Partagez
[EVENT - 1] Nobody said it was easy, no one ever said it would be these hard [/Aoi ♥]
##   Ven 3 Nov 2017 - 0:15

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice avait mal. Alice se sentait vide. L'avant-veille, l'annonce avait été lancée. L'état d'urgence. Les rondes des Master. Le couvre-feu. Et Alice avait mal, elle était mal, parce qu'elle ne pouvait plus trouver en son pouvoir une source d'apaisement quotidien. Oh, ils reviendraient vite. Mais là, c'était trop. Alice n'arrivait plus à dessiner. Alice n'avait plus envie de parler. Elle passait du temps, allongée sur le dos, à attendre. Elle préparait les activités avec les enfants, et c'était tout.

Alice était fatiguée. Elle en avait marre d'être trimbalée comme ça par la vie. Marre de ne pas arriver à se soigner toute seule. Et là, perdre son pouvoir, c'était trop. Elle rassurait pourtant, elle n'avait pas perdu son sourire. Elle était heureuse de voir ses amis. Bien sûr. Elle n'était simplement pas bien avec elle-même. Le souci, c'est que lorsqu'on est nous-même, on passe 24h sur 24 avec. C'était tout le souci d'Alice.

Et puis, elle avait peur. Elle voyait la tension sur les visages. Pourquoi ? De quoi devait-on avoir peur ? Elle avait peur pour les autres, qu'ils se fassent du mal eux-même. Aucune raison d'avoir peur lorsqu'on ne connait pas. Ca fatigue pour rien. Tôt dans la matinée, elle avait envoyé un message à Aoi. Elle voulait lui demander. Peut être qu'elle savait. Bien sûr elle ne voulait pas absolument la réponse. Mais elle aimerait connaitre l'avis de la Master. Et puis, peut être qu'elle arriverait un peu à parler du fait qu'elle allait mal.

Non elle n'y arriverai pas. Elle le savait. Elle lui dirai pour une chose. Pas pour toute l'accumulation. Mais peut être que commencer par une était déjà une bonne chose. La petite Terre se rend donc chez son amie dès qu'elle reçoit une réponse, à l'heure prévue. Elle traverse rapidement la zone entre l'Institut et les logements des Masters. Une fois devant, elle frappe, attend patiemment l'arrivée de l'Air. Malgré tout, malgré tout son mal, Alice restait Alice. Lorsqu'Aoi ouvre, Alice sourit doucement, de son éternel sourire, mais un peu plus fatigué.

« Bonjour Aoi. Je suis contente de te voir. Est-ce que ça peut aller pour toi ? »

Sa voix est douce, vide de toute colère. La vision d'une personne connue et apprécier l'apaise un peu. Angoissée, oui, instable et lasse oui. Mais heureuse de voir Aoi, et éternellement calme, encore plus.


[EVENT - 1] Nobody said it was easy, no one ever said it would be these hard [/Aoi ♥] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Lun 6 Nov 2017 - 14:09

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Toute cette agitation commence à me rendre folle. On ne sait pas à qui se fier, on ne sait même pas réellement ce qu'il se passe ; tout ce que nous savons, c'est qu'Hideko a disparu de Terrae. Elle est introuvable, et nous, nous sommes là comme des abrutis à attendre d'avoir des nouvelles ; qu'est-ce que nous pouvons faire en attendant ?

Heureusement, nos pouvoirs de Masters sont revenus, mais ce n'est pas encore le cas de tous ceux autour de nous. Les rondes se sont mises en place petit à petit ; le climat qui règne à Terrae oscille entre le malaise profond et la terreur. Même si la plupart des Masters ne sont pas d'accord avec les agissements de Ryu, beaucoup sont déjà passés au-dessus - sans doute parce qu'ils ne se doutent pas le fait qu'ils aient retrouvé leurs pouvoirs ne veut strictement rien dire aux yeux de la majorité de la population terraenne qui continue à paniquer sous cape.

À l'hôpital, c'est la folie ; pas parce qu'il y a une recrudescence de blessés, mais les attaques de paniques sont récurrentes. Certains demandent à voir leurs psys, mais nous ne pouvons pas les laisser les approcher. Certains pensent qu'ils ont été mis en quarantaine, mais avec Norah et quelques collègues, nous les avons mis en sûreté en attendant que le calme revienne en partie.

Ils sont terrorisés et craignent des représailles, ce que je ne peux pas vraiment leur reprocher. Mais essayer d'être là pour eux, d'être là pour mes amis, d'être là pour ceux qui en ont besoin, c'est tout ce que je peux faire. Et je me sens tellement impuissante...

Alice n'a pas l'air d'aller très bien. Même si elle ne le montre pas, elle a l'air de mal vivre la perte de ses pouvoirs ; ce n'est pas aussi visible que chez Ariana qui peine parfois à sourire et à rire, ou chez Nicolas, qui est redevenu étrangement terne. Je n'ai pas beaucoup de temps libre pour flâner, mais lorsqu'elle m'a envoyé son message, je me suis arrangée pour me dégoter un peu de temps. Un passage rapide par la cuisine le temps de lancer de l'eau pour le thé, puis elle arrive ; je vais lui ouvrir. Si elle est là, ce n'est sans doute pas juste pour une visite de courtoisie. J'admets que j'ai un peu peur de l'état dans lequel je la trouverai.

Elle a l'air calme, et son visage est toujours aussi doux qu'à l'habituelle. Ses traits sont néanmoins un peu tirés, est-ce qu'elle dort mal ?

—Bonjour, je lui réponds tout doucement en la laissant entrer, sans trop savoir quoi répondre par la suite. Ca peut aller, oui. Ca pourrait être pire, je suppose. Ne t'inquiète pas trop pour moi, d'accord ?

Je lui fais un petit sourire et cherche à lire quelque chose sur son visage, n'importe quoi qui me rassurerait en me disant qu'elle va bien.

—Et toi ? Est-ce que... enfin, je me doute que ça doit être difficile, je souffle. Est-ce que ça va quand même ? Comment te sens-tu ?

Mon regard se glisse dans les jolis yeux bleus d'Alice. Sourire piteux. J'aimerais bien pouvoir faire plus pour vous, tu sais ?

—Je suis en train de faire du thé, tu en voudras ?



Je vole en #F54759
##   Jeu 16 Nov 2017 - 17:37

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice sourit doucement à la Master. Elle est gentille, elle a l'air fatiguée, tendue, mais ça a l'air d'aller à peu près. Elle rentre dans la maison, tout en pensant que ne pas s'inquiéter pour ceux qu'on aime, c'est compliqué. Surtout pour Aoi qui porte autant sur elle, qui est si forte. Mais elle ne lui dit pas, en fait, elle lui fait confiance, alors elle hoche la tête, l'air rassurée. Elle est rassurée, un peu.

Elle se tourne vers l'Air qui lui demande doucement comment elle va. Elle hausse les épaules pour accompagner sa phrase, et lui adresse un sourire très tendre. Elle ne va pas bien, mais ça va. C'est paradoxal n'est-ce pas ? Elle a envie d'aller bien, et c'est le plus important, non ? Et puis elle essaie d'aller mieux, alors on ne peut pas faire grand chose pour elle. Mais elle a l'air sûre d'elle, toute calme qu'elle est.

« Non, ce n'est pas évident. Mais ça peut aller. Ca fait un peu... Bizarre des fois. Je ne sens plus la Terre sous moi, je n'entends plus les pensées autour de moi... J'ai l'impression d'avoir perdu mes sens. Mais je m'en sors. »

Elle s'en sort. Elle essaie de voir Hamilton. Dormir avec elle, pour dormir un peu mieux, un peu plus, c'est toujours ça de pris. Elle répond au regard un peu triste d'Aoi par un sourire plein d'espoir. Ca ira. Tout ira bien. Elle voit bien qu'Aoi voudrait faire plus, c'est aussi pour ça que de son coté, elle s'inquiète pour elle. Elle voudrait l'aider, pouvoir la décharger, faire en sorte qu'elle ne doive pas porter tout le poids du monde sur elle.

« Je veux bien oui, merci. »

Alice la suit dans la petite maison, et s'assoit où elle le lui indique. Elle lui propose gentiment son aide. Elle est contente de la voir, réellement, elle se sent un peu mieux. Alice n'aime pas être seule avec elle-même en ce moment. Elle préfère avec des gens, des gens qu'elle aime. Mais elle a mal de la souffrance des autres. Elle tient bon. Au final, elle comprend l'inquiétude d'Aoi, peut être qu'elle ressent la même chose qu'elle... Elles se ressemblent un peu, finalement.


[EVENT - 1] Nobody said it was easy, no one ever said it would be these hard [/Aoi ♥] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Mar 5 Déc 2017 - 17:02

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Je me demande parfois pourquoi j'ai mis autant de temps à retrouver mes esprits. Le premier soir a été compliqué pour moi ; le lendemain, il fallait déjà que j'assure sur plusieurs plans. Il fallait que je prenne les gardes tôt, que je remplace les guérisseurs qui n'avaient pas retrouvés leurs pouvoirs ; même les miens n'étaient pas à leur pleine puissance dès le lendemain, ou peut-être était-ce simplement par fragilité. Parallèlement, nous devons rester forts. Pour ceux qui ont encore du mal à supporter la perte de leurs pouvoirs. Pour ceux qui se sentent abattus. Effrayés. Et ils sont nombreux. Comment fait-on pour les rassurer quand on ne peut rien dire, quand on ne sait pas quoi faire nous-mêmes ?

Alice en fait partie. Elle est là, elle m'observe de ses yeux si doux et si calmes, et je ne peux que me sentir faiblir face à elle. Elle hausse une épaule distraitement, mais elle ne perd pas son sourire. De nous deux, ce n'est sans doute pas moi qui gère le mieux la situation, quoi qu'on en dise. J'aimerais être capable d'avoir cette droiture, cette capacité à ne pas inquiéter les autres, à tenir sur mes jambes comme un chêne reste ancré dans le sol.

Doucement, j'acquiesce en guidant Alice vers le salon. Je ne sais pas trop quoi dire, je ne veux pas la brusquer en lui demandant s'il y a une raison précise à sa venue. À la place, je la laisse m'aider avec les tasses et la théière que nous ramenons dans le salon, avec une boîte de petits gâteaux. Mais la voir me fait du bien. Je peux enfin souffler. Même si une petite voix me fait comprendre que je n'en ai sans doute pas le droit. Je la remercie doucement quand nous nous installons.

—Nos pouvoirs sont revenus, et ceux des Etoiles commencent à réapparaître tout doucement. Alors ne perds pas espoir. Tiens, sers toi, je souris doucement en lui tendant la boîte à gâteaux. C'est très difficile, et sûrement en particulier pour les sensitifs et télépathes comme toi.

À part attendre, on ne sait pas bien quoi faire. Je ne sais pas non plus à quoi tout ça a servi. Ryu ne nous dit pas grand-chose. Si seulement il n'avait pas pris une décision aussi irréfléchie…

—C'est un triste rappel de notre condition humaine, je suppose…

Un côté de moi me dit que ce n'est sans doute pas un mal. Que de remettre les pieds sur terre nous permettra peut-être de voir les choses plus clairement. Mais je doute que ça ait été l'objectif.

—Tu ne restes pas toute seule, rassure-moi ? je lance en fronçant un peu des sourcils.



Je vole en #F54759
##   Mar 26 Déc 2017 - 16:59

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice aide la Master à apporter les tasses. Ses gestes ne sont pas mous, pas comme ceux d'une personne vraiment triste. Alice essaie de se motiver comme elle peut. Elle pose tout sur la table et s'assoit de façon à pouvoir regarder Aoi en parlant. De la même façon qu'elle sent l'Air l'observer, regarder si elle va bien, elle fait de même. Elle est venue pour elle, puis discuter, pour tenter d'aller mieux, mais elle est bien consciente que ce n'est pas évident pour elle non plus.

Elle acquiesce avec un petit sourire.

« Oui, c'est ce que j'ai vu aussi. C'est rassurant.. Merci. »

La Terre attrape sa tasse dans ses mains, la chaleur lui fait du bien. C'est réconfortant, l'odeur des biscuits et du thé. C'est étrange ce genres de moments, comme si tout allait bien, que rien n'était arrivé. Et pourtant... Tout restait encore à faire.

« Non, ce n'est pas évident du tout. C'est comme si, après s'être habitué à un nouveau sens, un nouveau membre, une nouvelle partie de nous en fait... On nous la retirait sans nous prévenir, sans rien nous dire, sans même expliquer pourquoi. C'est une sensation très violente. On s'en sort comme on peut après ! »

Elle sourit un peu plus fort et boit une gorgée. Non ce n'était pas évident, vraiment pas. Pour tout le monde, en dehors de ceux qui comme elle avait un pouvoir en permanence fonctionnel.
La Terre secoue un peu la tête. Oui... Condition humaine. C'était potentiellement une bonne chose, mais c'est toujours mieux lorsque l'on a le choix, ou qu'il y a une raison donnée. Elle avait l'impression qu'on la privait de quelque chose, qu'elle était puni sans aucune justice ni rien de valable. Elle n'était probablement pas la seule... Mais cette discussion n'avait que trop de fois eu lieu, elle savait qu'elles tomberaient d'accord, et puis elles ne pourraient pas en discuter plus : il n'y avait toujours pas d'explication.

« Non, je ne reste pas toute seule. Quand j'ai du mal à dormir, je vais rejoindre Hamilton. Souvent les Masters me laissent y aller, ils savent que je fais ça, ils sont gentils. C'est Keitaro qui est souvent à l'étage des Terres, et comme on se connait un peu... Enfin, non, j'essaie d'être entourée. »

Elle attrape un gâteau, et en grignote un bout. Elle sourit doucement à Aoi. Cela lui fait du bien de discuter un peu avec elle. Sa présence la rassure, elle ne saurait expliquer pourquoi.

« Et toi, est-ce que tu t'en sors avec les rondes ? Et l'hopital, tout à gérer ça doit être compliqué... Et Huo s'en sort aussi ? »


[EVENT - 1] Nobody said it was easy, no one ever said it would be these hard [/Aoi ♥] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Jeu 28 Déc 2017 - 17:55

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Rassurant, je ne sais pas. Le problème majeur n'est certainement pas la perte de nos pouvoirs, mais bien la disparition d'Hideko. Nous n'avons toujours aucune nouvelle et cet état de fait devient pesant. Si elle était partie d'elle-même, elle nous aurait sans doute laissé un mot, un indice, aurait cherché à nous contacter... Pourtant, il n'y a rien de tout ça. Elle s'est évaporée dans les airs. Peut-être a-t-elle aussi été enlevée... Mais si elle était morte, ne l'aurions-nous pas senti ?

Dans un geste las, je me laisse aller dans le fond de mon fauteuil et baisse les yeux sur le sol, songeuse. Un soupir m'échappe mais je tente de ne pas paraître trop affectée par la situation. J'acquiesce. Je sais que c'est dur pour elle. Pour nous aussi, ça l'était. Mais j'ai encore du mal à comprendre le but de ce qu'il s'est produit. Bon sang...

—Oui, ça l'est, je réponds en fronçant les sourcils. Heureusement, ce n'est que temporaire. Il faut s'y raccrocher je suppose.

Je ne sais pas véritablement si c'est une bonne chose de l'accepter de cette manière, mais nous n'avons pas le choix. Et les jours passent vraiment à une vitesse folle quand on doit gérer tous les problèmes en annexe.

Au moins, elle ne se met pas en retrait. C'est quelque chose dont j'avais un peu peur, en la voyant si mal il y a quelques jours. Mais elle n'est pas du genre à se renfermer ; peut-être à être plus silencieuse, sans doute, mais certainement pas s'éloigner de ceux qu'elle aime en pensant que ça lui fera du bien, ou que ça l'apaisera…

—Tant mieux, je souffle avec un demi sourire. Pour ma part...

J'hésite. Je récupère un biscuit que je grignote sans faim.

—Je passe le plus clair de mon temps du côté de l'hôpital, je ne m'occupe pas encore des rondes. On n'a plus assez de guérisseurs et il faut s'occuper des patients les plus malades actuellement. On ne peut pas interrompre les traitements. Je pense que j'irai m'occuper de faire des rondes ailleurs que de ce côté-ci lorsque les choses se seront calmées et que nous auront de nouveaux quelques étoiles et Masters guérisseurs à disposition. Ils nous sont précieux. Mais ils préfèrent se proposer pour les rondes plutôt que de venir nous aider à l'hôpital.

Pourtant, on manque pas mal de mains...

—Huo s'en sort. Les gens ont un peu pété les plombs, alors il est souvent obligé de tempérer. Je ne sais pas ce qui leur prend, je siffle, un peu agacée. Mais sinon, tout va bien. A part la pagaille qui a été mise avec cette histoire de pouvoirs, tout va bien...

Et c'est bien ce qui m'inquiète le plus. J'ai tellement peur de ce qui va nous tomber dessus.



Je vole en #F54759
##   Dim 7 Jan 2018 - 2:02

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice lit sur le visage de la Master qu'elle est inquiète. Malgré tout, les signes ne la trompe pas. Mais elle comprend et ne la blâme pas pour cela, elle a bien le droit d'être inquiète, connaissant personnellement Hideko, et portant autant de responsabilités sur les épaules. Elle lui sourit doucement lorsqu'elle soupire. Elle hausse les épaules. Supposer, de toute façon, pour tout, ils ne pouvaient plus faire que cela.

Elle lui sourit en retour lorsqu'elle lui fait comprendre être rassurée par sa situation. Alice a beau ne pas aller très bien, elle n'est pas du genre à faire empirer la situation de son plein gré. Non, Alice préfère passer du temps avec ceux qu'elle aime, faire des activités, s'obliger à bouger, à faire des choses pour ne pas rester bloquée, stagnante et morne. Elle a beau, cette fois-ci, avoir du mal à remonter la pente, elle ne se laisse pas non plus glisser jusqu'en bas.

Elle boit un peu de son thé pendant qu'Aoi lui raconte comment elle remplie ses journées, sans trop avoir le choix. Une mou compatissante anime rapidement les traits de la Terre.

« Quel programme chargé. J'espère que tu t'en sors quand même. Et euh, je ne suis pas Guérisseuse, mais je suis là pour t'aider si je peux... Faire quelque chose. »

La Terre lui adresse un sourire bienveillant. Elle se doute que bientôt ses activités pour les petits seront interrompues, et comme elle s'est proposée pour les rondes, elle n'est pas du tout contre donner un coup de main à l'hopital.

La Master lui donne des nouvelles de Huo, qu'elle connait assez peu, mais après l'épisode Nicolas, et les entrainements qu'Hamilton suit avec lui, Alice l'a suffisamment vu pour savoir un peu qui il est. Alice boit de nouveau, et hausse les épaules.

« S'il s'en sort, c'est le principal. Oui j'ai entendu dire que c'était un peu compliqué. Hamilton va partir faire des rondes bientôt je crois, quand elle aura logiquement retrouvé ses pouvoirs. Si elle les retrouve bien comme il faut. J'espère que ça ira pour elle. »

Elle sourit tristement à l'Air.

« Tu sais, je me répète tout le temps que nous sommes à Terrae. C'est notre maison. Nous avons tous vécu des situations très compliquées pour nous et notre vie. Alors on s'en sortira. Tout ira bien. »

Alice et son éternel espoir. Même ce genre de contexte n'éteint pas sa motivation. Petit Alice pleine de douceur et d'amour, pleine d'espoir en les autres, envers et contre tout.


[EVENT - 1] Nobody said it was easy, no one ever said it would be these hard [/Aoi ♥] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Dim 4 Fév 2018 - 18:17

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Mon visage s'illumine presque lorsqu'Alice se propose pour aider. En réalité, oui, ce serait une bonne chose ; guérisseuse ou pas, on a besoin de personnes pour soigner les petits bobos et surtout pour réconforter les élèves trop perdus dans toute cette histoire. Il me faut quelques secondes pour réfléchir, mettre en place les rouages ; peut-être que je devrais poser la question à Norah en premier lieu, mais je ne vois pas non plus pourquoi elle dirait non…

Pour l'instant, je laisse un peu l'idée de côté mais acquiesce malgré tout. Il faut que je voie auprès de qui et comment elle pourrait nous aider, et si d'autres personnes seraient susceptibles de le faire aussi ; je ne veux pas risquer de prendre des personnes opposées aux psychologues ou aux idées clairement agressives. Et à part demander parmi mon cercle proche… Je ne sais pas trop comment faire ; on ne peut pas non plus faire des entretiens individuels pour tout le monde. Tss.

J'attrape un biscuit pour faire passer la frustration.

—Oui, je souris faiblement. Ca ira. Même ici, il y a déjà eu des moments plus compliqués que d'autres. Il y a quelques années, des rondes ont aussi été organisées, mais c'était beaucoup plus violent que ça, et on savait contre quoi on se battait. Là, on ne sait rien... On ne sait même pas si on aura à se battre, au final ?

Doucement, je me mordille la lèvre.

—Ca ne te dérange pas qu'Hamilton fasse ces rondes ?

Pas que ça devrait la déranger, mais au moins l'inquiéter ? Je ne sais pas. Alice est tellement secrète, elle ne dit rien et garde tout à l'intérieur d'elle ; j'ai peur qu'elle ne finisse par exploser, comme Nicolas. Différemment, mais ce serait sans doute tout aussi éprouvant...

—Tout à l'heure, tu t'es proposée pour donner un peu d'aide à l'hôpital... Si jamais tu as envie, et le temps, tu pourras passer nous donner un coup de main ? C'est simplement pour rassurer les gens, désinfecter un peu les plaies, jouer au petit infirmier. Rien de trop difficile, mais si ça peut te faire penser à autre chose, n'hésite pas.

J'ai un temps de réflexion.

—Mais si c'est trop pour toi, je ne veux pas que tu te forces. Je m'inquiète un peu ? j'hésite à lui dire.



Je vole en #F54759
##   Jeu 15 Mar 2018 - 11:29

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Alice observe la jolie Master réfléchir pendant un temps. Son regard ne vient plus vers elle, son visage est concentré, Alice devine qu'elle pense à l'hopital, et lorsqu'elle acquiesce, elle se dit que peut être la situation n'est pas aussi facile qu'on pourrait l'imaginer. La jeune Terre n'avait aucun souci particulier avec l'aide aux personnes. Elle n'était ni médecin ni infirmière et n'avait pas de base en médecine, mais savait rassurer, discuter, écouter, s'occuper des enfants qu'elle connaissait déjà pour certains, et elle avait passé un an à aider une personne handicapée motrice. Elle pouvait donc donner un coup de main facilement.

Alice écoute les paroles d'Aoi. Elle avait eu vent de complications au sein de l'Institut mais ne connaissait pas les détails. Elle n'est donc qu'à moitié surprise de savoir que ce n'est pas la première fois que des rondes sont mises en place.

« Je vois... C'est peut être tout aussi effrayant, de ne pas savoir si on doit se battre, d'avoir les yeux bandés... Ou de devoir recadrer des élèves en même temps... »

Et question avoir les yeux bandés Alice savait de quoi elle parlait, depuis quelques jours. Elle regarde Aoi, et elle lui sourit doucement lorsqu'elle pose sa question. Elle décide d'être sincère.

« Ca m'inquiète un peu. Je n'ai pas envie qu'il lui arrive quelque chose, elle a déjà été secouée après son voyage en Ecosse. Et puis je n'ai pas envie qu'elle soit blessée. Mais je lui fais confiance, elle est forte, et je veux croire qu'elle s'en sortira quoiqu'il arrive. Et puis elle ne sera pas seule pour les rondes, elle aura un soutien. Puis je pense moi aussi me porter volontaire si les cours restent stoppés, donc je la comprends. Tu ne t'inquiètes pas trop pour Huo ? »

Le sujet revient sur l'aide à l'hopital, ce qui arrache de nouveau un sourire à la Terre, et puis Aoi avoue s'inquiéter pour elle, et elle semble un peu surprise, avant de reprendre son expression toute douce, touchée.

« C'est gentil. Je m'inquiète un peu pour toi aussi, tu prends tout sur tes épaules, ça ne doit pas être évident. C'est pas facile pour moi, autant se l'avouer, mais m'occuper des autres m'aide, je me rends compte qu'au final, tous ensemble, quand on s'aide, ça va mieux. Et puis s'occuper de petites choses superficielles et écouter les gens ne me paraît pas insurmontable. Si ça peut aider en plus, je serai ravie de participer à ça. »

C'était vrai, la Terre appréciait la compagnie lorsqu'elle allait mal. Elle se stabilisait avec les autres, elle s'accrochait à eux, sans forcément qu'ils s'en rendent compte, et trouver du soutien dans ceux qu'elle écoutait, avec qui elle parlait. Notamment les enfants, qui se laissaient facilement aller au jeu, et à la joie.


[EVENT - 1] Nobody said it was easy, no one ever said it would be these hard [/Aoi ♥] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Mar 27 Mar 2018 - 14:46

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Tout est effrayant dans cette situation. De savoir, de ne pas savoir ; d'être dans le flou, et en même temps de savoir que l'on doit agir, mais pas ce que l'on peut faire. Nous tâtonnons et cela se voit bien trop — les élèves nous le reprochent, ils nous reprochent notre mode de communication, ils nous reprochent de ne pas les laisser faire les choses par eux-mêmes. Mais est-ce que ça ne serait pas encore plus l'anarchie de cette manière ? Pour le moment, les pouvoirs sont à peine revenus pour les Etoiles ; et l'on voit déjà des étudiants qui en attaquent d'autres ou qui essaient de prendre l'ascendant sur eux pour faire pression sur nous. Ca me donne envie de vomir.

Doucement, j'acquiesce.

—Recadrer les élèves en plus est compliqué, mais on n'a pas vraiment le choix. J'aimerais qu'ils comprennent qu'ils n'ont pas besoin de tout ça pour se faire entendre par les Masters, mais c'est comme parler dans le vide. De toute manière, à part à l'hôpital, je suis très peu en contact avec eux.

Un soupir m'échappe. J'ai l'impression que je devrais en faire plus, et ça m'énerve de rester les bras ballants pendant que mes collègues font tout le travail. Doucement, je me mordille la lèvre, joue machinalement avec ma bague de fiançailles. Alice, de son côté, semble effectivement inquiète pour sa petite amie, et je ne peux pas vraiment lui en vouloir. C'est une réaction normale. D'autant qu'elle a l'air de dire que c'est une période compliquée pour elle — c'est souvent ce qui arrive, lorsque nous rentrons chez nous. On se confronte à nouveau à ce que nous avions fui, et la différence entre notre vie à Terrae et notre vie là-bas est telle qu'elle nous paraît être un gouffre dans lequel on se laisse tomber.  

—Je comprends. C'est normal... Mais dis-toi qu'elle n'est pas seule, je souris. Elle se débrouillera bien.

Je marque une pause, essaie de garder mon sourire.

—Bien sûr, je... M'inquiète pour Huo. J'ai parfois la sensation que je dois le protéger, je dis piteusement. Ce n'est pas parce que je le sais incapable, mais malgré tout, je suis passée Master avant lui, et... J'ai des automatismes.

Demi rire désabusé. Aoi, ton mec est un ancien mafieux, t'as pas besoin de le chaperonner.

—Je sais qu'il n'a pas besoin de mon aide, et il a encore moins besoin d'être protégé. Mais je crois que s'il lui arrivait quelque chose et que je ne pouvais rien faire pour l'aider, ou si je n'étais pas là, je m'en voudrais toute ma vie.

J'attrape ma tasse pour reprendre contenance. Je n'aime pas trop parler de ces choses-là, mais avec Alice, ce n'est pas trop désagréable ; juste un peu gênant.

Au moins, Alice veut bien passer un peu à l'hôpital. Ca ne m'étonne pas trop d'elle, mais au moins ça me fait plaisir de voir que je n'ai pas trop tapé à côté en lui proposant. Mon sourire revient, plus fort, plus doux.

—Merci, Alice. J'espère que ça t'aidera un peu ?

Puis je marque une pause à nouveau, me frotte la nuque.

—Tu sais, si vraiment ça ne va pas, dis-le moi, d'accord ?



Je vole en #F54759
##   Dim 20 Mai 2018 - 0:24

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? : Elwynn Evrard
► Rencontres ♫♪ :
Alice Borges
Messages : 714
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 21
Emploi/loisirs : Créer des activités artistiques pour les petits ♥
Humeur : Y'a un village là-bas, on dirait la mer.

Les pouvoirs revenaient petit à petit, mais la colère était toujours là, et les Master toujours débordés. Alice entendait les plaintes des Terraens, mais ne comprenait pas la violence qui découlaient de ces demandes. Tant que les demandes restaient pacifistes, elle n'y voyait pas de souci, et comprenait l'instabilité des élèves.

« Tu sais pour être honnête, je comprends qu'il puisse être compliqué de faire confiance aux Masters après ce qu'il s'est passé. Je ne sais pas si, dans le cas où je ne te connaîtrais pas, ni Huo ou Aaron, je serai moi aussi dans l'ignorance complète ou très grande. C'est difficile, lorsqu'un Master censé agir seulement avec l'approbation de tous, retire tout les pouvoirs d'un coup, sans explication. »

Et Aoi savait qu'Alice condamnait pourtant tout acte insultant ou violent. Il y avait d'autres solutions, et elles pouvaient être appliquées si simplement. Aoi la rassure au sujet d'Hamilton, et Alice sourit, acquiesce. Oui, elle se débrouillera bien. Elle n'est pas seule. Elle lui faisait confiance. Elle ne cherchait pas à enterrer son inquiétude mais elle la maitrisait.

Elle lui avoue ensuite qu'elle se sent aussi inquiète pour Huo, et la jeune Terre rit, toute douce. Ce n'est pas moqueur, loin de là. Mais elle comprend que, malgré les capacités de Huo, ses défenses, ses réflexes, son niveau Master... Eh bien elle a peur pour lui. Et Alice trouve cela bien normal. Ce n'est pas une raison pour s'en faire un sang d'encre, mais au moins avoir un peu peur, c'est bien naturel.

« Je crois que c'est normal de penser comme ça Aoi. Ce n'est pas grave. On se dira toutes les deux qu'Hamilton et Huo sont forts et peuvent s'en sortir sans nous ! »

Elle lui adresse un sourire chaleureux. Elle n'a pas l'air de la juger le moins du monde sur ce qu'elle pense ou ressent. Au contraire, elle l'encourage à penser et ressentir, à sa manière. Le sourire de la jolie Master revient, réchauffe le corps de la Terre sans qu'elle ne s'en aperçoive vraiment. Elle sourit de nouveau.

« Merci Aoi. Oui, je pense que ça m'aidera. Et je te dirai si j'ai besoin de quoique ce soit. »

La Terre se lève du canapé après avoir fini terminé sa tasse. Elle échange encore quelques mots avec Aoi, avant d'attraper brièvement sa main en la serrant dans la sienne.

« Merci, Aoi, d'avoir pris du temps pour moi. Ca m'a fait du bien de te voir. »


[EVENT - 1] Nobody said it was easy, no one ever said it would be these hard [/Aoi ♥] Alice%20Signa

Moonshine:
 
##   Dim 20 Mai 2018 - 23:30

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Discuter avec Alice fait toujours beaucoup de bien. C'est doux, et ça remet les choses à leur place. Je crois que de me poser en personne qui rassure m'aide à reprendre le contrôle de moi-même — contrairement à ma réaction de l'autre jour, avec Huo. Je sais que je n'aurais laissé personne d'autre me voir dans cet état ; peut-être Allen, ou Mitsuki, fut un temps... Mais Alice, c'est différent. Il faut que je la rassure, que je sois là pour elle, que je fasse ce que je peux.

Un sourire faible m'échappe. Je comprends sa peur. Je comprends le manque de confiance envers les Masters. Je comprends la situation. Mais elle est malgré tout intenable.

—Oui, c'est vrai, je ris. Ils sont grands et forts.

Nous pouvons êtes fiers.

J'acquiesce lentement. Je ne sais pas si ça l'aide tant que ça ; parfois j'aimerais savoir ce que mes amis ressentent pour pouvoir les aider davantage... Surtout lorsqu'ils sont aussi doux et discrets qu'Alice. Jamais une vague, toujours calme. Même lorsqu'elle est sous pression, on dirait qu'elle ne peut pas craquer. Quelque part, j'imagine que ça la rend fragile... Parce que plus on accumule, plus on tient le coup, et plus la brisure peut-être profonde.

Nous parlons un peu, mangeons, buvons du thé. C'est agréable, mais nous n'avons pas non plus toute l'après-midi, malheureusement. Elle doit sentir que je suis pressée de me remettre au travail, et je me sens presque mal de la chasser de la sorte.

—Moi aussi ça m'a fait du bien, je souffle en serrant doucement ses petits doigts entre les miens.

Sourire. Je la raccompagne jusqu'à la porte, le coeur un peu plus léger, mais malgré tout inquiète pour elle. Qu'elle soit venue jusqu'ici pour me parler ne présage rien de bon sur son état... Quoi qu'elle en dise, je sais qu'il faudra faire attention à elle. J'espère qu'elle n'en fera pas trop.



Je vole en #F54759
##   
Contenu sponsorisé

 

[EVENT - 1] Nobody said it was easy, no one ever said it would be these hard [/Aoi ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette d'Aoi et Huo.