Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
La fin d'une histoire, le début d'une autre /Rin/
Ven 12 Mai 2017 - 23:51
avatar
Féminin

Messages : 1280
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

Des jours, des semaines puis des mois ont passés depuis que j'avais pris la décision de me consacrer à mes études. Je voulais devenir quelqu'un de bien. Je voulais devenir ce que mes parents avaient cessé de voir en moi: Une fille bien, avec un avenir.
J'avais depuis longtemps cessé d'espérer un happy end, et alors que le meurtre de ma jeune sœur me pesait encore, j'avais voulu me reprendre en main, pour qu'au moins une fois, elle puisse être fière de moi et du modèle que j'étais censée représenter.

Je n'en avais rien dit à personne, mais je n'avais jamais accepter sa mort, pas plus que j'accepterai un jour l'abandon de ma mère, la violence de mon père ou encore mon viol. Je ne comprendrai jamais la nature humaine. Tantôt elle peut être bonne, comme je le voyais souvent à Terrae, tantôt mauvaise, par delà ces grilles qui nous protégeaient.
Je n'espérai plus grand chose si ce n'était une vie tranquille me permettant de redevenir, du moins en surface, une jeune fille lambda comme on en voit des tas.

Je voulais retrouver une famille, un semblant d'équilibre. Et autrefois, c'était dans tes bras, Rin, que j'avais trouvé ce réconfort. Mais plus aujourd'hui. Tu n'avais jamais changé, ce qui me permettait de savoir que c'est moi qui l'avait fait. Nous ne nous correspondions plus, et il fallait que cela cesse, sous peine que cela nous détruise. On ne se disputait que rarement, la faute allant au fait que je t'avais écarté depuis longtemps.
Finit, le temps où l'on dormait ensembles chaque soir, finit celui où nous étions toujours fourrés ensembles, parlant pendant des heures de choses comme d'autres.
J'avais longuement réfléchis, pesant le pour et le contre, mais bien que je sache que j'allais nous faire souffrir, je savais aussi que ce serait pour le mieux. Dans l'état actuel des choses, je ne pouvais prétendre te rendre heureux alors que je ne l'étais pas moi-même. Je ne savais même plus qui j'étais, ni ce que je voulais vraiment. Je ne cherche pas là à me trouver des excuses, je cherche simplement une explication à ce que je m'apprêtais à faire quand je t'ai demandé par message de me retrouver à 17h dans l'une des salles de classe dans laquelle j'avais l'habitude de travailler.

Je m'y suis rendue pour travailler, ce jour-là aussi. C'était un lundi. J'avais plus ou moins enterré l'histoire d'abandon de ma mère, en surface uniquement. J'avais besoin d'enterré une seconde histoire, morte depuis longtemps déjà, bien que nous ne voulions pas y croire. Tu devais savoir pourquoi je t'avais demandé de me rejoindre après tant de temps passé à n'être que partiellement présente, n'est-ce pas?
J'ai soupiré au moment même où j'ai entendu des pas dans les couloirs. Il n'y avait pas grand monde à cette heure là, la fin des cours n'ayant pas encore sonnée, aussi je savais que c'était toi. J'ai rangé mes affaires calmement avant de me poser contre l'un des bureaux, attendant que tu pénètres dans la salle.
Je n'avais pas fière allure. J'étais habillée d'un jean foncé et d'une chemise couleur chocolat, coiffé d'une tresse en épis, mais j'avais des airs d'insomniaque en manque de caféine, ce que j'étais assurément. Je dormais mal et peu, je bossais comme une folle et mes cauchemars et paniques ne me laissaient aucun répit. Il était temps que l'un d'eux cessent. Il était temps que je fasse les choses correctement, pour une fois, et que je te sauve de ce que je devenais.

- Salut. Ça va?

Pas terrible comme entrée en matière, mais je n'avais pas mieux. J'ai relevé le regard vers toi, guettant la moindre de tes réactions. J'appréhendais de voir comment tu allais réagir, mais j'avais pris ma décision et tu ne me ferai pas revenir dessus. La boucle d'oreille que tu m'avais offerte me piquait à travers la poche du jean. Je ne l'avais jamais retiré jusque là. Mais c'était finit. Il était temps.

- Il faut qu'on parle Rin.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

 

La fin d'une histoire, le début d'une autre /Rin/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Salles de cours. :: Salle de classe ordinaire.