Partagez
Accepter pour briller
##   Ven 25 Aoû 2017 - 13:26

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
Nathanaël Lancer
Messages : 426
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Nathanaël se réveilla paisiblement. Contrairement à l'ordinaire, il ne fut pas directement assailli par un nombre incalculable d'idées liées à ce qu'il avait fait la veille, ce qu'il devrait faire le jour même et ce qui l'attendait pour les jours à venir. Non, ce matin-là, tout était calme dans son esprit.

L’Anglais se leva après quelques instants de rêveries inhabituelles et prit tout son temps pour se préparer. Il n'était pas pressé. Il décida de consacrer cette journée à ne rien faire de spécial, seulement apprécier cette paix intérieure, ce soulagement nouvellement acquis. Comme il était encore tôt et que la journée promettait d'être fraîche, le Terre enfila son pull préféré, le gris, celui qu'Ipiu lui avait offert. Lorsqu'il quitta le bâtiment, il n'avait pas de but précis, mais ses pas le guidèrent sans surprise vers la forêt. Il marcha une bonne heure, sans réfléchir au chemin qu’il empruntait. Il ne sentit pas la faim se manifester, ni ne vit le temps s'écouler, un peu perdu dans un autre monde. Il se sentait bien. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait apaisé, serein.

Lorsque les arbres dévoilèrent une large clairière, le Titan sut qu’il avait trouvé ce qu’il cherchait sans vraiment le savoir. Il s’assit dans l'herbe, en seiza, et ferma les yeux un instant. Une foule de sensations l'envahirent lorsque ses doigts effleurèrent le sol, entrant en contact avec les arbres environnants. Comme à chaque fois, il se délecta de cette communion, de cette intimité avec la nature.

Tandis que la vie fourmillante de la forêt battait en écho à son cœur, l’idée qui l’avait mis dans  cet état et ne l’avait plus quitté depuis la veille, revint s’imposer pleinement à son esprit : il savait enfin quoi faire de sa vie. Cette vérité l'avait percuté, telle une révélation, alors qu'il visionnait une vidéo sur YouTube, un Ted Talk sur le cerveau et la recherche en neurosciences. Il avait été captivé par ce que la scientifique avait expliqué. Nathanaël avait déjà conscience que le cerveau était l’un des organes du corps le moins connu et compris et que sa complexité n’était encore qu’effleurée. Chaque jour, les chercheurs découvraient de nouvelles choses, rendant de nombreuses hypothèses obsolètes, pour en développer de nouvelles. Il s’agissait de l’un des domaines les plus dynamiques à l’heure actuelle et cette idée le passionnait, car il semblait y avoir encore tout à découvrir. De plus, cette voie lui permettrait peut-être de réaliser son rêve d'enfant, devenir un grand scientifique et changer le monde, l'améliorer, aider les gens en soignant des maladies ou en améliorant leur confort par exemple, comme ce que la chercheuse avait présenté pendant sa conférence à propos des personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral.

Le chant d'un oiseau capta son attention. Il ouvrit les yeux pour le chercher du regard, mais l'animal était caché dans le feuillage des arbres. Cette interruption l'amena à penser à Ipiu, à qui il avait offert plusieurs fois des figures en forme d'oiseau, animal qui symbolisait pour lui la liberté, comme si la donner de cette manière à son amie allait l'aider en quelque sorte. Pendant une fraction de seconde, l'Anglais envisagea de se lever et de se diriger vers la bibliothèque pour annoncer la bonne nouvelle à la Tonnerre, mais il se retint. Était-il vraiment prêt à partager cela avec elle ? Depuis la soirée de la St-White, les choses avaient quelque peu changé entre eux. D'abord, le Terre avait beaucoup souffert de ce qu'il y avait vu, de ce qui s'y était passé, se remémorant continuellement les événements pénibles dont il avait été le témoin, principalement. Il revoyait cet homme qui s'était permis ce geste envers la Sensitive que le Titan jugeait déplacé. Il ressentait encore le choc et le chaos des sentiments qui l'avaient assailli en voyant ressortir Ipiu du placard, cheveux un peu ébouriffés et puis Aaron, son ancien professeur de Math, avec le soutien-gorge de la jeune femme dans la poche, comme si de rien n'était alors qu'il savait, évidemment que le Master savait ce qu'il ressentait pour la Tonnerre, d'autant plus que le sujet avait été abordé, un peu involontairement il était vrai, à Noël, lorsqu'ils s'étaient rencontrés à la librairie. Et puis... il s'agissait d'un Sensitif... deux Sensitifs... deux Sensitifs venant de prendre son cœur, de se le partager, avant de le broyer en mille morceaux, tout en contemplant les dégâts directement. Le Terre n'avait pas ressenti de colère. Après tout, ce n'était pas comme si les deux amants l'avaient blessé intentionnellement. Il ne pouvait décemment pas leur en vouloir de vivre leur vie, même si cela le faisait souffrir. Lui et Ipiu n'étaient pas en couple, alors elle ne lui devait rien... ils ne lui devaient rien. Nathanaël n'allait pas leur demander d'arrêter de vivre pour le ménager. Le problème n'était pas chez eux, il était chez lui. Il avait alors réussi à rebrousser chemin, heureux, si on pouvait le dire, mais surtout soulagé de ne pas avoir réussi à ouvrir plus tôt que prévu la porte de ce fichu placard, se trouvant d'ailleurs particulièrement stupide de l'avoir souhaité, pour la libérer, et préférant ne pas imaginer ce qu’il se serait passé s’il y était parvenu.

Il avait eu mal, très mal, et c'était un euphémisme...  Cette soirée avait été horrible du début à la fin, avec quelques instants de répit heureusement. Mais globalement, il aurait préféré rester chez lui à travailler, dans l'ignorance. II n’était alors pas encore prêt à voir tout cela. Il avait pleuré une fois seul dans sa chambre, puis avait mal dormi, ressassant continuellement tout ce qu'il avait vu de désagréable. Le temps avait cependant commencé à faire son œuvre et l'Anglais avait énormément réfléchi, s'était écouté, avait commencé à accepter. Il l'aimait toujours profondément et il savait qu'il était important pour la Tonnerre. Il apprenait à s'en contenter, sans que cela ne le rende malheureux, parce qu'il savait que cela la rendait heureuse et c'était le principal, la seule chose qui comptait vraiment pour lui et qu'il ne pouvait pas lui en vouloir de ne pas partager ses sentiments. Les premiers jours, il l'avait évitée, ne se sentant pas prêt à la revoir. Il avait eu besoin d'encaisser le choc, de trouver la force de lui faire face sans craquer. Puis, ils avaient commencé à se revoir comme si de rien n'était. Nathanaël ne voulait pas en parler, car il craignait toujours de la perdre complètement et définitivement si le sujet était amené dans une de leurs discussions. Alors, il tâchait de faire comme si rien ne s'était passé, cachant comme il le pouvait ce qu'il ressentait, ses sentiments indésirables qui lui compliquaient la vie. Il était un peu plus distant, voir gêné, mais tentait de donner le change. Tout ceci était encore plutôt récent et le Terre redoutait de plus en plus de voir son amie, sentant qu'elle finirait bientôt par lui demander ce qui n'allait pas et, comme à son habitude, il ne lui mentirait pas...

Le Titan ferma à nouveau les yeux et se concentra sur sa respiration, vidant son esprit. Il avait besoin de calme, de paix et ses dernières pensées l'avaient quelque peu agité.  Il se focalisa sur ses inspirations et expirations, chassant les idées parasites, cherchant cette quiétude qui l'avait quitté. Ses muscles se détendirent progressivement, les battements de son cœur ralentirent et il entra presque comme dans un état second, abaissant les barrières qu'il se créait sans même s'en rendre compte. Ce n'était pas la première fois qu'il méditait et cela lui faisait toujours beaucoup de bien. Pourtant, ce jour-là, au moment où il lâcha complètement prise, entrant dans une profonde plénitude, quelque chose d'étrange se déclencha en lui. Il sentit comme l'effet d'un tremblement de terre violent, ouvrant une crevasse béante en lui et soudain, il sentit la terre, qu'il effleurait toujours du bout des doigts, aspirer ses forces. Son pouvoir semblait vouloir lui échapper. Il avait complètement perdu le contrôle et ne parvenait pas à en retrouver la maîtrise. Il lutta d'abord de toutes ses forces, se crispant, se concentrant sur cette tempête intérieure qui sévissait, mais cela ne servait à rien. Il se sentait impuissant et commença à céder à la peur. Toute son énergie s'échappait de lui, son pouvoir de Terre créant la vie autour de lui. Cette idée lui permis finalement de garder confiance, le rassurant quelque peu. Il savait ce qu'il se passait et ne pouvait rien y faire. Il n'y avait personne aux alentours qu'il pourrait blesser et puis, il était persuadé qu'en restant positif, seul du beau pourrait en ressortir. Alors, Nathanaël pensa à son avenir qui lui semblait enfin avoir du sens, il pensa à Ipiu et laissa se déverser à travers lui son amour pour elle. Son amie allait le protéger, l'aider pour que tout se passe bien. Il en était convaincu. Il lui suffisait d'accepter, de faire la paix avec lui-même, de se débarrasser de tout ce qu'il traînait de négatif en lui, depuis la mort de ses parents et de son frère.

Le Titan avait toujours les yeux fermés et se détendit petit à petit, comme il put. Il fallait avouer que cela n'avait rien de très agréable, de perdre le contrôle, surtout pour lui, de sentir toute cette énergie lui échapper. Il sentait aussi la fatigue augmenter et ne pouvait rien y faire. Alors, il lâcha définitivement prise... Oui, il lâcha prise, complètement. Seul dans cette clairière où soudainement des centaines de fleurs et quelques arbres même s'était mis à pousser, il semblait bien insignifiant, fragile... et fort à la fois, car c'était lui qui créait tout cela. Même s'il ne le maîtrisait pas, c'était son œuvre, car son pouvoir, c'était lui... Pas seulement une partie de Lui,  un bonus, non... c'était lui en entier. Gardant fermés ses yeux devenu marron, ce marron particulier, le Terre ne pouvait voir la myriade de couleurs qui l'entourait. Il y avait vraiment de tout, même des espèces croisées, des plantes inconnues sortant de son imagination normalement bridée et les quelques épines qui s'étaient développées, lorsque la peur avait momentanément pris le dessus, s'était muées en tiges fleuris. Là, il exprimait tout, tous ces sentiments, toutes ces émotions qu'il bloquait et gardait enfuies à l'intérieur. Tout ce qu'il taisait, tout s'échappait... et il l'acceptait, enfin il l'acceptait...

L'Anglais finit par s'évanouir juste avant que son pouvoir n'arrête de le vider complètement de son énergie. Il avait tenu bon longtemps, plus que ce que la majorité des gens auraient pu supporter en pareille situation, mais même sa très bonne condition physique n'avait pas été suffisante. Il était étendu sur un magnifique parterre de fleurs multicolores et étranges, entouré d'arbustes singuliers, mais beaux, et semblait plus paisible que jamais, un peu pâle sans doute, mais finalement serein.


Accepter pour briller 1ibx10
Merci Aa-chan <3
 

Accepter pour briller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.