Partagez | 
Vivre pour l’esprit, c’est essentiellement se concentrer sur l'acte à accomplir {ft. El
##   Lun 14 Aoû 2017 - 17:44

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 30/07/2017




Vivre pour l’esprit, c’est essentiellement

se concentrer sur l’acte à accomplir.

© Henri Bergson




Elwynn & Keiko

L’institut de Terrae était un endroit très vaste. Keiko savait que c’était qu’une demi-vérité et que cette impression était en partie dû au fait que ce lieu lui était encore en grande partie inconnue. Elle n’était pas le genre de personne qui dès le premier jour cherchait à s’aventurer dans une grande visite du campus, seule ou accompagnée d’un guide, pour tout connaître au plus vite. La miss préférait découvrir petit à petit chaque recoin de cet institut en prenant bien note des passages qu’elle empruntait et des spécificités de chaque lieu. Elle était plus le type de personne à noter involontairement dans un recoin de son esprit les points positifs et les points négatifs que pouvait offrir chaque endroit découvert.

Par exemple, la cafétéria était un lieu très intéressant. On pouvait tout à la fois y trouvait un espace de tranquillité et de solitude à certaines heures et à d’autres y faire de bonnes rencontres. Cependant cela restait un endroit très bruyant et passant, mais qui était aussi très propre et sympathique. Keiko avait repéré plusieurs petits coins, des tables, des fauteuils, des espaces de jeux qui avaient recueillis sa préférence et auprès desquelles elle commençait peu à peu à y prendre c’est habitude. La cour de l’institut en revanche laissait une nette moins bonne impression chez elle. Cela lui rappelait vaguement une cours d’école élémentaire. Elle trouvait que cet espace était trop petit, qu’il manquait cruellement de verdure, que les ondes qu’elle en percevait y étaient plutôt mauvaises.

Mais ses pas ne la conduisaient dans aucun de ces deux lieux. En fait il s’agissait du tout premier lieu dans lequel elle s’était rendue. C’était aussi celui qui avait nettement sa préférence. Elle y avait été conduite comme guide par une intuition, un besoin viscéral et une fois sur place elle avait ressenti les sensations inverses à celles perçus dans la petite cour de récréation qu’elle avait traversée. Immédiatement elle s’était sentit comme un poisson dans l’eau, un petit oiseau sortit de sa cage qui découvrait le grand air. Il s’agissait du stade de l’institut. Un vrai et beau stade avec un tour de 400m, un revêtement au sol quasi-neuf et antidérapant. Une grande capacité de places assises dans les gradins alentours, même si elle n’en connaissait pas le chiffre exact. Keiko ne put résister à l’envie de faire un tour de piste  et elle ne fut pas déçue ! Très vite elle s’était renseignée pour entrer dans le club d’athlétisme de l’institut. Comme elle s’y attendait elle avait d’abord dû passer une épreuve de sélection pour voir si elle avait le niveau et la motivation nécessaire pour rejoindre l’équipe. Ce ne fut pour elle qu’une simple formalité et une grande joie de pouvoir continuer à s’entrainer ici aussi, à Terrae.

On était un dimanche matin, il était 8h30 du matin. Habituellement Keiko se levait bien plus tôt, vers les 6h, 6h30. Mais la veille elle avait pas mal discuté et bu quelques verres avec ses camarades avec lesquels elle partageait son dortoir. Ce qui avait eu pour conséquence qu’elle aille se couche vers les 1h30 du matin. Elle n’était pas des plus éveillée, mais déjà en commençant à faire quelques petites foulées sur le terrain, elle sentait con corps s’éveiller et frissonner. La jeune femme fit trois tours du terrain, sur un rythme très tranquille. Puis elle s’arrêta dans un coin ombragé et fit des étirements plus poussés pou bien s’échauffer avant de commencer plus sérieusement son entrainement quasi-quotidien. Dans sa bulle et sa concentration propre à ce genre de moments, elle ne remarqua que peu de temps avant son arrivée, la présence d’une autre fille, une jeune rousse qui approchait dans sa direction. Tout en poursuivant ses étirements, Keiko la salua avec un sourire et un :

- Bonjour.




Spoiler:
 
##   Mar 15 Aoû 2017 - 22:06

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

J'suis pas hyper sereine en ce moment. Ouais. J'ai beau progresser, mieux gérer mes pouvoirs, avoir un peu repris le parkour, commencer à apprendre des choses avec Adélaïde... Ce qui est super cool hein. Honnêtement je me transforme aisément en renard maintenant, j'ai pas encore trop testé autre chose, mais pour l'instant ça m'va. Et puis le parkour revient assez vite, j'm'entraine à faire des choses plus difficiles, j'suis vraiment contente de ce que j'arrive à faire. J'avoue escalader certains murs avec facilité c'est cool. Et gérer ses sauts.

Et puis, les cours avec Adélaïde sont cools. Enfin j'apprends vraiment des choses. J'lui apprends vraiment des choses aussi. Et puis on... évolue ? On est pas les meilleures amies du monde clairement, mais c'est... Formel et respectueux. Inattendu. Mais j'suis contente. Des fois j'ai un peu l'impression qu'elle pourrait être ma famille. Elle l'est en fait, mais j'ai l'impression qu'elle pourrait l'être en vrai quoi, c'est ça que je veux dire. Oui. Je suis pas claire.

Mais. Parce qu'il y a un mais sinon c'est carrément pas drôle, je ne me sens pas sereine. Parce que je refuse de voir en face les choses qui refont un peu surface dans ma tête. J'ai pas envie, j'ai plus envie d'y être confronter. Et j'me sens mal. C'est ridicule, faut que j'arrête d'y penser, c'est complètement débile.

Du coup ce matin, j'ai décidé d'aller m'entrainer un peu. A défaut d'avoir pris la décision d'aller me prendre la première grosse murge à Terrae, j'essaie d'oublier mon envie d'alcool et de report de douleur en faisant du sport. Plus fort. On est dimanche, qu'importe, les gens sont sortis hier, et moi, beh moi j'ai juste envie d'être seule. Et de bouger. Je me dirige vers le terrain d'un pas bien décidé. Jogging large, débardeur court, j'ai même pas attaché mes cheveux dans l'empressement de partir. Quelle idiote. Je checke mes poches, rien. Mneeeh. Ma tignasse rousse coule le long de mon dos jusqu'au dessus des reins. C'est pas hyper pratique de faire du sport sans. Bon au pire, j'ai déjà fait pire, donc ça irait. Pas envie de retourner aux chambres pour y croiser des gens. Lorsque j'arrive au stade, j'vais automatiquement vers l'emplacement du matériel, j'ai besoin de bandage pour mes mains, je vais courir d'abord, puis j'irai un peu freerunner dans les gradins.

C'est un peu tard que j'me rends compte qu'il y a une fille. Que j'connais pas. DECIDEMMENT. Les cheveux tout blancs, des habits de sports de types "stylés". Intérêt que je ne conçois pas, quand tu fais du sport, t'es là pour tout donner, t'es pas là pour être une bonasse, et tu finis dégueu et puante. Bref, tout l'monde fait sa vie après tout, moi j'décide de mettre un truc large comme des fois un truc moulant, chacun ses choix. J'juge pas, BOOM. Merci Asb.

Alors que j'm'approche obligatoirement d'elle, elle me salue en souriant. Trop. D'engouement. Calme toi El' putain elle t'a pas agressée. C'est encore un peu galère décidément, les gens. Pourtant j'arrive à lui lancer une réponse sans être agressive, juste, très neutre.

Salut.

Je passe à coté d'elle qui s'étire encore, pour aller chercher dans les grands bacs la p'tite valise avec les bandages. Je la sors, l'ouvre, et avec habitude, je m'enroule les mains et fixe le tout, puis re range tout à sa place. Hop, parfait. J'ouvre et ferme les mains pour vérifier mon aisance à l'intérieur. Puis je sautille un peu sur place, étire mes bras, secoue ma tête après l'avoir étirée rapidement. Tout ça en moins de 3 minutes. Et puis avec un dernier regard pour la fille, je m'élance sur le terrain. Mon rythme de course, même d'échauffement, est rapide. Pas trop évidemment, mais plus rapide que la normale.
##   Lun 21 Aoû 2017 - 18:18

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 30/07/2017




Vivre pour l’esprit, c’est essentiellement

se concentrer sur l’acte à accomplir.

© Henri Bergson




Elwynn & Keiko

Keiko portait un pantacourt gris léger et moulant, ainsi qu’un débardeur rose framboise. Elle n’avait pas réellement prêtée attention à ce qu’elle avait mis ce matin-là sur elle. Peut-être qu’elle s’était vêtue comme un automate qui aurait été programmé à l’avance ? Allez savoir… Le fait est que, elle avait plutôt l’embarras du choix, elle adorait le sport et avait une étagère quasi pleine dans son dortoir de vêtements de sport en tout genre. Des shorts, des brassières, des pantalons, des vestes, des débardeurs, des pantacourts, des tee-shirts manches longues… Question shopping, elle était plutôt du genre accumulatrice, elle ne s’arrêtait pas au fait d’avoir l’essentiel et de s’en contenter, elle aimait toujours avoir plus. Il suffisait qu’un truc lui tape dans l’œil dans une boutique, pour peu qu’il lui aille et qu’il soit dans ses moyens et elle le prenait. Mais attention, elle n’était pas une acheteuse compulsive non plus ! Kei avait juste du mal à résister à la tentation voilà tout !

Quand la jeune femme s’était présentée deux choses l’avait frappés, peut-être même trois. Tout d’abord elle était rousse, c’était assez dur de ne pas le remarquer. Une vraie, naturelle, c’était évident. Et Keiko trouvait qu’elle avait de la chance, les rouquines avaient toujours un petit supplément de charme mystérieux qui les rendait attirante aux yeux de la gente masculine. Pour sa part, la jeune femme aux cheveux argent ne pouvait s’empêcher de les associer aux renards et de leur trouver un air à la fois mi-rusé et mi-coquin. Allez savoir pourquoi ! C’était une impression ça ne s’explique pas ! Deuxième fait remarquable : sa tenue. Ça lui donnait un air un peu baba cool, je ne me prends pas au sérieux, je suis décontract’ et c’est comme ça. Et bizarrement ça aussi, ça résonnait bien chez Kei. Même si elle ne pouvait pas approuver le côté cheveux détachés. C’était très inconfortable, surtout quand on a des cheveux longs ! Elle en savait quelque chose, c’était même limite handicapant des fois. Et la troisième chose… trop tard, l’impression était déjà partie. Peut-être que ça lui reviendrait un peu plus tard ?

La rouquine ne laissa pas de discussion, elle se contenta de répliquer par un petit salut de circonstance et retourna à ses affaires comme si de rien n’était. Keiko ne pouvait pas lui en vouloir, de toute façon elle non plus n’était pas venu là pour faire un brin e causette avec une parfaite inconnue. Elle était partie courir alors qu’elle était toujours en train de s’étirer. Keiko avait besoin de bien s’échauffer, car après elle allait courir un bon moment et elle allait faire plusieurs séries de courses avec chrono et elle voulait performer le plus possible ! Ces derniers elle cherchait encore un peu sa voie, sa spécialité, même si elle gardait en tête qu’elle pouvait très bien en avoir plusieurs. La miss était un peu plus qu’une simple passionnée, elle était classée nationalement et se disait que peut-être elle pourrait en faire son métier, à voir… En ce moment elle s’entrainait beaucoup pour le 800m, le 1 500m et aussi le 400m haies.

Tout en achevant ses derniers étirements, elle regarda du coin de l’œil la rousse et sa foulée. Elle se défendait plutôt bien pour un tour de chauffe. Ça la fit légèrement sourire. Au moment où elle allait se lancer, elle vit la miss qui arrivait pour presque terminer son premier tour. Elle prit le train en marche sans problème. Keiko prit la décision de ne pas se mettre dans le couloir voisin de la demoiselle pour ne pas la déranger, mais dans celui d’à côté. Et puis comme elle courrait surement un peu plus vite qu’elle, il valait mieux qu’elle lui laisse l’intérieur pour se mettre davantage dans un couloir central. Keiko n’aimait pas parler en courant mais elle fit une exception pour lui demander :

- Ca ne te dérange pas si je prends ta foulée ? Tu as plutôt un bon rythme.

Elle aurait trouvait cela plutôt ridicule de courir quelques mètres devant elle comme si elles ne se voyaient pas l’une l’autre. Après si la rousse lui rétorquait qu’elle préférait être tranquille et faire son sport en solitaire, elle n’insisterait pas. Ce n’était qu’une simple proposition polie, qui faisait appel au bon sens selon elle. C’était un dimanche matin, elles n’étaient que deux et le seraient surement encore pour un bon moment, alors autant ne pas s’ignorer. C’était une chose qu’elle n’avait aucun mal à faire quand le stade était davantage fréquenté. Elle se mettait dans sa bulle, un casque audio sur les oreilles, de la musique au rythme qui convenait à sa vitesse et voilà qu’elle faisait parfaitement abstraction des autres !




Spoiler:
 
##   Mar 29 Aoû 2017 - 0:09

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Alice Borges
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 09/10/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Maitre d'arts martiaux.
Humeur : Parle-moins fort pour voir ? Ah ouais c'est mieux.

Je cours tranquille, retrouve la sensation du vent sur mon corps. Mes cheveux volent derrière moi, pour l'instant il ne sont pas gênant. Ca va vite poser problème. Mais enfin, j'ai déjà fait bien plus avec rien, rien du tout pour les attacher. Et juste courir c'est tellement rien. Oui non parce que faire du judo avec c'est d'un coup beaucoup, beaucoup plus chiant et douloureux. Et oui ça sent l'vécu, et je t'emmerde ok ? C'était galère parfois, j'avais pas les moyens ok. Faut que je me calme. Là j'pense à Asb et j'me dis qu'il me ferait une vanne pour me détendre. C'est fou comment ce gosse m'influence.

Alors que j'ai quasiment terminé mon tour, j'entends sans la regarder l'autre fille qui vient courir près de moi. Lorsqu'elle ouvre la bouche, je lui jette un regard, et acquiesce simplement de la tête. Beh oui viens si tu veux, c'est moi qui cause quand j'cours, mais ça m'va. J'analyse rapidement sa façon de courir. Hm. Elancée, rapide. Elle tient les courtes distances, elle doit être assez douée pour ça. Et puis elle prend pas la corde, elle est déterminée à prouver sa vitesse. Très bien. Moi j'suis plutôt sur l'endurance. Bon le sprint sur quelques mètres ça sert. Mais en soit le plus utile c'est tout simplement d'avancer. Toujours. Quoiqu'il arrive. D'où le fait que j'me remette au parkour. On perd pas les vieilles habitudes, j'accorde peu d'importance aux choses tant qu'elles ne sont pas efficaces. Brèves. Sauf certaines. ET TOI GROS DEGUEU TU TE CALMES, encore.

Au bout de quelques tours, je n'ai toujours pas baissé en rythme, et elle non plus. Je ralentis puis m'arrête, la laissant faire ce qu'elle veut, s'arrêter ou récupérer la corde. Je secoue un peu mon corps. Ok, échauffement terminé. Place à l'entrainement. Je tourne sur moi-même, examinant les lieux. L'espace d'arriver est le plus intéressant. Un grand trou entre les gradins. Déjà, pour y accéder, je n'utiliserai pas les escaliers, et puis le but sera d'arriver sans ralentir en haut. Et ensuite j'irai sauter un peu du coté du matos et de tous les grands bacs. Ca me parait correct. Je jette un coup d'oeil à la meuf aux cheveux blancs. Je finis par lâcher un :

Tu vas courir longtemps comme ça ?

OUAH j'engage la conversation. Bon c'est surtout parce qu'elle a tenté d'être sympa alors moi aussi, même si je tiens pas du tout à ce que la discussion s'éternise, j'ai un entrainement à faire, et elle aussi probablement. J'veux juste savoir si elle reste là. J'avoue que courir sans arrêt m'ennuie énormément quand c'est sur un terrain. Autant aller en forêt, s'amuser un peu. Mais bon, si elle court, elle court sur la piste, et elle me dérange pas, et moi, ça me va. Mes cheveux toujours aussi lâches flottent légèrement au gré du vent. Un jour je les couperai. J'aurai jamais la foi, mais un jour. Peut être. Je sais pas en fait. En attendant, là, ils vont être pénibles. J'hésite à lui demander un élastique. Oui je supporte pas être redevable donc au final j'demande rien et je la toise, les yeux plissés, les points sur les hanches. J'suis pas agressive pour un sous, mais j'suis pas non plus la meuf hyper sympa directement. Pourquoi ? Eh bah parce que j'aime pas les gens ehe. Rien de personnel. J'aime juste pas les gens.




##   
Contenu sponsorisé

 

Vivre pour l’esprit, c’est essentiellement se concentrer sur l'acte à accomplir {ft. El

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.