Partagez | 
Sous une vue familière (Pv Pandora)
##   Lun 21 Aoû 2017 - 22:59

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Les temps se sont adoucis. Le soleil ne se trouve plus aussi haut dans le cil frappant de sa puissance. C'était cette période là que Renji appréciait. Généralement, en cas de grosses chaleurs, il en sortait jamais les trois quart du temps en dehors de sa chambre. Il supportait que très mal les étés, et d'autant plus, que les rues étaient bombées de monde.
Les gens. Ca aussi, c'était un détail avec lequel il avait du mal. Pas de chance pour lui, plus l'avenir avançait, plus ils seront nombreux sur cette planète. Au moins, il y avait toujours des heures auxquelles il pouvait garder espoir qu'on ne puisse pas le déranger. Le temps des siestes, celui des cours, étaient tout autant bénéfiques pour lui. Plus personnes dehors. Bon débarras.

Seulement, le psychologue l'avait largement bassiné avec ça: il fallait apprendre à vivre avec les autres. C'était long cet entretien. Et depuis quand doit on subir des séances psychologiques et ce dès son arrivée? Ils connaissent son dossier familiale, inutile d'en faire toute une montagne. Il n'était pas ici pour créer les mêmes problèmes. On vous pose vraiment une étiquette à vie! Vous êtes un membre proche ou éloigné des Yakusa? Vous êtes un gars dangereux. Tsss!

Et puis faire copain copain?! Beurk! Non mais c'est pas tant qu'il ne veut pas. C'est qu'il ne sait pas! Et puis, on ne peut pas plaire à tout le monde. Si vous êtes tromper sur la personne, vous avez gâché un précieux temps avec elle. Non mais sérieusement, il a mieux à faire.
Bon au moins, le vieil homme lui aura foutu la paix. Surement parce qu'il avait entendu ce qu'il voulait. Mais désormais, Renji est loin des paperasses et des corvées. Il est tôt en ce début d'après midi. Le jeune homme n'est pas du genre à faire le tour de la maison. Il a un lit, un placard. C'est bien. Il se fiche à quoi ressemble son colocataire. S'il a une dent de travers, s'il louche, si son prénom vous écorche quand vous le prononcez. De toute manière, il ne l'a encore jamais croisé. Il a soigneusement rangé ses affaires et puis il est sorti. Il ne visitera pas les intérieurs comme ferait n'importe quel élève fraichement débarqué.
Non, lui, il sort prendre l'air.

Et cela allait faire maintenant plusieurs minutes qu'il était planté là, au milieu d'un long chemin qui mène vers d'autres jardins, d'autres cours. Un long chemin de terre, bordé de bancs et surtout de cerisiers. La brise fraiche balaye ses mèches et fit voler les pétales roses. La pluie des cerisiers. Il l'attendait chaque an. C'était le moment le plus paisible. Une évasion qui l'emportait loin de ses démons du passé. Mains fourrées dans ses poches, sa chemise blanche qui vole au rythme du vent, il respire et apprécie cet instant. Au point, qu'il se permit de fermer les yeux. Il est seul, il est libre de relâcher un peu. De ne plus être sur la défensive.


##   Mar 22 Aoû 2017 - 0:07

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Il fait bon aujourd'hui. Ni trop chaud, ni trop froid, et une petite brise agréable secoue les branches des arbres. Le soleil brille sans le moindre nuage pour le voiler. Il serait dommage de passer l'après-midi à regarder le ciel au travers de la fenêtre, plutôt que d'en profiter vraiment !

J'enfile un top simple noir et un short en jeans, puis attache mes cheveux en un espèce de chignon. A cette heure-ci, tout le monde travaille ou est en cours, je ne risque pas de croiser grand monde, alors mon look hein... On s'en fout. Je prends ma guitare et mon carnet de composition avec moi. On ne sait jamais que je sois subitement inspirée, même si en ce moment, c'est plutôt le désert artistique je dois dire...

Je passe par la cafétéria me prendre un chocolat chaud, avant de sortir dans la cour. Comme je m'y attendais, il n'y a personne. Que c'est agréable ! Je ferme les yeux et penche ma tête en arrière pour profiter pleinement de la brise. Ce serait bien si mon dortoir pouvait être aussi calme !

Je finis par m'installer sur un banc à l'extrémité de la cour, sous les cerisiers en fleur. Je croise les jambes et reste un moment à observer ce qui m'entoure d'un air absent. En ce moment, je me pose tellement de questions. A propos de cet endroit principalement, est-ce que je pourrais y être bien, m'y épanouir ? Si je décide de rester, quel serait mon pouvoir ? J'ai beau passer des heures le nez plongé dans le bouquin qu'Ai m'a conseillé, je n'en ai pas la moindre idée.

Je soupire. Ferme les yeux. Puis les rouvre. J'ai envie de jouer. Pas de composer, juste jouer, pour le plaisir. Il n'y a personne aux alentours, autant en profiter, c'est si rare. En fait si, il y a quelqu'un au loin, dans l'allée. Tant pis, une personne, c'est moins bien que zéro, mais c'est toujours mieux que deux.

Je prends ma guitare et commence à gratter les cordes doucement. D'abord sans but, mes doigts commencent d'eux-mêmes à former une suite d'accords que je connais si bien. Scorpions, wind of change. Une de mes chansons préférées. Chassez le naturel, il revient au galop, comme on dit ! Je souris, et ferme les yeux. Mes doigts glissent tous seuls sur les cordes. Et naturellement, je commence à fredonner la chanson.
##   Mar 22 Aoû 2017 - 20:51

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Plus rien ne compte. Personne n'est là pour le déranger. Il est bien. Il se permet ce vent de liberté. La brise lui caresse le visage. Il ferme les yeux, gardant en mémoire cette douceur. Rien ne pouvait perturber cet instant si précieux à ses yeux. Enfin rien... ou presque.
Doucement, une mélodie s'élève dans les airs, portée par le vent. Calmement, Renji ouvre les yeux. Lentement sa tête retombe pour fixer droit devant lui.
Son regard d'océan s'arrête sur un banc, sur une silhouette.
Généralement, il aurait déjà fait demi tour, s'éloignant de cette présence inconnue. Il ne supporterait pas être déranger et qu'on puisse nuire ses oreilles. Seulement un détail retient son attention.
C'est de la guitare, c'est une mélodie douce. Le jeune homme n'est pas du genre à passer ses journées devant la télé ou faire hurler une radio dans une voiture. Et malgré qu'il ne suivait pas les nouveautés, il restait à la page. De temps à autre. Et cette mélodie là, il la reconnut malgré tout.

Bon il n'était pas sûr non plus. Il n'en donnerait pas sa main à couper. Mais il était persuadé d'avoir déjà entendu ce son. De toute manière, il est trop tard pour rester là d'avantage. Sa rencontre avec les cerisiers n'aura été que de courte durée mais tant puis, il ne souhaite pas resté là, à la vue d'une étrangère.
Aussi, silencieusement, il reprit la route. Un chemin qui malgré tout le mener vers cette mélodie, il n'avait pas d'autres choix s'il voulait regagner sa chambre. Décidemment s'il voulait la paix, ça allait s'avérer compliqué. Il n'était plus au fin fond des jardins Fujii.

Toujours en gardant ses mains dans ses poches, plus il s'approchait, plus la mélodie devenait nette. Et désormais, il était persuadé. Instinctivement, il arriva à la hauteur de cette jeune personne. Elle ne s'était pas arrêtée, surement à cause de sa démarche silencieuse et son don pour la transparence. Se tenant debout devant elle, lui cachant des rayons du soleil, Renji fit une chose inhabituelle: il adressa la parole à une inconnue.


"Wind of change....?"

Marquant une pause, le garçon observe la demoiselle de ses yeux bleus. Il la fixe un instant puis se ressaisit. Finalement, s'adresser aux autres, ce n'est vraiment pas son truc. Ce psychologue l'avait encouragé à le faire. Maintenant il se rend compte combien c'était le pire conseil qu'il n'eut jamais entendu. Il n'est pas fait pour vivre en société. C'est un vieux loup solitaire, c'est tout!
La jeune femme doit le prendre pour un détraqué. C'est du moins ce qu'il pensait quand il croisa son regard une fois ses paroles échappées. Elle paraissait calme, en retrait. Les trais fins et des yeux aussi bleus que les siens. C'est dérangeant de fixer quelqu'un ainsi. Généralement, Renji ne fixe pas les gens dans les yeux, pas même pour leur répondre. Il les ignore. Et chassez le naturel, il revient au galop.
Son talon tourne et il se détache de cette rencontre. Enfin si on peut la nommer ainsi.

Il se détourne d'elle et reprend sa route, silencieux encore une fois. De toute façon, avec un peu de chance, elle va l'ignorer tout comme il savait le faire.
Il existe une différence entre l'ignorance et la tête dans les nuages. Et malgré l'expression qu'il affiche toujours, il n'a jamais la tête dans les étoiles. D'ailleurs, il la voit arriver à toute vitesse. Il n'a qu'à tendre le bras. Au moins, il a gardait de bons vieux réflexes.
La balle de base ball est attrapée de justesse alors que sa trajectoire semblait clairement la tête de l'inconnue. Plus loin, Renji les entend, les joueurs. Apparemment, son heure de calme sous une pluie de cerisiers semble belle et bien finie.
Calmement, après un léger soupir, il pose la balle sur le banc, au bout, à l'opposé de la demoiselle. Et silencieusement, il reprend sa route, mains dans les poches.


##   Jeu 24 Aoû 2017 - 14:48

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Je sursaute légèrement et m'arrête de chanter et de jouer lorsqu'une voix m'interrompt. J'ouvre les yeux et les relève sur la silhouette qui me fait face. J'étais tellement prise dans mon morceau que je ne l'ai pas entendu s'approcher. Un asiatique, plutôt beau et grand, me fait face.

Il me fixe sans rien dire, de ses yeux semblables aux miens. Je n'avais jamais vu un asiatique avec des yeux bleus d'ailleurs. Je ne dis rien non plus, hypnotisée par son regard glacé, jusqu'à ce qu'il brise subitement le lien en tournant les talons. Je me sens un peu chamboulée et bizarre, sans trop savoir pourquoi. C'est son regard, froid et inexpressif, qui me fait cet effet.

"Eh, attends ! Tu..."

Tu, quoi, d'ailleurs ? Je me rends compte que je n'ai rien à lui dire et que je l'ai hélé plus par réflexe qu'autre chose. Ca ne me ressemble pas, d'ailleurs. Je réponds lorsqu'on me parle, mais il est très rare que j'adresse moi-même la parole spontanément à quelqu'un !

Je le vois soudain tendre le bras, et arrêter en pleine course une balle de baseball. Sacrés réflexes, je ne l'avais même pas vu venir ! - enfin, en même temps j'étais en train de le regarder lui. Toujours sans un mot, l'inconnu pose la balle sur le banc, le plus loin possible de moi, et commence à s'éloigner. Je pose ma guitare et me lève presque d'un bon, puis me presse vers lui et attrape la manche de sa chemise.

"A-Attends ! Je... Merci. De m'avoir évité le coquard de ma vie, ahah."

Je laisse échapper un rire jaune, sans joie. Je ne saurais pas l'expliquer, mais il me met mal à l'aise. Je lâche sa manche et lève les yeux pour me plonger dans son regard bleu. Il est plus grand que moi, et bon sang, ces yeux ! Je déglutis avec difficulté, cherchant quelque chose à dire.

"Je... Hum. Tu t'y connais en rock des années 80-90 ou c'était juste un coup de chance ?"

Ahah... Ahahahah, ridicule. J'aurais pas pu trouver plus nul pour entamer une conversation. Mais c'est de sa faute, hein. Il a une prestance étrange et intimidante...
##   Jeu 24 Aoû 2017 - 23:02

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Qu'allait-t'il faire maintenant? Lire un livre? Ecrire? Etudier ou faire quelques exercices musculaires? Son esprit divague et il se laisse charmer par différentes options. De toute manière, il le sait, il allait devoir rester enfermer dans sa chambre jusqu'à la tombée de la nuit. Non, il ne veut croiser personne. Et dieu merci, son colocataire continue à suivre les cours. Une chance pour lui qui a quitté cette époque depuis un moment maintenant. D'ailleurs, il devrait trouver une voie, lui aussi.

Seulement quelque chose, ou plutôt quelqu'un décide de mettre un terme à ses réflexions. Sans s'y attendre, sans sentir la moindre menace, on le tire en arrière, par la manche de sa chemise. Pivotant sur lui même, il tomba nez à nez avec cette fille de tout à l'heure. Dans cette retournée, il se tient près d'elle, un peu penché par la force donnée, trop près d'elle maintenant qu'il y voit plus clair.
La respiration coupée, une gêne s'empare de lui. Et soudainement, il se redresse pour mieux s'éloigner et retrouver son espace vital. Il ne comprend pas de suite, jusqu'à qu'elle le remercie. C'est quoi ce rire se demande-t'il quand il l'entend. Il pose son regard sur elle un bref instant, trouvant son attitude étrange. En fait, il l'a trouve bizarre.
Mais non, elle le remercie, tout simplement. Elle semble tout aussi gênée.


"Ah.......ça?!"

Lancet-il quand son regard s'attarde sur la balle. Avait-il vraiment éviter que cette chose ne lui fasse du mal? Ou bien était ce un simple vieux réflexe? Néanmoins, il crut bon de le faire. Peut-être qu'inconsciemment, ce fut pour "sauver" la jeune femme.
Tiré de ses pensées, jugeant cet acte tout à fait logique et sans aucune bravoure, la voix de son interlocutrice lui revint. Son regard se pose de nouveau sur elle. Ancrant son regard dans le sien, il put mieux la détailler en étant plus près maintenant. Et surtout, il pouvait prendre le temps de l'observer.
Son visage est fin, encadré de long cheveux bruns ondulés. Ils jouent avec les reflets de la lumière. Aucun piercing ou tatouage comme sur le reste du cœur. Son visage est le seul endroit vierge. Il est harmonieux. Et son regard d'un bleu aussi profond, moins clair que le sien. Mais plongeant, comme dans un univers sans fin.
Mais le jeune homme se reprend. Ayant retrouvé la liberté de ses mouvements, il fourre ses mains dans ses poches et lance:


"La chance n'a rien avoir là dedans. C'est juste une question de connaissances et une très bonne mémoire de l'écoute."

Il avait parlé avec tant de froideur et de détachant quand on aurait dit un livre qui parle.. Pour lui, c'est normal. Il agit simplement sans arrière pensée déplacée. Seulement, il s'en rend bien compte lorsqu'il vit l''expression sur le visage de son interlocutrice, alors il relance, en détournant son regard d'elle vers un but non précis:

"Et peut-être un peu de chance aussi...."

C'est qu'il  ne désirait pas paraître détestable ou insociable... En fait si, il l'est. Et les conseils du psychologues sont encore dans un coin de sa tête. Et puis... cette fille... elle a tenté de lui adresser la parole. Elle l'a remercié. Et malgré tout, même si son rire jaune fut gênant, maladroit, ainsi que ses questions, elle se tient devant lui. Il n'a pas un fond aussi méchant pour lui tourner le dos. S'il avait été à sa place, il aurait aimé qu'on lui répond, au moins un mot.

"Tes registres... sont basés sur ces années là?"

Finit-il par reprendre avec calme tout en reposant son regard sur elle.
Un semblant d'intéressement peut être. Mais il semblerait qu'il tente une conversation avec une race de son espèce. Parce que jusqu'ici, même si les chats sont de parfaits partenaires, ils ne répondent pas souvent. Et puis, cette fille aux yeux d'azur, elle semble être une brèche dans sa quête vers la sociabilité.


##   Jeu 24 Aoû 2017 - 23:46

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Le jeune homme se retourne un peu plus promptement que prévu lorsque j'agrippe sa chemise, ayant pour résultat que son visage est bien trop proche du mien. Mais il se reprend vite et se recule, l'air aussi gêné que moi. Il lui faut ensuite de longues secondes avant de comprendre que je suis en train de le remercier. Eh bien, cette rencontre commence bien on dirait...

Les yeux relevés vers lui, je sens qu'il m'observe et me permets donc d'en faire de même. Il a un beau visage, j'ai toujours trouvé que les asiatiques avaient un côté androgyne, mais lui... Non. Il a les traits fins mais son visage reste masculin. De jolis cheveux noirs, et puis ses yeux quoi... Oui, je sais, je n'arrête pas de le répéter, mais je n'arrive juste pas à en décrocher !

Il me répond soudain froidement que ce n'est pas de la chance, tout en tournant les yeux. Je suis tellement perdue dans ma contemplation que j'en ai un petit sursaut et je retiens de peu un hoquet disgracieux. Il semble marquer un temps un temps d'arrêt, avant de poursuivre avec une voix un peu plus chaleureuse - juste un peu. Je lui souris pour briser un peu la glace.

"Ce n'est pas vraiment les années, mais le style de musique. J'aime le rock, sous toutes ces formes... Même si j'avoue avoir un faible pour les morceaux un peu plus anciens. Tu t'intéresses à la musique ?"

Au moins, la conversation a démarré sur un sujet qui me passionne, et que je maîtrise. Mais j'ai le sentiment que si je ne maintiens pas la conversation, il ne le fera pas non plus. Il a l'air aussi doué que moi pour s'adresser à ses semblables... Enfin, au moins ça nous fait un point en commun !

"D'où viens-tu ? J'ai toujours pensé que les asiatiques étaient petits, mais... Pas toi, visiblement."

Je me mords la lèvre après avoir fermé la bouche. Je suis vraiment un boulet, c'est quoi cette question débile ?
##   Ven 25 Aoû 2017 - 21:30

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Son regard s'arrête sur ce sourire. Il le contemple comme l'une des merveilles du monde. Lui, il ne sait pas sourire. Il ne l'a jamais su. Alors lorsqu'une personne lui sourit, il la contemple. Depuis tout petit, il n'avait jamais souri. Ca n'a jamais posé problème. D'ailleurs, il ne rit pas non plus. Il est assez... froid, inexpressif. Seulement de son point de vue, il ne trouve en rien cela choquant. Surement parce qu'il avait été levé de cette manière bien que personne ne lui ait prédit le contraire.
L'interrogation de la jeune femme force le garçon à se détacher de ses lèvres.


"Je l'apprécie."

Voilà tout! Evidemment, il apprécie seulement les musiques douces, calmes. Un peu comme son tempérament. Contrairement à la demoiselle, il ne vit pas pour la musique. Il en déduit facilement que cette dernière a ça dans le sang. Il suffit d'écouter avec quelle facilité elle en parle.
Un hobbie? Ca aussi, le brun n'en a pas. Et lorsqu'il penche un peu là dessus, il n'a aucune passion. Certains diront que c'est assez triste de ne pas en avoir. Malheureusement, n'ayant rien connu de tel, il doute fort de ces paroles.
Une brise se passe quand soudainement, ne sachant nullement pourquoi, l'inconnue lance... et bien.. une chose bien étrange.
Instinctivement, alors qu'il la fixe, il relève un sourcil. Ouais, il ne sait pas trop où placer ça. Elle n'en plus apparemment vu le regard qu'elle lui lance. C'est sorti d'où ça?
Le garçon ne comprend pas. Il ne comprend pas qu'on puisse s'acharner dans une conversation qui mène à rien. Enfin, au moins, elle a le mérite d'essayer d'entamer quelque chose. Et pour une rencontre, il y a de quoi laisser des séquelles. Attendez, ils tentent vraiment une conversation là?!


"C'est.... c'est une blague?"

Fit-il calmement ne sachant réellement s'il s'en agit d'une. Ouais il ne sait vraiment pas s'il s'agit d'une blague. En vérité, il n'y connaît rien. Il est bien trop cynique et taciturne.
Non, il n'est pas froissé par ces préjugés. Seulement, il ne saisit pas tout. C'est vrai, les asiatiques et surtout les chinois ne sont pas grands. Pour sa part, il mesure un mètre quatre vingt, une grande taille pour les siens. Mais il n'est pas seul. Certaines personnes de son entourage et notamment dans sa famille, sont assez grands de taille.
Il aurait eu comme un regard égaré, tel un agneau perdu. C'était bien plus compliqué qu'il ne l'aurait pensé, se mêler à ses semblables. Les humains sont vraiment des êtres compliqués.

Maladroitement, il passe une main derrière sa nuque, réajustant au passage le col de sa chemise qui fut brutalisée quelques minutes auparavant. Après avoir chercher une autre vue, un autre point pour se ressaisir, trouver de quoi relancer, il se reprit, plus sûr:


"La moyenne chez les Japonais est de 1m72."

Dans un sens, elle aura sa réponse. L'observant un instant, le temps d'une pause, le jeune homme se permit l'impossible. Du moins, de son point de vue. Levant le bras, il mesura tout en restant éloigné d'elle, la taille de cette dernière à l'aide de sa main. Elle devait quoi? Avoir une tête de moins que lui. Elle était assez grande pour une fille et assez bien portante. Bref, proportionnelle pour les perfectionnistes. Alors il jugea bon de rajouter:

"Au Japon, tu pourrais être mannequin. Et tes origines sont...?"

C'était un peu trop pour lui, dans cet effort de communication, qu'il relança aussitôt sur une question. Et dire que généralement, il se moquerait bien. Bah c'était un risque. Elle pourrait mal le prendre aussi et puis un espace intime, c'est précieux. Personne ne doit franchir cette limite, bien qu'il ne l'ai pas fait puisqu'il l'avait tout de même respecter.


##   Sam 26 Aoû 2017 - 19:21

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Je vois le jeune homme caler sur ma bouche alors que je lui souris. Hum, j'aurais quelque chose de coincé entre les dents ou quoi ? Et me voilà de nouveau mal à l'aise... Mon sourire s'efface alors qu'il finit par détourner les yeux et me répondre.

"Oh... D'accord. Tu n'as jamais eu envie d'apprendre ?"

Enfin vu son air impassible, je dirais que non... Mais c'est plus fort que moi, quand il s'agit de musique, il faut toujours que je m'emballe un peu ! C'est bien le seul sujet, d'ailleurs. Comme la terre tourne autour du soleil, mon monde à moi tourne autour de la musique, c'est comme ça.

Suite à ma question stupide, le brun hausse un sourcil, avant de me demander si c'est une blague. Je tente un sourire, qui ressemble plus à une grimace qu'autre chose, ne sachant quoi répondre. Non, ce n'était pas une blague, je suis juste nulle, sorry hein... Il détourne le regard et remet sa chemise en place, avant de finalement mettre fin au moment de gêne, en m'apportant une réponse détournée. Japonais, donc. Plus grand que la moyenne. Et plus beau aussi sans doute.

"Ah oui ? J'aurais pensé moins tiens... Je ne sais pas pourquoi les européens ont ce stéréotype, que tous les asiatiques sont petits..."

Je penche légèrement la tête sur le côté, le regard dans le vague, réfléchissant à la question. Oui, il m'arrive souvent de penser à haute voix, et alors ? Il doit déjà me prendre pour une personne bizarre de toute façon, ça ne risque pas de changer la donne...

Je laisse échapper un léger rire amusé à sa réplique suivante et relève les yeux sur lui. Moi, mannequin ? Ahah, la blague ! Je suis plutôt grande et bien faite, mais pas assez "maigre" pour défiler sur un podium... Et puis, les filles tatouées qui posent pour des photos, ont toujours l'air de traînées. Enfin, ceci dit, je ne pense pas qu'il ait pensé à ça...

"Est-ce que je dois le prendre comme un compliment ? A vrai dire, ce n'est pas vraiment mon genre, je préfère être derrière la scène qu'au devant..."

Voire même carrément cachée dans un coin, en fait. Je passe ma main dans mes cheveux et commence à jouer distraitement avec, c'est un vieux réflexe qui revient quand je me sens stressée. Enfin, je ne dirais pas que je suis à proprement "stressée" en ce moment-même ; mais disons que je ne sais vraiment pas quoi dire, et ce silence m'oppresse... C'est la première fois que j'ai un échange avec une personne qui a l'air aussi loquace que moi, et je trouve qu'il est vraiment difficile d'entretenir une conversation et trouver des sujets.

"Pandora."

Je sors cela soudainement, en me faisant la réflexion que nous ne nous sommes pas encore présentés. Je me racle la gorge et tends la main vers lui.

"Je... C'est mon nom, Pandora. Enchantée de faire ta connaissance."
##   Dim 27 Aoû 2017 - 22:06

Personnage ~
► Âge : 22
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Cette conversation est étrange.
Elle ne semble mener nul part et aussi, en rien, cela ne le dérange pas. Cette fille est... bizarre. C'est surement la première chose qui l'aura frapper depuis qu'ils se sont échangé quelques paroles. Elle rit étrangement, elle sourit ce qui pourrait paraître sincère, et elle dit des choses maladroites. Pour l'heure, il est peut être un peu tôt, mais un jour, il saura comment nommer ces "choses". Pour l'instant, il se contente de l'observer, de la détailler, de définir chaque mimique. Il la contemple sous tous ses angles.

Il laisse entrouvrir légèrement sa bouche mais aucun sens ne sort. Apprendre? De la musique? Jamais il ne lui était venu une telle idée. Surement parce qu'il n'y avait jamais songer. Peut être était ce du aussi à ses "devoirs". Il ne saura dire dans le fond ce qu'il pense. C'était être vide d'émotion, de désirs. Il est seul spectateur.
Encore une réaction. Renji détaille toujours. La demoiselle penche la tête légèrement sur le côté. Elle ne lui a pas répondu, il devra donc deviner ses origines.
Jusqu'à qu'il se surprenne à le faire. Pourquoi le ferait-il? Surement par curiosité.


"Hum... Je peux comprendre."

Certes, très peu loquace, mais en vain, il peut comprendre son point de vue. Lui non plus, il ne désire pas être au devant la scène. Ceci dit, il constate que cette dernière porte un amour particulier pour la musique. Un musicien ne se tient-il pas debout au devant de la scène sous le regard de tous? Il se demande alors si cette dernière ne serait pas timide. Si elle est distante, elle le parait moins que lui. Ce n'est pas plus mal. Non qu'il ne voit pas là un défaut mais si toutes les personnes étaient aussi peu bavardeuses que lui, ce monde ne tournerait pas.
D'ailleurs, le silencieux continue de reposer son regard sur la jeune femme. Elle joue avec l'une des mèches évadée de son chignon. L'atmosphère semble plus lourd encore que les minutes défilent. Il en a conscience, il le sait, il est la cause de ce mal à l'aise. Il n'a jamais été doué avec les relations humaines. C'était comme tout réapprendre depuis le départ. Il a l'impression de la gêner, de l'empêcher de respirer.
Ne sachant comment réagir, son regard s'échappe. Il l'a entendu, prononcer un mot. Un nom. Mais au même moment, il vit la balle de base ball retomber lourdement sur le sol. Ce n'est rien. Le plus grave vient après. Sous cette brise la cahier de l'inconnue prend son envol. Et au même moment, lorsque la jeune fille lui tend une main, ce dernier passe si près d'elle, l'effleure et retourne près du banc aussi vif que le vent, loin derrière elle.

A première vue, on pourrait penser qu'il la fuyait. Clairement, sans même donner son nom, se présenter à son tour. D'ailleurs, reste à savoir s'il l'a réellement entendu. Mais il ne s'agit en rien d'un manque de respect. Du bout des doigts, il aura rattraper le carnet dont les pages s'agitent au rythme du vent. Pour un Japonais, ce n'est pas plus mal qu'il n'appartienne pas à cette catégorie "les asiatiques sont petits". Récupérant ce dernier, involontairement, son regard tombe sur ses pages écrites à la main. Il ne cherche pas à déchiffrer. Il referme soigneusement le cahier avant de le tendre à sa propriétaire et d'ajouter calmement:


"Désolé. J'espère n'avoir rien froissé...."

L'expression de son regard semblait paraître plus doux. Mais si ce fut le cas, ce ne fut que pour quelques secondes. Une fois la demoiselle ait récupéré son bien, il fourra de nouveaux ses mains dans ses poches.
Il semblerait que plus rien ne va. Des personnes, plus loin, faisaient bien trop de bruit. Le son de cloche retentit. Le vent se lève. Sa journée est définitivement gâchée. Du moins, il aura tout de même progressé. Il aura partagé quelques paroles avec une étrangère. Mais il ne peut plus rester ici. Surtout que sa présence est bien trop "lourde".
De ces dernières secondes, alors que la brise soulève leurs mèches, laisse flotter sa chemise, le jeune homme laisse glisser, ancrant une dernière fois son regard dans le sien:


Aurevoir, Pandora."

Et silencieusement, il brise tout lien. Il la quitte du regard et s'éloigne en direction des dortoirs. Il ne lui aura pas mentionné son nom. Bien qu'ils soient tous deux de Terrae, il doute pouvoir recroiser un jour cette personne. Bien qu'il ne saura pas oublier son nom. Malheureusement ce dernier jugea cette rencontre désastreuse au point qu'il ne soit pas nécessaire qu'un jour, ils puissent se recroiser.

HRP> Par la suite, je te réserve un autre rp :D


##   Dim 27 Aoû 2017 - 22:43

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 224
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Le jeune homme ne me répond pas, et continue à me fixer de manière insistante. Cela devient vraiment dérangeant, je n'ai pas l'habitude d'être au centre de l'attention de qui que ce soit... Et c'est surtout très étrange, comme s'il n'avait jamais vu d'être humain de sa vie. Ou peut-être juste qu'il n'a jamais vu de filles ? Il vivait peut-être dans un espèce de couvent pour hommes, ou je ne sais pas quoi ? Ca y est, je commence à divaguer...

Il finit par répondre brièvement à l'une de mes remarques. On ne se parle que depuis quelques minutes, mais j'ai déjà bien compris qu'il n'est pas du genre à pavaner aux devants de la scène... Même encore moins que moi, d'ailleurs ! Il ne semble même pas faire d'effort pour poursuivre la conversation, et me fout carrément le vent de ma vie alors que je me présente !

Je suis tellement abasourdie que je reste un moment sans bouger, la main tendue dans l'air. Non mais il est sérieux lui ?! Je tourne la tête pour le suivre du regard, et me rend compte qu'il est en fait aller ramasser mon carnet, qui s'était sans doute envolé. Je lui souris d'une manière douce lorsqu'il me rend mon carnet.

"Merci... J'y tiens beaucoup..."

Il s'en fout, mais c'est pas grave. C'est là-dedans que j'écris toutes mes chansons, toutes les paroles, parfois des poèmes ou des dessins aussi... C'est en sorte une porte ouverte sur toutes mes pensées intimes, je n'imagine même pas le perdre et que quelqu'un en lise le contenu ! Il ne s'imagine sans doute pas m'avoir rendu un des services les plus importants de ma vie...

Il me dit soudainement "au revoir" après m'avoir à nouveau regardé en silence, et s'éclipse dans la seconde. J'en reste pantoise, et le regarde s'éloigner, mon salut coincé dans le fond de ma gorge. Je pense que ce mec est le plus étrange que j'ai rencontré de ma vie.

"Eh... Attends ! Tu ne m'as même pas dit ton nom !"

Mais c'est trop tard, il est déjà parti. Il a beau m'avoir mise mal à l'aise du début à la fin, j'ai tout de même, sans comprendre pourquoi, envie de le recroiser... Mes yeux se perdent un moment à l'endroit où il a disparu, puis je ramasse ma guitare, et rentre moi aussi dans mon dortoir. Etrange journée...
##   
Contenu sponsorisé

 

Sous une vue familière (Pv Pandora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cour.