Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Guerilla Poubelle ~ [Keiko]
Sam 5 Aoû 2017 - 13:12
avatar
Féminin

Messages : 416
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 18
Emploi/loisirs : Regarder danser les étoiles.
Humeur : Taciturne.

Je suis un peu agacée. Un peu. Un chouïa. L’agacement du genre « Mon meilleur pote se drogue. Ma petite copine avait une famille super et même sans sa mère et avec un père aveugle cela reste super. Qu’ai-je eu ? Qu’ai-je aujourd’hui ? ».

Oui. L’agacement un peu drama queen sur les bords. Celui qui n’est pas totalement fondé sur quelque chose de logique. Celui qui te dépasse et qui fait que tu travailles sur l’euphémisme. Parce qu’en fait, pour être tout à fait honnête, je suis totalement à cran. Alors à la lueur du soleil couchant, je marche. Je marche pour me calmer. Je marche pour fuir un peu. Je marche, une flamme dans la main droite, que je fais passer en mini boule de feu volante à ma main gauche, puis à ma main droite, puis à ma main gauche.

- Aie !

Une émotion un peu trop forte. La flamme m’a échappée. J’ai eu peur, et lorsque j’ai peur mon Feu me brûle. Je grimace et reprends le contrôle. On reprend le jonglage de Feu. Peut-être que je devrais travailler dans un cirque au lieu de refaire une année de lycée. Ce serait sympa.

D’un coup, je fatigue. Je m’arrête de marcher, le souffle court, la flamme dressée fièrement dans ma main droite. Au moins une de nous deux qui est fière. Moi, je suis dépassée. Dépassée par absolument tout. Je ne connais pas la drogue. Ils m’ont demandé de veiller sur Nicolas, mais je ne connais pas la drogue. Alice est là pour moi, là pour lui, mais Alice est dans un autre monde que le mien. Là, j’ai besoin d’une pause. Juste une soirée, seule avec moi-même. Avec mes réflexions. Avec mes pensées. Me retrouver avec mon petit monde intérieur, loin de l’institut qui me rappelle trop mes problèmes et ceux des autres.

…Cela sent le cramé. Cela sent totalement le cramé. Mon regard rivé sur le chemin qui s’étend devant moi glisse sur mon Feu.

- NON !

Trop tard. La flamme-balle de jonglage s’est un peu emportée en même temps que mes sentiments et a atterri… sur la poubelle. Euh. Comment éteint-on un feu ? N’est-il pas en train de prendre un peu trop là ? MAIS AUSSI QUELLE IDEE D’AUTANT REMPLIR UNE POUBELLE DE PAPIERS !

Bras ballants, je regarde le feu que je viens d’allumer par inadvertance, bien perplexe face à ce que je pourrais en faire. Secouant la tête, j’en approche mes mains, tente de contrôler les flammes pour au moins les réduire. Mais il est plus vif et fort que moi et ce n’est pas aussi efficace que ce que je voudrais.

- Pourquoi n’y a-t-il pas d’Eau lorsque nous en avons besoin ? marmonné-je pour moi-même, le visage complètement neutre, fermé.
Voir le profil de l'utilisateur




♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 6 Aoû 2017 - 20:41
avatar
Féminin

Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2017




Guerilla poubelle.



Keiko & Adélaïde

Courir voilà la thérapie la plus efficace de toute ! Keiko avait rétorqué au psychiatre qu’elle arriverait à se rétablir petit à petit avec l’aide de ses amis. Qu’elle surmonterait la mort de sa sœur, la perte surement irréversible de tous ses proches, la surprise énorme de la découverte de ce monde et la maitrise de ses pouvoirs. Mais tout cela n’était pas une entreprise aussi aisée qu’elle n’y avait songé de prime abord. Les amis qu’elle avait connus jusqu’à présent n’étaient plus à ses côtés et si elle devait s’en faire des nouveaux ici ça ne se ferait pas en un claquement de doigt !

Alors elle préférait courir pour le moment. Pas pour fuir ses responsabilités mais pour se libérer l’esprit, se dépenser, se sentir mieux avec l’endorphine qui se propageait en elle et qui lui faisait un bien fou. De quelques pressions sur le côté de son casque, elle monta le son de la musique qui se diffusait un peu plus fort à ses oreilles. Elle n’eut pas besoin d’allonger sa foulée, ni même d’accélérer sa cadence. Cela faisait presque vingt minutes qu’elle courait dans ce parc. Elle n’était pas du tout fatiguée, ni même essoufflée ou en sueur. Au contraire, elle se sentait très bien, et avait envie et besoin de courir encore une bonne vingtaine de minutes.

Keiko allait chaque jour courir le matin et le soir, en plus de ses entrainements qu’elle avait deux à trois fois par semaine. Son moment préféré c’était sans conteste quand elle courrait ainsi alors que le soleil était en train de se coucher et que peu à peu la nuit allait tout englober. Même si elle aimait aussi énormément les moments où elle était en compétition et où elle devait donner le meilleur d’elle-même. Là ce n’était pas comparable, elle courait pour le plaisir, pour s’entrainer, pour se faire du bien et c’était incontestable s’était une vraie réussite. Sans compter qu’en bonus elle pouvait se délecter de ce joli paysage et de la lumière du ciel orangé, un peu rosé voir rougeâtre. Après un nouveau virage elle observa une lumière bien trop ardente et trop rouge pour être celle du soleil couchant.

Sans l’ombre d’une hésitation elle piqua un sprint pour arriver à ce point du parc qui dénoté avec la tranquillité et la simplicité des lieux. La scène était assez déroutante, un feu crépitait et les flammes s’étiraient vers le ciel, en ayant leurs racines bien ancrées dans une poubelle municipale. Celui-ci était visiblement alimenté par les nombreux papiers qu’on avait déposés tout au long de la journée dans la poubelle. Et quant à l’origine de cet incendie improvisé, il ne fut nul doute qu’il devait provenir de la demoiselle aux cheveux flamboyant qui se trouvait à côté bras ballant ne sachant comme agir. Keiko ne pouvait croire qu’elle n’était qu’un témoin malencontreux de la scène. Mais elle n’avait pas le temps de poser des questions pour en apprendre davantage ou pour se présenter poliment. Il fallait agir et  au plus vite serait le mieux !

Dans la théorie elle savait ce qu’il convenait de faire et ce qui avait aussi le plus de chance de fonctionner. Toutefois elle ignorait si ses efforts seraient ou non couronnés de succès... Elle mourrait d’envie d’agir tout de suite, son sang était en train de bouillir dans ses veines, ces dernières vibraient plus fort.  Toutefois elle n’était pas inconsciente et elle savait pertinemment bien qu'agir ainsi tête baissée serait très dangereux voire suicidaire ! Aussi pour la première depuis les quelques secondes qu’elle était sur les lieux de l’incident elle tourna sa tête en direction de la demoiselle aux cheveux rouge et lui adressa quelques mots :

- Je vais surement te décevoir mais je n’ai pas de pouvoir d’eau. En fait je suis une novice. Je vais tenter quelque chose.

Keiko dénoua la veste qu'elle avait autour de la taille. Elle l'a prenait au cas où l'air viendrait à devenir beaucoup plus frais et qu'elle devrait rentrer chez elle à pieds tout en étant pas à côté de son logement. Elle ne connaissait pas suffisamment ces colocataires pour oser les appeler la nuit et leur demander une faveur. Une fois sa veste en main, elle s'approcha prudemment du feu, retint son souffle et tapa le feu avec le vêtement pour tenter de l'étouffer. Elle renouvela plusieurs fois cette manœuvre, ne laissant pas son gilet dans la poubelle car sinon celui-ci aurait tôt fait de brûler.

- Je ne dirais pas non à un petit coup de main. Ou sinon on peut simplement appeler les pompiers !
Voir le profil de l'utilisateur




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

 

Guerilla Poubelle ~ [Keiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.