Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Que le temps a passé... /Allen/
##   Sam 24 Juin 2017 - 17:24

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

On cherche tous a un moment donné ou à un autre le sens de notre vie. A partir du moment où l'on a admis que l'on naît pour un jour mourir, tout devient assez simple au final. Il ne reste plus qu'à savoir ce que l'on aura le temps de faire entre les deux. Et qui l'on veut être.

Quand j'avait treize ans et que tout allait encore bien dans le meilleur des mondes, je croyais savoir qui je voudrai devenir. Je voulais être la même femme courageuse et élégante qu'était ma mère. Elle était mon modèle, tout comme j'aurai dû être celui de Blue.
Cependant, maintenant que j'ai enfin compris ce qu'il s'était passé, et surtout qui étaient réellement mes parents, je n'étais plus vraiment sûre de savoir qui je pouvais vouloir devenir. J'étais perplexe quant à celle que j'étais. Quant à celle que j'aspirai à devenir, j'avoue avoir été perdue parmi les modèles foireux que j'avais autour de moi. Mon père était un lâche qui s'était réfugié derrière l'alcool et la colère pour ne pas avoir à confronter la douleur de sa famille et ma mère n'était qu'une trouillarde qui avait préféré sacrifier ses enfants à son confort. Dans le genre famille parfaite, on avait vu mieux.

On pourra dire ce que l'on veut de la confiance en soi et de l'équilibre d'une vie, la vérité est que tant que l'on se cherche, nous n'aurons aucun des deux. Je ne savais plus qui j'étais, alors comment savoir qui je voudrai devenir?
De mon avenir, la seule chose certaine était d'ordre professionnel. Je serai professeur, coûte que coûte. Pour le reste... J'avais trop longtemps délaissé le reste du monde pour espérer un jour revenir avec un simple sourire et un "désolée" un peu faux. Je n'avais plus aucune nouvelles de Rin depuis que notre histoire avait finie. J'étais inquiète pour lui, bien sûr, mais comment aurai-je pu revenir pour lui demander quoi que ce soit après ce que j'avais fais?
Aaron m'avait pardonné, sans vraiment me demander pourquoi j'avais agîs avec tant d'immaturité, mais les autres auraient-ils seulement autant de gentillesse à mon égard? En quatre ans, j'avais frôlé la mort par deux fois, dont l'une que j'avais provoqué, et voilà que j'avais disparu pendant plus d'un an sans jamais donner ne serait-ce qu'une nouvelle. Je ne pouvais pas vraiment compter sur de la clémence de la part de mes amis, et je ne pourrai que les comprendre.

C'est probablement pour toutes ces raisons que je me retrouvais seule au lac cet après-midi là. Il était un peu plus de dix-huit heures et la chaleur de l'été tombait enfin. J'en avais profiter pour aller courir un peu avant de finir ici, assise sur ce rocher qui me rappelait tant de souvenir. Le souvenir d'un baiser et d'une dispute. Le souvenir d'un appel à l'aide de ma sœur que j'avais ignoré.
Je n'avais pas vraiment le coeur à rire, mais j'avais besoin de faire le point, et je ne connaissais rien au monde qui me calmait plus que la course. Alors j'ai courus autant que j'ai pu, les écouteurs me hurlant dans les oreilles.

Est forcément arrivé le moment où même mon corps ne pouvait plus avancer. J'étais morte, après deux heures de courses non-stop. Alors je me suis arrêtée au lac, pour me reposer. J'étais calme, apaisée. Et j'ai plongé mon regard dans la surface plane de l'eau. Je ne voyais que le reflet d'une fille perdue mais accrochée à l'espoir d'un lendemain plus clément. J'ai souris un instant à ce reflet, m'imaginant qu'un souhait pourrait tout changé. Ce jour-là en tout cas, ce fût vrai, car au moment où j'ai relevé la tête, j'ai croisé ton regard. Cela faisait longtemps qu'on ne s'était pas vu toi et moi. Pourtant, j'avais apprécié cette relation un peu étrange que nous avions alors.
Alors, probablement par réflexe plus qu'autre chose, je t'ai souris, simplement, sans faux-semblant.

- Salut Allen.


##   Mar 18 Juil 2017 - 20:53

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1074
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

HRP : Je suis désolée pour le retard, ce RP est passé à la trappe à cause de mon retard un peu partout :(

Je rejetai ma tête en arrière, lâchant un long soupir. J'avais l'impression que je n'y arriverais jamais. C'était pourtant pas compliqué, à la base. Mais faut croire que je n'étais pas doué. Ouais, pas besoin de hocher si vigoureusement la tête, je sais que je ne suis pas doué, stop. Laissez-moi y croire un peu.

Je fixais le plafond de longues minutes, me perdant dans mes pensées, cherchant vainement à trouver une façon de tourner ce message. C'était juste un putain de message Allen ! En quoi c'est compliqué ! T'en a déjà envoyé plein dans ta vie -ah bon ?- alors arrête de faire le relou sérieux ! T'es chiant.

Je me redressai et posai mon regard sur l'écran du téléphone. "Tu veux aller boire un coup un soir ?" "Tu fais quoi demain ?" "Tu travailles aujourd'hui ?" "Quoi de neuf ?" "Et si on se motivait pour une petite heure de natation à la piscine ?"

... Mon dieu, mais c'est plus que nul ! C'EST AFFREUX. Comment ça peut être aussi compliqué d'envoyer un message ?! Et pourquoi elle m'en envoie pas, elle, sérieux ?! J'suis frustré, j'en ai marre. J'ai envie de la voir, de croiser son regard, de la faire rire, de la serrer dans mes-... Stop, calme-toi Allen, tu t'emballes. Respire. RESPIRE JE T'AI DIT. DEPUIS QUAND TU FAIS DE L'HYPERTENSION ?!

Allez. Ca va bien se passer. Pense à autre chose. Genre à Aoi. Nan, mauvaise idée. Pourquoi elle s'est battue avec Mitsu, au juste ? Putain. J'en ai marre. Respire Allen. Tiens, j'ai une idée : sors prendre l'air, ça te fera du bien !

Je lâchai un nouveau soupir, me levai pour me jeter sur mon lit. Ouais. C'est pas comme ça que tu vas bouger de chez toi. Mon téléphone vibra et je me jetai lamentablement dessus. Haha. Hahaha. Notification fb. GENIAL. Comment on s'en fout, sérieux ! AAAH, j'en ai marre !

Je sautai hors du lit et partis enfiler mes baskets. Allez, c'est bon, ça suffit les conneries, sérieux ! Je glissai mon téléphone dans ma poche -on sait jamais, des fois que j'ai la chance de recevoir un message hahaha- et pris la direction de la sortie. J'arrivai rapidement dans la cour, puis au village que je traversais sans vraiment réfléchir. Je me laissai guider par mes pas, sentant l'air glisser sur ma peau, appréciant ce contact, jouant de temps à autre avec. Je finis par me rendre compte que j'arrivais au lac après avoir parcouru une bonne partie de la forêt. Une fois devant l'étendue bleue, je réalisais que quelqu'un se trouvait déjà là.

La jeune fille releva le regard et je croisai son sourire. Ces cheveux... Un sourire ne tarda pas à étirer mes lèvres. Depuis quand ne l'avais-je pas croisé ? Depuis mon retour de cure ? Sauf que cette fois, je m'en souvenais...

-Salut, Ludmila.


Elle avait un prénom, cette fameuse rouquine.

Je m'approchai d'elle en marchant lentement.

-Ca fait longtemps... Je ne m'attendais pas à te croiser ici.


Je m'autorisai à m'installer à côté d'elle, sur l'herbe. Je n'avais nulle part où aller de toute façon, alors je pouvais bien me poser un peu.

-Quoi de neuf, depuis tout ce temps ? Tu as couru ?
demandai-je en désignant du menton ses baskets et sa tenue en général.




Merci Aa-chan ♥️
##   Mer 19 Juil 2017 - 0:28

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

Il est étrange de voir combien le temps peut marquer le visage des personnes. Non pas uniquement par les rides marquant l'âge ou par les plis traduisant une angoisse, mais bien par le regard évoquant les expériences vécues depuis la précédente rencontre.
Si dans ton regard je voyais plus de paix qu'autrefois, bien que tu restes encore marqué par une certaine contrariété dont je ne connaissais ni la cause ni la gravité, il y avait fort à parier que mes yeux ne dévoileraient que l'immense labyrinthe de sentiments dans lequel je m'étais perdue.

Je vais être honnête. Voir ma mère et lui parler m'avait permit d'admettre un bon paquet de chose, c'est vrai. Mais il n'en restait pas moins que j'étais l'unique responsable du destin de ma sœur, comme de la déchéance de mon couple et pire, de celle de mon ex. J'avais vaguement appris ce qu'il s'était passé à la suite de notre rupture, et bien que je sache pertinemment que Rin avait cumulé les malheurs plus qu'autre chose, je ne pouvais m'empêcher de me sentir coupable d'être partie au moment où il avait le plus besoin de moi. Sentiment de culpabilité redoublé par la conviction que j'avais d'avoir fait le bon choix.

Je t'ai vu sourire Allen, et j'étais heureuse de ne voir dans ce sourire aucune trace de confusion comme il avait autrefois pu en contenir. Tu savais parfaitement qui j'étais.

-Salut, Ludmila.

Tu m'as affirmé ce que l'on savait tous deux, à savoir que cela faisait bien trop longtemps que l'on ne s'était plus revu, tout en me précisant que tout comme moi, tu ne te serais pas attendu à ce que l'on se croise ici et maintenant. Visiblement, nous avions encore une fois eu tous deux besoin de solitude. Et encore une fois, nous voilà ensembles pour le faire. Paradoxal n'est-ce pas?
Tu t'es assis à mes côtés et je me suis légèrement décalé pour te faire un peu de place, tâchant d'éviter que l'on ne traîne dans la terre plutôt que sur l'herbe.

-Quoi de neuf, depuis tout ce temps ? Tu as couru ?

Ah Allen, si tu savais combien j'étais soulagée de t'entendre me poser une question aussi anodine! Ça faisait bien longtemps qu'on ne m'avait pas juste demander ce que j'étais en train de faire avant une rencontre hasardeuse. A la place, on me demandait de plus en plus souvent pourquoi j'avais une aussi sale tronche. Ouais. Les gens peuvent être d'une gentillesse à faire peur...

- Oui je viens d'arriver il y a peut-être cinq minutes tout au plus. Je cours souvent par ici. J'adore ça, ça me détend. Et toi qu'est-ce que tu fais dans le coin?

J'avais soigneusement éviter de répondre à ta première question, tout à fait consciente du fait que tu le remarquerais immanquablement. Mais je ne voulais pas aborder ce sujet tout de suite. Pas maintenant, alors qu'on se revoyait à peine pour la première fois depuis des mois. Car, bien que l'on ne se soit jamais vraiment connu toi et moi avant lors, j'avais aimé les trais de ta personnalité que j'avais rencontré. Et secrètement, je voulais croire que l'on puisse devenir amis un de ces quatre. Qui sait? Peut-être tenais-je là une chance de passer à autre chose? Un nouveau départ. De nouvelles rencontres. Comme je l'espérais.

HRP:
 


##   Mer 19 Juil 2017 - 18:32

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1074
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

HRP : Parfait alors :P

-Je ne savais pas que tu courais.


L'eau du lac était calme. C'en était presque troublant. Maintenant que je ne me déplaçais plus, l'air semblait avoir bien moins de présence dans l'atmosphère. Encore l'une de ces journées où le vent était absent.

-Pas grand chose d'intéressant... Je suis sorti pour me changer les idées, mes pas m'ont guidé là sans que je n'y réfléchisse vraiment.


Je passai une main sur l'herbe à côté de moi, frôlai les tiges avec ma paume. La température commençait lentement à baisser, et c'était bien agréable.

La sensation que j'éprouvais en me trouvant là, finalement assez proche de Ludmila, était assez étrange. Nous ne nous connaissions pas vraiment, et pourtant, j'avais l'impression de la connaître depuis des années. Pourtant, il fallait voir les circonstances dans lesquelles nous nous étions rencontré. Les états dans lesquels je me trouvais. Nous n'avions presque jamais vraiment parlé - en tout cas jamais de choses qui nous touchaient ou qui faisaient de nous ce que nous étions. Nous n'avions jamais été proches, tout simplement. Pourtant, ce sentiment m'habitait ; je me sentais en confiance lorsque je me trouvais avec Ludmila. J'avais l'impression que je pouvais parler de tout, sans avoir peur d'être jugé ; cette impression d'être dans un autre espace-temps, juste tous les deux, où tout ce qui serait dit ne pourrait jamais être entendu par quelqu'un d'autre.

-Ma meilleure amie court beaucoup aussi. Tous les matins.


Ma "meilleure amie" ? Ah. Allen. Même ça, tu l'oublies. C'est marrant, ces réflexes qu'on a. Même quand on décide de faire le vide et d'oublier les gens parce qu'on estime que ça nous aidera à aller mieux, ça ne fonctionne pas. Les vieilles habitudes nous collent à la peau...

Un petit soupir m'échappa alors que je rejetai ma tête en arrière pour fixer le ciel, perdu au loin entre les feuilles des arbres.

-Qu'est-ce qui te tracasse, pour que tu aies ressenti ce besoin de te détendre ?


Elle n'avait pas répondu à ma première question. En même temps, qu'aurait-elle pu dire ? En plusieurs mois, il a forcément dû s'en passer des choses. Et puis, ce n'était pas comme si nous étions proches... Et ce n'était pas parce que je me sentais en confiance avec elle qu'elle ressentait la même chose. La nature humaine est tellement compliqué, après tout.




Merci Aa-chan ♥️
##   Sam 29 Juil 2017 - 23:47

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

Ça faisait bizarre de te revoir après tout ce temps. On avait bien changé, aussi, ça aidé pas des masses à redevenir naturels. Et dire que la première fois qu'on s'était vu, j'avais flippé. Ouais. T'étais ivre mort et... Tu m'avais rappelé mon histoire, mon passé et pire, mon père. Mais en fait... T'était inoffensif, gentil et fragile, à l'époque. Aujourd'hui, tu semblais plus fort, et tu conservais visiblement ta gentillesse. Tu avais gagné un regard plus franc aussi.
Tu m'as dis être sorti pour te changer les idées, et bien que j'ai haussé les sourcils avec curiosité, si tu l'as vu, tu n'as pas relevé.

Comme pour retrouvé une conversation, tu as continué en affirmant que ta meilleure amie courait, elle aussi, et bizarrement, la remarque me fît un peu sourire. Beaucoup d'élève de Terrae courrait pour fuir leurs démons. Même si on disait le faire pour se maintenir en forme, la réalité voulait qu'on en reste toujours au même point: Celui de fuir ou de devenir plus fort pour affronter la vie, la prochaine fois.
T'as fixé le ciel et je t'ai imité. Y avait pas un nuage. Beaucoup pensé que les défunts nous observaient d'en haut. Était-ce vraiment le cas? Et si oui... Blue me fixait-elle à présent, attendant impatiemment que j'ose m'ouvrir au monde? Que j'ose me faire des amis, lier des amitiés fortes et importantes comme celle que je partageais avec Aaron? Bordel, si oui, c'était plus déçue mais désespérée qu'elle devait être!

- Qu'est-ce qui te tracasse, pour que tu aies ressenti ce besoin de te détendre ?

J'ai retenu mon souffle, l'air bloqué dans ma trachée. J'avais juste émis l'idée que courir me détendait. Pour beaucoup, ça revenait à dire que ça permettait d'évacuer le stresse des examens ou encore un projet qui nous prend la tête. Un petit-ami qui nous casse les pieds. Une amie qui nous engueule pour notre manque de présence durant un après-midi entre filles. Les problèmes de la vie quotidienne quoi.
Pourquoi toi, il fallait que tu vois? C'était si visible? Étais-je si prévisible que tu avais tout deviné? J'eus un petit sourire désabusé. Je me sentais en confiance.

- J'ai récemment fais face à mes démons. J'imagine que ça m'a suffisamment secoué pour que je ne cesse d'y repenser. Enfin. En plus du fais que je dois réapprendre à vivre après avoir passé presque une année sans donner de nouvelles à personne!

J'ai soupiré tout en fermant les yeux. Pouvais-je en dire plus? M'écouterais-tu?

- J'ai revu ma mère. Je n'avais plus aucun contact avec elle depuis que je suis arrivée à Terrae. On avait pas parlé depuis bien plus longtemps pourtant. Et... J'ai compris. J'ai compris pourquoi ou plutôt comment j'avais atterri ici. Et... Et maintenant, j'avoue avoir peur de devenir comme mes parents: Une lâche.

J'avais un sourire moqueur aux lèvres. Pourrais-je un jour me défaire de ces doutes qui m'assaillaient?
J'ai finis par croiser ton regard, les yeux fermés à toutes émotions, me refermant comme une huître. Quoi dire de plus?

- Et toi? Pourquoi avais tu besoin de te changer les idées?


##   Mar 8 Aoû 2017 - 20:55

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1074
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Réapprendre à vivre après s'être éteint pendant une année. J'en connaissais un rayon j'crois... Mon retour de cure n'avait pas été fabuleux. J'avais tellement peur de sortir, de croiser le regard des gens, de me faire juger. Combien de personnes m'avaient vu ivre mort, au juste ? Combien s'étaient dit que je n'étais qu'un alcoolique de plus, qui n'avait de surcroît pas sa place ici, vu l'usage que j'en faisais ? J'avais tellement peur de ne plus savoir comment me comporter avec les gens, de ne plus connaître les limites, de ne plus savoir quoi dire pour alimenter la conversation. J'étais tellement concentré sur moi-même, sur tout ces exercices que je mettais en place pour essayer de ne pas replonger que les autres me terrifiaient.

Je tournai la tête vers elle alors qu'elle m'expliquait avoir revu sa mère. Comment avais-je réagi lorsque j'avais revu mes parents qui avaient fui "pour nous protéger" ? Mon coeur se serra un instant. Ce n'était jamais agréable de ressentir ça. De se dire que nos parents ne sont que des lâches. Généralement, on tombe des nues. C'était l'une des raisons pour laquelle j'avais plongé dans l'alcoolisme. Pas la seule, certes. Mais ça en faisait partie. Parce que je m'étais senti seul. Abandonné. La solitude est notre pire ennemi. Et le problème, c'est que même lorsque les gens sont là pour nous, on les refuse et on se renferme. C'est beaucoup plus facile de se braquer que d'admettre qu'on a besoin d'aide.

-Mes raisons ont l'air bien pitoyables à côté des tiennes !
soufflai-je dans un léger sourire désabusé.

Je reportai mon attention sur l'eau du lac.

- Il y a cette fille... Je sais jamais quoi penser quand je suis avec elle. Elle me retourne la tête à une vitesse folle, c'en est terrifiant. Je sais jamais quoi dire, ni comment me comporter ; je l'ai déjà blessée tellement de fois que j'ai l'impression de toujours marcher sur des oeufs quand je la vois. Du coup j'suis sorti marcher un peu pour me la sortir de la tête, pour respirer un peu l'air frais.


Pourquoi lui dire ça à elle ? Parce qu'elle ne la connait pas ? Parce qu'elle ne me jugera pas ? Parce qu'elle ne pourra jamais intervenir dans ma vie ? Même à Aoi je n'ai jamais réussi à lui sortir tout ça. Et là, devant le lac, dans cette forêt où le vent est absent et où le silence règne, je m'exprime mieux que toutes les fois où j'ai discuté avec les gens au cours de cette dernière année.

-Pourquoi dis-tu que tes parents sont lâches ?




Merci Aa-chan ♥️
##   Sam 26 Aoû 2017 - 15:19

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

T'as eu un sourire désabusé, comme situ te sentais un peu honteux de me révéler que tes raisons n'étaient pas aussi dramatiques que les miennes. Mais c'était l'inverse Allen. C'était moi qui était pitoyable a ainsi ressasser le passé.
Je ne voulais pas te miner le moral, ni même en parler à qui que ce soit, et pourtant... Pourtant, à cet instant, au milieu de l'ombre de la forêt si rassurante, assis à côté de ce lac qui m'avait un jour prouver qu'un passé doit rester passé, toutes mes barrières étaient tombés. Je te disais la vérité, sans filtra, sans peur. J'osais me livrer sans même te connaitre vraiment.

Tu m'as parlé de cette fille qui te faisait tourner la tête et perdre la raison. J'ai eu l'impression de me voir quelques années plus tôt, quand j'étais tombée amoureuse de Rin. Rin... Je l'avais abandonné pour le protéger. Pour nous protéger. Je n'étais plus que l'ombre de moi-même, plus que le souvenir de cette rouquine au sourire si présent. J'avais perdue de ma superbe pas vrai? Mon ami ne méritait pas de souffrir par ma faute de ma descente aux enfers. Et si je me sentais coupable de l'avoir quitté, j'étais obligée d'admettre que les sentiments que j'avais eu à son égard n'était plus aussi présent qu'au début. Il était donc temps que nos chemins se séparent non?
J'ai eu un sourire un brin amusé, un peu nostalgique.

- Je comprends. C'est pas évident, de ressentir ce genre de sentiments pour une personne. On a beau tenté de bien faire, on y arrive pas toujours. On manque toujours les occasions de se taire ou de trouver les bons mots et les bons gestes, ceux que l'autre attendent. Mais... Tu verras que le problème n'est peut-être pas si épineux. Au fond, tout ça ne découle que d'une nervosité paralysante. Sois simplement toi-même et tu verras que ça ira mieux. N'essaie pas d'être un autre plus parfait. Si c'est pareil pour elle, alors elle aimera même tes côtés les plus sombres. Tout du moins elle apprendra à les apprivoiser. Enfin, tu me diras je connais pas toute l'histoire, j'en sais rien après tout... Je ferai mieux de me taire.

Je me suis tue. Quoi dire, quoi faire? Je n'en savais pas grand chose.
Tu m'as demandé en quoi mes parents me paraissaient si lâches. J'ai fermé les yeux un instant, soupirant avant de les rouvrir. Mes prunelles devaient être vides de toutes émotions, à l'égal de ma voix, dénuée de tous sentiments.

- Disons tout simplement que si j'ai eu la chance de réussir à les fuir en venant ici... Ma petite sœur non. Elle est morte dans mes bras il y a de ça deux ans et demi maintenant et j'ai enfin compris pourquoi.

Ce n'était plus aussi dur d'en parler. C'était toujours douloureux bien sûr, mais c'était supportable. J'arrivais à prononcer son nom, à regarder ses photos. La seule chose que je ne pouvais faire, c'était d'entendre sa voix sur les vidéos. C'était encore trop tôt, trop douloureux.
C'était la première fois que je me confiais à ce sujet depuis Aaron. Il était le seul à qui j'en avais vraiment parlé. Mais Aaron, c'était un peu comme le frère que je n'avais jamais eu. Alors ça faisait bizarre... Bizarre dans le sens où cela faisait du bien étrangement. J'ai tourné mes yeux vers toi avec un faible sourire.

- Mes parents n'ont pas eu le courage d'affronter mon histoire. Mon père m'a précipité dans un enfer que je ne souhaiterai pas même à mon pire ennemi. Quand je suis partie... Ma mère à abandonné ma sœur aux mains de mon père, qui m'a donc remplacé par elle. Tout ça parce que j'avais eu l'audace d'être au mauvais endroit, au mauvais moment.

Allais-tu deviner ce qui m'était arrivée Allen? Mais surtout... Comprendrais-tu? Ou me tournerais-tu le dos, comme beaucoup d'autres avant toi? Cependant, j'avais suffisamment confiance en toi pour t'en parler, avec l'intime conviction que tu allais rester. Quoiqu'il en coûte. Avais-je tord?


##   Mar 26 Sep 2017 - 19:46

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1074
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Être soi-même, hein...? Je poussai un soupir intérieur. Ouais, c'est ce qu'il faudrait. Et je le sais. C'est pas faute de l'avoir entendu lors de ma thérapie. "Sois toi-même Allen". "Accepte-toi." "N'aie pas honte d'être celui que tu es". Toujours plus facile à dire qu'à faire, c'est clair. Pourtant, j'ai progressé. Je n'ai plus peur de dire les choses, je n'ai plus peur de repousser les personnes qui me font du mal, je n'ai plus peur d'être moi-même en fait. Sauf avec elle. Parce qu'elle, ça me fait du mal si je la blesse. Les autres, j'm'en fous, après tout. Mais elle, je ne peux juste pas. Et pourquoi je peux pas, hein ? Qu'est-ce qu'elle a de si différent des autres personnes ? Pourquoi je ne pourrais ps la considérer de la même façon que je considère Aoi ? Pourtant, Aoi, je la connais depuis des années, et après tout ce qu'on a vécu, je devrais avoir peur de la blesser maintenant, non ? Alors pourquoi je n'éprouve pas cette peur à l'encontre d'Aoi que j'éprouver pour Ariana...?

Si seulement tu pouvais ouvrir les yeux et arrêter de nier, abuti.

Je relevai mon regard qui s'était perdu dans le vide et le posai sur Ludmila. Je sentis une boule se former dans mon estomac alors qu'elle m'annonçait avoir perdu sa soeur il y a quelques années, dans ses bras. Comment pouvait-elle dire ça en étant si... calme ? Si neutre ? C'en était déstabilisant. C'était comme si elle l'avait accepté. Mais en fin de compte, l'avait-elle vraiment accepté ? Elle ne serait pas rongée par la culpabilité si c'était le cas. Elle ne serait pas là si c'était le cas. Elle ne me parlerait pas de ça si c'était le cas.

-Pourquoi "affronter ton histoire" ? osai-je enfin alors qu'elle avait terminé de prendre la parole depuis quelques instants déjà. Qu'est-ce que tu entends par le fait que tu aies été au mauvais endroit au mauvais moment ?

"Quel genre de monstre est ton père...?" J'eus un rictus intérieur. Cette question était peut-être trop déplacée, pour le coup. Maîtrise ta franchise Allen. Elle t'a pas dit ça pour que tu l'aides à sombrer encore davantage.

-J'n'ai jamais eu de frère ou de soeur... J'ai du mal à imaginer ce que tu as pu vivre lorsque la tienne est décédée... Mais en même temps, j'ai grandi avec ma meilleure amie. Ses parents habitaient en face de chez moi, et on était tout le temps ensemble, un peu comme des frères et soeurs. Je ne sais pas si c'est comparable - je ne pense pas. Mais d'une certaine façon, même sans le lien du sang, c'était un peu ça. Alors j'imagine que si elle était morte dans mes bras, j'aurais pété un câble et j'aurais craqué.


J'aurais détruit tout ce qu'il y avait autour de moi. J'aurais agi comme elle aurait pu le faire. Et oui, Allen. Admets-le. Tu pourrais être capable d'agir comme Mitsuki. T'as juste pas les couilles de le dire. Parce qu'au final, son attitude, tu la lui reproches. Alors ce serait beaucoup trop facile d'admettre que tu peux parfois être comme elle, pas vrai ?




Merci Aa-chan ♥️
##   Mar 26 Sep 2017 - 20:22

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

Il y a des sentiments que l'on ne pourra jamais oublier. Les voix, les détails oui. Mais pas les sentiments. J'aurais beau m'en convaincre, tâcher de comprendre, je ne pourrai jamais oublier la douleur que j'ai ressenti le jour du décès de Blue. Je n'oublierai jamais ma culpabilité, ma colère, mon sentiment d'injustice ni cette douleur lancinante. Mon père avait finie par réussir à me briser. Il avait détruit celle que j'étais pour laisser place à cette autre fille plus forte, plus combative que j'étais devenue par la suite. Après avoir manqué de me jeter.

Ne te méprends pas Allen, j'ai bien vu ta stupéfaction quand j'ai abordé le sujet. J'avais l'air légère pas vrai? J'avais l'air de m'en foutre. Ça serait toujours ainsi. Je ne montrerai plus jamais mes fêlures, ma douleur. Elles n'appartenaient qu'à moi. A moi, et à Blue. Ces sentiments, ce regard qu'elle m'avait adressé, son dernier sourire alors qu'elle rendait son dernier soupir... Je ne pourrai jamais en parler. Jamais.
Alors à défaut, j'en parlais comme si ce n'étais pas moi. Comme si je n'avais jamais été violé, comme si c'était une de mes connaissances qui avait frappé par son père pendant des années. Comme si c'était ma voisine qui avait perdu sa sœur par sa seule faute. C'était pas moi. Je ne pouvais pas. C'était trop tôt. Je ne serai jamais prête. J'avais besoin de me préserver.

Tu m'as demandé ce que j'entendais par être au mauvais endroit, au mauvais moment. J'ai remonté mes genoux contre moi, posant ma tête dessus, observant calmement la surface du lac. Comment te répondre? J'avais toujours peur des réactions. Je n'en avais jamais beaucoup parlé, mais qui irait se vanter d'avoir une histoire telle que la mienne? Pourquoi je te le disais d'ailleurs? On était pas spécialement proche tous les deux. Quoique. Le fait que je t'ai limite porter jusqu'à ta chambre alors que t'étais complètement bourré pouvait peut-être être interprété comme un signe de proximité.

Tu m'as avoué que tu étais fils unique mais que ta meilleure amie était aussi proche de toi que pouvait l'être une soeur. Dans la façon dont tu le racontais, je ne pouvais que voir l'affection que tu lui portais. Oui, c'était pareil. Un ami que l'on connait depuis notre naissance peut parfois avoir la même valeur qu'un frère ou une soeur. La seule différence, c'est qu'on partage pas les même parents. On a pas les mêmes responsabilités. J'ai simplement hoché la tête.

- Je suppose que je l'ai fais, en quelque sorte. Je suis passée étoile ce jour-là. Mon père ne voulait pas me laisser entrer. Il a frappé ma soeur parce qu'elle m'avait appelé à l'aide. Ce n'était pas la première fois, mais c'était la dernière. Elle aurait dû avoir dix-sept ans cette année. Ma petite soeur est morte parce que je n'ai pas su la protéger, et parce que mon père a décharger sa folie meurtrière sur ses filles et que ma mère a fuit sans un regard en arrière. La seule chose qui me console, c'est qu'ils payeront pour leur crime. Je m'en assure actuellement.

J'ai soupiré un instant et, attrapant un bâton, je me suis amusée inconsciemment à dessiner dans la terre le visage de ma défunte petite soeur. C'était pas évident.

- J'étais tout juste au lycée quand tout a basculé. Je rentrai d'une soirée. J'habitais à deux pas, alors j'ai voulu rentrer seule, sans déranger personne. Je n'avais pas bu une goutte d'alcool, ni fumer quoique ce soit. Lui oui. Quand les secours m'ont découvert dans une ruelle quelques heures plus tard, je n'étais déjà plus que l'ombre de moi-même. Les rumeurs sont allées bon train, on a refusé d'entendre que j'ai pu ne pas vouloir cela. Pour eux, j'étais coupable. Mon père a sombré dans l'alcool. Il n'a jamais pu me pardonner la faute d'un autre. J'ai supporter ça jusqu'à atterrir ici. J'ai cru que ça sauverait ma famille. J'avais tord.

J'ai relevé le visage vers toi, plongeant dans ton regard mes yeux d'où s'échapper quelques larmes discrètes et silencieuses. J'ai simplement souris, comme si de rien n'était. Comme si je n'avais pas mal. C'est faux.

- C'est pour elle que je me bats aujourd'hui. Pour elle que je veux rendre justice. On ne me rendra pas ma soeur, pas plus que celle que j'étais, j'en ai conscience. Mais on mérite au moins ça non? Que justice soit faîte.

J'ai souris de plus belle. Je n'étais plus aussi faible qu'auparavant. Je ne le serais plus jamais. Jamais.

- Et toi alors... Tu comptes lui dire, un jour, que tu l'aimes, à cette fille?


##   Lun 2 Oct 2017 - 22:31

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1074
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Ah. Ouais, des fois, quand t'entends ce genre de choses Allen, tu te rends compte que t'es vraiment faible. Tu te rends compte des raisons pour lesquelles tu as craqué ? Haha, ouais, c'est ça, ris nerveusement. Parce que clairement, toi, t'as quand même la chance d'avoir eu une famille qui t'aimait, personne qui te battait, des parents qui étaient présents et à l'écoute de tes problèmes ; pas des parents qui te frappaient quand tu faisais un pas de travers et qui te rejetaient quand tu prenais cher gratuitement.

L'histoire de Ludmila me tordit l'estomac et je dus prendre sur moi pour ne pas laisser ma colère m'échapper. J'avais envie d'exploser, mais je n'en fis rien. Parce que ça n'aurait été bon ni pour moi, ni pour elle. Et surtout, surtout, il était nettement préférable que je ne m'implique pas dans cette histoire, déjà parce que je n'y avais pas ma place, et ensuite parce que je n'avais pas envie de replonger. Parce que oui, Allen, c'est le genre de chose qui peut te faire plonger - parce que t'es faible, et t'auras beau dire ce que tu voudras, faire ce que tu pourras, ça n'y changera rien. T'as besoin des autres pour aller mieux, autant que tu as besoin de les rejeter, eux et leurs problèmes, pour te sentir vivant. Sinon tu t'éteins et tu sombres. C'est comme ça, c'est la vie. Peut-être qu'un jour tu changeras, mais pour l'instant, t'en es pas capable, et il faut probablement plus qu'une petite année pour te rendre assez fort pour surmonter ça.

Alors pour l'instant, tout ce que tu peux faire, c'est être une oreille, à peine attentive - suffisamment pour l'aider à évacuer, pas assez pour te faire du mal. Je relevai le regard vers elle alors qu'elle achevait son discours. Ses derniers mots firent mouche et je sentis que je plissai le nez avant de reporter mon attention sur l'eau éteinte du lac.

-Peut-être.


La justice... Est-ce à nous de l'appliquer quand personne n'a eu les couilles de le faire à notre place ? Peut-on être les seuls juges de telle ou telle situation ? J'avais pas les réponses, parce que tout ça n'était pas encore clair dans ma tête.

-J'imagine que c'est ce dont tu as besoin pour être en paix avec toi-même,
laissai-je échapper à voix haute.

Seulement, ce que tu avais oublié Allen, c'était qu'il fallait dépasser ça pour être véritablement heureux. C'est ce que les psys avaient essayé de t'expliquer, mais tu n'étais pas encore suffisamment ouvert à la conversation à l'époque, et c'était un peu passé à la trappe, toute cette histoire d'acceptation - bien qu'on puisse ne pas être d'accord.

Je fus tiré de mes pensées par la voix de Ludmila qui venait de reprendre la parole. Je déglutis et toussotai. Un, deux. Respire. Respire.

PARDON.

-Que je la quoi ?! Pardon, mais j'te suis pas là !


Qui a dit que seuls les Tonnerres étaient changeant et impulsif, hein ? Mon coeur qui bat à 2 000 à l'heure, c'est pas un signe par hasard ?

-Mais n'importe quoi ! Tu t'emballes là ! Faut pas se faire des films comme ça, hein !




Merci Aa-chan ♥️
##   Mar 3 Oct 2017 - 18:50
Messages : 154
Date d'inscription : 22/07/2014

C’est le moment de lancer les rumeur !
Ne cherchez pas à découvrir ce qui se cache derrière cette intervention, vous n'y parviendriez pas... Tout ce que vous en saurez sera ce que nous souhaiterons bien vous en montrer.
Profitez donc du spectacle...
N.B. : Il se peut que plusieurs interventions aient lieu dans ce sujet.

Le vent souffle dans les arbres. Dans le silence apaisant de la forêt, en bordure du lac, un grognement rauque résonne, là, tout près… Une branche craque. La bête se rapproche… Où est-elle ?
♪ Loup, y es-tu ? Que fais-tu ? M'entends-tu ?
##   Mer 4 Oct 2017 - 11:16

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

On a tous un passé, une histoire. A tout âge, du moment où nous vivons à celui où nous mourrons, nous devons assumer nos bagages et avancer malgré eux, bien qu'ils puissent devenir extrêmement lourds. Je n'irai pas dire que j'avais rien vécu, peu de personne ont ce genre de vécu à la con que je me tape. Pour autant, je n'irai pas non plus dire que j'avais la pire des vies. J'avais eu une enfance heureuse et bercée d'insouciance. De plus, je commençais enfin à sortir la tête de l'eau et j'aimais à penser que là était le plus important. J'avais une histoire dure à avaler et mes bagages pèseraient à jamais sur mes épaules. Cependant, je me devais de ne pas les laisser me ralentir. Comme nous tous.

Tu m'as dis que j'avais peut-être besoin de faire payer à mes parents leurs erreurs pour pouvoir être en paix avec moi-même. Peut-être oui, en effet. Ne dit-on pas que tout crime doit être puni par la loi? Mes parents étaient des dangers pour la société, que cela soit mon père avec sa violence ou ma mère par son silence face aux actes atroces de son mari.
J'en avais besoin, comme pour me racheter. J'avais payé ma bêtise. J'avais voulu rentrer seule la nuit alors que j'aurai dû demander à être raccompagnée et j'en avais payé le prix fort. Blue en avait fait les frais, tué parce qu'elle m'aimait et me soutenait. Je paierai cette dette toute ma vie. Il n'y avait pas de raison pour que mes parents s'en sortent à si bon compte, ce n'était pas juste. Et si un jour je retrouvais le monstre aux yeux de glace qui avait foutu ma vie en l'air, pour sûr, je le lui ferai payer.

J'ai préféré changer de sujet, pas vraiment encline à pleurer sur mon sort. Je l'avais déjà bien trop fait, et je ne voulais pas te faire fuir, Allen. Quoique vu ta réaction, je craignais que ce ne soit la dernière fois où l'on se verrait.
Tu m'as alors fait l'impression de paniquer. Tu as toussoté, as avalé de travers. On aurait dit un poisson hors de l'eau. Si ça n'avait pas été aussi flagrant de trouille, j'aurais explosé de rire. Mais tu étais bien trop angoissé pour que je me le permette, et tu te voilais la face. Tu as affirmé ne pas me suivre, ne pas comprendre et que je me faisais des films. C'était faux, on le savait. Mais j'ai simplement souris en regardant le lac.

- Si tu le dis. Mais tu sais, quand on dit la vérité, généralement, on est pas aussi paniqué. C'est uniquement quand on ment, et pire, quand on se ment à soi-même que l'on obtient une réaction aussi vive.

Tu étais assez intrigant Allen. Tu avais cette faculté de paraître très calme tout en ne l'étant pas du tout. J'aimais bien cette personnalité un peu changeante. Et on dit que ce sont les Tonnerres qui ne savent jamais ce qu'ils veulent? Mouais, pas vraiment hein!
On aurait dit moi quand Rin m'avait embrassé la première fois. J'avais faillis me noyer du choc. J'avais nié en bloc avoir apprécié son geste. Impossible que je sois amoureuse pas vrai? Ça s'était soldé en une histoire de plus de trois ans au terme de laquelle nous avions rompu, nos différences ayant creusé un trop grand fossé entre nous, infranchissable.

Et puis c'est arrivé. C'était bas et si nous avions parlé ou rit, nous n'aurions probablement rien entendu. Mais le silence était roi à ce moment et le grognement perceptible. Je me suis relevée, prête à disparaître avec toi si besoin. J'ai observé les alentours, cherchant je ne sais quoi parmi les fourrés. On a entendu une branche craquer, tout près.

- Bordel c'est quoi ça encore...?


##   Mer 4 Oct 2017 - 13:46

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1074
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Paniqué ? Moi ? Mais pas du tout ! N'importe quoi ! J'hallucine ! Sérieux, j'ai jamais vu un mensonge aussi groooos, c'est n'importe quoi. Je nage en plein délire ! Se mentir à soi-même, haha, hahahaha. J'ai jamais entendu un truc aussi fou. Moi, me mentir ? Je ne me mens jamais. Je suis parfaitement conscient de tout ce que je pense et ce que je fais. Par exemple, j'admets être au courant du fait que je suis en manque TOTAL et que ma libido va finir par me bouffer. Je sais aussi que je m'étais lamentablement attaché à l'infirmière qui s'occupait de moi en cure. Je sais que j'aime lire, et que j'aime pas trop les gens - parce que bon, ils sont relous, ils parlent tout le temps, ils racontent leur vie... Qui s'intéresse à leur vie ? Arrête de la raconter si on t'a rien demandé ! Je sais aussi que j'aime depuis peu le melon -c'est chelou ce truc ! C'est dans quel pays qu'ils en mangent déjà ? Trop bizarre- et regarder les matchs de handball -même si généralement je finis par décrocher et faire autre chose.

Je sais pleiiin de choses sur moi. Et ça, j'le sais pas, donc c'est qu'il n'y a rien de vrai. Haha. L'autre elle a cru qu'elle allait m'apprendre des choses sur moi, ohlàlà, j'crois que la seule personne qui me connaisse vraiment c'est moi, alors bon, pas la peine de faire genre elle a tout compris, hein ! S'tuv on peut parler plutôt de tes parents, moi ça m'va, tu me donnes leur adresse, j'me découvre des talents de pisteur, j'te les retrouve easy et j't'organise un plan de meurtre, hein. Nan mais LOL, moi, amoureux, hahahahahahahaha.

-T'inquiète t'inquiète, c'est la vérité !


Méwi. Ne doute pas de moi. En vrai c'est juste parce que j'ai envie de la voir que tu dis ça, mais noooon t'inquiète, j'l'aime pas, trolol, l'aimer, HAHA. La blagounette. Ce verbe est tellement imprévisible avec moi. Et puis bon, jusqu'à peu j'aimais Mitsuki, non ? Faut pas changer l'ordre des choses. Nan mais c'est vrai quoi, personne m'a jamais fait chier avec Mitsuki, j'avais le droit de l'aimer dans mon coin et personne n'a rien dit ! Et là, non, tout le monde me saoule avec Aria, nan mais n'importe quoi ! Alors qu'y a absolument aucun rapport entre ce que j'ai éprouvé pour Mitsu et ce que j'éprouve pour Aria ! Faut pas mélanger les sentiments les gars, hein. Vous craquez grave.

Sauvé par le gong !

-Mais c'est rieeen, un courant d'air dans les arbres, un gros oiseau qui s'est posé trop vite sur une branche un peu fragile, pas de quoi s'inquiéter !


Un grognement ? Quel grognement ? Désolé, j'étais trop perdu dans mes pensées pour remarquer...




Merci Aa-chan ♥️
##   Mer 4 Oct 2017 - 14:05
Messages : 154
Date d'inscription : 22/07/2014

La peur des monstres attire les monstres.
 
Ses proies s'agitent. Elles paniquent et cherchent à se rassurer, comme de petits animaux apeurés. Ils sont acculés. La forte odeur de la mousse au soleil ne parvient pas à masquer leur odeur, leur si délicieuse odeur… Elle lui donne l’eau à la bouche. Il se passe la langue sur ses babines retroussées par la faim. Son corps lourd et puissant se déplace sans un bruit tandis que ses pattes expertes foulent le sol de la forêt. Il n’y a que son souffle qui se fait plus ample, alors qu’il se prépare à bondir, ventre à terre.
Il a traqué son repas toute la journée. Il n’a aperçu que quelques oiseaux qu’il n’a pas réussi à atteindre, et des rongeurs trop petits pour le rassasier… Depuis combien de temps n’a-t-il pas réussi à manger un repas correct ? Et là, devant lui, comme tombés du ciel… deux magnifiques spécimens… Il sent leur vie qui palpite, le sang qui l’appelle. Et ces gorges exquises...
Des yeux jaunes luisent dans l’ombre d’un buisson derrière lequel l’animal se dissimule. Il attend le bon moment pour attaquer. Le premier instant de faiblesse. Ses pupilles s’étrécissent.
Qui des deux sera le plus faible ?
 
♪ Toc toc toc mais qui es-là ?
Le loup qui te mangera…
##   Ven 6 Oct 2017 - 22:38

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

J'aurai aimé continuer à te taquiner à promos de cette mystérieuse jeune fille mais visiblement, le moment n'était plus à l'amusement et encore moins à l'insouciance. J'étais aux aguets, peu certaine de savoir si je n'avais pas tout simplement tout imaginé.
Surtout quant tu m'as toi-même affirmé que je prenais mes désirs pour des réalités. Mais non. J'étais intimement persuadée par ce que j'avais entendu.

J'ai arrêté de parler, scrutant les alentours. A force de courir parmi les sous-bois depuis trois ans, je commençais à connaître par cœur les bois. Je savais ce qu'il s'y cachait. J'étais certaine que si Nut avait été avec moi, il aurait grogné et se serait réfugié dans mon cou. J'ai finalement suivi mon instinct et me suis téléportée sur une branche suffisamment haute pour tout observer. Je t'ai fais signe de ne pas faire de bruit.

Quand nous étions petites avec Blue, nous aimions aller dans la forêt derrière chez nous pour nous y amuser. Il arrivait souvent que des gamins du quartier nous y rejoigne et nous passions nos après-midi à jouer aux monstres et aux villageois. J'étais toujours villageoise et les garçons adoraient me pourchasser. En même temps, étant rousse, j'étais facilement repérable.
Il n'empêche, j'avais très tôt appris à monter dans les arbres et à courir très rapidement et de façon stratégique. Je n'étais pas imbattable, mais je savais me débrouiller pour me planquer ou pour fuir.

Je me suis tapie dans l'ombre tout en observant le pourtour du lac. Avais-je vraiment tout imaginé? Tu devais me prendre pour une folle non? Alors pourquoi avais-je cette impression de danger?
J'ai levé les yeux au ciel. Je devenais vraiment tarée. J'ai finis par redescendre sur terre, te rejoignant.

- Tu dois avoir raison. Mais je te jure, on aurait dit un grognement!


##   
Contenu sponsorisé

 

Que le temps a passé... /Allen/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : 1, 2  Suivant