Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Entre le feu ardant d'une étoile et une nouvelle venue - Rencontre
##   Mar 12 Juil 2011 - 0:18
Anonymous
Invité

Minuit, mon réveil sonna à cette heure là tandis que je m’étais endormie il n’y avait même pas une heure d’ici. Tournant la tête en direction de mon réveil, je marmonnais des insultes inaudibles avant d’essayer d’arrêter cette satanée alarme qui n’en faisait qu’à sa tête.

Il ne m’a pas fallut trois minutes de plus pour que je décide de faire flamber ma table de nuit et tout ce qui se trouvait dessus. Vous allez peut être trouvé cela excessif, mais je m’en excuserai. Je ne suis jamais, au grand jamais de bonne humeur au réveil. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il me faut du temps pour émerger et que de plus, je ne supporte pas être brusquée … N’est ce pas compréhensible ?

Soit, sortant du lit en faisant disparaître les quelques flammes restantes sur ma table de chevet, je soupirais lourdement en me dirigeant vers ma salle de bain. Prenant une douche froide, m’habillant, me faisant les cheveux et une petite touche de maquillage, me voilà prête pour partir faire ma balade nocturne qui n’était autre qu’un entrainement à vrai dire.

Oui, vous ne saviez pas ? J’aime m’entrainer la nuit, surtout les nuits de pleines lunes. Pourquoi ? Car mon pouvoir à une forme et une puissance différente selon moi, je le trouve encore plus parfait et gracieux qu’en plein jour … La lune est mon amie, elle m’accorde sa lumière, son éclat et sa beauté. Autant que je fais pareil avec les gens qui m’entours, gens où animaux de compagnies ? Soit.

Prenant ma hallebarde que j’avais reçue d’Akari-Chan, je sortais de ma chambre une demi-heure après mon réveil d’un air fraichement joyeux. Prenant mon temps en longeant les couloirs, je restais silencieuse en regardant droit devant moi.

Une dizaine de minutes plus tard, je me retrouvais déjà dehors, m’aventurant dans les sentiers sombres de Terrae éclairés par de petites lanternes fortement inutiles, je me retrouvais non loin du lac.

M’approchant de plus en plus de celui, je pris mon temps pour observer le reflet de la lune sur l’eau avant de finalement me décider à m’entrainer. Sortant ma lance de sa protection, je souris en voyant la lumière de la lune se refléter dessus pour lui donner un aspect argenté.

Lançant celle-ci autour de moi, je commençais à faire quelques petits mouvements de celle-ci avant de créer des flammes autours de mon corps. Incendiant ma lame, je continuais mes gestes gracieux, les yeux fermés, l’esprit libre.

Cependant, un petit bruit venant de derrière me fit retomber sur terre. Me mettant sur le qui-vive, je regardais en direction du son avant de m’apercevoir d’une petite forme non loin de mon emplacement.

Levant ma lance en fronçant les sourcils, je me demandais qui cela pouvait bien être. Je connaissais de plus en plus de gens ici, si elle ou il montrait son visage, il serait s’en doute possible que je la ou le reconnaisse. Gardant toujours la pointe de ma hallebarde pointée en direction de l’inconnu, je laissais vibrer mon accent de Kyoto tout en demandant :

- Ara, puis-je savoir qui vous êtes, Inconnu-San ?
##   Mar 12 Juil 2011 - 0:48
Anonymous
Invité

Cette journée avait vraiment été fatigante, que ce soit physiquement ou émotionnellement. Le long voyage m'avait épuisé mais ce n'était rien comparé à ce qu'avait subi mon mental. Je viens tout juste d'arriver dans cet institut et je me sens complètement perdue et déstabilisée.

Allen avait beau m'avoir facilité les choses en me faisant visiter je m'étais perdu plus d'une fois au cours de la journée. Cet institut me paraissait tellement vaste ! Tout cela m'avait bien irrité et j'avais perdu mon comportement calme que j'avais adopté à mon arrivé.

Pour me changer les idées, je suis allée faire un tour dehors. Certes il était peut-être tard mais dans ce nouveau cadre j'étais désorientée et donc incapable de m’endormir. La nuit était douce et le ciel dégagé. J'observais la lune au dans le ciel puis je me mis à réfléchir sur ce qui m'était arrivé dans la journée pensant que je ne serai pas dérangée.


Mais contre toute attente je m'étais trompée. Au loin, j’aperçus des mouvements. Je ne voyais pas de qui il s'agissait, et puis à quoi bon ? Je ne connaissais personne de toute façon. Mais j'étais fascinée par la grâce de ces mouvements et par les flemmes que je voyais apparaître.

Je me mis à l'observer en silence dans l'ombre mais elle me remarqua et demanda:

- Ara, puis-je savoir qui vous êtes, Inconnu-San ?

Elle avait l'air assez sûre d'elle et je me dis que je ferais mieux de lui répondre pour ne pas provoquer une quelconque scène mais irritée par la fatigue ma réponse sonna plus sèche que je ne le voulait réellement:

-"Je suis Omoi Dakko."
répondis-je simplement, sur un ton peu chaleureux.
##   Mar 12 Juil 2011 - 2:28
Anonymous
Invité

- Je suis Omoi Dakko.

Ara ? Une fille donc, la voyant sortir de l’ombre, je la regardais de haut en bas sans gêne. Elle avait de longs cheveux blonds, des yeux bleutés et l’uniforme de Terrae. Cependant, cela était la première fois que je la voyais, sans doute une nouvelle, n’est ce pas ?

Baissant ma lance, je fis disparaître d’un clignement de cils mes flammes. Restant droite tout en croisant les bras après avoir planté ma hallebarde, je lui adressais un sourire avant de me pencher respectueusement devant la jeune demoiselle.

- Shizuru, Shizuru Fujino, enchantée de te rencontrer, Dakko-San.

Lui adressant un nouveau sourire en me redressant, je m’approchais d’elle pour la regarder de plus près. Le peu d’éclairage que procurait l’endroit n’était pas très puissant si je puisse dire, je pouvais distinguer les couleurs, mais c’était les détails qui me plaisaient chez les personnes que je rencontrais.

- Nouvelle je présume …

Regardant une fois de plus son uniforme, je vis une étoile dessus. Novice, évidemment. Riant intérieurement, je me demandais comment j’allais m’amuser avec ma nouvelle rencontre, qui est-elle, mais surtout …

- Il est dangereux de se promener ici la nuit, surtout pour une si belle demoiselle …

Ara … Je suis feu, je n’ai pas choisie d’être charmeuse, et tout le monde connaissait ma réputation à Terrae, cela était même primordial que les novices la connaissent aussi … Qui sait ce qu’il arriverait si ceux-ci tombaient accidentellement dans mon filet ? Comme cette jeune fille par exemple.

- Puis-je savoir pourquoi tu es ici, tu n’arrives pas à dormir, Dakko-San ?
##   Mar 12 Juil 2011 - 11:36
Anonymous
Invité

Après m'être présentée elle me dévisagea de haut en bas sans gêne apparente. Il m'arrivait souvent de faire pareil lorsque je rencontrais des personnes mais je n'appréciais guère qu'on en fasse autant avec moi. Je me mis à la fixer pour essayer de comprendre quel genre de personne elle pouvait-être, comme à mon habitude, j'essayais de la cerner avant même de la connaître. J'avais un drôle de pressentiment qui me disait de rester sur mes gardes. Elle se présenta à moi néanmoins de façon respectueuse et me sourit.

Je ne disais rien et continuait de la fixer. Je ne savais pas encore quel genre de personne pouvait se trouver dans cet institut et cette fille ne m'inspirait rien de bon pour le moment. Elle enchaîna:

- Nouvelle je présume …

- Il est dangereux de se promener ici la nuit, surtout pour une si belle demoiselle …


Je ne savais si elle essayait de me faire peur, de m'impressionner ou je ne sais quoi mais en tout cas elle ne me connaissait pas, ce genre de comportement ne marcherai pas sur moi.
Son regard était pétillant comme si elle avait quelque chose en tête, comme si cette rencontre la distrayant d'une certaine manière. Elle continua à me dire:

- Puis-je savoir pourquoi tu es ici, tu n’arrives pas à dormir, Dakko-San ?

Durant mon observation, j'avais remarqué qu'elle avait 3 étoiles mais cela ne lui donnait pas le droit de tout. Décidant d'ignorer sa dernière question je répondis à sa phrase précédente sans rien laisser paraître de mes émotions

- J'aime me promener la nuit et pour ce qui est question du danger cela ne me gêne pas je serai capable de m'en sortir.

##   Mar 12 Juil 2011 - 23:42
Anonymous
Invité

- J'aime me promener la nuit et pour ce qui est question du danger cela ne me gêne pas je serai capable de m'en sortir.

Froide, elle l’était, et étrangement, cela ne me dérangeait pas plus que ça. Haussant les épaules d’un air nonchalant, je me reculais de quelques pas avant de déclarer :

- Comme beau te semble dans ce cas.

Lui faisant un petit signe de la main, je retournais à mon point de départ pour continuer mon entrainement. Matérialisant des flammes autours de moi, je sortis ma hallebarde de la terre et continua à la faire pivoter d’une main.

Enflammant celle-ci en peu de temps, je continuais mes gestes toujours aussi gracieux en me déconnectant du monde réel. Laissant mon esprit vaguer dans mes pensées, je dus cependant arrêter dans ce que j’appelais ma danse du feu en croisant le regard bleuté de Dakko-San.

Soupirant en me demandant ce qu’elle désirait tant, je m’arrêtais, cette fois-ci sans faire disparaître quoi que ce soit. Laissant mon feu danser dans l’air comme bon lui semblait, je fixais la jeune fille avant de lui demander :

- Puis-je t’être utile peut être ?

##   Mer 13 Juil 2011 - 0:28
Anonymous
Invité

Après m'avoir répondu elle retourna à son occupation. Je la regardais encore, elle avait l'air de savoir ce qu'elle faisait sans se poser de question, cela avait l'air naturel pour elle.
Je ne l'enviais pas, non j'enviais jamais personne mais je devais m'avouer que ça m'intriguait, les personnes dans cet endroit étaient différentes. Puis je croisa son regard et elle s'interrompit une nouvelle fois et me demanda:

- Puis-je t’être utile peut être ?


A vrai dire je ne savais pas vraiment ce que je voulais, ce que j'attendais d'elle ou même si j'attendais quelque chose d'elle. Cette journée m'avait laissé complètement perdue et cette balade qui était censée m'aider à apaiser mon esprit m'avait encore plus déstabilisé. Et pour cause !? Cette rencontre... c'était le première fois que je voyais une personne qui manifestait ses pouvoirs, d'ailleurs lors de sa dernière phrase à mon égard elle n'avait même pas pris la peine d'éteindre les flammes. Je ne savais pas encore une fois, comment interpréter ce comportement, était-ce pour me faire peur ? Pour me faire comprendre qu'elle aimerait continuer de s'entrainer seule ? Ou tout simplement par envie sans arrière pensé ?

- Non pas vraiment, je suis juste intriguée... Mais je ferai peut-être mieux de reprendre le cours de ma promenade...(?)

- Il va falloir que je m'habitue à cet endroit me parlant plus à moi-même qu'à mon interlocutrice, je détacha mon regard d'elle et de ses flammes et le laissa divaguer au grès de mes pensées.
##   Mer 13 Juil 2011 - 1:08
Anonymous
Invité

- Non pas vraiment, je suis juste intriguée... Mais je ferai peut-être mieux de reprendre le cours de ma promenade...

Intriguant, cela était vrai, la première fois que je suis arrivée à Terrae, je trouvais cet endroit dit magique plus étrange que quoi que ce soit d’autres. Entre les gens ressemblant à des Moines de sectes et d’autres se battant en utilisant l’eau, la terre, le tonnerre, le vent et le feu, il y avait de quoi être perdue.

- Il va falloir que je m'habitue à cet endroit.

S’habituer, facile à dire et non à faire. Il lui faudra certainement un petit temps pour, il fallait être complètement dingue pour savoir s’habituer du jour au lendemain à ce qui n’avait pas l’air réaliste, ce qui ne touchait pas le commun des mortels. Terrae était un paradis, mais aussi un enfer, un endroit où le temps passe lentement mais rapidement également, détaché du monde en quelque sorte, une prison ? Non, quelque chose s’y rapprochant, mais en mieux. Du moins, cela était mon avis.

- Non, tu peux rester à mes côtés si tu le désires …

Je m’étonnerai toujours de mes paroles, pourquoi lui proposer, ce qui sonnait presque comme une demande sortant de ma bouche, de rester avec moi ? Qui sait …

Faisant disparaître mes flammes une fois de plus, je soupirais doucement avant de lui demander :

- Tu viens d’arriver je suppose ? Cet endroit est intriguant, mais fascinant aussi, tu le découvriras sans doute par toi même.

Lui accordant un sourire, je me déplaçais un petit plus sur la gauche pour me retrouver juste devant le lac. M’asseyant devant celui-ci en regardant le reflet de la lune, je continuais à parler sans regarder Dakko-San.

- Les gens sont sympathiques pour la plus part, un peu étrange, mais on s’y fait assez vite.

Je dis ça parce que je fais partie des gens étranges de Terrae ? Non, sérieusement, je suis un vrai ange, totalement normale ! Normal ? Qu’elle est la normalité dans ce monde ?



HRP: ça t'arrives de dodo la nuit ? :p
##   Mer 13 Juil 2011 - 1:39
Anonymous
Invité

- Non, tu peux rester à mes côtés si tu le désires …

Décontenancée par sa réponse je ne bougea pas et la vit éteindre ses flammes et me demander:

- Tu viens d’arriver je suppose ? Cet endroit est intriguant, mais fascinant aussi, tu le découvriras sans doute par toi même.

Intriguant et fascinant...oui je n'en doute pas. Je l'avais déjà découvert plus ou moins me dis-je en repensant à ma découverte du lieu ce matin même.
Reportant mon attention sur elle, je la vis me sourire puis s'assoir et me dire:

- Les gens sont sympathiques pour la plus part, un peu étrange, mais on s’y fait assez vite.


Sympathiques...cela m'en avait tout l'air mais bon je ne pouvais pas encore fixer mon jugement, après tout je n'avais fais que deux rencontres depuis mon arrivée. Un peu étrange, ça par contre j'en étais certaine, ici était un endroit unique où il devait se trouver des gens uniques. Après tout dépend de la définition qu'on donne au mot étrange et je dois dire que cela me plaisait plutôt bien.

- Oui je suis arrivée ce matin. Les personnes que je côtoyais auparavant m'ont toujours trouvé un peu étrange peut-être qu'ici je me trouverai "normale" lui répondis-je d'un ton amusé.

En effet, j'ai pour habitude de montrer l'inverse de mes émotions ce qui fait que certaines de mes réactions ne sont pas du tout appropriées à la situation. Ce qui peut donc choquer les gens qui m'entourent. Et puis j'ai toujours été attirée par ce qui sortait de l'ordinaire, j'allais peut-être me plaire ici...

C'est à cause de Terrae :p
##   Mer 13 Juil 2011 - 23:11
Anonymous
Invité

- Oui je suis arrivée ce matin. Les personnes que je côtoyais auparavant m'ont toujours trouvé un peu étrange peut-être qu'ici je me trouverai "normale".

Etrange, oui, elle avait sans doute sa place ici, mais je me demandais ce qu’il lui était arrivé pour qu’elle finisse ici … peut être est-ce en rapport avec son comportement ou autre, je ne la connaissais pas, du moins, toujours pas.

Retirant mes chaussures, j’étendis mes jambes avant de me décider de les plonger dans le lac. Balançant celles-ci doucement en regardant l’eau bouger, je me décidais à commenter ses dires.

- Qui sait, peut être que cet endroit est fait pour toi, Dakko-San.

Souriant à cela toujours en fixant l’eau claire, je me demandais ce que je pouvais bien lui dire, ce n’était pas comme si elle était bavarde non plus … Peut être que je la dérangeais ? Si c’était le cas, elle pouvait partir … Non ? Ou alors, c’était juste que j’étais inintéressante pour elle … Depuis quand je pensais ainsi ? Je n’en avais que faire des pensées des autres ! J’étais et je suis Shizuru Fujino … Mais alors pourquoi … son manque de communication me dérange-t-il ?

- Tu as déjà visité l’institut et ses alentours ?
##   Jeu 14 Juil 2011 - 15:48
Anonymous
Invité

Je n'avais pas vraiment pour habitude de discuter avec des personnes que je ne connaissais pas du tout. Les gens comprennent rarement qui je suis réellement et mes changements d'humeur instantanés pouvaient être déstabilisant pour ceux qui essayait de discuter avec moi. Cependant je faisais toujours un effort lors de la première rencontre pour toujours garder un calme apparent. Je ne dis pas qu'il est impossible de parler avec moi bien sûre ! Il faut juste passer le cap de la première rencontre puis s'habituer à mes petites sautes d'humeur mais sinon je suis toujours pleine de vie ! En quelque sorte il faut...m'apprivoiser !
Je reporta mon attention sur cette Shizuru Fujino qui avait mis ses jambes dans le lac et qui contemplait les remous provoqués par leurs mouvements.

- Tu as déjà visité l’institut et ses alentours ?

Comptait-elle elle aussi me proposer de me faire visiter comme Allen ? Je me demandais si toutes les personnes ici étaient comme ça, aussi serviable, aussi sociable...

-Oui, un garçon du nom de Allen, tu le connais peut-être ? Il m'a fait visiter l'institut dès mon arrivée. Heureusement qu'il était là d'ailleurs parce que je ne savais que faire, ni où aller, ni quoique ce soit. Par contre pour ce qui est des alentours je n'en ai pas encore eu l'occasion.
##   Jeu 14 Juil 2011 - 15:59
Anonymous
Invité

-Oui, un garçon du nom de Allen, tu le connais peut-être ? Il m'a fait visiter l'institut dès mon arrivée. Heureusement qu'il était là d'ailleurs parce que je ne savais que faire, ni où aller, ni quoique ce soit. Par contre pour ce qui est des alentours je n'en ai pas encore eu l'occasion.

Allen ? Le pervers voyeur que j’avais rencontré dés mon arrivée à Terrae ? A croire que ça amusait celui-ci de tomber sur de charmantes demoiselles. Souriant à ma pensée, je continuais à écouter ses dires, elle n’avait fait que visiter l’institut, les alentours non. Devrais-je lui proposer mes services en tant que guide ? Ou attendre qu’elle me le demande peut être ?

- Allen-Kun … Oui, je l’ai rencontré dés mon arrivé à Terrae, ici même à vrai dire.

Oui, c’était près du lac, dans le lac plus précisément. Je prenais un bain de minuit quand celui-ci est apparu de l’ombre pour se montrer, je dois l’admettre que j’ai été assez étonnée sur ce coup là. Un voyeur pervers, c’était le surnom que je lui avais donné, mais finalement, j’ai vite compris qu’il était plus maladroit qu’autre chose, gentil aussi … dans les deux sens.

- Si l’envie te vient de visiter les alentours, je me ferai un plaisir de te faire découvrir le village de Terrae.

Lui accordant un sourire tout en faisant un clin d’œil, je reportais mon attention sur le reflet de la lune dans le lac.

- Dis moi, pourquoi es-tu arrivée à Terrae ?

Une question qu’on ne sait jamais vraiment pensé, on ne sait jamais si la personne va vous répondre ou tout simplement l’esquiver. Une question qui peut faire mal, mais aussi … faire du bien en quelque sorte.
##   Jeu 14 Juil 2011 - 18:02
Anonymous
Invité

- Si l’envie te vient de visiter les alentours, je me ferai un plaisir de te faire découvrir le village de Terrae.

Oui, elle me proposait aussi son aide en tant que guide. Je dois avouer que je ne m'attendais pas du tout à ça quand je suis arrivée ici, je voyais que des personnes ingrates se moquant de la petite nouvelle juste pour se divertir mais il faut croire que je devais changer mon raisonnement. Quoique j'avais parlé qu'à deux personnes encore ce qui était insuffisant pour me forger une opinion concrète. Mais je pourrais au moins décider de faire un effort et de ne pas paraître trop distante car je dois avouer que depuis le début de ma conversation je n'ai pas vraiment été très bavarde. J'étais même étonnée qu'elle continue de parler avec moi, cela avait du l'ennuyer un peu. Bref, qu'importe ? Si elle s'était réellement ennuyée elle serai partie, en tout cas c'est ce que moi j'aurai fait. J'allais répondre à sa proposition lorsqu'elle me posa cette question...Laquestion...

- Dis moi, pourquoi es-tu arrivée à Terrae ?

Tout un tas de sentiments remonta en moi d'un coup... ils n'étaient jamais bien loin ces sentiments qui me gâchaient ma joie de vivre de temps en temps, toujours prêts à refaire surface au moment où on s'y attends le moins, au moment où on en a le moins besoin. Que devais-je lui répondre ? Ou même, devais-je lui répondre ? J'avais horreur qu'on entre dans mon intimité et je parlais jamais de mon histoire aussi car je détestais qu'on me prenne en pitié. Mais tout bien réfléchis elle aussi était à Terrae, elle aussi avait du ressentir un certain malheur. Elle comprendrait certainement, elle ne me prendrait pas en pitié. Cela me ferait-il du bien de me confier ? C'est la première fois que je me posais cette question. Indécise je ne savais que faire, et surtout que dire...? Il fallait que je reste évasive, je ne pouvais pas permettre à une inconnue de connaître mes plus grandes faiblesses.

-C'est le vide qu'il y avait en moi qui a fait que l'on m'a conduit ici, comme tout le monde dans cet institut. Un vide causé par une quelconque détresse...

Cette réponse convenait-elle ? Je pense qu'elle n'avait pas besoin que je lui dise pour le savoir. C'était inutile ce que j'avais répondu. Pourquoi ne pas le dire après tout ? Dire l'essentiel en omettant les causes ainsi que les détails pas très plaisant allant avec. Ce serai peut-être un soulagement et puis elle ne connaîtrait pas les détails et en fait ce qui importe ce sont les détails. Je garderai ma part de secret, pourquoi ne pas essayer...?
Après un instant de blanc, j’enchaînai:



-Ma... Le...eu...

Allais-je seulement y arriver ? Reprenant le contrôle de moi même je repris d'un ton neutre

-Le vide que j'ai ressenti m'a été causé par une lourde perte...La perte de mes parents.

Je suivis mes propos d'un petit sourire, habitude que j'avais prise lorsque ce sujet était lancé pour ne pas que l'on me prenne en pitié, pour ne pas que l'on essaye de me réconforter. J'étais assez forte. J'en avais vraiment vue de toutes les couleurs, je pouvais tout supporter maintenant ou presque...

Changeant totalement de sujet, je lui dis avec un grand sourire:

-Ah mais je serai ravie de découvrir le village de Terrae à tes côtés ! J'aurai bien besoin d'un guide si je ne veux pas me perdre la première fois. Je me demande bien ce qu'on peut y trouver intéressant !

Mais malgré mes efforts pour changer de sujet, la question qu'elle m'avait posé résonnait encore dans ma tête et sa réponse aussi... Et elle ? Qu'est-ce qui avait bien pu l'amener ici ? Etait-ce une histoire aussi triste que la mienne ? J'espérais que non pour elle... Oserais-je lui retourner sa question ?
Perdant mon sourire, je pris une mine sérieuse et lui demanda:

-Et toi...? Pour... quelles raisons es-tu là ?

Je ne savais pas ce qu'elle allait penser de moi avec tout ça, j'avais l'impression d'avoir fait la girouette comme à mon habitude quoi ! Un coup triste, un coup heureuse, un coup sérieuse. Oh et puis qu'importe ? De toute façon les gens pensent ce qu'ils veulent et cela m'importe bien peu !
Je me demandais si elle allait répondre à ma question, j'étais curieuse d'un certaine manière. La scrutant du regard, j'attendais une quelconque réaction de sa part.
##   Jeu 14 Juil 2011 - 23:14
Anonymous
Invité

-C'est le vide qu'il y avait en moi qui a fait que l'on m'a conduit ici, comme tout le monde dans cet institut. Un vide causé par une quelconque détresse...

Le vide, on l’avait tous eu en nous, moi aussi … il avait raisonné pour la deuxième fois lors de mon étoilisation, quand j’ai dévoilé un nouveau potentiel. Quand l’amour de ma vie m’a abandonnée, quand je me suis retrouvée seule une fois de plus. Mon premier vide … ce manque de quelque chose, ce dégout envers l’homme. Le deuxième vide, la disparition de Natsuki, la douleur qu’elle a laissé en m’abandonnant en refusant de me pardonner et en préférant quitter cet institut à cause de mon erreur … fatale.

-Ma... Le...eu...

Après un long silence des deux partis, Dakko-San essaya d’articuler quelque chose en vain, chose qui me fit retomber sur terre pour essayer de déchiffrer ce qu’elle venait de dire. Me retournant vers elle en affichant une mine disant bien « pardon ? », je la laissai s’exprimer une fois de plus, d’une manière plus cohérente.

-Le vide que j'ai ressenti m'a été causé par une lourde perte...La perte de mes parents.

La mort de ses parents … elle devait donc les aimer pour en être si vide après leurs départs. Je ne pouvais pas vraiment comprendre cela, je n’aimais pas ms géniteurs, je n’ai pas pleuré quand Père est mort et je n’ai pas essayé de retenir les médecins quand ceux-ci sont venus dans la demeure des Fujino pour prendre Mère et l’enfermer dans un hôpital psychiatrique … Je n’ai pas été vide par leurs départs, non, mon sentiment de haine envers eux n’a juste qu’augmenter d’un cran. Ils avaient été inutiles durant toute mon enfance, je n’étais pas celle qu’ils avaient voulu, ils avaient préférés m’abandonner aux mains des nourrices, pourquoi avoir de la compassion pour ce genre de personnes ? Je n’en ai pas, et je n’en aurai jamais, jamais …

-Ah mais je serai ravie de découvrir le village de Terrae à tes côtés ! J'aurai bien besoin d'un guide si je ne veux pas me perdre la première fois. Je me demande bien ce qu'on peut y trouver intéressant !

Changeant complètement d’humeur qui me fit hausser un sourcil, je la fixais un court moment avant de lui sourire en lui faisant un signe positif de la tête. Cela me plairait … de lui montrer ce nouveau monde, le village de Terrae était assez commun au autre village du Japon, sa différence résidait sans doute dans ses habitants. Des gens extrêmement … gentils. Evidemment, dans tout village, il y a une partie pour les petits merdeux de services, personnes qui se font vite ramassé par les élèves de Terrae.

-Et toi...? Pour... quelles raisons es-tu là ?

Changeante, c’était le mot pour décrire son comportement. D’une mine au bord des larmes à euphorique pour retomber sur une pierre froide vous fixant. Cela était étrange, mais bizarrement, je trouvais cela attirant aussi et non dérangeant. Qu’importe sa façon d’être, elle lui était propre, et je n’avais pas à critiquer quoi que ce soit, je n’en avais ni le statut, ni le droit. N’est ce pas ?

Cependant, sa demande sonna assez étrangement pour moi, j’avais pris l’habitude de répondre à cette question. Je ne cachais plus ma peine, cela était devenu quelque chose d’assez naturel à vrai dire même si la douleur était toujours présente, je savais qu’il fallait que j’aille de l’avant, il fallait que je me prouve à moi-même que je pouvais me redresser. Même si la dernière fois, si Tomoe n’avait pas été à mes côtés, je n’aurai sans doute pas réussi, non, sans elle je serai sans doute dans ma chambre à me laisser mourir. Tant que j’ai quelqu’un … pour me faire sentir en vie, je vis.

- La tristesse et le manque de quelque chose m’ont fait atterrir ici si je puisse dire, peut être était-ce à cause de mes parents ou encore une chose plus forte, un sentiment qu’on ne peut attraper aisément seule, je ne sais pas vraiment à vrai dire.

Une réponse floue n’est ce pas ? Pourtant elle en disait déjà beaucoup sur ce que j’étais, une jeune fille unique. Fermant les yeux, je repensais à ce moment où mon pouvoir avait explosé une fois de plus à ces sentiments qui m’avaient parcouru le corps, à cet espère de prédictions qui m’avait déchiré le cœur une fois de plus.

- En passant étoile … je suis retombée dans ce vide, j’ai refais face à mon mal-être … à ce sentiment d’abandon qui m’avait fait craqué la première fois en me laissant tomber dans le vice. On peut dire que je paye les conséquences de mes erreurs ainsi, mais en même temps on ne peut faire payer l’amour par l’abandon … n’est ce pas ?

Je ne savais pas si ce que je disais était vraiment compréhensible pour elle, mon esprit se serrait légèrement, le nom de cette personne, son visage, son odeur, ses formes, son cœur … tous cela remontaient en moi tandis qu’une petite larme voulu se faufiler sur mes joues. Chose que je ne laissai pas faire.

- Elle s’appelait Natsuki, elle était élève à Terrae aussi, une tonnerre lunaire, téléporteur. Elle est partie avant de passer au rang d’étoile. Mon grand Amour si je puisse dire, elle a fini par m’abandonner aussi.

Un sourire légèrement triste, les yeux pétillant légèrement à cause des larmes forçant presque la sortie pour tomber en sillons sur mes joues, les yeux rivés sur le ciel sombre couronné par la lune et ses serviteurs les étoiles, un flot de souvenir dans la tête.

Fermant les yeux une fois de plus pour faire partir tous ces souvenirs, les bloquer dans une cage en or en retenant mon cœur de battre pour une autre personne, chose que j’avais de plus en plus de mal de faire. J’aimais de plus en plus les gens … mais était-ce vraiment bon pour moi ? Etait-ce quelque chose qui m’était permis ? Pouvais-je me le permettre avec mes responsabilités en tant qu’héritière de la famille Fujino ? Non … Evidement, je devais suivre le chemin tracé pour moi, celui qui menait au pouvoir … Pourtant … Est-ce que le pouvoir m’intéressait-il encore ? Tomoe … sais-tu me répondre ? Toi, qui me connais si bien ?

Serrant le cristal que je portais autour de coup tout en fermant les yeux, je laissais un petit soupir traverser mes lèvres en entendant un doux son sortir de ce pendentif. Cette voix … celle qui me connaissait le plus.
##   Sam 16 Juil 2011 - 22:46
Anonymous
Invité

- La tristesse et le manque de quelque chose m’ont fait atterrir ici si je puisse dire, peut être était-ce à cause de mes parents ou encore une chose plus forte, un sentiment qu’on ne peut attraper aisément seule, je ne sais pas vraiment à vrai dire.

Je ne comprenait pas vraiment de quel sentiment elle voulait parler mais après tout chaque sentiment est plus ou moins indéfinissable... comment comprendre pourquoi il nous fait mal à ce point ? Quelle en est la cause exacte ?

- En passant étoile … je suis retombée dans ce vide, j’ai refais face à mon mal-être … à ce sentiment d’abandon qui m’avait fait craqué la première fois en me laissant tomber dans le vice. On peut dire que je paye les conséquences de mes erreurs ainsi, mais en même temps on ne peut faire payer l’amour par l’abandon … n’est ce pas ?


L'abandon... j'avais connu ce sentiment plus que tout autre. Il était d'ailleurs toujours présent en moi. Je ne voyais pas vraiment de quoi elle voulait parler et donc je ne relevais pas. Je préférais éviter de faire une gaffe surtout que je voyais qu'elle faisait des efforts sur elle même, certainement pour retenir ses larmes. Je la laissa donc continuer:

- Elle s’appelait Natsuki, elle était élève à Terrae aussi, une tonnerre lunaire, téléporteur. Elle est partie avant de passer au rang d’étoile. Mon grand Amour si je puisse dire, elle a fini par m’abandonner aussi.

Je venais de remarquer une chose dans ce qu'elle avait dit. En passant étoile elle avait souffert de nouveau... mais alors... devrais-je moi aussi repasser par là ? Je pris peur d'un coup, je ne voulais pas revivre quelque chose de la même envergure... Dois-je vivre seule jusqu'à la fin pour être sûre de ne pas avoir à souffrir encore ? J'étais complètement perdue.

- J'imagine que ce ne doit pas être facile tous les jours... L'abandon, la solitude, ce sont les pires ennemies de l'être humain.

Je voulais lui poser cette question qui me trottait dans la tête mais j'avais peur de paraître égoïste... tant pis, il fallait absolument que je sache.

-Tu as dis qu'en passant étoile tu avais ressenti cette douleur, doit-on forcément subir une certaine souffrance pour passer étoile ? Pour tout le monde...?

J'étais venue en ce lieu pour aller mieux et non pas pour souffrir à nouveau. Je la fixais avec anxiété en attendant sa réponse.
##   Dim 17 Juil 2011 - 0:32
Anonymous
Invité

- J'imagine que ce ne doit pas être facile tous les jours... L'abandon, la solitude, ce sont les pires ennemies de l'être humain.

Craquer ainsi, quels manques de grâce. Prenant un mouchoir qui se trouvait dans ma poche, je l’utilisais afin d’essuyer les quelques larmes qui avaient envahi mes joue. Elle parlait de solitude et d’abandon avec une aisance tellement familière … serait-elle donc même passé par là ? La mort de ses parents … cela aurait-il pu la rendre ainsi ? La faire vivre ce genre de choses ?

-Tu as dis qu'en passant étoile tu avais ressenti cette douleur, doit-on forcément subir une certaine souffrance pour passer étoile ? Pour tout le monde...?

Evidemment, cette question devait tomber et sincèrement, je ne savais pas vraiment y répondre. Je n’avais pas demandé à d’autres pourquoi ni comment, je n’avais pas non plus voulu savoir ce que les autres étoiles avaient subis. Peut être avais-je peur que cela ne soit arrivé qu’à moi, ou tout simplement je me disais que cela n’avait pas lieu de se poser ? Qui sait.

- Je ne sais pas … Je ne connais que mon expérience qui a été douloureuse. Il est possible que la douleur ne revienne pas à chaque personne, il est possible aussi que je suis une exception à la règle. Mais passer étoile n’est pas quelque chose d’aussi simple que l’initiation. Ton pouvoir se déchaine, te consume mais aussi, te berce de sa puissance. Ca fait mal, mais du bien en même temps.

C’est bon, elle devait me prendre pour une sado-maso … Je ne veux aucun commentaire à ce sujet.

- étoile … il faut sans doute un élément déclencheur pour que l’on réagisse ainsi … Ca ne se fait pas seul, on n’explose pas sans raison, Hideko-San et les autres Masters ont formés un sceau en nous pour nous protéger.

Oui … Cette chose qui a déjà éclaté deux fois pour moi, vraiment utile le sceau n’est ce pas ?
##   
Contenu sponsorisé

 

Entre le feu ardant d'une étoile et une nouvelle venue - Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : 1, 2  Suivant