Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
We dream of a brand new start, but we dream in the dark for the most part. [Nicky ♥]
#   Mer 13 Sep 2017 - 1:15

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Tête plongée dans ton bouquin, tu ne bouges plus. Tu lis, tu ingères, tu répètes, tu refais. T’apprends, ou en tout cas tu tentes. Ça fait quoi ? Un mois ? Deux mois que tu te gaves de japonais au point d’en faire une indigestion ? Ouais, un truc dans le genre. Bon, tu sais maintenant relativement bien le parler mais… L’écriture, étrangement, ça bloque. Malgré ton doigté d’artiste, les symboles, tu as du mal. Ou plutôt, t’as du mal à les bosser. Toi, quand tu dessines, tu cherches dans ton imagination. Tu vomis pas du par cœur sur des pages blanches, aussi beau soit-il. Parce que c’est un fait, tu trouves l’alphabet nippon juste splendide et tu aimerais pouvoir l’utiliser, te l’approprier mais…

- Gneh.


Ouais. Gneh. Bon résumé.

De toutes façons, là, t’es à la bourre pour ton rendez-vous psy, donc pas la peine de te prendre d’avantage la tête. Clope au bec, capuche sur la tête of course, tu files vers l’hôpital de ton habituel pas sautillant. L’air est encore assez chaud, mais pas non plus autant qu’en août… ce qui te fait du bien, à vrai dire. Le soleil et toi… Bah gneh, à nouveau, hein. Faut dire, entre les bottes, le pantalon et la veste, te plains pas de la chaleur eh. ‘fin bref, faudrait peut-être t’activer un peu ?

T’arrives à moitié en courant, bien en sueur, mais t’es là dans les temps. Le rendez-vous passe vite. D’ailleurs, tous tes rendez-vous passent plus vite qu’avant. Maintenant que tu as l’air plus ou moins stable, que tu as plus ou moins un projet… Il n’y a plus grand-chose à raconter. Du coup tu sors aussi vivement que tu es arrivé et là. Là.

- NICKYYYY BROOOOOOOOO KESTUFELA OMG C’EST UN FAUTEIL EH ON FAIT UNE COURSE ?

Vas-y là. Tu pourrais au moins attendre la réponse.

Non ?

Non.

Ni une, ni deux, te voici derrière ton super poto aux airs de cadavres – t’as remarqué please ? oui tu as remarqué. Tu t’en fous ? ah, tu fais avec. Ok. – mains sur les poignets du fauteuil roulant sous l’air stupéfait des patients et infirmières qui vous entourent.

- Vers l’infini et l’au delààààààààààà !

C’est une porte là, nan ? Sur laquelle vous foncez ? Oui. Oui. Porte qui donne sur le dehors, c’est déjà ça. Plus qu’à espérer que Nicky ait encore de bons réflexes… Allez, on va devenir religieux pour la peine : Prions!





Merci Ronron ♥
#   Mar 19 Sep 2017 - 21:15

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1073
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Nicolas se regarde dans le miroir et il a du mal à se reconnaître... Pas physiquement, et pourtant c'est ce qu'il y a de plus choquant. Il fait sacrément moins momie qu'à son arrivée à l'hôpital mais il y a des restes, au niveau des joues, au niveau des côtes. Le soudain retour de la nourriture a fait enfler son ventre ; Nicolas sait que son corps se prépare à d'autres mois de famine, il engrange la graisse dans toutes les parties du corps possibles... Sauf qu'il engraisse pas facilement... et que Aoi surveille quand même son alimentation pour pas qu'il devienne obèse d'un coup, ouais, ce serait dommage. Du coup il a rien qu'un p'tit bidon, comme s'il était ballonné de bières, le reste étant maigrichon. Il s'est rasé, ce qui n'aide pas à amoindrir son état rachitique et, en plus, laisse apparaître les vilaines tâches que le crack a fait autour de ses lèvres... Il n'en a pas beaucoup, trois petites de visibles, le reste semblant déjà se résorber... Il n'y a pas de traitement pour ça, juste du temps...

Du temps...

Il plisse des paupières, toujours face à ce maudit miroir qui lui renvoie une image pathétique de lui-même... Mais bizarrement, il se sent en paix. Il ne se reconnaît pas, mais il est bien. Il voit une lueur dans ses yeux gris, qu'il n'a jamais vue avant, mais c'est rien, il est bien. Le Loup Noir opine lentement du chef. Il est content d'entendre ça. Moi aussi. Il glousse en remettant son t-shirt et boîte jusqu'à la porte de la salle de bain... où un infirmier l'attend. Sitôt dehors qu'il tend sa main, au cas où Nico veuille s'appuyer dessus... ce qu'il accepte volontiers. :

-Alors ?

-C'est galère... mais j'arrive à m'habiller !

Sourire vainqueur. L'infirmier le guide jusqu'à son fauteuil en le félicitant, l'installe et le laisse rejoindre la porte qu'il lui ouvre. Nicolas avait le droit de sortir... Voir du monde lui faisait du bien... Pas comme avant, où il avait l'impression d'en avoir besoin. Là, c'était vraiment un bien fou ; comme une gorgée d'eau fraîche en plein été. Pas vraiment parler, voir des visages suffisait. Il prenait l'acenceur et allait voir les gens de l'accueil... S'ils étaient pas trop débordés, il leur tenait compagnie... sinon il restait devant leur bureau, à observer la porte de l'hôpital qui s'ouvrait et laissait entrevoir le temps magnifique qu'il faisait à l'extérieur... C'est d'ailleurs ce qu'il se contenta de faire pendant quelques heures.

La paix... Et là. Là. :

-Eh ? Boubou ?!

Mais pas le temps de dire quoi que ce soit d'autre... Le voilà que son ami Tonnerre le pousse d'un pied, comme s'il se tenait sur un trottinette, droit vers la sortie... C'est fou comment, en l'espace d'un instant, votre vie peut se transformer en film d'action. Nicolas ne pouvait pas vraiment sauter du fauteuil sans se faire mal... il avait pas le temps non plus de gueuler sur Boubou pour ralentir... et des pouvoirs de Sensitif ne pourront pas convaincre une porte de s'ouvrir toute seule... Alors que faire à part hurler quand on la voit se rapprocher à vive allure ? Même le Loup Noir ne trouve rien à faire dans cette situation à part cligner des yeux devant la soudaine folie du moment.

Et puis, merci Satan, quelqu'un venant de l'extérieur ouvre la porte, voit les deux énergumènes arriver et se pousse tout en maintenant la porte pour les laisser passer. Nicolas est propulsé à l'extérieur, comme s'il sortait de l'eau après des semaines d'apnée... et prend une immense goulée d'air d'été dans ses poumons. Ses yeux plus habitués au brusque changement de lumière pleurent un peu... Mais il ne les ferme pas une seconde pour profiter du soleil, de la verdure et du monde qu'il retrouve enfin... Nicolas ne sort pas après un séjour à l'hôpital ; il redécouvre la beauté de la vie après un an à se morfondre sur lui-même, au creux de son palais mental en ruine, dans le brouillard de sa conscience... ...Et l'air qu'il avait inspiré ressortit presque aussitôt dans un éclat de rire. :

-GERONIMOOOOOOOOOOO !



#   Mar 26 Sep 2017 - 15:56

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Incompréhension totale de ton Nicky qui reste malheureusement pour lui complètement incapable de se défendre, coincé dans son fauteuil. Pas d’autre choix que de foncer, foncer sur une porte qui – vous êtes bénis ma parole ! – s’ouvre sur un miracle sous la forme d’une nana a l’air profondément ahuri.

La lumière éclate et tu plisses les yeux – please, les ferme pas, c’est toi qui conduis – on fait genre c’était safe jusque là ok ?. Quand soudain, un cri échappe à ton ami. Ton rire s’envole dans le ciel. T’es content. Tellement content. Tu viens de retrouver Nicky et ton cœur était pas totalement prêt à une surprise pareille. Non mais. Vraiment retrouver Nicky. Ton Nicky. Celui qui crie, celui qui rit. Celui qui vit, bordel ! Le même qui t’avait fait danser, le même qui beuglait Wannabe et Boys boys boys à Terrae. TON BRO QUOI ON A COMPRIS.

- WOUHOUUUUUUU !

Ma parole, vous allez réveiller les comateux de l’hosto’ si vous continuez à gueuler comme des fous ! C’est là qu’on est bien heureux que t’aies pas une santé du tonnerre – aha – pardon -  parce que sinon vous étiez partis pour rouler jusqu’à vous prendre un mur je crois. Là, tu piles littéralement – tu vas finir par nous l’éjecter, ton bro -, abandonnes le fauteuil et retrouves le sol de toute ton étendu :

- Euuuurg Nicky, j’sais pas qui du fauteuil ou d’toi pèse aussi lourd mais y en a un des deux qui va sérieusement d’voir songer au régime j’crois !

Bras écartés, paupières à demi close, c’est toi qui a l’air à moitié en train de décéder en fait. Ton sourire détrompe vite cette idée cependant. T’as cette espèce d’aura de vie qui s’échappe de toi encore plus que d’habitude, si c’est possible. Pour une fois, ton bonheur est pur. « Il est vivant, nom de Dieu ! ». Oui, il a survécu. Toi aussi, tu te souviens ?

- Alors Nicky, ça fait quoi de r’trouver l’dehors ? C’est un peu blanc l’hosto’, on va pas s’le cacher !

T’es pas con et tu sais que ça fait perpète qu’il a pas dû mettre le nez longuement et aussi peu préparé dans le monde extérieur. Tu te rappelles de tes propres longs moments passés à tourner en rond dans une chambre, coincé entre quatre murs. Et c’est pas les promenades dans les couloirs qui te sauvaient le moral. Oh, tu blablatais hein, c’est ta spécialité. Mais la première fois qu’il a plu et que t’étais bloqué, tarin collé à une fenêtre pour mieux voir le ciel pleurer, t’aurais juré que c’était tes propres larmes de frustration de pas être dessous qui tombaient en averse devant toi. T’espères que Nicky a pu sortir un peu quand même. Après tout, tu sais pas combien de temps ça fait qu’il est là. En fait, tu sais pas grand-chose, si on est vraiment franc.

Mais tu t’en fous. T’es content. « Nicky s’en sortira ! ».





Merci Ronron ♥
#   Mar 26 Sep 2017 - 19:28

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1073
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Ils gueulent ensemble une fois dehors, comme si rien n'avait changé, comme si tout était pareil. Leurs instants de folie, leur joie pure de gosses... Il a beau savoir qu'Asbjorn est plus vieux que lui, il a la sensation qu'il peut vraiment avoir 17 ans avec lui, car quelque part son ami n'a sans doute pas grandi depuis. Gagné en maturité peut-être, mais il n'a pas grandi. Alors oui, ils peuvent beugler comme des fous parce qu'ils se sont retrouvés, parce qu'ils sont jeunes, parce que l'air un peu lourd de l'été leur fait du bien.

Mais Boubou a pas le physique pour pousser un fauteuil bien longtemps à toute vitesse... Il pile d'un coup, forçant Nico à se rattraper pour ne pas tomber en avant. Il haussa un sourcil, pivota le fauteuil puis retient un rire en voyant Boubou complètement étalé, face contre terre. Il cacha son sourire heureux derrière une main. :

-C'est l'fauteuil. Définitivement le fauteuil. Et pis d'abord, on ne se moque pas du poids des bruh, BRUH !

Il dit ça comme une mauvaise imitation d'une adolescente troublée par les remarques qu'on pourrait lui faire à propos d'un éventuel surpoids. Alors déjà écoute pas les rageux darling~, t'es parfaite tant que t'es bien dans ta peau et que t'es en bonne santé wesh. Et puis c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charrette avant les œufs, venant de Boubou, qu'est toujours pas bien large... Sa morphologie doit être comme ça de base... ou alors il cache bien les muscles qu'il se fait petit à petit. Va savoir.

Malgré ça, il dégage une aura de bonheur intense qui le fait tendrement sourire. Et ouais. BigBadNicky est revenu, il est vivant. Il a fait ses conneries, mais il va mieux, malgré les dommages collatéraux, malgré tout ce qu'il aura fallu qu'il s'impose avant d'ouvrir les yeux. Un souvenir flou de leur dernière conversation lui revient, et il se rend compte de la position terrible dans laquelle il a mis son ami ; la drogue ou lui ? Il s'installe au fond de son fauteuil et regarde le ciel... On répond à sa question. :

-Le blanc peut être terrifiant, mais moi j'aime bien. Il m'aseptise et me fait apprécier tout le spectre des couleurs... D'ailleurs quand on décompose la lumière blanche, on peut voir les autres couleurs non ?

...ça devient personnel là. Hm. Nicolas se penche en avant et fait un clin d’œil à son ami encore un peu essoufflé. :

-EH DOUDE ! Tu veux prendre ma place ou tu vas réussir à lever tes vieilles fesses du sol ?

Oké c'était une pique un peu vilaine... Mais il avait qu'à pas se moquer du poids d'une lady. OUI JE SUIS UNE LADY ! Il bloque les roues du fauteuil avec ses freins et tend sa main vers son pote, son BoubouBruhSwag, son petit éclair de lumières. :

-The boys are back ?

Oui il cite High School Musical. Le trois précisément. EH QUOI KESTUVAFER ?



#   Mar 17 Oct 2017 - 16:44

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

« On se moque pas du poids des bruh, BRUH. »

« On. Se. Moque. Pas. Du. Poids. Des. Bruh.».

« BRUH ! »

- AHAHAHAHAHAHAHAHAHA BRUUUUUUUUUUUUH !

Ok. Tu. Oui. Tu te roules par terre de rire, littéralement en larmes. Tu ris, tu ris sans t’arrêter, de ce fameux rire puissant et communicatif. Il t’en faut peu, c’est bien connu, mais là quand même ! Oui, bon, je comprends. T’en as bien besoin, et ça te fait du bien d’entendre ton bro préféré dire des conneries, hein ? Tu mets du temps à te calmer. D’ailleurs, je soupçonne que ce soit le sérieux mal de côtes que tu te tapes à te marrer comme une baleine plus que la réelle envie d’arrêter qui te fait finalement essuyer tes yeux humides et reprendre ton souffle :

- Pfiou… Nicky… T’as bien failli m’tuer ce coup-ci !

Mais les choses reprennent et le Tonnerre te répond… plutôt poétiquement d’ailleurs ! Tu te redresses, en appui sur tes coudes, pour poser ton regard ambré sur lui, un sourire lumineux éclairant ton visage :

- C’est beau c’que tu dis, mon Nicky ! Et assez vrai, quand on y pense… !

Ton pote se penche et t’adresses un clin d’œil taquin avant de t’envoyer une vanne mignonette :

- J’risque fort de rester en décès ici jusqu’au bout mais pour toi DOUUUDE… Oula j’me suis laissé emporter. J’disais donc… Pour tes beau yeux Nicky, J’ferai des efforts !

Nicky qui justement te tend la main et… Cite High School Musical. Des fois, j’suis triste de pas pouvoir plus te contrôler, parce que c’est avec un air d’illuminé que tu places ta paume aux doigts tout fin dans la sienne en enchainant :

- GONNA DO IT AGAIIIN !

Et ni une, ni deux, tu retrouves miraculeusement l’usage de tes jambes. Tu resserres une fraction de seconde tes doigts sur ceux de Nicky, juste un petit geste, un petit « T’es de retour et j’pourrais pas être plus heureux, bruh ♥️ » avant de laisser sa liberté à sa main. Aaaah c’est beau la bromance !

- Bon alors Nicky ! On s’fait une balade ? Promis, j’tenterai de pas t’foutre dans un arbre héhé !

C’est relativement dangereux mais avec vous, tout est possible, pas vrai ?





Merci Ronron ♥
#   Mer 18 Oct 2017 - 15:12

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1073
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Boubou est mort de rire. Presque littéralement en fait... Omg bruh respire ! Ce serait con de crever maintenant alors qu'il vient de revenir de l'enfer ! Non mais please... Qu'allait devenir la Cool Patrol sans son co-fondateur et président ?! DOUDE ! Ah c'est bon, il revient enfin à lui. Les larmes aux yeux mais au moins, il respire. Tout en lui disant qu'il a bien failli le tuer. Nicolas pousse une onomatopée brève, et accompagne son sourire narquois d'un mouvement de la main presque princier. :

-Oh oh, mais je SUIS un tueur BoubouBruh ! Fais gaffe à tes fesses !

Il lui tend la main, Boubou lui dit qu'il va faire un effort pour tenter de survivre... et il aura suffi d'une référence douteuse pour qu'il se redresse d'un coup. Le sourire de Nicky s'agrandit quand il sent les doigts de son ami le serrer brièvement. Mais quand il va pour le lâcher, il le rattrape. Il ne veut pas lâcher sa main. Pas maintenant. Boubou propose une ballade mais... il y a des choses importantes qui doivent être dites. Même s'il s'amuse enfin, même s'ils rient ensemble... C'était trop important pour qu'il le garde au fond de lui, qu'il doute éternellement, et qu'il toujours cette crainte de faire une erreur en sa présence chaque fois qu'ils seront ensemble.

Nicky attire son Boubou à lui, le forçant à s'asseoir sur ses genoux. C'est fou comment, même amoindri, il arrive à le traîner. C'est sa volonté qui dépasse sa force. Il le serre dans ses bras, tout contre lui, pose son front sur son épaule. :

-Pas tout de suite. J'dois te causer de la dernière fois.

Il sait pas comment commencer... Et le Loup Noir est étrangement absent depuis un moment. Du coup il va agir sans filet. Parler de choses qu'il n'est même pas sûr d'avoir vécu. La tête toujours baissée, refusant de lever ses yeux vers l'ambre de son ami, il reprend. :

-Je me souviens plus trop... de ce qu'il s'est passé. Parce que... j'étais... pas tout le temps là. M'enfin, je suppose que tu vois de quoi je parle.

Saigneur, ça n'a jamais été aussi dur d'en parler... En même temps... Il en parlait pour la première fois non ? A Aaron, il n'avait raconté que les détails de son passé. La Miss, c'était toujours des conversations cryptées. Alice a du le sentir... Donc oui, ça doit être la première fois... en étant pas sous l'emprise de stupéfiants. Il trouve le courage de lever un tout petit peu la tête, pour planter son regard d'argent dans celui de Boubou. :

-Tel que je te connais, t'as du vouloir sourire jusqu'au bout, t'es peut-être parti parce que c'était trop pour toi. Mais je veux que tu me le dises.

Il le serra un peu plus fort, ce que ses bras affaiblis lui permettaient en tout cas, sans vraiment s'en rendre compte. Je n'te lâcherai pas Boubou. :

-Je veux que tu me dises ce que tu as pu ressentir... pas pour que je me fasse du mal à y repenser, mais pour apprendre de mes erreurs... Nos erreurs en fait.

Je sortais enfin de mon antre. On ne te lâchera pas Asbjorn. :

-On ne veut pas te faire mal pour ce genre de connerie.



#   Mer 18 Oct 2017 - 22:05

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

La main à qui tu voulais si gentiment rendre sa liberté ne te laisse finalement pas la sienne. Tu poses un regard étonné sur ton ami avant te faire tirer vers lui, toujours plus perplexe :

- Bah ? Duuu-

Mais avant que ton « Duuuude » plaintif d’incompréhension n’ait le temps d’être achevé tu atterris sur les genoux du Tonnerre, serré dans ses bras tout fins, son front contre ton épaule. Toi qui avais commencé à intégrer la notion d’espace vital… Tu t’en retrouves tout désorienté. Mais t’es comme les chats, hein ? Tu retombes toujours sur tes pattes, mon Boubou. Rapidement, ton air paumé fait place à de la tendresse alors que ta main libre vient se poser sur l’arrière de la tête de Nicky. Nicky qui dit que la balade n’est pas pour tout de suite. Nicky qui veut causer.

« On cause sérieux, nous, des fois ? ».

Apparemment, aujourd’hui, oui.

Sur le coup, tu ne comprends pas. Sur le coup, tu vois juste les yeux argents de ton ami qui refusent de croiser tes ambres. Sur le coup, tu constates juste que c’est important mais qu’il a du mal à en parler. Alors sans te départir de ton sourire, égal à toi-même, tu te fais silencieux et attentif. Puis ça tilte. Tu revois Nicky devenir plus sombre, plus violent, plus prédateur. Ton Nicky devenu Nicolas ce jour-là. Ce Nicolas a qui tu as parlé, que tu as tellement cherché que tu as bien cru que t’allais en garder quelques séquelles. Ton ami sans être ton ami, la même personne mais différente. T’as pas tout saisi ce jour-là…et t’espérais bien qu’il te demanderait jamais ce que tu avais ressenti.

Quand enfin vos regards se retrouvent, tu fais bonne figure avec ta mine sereine, confiante. Pas ton grand sourire habituel, t’es quand même pas con à ce point, mais t’as le mérite d’avoir l’air posé, calme. Sauf que Nicky te le demande, ce que tu as ressenti. Ça fait comme une pierre qui tombe dans ton estomac, tes doigts se resserrent sans que t’en aies conscience sur ceux du Tonnerre, t’as l’air d’un peu plus t’enfoncer dans ta capuche. Ses bras t’étreignent légèrement plus fort, tu te laisses faire, tentes de refouler la tristesse que tu sens t’échapper. C’est à peine si tu réalises le passage du « Je » au « On ». Tu comprends sans comprendre. Tu-

Ta tête s’enfonce dans le cou de Nicky. Tout replié sur toi-même, t’as l’air de vouloir disparaitre autant que possible. Un petit duo parmi tant d’autres à l’hôpital. Lieu spécialisé dans les rapprochements humains, qu’on dirait, dans les soudaines démonstrations d’affection, dans les moments un peu trop pathétiques des fois. Peut-être par crainte de voir l’autre disparaitre. Peut-être par bonheur qu’il ne le soit pas, justement. Peut-être parce que soudain, on réalise qu’une personne que l’on ne croyait pas si importante ne l’est finalement que trop. Peut-être parce que parfois, on ne comprend pas pourquoi on ne ressent pas plus de peine, finalement.

- Il ira jusqu’où avec ses peut-être, notre gosse ?
- Mais jusqu’au bout du monde, mon chéri. Notre Asbjorn, il ira jusqu’au bout du monde, à coup de peut-être.


Eh oui, Asbjorn à peine né qui attaquait le monde à coup de « Peut-être ». Avant le langage, c’étaient ses grands yeux qui interrogeaient toute la vie. « Peut-être qu’il est méchant parce que les gens n’ont pas été gentils ? Peut-être qu’il crie parce qu’en fait il est un peu seul ? Peut-être que si je lui tends la main, il arrêtera de pleurer et de faire du mal aux autres, non ? ». Boubou et ses peut-être avec lesquels il croyait pouvoir sauver le monde, sauver tout le monde. Tellement raccroché aux « Peut-être » et à sa bonne volonté qu’il en a oublié d’être humain des fois. Oublié, c’est le mot. A trop se convaincre d’aller bien, on en garde des séquelles, on zappe qu’un être vivant c’est composé de pas mal de trucs divergents, de sentiments positifs, mais aussi négatifs.

- Je… Je me souviens pas c’que j’ai r’ssenti Nicky. ‘fin. C’est flou. Pardon. T’sais ce truc du cerveau d’ignorer…d’autres trucs.

Ton ami te demande de parler de sentiments négatifs, d’émotions que t’es trop habitué à ignorer. T’as l’impression qu’il vient d’ouvrir un fossé sans fond en toi et que t’es prêt à y tomber. Ton cœur bat un peu plus vite, et tu te forces à desserrer l’emprise de tes doigts sur les siens. C’est comme s’il venait d’ouvrir le coffre des sales émotions de toutes les années de ta vie que tu gardais bien planqué on sait pas trop où. Quelque part dans ta capuche, comme le reste, sûrement.

- J’ai envie de t’aider… vous aider… ? J’sais pas si je dois dire Tu ou Vous, Nicky aha.

Tu voudrais redresser la tête, mais t’y arrives pas. T’as même pas envie de pleurer. Tes yeux ne se sont pas humidifiés. Rien. Tu te sens juste… Soudain un peu trop plat. Comme si ton énergie se faisait la malle mais que t’avais plus la motivation de courir après.

- J’sais juste que même si j’devais p’têtre avoir peur, j’te faisais confiance, Nicky. J’savais. J’savais que tu m’ferais pas du mal. Ou alors que ce s’rait pas voulu. Puis j’sais que j’énerve déjà les gens quand ils vont bien des fois, t’sais, alors j’me doute que des fois j’devrais apprendre à m’taire un peu aha. Mais déso’, Nicky, j’voudrais bien t’aider plus, j’t’assure. Si… Si ça m’revient j’te l’dirai !

T’arrives enfin à te redresser. Tu plaques tes yeux dans ceux d’argent du Tonnerre. Tu lui souris. Tu lui souris toujours, et comme d’habitude t’es lumineux. A croire que tu sais instinctivement refermer à double tour le coffre des mauvaises émotions.

« Je vais bien. Pourquoi j’pourrais pas sourire ? Pourquoi j’devrais m’sentir mal, alors que j’vais bien ? Puis là, c’est pas d’moi qu’il s’agit. C’est d’Nicky. Moi, j’vais bien. ».





Merci Ronron ♥
#   Mar 24 Oct 2017 - 16:20
Messages : 142
Date d'inscription : 22/07/2014

C’est le moment de lancer les rumeur !
Ne cherchez pas à découvrir ce qui se cache derrière cette intervention, vous n'y parviendriez pas... Tout ce que vous en saurez sera ce que nous souhaiterons bien vous en montrer.
Profitez donc du spectacle...

—Non mais non mais non mais c’est pas possible, sérieusement, comment ça on n’a plus de nouvelles ?! s’excita Nikkou en traversant la rue, son téléphone collé contre l’oreille. OH MON DIEU, IL S’EST FAIT ENLEVER. T’IMAGINES SI CA FAIT COMME AVANT ET QUE C’EST DE NOUVEAU LES SCIENTIFIQUES ??? Bon tu m’diras c’est Aaron qui a foutu la merde la dernière fois mais OMG ET SI CA CREAIT DE NOUVEAU UNE GUERRE ET QU’IL SE FAISAIT TORTURER ET TOUT ET TOUT ? JE SUIS SUR QUE C’EST QUE LE PREMIER, Y EN AURA D’AUTRES. NON MAIS JE TE DIS QU’IL Y EN AURA FORCEMENT D’AUTRES. C’EST SÛR. JE LE SENS. Mais arrête de te foutre de moi, UN MASTER DISPARU C’EST GRAVE OK ?? Han mais non c’est pas les scientifiques c’est LES PSYS. C’EST EUX. All– allo ? Yuuna ?? Yuuna ??? T’es encore là ?? Pourquoi elle a raccroché ?!
#   Mar 24 Oct 2017 - 20:29

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1073
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Il se tasse dans nos bras. Alors qu'il est aussi grand que nous, il paraît d'un coup bien petit, bien fragile, bien trop jeune. Ça nous rappelle tout ces gamins du village qui exécutaient nos ordres quand Oldie est mort... On devait devenir une espèce de grand frère alors qu'on avait aucune idée de comment agir en vérité. Sauf que là, tout est différent. Nicolas savait parfaitement qu'il ne pourrait pas rassurer Boubou à ce sujet, le Loup Noir savait parfaitement qu'il ne pourrait pas le forcer à en dire plus. Bien sûr, on ne voulait pas qu'Asbjorn soit malheureux... Mais avec ce qu'on a vécu ses derniers mois, on sait qu'on ne peut pas tout gérer. Ceux qu'on aime ont, eux aussi, leurs épreuves à traverser... Tout ce qu'on pouvait faire c'est être là, même si ça nous fend le cœur. Il ne se souvient pas ou peu de ce qu'il s'est passé, Nicolas comprend où il veut en venir. Sa propre mémoire lui faisait faux-bond depuis la désintoxication, peut-être même avant sauf qu'il ne s'en rendait pas compte. Ce n'est pas qu'à cause de la drogue, c'est aussi parce qu'il s'est longtemps voilé la face. Voir que Boubou faisait de même lui pinça le cœur mais il ne dit rien. :

-Lui ou moi, peu importe. On reste ton Nicky. 'fin. Le Nicky de la Cool Patrol plutôt !

Avant que Boubou ne se redresse, on le sert un instant contre nous. On le sent vidé d'énergie et d'émotion et ça nous fait mal. Mais c'est comme ça. Il fallait quand même être là, il fallait quand même tenir le coup, être prêt pour le jour où nous le verrons sourire pour la première fois. C'est à son tour maintenant de se battre... d'aller au-delà de "Moi, ça va". N'est-ce pas ? Car plus la lumière est vive, plus les ténèbres sont sombres. Et la lumière de ton sourire Asbjorn, je reconnais son ombre. Nous, on sourit pour de vrai. On est tendre pour notre ami secoué par notre faute... Mais on lui fait confiance.

J'entends un éclat non loin, je lève la tête soudain à l'affût. Mes cheveux trop longs m'empêchent un instant de bien reconnaître la personne au téléphone, mais à l'aura qu'elle dégage, c'est forcément un Master. Un Master qui dit qu'un autre Master a disparu... qui dit qu'il y a peut-être un problème avec les psys. Mon instinct part au quart de tour. Quel Master a pu disparaître ? Serait-ce possible que quelque chose se prépare ? Qu'est-ce que j'ai pu raté dans ma connerie ? L'épisode avec les scientifiques ne va pas se répéter ?... Si ?... Terrae en danger ? Aaron au courant ? Forcément il est Master. Quelles mesures sont prises ? Est-ce qu'on sera assez fort pour défendre Terrae au moment venu ? ...... Pourquoi on panique alors qu'on n'est sûr de rien ?...... :

-J'comprends pas très bien ce qu'il se passe en ce moment... murmure-t-il surtout pour lui-même. ...et je peux pas trop faire de recherches dans mon état... mais il va falloir que la Cool Patrol se tienne prête à mon avis.

Tout le monde d'ailleurs. Il ne sait pas à quoi, il ne sait pas comment. Surtout qu'il sait qu'Alice n'aime pas trop la violence, que la Miss commence tout juste à bien s'entraîner avec Elwynn et Boubou... omg n'en parlons pas, même s'il arrive à s'entraîner, Nicolas n'était pas sûr que son ami arrive à réagir en cas d'attaque surprise. Gnnnh ok je regrette tellement de m'être drogué maintenant... Le Loup Noir soupira et tenta d'avancer le fauteuil roulant en poussant les roues... sauf qu'il ne bougea pas d'un centimètre... Boubou était toujours sur lui et il arrivait à peine à pousser son propre poids. :

-Boubouuu j'ai les bras en yaouuurt !

Si vous voulez une définition de la tristesse, c'était le visage de Nicolas face à cette simple constatation.



#   Sam 9 Déc 2017 - 21:37

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Oui. Oui, Nicky reste ton Nicky. Peu importe combien ils sont là-dedans, lui est toujours là. Il te sert encore un peu dans ses bras avant de te laisser te redresser. Tu souris, parce que tu souriras toujours. Tu souris, même si tu es un peu inquiet. Pour lui. Pour tous ceux qui doivent être un peu perdus aussi. Tu te demandes si un jour tu arriveras à tendre la main à tous ceux qui en auront besoin, tout en sachant parfaitement que ce ne sera jamais le cas.

Une voix au loin te force à te concentrer sur autre chose, ce qui n’est pas plus mal. Un instant, tu fronces les sourcils en suivant le regard du Tonnerre. Une disparition… ? Les scientifiques… ? Tu ne comprends pas tout. Le peu que tu saisis ne te donne pas une très bonne impression. D’ailleurs, Nicolas est bien de ton avis, sur ce coup-là. Tu chasses la nouvelle vague d’inquiétude qui menace de te tomber dessus. Tu l’ignores, même si tu commences à légèrement flipper. Il dit qu’il va falloir que la Cool Patrol se tienne prête. A quoi ? Comment ? Comment, toi, tu pourrais être prêt pour quoi que ce soit ? Tu te trouves toujours un peu paumé. Dès que quelqu’un élève la voix, se montre à peine violent, tu paniques, tu rejettes. Etre prêt ? Vraiment ?

Tu aurais cinquante questions, mais pas une ne franchit tes lèvres. A la place, ton visage s’illumine et tu viens lever ton index et ton majeur juste à côté de ta joue :

- La Cool Patrol est toujours ready, Nicky ! T’inquièèète peu importe ce qu’il s’passera, on s’ra toujours là !

Mais soudain, c’est le dépit. Tu vois ton ami tenter d’avancer…sans bouger d’un poil. En même temps, non seulement il est pas hyper en forme, mais il a un boulet léger sans non plus être un poids plume sur les genoux. D’un bond, tu rends au garçon sa liberté :

- Bah aussi ! Quelle idée d’me poser sur tes guibolles et d’penser pouvoir avancer ensuite ! Roooh. T’inquiète, j’vais te gérer, Nicky !

Et ni une, ni deux, te revoici aux commandes du fauteuil. Ouais, t’es comme ça toi. Tu crains dégun, même pas ta maladresse. Vous repartez ainsi. Comme toujours. Vous glissez sur le sérieux pour mieux repartir sur les conneries. Faudrait voir à pas se saper le moral, mmh ?

- Alors ? Tu survis à la bouffe de l’hosto’ ? J’sais que c’est pas le truc le plus ouf au monde aha ! Ah et tu vas devoir avoir des séances de rééducation, nan ? Déso’ de t’l’apprendre, mais tu vas douiller un moment. Mais t’es fort, tu t’remettras vite sur pieds. Comme ça, ça m’laisse le temps d’bosser encore mieux mes pouvoirs en plus pour que quand tu sois à nouveau à fond j’puisse nous faire rentrer en boîte, Nicky ! Enfin bon, tu veux aller à un endroit en particulier là tout de suite ? Et. T’as l’droit de t’balader autour de l’hosto’, au moins ?

Tu parles. Tu parles trop. Tu parles pour planquer tes peurs sous des tonnes de mots. Tu parles pour ne pas penser. Tu parles sans réfléchir, pour éviter de surchauffer. Tu ne veux pas te souvenir. Tu veux continuer de vivre dans ton monde à toi, ton petit Paradis perso’, peut-être fait de mensonges, d’œillères et de déni, mais celui dans lequel tu parviens à évoluer. Celui où Nicky ira mieux. Celui où Terrae sera toujours un lieu de paix. Celui où les méchants sont vaincus par les gentils et où la vie est simple, un long fleuve tranquille. Oui, tu l’aimes, ton Paradis.





Merci Ronron ♥
#   Dim 10 Déc 2017 - 16:17

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1073
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : Oui.

Nicolas évite d'oppresser un peu plus Boubou avec ce qu'il a pu se passer. Il faut avancer n'est-ce pas ? Moui, je ne suis juste pas persuadé qu'Asbjorn le fasse de son côté... Ce doit être la seule chose qui me perturbe réellement. Il dit que la Cool Patrol est toujours prête. Nicolas aimerait en être aussi certain que lui, mais il lui sourit. Ne vendons pas la peau de l'ours avant de casser les œufs. Ça se trouve, il n'y a rien de grave... Les Masters peuvent gérer ça... Ahah.

Boubou se lève en lui disant que c'était une mauvaise idée de l'avoir mis sur ses genoux. Nicky proteste. :

-Non mais câliiin ! Et puis j'ai oublié...

...que t'étais fragile ? ...que tu galérais avec ton propre poids ? Meh. Okay, okay oublie ça. Boubou le pousse alors, en disant qu'il le gère. Ça le gêne un peu mais bon, avoir un coup de main, c'est cool. Et ils discutent comme si rien ne s'était passé. :

-Ch'uis pas difficile niveau bouffe tu sais... mais c'est vrai que c'est pas la joie à l'hôpital.

Dis donc c'est lui ou il s'est tapé une réputation de bon mangeur ici ?... Parce que c'est genre, l'un des premiers trucs qu'on lui demande depuis qu'il est à l'hôpital... Ou alors la bouffe est vraiment pas terrible. C'est vrai que c'est pas fou mais ça se mange ! :

-La rééduc' c'est pour bientôt ! Aoi attend que je tienne debout plus longtemps avant de m'y envoyer. J'dis pas non... parce que ouais, c'est clair que je vais douiller.

Mais ça lui fera du bien... De bouger hein, pas de douiller... eh quoi que... NON mais EUH HEIN ! :

-Mais oui, tu as le temps de t’entraîner... et oui j'ai le droit de me balader. Mais pas trop loin.

Et bon, il était sensé être accompagné d'un infirmier pour qu'on sache où il est mais vu la sortie qu'ils viennent de faire, tout l'hôpital est au courant que Nicky prend l'air. Il l'avait pas fait jusque là, sortir, peut-être parce qu'il n'osait pas vraiment...  :

-T'sais. Je vais vivre chez Aaron le temps que je sois complètement remis. Et puis parce que vivre tout seul... Il coupe sa phrase, la suite étant une évidence douloureuse. On va devoir s'occuper de Charlotte mais on pourra s'entraîner là-bas si tu veux... Euh. Dans le jardin, je pense... Pour éviter de foutre le bordel.

Ouais parce qu'il n'était pas chez lui, ça restait la maison de Ronron quand même.



#   Mer 27 Déc 2017 - 17:15

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Adélaïde Hamilton
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire des trous dans tes tshirts ♥
Humeur : Mon sourire ne disparait jamais.

Nicky répond à toutes tes questions, une à une, et tu écoutes avec attention. T'as un peu l'impression d'être un père inquiet qui s'assure que son gamin est bien traité, là. Enfin. Plutôt un oncle farceur. Ou un père méga-irresponsable. Enfin. Y a un truc, quoi.

- Bien, faut qu'tu te nourrisses correctement pour reprendre des forces ! Nan parce que là, j'suis pas loin d'être plus musclé qu'toi, Nicky, et ça, admet qu'c'est pas normal !

Et t'es à peine dans l'exagération.

Le Tonnerre te dit qu'il a le droit de se balader tant que ce n'est pas trop loin. Tu te souviens que quand tu étais à l'hôpital, tu devais avoir un Master avec toi pour sortir, mais après tout, chaque personne a un suivi différent. Et puis, si aucun membre du personnel de l'hôpital n'a remarqué votre sortie pour le moins fracassante, c'est qu'il y a un sérieux problème !

Tu apprends ensuite que ton Nicky va aller vivre avec Aaron. Tu souris en l'entendant t'expliquer à demi mot que vivre seul, ce n'est pas l'idéal pour lui en ce moment. Oui, il n'a pas besoin de finir sa phrase. Tu sais. Ce n'est pas pour rien que tu sautes ainsi sur tout le monde, que tu es si démonstratif et affectueux. T'en as besoin. Un besoin vital.

- Yep ! C'est chouette ça, j'suis content pour toi, Nicky ! Et y a pas d'soucis, j'te promets qu'on cassera pas tout. Surtout si y a ta p'tite sœur toute choupette dans l'coin !

Vous vous baladez ainsi un moment encore, à vous raconter des anecdotes diverses, les dernières nouvelles de Terrae. Mais au bout d'un moment, ton bro se fait moins bavard, tu sens sa fatigue. Tu lui ébouriffes doucement les cheveux en lui disant qu'il est temps pour lui de se rentrer, mais que tu repasseras le voir souvent.

Tu le laisses dans sa chambre et t'en vas. Oui. Tu y retourneras. Autant que possible. Parce que tu sais que la solitude dans un hôpital est une des pires choses à vivre. Parce que cela va avec l'ennui, avec trop de réflexion introspective inutile. Mais Nicky n'est pas seul. Alors Nicky ira mieux, pas vrai ?





Merci Ronron ♥
#   
Contenu sponsorisé

 

We dream of a brand new start, but we dream in the dark for the most part. [Nicky ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.