Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Erase una vez | Asbjorn
Sam 5 Aoû 2017 - 9:13
avatar
Féminin

Messages : 162
Date d'inscription : 29/05/2014

Les mots chantent, ils bruissent au rythme trépidant du cœur de la femme. Tam ta ta ta Tam, Tam ta ta ta Tam. Un pagne ceint ses hanches pleines sa dureté rappeuse contraste avec la gaité de ses couleurs. Les motifs fluides dansent à la cadence de ses pas. Tam ta ta ta Tam, Tam ta ta ta Tam. D’une main légère elle repousse ses lourdes tresses, elles pèsent sur sa nuque, elle sent que bientôt elle devra s’en défaire. Tentera-t-elle à nouveau de dompter ses cheveux crépus de la sorte, peut-être, elle aime l’image sue lui renvoie le miroir. L’eau dans l’évier goutte. Tam ta ta ta Tam, Tam ta ta ta Tam. Elle serre le robinet et se défait de son image.
De hautes joues, des lèvres pulpeuses comme la pomme-cannelle, des yeux clairs comme un rayon de lune, et cette peau sombre, sombre…  Un sourire lui échappe, un instant dans le miroir elle a cru croiser les yeux d’Adjambo et son cœur s’est emballé Tam ta Tam, ta ta ta ta ta, Tam ta Tam. Tu me manques, pense-t-elle.

Ses pieds nus frôlent le sol carrelé, froid. L’asphalte lui se libère de la chaleur du jour. L’appréhension grandit, Tam ta Tam ta Tam. Ses doigts froissent le pagne bigarré. Ça fait longtemps qu’elle n’est pas montée sur scène, elle ne s’en sentait seule pas capable… Cela s’impose pourtant comme une évidence dans la nuit chaude du mois d’aout. Ses mots vont raisonner, faire fuir le père silence, adoucir la mère obscurité. Tam ta ta ta Tam, Tam ta ta ta Tam. Elle n’est pas seule, le vent l’accompagne, chaud, moite.

L’herbe ploie sous son poids et se redresse fière après son passage, elle est loin de l’herbe grasse d’antan, le soleil l’assèche au lieu de la faire croitre. Elle n’y prête nulle attention, son cœur à nouveau s’accélère avant d’avoir un manqué Tam ta Tam, ta ta ta ta ta, Tam ta Tam ta… Elle s’assoit, croisant ses jambes de poulet bicyclette, le tissu se tord et suit le mouvement dans un son feutré.

« Il était une fois… »

Sa voix monte au milieu du parc encore fréquenté malgré la tombée récente de la nuit. Sa gorge est nouée, elle a du mal à trouver sa voix. Elle persévère, certains tournent la tête vers la voix et s’en détourne qu’est-ce donc encore que cette énergumène, il y en a d’autre de la sorte à Terrae, ces gentils illuminés. Ils font pitié, un peu, sourire parfois on les regarde de loin, de peur que leur douceur ne nous emporte.

« Dans un pays lointain… »

Courage. Tam ta Tam, ta ta ta ta ta, Tam ta Tam…
Voir le profil de l'utilisateur


Le masque dansait avec la lune...

MERCI RONRON
Revenir en haut Aller en bas

Sam 12 Aoû 2017 - 13:44
avatar
Féminin

Messages : 144
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

« Si je reste ici, combien de temps faudra-t-il pour que les faits me rattrapent ? Juste allongé, dans l'herbe, à regarder le ciel. Juste ça. Pas de lettres. Pas d'études. Pas de Nicky. Nicolas. J'sais plus. Rien. Nada. »

Tu as les yeux rivés sur la nuit qui tombe, en cet instant magique où Lune et Soleil se côtoient dans la pâleur de l'un et la rougeur de l'autre. Les premières étoiles font leur apparition. La chaleur se décide à s'apaiser un peu, fait place à une brise légère qui s'insinue pour ton plus grand bonheur sous ta capuche.

« Ce serait bien de rester là. Avec mon casque, Glass Animals, mes clopes et mon envie de rien foutre. Ce serait chouette. Même si j'finirais par m'ennuyer ferme et avoir des fourmis dans les jambes. Puis ça m'manquerait, de taper la causette. Ou d'dessiner. Et danser. Mais bon, j'aimerais bien quand même SAVOIR rester posé. »

Tu clignes enfin des paupières. Cela te ramène un peu dans la réalité, mais pas trop. Juste assez pour qu'un peu plus loin, tu entendes une voix. Mais tu n'y fais pas attention. Pas tout de suite.

« Teh. Écouter des histoires. Celles des autres pour pas vivre les miennes. Mais les joyeuses. Les tristes, j'en ai eu ma dose depuis l'temps. »

Tes mains tâtonnent dans les poches de ta veste jusqu'à en sortir une cigarette ainsi qu'un briquet. Toujours allongé, tu allumes le bâton de nicotine. Entre deux bouffées, la voix te parvient une nouvelle fois. Une histoire dans un pays lointain. Un voyage gratuit qu'on t'apporte sur un plateau d'argent. Plateau d'argent qui, comme le regard que tu lui jettes rapidement te l'apprend, prend la forme d'une jolie jeune femme noire aux fines tresses tentacules.

« J'ai toujours bien aimé les bestioles avec des tentacules. »

Mais plus que cette beauté mystique, c'est vraiment sa voix qui t'attire. Comme le Master qui était venu te chercher. Et pourtant, tu ne sens pas l'énergie typique. Tu te redresses un peu. Tes ambres croisent deux rayons de Lune. Tu te lèves, clope au bec, et fais trois pas calmes en direction de la conteuse. Te voici plus près. Assez près pour pouvoir t'asseoir en tailleur devant elle et écouter.

« Fais-moi rêver. J'y arrive plus de moi-même. »

Et comme pour l'encourager, tu lui offres ton plus beau sourire, les yeux brillants d'envie d'entendre son histoire.
Voir le profil de l'utilisateur



Revenir en haut Aller en bas

 

Erase una vez | Asbjorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.