Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
La déception. (Pv : Asb ♥)
Dim 14 Mai 2017 - 14:50
avatar
Féminin

Messages : 1886
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Je déteste les hôpitaux. Vous ne le saviez pas ? Nan mais si. Si si. Franchement, c'est le lieu le plus pourri de la Terre. Déjà parce que tu croises des gens que t'as pas envie de voir. Genre Misao (ahahahahah). Ensuite, y'a toujours une odeur de médicaments qui te suit partout. En plus, t'as tout le temps quelqu'un qui te tripote. Et enfin, franchement, c'est de l'arnaque, tu peux pas voir les gens quand tu veux, tu peux pas sortir comme tu veux, et t'as beau être Master, ils en ont rien à faire. C'est comme un président : il se fait tirer dessus, bah les infirmières n'en auront rien à foutre de son statut, et le gars n'aura rien à dire, la seule chose qu'il pourra faire ce sera de se laisser faire par les médecins pour qu'il soit soigné.

Bref. Plus jamais je ne me battrai. Plus jamais. Pourquoi on a fait ça déjà ? Nan mais si, pourquoi ? Qui a eu cette idée pourrie ? J'ai envie de mourir à chaque fois que je respire, j'suis presque sûre d'avoir du sang dans les poumons, même si on m'assure que c'est faux, car si c'était le cas je serai déjà morte depuis une semaine, et surtout, surtout et avant tout : j'ai terriblement peur de re-croiser mon amie. Je m'en veux tellement !

Mais passons. L'hôpital commençait à relâcher la pression sur moi, et j'avais le droit de sortir un peu aujourd'hui à condition de repasser aux alentours de 18h pour vérifier mes pansements, mes plaies, mon énergie, et blablabla. On m'avait interdit de les utiliser pendant une semaine entière, et franchement, c'était horrible.

J'arrivai donc au parc et pris la décision rapide mais efficace d'aller directement au food-truck pour aller me chercher un truc à manger. Nan mais sérieux, les repas à l'hôpital, j'en peux plus ! Et encore, j'ai de la chance, Ys vient souvent me rapporter des trucs en cachette pour que je survive à cette malnutrition. Mon chéri c'est vraiment le meilleur.

J'eus rapidement droit à mon hot-dog, et je me dirigeai vers le banc pour aller le manger tranquillement, quand il tomba sur le sol. Bordel. Nan mais nan. Nan. Tout mais pas ça. Ma vie est tellement pourrie.

Je m'accroupis à côté et commençai à le déplacer avec ma main libre, mon autre bras encore en atèle. Mes doigts glissaient sur les cailloux sans que je ne ramasse le morceau de pain. Nan mais sérieux. J'ai envie de pleurer. Pourquoi le monde s'acharne contre moiiii ?!

Je me laissai tomber assise comme une pauvre clocharde malheureuse, et rejetai ma tête en arrière.

-Tuez-moiiiiii~


Ceci est un appel à l'aide. Svp. Ma journée est pourrie. FAITES EN SORTE QU'ELLE S'AMELIORE, SERIEUX. Je vais devenir folle sinon.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 18 Mai 2017 - 10:22
avatar
Féminin

Messages : 131
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

D’un air déçu, tu regardes ton reflet dans la glace. C’est le désespoir en toi, je me trompe ? C’est-à-dire que t’as beau enchaîner les séances d’entrainement, te nourrir correctement et tenter d’avoir un rythme de sommeil normal… Bah en quelques mois t’as dû gagner quoi ? Deux kilos ? Un truc dans le genre en tout cas. D’ailleurs, tu nages toujours autant dans ta veste. « M’en fous. Ça reste un de mes objectifs : que mes fringues m’aillent. J’Y ARRIVERAI. ». Oui, oui, Asb. On n’en doute pas. Mais en attendant, hop hop hop, rendez-vous à l’hôpital avec la psy. Zappe pas.

Après une douche rapide, tu enfiles un fin t-shirt blanc, ta veste et ta capuche, un jean troué – comme presque tous tes jeans en fait – ainsi que tes bottes. Quand tu sors, au soleil, tu crèves à moitié en fait. Il serait peut-être temps de penser à des tennis, des bermudas et enfin lâcher ta veste ? « Jamais. ». C’est bien ce que je me disais. Casque sur la tête, clope au bec, te voici lancé vers l’hôpital.

Le rendez-vous est rapide. A grands coups de « Ouais ça va ! Non j’zappe pas mes objectifs ! Oui j’tente de tenir un carnet mais j’suis pas très doué pour ça, pardon m’dam ! Oui, j’essaie d’écrire la lettre à mes parents mais je suis encore moins doué pour ça, re-pardon chef ! Et siii on passait à autre chose ? Z’êtes bien jolie aujourd’hui ! J’peux m’en aller ? Allez, la bise ! » te voilà libre… Libre et derrière Mitsu !

Je suis pas certaine que t’aies déjà autant fait d’efforts pour pas gueuler. Tu te retiens de toutes tes forces et laisses la Master s’éloigner un peu avant de te mettre à la filer. Pourquoi ? « Pour le fuuuun ! ». Et parce qu’il faut bien occuper ses journées. C’est ainsi que tu te retrouves à trottiner de poubelles en buissons, de buissons en poteaux, voire de poteaux en personnes. Et c’est aussi ainsi que tu te prends une pauvre petite vieille assez perplexe devant tes excuses du type « Pardooon j’filais une amie enfin c’est rien de méchant hein juste pour rire bonne journée madaaame ! » avant de reprendre ton espionnage. T’assistes à rien de bien croustillant néanmoins. Vous vous retrouvez au parc où la Fée se prend un hot-dog. C’est là que tu t’aperçois qu’elle a le bras en atèle. Yeux plissés, tu commences à être sacrément intrigué. Mais alors qu’elle s’approche du banc, sa nourriture tombe. Parviendra-t-elle à le récupérer ? Le suspense est insoutenable ! Mmmeeeh… ouais apparemment non. Et d’ailleurs, la fille aux cheveux blancs semble assez mal le vivre. Si tu ne peux voir son visage car tu es placé derrière elle, tu entends son appel à l’aide et te décides à apparaitre de derrière ton fourré. Tu t’approches à petit pas et viens gentiment passer tes bras autour des épaules de Mitsu, accroupi derrière elle :

- Hello la Fée ! Raconte-donc tes malheurs à ton supeeeer partenaire de travail ! Tu veux un nouveau hot-dog ? J’ai trois sous sur moi, j’peux t’en offrir un ! Sinon on peut aller boire un coup, selon tes préférences ! Ou marcher un peu ! Ouuu oooh on peut même aller danser si t’as envie ! ‘fin bon, on fait ce que tu veuuux mais je te tuerai pas. Pardon, Mitsu, mais c’est contre mes principes !
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Dim 21 Mai 2017 - 17:57
avatar
Féminin

Messages : 1886
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Je sentis mes muscles se raidir alors que je sentais des bras entourer mes épaules. Je reconnus la voix d'Asb et me détendis un peu. Nan mais c'est chiant de pas pouvoir utiliser ses pouvoirs sérieux ! Genre là, j'reconnais plus les auras, j'me fais agresser, c'est terrible !

Bon, ok, j'exagère. Pourquoi j'exagère tout le temps ? Hum... Question à méditer.

Par contre, là, clairement, j'ai l'impression d'être un bébé. Un gros bébé. Est-ce que j'ai agi comme un bébé avant, pour qu'il agisse comme ça maintenant ?

Je baissai les yeux sur mon hot-dog, dégoûtée.

-Nan, j'veux plus de hot-dog. Et j'veux pas danser non plus.

J'risquerais de me bloquer les hanches, t'sais. J'suis une fille fragile en ce moment. Et ouais, qui l'aurait cru ! C'est incroyable !

-Nan mais regarde ce bras !
lançai-je piteusement en le faisant bouger dans mon atèle. C'est ridicule ! C'est trop naze ! J'arrive même pas à manger un hot-dog, c'est la loose. J'suis trop frustrée. J'peux même pas bricoler. T'as pas des trucs dans tes poches que tu pourrais bricoler et je regarde ? Ca me détendra !

Ouais, t'es pas trop bizarre Mitsu.

En disant ces mots, j'avais tourné la tête vers lui, et m'étais rendue compte que la proximité était un peu... Proche ? Hahaha. Je tentai de me redresser pour me détacher de lui, le coeur s'agitant vaguement dans ma poitrine.

-Et donc, heu, sinon, ça va toi ?! Qu'est-ce que tu fais là ? C'est terrible, j'te croise tout le temps dans le parc ! T'as une tente plantée dans le secteur en fait, avoue !
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Lun 19 Juin 2017 - 1:37
avatar
Féminin

Messages : 131
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Ah bah, bravo, Asb. Maintenant, elle est toute tendue, la Tonnerre ! Tu t’apprêtes à reculer, mais elle se met à parler. Parler. Parler. Elle en a besoin, cela se voit. Alors tu la laisses faire, un doux sourire flottant sur ton visage d’enfant. Tu acceptes ses refus divers sans piper mot, l’écoutes continuer son déballage. Elle se plaint de son bras, logique. Et finalement, elle te demande si tu n’as pas quelque chose dans tes poches avec lequel tu pourrais bricoler, et elle regarder. Mais à ce moment, elle se tourne vers toi et tu la sens se redresser légèrement pour échapper à tes bras. Immédiatement, ceux-ci se défont et tu te laisses aller en arrière pour t’assoir en tailleurs face à la Master. A ses dernières paroles, tu ris doucement :

- Je t’ai pas dit ? J’ai jamais eu la vrai autorisation d’quitter l’hôpital et depuis j’me planque ici en fait ! Mais chuuut, c’est un secret ! achèves-tu en plaçant un doigt sur tes lèvres étirées avec malice.

Tu fourres ensuite tes poches à la recherche d’un objet quelconque à traficoter. Tu devrais bien avoir quelque chose, non ? « N’importe quoi ! J’veux juste la faire sourire. ». Nouvel objectif du jour ? « J’en ai marre de tout voir en objectif. ». Enfin, tu sors une vieille feuille froissée. Vieux dessin griffonné en attendant on ne sait quoi puis fourré dans la poche ? Probablement. Avec un air radieux, tu te tournes vers Mitsu :

- Admire l’artiste !

Avec rapidité, tu t’attaques à ton papier que tu plies en différents points, l’air extrêmement concentré, une cigarette en train de se consumer au coin de la bouche. Au bout de quelques minutes seulement, tu montres ton chef d’œuvre avec fierté à la Master :

- J’t’ai fait une grenouille ! Elle peut même sauter regaaaarde !

Tu poses la bestiole en papier par terre avant d’effectuer une légère pression juste au-dessus des pattes arrières. Du regard, vous suivez l’animal bondir et tu ris de bon cœur :

- Bon, j’t’accorde que c’est pas ouf mais c’est tout c’que j’avais sous la main ! J’sais aussi faire des trucs du genre un oiseau, une baleine ou un kangourou mais il m’aurait fallu un peu plus de temps pour m’souvenir du comment qu’on fait ! Qu’est-ce que tu dirais qu’on r’tourne viteuf à l’institut pour que j’récupère mon carnet ? J’ai quelques brouillons à t’montrer pour la planche ! Puis s’tu veux on ira là où tu bosses histoire que tu m’esclavagises un p’tit peu si t’as des trucs à monter ! Et au passage tu m’raconteras comment tu t’es fait ça à ton bras ? J’espère que c’est pas trop grave en tout cas !

Tu tires une taffe, tes doux yeux ambrés posés sur le visage de la jeune fille, l’espoir que tes propositions lui tirent un sourire sincère t’animant.
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Sam 24 Juin 2017 - 13:32
avatar
Féminin

Messages : 1886
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

J'écarquillai les yeux face à l'explication d'Asb. La vraie autorisation de quitter l'institut ? What ? Mais pourquoi ? J'comprends pas ? Pourquoi il peut pas le quitter ? Genre il se planque ici ?! Mais le parc c'est une planque pour tous ceux qui sont à l'hôpital ou quoi ?! Faut dire aussi que l'hôpital, ça manque de vie, FAUT SE L'AVOUER. Il devrait le rendre plus vivant. Genre décorer les murs. Pourquoi les murs sont blancs ?! Ils peuvent pas les rendre plus beau ? C'est pas compliqué, un pot de peinture, quelques zig-zags... Au moins ce sera plus sympa à regarder qu'un mur blanc. Sans décoration. Juste blanc, monotone. Même le mur a l'air triste d'être là quoi ! Dommage pour lui, il ne peut pas se rendre au parc... En même temps, vous imaginez, un mur qui se balade ? C'est chelou un peu. J'veux bien croire en la magie, mais y'a des limites à la raison humaine j'pense.

J'arquai un sourcil alors qu'Asb sortait un morceau de papier de sa poche. L'artiste...? Je l'observai faire en silence, avant de sentir qu'un sourire se dessinait petit à petit sur mes lèvres. C'est tellement mignooooon NAN MAIS REGARDEZ MOI CETTE GRENOUILLE. Ohlàlà, Asb a vraiment des petites mains de fée !!

-Quel homme ! Mais quel homme ! Chaque jour, tu ne cesses de m'impressionner !


Et puis il reprit la parole, longtemps, longtemps, longteeemps, et je l'écoutai longtemps, longtemps, longteeemps, perdant en cours de route la moitié des informations. J'ai le droit, j'suis en convalescence, j'peux faire ce que je veux !

-Heu, ouais, retournons à l'Institut que tu me montres ça ! Mais comment tu peux avoir des affaires dans ta chambre alors que tu n'as pas vraiment le droit de quitter l'hôpital ? J'ai du mal à comprendre... T'es blessé ?


Je lâchai un soupir.

-Et ouais, j'te raconterai... Enfin, y'a rien à raconter, hein, en fait, c'est pas intéressant ni important.


MENTEUUUSE hahahahahahaha la mauvaise foi, j'adore ! T'es tellement naze Mitsu, tu me fais rire. Genre c'est pas important, nan mais t'es sérieuse ?! Omg. Tu parles plus à ta meilleure amie -ni à ton meilleur ami d'ailleurs- mais c'est pas grave. Nan mais nan. Attendez, c'est pas comme si ça allait changer ta vie, hein, c'est juste des gens, les gens ç se remplace easyyyy. Parce que oui, plus le choix, hein, obligée de les remplacer, tu t'es quand même battue à mort avec ta meilleure amie. Enfin, ex-meilleure amie du coup ? Tu me fatigues.

M'appuyant sur ma main valide et forçant sur mes cuisses, je parvins à me redresser convenablement et à me relever du sol. Comment c'était duuur.

-Je t'avoue que je ne sais plus où j'en étais dans mes derniers bricolages... J'ai l'impression d'être à l'hôpital depuis des siècles !


Ouais, ou sinon, ça fait juste une semaine, hahaha. P'tite nature. Tu supportes pas la pression des médecins, hein ? Ou alors t'as juste peur de croiser Aoi à chaque fois que tu sors de ta chance ? Tu fais pitié, à longer les couloirs comme une cambrioleuse...
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

Lun 10 Juil 2017 - 18:06
avatar
Féminin

Messages : 131
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Tu éclates de rire alors que Mitsu s’extase sur ta grenouille en origami. C’est simple, mais ça fonctionne à tous les coups ! Par contre… T’hésites sacrément entre un air ahuri ou te marrer à en avoir mal aux côtes lorsque tu saisis qu’elle te prend très au sérieux sur cette histoire de te planquer dans le parc pour échapper à l’hosto. Finalement, tu coupes la poire en deux et c’est un sourire railleur et des yeux arrondis qui triomphent en bon compromis.

- Mitsu… J’te vannais ! Ça fait un p’tit moment maintenant que je suis plus hospitalisé, j’ai une chambre à l’étage des Tonnerres ! On m’y avait juste mis pour la désintox’ quand j’suis arrivée.

La désintox’ et éventuellement faire en sorte que tu ne refasses pas une tentative de suicide, peut-être. Enfin. Miss Fée soupire à ta question et ne semble pas très enthousiasmée à l’idée de raconter quoi que ce soit. Tu te redresses et te penches un peu en arrière pour t’étirer, tout en posant sur la jeune fille aux cheveux blancs un regard assez dubitatif :

- J’doute que ce soit si inintéressant. Mais si t’as pas envie d’en parler, j’te forcerai pas, Mitsu ! J’espère juste que c’est pas trop grave !

Tu lui offres ton sourire de travers, l’air à nouveau doux. Tu t’inquiètes assez sincèrement. Tu l’aimes bien, Mitsu. Mais qui n’aimes-tu pas, en même temps ? Sous ton regard soucieux, elle se redresse lentement, non pas sans quelques difficultés, avant de te dire qu’elle est assez perdue sur ses bricolages. Tu portes ta cigarette à tes lèvres tout en haussant des épaules :

- On n’a plus qu’à aller chercher les croquis dans ma chambre puis aller vers ton atelier, réponds-tu, une bouffée de fumée s’échappant au passage d’entre tes lèvres, comme ça on verra où t’en es ! T’en as encore pour longtemps à rester à l’hôpital ? J’espère que t’as le droit d’être là au moins ! Sinon ça signifie que j’encourage une fugitive et ça, ça la fout mal pour un ancien gardien de prison. Tu trouves pas, Mitsu ?

Tout en discutant, vous vous dirigez vers l’institut. Rapidement, vous voici à l’étage des Tonnerres. Sur un petit « J’fais vite », tu rentres dans ta chambre et attrapes un carnet à dessin qui traine sur ton bureau, ainsi que ton matériel. Le tout fourré dans un sac à dos, tu ressors en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire et adresses un clin d’œil à la Master :

- C’est bon, chef ! J’te laisse me guider !
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

Mar 18 Juil 2017 - 14:58
avatar
Féminin

Messages : 1886
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Il me vannait... Mais qui vanne les gens sur ça ? C'est pas un peu bizarre de vanner les gens sur la présence ou non à l'hôpital ? Bon, en même temps, ça m'étonnait aussi de ne pas l'avoir croisé une seule fois, mais après tout, on ne sait jamais ! Tout est possible, tout, toujours, pas vrai ? Hm. Désintox, donc ? Ah, mais oui, c'est vrai. Je fis la moue.

-Bon, bah le plus important, c'est que tu ailles mieux !

Je me tournai vers lui, ancrai mon regard dans le sien, fronçai les sourcils, inquisitrice.

-Tu vas mieux, hein ?


Puis je soupirai en commençant à marcher vers l'Institut en compagnie d'Asb.

-J'me suis battu... C'est tout. On a fini cassées et c'était plié. Voilà tout.

Que rajouter en même temps ? Je n'ai pas envie de déranger Asb avec ça, et moi qui ait toujours eu un mal fou à me confier, je ne me sens pas de le faire avec lui. Même si je l'apprécie beaucoup, ce sont des choses qui ne le regardent pas. C'est en tout cas ce que j'estime. A moins que la vérité soit bien trop dure à admettre : tu sais que tu as eu tort, tu sais que tu as été égoïste et fière, tu sais que tout est de ta faute, mais tu n'oses pas l'admettre, sacrée Mitsu. C'est beaucoup trop dur d'être jugé, regarde comment ça s'est passé la dernière fois avec Aoi.

-Une fugi-... Quoi ?


Je tournai la tête vers mon ami, sortant de ma rêverie. J'eus un petit temps d'hésitation avant de répondre :

-Mais bien sûr que j'ai le droit de sortir ! Je ne serais pas là sinon, rassure-toi !

J'suis sûre que la directrice serait capable de faire garder ma chambre par quinze masters si elle le pouvait. Est-ce qu'elle en a vraiment marre de moi ? Nooon. Nan, mais nan. J'suis pas si chiante. J'enchaîne pas les bourdes tous les trois mois, non non. Peut-être qu'un jour je vais être expulsée de Terrae. C'est possible de se faire expulser ? Omg.

On arriva devant la chambre d'Asb et je sursautai en entendant sa voix, perdue dans mes pensées. Il entra dans sa chambre et en ressortit plutôt rapidement, je dois bien l'avouer. J'affichai un petit sourire, et commençai à prendre la direction de l'ascenseur.

-Faut aller chez moi maintenant !


Et à pied. C'est long à pied, pas vrai ? Ah, si, c'est SUPER LONG OMG.

-Au fait, c'est quoi ton affinité ? Au final, je le sais même pas ! Diiiis, à tout hasard, tu serais pas téléporteur, pour nous téléporter chez moi ? Ou Air ? T'es pas Air ? On peut y aller en volant, nan ?


Pas de pouvoirs. Pas le droit de courir. Mon dieu, je ne pourrais jamais vivre une vie entière au ralenti comme ça ! Asb, aide-moi, s'il te plaît.

-Sinon on peut toujours aller emprunter un cristal de téléportation en salle des Masters, hein...


On pourra juste pas le rendre avant que je ne retrouve mes pouvoirs, mais c'est juste un détail, ça.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

 

La déception. (Pv : Asb ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.