Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Le garçon et la glace
Dim 21 Mai 2017 - 22:48
avatar
Masculin

Messages : 41
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Carte d'identité.

Prénom : Nils
Nom : Hirano
Âge : 18 ans
Affinité et pouvoir : Air lunaire
Greffe : Vous avez dit Master?






Apparence.

Nils Hirano s’avança sur la glace. Les projecteurs braqués sur lui, il se positionna au milieu de la patinoire et respira un coup. Il balaya le trac et se concentra uniquement sur lui, la glace et la musique. Les premières notes firent leur apparition dans le silence. Son corps se mut alors. Dans ces instants, il ne faisait plus partie de ce monde, mais celui de la musique. Son corps frêle était en même temps fort et élégant. Il avait des traits fins et simples. Il n’y avait aucun superflu, il avait toujours été comme ça. Sa peau était claire et seule ses joues légèrement rosées par le froid contrastaient. Ses cheveux fins, comme à son habituel, étaient attachés en queue-de-cheval. Ces cheveux étaient très particuliers ; ils étaient blancs, voir argenté sous la lumière. Il avait tout hérité de sa mère physiquement mise à part ces yeux qui étaient ceux de son père. Il les avait certes d’un très beau bleu profond, pareil à la mer, chose que ne possédait pas son père, mais, en revanche, il avait conservé ses yeux légèrement en amande. Tous ses gestes étaient précis est d’une grande force. Rien n’était laissé au hasard. Chaque mouvement avait sa signification.
Bien entendu, sa tenue rajoutait de la poésie et de la beauté. Il était vêtu d’un costume bleu nuit, rappelant les plumes d’un oiseau. Il resplendissait toujours dans les costumes de scène, ils étaient faits pour lui et les vêtements habituels pouvaient légèrement "ternir" sa beauté naturelle. Ou peut-être que ces vêtements quotidiens lui allaient moins bien, car il ne dégageait plus la même magie que lorsqu’il était sur scène.

Ses cheveux suivaient le mouvement doux de son corps. Il glissait gracieusement sur la glace, ne faisait qu’un. Il n’était pas des plus grandes tailles, mais rien ne pouvait égaler son amour pour la glace. Et ça, tout le monde était d’accord jusqu’à ce que l’oiseau se prise les ailes…



Caractère.

Quand il tombait, Nils se relevait. À chaque fois qu’il ratait une figure, il recommençait, jusqu’à ce qu’il arrive parfaitement au bout de cinquante fois. Il avait un mental de fer. Lorsqu’il s’entraînait, sa concentration était telle qu’il était quasiment impossible de le sortir de sa bulle. C’était lui et la glace, rien d’autre. Alors oui, on le comparait souvent à quelqu’un de rêveur, ce qui était vrai, avec son propre monde à lui, mais il était aussi très sûr de lui et très fort mentalement. Il ne supportait pas quand quelque chose lui résistait. Il était incroyable pour ça. Sa faculté à apprendre était extraordinaire, car tout ça, ça se passait dans sa tête. Réussir était juste une question de ne pas se mettre de limite et de barrière dans l’esprit. Il fallait rester ouvert.

C’était aussi quelqu’un d’assez maniaque mais étrange. À l’école, rien ne devait être déplacé au centimètre prêt et tout était soigneusement rangé et trié. En revanche… Sa chambre… Étaie un bazar sans nom. Toutes les petites choses qu’il ramenait lors de ses expéditions finissaient dans sa chambre : pierres, feuilles, bâtons, petites bêtes, terres, sable, et même de l’eau ! Alors oui, il était bordélique dans sa chambre, mais pas ailleurs. C’était son petit monde à lui. Il savait être très calme comme une pile électrique. Lorsqu’il était en phase avec la nature de l’Islande, il était calme, réfléchis, et attentionné. En revanche, lorsqu’il allait patiner, il devenait une pile électrique voir légèrement foufou. Il respirait la vie à plein poumon, il ne laissait rien passer. Tous étaient à prendre. C’est pour ça aussi qu’on pouvait dire de lui qu’il était casse-cou. Il s’aventurait toujours plus loin pour découvrir des nouvelles choses même dans des endroits dangereux. Il n’avait pas froid aux yeux.

En société, les gens l'appréciaient beaucoup. Car s'était quelqu'un d'attentionner avec un grand cœur. Tout le monde disait que lorsqu'il parlait, on sentait sa joie de vivre. Il était aussi quelqu'un de très rapide dans ses décisions. C'était soit oui ou non. Il n'hésitait pas et il répondait franchement. Il possédait ainsi de très bons réflexes : sans hésitation, il ne rencontrait pas de problème. Il écartait seulement tous doutes.
Malgré son mode de vie très active, il pouvait se faire extrêmement discret quand il le souhaitait. Il usait de ses dons "d'effacement" notamment quand il voulait s'éclipser pour aller sur la glace ou tout simplement dehors pour être seul.

En grandissant, il s’aventura moins dans ces délires d’enfants. En revanche, il avait toujours cette lueur de vie au fond des yeux, frétillants, motivé pour toutes activités qui lui étaient proposées. Il était la joie de vivre incarné. Et puis tout bascula du jour au lendemain… Mais il garda l’une des choses les plus importantes : cette motivation, ce qui le faisait se relever dans toutes les circonstances, ce mental de fer.



Gouts.

Un énorme glouton. Voilà ce qu’il est réellement. Allez savoir si c’est de faire du sport intensif qui fait ça, mais c’était quelqu’un qui adorait la nourriture et qui avait toujours faim. Ils pouvaient manger n’importe quoi. Il aimait tout de toute manière. Petit, et encore actuellement, il se passionnait pour les fleurs. Ils les trouvaient sublimes et extrêmement fortes. C’est peut-être d’ailleurs sur elles qu’il a prit exemple. Il en cultivait avec sa mère, et de tout type. C’était une véritable passion après le patinage. Tout ce qui était en lien avec la nature le fascinait. C’était tout simplement incroyable. L’existence de la terre, l’existence d’êtres vivants et leurs existences à eux. Franchement, on pourrait penser qu’il aimait tout. Ce qui n’est pas forcément faux. La seule chose qui l'insupportait réellement, c’était les gens mornes et ceux qui baissaient les bras. Non ! Il fallait continuer, avancer d’une quelconque manière et ne pas céder à la lassitude.

Niveau vestimentaire, tout lui était égale. Mais en grandissant, il a de plus en plus pris goût aux belles choses. Une fois, il avait même essayé une robe… c’est pour dire. Et sa mère l’avait trouvé vraiment très craquant comme ça. Mais ce qu’il préfère par-dessus tout, ce sont ses vêtements de scène, c’est ceux qu’ils préféraient. Ou alors, tout simplement son sweat gris, large et tout doux qu’il mettait toujours après le sport. Il adorait l’enfiler après un dur entraînement ou un spectacle. D’ailleurs, il le possède toujours, avec le pendentif de sa mère qui représente un oiseau s’envolant d’un cœur.

Malgré ce qu’il s’est passé, ses goûts restent sensiblement les mêmes bien que moins accentués qu'à l’époque.



Histoire.

Dans ses souvenirs d’enfance, Nils se souvenait des terres verdoyantes de l’Islande, son pays natal. Il se rappelait trait pour trait des paysages sauvages de cette île. L’herbe humide, l’odeur de l’eau salée et la fraîcheur de l’air. Il se souvenait des roches sombres, mêlait à l’herbe et aux fleurs, les animaux, la tranquillité absolue. Il passait le plus clair de son temps assis à observer le paysage, ou le plus grand clame régnait. C’était un sentiment exceptionnel que de passer ses journées à contempler la nature. Il se sentait impuissant face à cette nature, à cette vie et aux vagues se brisants contre les falaises. Dans ces moments-là, il se sentait vivre, est exister. À passer son plus clair du temps dans les landes, il avait acquis un grand sens du savoir, il connaissait les moindres recoins de l’île.

Il habitait reculé des villages, avec sa mère et son père. Nils admirait et aimait sa mère et son père plus que tout au monde. Ils vivaient au jour le jour. Très peu de chose les préoccupaient. Tout ce qu’ils souhaitaient, était une vie heureuse et familiale loin de tout soucis et des grandes villes. Sa mère était islandaise et son père japonais. Ils s’étaient rencontrés un jour, sur la glace. Sa mère, vers la fin de sa carrière avait acquis l’excellence grâce à son père. Elle avait remporté de grandes médailles en patinage artistique. Puis, elle a arrêté les compétions quelques années plus tard, n’ayant plus les compétences requises. Elle s’était alors tournée vers le spectacle. Pour Nils, elle était la plus belle. Dès qu’elle enfilait ses patins, elle réchauffait le cœur des gens. Elle brillait sur scène, elle était féerique. Son père l’admirait tout autant. Ils étaient fous amoureux l’un de l’autre. Un jour, Nils avait exclamé haut et fort qu’un jour, il serait comme elle et qu’il brillerait de la même étincelle. Il voulait lui ressemblait, car elle était son modèle.

Quand Nils eut six ans, il se rapprocha pour l’une des premières fois de la civilisation. Il alla à l’école et eut ses premiers amis. Chaque matin, il partait à pied et chaque soir, il revenait de la même manière, son sac à dos sur ses épaules. Il faisait bien une bonne heure de marche, mais cela lui était égal. Car s’était dans ces moments-là qu’il se sentait extrêmement bien. Rien que lui et la nature.

À ses quinze ans, Nils avait pleinement grandi. Il avait rejoint sa mère sur la glace. Ils patinent ensembles. Sa mère lui avait appris à patiner avec son cœur plus qu’avec la technique. Comme chaque année, la petite troupe faisait une représentation pour Noël à la capitale de l’Islande. La fête battait son plein, les gens acclamèrent comme à leur habituel les artistes. Malheureusement, Nils connut son premier grand malheur ce jour-là. Ce 24 décembre 2015, sa mère perdue la vie. Elle mourut d’un simple arrêt cardiaque. Elle avait toujours eu un cœur fragile, et son heure était venue. Nils avait vu sa mère s’effondrer sur la glace, il n’avait rien pu faire, impuissant. Il ne voulait pas y croire, il ne voulait pas que ça mort soit la réalité.

Après sa mort, le père de Nils changea complétement. Il se perdit dans l’alcool et Nils ne put avoir de réconfort auprès de son père comme il l’aurait espéré. Heureusement qu’il avait encore ses amis d’école sur qui il pouvait compter pour apaiser sa douleur.

Et puis un jour, en sortant des cours, Nils s’étonna de trouver son père. Il s’avança vers lui ne savant ce qui l’attendrait. Son père, contre toute attente, lui fit un mince sourire.

« Veux-tu devenir ce que ta mère a été ? » Lui avait-il demandé. Nils s’était étonné de cette question. Mais c’est dans un sourire, qu’il confirma cette envie. Lui ressembler était peut-être l’une des choses qu’il souhaitait le plus au monde.

Alors, son père pris en charge son entraînement. Ayant été son coach pendant plusieurs années, il connaissait sa mère mieux que qui conque niveau professionnel. Elle possédait une détermination sans faille, tout comme Nils. Son entraînement commença. Son père était dur, mais c’était pour parvenir jusqu’au étoile qu’il le faisait. Nils vit de moins en moins ses amis, Nils sortit de moins en moins contempler la nature. Mais il savait qu’il faudrait faire des sacrifices pour gravir les échelons. Du moins, c’est ce qu’il pensait savoir. Son père lui avait fait encrer aux plus profond de lui, des idéos qui n’étaient en réalité pas les siens. Il se faisait manipuler, sans s’en rendre compte.

La première année sans sa mère arrivait à sa fin. Nils avait déjà remporté quelques médailles. Ils avaient commencé par les locaux, les petits concours, puis des plus gros situé en Angleterre et Norvège.

À ses 16 ans, Nils partis avec son père de sa terre natale. À partir de ce point, il ne reverrait plus les terres sauvages de l’Islande. À la place, il ne vit plus que des buildings et la patinoire. Des villes ou la verdure n’avait que très peu de place cernée entre le béton. Ils avaient emménagé en Amérique. Ses entraînements se faisaient de plus en plus durs, de plus en plus longs, de plus en plus exténuants… Son père, lui, perdait de plus en plus sa joie de vivre, bien que la mort de sa femme l’ait extrêmement affecté. Alors qu’il avait arrêté de boire, il s’y remit petit à petit.

Nils enchaîna les concours, gagna des prix et de l’argent. L’argent qu’il gagnait devenu bientôt plus que leur seul revenu. Ils se battaient pour pouvoir vivre convenablement. Mais l’argent des petits concours ne commençait plus à suffire, les économies de son père n’existant plus. Alors, Nils dut se présenter à un concours international américain pour ne pas finir à la rue. Bientôt, il ne restait plus rien de sa vie. Il se levait le matin, mangeait un bout de pain et partait s’entraîner. Son père était toujours à la patinoire avant lui. Toute la journée, il restait sur la glace avec le droit à quelques pauses de temps en temps. Et puis, le soir, il rentrait, exténué, et s’endormait presque instantanément. Chaque jour rimait, elles se ressemblaient, rien ne changeait. Lorsque le jour du concours arriva, Nils gagna. Il était proche du 2ème, très proche même. Ils pourraient vivre quelque temps tranquillement avec son père. Mais… Une nouvelle opportunité se présenta : les championnats mondiaux. Avec ça, ils n’auraient plus de soucis, il aurait une renommée mondiale.

Son père était devenu complétement obsédé par l’argent que pouvait obtenir ce type de championnat. Nils était devenu le concurrent parfait et il pourrait surpasser sa mère. Il deviendrait plus que sa mère. Il ne devait pas perdre.

Son père lui mit alors de plus en plus de pression. Lorsqu’il eut 18 ans, Nils n’eut le droit qu’à un mot « Va t’entraîner. On ne peut pas perdre un seul jour. » La forme « on » était devenue de plus en plus habituel. Son père s’identifier trop à son fils ou plutôt l’oubliait. Oui, il l’oubliait peu à peu, il ne voyait plus qu’une personne qui lui était indispensable pour survivre.

Chaque soir, le corps de Nils tremblait. Il commençait vraiment à ressentir le contre coup de l’entraînement trop rude. Mais d’un autre côté, il savait que s’il ne le faisait pas, qu’il ne s’accrochait pas, qu’ils n’auraient plus rien pour vivre. Alors il pansait ses plaies chaque soir, en s’accrochant malgré la douleur physique et mentale. C’était une question de survie, tout simplement. Malheureusement, il y avait de plus en plus de tension entre les deux hommes. Nils priait son père pour qu’il arrête de boire pour ainsi faire des économies. Mais celui-ci ne voyait pas en quoi cela changerait les choses. Il y avait de plus en plus des verres cassés, des cris et des pleurs le soir.

A la veille du départ pour le championnat mondial, le monde s’effondra. Nils avait atteint ses limites. Son père, lui avait fait faire un nombre incalculable de fois sa prestation… Et… Son corps s’écroula sur la glace lors d’un des sauts. Il tremblait, son cœur cessa même de battre quelque instant. Cependant, son père, complétement bourré, l’ordonna de se relever. Nils protesta, son père lui lança une bouteille en verre. Elle se cassa en mille morceaux près de lui. Nils était terrorisé : il se retrouvait face à face avec un monstre. Ce n’était plus son père. Forcé à continuer, la peur encrée dans ses yeux, il continuait temps bien que mal. Des cris, des plaintes et de la froideur. Nils, lui, restait sans voix. Il obligeait son corps à continuer alors que celui-ci lui criait d’arrêter. C’était la fois de trop.

Il eut une violente douleur à son genou gauche. S’était comme si un éclair lui avait traversé la jambe. Cette fois-ci, il tomba et ne put se relever. Son corps tressautait, mais refusait de faire un seul mouvement. La douleur lui faisait tourner la tête. Nils avait peur, extrêmement peur. Il vit son père s’approcher. « Putain ! Lève-toi !!! » Gueulait celui-ci. « Tu ne peux pas t’arrêter ici ! J’ai besoin de toi ordure ! » C’était le mot de trop. Comment tout ceci était arrivé déjà ? Pourquoi il avait accepté de devenir un patineur déjà ?
Nils était pétrifié. Quand il vit s’approcher son soi-disant père, il ferma les yeux. L’homme bourré traînait Nils en dehors de la patinoire. Il l’amena jusqu’à une réserve poussiéreuse du centre. Il lui adressa quelques mots avant de fermer à clef la petite pièce où il avait mis son patineur. « Fais-moi signe quand tu auras décidé de revenir patiner ou que tu aurais une quelconque envie de manger CHIEN ! ».

Un claquement de porte, puis un bruit de verre. Depuis quand son père était-il devenu comme ça ? Pourquoi ne l’avait-il pas remarqué plus tôt ? Était-il si aveuglé ? Les sensations de son corps lui perdaient peu à peu, et même la douleur extrême de son genou disparu peu à peu. Au bout de quelques minutes, il ne sentit plus rien. Son corps refusait de bouger. Un choc émotionnel… Il n’était plus rien à présent ? La peur qu’il ne puisse plus bouger se propagea dans tout son être et finalement, des larmes coulèrent de ses yeux. Il comprit dès cet instant qu’il n’était plus le fils de son père, qu’il n’était plus un humain pour lui… Mais plus qu’un objet que l’on pouvait utiliser à sa guise. Il n’était plus qu’un vulgaire objet pour lui.

Niles ne pouvait plus résister à tout cela, son père l’avait véritablement tué de l’extérieur comme de l’intérieur. Il sentait toutes ses forces disparaître. Est-ce qu’il allait mourir ? Son âme lui semblait morte, alors son corps suivrait peut-être. Il était dans la bonne direction pour mourir apparemment. Mais soudainement, contre toute attente, Nils entendu le son d’une voix lointaine. En entrouvrant les yeux, il remarqua une silhouette. La voix, lui semblait si calme, si belle, qu’il crut que c’était celle de sa mère. Il crut entendre le nom de « Terrae ». Il était cependant incapable de comprendre le sens de la phrase et incapable de sortir un seul mot. Il ne put comprendre le véritable sens de ces paroles. Il ne sut même pas pourquoi il prononça un faible « oui » … Peu après cette réponse, il s’était évanoui.

Quand il se réveilla, Nils se trouvait dans une pièce blanche. Il était incapable de bouger son corps et de se mouvoir correctement. Il put cependant sentir son genou gauche complétement engourdis. Une femme apparue en face de lui, avec un sourire éclatant « Bon retour parmi nous Nils » avait-elle prononçait. Apparemment, il n’avait rien d’extrêmement grave. Les ligaments croisés de son genou gauche s’étaient déchirés et son corps entier avait besoin de repos pour encaisser le coup et pouvoir retrouver de sa force intérieure. Il faudrait rester calme au début et se déplacer avec une chaise roulante. Et lorsque ses bras auront repris du poil de la bête, il pourrait utiliser des béquilles et commencer la rééducation des articulations de ses jambes qui avaient pris un sacré coup. Il faudrait néanmoins beaucoup de temps pour retrouver un corps parfaitement en forme et pouvoir courir à pleine vitesse.

Peu de temps après les recommandations de l’infirmière, alors que Nils ne comprenait plus ce qu’il se passait, une représentante de cet endroit appelé « Terrae », fit son apparition dans la chambre d’hôpital. Elle lui expliqua le choix qu’il avait fait en répondant favorablement au master.

Le choix de Nils était pris et il ne le regrettait pas. Il resterait vivre ici, à Terrae.


Entretien chez le psy.

Nils Hirano possède des traces physiques et mentales des deux dernières années passées avec son père. D’une part, il semble avoir perdu son goût pour le patinage artistique et il rejette tout contact avec autrui. Il semble effrayé par la tournure des discussions et ne supporte pas de se voir dans le miroir : apparemment, il voit son père à travers ses yeux. Ils sembleraient aussi que c’est la première fois qu’il est réellement peur. Il a développé une phobie liée au patinage artistique et tout ce qui l’entourait. De ce fait, il est facilement décelable que Nils Hirano développe une haine plus ou moins intense vis-à-vis de son paternel. Cependant, il semble posséder une grande détermination en lui. Il faudrait seulement le lui montrer et lui expliquer qu’il peut se relever de ce qui l’a détruit.

Quelques rendez-vous sont prévus pour lui redonner confiance et briser les nouvelles peurs qui lui font face.




Codes du règlement.


_______________________________________

À propos de vous...

Vous êtes...? ^o^ : Rin Hakari, Urhan, Helden Feadras et maintenant aussi Nils! Ça en fait des personnalités différentes non?
Comment avez-vous découvert le forum ? : J'ai eu une idée de perso, c'est mon petit doigt qui me l'a dit
Votre avis dessus ? : Toujours le même "Vous êtes géniaux"
Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Nils Hirano le Mer 24 Mai 2017 - 17:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dim 21 Mai 2017 - 23:11
avatar
Masculin

Messages : 2341
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths. LOL. Je sais ça me fait rire aussi.
Humeur : Ahaha. Euh...

Rebienvenue à toi :D J'te l'ai déjà dit, mais l'histoire est chouette,j'aime bien comme tu l'as tournée :) J'ai vu les petites modifs que tu as faites et ça me semble un peu plus clair au niveau de ses blessures ! (Ligaments croisés, ouuufh ça fait mal :( bb :( )

J'ai hâte de voir quelle affinité tu vas lui choisir :) Comme dit dans mon MP, essaie de développer un peu plus le caractère pour voir ce sur quoi tu veux appuyer pour le choix de l'affinité :D

Du coup j'attends encore tes dernières modifs pour pouvoir te valider, enjoy it :D Il a l'air tout choupinou <3 (bon en même temps tu lui mets la tête de Viktor, j'sais pas comment on peut faire plus chou omg)
Voir le profil de l'utilisateur



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 21 Mai 2017 - 23:48
avatar
Masculin

Messages : 1299
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : Soit je bosse en cuisine avec Aria, soit je suis avec mon groupe les Paws up! :)
Humeur : Ça va, je vais bien!

Hé!!!
Il est vraiment diffèrent celui là.
Mais Re Bienvenue amigos :D
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lun 22 Mai 2017 - 0:06
avatar
Féminin

Messages : 177
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Ton personnage est super intéressant ! J'ai hâte de le voir en rp :p
En tout cas, re- bienvenue !! Yataaa!
Voir le profil de l'utilisateur


Porte-parole en #0066ff

Spoiler:
 


Hero:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 24 Mai 2017 - 17:01
avatar
Messages : 551
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Coucou, je viens un peu aux nouvelles ! J'ai vu que tu avais rajouté l'affinité de ton perso, tu as changé le caractère aussi pour mieux le faire correspondre ? (Si c'est le cas je m'y attèle tout à l'heure o/)

Hésite pas à poster pour dire quand tu as terminé de corriger ta fiche !
Voir le profil de l'utilisateur


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 24 Mai 2017 - 17:35
avatar
Masculin

Messages : 41
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Yop! Ah oui j'ai rajouter deux trois trucs pour son caractère pour mieux correspondre à l'affinité. Et oui j'ai terminé ma fiche! Désolé, je n'ai pas pensé à vous le dire. X)
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Mer 24 Mai 2017 - 18:55
avatar
Féminin

Messages : 1120
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Super, ça me semble bon maintenant :) Je peux te valider !
Amuse-toi bien avec ce personnage héhé :D J'ai hâte de RP avec lui !

I love you
Voir le profil de l'utilisateur



Je vole en #F54759
Revenir en haut Aller en bas

Mer 24 Mai 2017 - 19:28
avatar
Masculin

Messages : 41
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Chouette!
Merci beaucoup! Je suis certaine que Nils va beaucoup me plaire. Moi aussi j'ai hâte d'un RP avec toi. Ballon
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Mer 24 Mai 2017 - 20:45
avatar
Féminin

Messages : 63
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 21
Emploi/loisirs : étudiante/ écriture
Humeur : Joyeuse

j'aime beaucoup ton personnage, la manière utilisé pour le décrire, j'ai hâte de te voir rp j'espère qu'on pourra en faire un ensemble à l'occasion^^
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

 

Le garçon et la glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble ! :: Présentations. :: Présentations validées.