Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le silence du cœur (Krysline)
Jeu 25 Mai 2017 - 11:43
avatar
Masculin

Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Vous êtes-vous déjà endormi profondément ? Où fermer les yeux sur quelque chose d’évident ? Quand on a passé trois ans à ne rien voir plus loin que son nez, cela est véritablement déstabilisant et effrayant. Cela l’est d’autant plus lorsque l’on remarque que l’on s’est fait manipuler. C’était probablement des circonstances qui l’avaient mené là aujourd’hui. Il avait fait confiance à son paternel, mais celui-ci l’avait dupé.

Depuis son réveil au sein de Terrae, il n’avait que très peu parlé. Il restait dans ses pensées, à regarder par la fenêtre de l’hôpital. Il ne mangeait uniquement que lorsque les infirmières lui apporter de quoi se nourrir, et toujours, dans un silence de mort. Il ne s’était pas revu dans un miroir depuis le vide qui était apparu en lui. Probablement avait-il une mine fatiguée. Le garçon jeta un coup d’œil à son genou gauche : il avait triplé de volume et il lui était impossible de la tendre et de la plier totalement sans se tordre de douleur. On l’avait opéré et il faudrait attendre avant de pouvoir remarcher convenablement. Pour l’instant, seule une chaise roulante lui permettait de se déplacer. Il ne pourrait que plus tard se déplacer avec des béquilles, car ses muscles étaient encore faibles.

Midi venait de sonner et comme à son habitude, une femme apparue pour lui apporter son repas. Elles étaient réglées comme des horloges. Le jeune homme se mit à manger, en silence. Et puis, finalement, il interpela l’infirmière juste avant que celle-ci ne quitte les lieux.

« J’aimerais sortir un peu prendre l’air si cela ne vous dérange pas… »


La femme s’exécuta alors une fois le repas de son patient terminé. Ils traversèrent les longs couloirs, prirent l’ascenseur et purent enfin passer la porte d’entrée. Finalement, ils s’arrêtèrent sous un petit kiosque en bois, entouré de glycines et autres fleurs, non loin de l’hôpital. Il demanda à la femme de retourner à son travail en affirmant qu’il arriverait à rentrer seul à sa chambre.

Il resta là, sous l’ombre du toit de bois, le regard dans le vague. Non loin, on pouvait entendre des jeunes jouer, le chant des oiseaux et des cigales, le vent dans les feuilles et une grande tranquillité. Il pouvait enfin respirer, loin des couloirs et des chambres blanches. Il respira profondément. Ses longs cheveux blancs volèrent au grès du vent. Malgré cette sincère sérénité, lui, demeurait fermé. Il repassait sans cesse cette scène de fin, ou son père était devenu une bête sauvagesse. Le froid, la peur, la douleur… Nils serra lentement ses poings. Il haïssait ces trois années passées avec son père.
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 25 Mai 2017 - 13:02
avatar
Féminin

Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 21
Emploi/loisirs : étudiante/ écriture
Humeur : Joyeuse

Quand tu as un vide mine de rien tu espère pouvoir le combler... j'avais entendu dire qu'un garçon avait été admis à l'hôpital. Et j'ai eu le réflexe idiot de croire que c'était Lane... non il n'y avait personne de se nom. Et la seule personne non identifié était un mec d'une quarantaine d'année. Je m''en doutais que se ne serait pas lui, il a disparut, comme Max et Jade. Pourquoi j'espère encore les revoir? ça fais deux ans que je n'ai pas de nouvelles, je ne devrais plus m'attendre à quoi que se soit.
je fini par me poser sur le toit d'un kiosque qui se trouver dans le parc de l'hosto, je regarde le ciel quand j'entendis une vois demander à quelqu'un de retourner à son travail. je vis une infirmière sortir du petit abris de bois. Ha... elle ne m'a pas vu tant mieux je suis pas sûre d'avoir le droit d'être là, et la dernière chose dont j'ai envie c'est d'avoirs des ennuis parce que j'ai voulu me poser au soleil.
Je voulu me rallonger mais j'ai glissé et je suis tombé du toi du Kiosque. (Oui je sais c'est ridicule) Mes long cheveux me caché le visage je ne voyais rien, j'étais sonnée, je soleil m’éblouissait.... je n'aurais pas du venir. J'entendis comme des roues puis une silhouette se dessina cachant le soleil?

Lane....

C'est beau de rêver... ma vision fini par distinguer un garçon au cheveux blanc, mince,il avait les yeux bleu et il était en fauteuil roulant surement en train de se demander comme j'ai atterri là.
Je fini par reprendre légèrement mes esprits... je viens d'appeler un inconnu par le prénom de mon frère non mais sérieusement.....Note à moi-même ne plus me mettre sur le toit d'un Kiosque ça sera mieux pour tout le monde.

Ma tête....

je pensais pas que je me ferait aussi mal en tombant de là-haut.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 25 Mai 2017 - 18:27
avatar
Masculin

Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Sa mère… Il toucha du bout des doigts le pendentif qu’il portait à son coup : un cœur d’où un oiseau s’envolait. Il appartenait à sa mère et il était resté tous les jours avec lui depuis sa mort…. Pourquoi avait-il fallu qu’elle perde la vie ce jour-là ? Pourquoi ? Si elle était restée dans ce monde, rien de tout ceci ne se serait produit. A cette pensée, Nils réalisa que peut-être ils vivraient encore tous en Islande, et passerait des jours heureux. Il aurait pu fêter ces dix-huit ans comme il se doit, il aurait rigolé, mangé un gâteau et ouvert des cadeaux. Les cadeaux, ce n’était pas grand-chose, certes, mais cela faisait toujours du bien. Sa faisait trois ans qu’il n’avait pas reçu de cadeau, d’une quelconque manière. En fait, ce qui lui manquait le plus était probablement l’attention des autres, notamment celle de sa mère. Il s’était fermé comme une huitre durant ces trois dernières années complétement contrôlées par son père et…

Il y eut un grand flaquât, puis le silence revenu. Une fille venait de tomber du toit. C’était bien réel et elle prononça un nom. « Lane » … Ah ça non, ce n’était pas le mien. Puis, après quelques secondes, elle se plaignit de la douleur occasionnée ; c’était le prix à payer quand on ne savait pas tenir en hauteur.

Malgré tout, Nils, de sa grande gentillesse, ne pouvait pas ignorer cette jeune fille. Alors il s’approcha le plus qu’il le put de la rambarde. Il pencha son corps vers l’avant et l’observa par-dessus la barrière. Calmement, il demanda dans quel état elle se trouvait.

« Ça va ? Rien de cassé j’espère ? »


C’était une question basique, Nils le savais très bien. Mais comment pouvait-il abordé une conversation autrement. D’autant plus qu’il ne pouvait pas l’ignorée, ça aurait était ingrat. C’est vrai qu’il était venu ici pour avoir un peu de tranquillité et pouvoir respirer un bon coup … Il aurait préféré rester solitaire toute l’après-midi mais apparemment ces plans coulaient à l’eau. T’en pis… Maintenant qu’elle était rentrée avec fracas, autant y aller avec gaité, même si ce mot ne faisait plus partie de son vocabulaire actuellement.
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Ven 26 Mai 2017 - 16:50
avatar
Féminin

Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 21
Emploi/loisirs : étudiante/ écriture
Humeur : Joyeuse

Le garçon au cheveux blanc s'approcha de la barrière du Kiosque, il se pencha légèrement, en me demandant si je n'avais rien de cassé. Bon ben... si je voulais juste être tranquille sans déranger qui que se soit c'est loupé. Je me redresse, et enlève mes long cheveux de mon visage.

Oui..ça va juste des égratignures. Désolée je ne voulais pas te déranger.

Je remarque qu'il est en fauteuil roulant, mais je ne dis rien là dessus. Parce que ça ne me regarde pas, et que je ne veux pas le mettre mal à l'aise. Je fini par me relever complètement,  et je ne savais pas du tout quoi faire, ni quoi dire. Le jeune homme était mince, et son visage avait des traits fin. Plutôt mignon comme gars, mais il avait un regard très triste. Je ne sais pas ce qu'il a vécu mais ça l'a marqué ça se voit.
Bon, de ce que j'ai comprit c'est le cas de tout ceux qui sont arrivé à Terrae mais c'est quand même triste. Je fouille dans ma poche et sort un bonbon que je tend au jeune homme.

Tu en veux?

Le sucre ça remonte toujours le moral, je sais de quoi je parle. ça efface pas tout mais si ça peut lui faire oublié sa tristesse pendant quelque minute c'est toujours ça de prit. Oui, je ne le connais pas et il va surement me prendre pour une folle ou une idiote. Mais j'ai le droit d'être sympas avec lui, et puis je l'ai surement dérangé alors qu'il voulais juste un moment de calme et de tranquillité.
Je me doute qu'il n'a pas envie que je reste et qu'il voudrait retourner au moment ou il était bien, sans perturbation aux alentours... selon sa réponse je lui donnerait le bonbon et je partirais
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dim 28 Mai 2017 - 8:07
avatar
Masculin

Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Un temps de contemplation. Ils se regarde l’un est l’autre. Des longs cheveux rouges, voir dans les bordeaux, des yeux d’un bleu turquoise. Le silence, le chant des oiseaux. C’était en somme une fille assez banale, possédant quelques atouts physiques. Ce qu’il préférait chez elle, c’était ses yeux bleus. Il pourrait s’y perdre. C’était un mélange entre le sombre et le clair. Ils rayonnaient d’une certaine lueur qui lui rappelait les siens mais étaient à la fois légèrement sombre.

Puis, elle cherche dans sa poche quelque chose, avant d’en tirer un petit bonbon. Elle le lui tend, ils se regarde une nouvelle-fois. Nils tend alors le bras par-dessus la rambarde, et attrape la sucrerie. Il ramène son bras contre lui et ouvre ses doigts qui retenait le bonbon. Il l’observe dans sa paume, puis regarde une nouvelle fois la fille.

« Souhaites-tu me rejoindre ? Il y a suffisamment de place pour deux »

Il étire un léger sourire, et s’écarte de la rambarde. Un léger vent, le chant des oiseaux et des cigales. Il déplie lentement l’emballage du bonbon, puis, le met dans sa bouche en le laissant fondre lentement sur sa langue. Ce n’est pas ce qu’il préfère, mais un peu de sucré ne lui fera pas de mal. Il se rappela alors des canamelles mous que sa mère fessait. Ils étaient délicieux. Légèrement sableux, avec quelques morceaux de sel pour rehausser le goût. Il en raffolait.

C’était le début de l’été, et les premières chaleurs apparaissaient. Il faisait bon à l’ombre. Finalement, pourquoi ne pas passer un bout de cette après-midi avec cette jeune fille. Ça lui changerait un peu les idées.
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Dim 28 Mai 2017 - 9:48
avatar
Féminin

Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 21
Emploi/loisirs : étudiante/ écriture
Humeur : Joyeuse

Il prit le bonbon, sans un mot, le regarda puis retourna ses yeux bleu vers moi. j'en ai vu des mec avec les yeux bleu, mais pas aussi beau que cela. Il me proposa de le rejoindre sous le kiosque, je dois dire que je m'attendais plus à un:  " pourrais-tu partir s'il te plais j'aimerai être seul"
Il sourit et s'écarta de la rambarde, en dépliant le bonbon. Je senti la brise soufflait pendant que les oiseau chanté, on se serait cru dans une scène de film à l'eau de rose dont Jade raffolait...

Avec plaisir, si ça ne te dérange pas bien sûre

Je monte dans le kiosque en lui répondant, par politesse et par respect. J'imagine qui si il m'a proposé de le rejoindre c'est que je ne le dérangeais pas, mais il pouvait très bien faire ça par politesse en espérant que je dise non, j'en ai déjà vu le faire.
Ou peut-être que ça lu fera du bien d'avoir de la compagnie, autre que les infirmières et les médecin je veux dire. Non parce qu'à un moment faut le dire, les chambre blanche, les infirmière et les médecin ça n'apporte pas de réconfort. Sérieusement les mecs qui doivent reste ici des mois je les félicite de ne pas devenir dépressif à leur sortie.

Au faite je m’appelle Krysline et toi?

tant qu'à faire autant faire connaissance et lui faire penser à autres chose, je remarque qu'il à beau être mince il a une silhouette de sportif. Pas du genre rugby ou foot non, plutôt gymnaste ou patineur. Il est peut-être à l'hôpital a cause d'une blessure faite pendant une compétition. Je ne lui poserai pas la question ça ne me regarde.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dim 4 Juin 2017 - 13:26
avatar
Masculin

Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

La jeune femme s’approche de Nils et se met à sa hauteur. Il est silencieux, calme. Ses cheveux clairs, attaché en queue de cheval retombe avec légèreté dans son dos. Seul quelques mèches plus courtes tombent devant ses yeux bleus pétillant d’une certaine humanité. Il s’était vêtu d’un simple t-shirt blanc et d’un training foncé. Habillé ainsi, il ressemblait à une personne banal, mise à part qu’il possédait des cheveux longs et blancs.
Un mince sourire apparu sur son visage lorsque la dénommé Krysline se présenta.

-Nils Hirano pour ma part. Enchanté Krysline.

Nils détourna son attention vers les glycines qui tombait gracieusement le long des poutres blanches. Ce kiosque était vraiment un magnifique endroit. C’était calme, on oubliait le temps qui passait, on voudrait s’y perdre. On avait même l’impression que l’on pourrait tout oublier, mais s’était impossible d’oublier, surtout quand c’était aussi neuf. Nils se demandait s’il oublierait un jour ou l’autre se qu’il s’était passé. Mais cela lui semblait impossible. Finalement, il reprit la parole, laissant son regard fixé sur les grappes de fleurs violettes.

-Tu es la première personne avec qui je discute en ce lieu, mis à part les soignants. Ca fait longtemps que tu es là Krysline?
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Dim 4 Juin 2017 - 17:01
avatar
Féminin

Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 21
Emploi/loisirs : étudiante/ écriture
Humeur : Joyeuse

Il s'appelle Nils... c'est joli comme nom, très joli même. Je vis ses cheveux attaché en queue de cheval, ils étaient bien Blanc. C'était donc pas ma chute qui m'avait fait voir n'importe quoi c'est déjà ça.
Il observait la glycine du kiosque un peu pensif. A quoi pouvait-il pensée je l'ignorais et je n'allait pas le lui demander. Question de respect parfois on veut garder son passé et nos pensées au font de soit...je sais de quoi je parle. Nils brisa le silence qui c'était installé depuis plusieurs minutes.
La première personne à qui il parle en dehors du personnelle de l'hôpital... il a dû avoir plus qu'un Quimper accident sportif, surement un traumatisme. Si c'est le cas j'ai de la peine pour lui ça ne doit pas être facile.

Je suis arrivée à l'hôpital il y a 2h, et Terrace ça fait trois semaine maintenant... Et toi?

Peut-être qu'une discussion l'aidera à se sentir mieux.... au moins un peu. Je pense que des gens qui s'apitoie sur son sort il en a assez. Vaut mieux discuter avec lui comme si il allait bien.
Je ne sais pas pourquoi mais j'ai envie de l'aider et de lui remonter le morale. J'ai envie de l'aider même un tout petit peu.
Il s'emble aimé la glycine, c'est vrai que c'est une belle fleur, je m'approche un peu tout en restant amicale.

Tu veux que je t'en cueille une?
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 8 Juin 2017 - 16:06
avatar
Masculin

Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Cela faisait donc trois semaines. Cela ne faisait pas longtemps et elle n’était probablement pas encore habituée. D’après ce qu’il avait compris, tout le monde ici avait ressenti un « vide ». Pour chacun, c’était différent. Il y en avait différente forme, plus ou moins violente probablement. Est-ce qu’elle… Avait-elle encore un vide en elle ? Nils sentait qu’il lui manquait une partie en lui, il ressentait encore la même douleur que le jour où ça lui est arrivé. Aussi puissante, mais légèrement différente car elle durait sur le temps.

-Pour ma part, je suis ici depuis trois jours.

Ces trois jours lui avaient semblé interminable. Il se sentait réellement vide. Comment trouver un sens à sa vie maintenant ? Il n’y avait plus rien. Il avait arrêté les études pour le patinage, il avait perdu sa mère, il avait perdu sa mère, il était loin de son pays natal et, surtout, il n’avait plus de passion. Il était vide, il ne savait plus où il en était.
Cueillir une glycine ? Habituellement, il ne l’aurait jamais fait mais…

-Oui s’il te plait. Ça m’embête de te le demander… J’aimerais pouvoir le faire seul.

Le bonbon dans sa bouche avait presque terminé de fondre. Une douce saveur de fraise parcourait ses papilles. Il savourait ces dernières minutes de goût. Il respira un coup plus fort, remplissait ses poumons d’air frais.
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 8 Juin 2017 - 21:30
avatar
Féminin

Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 21
Emploi/loisirs : étudiante/ écriture
Humeur : Joyeuse

Trois jours.... c'est récent, très récent. Depuis Que je suis la je sais que pour entrer à Terre il faut avoir un "vide". C'est vrai que la disparition de Lane et des autres m'avait fait cet effet... Mais pour Nils ça semblait plus violent. J'avais de la peine pour lui sincèrement, il n'avait pas l'air d'avoir eu une vie facile. Je cueille la glycine et la lui tend avec un sourire amicale.

Ca ne me dérange pas ne t'inquiète pas

Il a de ces yeux.... Quoi? J'ai le droit de penser qu il a de beau yeux c'est pas un drame. Je regarde vers l'exterieur du kiosque, je n'avais pas envie de le fixer il trouverai ça bizarre. Je ne sais pas quel question, ou quel sujet aborder. C'est délicat... Si il a eu un traumatisme et Que j'aborde un sujet sensible sans le savoir, il risquerait de se braquer et ça pourrait aggraver son cas. Et garder le silence ça ne fera pas grand chose non plus.
Bon je vais me lancer... qui ne tente rien à rien....enfin je crois.

Du coup tu viens d'ou? Enfin... si c'est pas indiscret

J'espère que ça ne va pas le gêner, mais comme c'est une question général ça peut l'aider à parler un peu de lui. Et peut-être que qu'il se sentira mieux de discuter un peu de tout et de rien. Il se sent peut-être seul dans cet hôpital. C'est une hypothèse mais c'est l'impression qu'il me donne.



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dim 11 Juin 2017 - 15:15
avatar
Masculin

Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Krysline s’était exécuté. La grappe de glycine se retrouver à présent dans le creux de ses deux mains. Il l’observa, respira sa douce odeur. Ça lui faisait remonté des souvenirs d’enfance, son pays natal, sa véritable famille. Comme si elle avait compris que Nils repensait à son pays, elle lui pausa une question en rapport avec ses pensées. Il fit un léger sourire et redressa son visage vers le sien.

-Je viens d’Islande. Ma mère était islandaise et mon père japonais. J’y ai vécu pendant seize ans et puis après je suis parti en Amérique. J’y est passé trois ans… jusqu’à ce que je vienne ici.


Son regard s’assombrit à ces dernières paroles. Les dernières images avec son père lui réapparu une nouvelle fois, encore. Il n’arrivait pas à se défaire de cette maudite vision. Il préféra oublier la raison de sa venue ici.

-L’Islande est vraiment un pays splendide. Tu te sens incroyablement bien là-bas.


Il jeta un coup d’œil à la fleur mauve dans ses mains et eut une idée. Nils fit signe à Krysline de s’assoir devant lui.

-Tu pourrais venir t’assoir devant moi ? J’ai trouvé une utilité à cette glycine.
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Dim 11 Juin 2017 - 17:59
avatar
Féminin

Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 21
Emploi/loisirs : étudiante/ écriture
Humeur : Joyeuse

je le vit sourire, il est beau quand il sourit. Alors comme ça il vient d’Islande c'est un européen comme moi cool. et il est allé en Amérique et ben il en a vu du pays. Mais son regard devint plus sombre vers la dernière partie de sa phrase... Je pense pas que l'Amérique fasse partie de la catégorie " bon souvenir" sans compté la raison dans l'institue.

Sympas, moi je n'ai jamais quitté l'Italie avant de venir à Terrae

L'Islande semble lui manquer ça se comprend, quand on quitte son pays natal on se rend vite compte qu'à nos yeux c'est le plus bel endroit du monde. Je lui sourit a nouveau.

Vraiment? Faudra que j'aille y faire un tour alors.

Il contempla la glycine quelques instants, puis il me fit signe et me demanda de m’assoir devant lui. Il semblait avoir une idée en tête. Une utilité à la glycine? Nils à quoi tu penses?
J'accepte et je m'assoie en face de lui, il y a rien de mal à jouer le jeu, ça peut être drôle.

qu'est-ce que tu veux faire?

je reste quand même un peu curieuse, je ne sais pas vraiment ce que l'on peut faire avec des fleurs à part des bouquets. faut dire qu'à par Jade je n'avait pas d'amie fille, ni d'ami qui s'intéressait aux fleurs. Je suis une pure novice dans se domaine, même pire qu'une novice.
Ça à l'air de lui faire plaisir, c'est le plus important.
Je le laisse faire, et je repense à l'Islande, j'avais brièvement étudié le pays en histoire-géo au collège. Un prof nous avait parlé des aurore boréales que l'on pouvait voir, il nous avait montré des images mais voir les chose en vrai est souvent très différents que d'observer une simple image de google.

Tu as déjà vu des aurore boréale en Islande?

Ça doit vraiment être magnifique comme spéctacle.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mer 14 Juin 2017 - 22:26
avatar
Masculin

Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Elle s’est assise devant lui, comme voulu. Puis elle a demandé ce qu’il souhaitait faire. A cette question, Nils laissa un sourire malicieux au bord de ces lèvres.

-Tu verras. C’est m’a mère qui me l’a appris.

Puis, silencieusement, il a pris ces cheveux, pareil à un feu sous le soleil, et a lentement commencé à les brosser entre ses doigts fins. Dans un silence presque religieux, il s’attelait à organiser sa tignasse.
Il avait presque l’impression de revoir ces souvenirs d’enfance. A cette époque, c’était lui qui était à la place de Krysline, et c’était sa mère qui le coiffait, juste avant leur représentation de patinage. Il aimait ces moments privilégier qu’il avait avec sa mère. C’étaient des souvenirs qu’il chérissait tout particulièrement. Il se rappelait de la hâte de passé sur scène, mais aussi de l’angoisse et du stress. Il se souvenait des rituelles qu’ils avaient entre artiste avant de commencer et ceux juste avant de rentrer sur scène. Mais le meilleur, c’était quand les gens les applaudissaient pour la magie qu’ils avaient apporté, lorsque qu’ils les acclamaient. C’était une période magnifique.

-Oui, j’en ai déjà vu plusieurs fois. C’est un spectacle splendide. Je les voyais souvent avec ma mère et mes coéquipiers de patinage.

Lentement, il tressa une mèche de cheveux, du côté droite de son crâne, et insérait petit à petit la fleur pour former une magnifique coiffe. Il fit, par la même occasion, de multiples autres tresses et finalement, ramena le tout en chignon.
Il arrangea les derniers détails, et au bout d’une dizaine de minutes, il eut terminé.

-Et voilà, j’ai terminé. J’espère que ça te plaira.

Le mauve lui allait très bien. Cela offrait un très beau contraste entre le rouge de ses cheveux et le bleu turquoise de ses yeux.
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 15 Juin 2017 - 14:28
avatar
Féminin

Messages : 64
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 21
Emploi/loisirs : étudiante/ écriture
Humeur : Joyeuse

C'est il a commencé à passer ses mains dans mes cheveux pour les démêler, que je comprit qu'il allait me faire une coiffure avec la glycine. Je n'avais pas l'habitude qu'on me coiffe, je déteste mes cheveux, je les tiens de mon père. Je ne laisse personne les toucher et en générale je me contente de les coiffer rapidement. Mais ça faisait plaisir à Nils, ça semblait lui rappeler quelque chose qu'il aimait. Du coup je décidais de le laisser faire, et puis ça peut être amusant.
Il me fit plusieurs tresses  et me les ramena en chignon, en répondant à ma question. Alors comme ça il faisait du patinage, intéressant.

Tu fais du patinage cool, moi je fais du tire à l'arc.

Je sourit en parlant, il venait de finir de mettre les fleur dans mes cheveux, j'utilise l'appareille photo de mon portable pour voir le résultat. C'était magnifique. Il est doué, vraiment doué.

C'est sublime merci

Pour une fois que je suis ravie d'une coiffure et même de mes cheveux. Je prit l'une des fleur et la mit dans les les cheveux blanc de Nils. La fleur ressortait parfaitement avec les reflet que déposait le soleil sur sa chevelure.

La glicyne te va bien
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Sam 8 Juil 2017 - 13:06
avatar
Masculin

Messages : 50
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 18
Emploi/loisirs : Le pati... non rien
Humeur : Mon corps est détruit...

Le patinage… Il y songeait beaucoup ces derniers temps. Il avait tantôt un pincement au cœur, tantôt une nausée constante en y repensant. Il ne parvenait pas à revoir les douceurs du patinage, les rires et la joie que cela pouvait prodiguer. Ces belles visions étaient embrumées par les trois dernières années, difficiles, ternes, qui l’avaient détruit. Il sentit comme une douleur intense dans sa jambe ; ce n’était qu’une illusion de son corps, qui ne se rappelait que trop bien de ce vide profond, de cette détresse et ce patinage infâme. Son sourire disparut dans une grimace ; il ne voulait pas que ça se voie et fort heureusement pour lui, Krysline n’avait pas des yeux dans le dos pour le remarquer.

C’est quand il eut fini, qu’il regagna ce faux sourire, mais pourtant si bien fait qu’on n’en vît que du feu. Nils était doué pour dissimuler ses faiblesses dernières des beaux sourires, c’était une façade qu’il pouvait créer, d’où son incroyable capacité à se fondre dans la masse et de passer inaperçu parmi les autres.

Vraisemblablement, cela lui plaisait et ça avait permis à Nils de se détendre un peu. Et puis, Krysline se redressa et entrepris de lui mettre à lui aussi une glycine. Il savait que ça lui allait bien… Tout comme à sa mère. Il n’était pas rare qu’au printemps, qu’ils se perdent dans les champs de fleurs. Ils passaient ainsi du temps ensemble, à se faire des couronnes de fleurs, à intervalle avec des sourires franchement heureux. Finalement, il répondu à l’affirmation de la jeune femme.

-Merci, je tiens ça de ma mère.
Voir le profil de l'utilisateur


Nils's theme song:
 

2ème compte: Rin Hakari
Revenir en haut Aller en bas

 

Le silence du cœur (Krysline)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Hôpital.
Aller à la page : 1, 2  Suivant