée avec le plus beau coquelicot-pivoine du monde. Je me retourne, les mains sur les yeux, dans un geste presque enfantin.

- PARDON !! J'ai rien vu !! Pas taper...

Aaaaaargh comment ça commence maaaal...


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Mer 12 Avr 2017 - 22:19

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 620
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Bon sang. Je pleurais comme une enfant. J'avais le cœur en miette et j'avais des doutes quand à notre avenir en tant que couple. Je ne savais plus quoi penser, j'avais juste mal de me rendre au bout de trois ans d'attente qu'il ne m'avait pas même dit qu'il était parti.
Si le pardon est une chose, l'oublie en est une autre. Je pouvais pardonner ses maladresses, même les plus grandes. Mais il ne pouvait pas me demander d'oublier, de passer à autre chose si vite. Impossible.

-Joyce, qu'est-ce qu'il y...

J'ai relevé la tête brusquement pour découvrir Liam, dans ma salle de bain, fou d'inquiétude. Mais je l'ai d'un seul coup vu rougir jusqu'à la racine des cheveux avant de se détourner.
C'est là que j'ai réalisé ce qu'il se passait. J'étais nue. Et il était... OH MON DIEU PUTAIN!

- PARDON !! J'ai rien vu !! Pas taper...

J'ai rougis comme pas possible avant de brusquement éteindre l'eau pour me ruer vers ma grande serviette. PUTAIN MAIS CA ARRIVE QU'A MOI CES CONNERIES OU QUOI?! J'ai eu tout juste le temps de m'enrouler dedans avant de glisser. Dans mon affolement, j'avais foutu de l'eau de partout.
Je me suis lamentablement écroulée au sol pour m’assommer contre la cabine de douche. J'ai vite porter ma main à l'arrière de mon crâne.

- Aïeuh....

Je me suis relevée et je l'ai dépassé pour filer dans ma chambre, sans faire plus attention que ça au reste. J'ai ouvert mon armoire pour vite enfiler un haut sans manche et un leggings. Enfin calme, j'ai rejoins Liam et j'ai souris avant de lui caresser la joue.

- C'est bon je suis habillée tu peux arrêter de rougir comme ça. On t'a jamais dis de ne pas rentrer dans la salle de bain d'une fille quand celle-ci est sous la douche?

J'avais un sourire taquin et je plaisantais bien volontiers mais je ne trompais personnes, mes yeux étaient encore rouge d'avoir pleuré. Et je savais que c'était pour ça que Liam m'avait rejointe sans réfléchir plus que ça au fait que je puisse être... et bien dénudée. La soirée s'annonçait bien tient!



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mer 12 Avr 2017 - 23:04

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

J'ai rien vu, j'ai vraiment rien vu, j'ai vraiment absolument rien vu, j'ai vraiment absolument totalement rien vu !! Oh là là, là là ! Quel con, quel boulet, quel idiot, quel... Y'a pas de mot pour ça putain !! Bref, je me tenais là, les yeux fermés, les mains dessus, le dos à celle que j'aime qui, au vu des bruits, avait au moins cessé de pleurer. Je l'entendis s'enrouler dans une serviette et glisser. Le bruit que fit la tête de Joyce contre le sol ou je ne sais quoi me fit grimacer et je me retournais à moitié... pour rougir de plus belle. Ne pas regarder, laisse-lui le temps de s'habiller !

Eh bien parfait, je l'entends qui sort de la salle de bain. J'en profite et me passe de l'eau froide sur le visage. Bon sang, mais bordel... J'entends une porte claquer puis celle de la salle de bain s'ouvrir alors que Joyce rentrer dans la pièce. Elle s'approche et je n'ose pas la regarder dans les yeux. Je la vois sourire et mon cœur se calme un peu dans ma poitrine.

- C'est bon je suis habillée tu peux arrêter de rougir comme ça. On t'a jamais dis de ne pas rentrer dans la salle de bain d'une fille quand celle-ci est sous la douche?

Ouch, ça fait mal à l’ego. Comme elle semble me taquiner j'ouvre la bouche pour lui répondre, puis me rends compte que ce que je veux dire n'est pas la meilleure des réparties. "On ne t'a jamais dit que si ton copain t'entend pleurer, que tu sois sous la douche ou autre part, il viendra ?" Non, définitivement, ce n'est pas la meilleure répartie pour le moment. Je décide, comme nous sommes dans la salle de bain de jouer au romantique, en priant pour que l'éclat triste qui inonde ses yeux s'en aille avec cette "surprise". Je commence donc, enjôleur.

- Mon amour, désolé ~ Mais tu sais, je suis inquiet pour toi et je veux prendre soin de toi autant que possible...

Je frotte doucement mon nez au sien, nos fronts se touchèrent et je plongeais mes yeux dans les siens.

- Dis-moi ma joie, tu voudrais bien fermer les yeux quelques instants et te laisser guider ?

Je tente la surprise romantique !


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Mer 12 Avr 2017 - 23:18

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 620
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Punaise on dirait un sketch dont Liam et moi serions le duo de comique. Vraiment ça craint. En y repensant bien, la situation était vraiment cocasse et je ne pouvais m'empêcher de le taquiner à ce sujet, maintenant que j'étais habillée.

J'aimais tellement le revoir! Cela faisait si longtemps! Ses beaux yeux bleu, ses traits durcis par les trois années passées, son côté doux, son autre timide et celui déterminé. Je l'aimais encore. Je l'aimais plus fort. Je l'aimais à en perdre la raison. Il était mon air pur, mon espoir et mon bonheur. Il était ma plus belle histoire, ma plus belle mélodie. Et à deux, nous formions une véritable harmonie.

- Mon amour, désolé ~ Mais tu sais, je suis inquiet pour toi et je veux prendre soin de toi autant que possible...

J'ai frissonné quand je l'ai entendu m'appeler son amour. Comment ne pas réagir? Ses mots, il ne les avait jamais eu, pas même il y avait trois ans. Alors c'était inespéré de les recevoir à présent. Il avait une voix enjôleuse qui me suppliait de le pardonner et d'obéir à ses volontés. Bon sang, mais depuis quand me faisait-il autant d'effet?!
Il a frotté son nez contre le mien, collant nos fronts dans un geste tendre, et j'ai fermé les yeux sous la caresse pour finir par croiser son regard. Dieu que je l'aimais ce regard! Je ne pourrais jamais m'en lasser. Je ne pourrai jamais y résister.

- Dis-moi ma joie, tu voudrais bien fermer les yeux quelques instants et te laisser guider ?

Je lui ai décoché un regard perplexe. Je n'aimais pas les surprises d'ordinaires. Mais... J'étais horriblement curieuse aussi.
J'ai attraper l'une de ses mains, entrecroisant nos doigts, le laissant donc me guider et j'ai fermé les yeux, un petit sourire amusé aux lèvres.

- OK chéri, mais je t'avoue que je ne patienterai pas longtemps. Je suis trop curieuse!

Non mais sans rire, il voulait me montrer quoi? Mon Dieu mais il avait quoi en tête? Et puis c'était quoi cette idée de me proposer ça de but en blanc, dans ma salle de bain, après avoir manqué de me voir nue sous ma douche déjà?!
Oh merde. Et pourquoi je l'écoute en plus, moi?!



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Jeu 13 Avr 2017 - 10:03

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Face au regard perplexe de ma douce, j’ai bien cru qu’elle allait refuser. Et alors, plouf, ma surprise romantique… Mais je m’étais fait du mauvais sang. Sa main attrapa la mienne, et une sensation de chaleur envahit mon ventre. Un sourire presque béat tira sur mes joues fatiguées. Et la brume qui m’obscurcissait l’esprit recula un peu. Je serrais nos mains entrecroisées.

- OK chéri, mais je t'avoue que je ne patienterai pas longtemps. Je suis trop curieuse!

Lorsqu’elle ferma les yeux, je ne pu m’empêcher de déposer un baiser léger sur ses lèvres. C‘était tellement tentant ! Puis, avec un rire, je la guidais hors de la salle de bain. Nous n’allâmes pas très loin, juste devant le lit. Une fois à destination, je remarquais les paquets en bazar et je délaçais nos mains, embrassant sa joue.

- Attends juste un instant ma chérie.

Je m’empressais d’arranger les cadeaux dans l’ordre des pays où je les avais achetés. D’abord l’Amérique, avec un attrape-rêve de la couleur de ses yeux, une fine lanière en cuir à laquelle pendait trois perles d’argent gravée des légendes locales, et une plume sublime de faucon pèlerin. Puis la Chine, avec un tout petit vase de porcelaine peint d’arabesque à l’encre bleue, une paire de boucle d’oreilles en nacre et une ceinture de kimono en soie. Enfin, le Japon, avec les deux plus gros des paquets : un kimono long et un peu lourd, d’un blanc nacré où s’étendaient des branches d’érable rouge et vertes, et un Yukata bleu ciel paré de grues en papier de toutes les couleurs.

Dieux que j’espérais qu’elle apprécie. J’avais pensé à elle à chaque objet qui était sur ce lit. Bien sûr j’avais quelques cadeaux pour Ys, mais ceux-ci étaient spéciaux. Et je voulais qu’elle apprécie. Voilà donc pourquoi chaque papier journal présentait une écriture différente selon les pays. Je revins prendre les mains de ma tendre et je souris.

- Ouvre les yeux, la surprise est sur le lit.

Je m’écartais de son champ de vision pour lui révéler les paquets. Ils étaient un peu défaits et déchirés mais ils avaient fait un long voyage…


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Jeu 13 Avr 2017 - 10:46

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 620
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

J'ai senti son soulagement quand j'ai accepté le jeu. L'avais-je blessé au point qu'il croit que je ne lui ferait plus jamais confiance sur quoi que ce soit? Il a serré ma main et j'ai souris plus fortement, appréciant son contact.
Et puis j'ai senti ses lèvres sur les miennes et j'ai râlé quand il s'est écarté. J'ai juré, s'il continue à me faire languir, rien à fiche c'est moi qui vais prendre les devants! Il eut un rire et me fît avancer. Vu la distance parcourue, je supposais être revenue dans ma chambre. Face à quoi, en revanche, bonne question. Il lâcha mes mains tout en m'embrassant la joue. Mon Dieu mais quand allait-il arrêter de me torturer?

- Attends juste un instant ma chérie.

- Liam chéri, c'est atroce, pitié arrête de m'embrasser aussi rapidement...

J'étais carrément frustrée. A ma décharge, je rappelle que j'avais les yeux fermés, que je sortais d'une douche mouvementée et qu'accessoirement, je le rappelle, ça faisait trois ans que je ne l'avais pas vu. Alors merde, oui j'étais frustrée! Même pas un câlin quoi... J'allais bouder à force!

- Ouvre les yeux, la surprise est sur le lit.

J'ai obéit sagement et je l'ai vu se décaler de mon lit. Dessus, un certain nombre de paquet, emballé dans divers journaux de diverses écritures. Ils étaient de pays différents. Les paquets étaient déchirés par endroits, témoignage de leur long périple. Je n'avais pas besoin d'ouvrir pour comprendre ce que ça voulait dire: Il ne m'avait pas menti. Il avait pensé à moi durant ces trois années. Il ne m'avait pas quitté, il avait été là en pensée. Et même si j'avais toujours aussi mal, ce simple constat suffit à soulager un peu ma peine.

- Mon Dieu, Liam...

J'ai porté une main à ma bouche, choquée par sa surprise. Depuis combien de temps de m'avait-on pas fait de cadeau? Enfin! Sauf si on comptait celui qu'Ys m'avait fait pour mes 18 ans...
Je n'en avais jamais reçu autant d'un coups, surtout pas depuis la mort de papa. Maman n'avait plus jamais voulu fêter le mien, se contentant de m'offrir un petit présent pour marquer le coups. Quand à Noël, ça faisait bien longtemps que je ne l'avais plus fêter non plus. Alors les cadeaux...  

Doucement, je me suis laissée tomber à genoux devant mon lit et j'ai attraper le premier paquet, qui, au vu des déchirures, était le plus vieux. Ils étaient donc rangé dans l'ordre... Et par là, j'apprenais chacun des voyages qu'il avait fait. J'étais émue et touchée par son attention.
J'ai reconnu l'un des journaux, le premier. Il venait d'Amérique je crois. Pas très compliqué, je sais! J'ai regardé Liam, lui demandant muettement si je pouvais vraiment. Une fois accordé, j'ai doucement défait le papier: Un attrape-rêve. Liam savait que je faisais énormément de cauchemars, revoyant en boucle les jours funestes où j'ai vu périr ma famille. Son cadeau me toucha d'autant plus qu'il l'avait aussi choisit selon mes goûts. Il était simple et c'était cette simplicité qui le rendait magnifique. J'ai souris timidement, ne sachant pas vraiment comment réagir. C'est idiot, mais je ne savais pas comment accepter pareil présent.
Ensuite, je crois que c'était l'Asie... De là à vous dire quel pays, je serais bien en peine! Mais quand j'ai découvert le petit vase, j'en ai conclus que c'était la Chine. Il y avait également du même pays des boucles d'oreille ainsi qu'une ceinture de kimono en soie. Je n'étais pas habituée à avoir des choses d'une telle valeur, et je savais déjà que j'y tenais autant qu'à ma guitare, c'était dire! C'était juste... Beaucoup trop.
Enfin, j'ouvris les deux derniers paquets. Ils venaient du Japon, j'en aurais mis ma main à couper. Le premier contenait un kimono à couleur sobre et élégante du blanc nacré, touché par ci par là par des couleurs vertes et rouges pour les branches d'érable. J'ai raté un battement de cœur, l'émotion m'empêchant un instant de respirer. Bon sang Liam... mais qu'est-ce-qui lui avait prit? Attendant d'avoir terminé pour lui poser toutes mes questions et pour l'étrangler d'avoir fait pareilles dépenses, j'ai déballer le dernier cadeau. C'était un Yukata d'une jolie couleur bleu ciel, paré de grue de papier de toutes les couleurs. Des oiseaux... Liam ne le savait peut-être pas, mais j'adorais les oiseaux. Le fait qu'ils puissent s'en aller d'un battement d'aile jusqu'à toucher les nuages me fascinait.

Doucement, sans un mot, je me suis relevée, lui tournant le dos. Comment réagir? Liam n'aurait jamais dû me faire autant de présents... J'étais toute rouge, gênée et émue par tant d'attentions.
Et puis je me suis tournée et je me suis jetée dans ses bras, enfouissant mon nez dans son cou. Il n'avait pas prit sa douche, alors je finis de nouveau avec quelques grains de poussière sur mes vêtements, mais honnêtement, je m'en fichais comme de l'an 40!

- Bon sang Liam! T'aurais jamais dû faire ça, c'est beaucoup trop...!

Je le serrais contre moi, tentant vainement d'apaiser mon cœur qui battait à tout rompre. J'avais besoin de lui, besoin de sa présence, de son amour... J'avais envie de sentir qu'il était là, pour de bon. Et il l'était. Enfin.
J'ai plongé mon regard dans le sien, ma main venant jouer avec l'une de ses mèches, comme autrefois.

- C'est magnifique mon coeur, vraiment. Personne ne m'avait jamais... Je ne sais pas comment réagir honnêtement. C'est bien trop pour moi... Merci mille fois.

Je rougissais à vue d’œil, moi qui me vantait de ne pas me laisser contrôler par mes émotions. Je l'ai embrassé sur la joue, tout près de sa bouche, le torturant comme il me l'avait fait plus tôt avant de finir par lui dire l'exacte vérité de mes sentiments actuels:

- Chacun de ces présents est magnifique. C'est probablement les plus belles choses que l'on m'ait offert et je ne te remercierais jamais assez. Mais ils le sont d'autant plus que le plus beau cadeau que tu pouvais me faire c'était celui de revenir. De me revenir. Tu ne sais pas combien je suis heureuse de te revoir Liam... Je t'aime.

Moi qui ne montrait jamais mes sentiments, qui me revendiquait si prude question démonstration sentimentale, me voilà entrain de déclarer ma flamme à celui qui, un jour m'avait volé mon cœur et qui depuis, n'avait jamais cessé de le chérir, même à plus de 10 000 km de moi.

- Tu es fou...

J'avais un grand sourire, heureuse, émue et touchée. Alors je me suis blottis contre lui, quémandant une étreinte. Je ne voulais plus le quitter.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Jeu 13 Avr 2017 - 16:33

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

J'ai gloussé en l'entendant râler après mon baiser rapide. J'aimais tellement la taquiner aussi. Et j'étais de bonne humeur, joueur. Mais à trop jouer avec le feu, on finit par s'y brûler. Je vais devoir me retenir de trop la taquiner, je viens juste de la retrouver et je ne veux que son bonheur. Elle hante mon cœur depuis si longtemps que j'ai l'impression qu'il a déserté ma poitrine pour prendre place dans la sienne. On peut sans exagérer dire qu'elle m'a pris mon cœur. Le mieux, c'est que j'étais consentant.

Elle se laisse guider dans la chambre sans rien dire, mais je sens son excitation, sa curiosité qui lui pique le bout des doigts. Je la laisse ouvrir les yeux, la laisse découvrir ses cadeaux. Je vois sur son visage passer une f=tonne d'émotions différentes. De la surprise, puis du soulagement, un peu, et de l'amour, et de la joie, et même un peu d'embarras. Mais elle m'a l'air tellement émue, et tellement joyeuse que ça vaut tous les détours. Je souris moi aussi, car la voir joyeuse me suffit, j'aime la voir sourire.

Mon coeur fait un bond lorsqu'elle s'agenouille au bord du lit. L'inquiétude me pince puis je la vois prendre une des cadeaux, le premier. Elle n'ose pas les ouvrir, elle me demande du regard. Souriant, j'acquiesce et elle commence à déballer l'attrappe-rêve. Et je vois qu'elle en tombe amoureuse tout de suite. Il est en cuir teint, tout simple, perlé au milieu. Les pendants sont ornés au bout de plumes brunes et blanches et de perles en bois.

Lorsqu'elle est passée à l'Asie, elle a, je crois, tout de suite aimé le vase, mais encore plus les boules d'oreilles et la ceinture. J'eus alors un doute : avait-elle les oreilles percées ?! Si non, c'est une faute... Enfin, elle al l'air d'apprécier je souris encore. Elle regarde la ceinture. Celle-ci est doré pâle avec des broderies oranges et rouges. Elle conviendra parfaitement aux deux Kimonos qui sont les prochains cadeaux.

Je vois ses doigts fins déchirer le papier qui a déjà tant vécu. Elle tombe sur le kimono d'abord. Je vois sa surprise, et elle augmente encore avec le Yukata. Je me devais de préciser quelque chose.

- Hum, la ceinture va avec les deux kimonos...

Elle s'est relevée. Un peu hésitant, je ne sus comment réagir à ces quelques secondes de silence. Peut-être que ça ne lui faisait pas plaisir au final... Qu'elle avait juste voulu être gentille et me donner une deuxième chance par pitié. Peut-être ne m'aimait-elle plus, avait-elle rencontré un autre homme... Le doute vint poser son ombre putride et glacée sur mon cœur. Puis elle se retourna et me sauta littéralement dans les bras, me serrant fort et enfouissant son nez dans mon cou. Je rougis de bonheur et frissonnais en la sentant si proche.

- Bon sang Liam! T'aurais jamais dû faire ça, c'est beaucoup trop...!

- Mais non, mon amour...

Elle me serrait fort, et ça me faisait plaisir. Je sentais son cœur battre super fort, et le mien accéléra lorsqu'elle plongea ses yeux si envoûtants dans les miens. Elle joua avec une de mes dreads, qui pour une fois, ne se défit pas. J'avais vraiment besoin d'une douche, je crois. Elle reprit ensuite :

- C'est magnifique mon coeur, vraiment. Personne ne m'avait jamais... Je ne sais pas comment réagir honnêtement. C'est bien trop pour moi... Merci mille fois.

Je la dévorais des yeux tandis qu'elle rougissait. J'eus droit à un rapide baiser sur la joue, puis sur les lèvre qui me tira un grognement de protestation. Je comprenais ce que ça faisait de se faire taquiner comme ça maintenant. Puis elle reprit, plus sérieuse :

- Chacun de ces présents est magnifique. C'est probablement les plus belles choses que l'on m'ait offert et je ne te remercierais jamais assez. Mais ils le sont d'autant plus que le plus beau cadeau que tu pouvais me faire c'était celui de revenir. De me revenir. Tu ne sais pas combien je suis heureuse de te revoir Liam... Je t'aime.

Devant une telle déclaration que faire de plus que rougir jusqu'à la racine des cheveux. Je ne savais plus quoi dire, mais ses mots me touchaient beaucoup, vraiment.

- Tu es fou...

Elle était heureuse, émue et sincère.

-Fou de toi, oui... Ronronnais-je près de son oreille.

Puis je l'étreignis. Elle me paraissait si frêle, si fine entre mes bras. Je voulais la protéger. Je le voulais de toute mon âme. Elle avait prit tant d'importance. Plus, même que Hero. Et personne n'avais jamais eu cette importance pour moi, pas même mes parents, pas même cette fille dont j'étais tombé amoureux il y a de cela des années. Elle était la première, la seule et l'unique. Je l'aimais d'une puissance... Et tous ces mots se bousculaient dans ma bouche. Enfin, je sus comment tout dire.

- Tu es mon étoile du berger, celle qui apparait en premier et qui me guide, tu es mon Soleil qui me réchauffe dans les pires moments, tu es plus importante à mes yeux que n'importe qui, Joyce Noran. Tu es extraordinaire et je t'aime. Je veux que tu le sache.

J'avais été sincère, ce n'était pas des choses en l'air. Et Pour ponctuer cela, je l'embrassais. Pour de vrai cette fois. Je l'aimais tellement.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Jeu 13 Avr 2017 - 18:25

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 620
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Je le sentis frissonner à mon contact et j'en fus que plus heureuse encore. Il était là, c'était bien lui.
Et il n'avait pas menti, définitivement. On voyait bien que les objets venaient bel et bien des pays qu'ils revendiquaient. Liam ne m'avait pas menti, par sur ce point. Même loin des yeux, son cœur était resté avec le mien.

- Mais non, mon amour...

Son amour hein? Ça me disait bien oui... Je voulais être la seule et l'unique à partir de maintenant, tout comme il était le seul pour moi aussi, depuis toujours. Je ne voulais plus jamais qu'il me quitte, ou alors qu'il m'emmène.
Il me fixait et je n'en étais que plus gênée encore. Et puis je l'ai entendu grogner face à ma petite vengeance, et j'eus l'envie de le satisfaire, sans pour autant le faire. Hors de question que je craque. Il a rougit face à ma petite déclaration et j'en ai été ravie. Liam s'ouvrait peu. S'il avait des yeux expressifs, il restait toujours avec son visage un peu boudeur, il ne montrait jamais ses réelles émotions.
Moi je les voyais. J'en avais le droit et l'honneur. Depuis longtemps maintenant. J'étais heureuse que ce soit le cas, et je chérissais ses réactions pour cela aussi. Il était tellement beau, ainsi...

-Fou de toi, oui...


J'ai sursauté face à ces mots, son souffle me frôlant l'oreille. Il m'enlaça et je me rendis compte combien nous avions changé. Je m'étais affinée en trois ans, j'étais devenue marquée à la taille. Je faisais maintenant plus femme qu'enfant. J'avais un peu grandie, mais très peu et Liam me dépassait encore largement. Je paraissais toute petite à côté de lui, tout frêle et fragile.
Il aurait facilement pu me briser s'il l'avait voulu. Mes cheveux avaient poussé et mes yeux avait une teinte plus vive. Oui, j'avais beaucoup changé en finissant ma croissance. Je me sentais maintenant prête à me tenir fièrement à ces côtés, sans avoir l'impression d'être un bébé.

- Tu es mon étoile du berger, celle qui apparaît en premier et qui me guide, tu es mon Soleil qui me réchauffe dans les pires moments, tu es plus importante à mes yeux que n'importe qui, Joyce Noran. Tu es extraordinaire et je t'aime. Je veux que tu le sache.

Des mots pareils, on en voit dans les romans ou dans les films. Des histoires dont je me moquais autrefois. Les filles semblaient toujours si cruche en rougissant et en pleurant de joie! Et les hommes paraissaient si clichés!
Mais là c'était différent. J'étais protagoniste de ma propre histoire et Liam était mon héro. Et le voilà me murmurant ces mots si criant de sincérité.
Je n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit que ses lèvres se refermaient déjà sur les miennes. C'était différent de tout à l'heure. Pour dire la vérité, c'était même différent de chacun des baisers que nous avions échangés depuis le début.

J'ai doucement fermé les yeux, savourant sa présence, oubliant tout ce qu'il y avait autour de nous. Mes mains se perdirent dans ses cheveux.
J'étais folle de lui, je dois bien l'admettre. Il avait tout chamboulé, encore une fois. C'était comme une explosion. Ça crépitait dans mon cœur jusqu'à s'enflammer. Je crois que j'ai murmuré son prénom entre deux baisers, me sentant comme une reine entre ses bras. Visiblement, il n'était pas près de me rendre mon cœur.
Beaucoup aurait pu croire qu'en trois ans, j'aurai retrouvé quelqu'un d'autres, surtout que notre histoire ne remontait qu'à peu de temps quand Liam avait disparu mais non. La vérité était que j'en avais été incapable. J'étais un peu sorti, j'avais essayé de l'oublier mais non. Impossible. Pas lui. Jamais.

J'étais dans un état second, mais ça ne m'empêcha pas de vouloir m'amuser un peu. On ne change pas une équipe qui gagne pas vrai?
Je l'ai repoussé un peu, tout en continuant de me blottir contre lui, savourant la caresse de ses lèvres sur les miennes. Et puis je me suis écartée de lui avec un sourire taquin aux lèvres et je lui ai tendu son sac, ramassé rapidement.

- Maintenant M. Sparrow, à la douche! Sinon tu peux oublier l'idée même de m'embrasser ce soir. T'es vraiment crade et tu viens de me pourrir une seconde tenue, je vais devoir y retourner après toi!

Je plaisantais, évidemment, mais il était vrai que j'aurai besoin d'une seconde douche. Cette fois sans larmes bien sûr...



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Jeu 13 Avr 2017 - 22:30

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

J'ai beau ne pas être un sensitif, j'ai senti à quel point mes mots l'ont bouleversée. Dans le bon sens du terme, bien sûr. Je la sentais contre moi, et j'avais envie de me sentir encore plus proche d'elle. Je me sentais bien, comme entouré d'un feu tiède. C'était réconfortant de la voir ainsi, plus joyeuse, oubliant ses soucis. Mon esprit tout entier était accaparé par l'envie de la faire sourire, toujours. J'allais la soutenir, rien que pour elle. Qu'importe ce qui m'arrivait, j'étais dévoué corps et âme à elle. Et si jamais il me fallait repartir, alors je l'emmènerais avec moi. Notre baiser, plus long, plus intense, semblait en être la promesse.

Soudain, je pensais à mon père, dans son village d'Afrique. Je pensais à lui, qui avait veillé sur moi toute sa putain de vie de chien. Qui avait supporté mes caprices, mes larmes à la mort de ma mère. Il avait pleuré, lui aussi, mais en silence, pensant que je ne le voyais pas. Les nuits, quand je ne trouvais pas le sommeil, je l'entendais renifler. Un éclair de tristesse fendit la joie qui bouillonnait en moi. Je m'empressais de le refouler lorsque Joyce me repoussa légèrement. Je râlais un peu, joueur, mais elle se blottit à nouveau contre moi. Je me ris à ronronner de plus belle. Puis sa voix résonna à mon oreille, taquine.

- Maintenant M. Sparrow, à la douche! Sinon tu peux oublier l'idée même de m'embrasser ce soir. T'es vraiment crade et tu viens de me pourrir une seconde tenue, je vais devoir y retourner après toi!

Je ris, car effectivement j'étais crade. Mes vêtements étaient couverts de poussière, mes cheveux, emmêlés et gras, et ma peau... n'en parlons même pas !
J'embrassais rapidement Joyce et filais avec mon sac de rechange à la douche, avant qu'elle ne puisse protester. J'en riais encore en allumant le robinet. Une vraie douche, chaude. Ca faisait combien de temps que je n'avais pas eu ce luxe ? Je ne m'en souvenais même plus. Je me glissais sous l'eau chaude après m'être déshabillé. Peigne à la main, je me mis à démêler mes dreads. Jusqu'à avoir les cheveux totalement normaux. Ils étaient d'un joli acajou, et après trois shampoings (à l'orange, le parfum), ils brillaient. Ma peau retrouva sa couleur caramel, et je ressortis quinze minutes plus tard, sentant le coco et l'orange (véridique).

Je me rhabillais avec des vêtements propres : un pantalon en lin noir, et une chemise blanc cassé au col en v nonchalamment fermé par des lacets. En rangeant mon sac, je m'aperçus dans le miroir. Un instant, je pris le temps d'observer mon visage. Il était plus émacié, presque maigre, et mes traits s'étaient durcis. Mes yeux avaient une teinte presque métallique et des cernes les ornaient. Bref, je faisais peur à voir. J'aurais mis ma main à couper d'ailleurs qu'on pouvait sentir mes côtes à travers la chemise. J'avais maigri, je m'étais musclé et j'avais vieilli. Je détournais le regard de ce moi qui ne me convenait pas.

Lorsque je ressortis, je lançais gaiement :

- J'ai une faim de loup, je n'ai pas mangé depuis hier soir ! Et si on allait manger ?


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Jeu 13 Avr 2017 - 23:10

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 620
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Il y a des moments dans la vie où plus rien ne semble avoir d'importance. Des moments où le reste du monde vous paraît fade et sans saveur. Ce genre de moment ne se vivent que dans deux cas: Par la plus grande des tristesses ou par le plus grand des bonheurs. C'est assez paradoxale pas vrai?
Je vous explique. Quand j'ai perdu mon père, et plus tard ma mère et Vince, j'ai cru mourir avec eux. J'ai eu ce qui s'appelle la culpabilité de celui qui reste. Plus rien n'avait de sens, plus rien n'avait de goût. Je me fichais de tout sauf de ce sentiment de vide que je ressentais. C'est comme ça que j'ai finis à Terrae.
Maintenant, prenons l'instant que je vivais avec Liam. Nos retrouvailles, sa déclaration et son baiser. Voilà. Plus rien n'existait autour, c'est comme si le reste du monde avait été mis sur pause. Plus rien n'avait d'importance.

Cependant j'ai senti la tension de Liam, une tension bien familière. J'ai donc approfondis notre étreinte, me salissant sans m'en soucier, prête à tous les sacrifices pour lui faire oublier son mal-être.

Il a finit par aller se doucher et je l'entendais encore rire une fois le robinet ouvert. Je me suis tournée vers mon lit où trônait encore les cadeaux. Ils étaient tous magnifiques. J'ai tout rangé, posant l'attrape-rêve au dessus de mon lit et le vase sur mon bureau. J'ai pris mon sèche-cheveu et j'ai tenté de dresser ma crinière. Les grains de poussière finir par disparaître, étant peu nombreux et je finis par me rhabiller d'un leggins crème et d'un top sans manche long couleur kaki, ne gardant de ma tenue précédente que mes sous-vêtements. J'ai attrapé les boucles d'oreille que Liam m'avait offert et je les ais mise. Elles étaient vraiment jolies. J'ai finis par m'attacher les cheveux en une queue de cheval avant de soutenir mon regard dans le miroir. Oui, j'avais beaucoup changé.

J'ai finis par m'allonger sur mon lit. Il était là. J'arrivais pas à le croire. Je l'avais attendu trois ans et le voilà entrain de se doucher... Et bien dans ma salle de bain.
J'ai fermé les yeux pour mieux savourer le moment. J'étais morte de trac à l'idée qu'on puisse ne pas se remettre de cette nouvelle épreuve que celle de reconstruire notre couple.

- J'ai une faim de loup, je n'ai pas mangé depuis hier soir ! Et si on allait manger ?

J'ai sursauté et me suis relevée pour lui faire face. Lui aussi avait changé. Il était plus vieux, plus mature. Plus maigre aussi, ce qui m'inquiéta un peu, mais surtout plus fort. Ses traits avaient durcis. Je voulais en connaitre l'histoire cachée derrière.
Une fois propre, je retrouvais la couleur acajou de ses cheveux et celle bleu de ses yeux. Il avait l'air épuisé, mais je pouvais deviner qu'il n'y avait pas que ça.

- T'as toujours été aussi beau?

Je lui ai souris avec gentillesse.
Et puis je repensai à sa proposition. Sortir manger hein? Euh wait. Je le retrouvais à peine et j'allais devoir le partager avec le reste du monde le temps d'un repas? On parie combien qu'on allait croiser plein de monde qui allait me le piquer? Que dalle. J'ai fais la moue avant de me secouer intérieurement. Il m'arrivait quoi à moi aussi?! Depuis quand j'étais jalouse? Non c'est pas le mot. Possessive. J'étais possessive. Avec Liam. Mon Dieu, je perdais la tête.
Affichant un sourire de circonstances, j'ai finis par me remettre les idées en place.

- Oui allons-y!

"Je le voulais pour moi toute seule...." Ta gueule! Plus tard.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Ven 14 Avr 2017 - 11:02

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

- T'as toujours été aussi beau?

Décidément, c'était la journée pour piquer des fards ! Mais c'était une belle journée, une journée pour se détendre et profiter de la personne la plus unique, la plus géniale, la plus sublime qui existe dans ma vie. Donc je rougis mais mon sourire s'élargit. J'avais presque envie de la taquiner et de jouer au dragueur, mais mon Dieu, je n'oserais jamais. Donc, le jeu reste sous forme d'étincelles dans mes yeux. Qui plus est, venant de me regarder dans un miroir je ne pouvais pas être d'accord avec elle car j'avais maigri et mes traits étaient fatigués, tirés, et j'étais émacié. J'avais même une légère barbe de trois jours... Je n'étais vraiment pas sous mon plus beau jour !

Mes cheveux me tombaient maintenant jusqu'aux fesses, lourds d'humidité. J'allais avoir le dos trempé si je ne les séchais pas avec un sèche cheveux...

- Oui allons-y!

Y aller ? Où ? Ah, oui, le repas. Je n'avais pas envie de sortir, mais il fallait au moins aller chercher de quoi manger... Je voulais la garder pour moi, parce que ça faisait bien trois ans que je ne l'avais pas vue, moi. Les autres avaient pu l'admirer durant toutes ces semaines loin d'elle. J'étais frustré, j'avais envie de sauter le repas, mais si je le faisais, j'allais tomber dans les pommes... Ce qui n'est pas très viril, il faut se l'avouer. Je m'avançais et posais un baiser rapide sur la joue de ma tendre.

- Avant, j'aurais besoin de sécher mes cheveux... Sans les dreads, ils sont lourds et gardent l'eau. Je pourrais t'emprunter le sèche-cheveux ?

Je fourrais mon nez dans son cou en l'enlaçant par derrière. J'aimais son odeur, elle sentait bon le frais et l'herbe fraîche. Je frottais mon nez contre sa gorge et ronronnais :

- S'il te plaît ~ ?


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   
Contenu sponsorisé

 

Un moment chaleureux [ft. Joyce] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Chambres. :: Partie Feu. :: Chambre de Joyce.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant