Partagez | 
Désolé, mais là, faut vraiment qu'on en parle... [avec Ipiu <3]
##   Jeu 2 Nov 2017 - 22:55

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Le réveil avait été quelque peu difficile. Nathanaël avait été complètement désorienté, ne réalisant pas tout de suite qu'il se trouvait dans une chambre d'hôpital. Les souvenirs étaient heureusement revenus progressivement, le réconfortant. C'était fait. Il avait passé son Étoilisation et elle s'était, finalement, plutôt bien passée. La veille au soir, juste après son réveil, le médecin était venu lui expliquer ce qui s'était produit et comment il était arrivé jusqu'à l'hôpital, grâce à un de ses camarades se baladant dans les bois. Il avait dormi pendant plus d'un jour après l'utilisation excessive et incontrôlée de ses pouvoirs et, en plus de la fatigue, il avait subi une légère hypothermie. Son état était cependant stable et il ne devrait rester encore un peu à l'hôpital que pour être certain que tout allait bien.

Juste après son réveil, le Terre avait directement demandé qu'on avertisse Ipiu et Alice des derniers événements et du fait qu'il était à l'hôpital, en précisant qu'il allait bien, qu'elles ne devaient pas s'inquiéter pour lui. Toujours exténué, il s'était rapidement rendormi et avait passé la nuit sans interruption.

Ce matin-là, il se sentait déjà bien mieux, la confusion de la veille s'étant dissipée et son énergie majoritairement récupérée. L'Anglais sentait cependant qu'il lui faudrait encore quelques jours avant d'être à nouveau en pleine forme. Il espérait sortir rapidement de l'hôpital, car il avait quelque chose d'important à faire. Il devait aller parler à Ipiu. C'était impératif et le plus tôt serait le mieux. Il avait besoin de lui dire certaines choses que son Étoilisation lui avait révélées, ou plutôt, lui avait fait réaliser, car au fond, il l'avait toujours su, mais ne l'avait simplement jamais vraiment accepté. Le Terre s'était trouvé des excuses, continuellement, pour éviter les moments difficiles, pour éviter les problèmes, mais, au final, il n'avait fait qu'en créer, les avait entassés et avait attendu que la montagne s'effondre. Heureusement, les dégâts furent moindre. Il s'en sortait bien.

Lorsqu'on frappa à la porte, Nathanaël s'attendit à voir entrer l'une des infirmières, mais le visage qui apparut dans l'encadrement de porte lui procura une joie immense.

Bonjour Ipiu. Je suis heureux de te voir. Je pensais justement à toi.

Hrp:
 



Merci Aa-chan <3
##   Ven 3 Nov 2017 - 6:38

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2291
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle était fatiguée ces derniers temps le sommeil n’était plus au rendez-vous. Faut dire que la date de l’inventaire était arrivée bien trop tôt. C’était une préparation de longue haleine, il fallait organiser les tâches et ce n’était pas évident. Il fallait qu’ils vérifient tous les livres qu’ils avaient réellement en stock et cela incluait des heures de travail supplémentaire quand les portes de la bibliothèque fermaient… Et des heures qu’ils ne pouvaient pas faire partager aux temps partiels qui eux à contrario commençait à préparer leurs examens. Du moins elle avait préféré leur laisser le choix au vu de leur sérieux dans leur travail.

Elle soupira, c’était enfin finit et tout le monde profitait. Personnellement elle était fière du travail accompli. Elle s’étira sur sa chaise de bureau, maintenant les stocks faits elle pouvait réfléchir à quels livres elle recommanderait pour le début de l’été. Elle devrait renouveler certains ouvrages manquants, mais en trouver de nouveaux pour ravir les lecteurs de l’été. Elle comptait aussi organiser début septembre une vente à bas prix des ouvrages trop abimés pour continuer de passer de mains en mains, elle s’y préparait déjà.

Quand son portable se mit à vibrer, aucun nom ne s’afficha. Elle décrocha cependant, elle utilisait aussi ce téléphone comme outil de travail et elle n’avait pas les numéros de toutes les librairies avec lesquelles elle pouvait travailler.

« Allo ? »


Elle fut mise au courant de l’état de son ami, elle laissa pour ainsi dire tout en plan et après un petit « j’te laisse faire la fermeture » à une collègue, elle partit pour l’hôpital. Quand elle y arriva il dormait comme un bien heureux, cela la rassura sur son état plus que les propos rassurants du médecin au téléphone. Elle préféra ne pas le réveiller, elle reviendrait le lendemain. Elle ne faisait pas partie de sa famille, et même si elle avait toujours trouvé cette question idiote à Terrae où on n’embarquait pas sa famille dans ses bagages elle dut se plier au règlement et renter pour la soirée.

Elle ne revint donc pas affolée le lendemain matin mais attendit d’avoir terminé son travail. Elle arriva sur le coup de quinze heures, une liseuse acheté la veille sur le chemin du retour dans le sac à mains, cette dernière contenant tout ce qu’elle avait pu télécharger en anglais dessus. Et un anthurium en pot sur les genoux. Elle savait que son ami aimait les plantes et elle était pr^te à tout pour qu'une chambre d'hôpital ne ressemble plus à une chambre d'hôpital. Les hôpitaux étaient sa hantise depuis longtemps. Elle n'aimait pas leur blancheur artificielle.

Elle toqua doucement à la porte avant de l’ouvrir et de glisser sa tête bouclée dans l’entrebâillement.

« Salut ! »
lui dit-elle avec un grand sourire voyant qu’il était éveillé.

Elle entra et referma la porte derrière elle. Il avait l’air en meilleure forme que la veille au soir, bien qu’il n’ait pas été dans un état alarmant, il avait récupéré quelques couleurs.

« Il suffisait de le penser et me voilà ! Comment vas-tu ? »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Ven 3 Nov 2017 - 21:39

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Cela faisait deux semaines que les événements de la St-White s'était déroulés, cela faisait deux semaines que Nathanaël fuyait son amie quand il le pouvait et restait distant quand il ne le pouvait pas. Il n'arrivait alors pas à encaisser le choc de savoir Ipiu en couple avec Aaron. Pourtant, lorsqu'il découvrit des cheveux bouclés se glisser par la porte entrouverte, il ne ressentit qu'une joie profonde. Toute émotion négative avait disparu. Il était simplement heureux de la revoir.

La Tonnerre entra avec un Anthurium sur les genoux et le sourire du Titan s'agrandit. Il avait une chance immense d'avoir cette jeune femme pour amie, il en avait conscience. La fleur était magnifique et elle aussi.

Je me sens mieux. J'ai pu manger à midi et j'ai l'impression d'avoir récupéré des forces. Je crois que le médecin souhaite me garder encore un jour en observation pour être certain, mais je pense qu'il fait un peu de zèle. J'ai bien conscience qu'il me faudra quelques jours pour être complètement remis sur pied, alors je ne vais pas faire de folie. Il va sans doute passer plus tard. Et toi  ? Je suis content que l'hôpital t'ait téléphoné. Que t'ont-ils dit ?

Nathanaël sourit avec douceur. Il avait hésité, un bref instant, à directement entrer dans le vif du sujet, mais il avait préféré discuter un moment avec Ipiu avant, tranquillement. Ces deux dernières semaines n'avaient pas été les plus agréables et les plus simples entre eux, alors il voulait essayer de rattraper un peu ce temps perdu, si on pouvait le dire ainsi. Elle allait sans doute être étonnée de son changement de comportement, mais il souhaitait prendre un peu de temps avant de lui expliquer, car il n'était pas certain qu'elle reste avec lui une fois qu'il aurait exprimé ce qu'il avait à lui dire.



Merci Aa-chan <3
##   Sam 4 Nov 2017 - 19:53

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2291
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle fait rouler son fauteuil jusqu’au bord du lit. Du temps où elle pouvait encore se lever elle aurait posé la plante sur la table de nuit et se serait ensuite assise sur le bord du lit de son ami. Ce temps est révolu, elle sent assez confusément qu’il y a quelque-chose d’étrange chez lui, de différent, mais qui ne sort pas inchangé de son étoilisation ? Elle pose la plante sur la table de nuit et répond à sa question :

« On m’a dit que avais décidé de piquer un somme dans les bois après avoir déchainé tes pouvoirs… Cette étoilisation te ressemble bien. »
elle sourit.

Nath aimait la nature, et n’aurait blessé les autres pour rien au monde. De ce qu’elle savait des évènements, elle les trouvait plutôt logiques si logique il pouvait y avoir dans une étoilisation. Elle connaissait bien la versatilité des sentiments. Elle était sensitive.

« Moi ça va. »


Elle ça va toujours bien maintenant, elle n’a nulle raison d’aller mal. Elle vit dans un endroit qu’elle aime, fait un métier qu’elle aime, a des amis, une famille. Elle a une vie qu’elle estime heureuse et bien remplie, le reste n’est qu’un interlude qui passera rapidement. Bien entendu certains jours sont remplis de contrariétés, parfois d’angoisse, mais tout cela est amené à passer. N’ayant nulle immense joie dans sa vie elle ne pourrait avoir nulle immense tristesse. Elle savait que Nathanaël l’évitait, et cela l’attristait sans la plonger dans une profonde tristesse. Elle savait qu’il avait besoin de temps avant de lui parler, mais qu’il finirait par lui parler. Et si ce n’était pas lui qui venait à elle, elle viendrait à lui. Elle lui laissait de l’espace mais il était HORS DE QUESTION qu’elle l’abandonne.

Installée près de son lit elle regarda avec un sourire amusé.

« Alors que c’est-il passé, ne me dit pas que c’est un écureuil qui a déclenché ça en passant devant toi ! »

La surprise est un sentiment fort elle en a conscience… Pourtant elle doute que ce soit cela… Elle sait qu’ils doivent parler et elle estime que le temps est venu.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 5 Nov 2017 - 15:07

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Hrp:
 

Ipiu s'était approchée, positionnant son fauteuil au bord du lit. Elle était si proche et à la fois si loin, c'était assez étrange, mais cela ne le gêna pas. Elle était là. Nathanaël lui sourit en retour. Oui, la Tonnerre avait raison et il ressentait une certaine fierté à avoir passé cette étape de cette manière, car, bien qu'il y ait évidemment eu une explosion de pouvoir et une perte de maîtrise, il y avait aussi eu de la douceur.

L'Anglais aurait aimé qu'elle développe un peu plus sa réponse, mais accepta sa concision. Il lâcha ensuite un petit rire à sa remarque et prit le temps de réfléchir. Ce n'était pas tant ce qu'il avait à dire qui demandait réflexion, mais la manière de le faire et comment aborder le sujet.

Non, pas du tout. En fait, je méditais dans une clairière et... je crois que j'ai complètement lâché prise. C'est à ce moment-là que le processus a débuté.

Il marqua une brève pause. Le Titan avait répondu à la question, mais il devait expliquer davantage. Il le voulait et il pensait qu'amener le sujet de cette manière était sans doute la manière la plus douce de le faire.

J'étais particulièrement apaisé ce jour-là et cela n'avait pas été le cas depuis un moment.

Il décida de ne pas commenter plus en détail pour le moment. Un large sourire se dessina sur ses lèvres.

J'ai enfin trouvé ce que je veux faire, au niveau professionnel j'entends. Je vais faire un Master en Neurosciences. J'ai vu un Ted Talk l'autre jour et cela m'a ouvert les yeux. Cette découverte m'a fait un bien fou. Tu sais à quel point je me posais des questions sur mon avenir professionnel. C'était une réelle inquiétude et avoir enfin trouvé ma voie m'a apporté une telle sérénité ! C'est ce qui m'a aidé à lâcher prise lorsque j'étais dans cette clairière. Je me sentais bien, en paix avec moi-même. Et tu m'as aidé, pour que mon Étoilisation se passe bien.

Voilà, Nathanaël avait lancé le sujet. À présent, il ne pouvait plus revenir en arrière, mais il n'était pas effrayé et n'avait aucune intention de revenir sur ses pas. Peu importait le résultat, il devait le faire. Il était confiant et serein. Il se pencha légèrement pour prendre l'une des mains de la femme qu'il aimait et la serra doucement dans les siennes.

À un moment, j'ai pris peur. Lorsque j'ai senti que mes pouvoirs prenaient le dessus, j'ai essayé de lutter, mais cela ne servait à rien. Et puis, je me suis dit que si je restais positif, rien de mal ne pourrait arriver. Alors, j'ai pensé à toi, à ce que je ressens pour toi. Je sais que tu ne veux pas entendre ces mots, mais j'ai besoin de les dire, parce que c'est important et que c'est réel. Je n'en ai plus peur, je n'en ai plus honte, parce que je sais que ce que je ressens pour toi est beau, comme ce que j'ai créé dans cette clairière. Je t'aime Ipiu. Je t'aime et je ne veux plus lutter contre mes sentiments, je ne veux plus les cacher. Je sais que tu ne ressens pas la même chose pour moi et je ne te le demande pas. Je ne sais pas si je rencontrerai un jour une autre femme que je pourrai apprendre à aimer comme je t'aime, tant les sentiments que j'ai pour toi sont profonds, mais ce n'est pas grave. Ce qui est important pour moi, c'est que tu sois heureuse et si tu peux trouver ce bonheur auprès d'Aaron, alors je suis heureux pour toi.

Le Titan marqua une courte pause, mais ne laissa pas le temps à son amie de parler. Il avait encore des choses à lui dire.

Je ne vais pas te cacher que cela m'a fait un choc et c'est pour cela que je n'étais plus le même avec toi ces deux dernières semaines. Il fallait que je me protège, que j'apprenne à accepter et j'ai réussi, je crois. Je suis désolé. Je n'ai pas envie que quoi que ce soit change entre nous, mais je comprendrais que tu ne sois plus à l'aise en ma présence. Je t'ai fait une promesse et j'aimerais pouvoir la tenir. J'espère que tu m'en laisseras l'occasion, mais ne t'en voudrai pas si ce n'est pas le cas.

La voix douce de l'Anglais se tut. Il avait fini. Durant toute la durée de son monologue, il n'avait pas quitté son amie des yeux, dans lesquels elle avait pu lire l'intensité de ses sentiments. Un doux sourire était à présent affiché sur son visage. Il n'avait pas peur. Même si Ipiu décidait de partir, le laissant seul, il ne dirait rien. Il souffrirait sans doute un peu, c'était inévitable, mais pas insurmontable. La nouvelle Étoile lâcha la main de celle qu'il aimait pour la libérer, marquer la fin de son discours. Il avait terminé. C'était à elle, maintenant, de réagir, de décider.



Merci Aa-chan <3
##   Dim 5 Nov 2017 - 16:15

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2291
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle le laisse parler, elle sait écouter. Un master en neuroscience, pourquoi pas ? Elle n’est sûre que d’une chose, quelle que soit la voie qu’arpentera Nathanaël il le fera avec assiduité. Il sera bon dans ce qu’il fera, elle n’en doute pas… Et il cherchera à faire quelque-chose de bien. Elle avait longtemps pensé qu’il serait médecin, mais après tout… tout le monde pouvait être médecin. Il était doté d’un remarquable esprit, il pouvait faire plus que n’importe qui, elle sentait qu’il pouvait faire avancer la science et améliorer le quotidien de bien plus de personnes que s’il avait été simple médecin. A ses yeux il était ce genre de personnes, pourtant elle ne le lui dirait jamais en ces termes, elle ne lui mettrait jamais cette pression.

Elle comprenait ce qu’il s’était passé dans la clairière. Elle le laisse parler, mais bientôt elle en vient à craindre ses mots, elle aurait aimé qu’il s’arrête avant de bouleverser l’équilibre qui régnait entre eux… Mais il en a besoin. Elle encaisse. Elle a peur que tout change, le changement est terrifiant quand on a du mal à trouver un équilibre. Elle connaissait ses sentiments, elle les avait fuis car elle ne pouvait pas les partager. Elle n’est pas faite pour l’amour.

Elle manque d’étouffer, comment ça trouver le bonheur auprès d’Aaron ? C’est quoi ces conneries ? Son esprit décide de se focaliser la dessus, c’est plus simple. Il ne lui laisse pas le temps d’ingérer l’information ou de répondre quoi que ce soit. Tant mieux, elle aurait été sans doute insultante en se focalisant sur l’information que son cerveau n’avait pas réussi à comprendre.

Elle mit un certain temps à reprendre la parole. Il avait été honnête avec elle, plus qu’elle ne l’avait été. Elle devait clarifier la situation, arrêter de faire semblant. Lui l’avait juste compris avant elle.

« Nath, je n’ai aucune raison de partir. Tu as raison, on le savait tous les deux depuis longtemps, et… ça fait longtemps que je l’ai accepté… mais j’avais peur qu’on ne puisse plus être amis, que tu me demandes de m’éloigner ou plutôt que tu ais besoin que je m’éloigne si on abordait le sujet. Tu es précieux pour moi, alors j’ai fait des choix qui t'ont fait souffrir. Pardon. »

Elle réussi à lui offrir un sourire un peu tendu.

« Je ne suis pas faite pour être en couple car je ne crois pas en ce genre de relations, elles sont trop fragiles. Je ne sors pas avec Aaron, et je ne le serais jamais. Nous sommes amis, c’est bien assez. »

Et comme elle n’a pas peur de le blesser ou qu’il se méprenne sur ses intentions elle se permet sans doute bien plus de choses avec lui qu’avec Nathanaël.
Elle se saisit de la main du jeune homme qui venait de lâcher la sienne.

« Pardon d’avoir fait comme si tes sentiments n’étaient pas importants, pardon de t’avoir forcé à les retenir. Je serais toujours à tes côtés, aussi longtemps que tu voudras de moi comme amie. »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 5 Nov 2017 - 17:16

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Ipiu ne parla pas tout de suite, encaissant sans doute le coup. Longtemps, Nathanaël avait enfui ses sentiments, conscient que tous deux étaient bel et bien au courant de ce qu'il ressentait, mais que c'était aussi bien plus facile d'ignorer, ne pas en parler pour ne pas créer de tension, risquer une rupture de leur amitié. Au final, chacun craignait de voir partir l'autre, alors qu'aucun d'eux ne le souhaitait.

L'Anglais écouta son amie. C'était à son tour de parler et il ne l'interrompit pas, comme elle l'avait laissé s'exprimer. Ses premiers mots le rassurèrent instantanément. Au fond, il avait tout de même craint qu'elle le quitte, incapable de gérer la situation ou de l'accepter. Elle s'excusa et sourit. Il se retint de tout mouvement, sachant qu'elle n'avait pas fini. Le Titan ne comprit pas très bien pourquoi elle ne pensait pas être faite pour être en couple, mais il ne lui poserait pas de questions. Il connaissait son histoire et le traumatisme était sans doute encore présent. De plus, elle était libre de vivre sa vie comme elle l'entendait et il l'acceptait, bien entendu. Il fut cependant surpris d'apprendre qu'elle n'était pas en couple avec Aaron, mais à nouveau, il s'agissait de sa vie, de ses choix et il n'avait pas à se poser de questions à ce sujet. Il aurait pu s'en vouloir de s'être monté la tête avec une histoire imaginée, d'avoir tiré des conclusions hâtives, mais cela ne lui traversa même pas l'esprit. Et puis, cela n'aurait rien changé au problème, si on pouvait appeler cela un problème. Dans le fond, il était heureux que les événements se soient déroulés ainsi, car, même si le Terre en avait souffert, il en était ressorti grandi.

Nathanaël ne put se retenir de frissonner lorsqu'Ipiu prit sa main. Elle s'excusa à nouveau et il se contenta d'abord de hocher la tête, attendant qu'elle termine.

Merci d'accepter et de rester. Merci d'être là pour moi et de me laisser être là pour toi.

Il lui offrit un nouveau sourire doux et lui serra doucement la main. Un ange passa. Il se sentait bien. Il était heureux. Tout avait été dit et il n'avait plus besoin de cacher ce qu'il ressentait. Cette fois, les deux amis avaient mis sur la table la dernière chose qui pouvaient les éloigner, la dernière ombre au tableau.

Je pense que cette fois, on peut vraiment définir l'hôpital comme le lieu où on aborde les sujets délicats. Je vais commencer à bien l'aimer, cet endroit...

L'Anglais lâcha un petit rire. Il ne savait pas ce que l'avenir lui réservait. Il ne savait pas s'il parviendrait un jour à ne ressentir que de l'amitié pour Ipiu, s'il trouverait une autre femme à aimer ou s'il finirait sa vie comme il était ce jour-là, mais cela importait peu. Ce qui comptait pour lui, était le moment présent, ce moment qu'il partageait avec l'une des personnes qui étaient les plus importantes à ses yeux.



Merci Aa-chan <3
##   Dim 5 Nov 2017 - 20:34

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2291
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Elle n’aimerait jamais les hôpitaux. C’était tout à fait incompatible avec son vécu, tout comme l’idée même d’être en couple d’ailleurs. Elle lui avait parlé de Julien rapidement, mais le connaissant il devait se douter que c’était bien plus profond et douloureux qu’elle ne voulait bien le dire. Elle ne croyait pas en cette forme d’amour qui rendait bête et pouvait rendre aveugle aux plus grandes escroqueries. L’amitié était de loin une valeur plus sûre.

« Ce serait bien si on pouvait parler à cœur ouvert… Ailleurs… »

Effectivement c’était l’endroit où ils parlaient le plus et c’était triste. Il fallait qu’ils aillent mal, profondément mal pour réussir à parler. C’était assez caractéristique chez eux, ils préféraient se taire que de révéler leurs fardeaux. Ils avaient tellement peur de se blesser l’un l’autre qu’ils se mutilaient en silence.

« Plus de secrets. Jamais. D’ac ? »

Elle serra un peu plus fort ses doigts, aujourd’hui ils avaient frôlé la catastrophe. Elle ne voulait pas que ça se reproduise, elle ne voulait pas qu’ils se poussent mutuellement dans leurs derniers retranchements. Elle se fit la promesse de ne plus le laisser s’isoler et de ne plus rien lui cacher. Ensemble elle savait qu’ils étaient forts.

Le reste de l’aprem ils la passèrent à débrieffer les derniers évènements de leur vie. Elle lui parla de la bibliothèque et de Tjay, il lui parla de ses cours et d’Alice. Cela lui fit du bien de parler avec lui, comme avant. De voir cette tension entre eux disparaitre. Elle était heureuse d’avoir retrouvé son ami. Heureuse qu’il comprenne et ne lui demande pas plus. Elle était consciente aussi que le ciel ne serait pas toujours limpide. Les sentiments non partagés seraient toujours là, et peut-être qu’un jour cela serait trop dur pour son ami. Elle avait toujours le rôle le plus facile. Si on veut.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   
Contenu sponsorisé

 

Désolé, mais là, faut vraiment qu'on en parle... [avec Ipiu <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.