Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Rencontre explosive au son de guitares (pv Liam et Akiki <3)
#   Mar 2 Mai 2017 - 0:50

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 531
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Ça faisait des années que je n'avais pas eu autant de plaisir à prendre ma guitare pour la mettre dans sa housse. Liam était enfin rentré à la maison, et je profitais pleinement de son retour. J'étais sincèrement heureuse, et rien ni personne ne semblait pouvoir venir perturber mon bonheur retrouvé.
Comme pour me conforter dans cette idée, j'avais eu l'envie de voir si notre complicité dans la vie de tous les jours pourrait nous permettre de retrouver notre complicité musicale et j'avais proposé à Liam de me retrouver dans l'espace vert pour que l'on puisse échanger de nouvelles compos, et finalement, un simple moment de douceur bercé de musique.

Je suis arrivée la première et je me suis soudain brusquement souvenue que c'était ainsi que Liam et moi nous étions rencontré. En musique. Ça m'a fait bizarre de me dire que plus de trois ans avait passé depuis ce jour-là, où je l'avais approché avec prudence, bercé par sa mélodie et par son aura rassurante. Depuis, rien n'avait vraiment changé et j'étais toujours folle de lui.
J'ai ouvert ma housse pour attraper ma précieuse avant d'accorder celle-ci pour finir par y mettre un capo 3. J'ai attrapé mon carnet et je l'ai ouvert à la dernière page utilisée: la dernière compo, toujours en cours d'écriture. J'ai repris doucement, faisant glisser mes doigts sur le manche et pinçant avec douceur mais fermeté les cordes de ma main droite.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas joué avec autant de liberté. Autant de bonheur. Autant de lâché prise. Le soleil brillait haut dans le ciel, la matinée étant déjà bien avancée. J'avais prévu le coups bien sûr.
Une fois ma composition enfin achevée, j'ai relevé la tête. Le premier que j'aperçu ce fût Hero, qui sortait des fourrés. Il avait l'air heureux lui aussi. Se sentait-il aussi de retour chez lui? J'ai vite poser ma guitare sur le côté pour accueillir le lupin à bras ouvert. Je l'ai caressé avec un large sourire.

- Hero! Ben alors mon vieux, doucement!

J'étais morte de rire face à sa brusquerie, comme toujours. Je me suis reculée doucement avant de me débarrasser de lui en lui tendant un os. Oui, j'avais même pensé à mon loups préféré!

- Et ne le dévore pas en deux minutes!

C'était peut-être trop demander....
Je me suis redressée, mon short noir maculé de poussière assortie à mon haut rosé parsemé de vert lui aussi bien sali par la terre. J'ai finis par me lever complètement, m'époussetant, avant de m'approcher du jeune homme accompagnant le loup. J'ai levé les yeux vers lui, un petit sourire en coin. Ça faisait si longtemps que nous n'avions pas eu ce genre de sortie! C'était à la fois étrange et familier.
J'avais envie de le faire languir un peu, aussi, je restai à quelques pas de lui.

- Salut.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mar 2 Mai 2017 - 17:06

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 205
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

J'avais ouvert les yeux dans ma chambre. Une chambre presque trop simple. Il n'y avait dedans qu'un lit de bois spacieux (et assez grand pour que je ne sente pas mes orteils sortir de la couette et dépasser du lit), une commode de rangement, une petite table de nuit où trônait patiemment une pile de livres à lire, et une armoire pour les vêtements ayant besoin d'être suspendus. Les murs étaient dans une teinte beige très douce, proche du sable, et la fenêtre était encadrée de lourds rideaux de velours rouge, rapportés de mon voyage.

J'observais ma chambre à la lumière rouge apaisante. J'avais rendez-vous avec Joyce aujourd'hui, plus précisément en début d'après-midi, mais quand on vit avec un loup, on est souvent réveillé par une truffe froide plaquée dans le cou, ou un coup de langue baveux dans les cheveux. Mais aujourd'hui Hero innova et posa littéralement son cul sur ma tête dans une tentative angélique de m'étouffer net. Je le repoussais sans ménagement, étant donné que j'étais déjà réveillé. Je décidais de laisser Hero poireauter un peu et pris un des bouquins sur la pile qui s'amoncelait sur ma table de chevet.

Il s'agissait d'un thriller noir, aux limites du réel et de l'imaginaire, plein de suspens et de faits étranges. J'aimais frissonner au gré de l'histoire. C'est à ce point précis, celui où réel et irréel se rencontrent, que l'angoisse la plus forte pointe. Ici, un homme et d''autres chasseurs de trésors se retrouvent dans la partie d'escaping game la plus sanglante, dans un asile abandonné. Ils sont divisés entre médecins (qui se voient remettre une seringue avec un liquide non identifié), et les patients (qui eux n'ont rien). Mais le jeu vire au cauchemar... Et ce livre palpitant, que je relis pour la seconde fois, se nomme Puzzle, de Frank Thiliez.

Je termine dans un frisson ma lecture une heure plus tard. Je me lève et pars à la douche. Après avoir enroulé mes cheveux devenus vraiment longs dans une serviette, je m'habille d'une chemise de lin blanc cassé et d'un pantalon de toile noir. J'y ajoute un bracelet de pierres bleues foncées à mon poignet gauche et une paire de chaussures noires confortables mais habillées. Après avoir séché mes cheveux, j'abandonnais l'idée de refaire mes dreads pour aujourd'hui, et optais pour une queue de cheval mi-haute. Même avec cette coiffure, mes cheveux me tombaient jusqu'au dessus des fesses... Et je remarquais qu'ils s'étaient éclaircit à la pointe.

Après avoir mangé, m'être brossé les dents et avoir pris ma guitare, je sortis. Mon amour m'attendait ! Le coeur et la démarche légère, précédé par Hero, je filais mon petit bout de chemin. C'est Hero, en coupant par les buissons, qui arriva en premier. Il fit la fête et j'entendis Joyce rire et lui parler. Au détours du chemin je tombais sur Hero occupé à décapiter un os et Joyce qui marchait vers moi. Elle s'arrêta à quelques pas de moi, et me salua. Taquin, je tendis mon bras, et attrapais Joyce par la taille, la rapprochant de moi.

- Bonjour ~


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Mar 2 Mai 2017 - 18:01

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 531
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Monsieur avait visiblement comprit mon petit jeu car il m'attira à lui sans soucis, sa main venant entourer ma taille. J'avais un petit sourire amusé, me laissant aller contre lui.

- Bonjour ~

J'ai laissé mes mains remonter autour de son cou et, me hissant sur la pointe des pieds, je l'ai embrassé avec amour.
Ça faisait du bien. Ça faisait du bien de ne pas avoir à se réveiller. De ne pas rouvrir les yeux pour découvrir sa chambre sombre parsemé par la lumière du petit jour, sans personne autour. Ça faisait du bien de voir qu'il était réellement là, réellement présent. Je ne voulais plus jamais me réveiller avec cette impression qu'on m'arrachait le cœur.

Je n'étais pas retournée à l'hôpital, pas depuis ce fameux jour où Liam était revenu dans ma vie.  Ça aussi, ça faisait du bien. J'avais l'impression d'être enfin... Normal. C'était une journée banale. Une jeune fille de dix-huit ans voulant jouer de la guitare avec son petit-ami. Rien de plus, rien de moins. Pas de test sanguins, pas de seringues, pas de disputes, pas de deuil et surtout pas de passé. Juste nous et le présent. L'avenir aussi.

- Penses-tu qu'on est encore capable de faire des merveilles avec nos guitares?

J'avais un petit air de défi dans le regard, le genre qui dit "arriveras-tu à me suivre?", le genre qui dit "je veux voir de quoi t'es capable": Je veux qu'on redevienne ce qu'on est.
Je l'ai précédé d'un instant, m'échappant de ses bras pour récupérer ma guitare, m'asseyant à même le sol.

J'ai patiemment attendu Liam en grattant quelques accords, mon carnet encore ouvert devant moi. En trois ans, j'ai remplis quatre nouveaux cahiers, tous noirs d'écriture. Celui là était le cinquième et il était déjà à demi-plein. Depuis le temps... J'allais finir par demander une chambre rien que pour les stocker!

On aurait presque pu réussir à s'y mettre... Si Hero ne s'était pas carapater dans les fourrés... Sans en revenir deux minutes plus tard comme il aurait dû le faire! Inquiète, je me suis relevée pour observer la direction prise, voyant l'os pratiquement détruit laissé à l'abandon.

- Liam... Il est parti où Hero?



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mar 2 Mai 2017 - 19:07

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 205
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Le vent soufflait tiède autours de nous, et l'herbe semblait accueillante. Le soleil était doux et me chauffait bien. Ca faisait du bien une journée pareille ! Et son accueil, malgré une envie de jouer apparente, m'emplit de joie aussi. Elle m'embrassa et me fit signe de venir.
Je suivis son invitation et m'assis près d'elle et après un câlin, je sortis ma guitare. Celle qui m'avait accompagné jusque dans Terrae n'avait pas survécu au voyage et j'en avait racheté une, une pièce unique faite par un petit artisan dans un bois rouge. Les cordes elles, étaient des cordes normales. J'aimais bien cette guitare, elle avait un son clair, et vibrant. Elle rendait mes musiques plus belles, plus vivantes.

Avec elle, aux côtés de celle que j'aimais, je me permis de me détendre, oubliant le loup filou qui grignotait son os dans mon dos. Je jouais quelques accords, accordant légèrement une corde, en pinçant un trio pour obtenir une note profonde. Puis, soudain...

- Liam... Il est parti où Hero?

Je stoppe la chanson que j'avais entamée, une ode à la nature d'un groupe nommé Omnia. Je regarde autours de moi, vers les restes de l'os. En le voyant brisé, je m'inquiète, car en fonction de l'os un chien (ou un loup) peut s'étouffer. Mais en regardant de plus près, impossible qu'une écharde se soit détachée de l'os. Je me rassure un peu et me lève.

- Ce crétin... Je reviens, je serais pas long, normalement !

De la housse de ma guitare je sors le harnais de Hero et la chaine qui me sert de laisse. Puis je me lance sur les traces du fripon qui s'est encore échappé, m'éloignant de Joyce au point de perdre de vue l'étendue herbeuse.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Mar 2 Mai 2017 - 22:45

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Renji
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/04/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Toujours joyeuse!

"Une. Et encore une! Oh celle là aussi!!"

Enthousiaste, Akito s'amusait à ramasser les plus belles fleurs du parc. C'est qu'il s'était mis au travail depuis de belles heures et que son bouquet était maintenant très massue. On ne pourra pas dire le contraire, il était beau à voir. Mine de rien, ce garçon avait du goût pour la finition et les couleurs. Et oui, malgré tout, il avait quand même des qualités. Dommage qu'il ne sache pas les exploiter mieux que ça.

Aujourd'hui, il s'était décidé à faire plaisir. Enfin, il cherchait à être romantique sans être lourd comme à ses habitudes. Après tout, c'était une belle journée. Il faisait beau, les gens semblaient heureux et de bonne humeur. Et cette nuit, le blondinet avait rêvé de sa belle Joyce. C'était un signe, il devait lui rendre visite. Surtout que depuis l'autre jour, il avait manqué de se faire dévorer par un cannibale. Alors maintenant, on va profiter de la vie, ok?!
Et pas une minute, il s'était posé la question s'il faisait bien. Après tout, s'il avait finis dans le ventre de ce fou, il n'aurait jamais pu déclarer sa flamme à Joyce. Comment ça il l'a déjà fait? Ouais mais selon lui, ce n'était pas assez bien.
Il pouvait faire mieux. Enfin, il ne serait pas un gros lourd. Il se souvenait de sa conversation avec elle, et il ne souhaitait pas recommencer la même erreur.

Alors, il avait mis toutes les chances de son côté. Après une bonne douche, ses cheveux étaient plaqués en arrière, et il portait une chemise blanche.... bon d'accord, il gardait encore sa veste Yankee par dessus, mais que voulez vous, quand on a des principes, rien ne peut nous changer.
Bref, il s'était activé et depuis de bonnes minutes, il s'activait, la joie se lisant sur son visage. Chantonnant en même temps, il dut néanmoins s'interrompre quand, au détour d'un arbre, il tomba sur Joyce. Il avait bien entendu un son de guitare, mais jamais il n'aurait crus tomber sur elle. Le hasard fait bien les choses. Encore un signe en sa faveur!


"Yumiko!" Fit-il en affichant de grands yeux voilés d'étoiles.

Aussitôt, il se jeta à ses pieds, genoux au sol tout en lui tendant le bouquet.


"Ma Yumiko, je suis si heureux de te revoir. Depuis notre dernière rencontre, tu hantes mes nuits. Tu es mon étoile et si loin de toi, je souffre de ton absence. Yumiko, j'ai cueillis chaque fleur qui pourrait être l'égale de ta beauté. Mais en vain, rien ne pourrait remplacer ton doux visage. Acceptes ce modeste présent!"

Ouais... c'était partis d'une bonne intention. Il était vraiment déterminé à ne pas être lourd. Mais que voulez vous, chassez le naturel et il revient au galop.
Et si vous vous posez la question:oui!! Il avait bien noté dans la paume de sa main des notes qu'il venait tout juste de réciter. Et on connait tous sa discrétion légendaire... Non? Vraiment?


#   Mar 2 Mai 2017 - 23:05

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 531
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Liam m'a câliné encore quelques secondes avant qu'on ne choisisse de s'y mettre. C'était juste parfait, j'avais l'impression que rien ne pourrait pourrir ce moment. Je voulais juste que rien ne change. Juste un moment, un instant, ressentir cette paix et ce bonheur longtemps espérés. Sauf que Hero s'est tiré sans donner de signal et on s'est tous deux inquiétés pour lui. Que voulez-vous, Hero c'était un bon copain, même s'il était à quatre pattes et qu'il aurait pu nous bouffer si l'envie lui prenait.

- Ce crétin... Je reviens, je serais pas long, normalement !

J'ai souris, un peu inquiète avant d'acquiescer. Il était inutile que j'y aille avec lui et il fallait bien que quelqu'un reste ici à surveiller les instruments. Liam avait d'ailleurs changé de guitare. Moi aussi, un jour, faudrait que j'y pense... Genre quand j'aurai de l'argent!
Je me suis relevée, épiant, seule et debout dans la clairière, cherchant un signe du lupin ou encore de mon copain. Ni l'un, ni l'autre, alors que les minutes s'étiraient.

- Liam? Hero!

J'étais pas rassurée. Et puis j'ai entendu un bruissement. J'ai tourné la tête avant de voir une tornade blonde débouler vers moi, tout sourire. Pitié, dîtes moi que c'est un cauchemar!

"Yumiko!"

Ah ben non... Akito. J'ai levé les yeux au ciel. C'était définitif je le détestais. Liam qui se barrait et Akito qui débarquait. Qui dit mieux en terme de journée pourrie? Et puis c'était quoi ce surnom à la con! Mon Dieu et si Liam débarquait et interprétait mal la situation?!

Il m'a tendu un bouquet (bon j'avoue, très beau bouquet), genou au sol et moi j'ai viré pâle comme la mort. Mais c'est une blague?! Elle était où la caméra?! Oh merde non, Akito tais-toi pitié!

"Ma Yumiko, je suis si heureux de te revoir. Depuis notre dernière rencontre, tu hantes mes nuits. Tu es mon étoile et si loin de toi, je souffre de ton absence. Yumiko, j'ai cueillis chaque fleur qui pourrait être l'égale de ta beauté. Mais en vain, rien ne pourrait remplacer ton doux visage. Acceptes ce modeste présent!"

"Je-vais-le-tuer." J'ai reculé d'un pas, sans savoir comment réagir de manière à ce qu'il laisse tomber. Et Liam qui ne revenait pas!
J'ai soupiré un moment avant de prendre le bouquet à Akito pour le poser à côté de nous. Lui attrapant les mains, je l'ai forcé à se relever. Bon, il était temps que monsieur entende raison! Quoique à 22 ans, vous croyez vraiment qu'il était temps qu'il apprenne la vie?

- Akito... Quel plaisir... Si je m'attendais.

Bonne entrée en matière Joyce, aller tu peux faire mieux question râteau!

- Il faut vraiment que t'arrête maintenant, c'est plus drôle. Je... Tes... Ce que tu penses être de sincères sentiments... ne sont pas réciproques tu comprends? Je suis amoureuse, folle amoureuse de mon petit-ami. Il est d'ailleurs ici, avec moi. Fin il l'était y a deux minutes, avant que son meilleur ami ne se carapate dans les fourrés.

Hum, je m'égare non?

- Toujours est-il qu'il va revenir et qu'on espérait pouvoir avoir un après-midi entre nous tu vois? Du genre nous, nos guitares et le soleil tu captes? Alors il faut vraiment que t'arrêtes de... me draguer.

Pitié, Liam, reviens!



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mer 3 Mai 2017 - 19:35

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 205
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Je détalais derrière les buissons, presque sûr de l'endroit par où était parti mon compagnon à quatre pattes. Je le retrouvais effectivement beaucoup plus loin qu'il n'aurait dû aller : le mur d'enceinte de l'académie, à bien 800m de notre aire de pic-nique. Debout sur ses pattes arrières, les pattes avant posées sur le mur en pierre, il tentait d'observer les passants. Je m'approchais donc de lui, l'air pas très content, mais quand je tentais de lui passer le harnais, j'eus le droit à un grondement guttural. Surpris, je mis mes poings sur mes hanches.

- Dis donc, toi ! D'où tu me gronde dessus ?

Je commençais à m'agacer et Hero n'apprécia pas. Un second grondement, plus menaçant, moins distrait me parvint. Alors, vraiment pas content, je mis une tape énergique sur le truffe du loup. Celui-ci sembla retrouver le reste de ses esprits et me jeta un regard hagard et surpris. Inquiet, je me promis de faire un check complet de la santé du loup plus tard. Mais pour le moment, le filou filait à nouveau. Je lui courus après jusqu'à en être essoufflé. Puis je le choppais, abandonnant l'idée de lui mettre le harnais et la laisse. C'est donc par la peau du coup que je me dirigeais vers l'espace vert d'un pas actif, tout en reprenant ma respiration.

Là, encore un buisson à contourner, encore quelques pas et je vais retrouver...

- ... me draguer.

Je pilais brusquement en tombant sur la scène. Joyce, debout dans l'herbe, main dans la main avec un inconnu, et un bouquet dans l'autre main. Ma vision se borda de rouge, quelque chose d'animal s'agitant au fond de moi. Je lâchais Hero qui couina avant d'aller se jeter sur les restes de son os, ayant bien compris la leçon. Puis ma vision s'obscurcit. Une sorte de sentiment chaud et agressif me brûla le ventre et serra ma gorge dans un grondement menaçant. Je me sentis avancer, saisir le col du jeune homme qui se tenait devant moi et m'adresser à lui, d'une voix de yankee que je ne reconnus pas.

- Toi. Tu lui veux quoi à MA Joyce ?!

Puis je repris mes esprits, ma vision revint à la normale et je bugais quelques instants, mes yeux allant de Joyce à l'autre type que j'avais décollé du sol par le col et que je semblait étrangler à moitié étrangler.

- ... Euh..? Eh ?

Perdu je reposais le type à terre et jetais un regard gêné et perturbé à Joyce. Qu'est-ce qui m'avait poussé à me conduire comme ça ? J'étais quand même pas... JALOUX ?!!


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Jeu 4 Mai 2017 - 23:22

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Renji
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/04/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Toujours joyeuse!

Tout est beau. Tout autour d'eux est beau. Quel meilleur moment pour lui déclarer sa flamme?! C'était parfait et autant dire que le petit Akito sentait des ailes lui pousser dans le dos. Il était prêt à lui ouvrir son coeur.
Il le fit bien, bon,un peu lourd sur les bords mais l'ensemble est pas mal.
Ceci dit, Joyce le voit d'un autre oeil. Elle lui prend les mains, un touché qui rend le garçon toute chose. Il suffit de le voir par ses yeux qui allaient de droite à gauche, sur chacune des mains.
Mais la voix de la demoiselle attire son attention. Il est tout ouïe, c'est sa plus grande qualité. Il ne la quitte pas du regard, et continue de sourire bêtement. Du moins, son sourire s'efface doucement. Son copain? Ici? Maintenant? ... Où?
Penchant la tête pour voir derrière Joyce, il revint vers la demoiselle.


"Vraiment? Dis moi Yumiko... Ce ne serait pas ton imagination qui te joue des tours?"

Elle est pas schizophrène la petite?

"En fait, ton petit ami n'existe pas et tu te l'ait créer de toute pièce pour te protéger de tes prétendants. Normal! N'importe qui aurait eu recours à cette technique s'il avait eu un quart de ta beauté."

Et le sourire revint. Mais soudainement, ses pieds quittèrent le sol laissant le garçon dans une incompréhension. Il vit Joyce de haut, de très haut. Et s'il avait du avoir peur, il fut néanmoins émerveillé.

"C'est comme ça que je verrai si je grandissais encore??!"

Ce type ne voit pas le danger. Du moins, son analyse du monde est différente du notre.
Mais la raison de cette surprise se fit rapidement savoir. Et d'un sursaut, Akito détourna son regard pour voir qui lui parlait. Derrière lui, un gars plus grand que lui, brun et pas très content. Son copain?? Ayé! Il a comprit le blondinet.


"Toi?"

Reposé au sol, Akito ne quitte plus du regard ce géant. Ainsi il rencontrait enfin son rival: le fameux copain. Finalement, il existait bien. Et en le scrutant bien, il était banale.
Ce qui n'empêcha pas pour autant le blondinet d'éclater de joie en le découvrant. Il s'accrocha même à son t-shirt.


"C'est toi alors?? T'es mon rival?"

Oui il ne recule devant rien et ne pèse pas l'importance de ses paroles. Et aussitôt, il lui tendit une poignée de main suivis d'un large sourire.


"Salut ça boum? Moi, c'est Akito Tanaka, enchanté! Finalement, t'es banal comme gars. Le prend pas mal, c'est juste que Joyce méritait mieux. Mais je suis quand même heureux de te rencontrer!"

Ce gars ne craint pas la mort...


#   Jeu 4 Mai 2017 - 23:51

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 531
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Putain mais faîtes le taire! Pitié, j'allais commetre mon premier meurtre s'il m'appelait encore une seule fois Yumiko! Mon nom est Joyce triple andouille et j'y tiens à ce prénom!
Et là, il m'a sorti une perle, mais alors, la crème des crèmes!

"En fait, ton petit ami n'existe pas et tu te l'ait créer de toute pièce pour te protéger de tes prétendants. Normal! N'importe qui aurait eu recours à cette technique s'il avait eu un quart de ta beauté."

J'allais le gifler quand j'ai entendu un couinement. J'ai reconnu Hero, qui venait de se fracasser au sol. Et puis mes yeux sont remontés sur son maître. Mon Dieu Liam... Non! J'ai lu dans son regard toutes sortes d'émotions. Il était furieux, perplexe et... Jaloux. JALOUX?! Non c'est une blague?
Je l'ai vu avancé, menaçant et j'ai compris qu'Akito n'en avait plus pour longtemps à vivre.

- Non! Liam arrête! C'est pas la pei...

Trop tard, il avait déjà soulevé Akito par le col, furieux. J'ai attrapé un de ces bras pour l'obliger à lâcher mais impossible. J'étais trop faible. Je ne l'avais jamais vu aussi énervé. Jamais. Akito, non pas effrayé mais amusé, se tenta à une blague et je crus que j'allais moi-même l'achever.

- Toi. Tu lui veux quoi à MA Joyce ?!

J'ai beugué, j'avoue. J'ai fixé Liam sans comprendre. Entre sa jalousie toute neuve et le fait qu'il annonce que j'étais à lui, j'en apprenais tous les jours! J'étais incapable de dire un mot. Il m'aurait presque fait peur si je ne le connaissais pas.
Il finit par le lâcher, reprenant ses esprits et je me suis précipitée vers lui, inquiète face à son excès de fureur. Tout aurait pu se passer calmement si ce con d'Akito n'avait pas été fidèle à lui même.

Je vous explique: Cet idiot s'est accroché au haut de MON copain, tout content de lui avant de lui souffler qu'il était bien banal et que, visiblement, je méritais mieux. Et là, à ce moment très précis, j'ai vu rouge. Âmes sensibles, s'abstenir.
J'ai repoussé Akito, le regard noir, pour me placer entre les deux. Je n'avais plus que du mépris, du dégoût et de la colère pour ce petit nouveau qui avait décidé de me pourrir la vie.

- Toi...! Alors de une, non je l'invente pas, Liam est bien réel. De deux, tu m'appelles encore une fois Yumiko et je te fais bouffer tes cheveux. Et de trois, ose dire que je mérite mieux que lui et tu tires ton ticket pour l'enfer. Je veux bien être patiente mais j'ai mes limites. Je suis libre de faire mes propres choix et Liam est probablement le meilleur que j'ai fais et personne ne pourra remettre ça en question! Il n'est pas banal, par contre toi, t'es un connard de m'avoir draguer alors que je t'ai dis dès le premier jour que j'étais prise. Je ne suis pas intéressé, rentre toi ça dans le crâne une bonne fois pour toute, sinon je te l'y mettrai de force!

On a tous un point de rupture pas vrai? Comprenez-moi: Je n'avais plus personne avant Terrae. Alors quand on s'en prenait à ceux et celles en qui j'avais placé toutes mon affection et toute ma confiance, je n'étais pas tendre.
J'avais les pupilles pailletées de rouge tant la brûlure de la colère me consumait.

Je me suis tournée vers Liam, profondément désolé de ce qu'il avait pu voir et mal interpréter.

- Liam... Ça va? Je... Bon sang... Je voulais pas que tu assistes à ça, crois-moi... Je croyais pouvoir gérer seule et tu t'es retrouvé blessé...

Je n'avais qu'une peur: Que Liam se méprenne et qu'il m'en veuille pour un crime que je n'avais pas commis. Et si tel était le cas, je ne donnais pas cher de la peau d'Akito, parce qu'il allait en payer le prix fort.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Ven 5 Mai 2017 - 0:56

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 205
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

A la base, j'étais déjà perturbé par l'accès de violence qui avait fouetté mes veines, mais là, ce drôle de bonhomme tout frêle me perturba encore plus. Au lieu d'avoir peur ou de s'énerver, il s'est approché de moi, l'air tout joyeux. Je tiquais une première fois au mot "rival". Peut-on considérer une demi-portion de sa taille comme une rival, d'autant plus si la personne convoitée est déjà prise par l'un des deux personnages ? Non parce que, pour un nabot, cet espèce de soleil de connerie ambulant ressemblait plutôt à un parasite qu'à un rival. Je l'observais, lui et sa tignasse blonde et son sourire imbécile. Je glissais ensuite un regard à Joye, qui n'avait rien pu faire lorsque j'avais saisit le pauvre hère par le col. Il n'étais pas bien plus grand qu'elle. Je glissais des excuses mentales à Joyce pour avoir traité quelqu'un de sa taille de nabot. mais celui-ci avait tout d'un nabot... Et ce nabot me tendait sa petite main - peut-être plus petite que celle de Joyce - en guise de bonjour.

- Salut ça boum? Moi, c'est Akito Tanaka, enchanté! Finalement, t'es banal comme gars. Le prend pas mal, c'est juste que Joyce méritait mieux. Mais je suis quand même heureux de te rencontrer!

Je tiquais une nouvelle fois, un tressautement agitant ma paupière. Pardon..? Et c'est LUI qui me dit ça ?! J'ai pas énormément confiance en mon physique, mais bon sang même moi, je sais que je vaux mieux que lui !! D'ailleurs, ça ne plut pas à Joyce :

- Toi...! Alors de une, non je l'invente pas, Liam est bien réel. De deux, tu m'appelles encore une fois Yumiko et je te fais bouffer tes cheveux. Et de trois, ose dire que je mérite mieux que lui et tu tires ton ticket pour l'enfer. Je veux bien être patiente mais j'ai mes limites. Je suis libre de faire mes propres choix et Liam est probablement le meilleur que j'ai fais et personne ne pourra remettre ça en question! Il n'est pas banal, par contre toi, t'es un connard de m'avoir draguer alors que je t'ai dis dès le premier jour que j'étais prise. Je ne suis pas intéressé, rentre toi ça dans le crâne une bonne fois pour toute, sinon je te l'y mettrai de force!

Ca c'est ma warrior de Joyce ! Comme je l'aime cette fille ~ Puis elle se tourna vers moi. Inquiet pour ma pomme, je me recroquevillais et me retins avec difficulté de me mettre plus bas qu'elle, pour prouver ma soumission. On dirait que Hero me contamine ! Mais elle n'en avait pas après moi.

- Liam... Ça va? Je... Bon sang... Je voulais pas que tu assistes à ça, crois-moi... Je croyais pouvoir gérer seule et tu t'es retrouvé blessé...

Je me redressais en haussant un sourcil interrogateur.

- Ma chérie, je ne suis pas blessé, ne t'inquiète pas... Juste surpris que le loupiot se croie plus méritant que moi. Je n'ai pas une confiance en moi particulièrement développée, mais même moi je sais que je crains rien face à un gamin pareil ~

En débitant ça, je fixais l'autre énergumène derrière Joyce. En gentil petit Eau, j'étais plutôt de nature calme et conciliante. Sauf pour ça. Et il avait osé me toucher (il avait choppé ma chemise toute propre !) et faire des avances à ma Joyce !
Je contournais cette dernière, et tendis la main au garçon, Akito je crois, lui serrant si fort celle-ci que j'entendis les jointures craquer et les phalanges protester sous la pression.

- Enchanté, gamin. Moi je suis Liam, le petit ami de Joyce. Mon cher ami, tu fais pas le poids, t'es tout petit, pas franchement baraqué... Et je plains ton coiffeur avec des cheveux pareils.

Un poids vint se frotter contre ma jambe, Hero étant toujours là pour me tempérer. Je plongeais la main dans la fourrure du loup aux yeux ambrés. Je savais que le lupin, avec son mètre au garrot et sa fourrure hirsute gris cendre, et ses yeux de bête, était toujours impressionnant à regarder. Et là, il n'avait pas franchement l'air content. Je devinais qu'il saisissait que le blondinet embêtait Joyce et il n'aimait pas ça. Donc, je présentais l'animal dont le regard plein de ressentiment était planté sur Akito.

- Et lui, c'est Hero, mon loup. Gaffe, il mord quand il apprécie pas la personne, et là, t'es pas dans ses faveurs.

Un sourire sadique de défi fleurit sur mes lèvres. Bon sang je virais psychopathe !


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Lun 8 Mai 2017 - 21:25

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Renji
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/04/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Toujours joyeuse!

Tout se passe très vite et le petit blondinet perd rapidement pied. Joyce vint se poser entre eux et lui hurle dessus. Soudainement, elle est moins douce et totalement différente. Le sourire d'Akito disparaît lentement mais il ne le lâche pas du regard. Les bras ballants, il l'écoute sans brancher. Pas parce que les mots lui manquent, mais parce qu'il ne comprend pas. Il ne comprend plus. Il est surpris du tournent. Et lorsqu'il s'apprête enfin à entrouvrir la bouche, aucun sons n'en sort qu'il est trop tard. Joyce lui a déjà tourner le dos sans lui laisser une chance de répondre. Ce qui signifie clairement qu'elle se moquait de ce qu'il aurait pu dire. Ça ne compte pas. Le plus important soit que son petit ami n'est rien.
Désabusé, il reste planté là à les observer.

Malheureusement pour lui,ça ne s'arrête pas à ça. Il s'apprêtait à sourire de nouveau, tentant de reprendre du poils de la bête. Devenir quelqu'un de plus gai et sympathique mais le grand brun prend la décision. Il lui prend la main qu'Akito lui tendait. Ce candide pensa alors à un bon début mais il sentit ses phalanges brûlaient sous la douleur lui tirant une grimace. Mais il se retient de gémir, d'implorer de le lâcher. Jusqu'à qu'enfin il retrouve sa main. Il la garde dans son autre main, baissant ses yeux dessus. Ok, ça fait mal. Ça fait très mal.
Il s'adresse à lui et ses paroles sont aussi tranchantes que des lames. Akito n'ose plus relever son regard sur ce dernier. Le grand brun s'attaque à son physique. Très bien , il a compris. Il en avait trop dit. Sa mère adoptive lui avait conseillé d'être un bon garçon et d'être honnête avec les autres. Mais il aurait valu qu'il apprenne aussi à tourner sa langue vingt fois avant de s'en servir. Et encore une fois, son manque de tac lui porta une leçon de vie. Lui qui voulait avoir des amis, s'entoura d'ennemis en deux secondes de temps.

Un loup.....UN LOUP???? Non mais depuis quand y a des animaux sauvages qui se baladent parmi nous?De plus, le dénommé Liam le prévient. Rien de bon pour le blondinet. Akito relève les yeux sur cet animal avant de le fuir de nouveau. Les deux tourtereaux l'ignorent de nouveau, s'occupant l'un de l'autre.
Un sentiment submerge le jeune garçon. Il le connait que trop bien et tente chaque jour de ne pas lui donner raison. Pourtant, il avait envie d'abandonner. Il avait mal. Au fond de lui, son coeur lui hurlait de fuir, partir très loin d'eux et de s'isoler des autres. Mais sa tête lui ordonne de rester, d'être plus fort. Il fallait bien, s'il voulait vivre.
Alors que sa gorge lui serre, il prit une profonde respiration discrètement. Lâchant sa main douloureuse, il relève enfin son regard sur les deux jeunes personnes, leur adressant son magnifique sourire. Tu es un si bon comédien...


"J'ai compris. Je suis désolé. Je ne vous embêterais plus."

Le blondinet sert des poings pour se donner du courage, bien que sa main hurle de douloureux. Mais le garçon est obligé, il ne va pas être plus ridicule qu'il ne l'a été. Manquerait plus qu'il pleure!
Et puis après tout, il les avait embêter. Il leur avait manqué de respect. Alors il devait être punis, c'est normal non?


"Mais euh si je peux me permettre: j'ai pas finis de grandir. Alors je suis pas un gamin hein?! Et je suis pas très costaud mais je suis rapide. Et aussi... aussi..."

Il s'arrête. Il le sait. Il souhaitait juste sauver la face, se défendre sur son apparence si peu avantageuse. Mais il se rend encore plus ridicule à devoir se justifier ainsi. Il le sait. Il s'en rend compte mais il est trop tard alors ses mots se meurent dans le vide.
Il a bien compris. Il se redresse de nouveau et lance gaiement:


"Bien je vais vous laisser. J'ai été tout de même ravi de vous rencontrer. Aurevoir."

Et aussitôt, il tourne les talons et s'éloigne du couple dans une démarche joyeuse. Faussement joyeuse. Et il s'éloigne vite. Il ne faut pas rester, il n'a pas sa place et tout le long du trajet, il garde ce sourire aux lèvres en se murmurant: *Ne pleures pas. Ne pleures pas.*


#   Lun 8 Mai 2017 - 22:26

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 531
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Liam a tenté de me rassurer, et je vis dans son regard que bien qu'il manque cruellement de confiance en lui, il savait qu'il n'avait rien à craindre d'Akito. En parlant de lui, il n'avait rien dit suite à ma tirade, et même s'il l'avait fait, je ne l'aurai pas écouté. Honnêtement, j'étais persuadée qu'on pourrait bien s'entendre s'il le voulait, mais pas si je devais constamment lui rappeler que je n'étais pas libre.

- Ma chérie, je ne suis pas blessé, ne t'inquiète pas... Juste surpris que le loupiot se croie plus méritant que moi. Je n'ai pas une confiance en moi particulièrement développée, mais même moi je sais que je crains rien face à un gamin pareil ~

Ça m'a figée sur place. Pardon? "Loupiot"? "Gamin"? J'étais plus jeune et plus petite que le nouveau. Je ne pouvais que mal prendre la remarque pourtant innocente de Liam. Ma plus grande crainte depuis que j'étais avec Liam était qu'il se rende compte que je n'étais qu'une enfant par rapport à lui. On avait cinq ans d'écart, et même si ça pouvait paraître peu, la distance était réelle.
Il me contourna pour aller serrer la main d'Akito, que je vis retenir une grimace.

- Enchanté, gamin. Moi je suis Liam, le petit ami de Joyce. Mon cher ami, tu fais pas le poids, t'es tout petit, pas franchement baraqué... Et je plains ton coiffeur avec des cheveux pareils.

Wow, et prends toi ça dans les dents... Je pouvais comprendre que Liam soit jaloux, et qu'il prenne très mal l'attitude d'Aki, mais pas à ce point. Y a rien que je détestais plus que la méchanceté gratuite, et voir Liam détruire Akito par pure plaisir me dégoûtait. Surtout qu'il le taillait sur sa carrure et sur son âge. Quand on me voyait à côté, on pouvait comprendre que je le prenne personnellement comme une insulte.
Quand Liam s'est servit d'Hero comme d'un moyen de dissuasion, j'ai vrillé. J'avais le regard noir.

- Liam ça suffit.

J'étais calme et pourtant, la colère grondait. Dans le genre aprèm pénard on avait vu mieux...

- Je ne sais pas quelle mouche t'as piqué mais je te signale au cas où tu t'en soucierai que tu dépasses les limites. Que tu sois jaloux ou en colère envers lui c'est une chose, que tu affirmes que je suis ta petite amie et que tu lui écrases la main passe encore, mais il n'a en aucun cas mérité que tu le tailles comme tu viens de le faire. Et si le fait qu'il soit un "gamin" te fait tant marrer, alors je ne sais pas ce que je fou ici.

J'avais les bras croisés sur la poitrine, le regard franc. J'avais trop souffert des moqueries et de la méchanceté pour ne pas réagir. J'étais vraiment déçue par l'attitude puérile de Liam et je ne pouvais m'en prendre qu'à moi même.
J'allais finir de l'engueuler quand je fus couper par Akito.

"J'ai compris. Je suis désolé. Je ne vous embêterais plus."

Il avait un sourire, mais on voyait bien dans son regard qu'il était mal. Qu'il avait mal. Était-ce mes mots ou ceux de Liam qui lui avait fait perdre sa belle joie de vivre?
Il a tenté de se défendre, et je me revis moi, plus jeune, quand des enfants me martyriser et que je tentais de justifier la perte de mon père en affirmant que ce n'était pas ma faute. Que ce soit la vérité ou non, on ne gagne jamais à répondre à des moqueries. Quoique l'on dise, l'autre s'en servira toujours contre nous.
Et puis je l'ai vu nous dire au revoir très rapidement avant qu'il ne parte d'une démarche soi disant confiante mais terriblement pressée. Je me suis tournée vers Liam.

- On est vraiment cons.

Je n'attendis pas sa réponse pour me lancer à la poursuite du nouveau. Je sentis bien que quelque chose chez moi n'allait pas, j'avais le souffle court et une douleur à la poitrine insupportable, mais je devais le rattraper.
J'ai finis par le trouver, et j'en fus rassurée.

- Akito attends!

Je l'ai rejoins en l'arrêtant d'une main sur l'épaule.

- Liam.. Je ne sais pas ce qu'il lui a prit. Il n'aurait jamais dû te parler comme il l'a fait, je ne l'ai jamais vu comme ça. Quand à mes paroles... Si je t'ai blessé, je m'en excuse. Mais je voulais que tu comprennes qu'on ne pourra pas être amis si tu refuses d'admettre que je suis déjà engagée dans une relation. Une relation qui me comble.

Et je lui ai fais un pauvre sourire, sans chercher à savoir si Liam m'avait suivie ou pas. J'étais déçue et blessée par son comportement. Il avait finit par mettre ma plus grande peur sur le tapis, me montrant que finalement, l'amour ne suffisait pas à tout effacer. Alors je me concentrais sur Akito, qui avait un regard triste. Comme s'il allait pleuré. Il en était hors de question.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mar 16 Mai 2017 - 17:16

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 205
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

- Liam ça suffit.

Je me tournais vers Joyce pour croiser son regard. Malgré le calme avec lequel elle m'avait parlé, elle était très en colère et je le vis immédiatement. Cela fit retomber la mienne. Je jetais un oeil à Akito qui semblait avoir perdu sa joie. Je crois que...

- Je ne sais pas quelle mouche t'as piqué mais je te signale au cas où tu t'en soucierai que tu dépasses les limites. Que tu sois jaloux ou en colère envers lui c'est une chose, que tu affirmes que je suis ta petite amie et que tu lui écrases la main passe encore, mais il n'a en aucun cas mérité que tu le tailles comme tu viens de le faire. Et si le fait qu'il soit un "gamin" te fait tant marrer, alors je ne sais pas ce que je fou ici.

J'eus l'impression de tomber tout en restant debout. C'est comme si le choc avait ouvert une trappe sous mes pieds. Je ne comprenais pas. Akito était petit, blondinet et semblait vraiment jeune... Mais elle, c'était différent ! Elle était une jeune femme et il n'y avait pas tant de différence d'âge entre nous...
Pourtant malgré les arguments qui défilaient dans ma tête je me sentais de plus en plus coupable. Ca ne me ressemblait pas. Ce n'était pas moi, de couvrir quelqu'un de honte, ou de lui faire mal... Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Et le pauvre Akito qui prend un air tout joyeux, mais je vois bien qu'il ne l'est pas, que je l'ai blessé... Alors je reviens totalement à moi. Joyce est partie rattraper le jeune garçon. Je fis de même, leur courant après, ayant pris ma guitare dans sa housse et celle de Joyce aussi. J'arrivais près d'eux alors qu'elle s'excusait.

- Liam.. Je ne sais pas ce qu'il lui a prit. Il n'aurait jamais dû te parler comme il l'a fait, je ne l'ai jamais vu comme ça. Quand à mes paroles... Si je t'ai blessé, je m'en excuse. Mais je voulais que tu comprennes qu'on ne pourra pas être amis si tu refuses d'admettre que je suis déjà engagée dans une relation. Une relation qui me comble.

Je m'empressais de renchérir :

- Oui, elle a raison, je ne sais pas pourquoi je me suis emporté... Ce n'est pas mon style de dire ce que je t'ai dit... Ni même de faire mal aux autres. Je ne dis pas ça pour me justifier. Je veux que tu sache que je suis désolé.

Je fouillais dans ma housse et en sortit une bande autocollante pour les blessures. Je baissais les yeux, évitant de croiser le regard d'Akito.

- Tiens... Pour ta main. Je suis vraiment désolé.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Mar 16 Mai 2017 - 21:32

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Renji
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 147
Date d'inscription : 09/04/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Toujours joyeuse!

Marches droit devant toi. Gardes ton regard rivé devant. Continues de sourire même si cela te brûle les joues.
Plus facile à dire qu'à faire. Mais le bon comédien s'éloigne, il fit de grands pas tel un clown pour gagner du temps, du terrain. IL ne faudrait pas qu'il craque devant eux. Il s'était suffisamment humilier comme ça. Et puis de toute façon, c'était sa faute. A quel moment il pensait avoir une chance avec Joyce? Elle était amoureuse et Liam était parfait pour elle. Et puis, ce n'est pas correct. C'était un manque de respect pour le jeune homme. Akito ne se reconnaissait pas.
Comment crois tu être amoureux? Que sais tu du coup de foudre? Tu n'es qu'un enfant ignorant du monde des adultes. Quel idiot...

Mais alors que son sourire crispé rend l'âme, sentant enfin le fossé suffisamment creusé pour relâché la pression, il entendit son nom résonné. C'est bête, il est piégé, il a les larmes aux bords des yeux. Il sent la main de Joyce se posait sur son épaule. Il s'en retourne sous la surprise.
Son regard se fit grand. Surprit par son attitude et le retournement de situation, il n'en croyait pas ses yeux quand Liam vint à son tour lui présenter... des excuses??
Pourquoi? Mais pourquoi? C'était lui le fautif, alors pourquoi se tenaient-ils devant lui?
Perdu dans l'incompréhension, il pouvait seulement resté muet, les observant à tour de rôle avant que ses yeux dorés ne s'arrêtent sur la bande autocollante.

"Vo...vous...."

Sa gorge se serra soudainement, et les larmes coulent. Elles coulent sans retenues. C'était la première fois que quelque lui présentait ses excuses. Et de plus, ils étaient deux. Hors, rien de tout cela n'était à cause d'eux. Et pourtant, pour une fois, la vie avait choisi de renverser les choses. Pour une fois, Akito recevait des paroles chaleureuses, compatissantes. Il ne se saurait jamais douté de l'impact que cela produirait.

"JE VOUS AIMEEEUH!!!"

Et tel l'enfant qu'il était, il sauta à leur cou, prolongeant un long câlin. Il s'en priverait pas cette fois, il en avait besoin. On lui avait accordé de l'importance. Au delà de sa transparence habituelle, on avait remarqué son chagrin. Et qui le crus qu'ils seraient ces premières personnes alors que tout semblait perdu d'avance.
Et toujours en les gardant près de lui, il pleura à chaude larmes sans jamais s'empêcher de sourire. Un sourire de bonheur.


"Merci! Mille merci!"

C'est beau n'est ce pas?! Ils étaient tombé sur un drôle de numéro. Mais lui, jamais il ne regretterait leur rencontre.
Bon par contre ça risque d'être long d'entendre un gosse chouiner dans votre oreille. Surtout que ce gosse a plus de vingt ans passés...


#   Mar 16 Mai 2017 - 23:09

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 531
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

J'ai entendu Liam arriver derrière moi et j'ai presque tout fait pour qu'il évite de me toucher ou encore de me parler. On verrait plus tard hein... Pour le moment, j'étais inquiète pour Akito, qui semblait au bord des larmes.
Sauf que, contre toute attente, Liam était là pour s'excuser. Fin, non, ça m'a pas étonné, je suis méchante. Je savais qu'il le ferait. Liam n'était pas quelqu'un de cruel. Il avait juste péter un câble.

- Oui, elle a raison, je ne sais pas pourquoi je me suis emporté... Ce n'est pas mon style de dire ce que je t'ai dit... Ni même de faire mal aux autres. Je ne dis pas ça pour me justifier. Je veux que tu sache que je suis désolé.

Il a ensuite récupérer dans sa housse de quoi bander la main d'Akito. J'en ai profiter pour récupérer ma guitare avec un regard de remerciement un peu trop distant.
Sauf qu'Akito s'est mit tout d'un coups à bégayer et à pleurer. Euh...? Moi qui n'avait pas l'habitude des larmes (oh chut hein c'est bon... je sais), je ne savais vraiment pas comment réagir avant qu'il ne nous saute aux bras, nous forçant à nous rapprocher l'un de l'autre.

"JE VOUS AIMEEEUH!!!"

Je suis restée figée. J'étais pas vraiment du genre câline (là encore, chut, les exceptions confirmeront la règle...). Je sais pas si vous l'avez déjà vécu, mais c'est franchement perturbant d'avoir un mec de quatre ans votre aîné qui vient vous pleurer dans l'oreille parce que vous vous êtes excusé d'avoir était un peu trop directe!
Il nous a remercié avant que je ne réussisse enfin à me dépatouiller de ce câlin forcé, laissant à Liam le loisir de faire ou non de même.

- Pas besoin de te mettre dans un état pareil pour si peu Akiki, c'est normal.

J'ai tendu ma main vers Akito avec un petit sourire taquin aux lèvres, tout en attrapant la main de Liam, comme pour lui montrer que j'étais heureuse qu'il soit revenu faire ses excuses, bien que rien ne soit gagner encore, nous concernant. Décidément, se remettre de trois ans d'absence était beaucoup plus dur que ce que l'on ne pensait!

- Amis?



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
 

Rencontre explosive au son de guitares (pv Liam et Akiki <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Espace vert.
Aller à la page : 1, 2  Suivant