Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
- Entre la grassouillette et la jolie biche - (XD)
Mar 19 Juil 2011 - 23:26
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

Tomoe m’avait indiqué le chemin pour me rendre dans la chambre de Fujino-Sama, mais cette salope ne m’avait pas accompagné. Pourquoi ? Parce que mademoiselle ma tendre sœur avait des choses, soi-disant, plus importantes et plus intéressantes à faire … foutaises.

Me dirigeant d’un pas las vers la dite chambre de Shizuru, je toquais à la porte où le numéro 68 était indiqué avant d’enfoncer la poignée et rentrer directement en me penchant respectueusement.

- Shizuru Fujino, c’est un plaisir de vous rencontrer !

Me relevant en souriant jusqu’aux oreilles, je regardais un instant le thon se trouvant devant moi sans comprendre pourquoi les gens lui vouaient un intérêt vu sa face de phacochère. Sérieusement … Se foutait-on de moi ? Avec cette tête, les rôles d’esclaves pourraient être inversé.

Grosse, roses de poils de tête, gras, et surtout, surtout, l’acné. Mais n’oublions pas, non surtout pas … son look. Un joli sweatshirt vert avec des fleurs et un cheval (mon petit poney ?) avec un pantalon trop court (elle a de l’eau dans ses caves ?!) en velours orange (elle voulait ma mort) !

- Salut … Heu … T’as du bretzel ?

Pardon ?! Pour qui me prenait-elle au juste, bon … d’accord … C’est une Fujino ... mais tout de même quoi ! Elle me prenait déjà pour sa bonne ?! Car en la voyant, même avec une bonne éducation, je ne pouvais m’empêcher de me foutre d’elle ! Aucun respect n’émanerait de moi pour une personne … comme cette ... chose.

Sortant de la chambre sans même lui répondre, je me barrais de là en claquant la porte avant de me retourner et bousculer sur une personne se trouvant dans le couloir. Ma tête … ma tête ! Je vais mourir ! Non ... ah non …

Regardant la jeune fille qui était sous moi (parce que ouais, j’étais à califourchon sur elle), je lui adressais un fin sourire gêné avant de lui dire :

- Gomen …

Je fus tellement perturbée par l’horreur que j’eu aperçu, que j’en ai perdu l’équilibre. Me relevant de la fille que j’avais fait tombé, je lui tendis une main pour l’aider à se relever.

- Encore désolée, je ne sais plus quoi faire de ma maladresse. Je me présente, Tomoyo Marguerite Asama, je suis nouvelle. Et vous ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 19 Juil 2011 - 23:36
avatar
Invité

- Gomen …

Je dois avouer que je n’ai pas compris directement ce qui m’arrivait, une chose si je puisse dire me tomba dessus sans que je ne puisse l’éviter. Oui, j’ai de l’adresse donc j’évite facilement tout projectile, mais quand il s’agit d’une personne, c’est autre chose.

Me retrouvant donc sur le sol en lâchant un petit gémissement de douleur quand mon dos vint taper la moquette du couloir, je regardais d’un air méchant la jeune fille qui avait fait remonté ma jupe en m’emportant sur le sol. La poisse, elle m’est tombée dessus.

- Encore désolée, je ne sais plus quoi faire de ma maladresse. Je me présente, Tomoyo Marguerite Asama, je suis nouvelle. Et vous ?

Me tendant une main que je ne refusai pas, j’écoutais la demoiselle se présenter. Une surprise de mauvais gout peut être ? Non, cela était encore un coup de mon destin déformé. C’était donc la sœur de ma petite Tomoe, bizarrement, je priais à ce moment même les cieux qu’elle n’avait pas hérité de ce gène de maladresse.

Dépoussiérant ma jupe par réflexe, je serai la main de la jeune Tomoyo avant de me présenter.

- Shizuru, Shizuru Fujino, To-Chan.

Penchant légèrement la tête, je lui accordais un sourire avant de la regarder. Elle ne ressemblait pas à Tomoe, non, elle ressemblait comme deux gouttes d’eau à son Père. Cela en était presque … effrayant.

Remarquant par la même occasion que sa sœur n’était pas là, je haussais un sourcil avant de lui demander :

- Où se trouve Tomoe ?
Revenir en haut Aller en bas

Mar 19 Juil 2011 - 23:45
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Shizuru, Shizuru Fujino, To-Chan.

To-Chan … Mon Dieu ! Elle pouvait en trouver de ces surnoms, par contre, quelqu’un veut bien m’expliquer comment se fait-il qu’il y ait deux Shizuru Fujino ? Une pour les prises photos et l’autre pour les cours peut être ? Et si c’était elle Shizuru, c’était qui l’autre vache ?

- Où se trouve Tomoe ?

Tomoe, cette salope ! Rien que le fait d’entendre son prénom m’énervait d’avantage. Serrant les poings, je pris deux grandes bouffées d’air histoire de me calmer.

- Ma chère sœur a des choses beaucoup plus, je cite, intéressantes et importantes à faire que de venir me présenter à vous.

Elle allait criser sur ma sœur en entendant ça à votre avis ? Non pas que j’avais peur pour ma sœur, elle fait ce qu’elle veut de sa vie cette salope … hein ? Après tout, elle ne méritait que ça.

- Une petite question … comment ce nomme votre voisine, celle de la chambre 68 ? Au fait ! Bon numéro de chambre !

*Big Smile + Clin d’œil *
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 19 Juil 2011 - 23:53
avatar
Invité

- Ma chère sœur a des choses beaucoup plus, je cite, intéressantes et importantes à faire que de venir me présenter à vous.

Tomoe m’avait donc lâchée, ce n’était pas dans ses habitudes pourtant. Sortant mon gsm de ma poche, je composais un numéro avant d’écrire un petit texto à son encontre.

« Minuit, dans ma chambre sans faute. Shizuru. »

Cela voulait tout dire, si elle ne venait pas, sa tête de Master cramerait sans hésitation, me lâcher ainsi, moi, la grande et belle Shizuru Fujino !

Avant que je ne puisse m’exciter un peu plus sur le cas de Tomoe, sa sœur interrompit mes pensées pour me poser une question assez étrange.

- Une petite question … comment ce nomme votre voisine, celle de la chambre 68 ? Au fait ! Bon numéro de chambre !

Je devais sourire ? Je crois qu’involontairement, je l’ai fait. Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne m’attendais pas à une telle réplique sortir de la bouche d’une Marguerite. Ne connaissez-vous pas nos deux familles ? Non ? Crevez donc.

- Ara … Je te remercie pour ce … commentaire, To-Chan.

Lui adressant un sourire, je l’invitai à rentrer dans ma chambre. Ouvrant la porte de celle-ci, j’attendis qu’elle y pénètre avant de fermer la porte derrière celle-ci.

- Ma voisine m’as-tu demandé, elle s’appelle Cindy McBoops. Pourquoi cette question ?
Revenir en haut Aller en bas

Mer 20 Juil 2011 - 0:07
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Ara … Je te remercie pour ce … commentaire, To-Chan.

Et merde ! J’ai vraiment l’impression que ma connerie l’emporte sur tout le reste, parce que sérieusement … dire ça à … ELLE ! J’avais rien d’autre à faire que me foutre dans la merde toute seule ?! Elle avait peut être pas si mal prit que ça ? Elle avait quand même sourit hein … oui, hein ? Passons, je dois dire que ce que j’avais entendu à son sujet était fondé. Elle était d’une beauté … effrayante, ses iris rouge sang, son visage fin, son teint porcelaine mais surtout … sa gestuelle.

- Ma voisine m’as-tu demandé, elle s’appelle Cindy McBoops. Pourquoi cette question ?

J’ai eu la courtoisie de faire sa connaissance, elle est d’une finesse et d’une classe monumentale. Simplement, devais-je lui dire le fond de ma pensée ? J’opte pour un oui.

- Elle est laide et sans classe. Elle me fait peur, j’ai peur d’être infectée.

*Fausses petites larmes*, pourquoi changer celle que j’étais alors que je me trouvais devant une Fujino ? Son titre, lui servait-il autant ici que dehors ? Et puis … faut vraiment l’admettre cette fille c’était vraiment une vache.

- J’ai appris que ma chère Tomoe-Chan était une Master Air et vous, Shizuru-Sama ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 20 Juil 2011 - 0:17
avatar
Invité

- Elle est laide et sans classe. Elle me fait peur, j’ai peur d’être infectée.

Ara ? Je savais que Cindy faisait peur à plus d’une, mais je ne m’attendais pas que ce soit à ce point. M’approchant de Tomoyo, je déposais ma main sur son épaule tout en lui offrant un sourire compatissant. L’invitant par la même occasion de prendre place sur ma table à thé, je m’excusais de me retirer un instant pour aller allumer la bouilloire. Retournant vers mon invitée du jour, je pris place en attendant que l’eau chauffe.

- J’ai appris que ma chère Tomoe-Chan était une Master Air et vous, Shizuru-Sama ?

Lui adressant un petit sourire, je tendis une main en sa direction avant de faire naitre une petite flammette dans ma main. L’agrandissant légèrement tandis mes yeux étaient remplis d’étoiles en voyant mon pouvoir se matérialiser sous nos yeux, je lui répondis :

- Je suis étoile, un feu Lunaire. Je suis donc marionnettiste, fais attention à toi, Tomoyo.

Lui faisant un clin d’œil en faisant disparaître mes flammes, je me relevais pour aller faire le thé. Revenant plateau en main, je déposais une tasse devant la sœur de Tomoe avant de prendre place juste devant elle.

- J’espère que tu apprécies le thé, Tomoyo, et je te prie d’arrêter directement de m’appeler Shizuru-Sama, appelle moi Shizuru, cela me convient parfaitement.

Lui adressant un sourire, je portais ma tasse à mes lèvres tout en fermant les yeux. Savourant le liquide doucement, je jouissais intérieurement en sentant sa saveur couler dans ma gorge.

- Parle moi de toi, j’aimerai en savoir plus … sur toi.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 20 Juil 2011 - 15:13
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Je suis étoile, un feu Lunaire. Je suis donc marionnettiste, fais attention à toi, Tomoyo.

Cette fille était impressionnante en même temps, je suis sure qu’une personne matérialisant du feu devant moi aurait été impressionnant ! Cette école m’intriguait de plus en plus. Marionnettiste, cela voulait-il dire qu’elle pouvait me contrôler … Forcément, sinon elle ne m’aurait pas mise en garde, hum ? Etait-elle une menace ? Peut être … Mais à cet instant précis, je n’avais pas peur d’elle. Etait-ce ma naïveté ou ma stupidité qui prenait le dessus à cet instant précis ? Car une personne censée … serait partie en courant.

- J’espère que tu apprécies le thé, Tomoyo, et je te prie d’arrêter directement de m’appeler Shizuru-Sama, appelle moi Shizuru, cela me convient parfaitement.

Le thé, bah … ouais. Ca me semblait logique, non ? Hochant de la tête, je lui souriais tout en la regardant s’asseoir devant moi.

- Parle moi de toi, j’aimerai en savoir plus … sur toi.

Sur moi ? Que dire ?

- Comme tu le sais je suis une Marguerite, je viens donc de la région de Kyoto. Comme vous n’est-ce pas ? J’ai 21 ans et une vie assez banale en fait. Evidement, il y a eu des rebonds qui m’on fait atterrir ici.

Goutant le thé en marquant un légèrement pause, je souriais de contentement en savourant son gout. Sucré légèrement, doux et délicieux.

- Et vous ? Parlez moi de vous, Shizu…ru.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 20 Juil 2011 - 15:24
avatar
Invité

- Comme tu le sais je suis une Marguerite, je viens donc de la région de Kyoto. Comme vous n’est-ce pas ? J’ai 21 ans et une vie assez banale en fait. Evidement, il y a eu des rebonds qui m’on fait atterrir ici.

Elle avait donc 21 ans, elle était plus âgée que moi. Pourtant son physique lui donnait un air plus jeune, plus enfantin en quelque sorte. Je pouvais dire la même chose de Tomoe, elle aussi, du haut de ses 23 ans, je ne lui en donnerai pas plus de 16 si je ne la connaissais pas spécialement.

Je me demandais aussi quel avait été les rebonds de sa vie, je ne connaissais pas son histoire, je savais celle de sa sœur mais elle … Elle m’était complètement inconnue. Si j’eu bien compris les dires de Tomoe, elle vivait avec sa mère … la mère de Tomoe, ne devait-elle pas être morte depuis longtemps ?

- Et vous ? Parlez moi de vous, Shizu…ru.

Prenant un instant pour lui répondre, je me demandais ce que je pouvais bien lui dire. La vérité ou le mensonge, que choisir des deux ? Soupirant doucement, je me décidais de reprendre la conversation.

- Je suis l’héritière du clan Fujino comme tu dois sans doute le savoir, Tomoyo. J’ai fêté mes 17 ans cette année, je suis donc plus jeune que toi …

Devrais-je lui dire pourquoi je suis ici ?

- Je suis à Terrae à cause d’un vide qui s’est formé en moi il y a longtemps d’ici, un abandon, une tristesse profonde mais surtout, lasse de ma vie. Je cherchais quelque chose, quelque chose qui pourrait combler ce vide qui s’était formé en moi, c’est pourquoi j’ai accepté de venir à Terrae quand on m’a dit qu’ils combleraient mon trou dans la poitrine.

Une question ?

- Et toi, quelle est la raison de ta venue, Tomoyo ?
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 21 Juil 2011 - 19:06
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Je suis l’héritière du clan Fujino comme tu dois sans doute le savoir, Tomoyo. J’ai fêté mes 17 ans cette année, je suis donc plus jeune que toi …

Ouais, ca coulait de source. Et après tout, qui dans ce pays ne connaissait pas le clan Fujino. Sa famille a toujours utilisé la mienne en tout cas, c’était les paroles de Mère. Les Fujino étaient des gens hors de portées, des gens qui ne se mélangeaient, pourtant, devant moi j’avais l’héritière … Et celle-ci était … tellement sociale que ça me paraissait peut être un peu faux.

- Je suis à Terrae à cause d’un vide qui s’est formé en moi il y a longtemps d’ici, un abandon, une tristesse profonde mais surtout, lasse de ma vie. Je cherchais quelque chose, quelque chose qui pourrait combler ce vide qui s’était formé en moi, c’est pourquoi j’ai accepté de venir à Terrae quand on m’a dit qu’ils combleraient mon trou dans la poitrine.

Que pouvait-il bien lui être arrivé pour qu’elle finisse ainsi ? Je n’avais pas eu vent de cela, personne n’en parlait, tout le monde la croyait « en voyage ». Serait-ce à cause de ses parents ? Ou de l’histoire de l’étrangleur ? Personne ne savait vraiment si c’était elle qui avait fait ça, personne que je ne connaissais du moins, Tomoe le savait-elle, elle ?

- Et toi, quelle est la raison de ta venue, Tomoyo ?

Prenant une grande inspiration, je lui dis :

- Je vais faire simple, ma maman s’est tuée en tuant les deux raisons de vivre de mon papa. Et elle m’a laissé seule … En quelque sorte, c’était aussi un « abandon ».

Je devais être stupide, mais je souriais en disant ça. C’était tellement con de sa part de partir pour ça, c’était tellement con de m’avoir fait subir ça.

- Vos yeux … Ils ont quelques choses d’étranges, étrangement … attirants. Beaucoup de gens vous font ce compliment ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 21 Juil 2011 - 19:24
avatar
Invité

- Je vais faire simple, ma maman s’est tuée en tuant les deux raisons de vivre de mon papa. Et elle m’a laissé seule … En quelque sorte, c’était aussi un « abandon ».

Partageons nous vraiment la même douleur ? Certainement pas, celles-ci étaient toutes différentes les une des autres. Mais d’une manière ou d’une autre, nous étions « semblables » dans notre peine. Je ne voulais pas que ce désarroi arrive à quoi que ce soit, ca faisait mal d’entendre ça de la bouche d’une autre personne. Je n’étais pas une personne nostalgique pourtant … mais à cet instant, ma seule envie fut de l’enlacer même si son sourire assez content contrastait avec ces paroles.

- Vos yeux … Ils ont quelques choses d’étranges, étrangement … attirants. Beaucoup de gens vous font ce compliment ?

Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me dise cela, restant un instant à la regarder étrangement pour savoir où elle voulait en venir, je finis par soupir avant de lui répondre.

- Merci pour ce compliment, il est vrai qu’il est rare que des personnes complimentent mes yeux. Ils ont pris l’habitude de s’enfuir ou devenir muet quand mes yeux se posèrent sur eux.

Attrapant sa main qui se trouvait sur la table, je lui accordais une nouvelle fois un sourire cependant plus étincelant afin de lui dire :

- Tes yeux aussi sont magnifiques, Tomoyo.

Lâchant sa main en me déposant un peu plus sur le dossier de mon siège, je continuais à la regarder avec ce petit sourire au coin des lèvres.

- Cela te prend souvent de complimenter les gens ?
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 21 Juil 2011 - 22:28
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Merci pour ce compliment, il est vrai qu’il est rare que des personnes complimentent mes yeux. Ils ont pris l’habitude de s’enfuir ou devenir muet quand mes yeux se posèrent sur eux.

Pourquoi s’enfuir ? Elle était si méchante que ça ? Je n’avais pas l’impression, mais parfois les apparences sont parfois trompeuses. Ce geste me surpris, je ne m’attendais pas à ce qu’elle me prenne la main ainsi. Mais je n’en tenu par rigueur.

- Tes yeux aussi sont magnifiques, Tomoyo. Cela te prend souvent de complimenter les gens ?

Mes yeux ? D’habitude on me complimentait plus sur mes cheveux, ceux-ci était gris blanc, étrange en sachant mon âge n’est ce pas ? Et pour une Japonaise, ca l’est encore plus ! Mais je savais très bien que mes yeux étaient sublimes, c’est pour ça que je la remerciais :

- Et bien Merci, pour ce qui est de complimenter les gens … Je n’ai jamais vu quelqu’un que je pouvais complimenter jusqu’à aujourd’hui. Es-tu toujours aussi gentille quand tu rencontres quelqu’un pour la première fois, ou c’est parce que je suis la sœur de Tomoe ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 21 Juil 2011 - 22:38
avatar
Invité

- Et bien Merci, pour ce qui est de complimenter les gens … Je n’ai jamais vu quelqu’un que je pouvais complimenter jusqu’à aujourd’hui. Es-tu toujours aussi gentille quand tu rencontres quelqu’un pour la première fois, ou c’est parce que je suis la sœur de Tomoe ?

Elle venait de répondre à mes questions d’un traite, chose que j’appréciais relativement. La regardant toujours, je pris ma tasse de thé et en buvais une gorgée avant de lui répondre.

Que pouvais-je donc lui répondre, je n’étais pas gentille tout simplement. Et le fait que Tomoe soit sa sœur ne me faisait ni chaud ni froid, que je la déteste ou que je l’aime, ma relation avec Tomoe ne sera guère changée. Nous étions unies plus que quiconque, évidemment, je ne pouvais pas faire n’importe quoi non plus. Elle me tuerait, elle me l’a déjà dit. Je la trompe, je la blesse physiquement ou mentalement, elle me tuera. Pourquoi ? Parce que je suis devenue « son idole », ca chose qu’on ne peut toucher ou souiller.

- Je n’ai que faire que tu partages le sang de Tomoe, tu n’es pas elle après tout.

Lui adressant un sourire, je poursuivis de mon ton toujours aussi calme.

- Je ne suis pas gentille avec les nouveaux, disons juste que je me rapproche des gens qui me plaise.

Déposant ma tasse, je remis mes cheveux en place une fois cela fait. M’approchant de la table afin d’y poser mes coudes, je posais ma tête sur mes mains tout en détaillant des yeux la cadette des Marguerite.

- Tomoe est moi entretenons une relation inimaginable pour quiconque. Elle me sert, en échange, elle a droit de vie sur mon âme. C’est une épée à double tranchant entre nous, si je me blesse, elle se blesse. Tu vas sans doute trouver cela étrange, mais d’une manière ou d’une autre, je n’ai aucun ami. Je ne considère pas cela « importants » mais plus « utiles ». Evidement, il y a des exceptions à la règle. A présent, quatre personnes me sont chère. En première place, Moi. En deuxième, celle que j’ai aimé. En troisième à ex éco avec la deuxième, Tomoe. Et la quatrième, celle qui a autant de forces et de pouvoirs que moi, Akari-Chan.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 21 Juil 2011 - 22:54
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Je n’ai que faire que tu partages le sang de Tomoe, tu n’es pas elle après tout.

Elle a raison, je n’étais pas Tomoe, je n’étais pas elle. Et encore heureux en fait … Après tout chaque personne était unique, et je ne voulais absolument pas qu’on me jette dans un sac en me donnant une étiquette ou encore mieux « un groupe ». Je n’accepterai jamais de ressembler à Tomoe, même petite nous étions différentes et ça continuera. Je ferai en sorte d’être fière de celle que je saurai et je ne suivrai les pas de personnes pour le devenir.

- Je ne suis pas gentille avec les nouveaux, disons juste que je me rapproche des gens qui me plaise.

Je n’avais pas décelé une once de méchanceté de sa part jusqu’à présent, j’étais peut être sur la bonne voie. Soit.

- Tomoe est moi entretenons une relation inimaginable pour quiconque. Elle me sert, en échange, elle a droit de vie sur mon âme. C’est une épée à double tranchant entre nous, si je me blesse, elle se blesse. Tu vas sans doute trouver cela étrange, mais d’une manière ou d’une autre, je n’ai aucun ami. Je ne considère pas cela « importants » mais plus « utiles ». Evidement, il y a des exceptions à la règle. A présent, quatre personnes me sont chère. En première place, Moi. En deuxième, celle que j’ai aimé. En troisième à ex éco avec la deuxième, Tomoe. Et la quatrième, celle qui a autant de forces et de pouvoirs que moi, Akari-Chan.

Est-ce que Shizuru se servait-elle de Tomoe ? Sans doute et cela les regardaient. Mais qu’elle ne se serve surtout pas de moi ! Je ne l’accepterai pas, pas d’être une chose que l’on peut utiliser puis jeter. En y pensant … qui était la deuxième personne qui était au même niveau que Tomoe ? Une autre servante ? Non, elle avait dit l’aimer … Elle savait donc « aimer ». Etonnant … Il y avait peut être plus de bon en elle que je n’aurai cru, il ne lui restait plus qu’à l’exploiter.

- Et bien, j’en apprends des choses ! Pourquoi es-tu ainsi avec moi ? Je t’intéresse ? Tu me convoites comme une nouvelle esclave pour remplacer ma sœur ? Ou encore mieux, elle ne te comble plus assez ? Désolée pour la franchise, je n’ai pas l’habitude de mâcher mes mots. Et ne le prend pas méchamment.

Afin de détendre un peu l’atmosphère, je me rigolais un petit peu. Regardant autour de moi, je vis un lit d’appoint dans la chambre de Shizuru … Aurait-elle une colocataire ?

- Tu vis seule ici ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 21 Juil 2011 - 23:16
avatar
Invité

- Et bien, j’en apprends des choses ! Pourquoi es-tu ainsi avec moi ? Je t’intéresse ? Tu me convoites comme une nouvelle esclave pour remplacer ma sœur ? Ou encore mieux, elle ne te comble plus assez ? Désolée pour la franchise, je n’ai pas l’habitude de mâcher mes mots. Et ne le prend pas méchamment.

Un rire, elle venait de rire après avoir lâcher ça. Croyait-elle qu’elle était capable de faire mieux que Tomoe, je n’attendais plus qu’elle le prouve si l’envie lui venait. Mais cela serait difficile, j’avais du mal à me le dire, même à le penser … Mais Tomoe … Etrangement, je l’appréciais. Non pas amoureusement, cela allait bien au dessus de ça. Elle m’avait sortie de son emprise, elle m’avait aidé à me redresser, j’avais changé ma manière d’être grâce à elle. Je ne jurai plus que par ce nom de famille maudit, je me croyais toute puissante et tout possibles. C’était le cas, mais je ne trouvais toujours pas cette chose … Cette étincelle. Elle me l’a apporté, étrangement …

Je pouvais sentir mes yeux tourner aux rouges, choses qui s’effacèrent après trois secondes. Je n’avais rien contre elle, je ne pouvais pas m’énerver pour mes propres appréhensions, elle n’était pas fautive de mal être, elle ne mesurait pas ses paroles, elle ne connaissait pas la douleur et la puissance de mots, ce n’était pas sa faute.

Par avant, je l’aurai tuer d’un clignement de signe après sa première question, pourquoi ? Parce que je ne supportais pas quand l’on me tenait tête, je ne laissais personne s’adresser ainsi à moi … serais-je devenue gentille ou plutôt « molle » ?

Je ne savais plus quoi penser, je ne savais même plus quoi dire, j’entendis sa question, mes yeux se décollaient de ses lèvres pour se poser sur le fameux lit. Ara … Qui dormait là déjà ? Ah … je me souviens, elle s’appeler … Kira non … Sora … Encore moi … Kisa. Oui, la petite Kisa … Elle est partie … Peut être, je ne me souviens déjà plus d’elle.

Levant la main vers le plafond, je laissais mon pouvoir bouillir dans mon corps. Une fois la pression à son maximum, je fis flamber le lit de loin, une petite explosion, des rafales de flammes. Me relevant brusquement en fermant la main, je fis disparaître les flammes pour ne laisser plus qu’un tas de cendres en plein milieu de ma chambre.

Me retrouvant donc debout, je m’approchais violement de Tomoyo. Levant main dans sa direction, je ne prononçais que « Tomoyo Marguerite Asama » pour que celle-ci se fige sur place.

Pressée sous mon contrôle, je la fis basculer sur le sol avant de me mettre dessus à califourchon. La regardant toujours dans les yeux, je souriais avant de me pencher vers son visage. Me glissant jusqu’à son oreille, je lui demandais :

- Préfères-tu que je sois méchante ?

Riant légèrement, je me redressais en lui rendant la capacité de son corps. Me frottant les mains en me dirigeant vers le fond de ma chambre. Je me posais devant une fenêtre vitrée, je regardais ce qu’il se passait dehors. Rien, absolument rien, ouvrant la fenêtre pour retirer l’odeur de suies se trouvant dans ma chambre, je soupirais doucement.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 21 Juil 2011 - 23:26
avatar
Féminin

Messages : 527
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 24
Emploi/loisirs : Etudiante de Terrae ! ✩
Humeur : T'as qu'à le découvrir ... :D

- Préfères-tu que je sois méchante ?

Réduisant en cendre le lit se trouvant dans la pièce, du moins le petit, j’admirais le brasier qui se formait devant moi. Mais ma surprise ne se tarda pas là dessus quand elle me sauta dessus. Premièrement, je sentis une certaine gêne dans mes mouvements, je ne … sais plus bouger … heu ?! Je détestais qu’on me contrôle c’est simplement injuste et lâche, elle se croyait puissante peut être ?

Se bougeant finalement en me laissant enfin me mouvoir, elle s’en alla pour regarder le paysage comme une cruche.

- Peut m’importe que tu sois méchante ou gentille, du moment que tu es vraie. Par contre, par respect pour qui je suis, une personne à part entière, ne me contrôle plus jamais sans que je puisse me défendre. Je ne manquerai jamais autant de respect à quelqu’un !

Je fis le regard le plus noir que je possédais même si je ne m’adressais qu’à son majestueux dos. Ma voix montrait tout de même mon mécontentement, je n’allais pas laisser passer cela, c’est pour ça que je m’approchais d’elle je pressais ma main sur son épaule afin de la faire me regarder.

- Une fois mais pas deux.

Je ne voulais pas jouer avec le feu non plus (Quel jeu de mots ! =D), c’est pour ça que je me reculais un peu d’elle. Son regard rouge une fois de plus poser sur moi … Différent cette fois-ci, absent en quelque sorte.

- Shizuru … Allo ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

 

- Entre la grassouillette et la jolie biche - (XD)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble ! :: Chambre de Shizuru.
Aller à la page : 1, 2  Suivant