Partagez | 
Ys, montre-nous comme tu brilles.
##   Mar 7 Nov 2017 - 18:56

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2914
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Honnêtement, je crois que ce combat était le plus intense que j'ai vécu de ma vie — à posteriori, je ne saurais pas vraiment dire si ma Masterisation était si flamboyante que ça, parce que j'ai encore le vague souvenir d'avoir fini la tête dans le sable dans mon agonie. En même temps, Hideko n'y était pas vraiment allée avec le dos de la cuillère... Mais après tout, c'est aussi le principe lors d'une Masterisation, je suppose.

Pour le coup, je regrette quand même un peu. Je vais sonner comme un vieux, mais je me fais plus tout jeune, et mon corps a assez mal encaissé le coup. Mes organes internes ne sont pas en très bon état, pour le coup. Il va sûrement me falloir un suivi pendant un moment.

Ys non plus n'était pas très en forme ; mais les guérisseurs ont bien pris soin de lui, alors je pense que ça devrait aller. Les blessures qu'il lui reste vont sans doute se résorber à l'issue de sa Masterisation… Ce qu'il y a de bien, au moins, c'est qu'on a plutôt partagé des bons moments dans notre chambre commune à l'hosto ; enfin, sauf quand il s'accaparait la télécommande, cet espèce de rat.

Ma voix s'élève à peine dans la pièce ; quelques notes aux teintes fraîches qui glissent et s'envolent jusqu'à trouver le destinataire de mon message. L'Appel résonne dans la tête d'Ys pour l'informer qu'il est l'heure pour lui de nous rejoindre. La petite fiole dans ma poche, j'attends patiemment qu'il arrive dans la salle des Masters. Je n'ai jamais aimé tous ces cérémonials, mais il le méritait sans doute.

Un sourire se glisse sur mes lèvres. Clairement, je crois qu'il a montré à tout le monde qu'il avait justement gagné sa place ici, maintenant. Et il a tenu sa promesse : il s'est donné au fond, et ce au péril de sa vie. C'est un bon gars ton chéri, Mitsu.

Cette génération de Master se révèle vraiment intéressante, pas vrai, Ys ?



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Mer 8 Nov 2017 - 21:22

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Il n'aurait pas pu rêver mieux. 
Bon d'accord, si on passe le fait d'avoir séjourner en hosto pour être arrivé en pièces détachées, mine de rien, il ne pourrait jamais regretter ce combat. Il avait été intense. Certes, très violent aussi, mais il n'y a pas de fumée sans feu. Et au final, contre toute attente, Ys avait découvert Aaron sous un autre jour. 
Ce type... Autant il pouvait lui faire péter les plombs. Il le sait, le Master aimait jouer avec ses nerfs. Mais désormais, leur relation avait changée. Il lui avait apporté bien plus qu'un simple adversaire durant cette Mastérisation. Il l'avait guidé, il lui avait donné l'opportunité de combattre différemment. Maintenant, le Tonnerre comprenait pourquoi Mitsuki vénéré ce Master. 

Les jours ont passés et tout semblait rentrer dans l'ordre. Hormis le fait qu'Ys dut se déplacer en béquilles, c'était bien mieux que de rester planter sur un lit blanc. Au moins, il pouvait se reposer chez lui et jouer aux malades. bah quoi? Y a pas de mal à ce que Mitsu s'occupe de lui!
Cette après midi, le jeune homme se tient près de la fenêtre. Il tente d'écrire une lettre à un vieil ami malade mais les mots ne lui viennent pas. Il le sait, tôt ou tard, il devra dresser ses obsèques. 
Quand soudainement, une voix résonne. Pas dans la pièce, seulement dans son esprit, juste pour lui. Il n'est pas surpris, il n'est pas effrayé. Cet appel est comme une chaleur qui s'éveille en lui. Et sans l'ombre d'une hésitation, il se lève. Ses pas le guident instinctivement vers le lieu dit. Terrae est vraiment magique.

Peu de temps après, après énormément d'efforts, il arrive devant cette porte. Autrefois, il n'aimait pas la fixer et encore moins la pousser. Ces derniers temps, il a l'impression d'y être comme chez lui. Et ce fut sans surprise quand il découvrir les Masters réunis en cercle. Au centre, Aaron, souriant. La pièce beigne dans la lumière pourtant il y a comme une atmosphère particulière. S'avançant doucement, Ys croise chacun des regards pour s'attarder sur le Master. 
Le souffle court, c'était bien la première fois qu'il était intimidé. Il ne savait pas quoi dire et à la fois, il savait qu'il devait choisir ses mots avec soin.

"Je... Je suis venu à toi. Mais je ne comprend pas pourquoi."

Finalement, malgré le fait qu'ils aient passés pas mal de temps dans l'hôpital, il avait l'impression que tout se passer très vite. Il avait du manqué une étape car il ne comprend pas ce qu'il se passe. Tout le monde semble apaisé, tranquille, mais lui, les questions se bousculent.


##   Jeu 16 Nov 2017 - 14:45

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2914
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Ys prend son temps pour venir. J'aurais pensé qu'il utiliserait sa téléportation pour arriver devant la salle des masters, mais cela nous laisse le temps de nous préparer. Nous sommes patients ; et même si certains s'agitent, nous savons aussi que précipiter les choses ne nous ferait pas du bien. J'échange un sourire avec Mitsuki, glisse mon regard jusqu'à Hideko. Nous n'avons pas vraiment parlé du combat, mais je suis certain qu'elle n'approuve pas la manière dont il s'est terminé.

Un sourire s'étire sur mes lèvres lorsque le tonnerre passe le pas de la porte. Je lui fais signe d'avancer et le laisse me rejoindre au centre du cercle. J'essaie de lui renvoyer une expression bienveillante — c'est assez étrange de le sentir si stressé. Presque intimidé, peut-être ? Pourtant, il n'y a pas de quoi... C'est pour lui que nous sommes là, c'est à nous d'être intimidés par lui. C'est lui qui va briller, devenir pleinement lui-même. Ce qui se cachait tout au fond de lui.

—Bonsoir, Ys. Tu ne comprends vraiment pas ? je lui renvoie avec un demi sourire amusé.

Mes yeux courent tout autour de moi, lentement, avant de se replonger dans les iris de feu du futur Master.

—Tu as remporté ton combat dans l'arène. Tu nous as prouvé, à nous tous, que tu méritais ta place parmi nous.

Un nouveau sourire, très doux. Ma voix de Master semble résonner autrement ce soir.

—Quand tu es arrivé à Terrae, et comme à tous ceux que tu connais ici, nous t'avons promis de t'aider à combler de Vide qui est né en toi. C'est ici que ça va se jouer.

Lentement, je sors ma main de ma poche et lui montre une petite fiole au contenu et aux couleurs chatoyantes, comme ondulant à la lumière. Je lui laisse quelques secondes le temps d'assimiler.

—Ceci est ce qui te permettra de passer cette dernière étape. Il te suffit de la boire, et elle te plongera dans un sommeil lourd où tu devras te confronter seul à ce que tu y vivras — tes souvenirs, tes rêves, tes ambitions, tes cauchemars, mais surtout tes pouvoirs. Ton Rêve détermine qui tu as été, qui tu es, et surtout qui tu seras en tant que Master. Ta nouvelle identité.

Avant qu'il ne fasse un geste pour l'attraper, je la reprends dans mon poing et lui renvoie un nouveau sourire.

—Si tu as des questions, c'est le moment. Sinon, nous pourrons commencer…

Un petit coup d'oeil vers Mitsuki. La dernière fois que je me tenais là, face à un Master en devenir, c'était avec elle. Tellement de chemin depuis. Je suis si fier.

—Même si je sais que tu nous as déjà fait ta promesse avant le combat, j'aimerais l'entendre encore une fois aujourd'hui, je rajoute en ouvrant le poing vers lui, la petite fiole blottie au creux de ma paume. Est-ce que tu souhaites retourner à une vie normale, ou bien souhaites-tu prendre tes responsabilités, chérir et protéger cet institut de toutes tes forces ?

Nous n'avons pas besoin de ta vie.
Simplement de ton soutien, et de ta promesse indéfectible.
Bientôt, ce sera à toi de te tenir debout dans ce cercle.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Ven 17 Nov 2017 - 0:21

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ys n'ose pas trop demandé, ni même bougé. Tant de regards rivés sur lui, c'est déstabilisant. Mais Aaron lui sourit, il est un peu son pilier pour cette fois. Surement que depuis cet affrontement dans l'arène, il y eu une révélation. 
Le Tonnerre comprend peu à peu qu'il avait gagné sa place parmi eux, les Masters. Son regard glisse les uns après les autres. Mitsuki lui sourit. Il aurait aimé pouvoir la remercier de lui avoir fait confiance. Mais sa voix ne franchit pas la barrière de ses lèvres et son attention se reporte sur Aaron. 
Le Master qu'il représente est assez ensorcelant. Son timbre de voix le captive. Et peu à peu, les souvenirs se bousculent. Son arrivée, ses entrainements, ses rencontres, et ici. Il s'en est passé du temps, surement les plus belles années de son existence. 
Aaron sort de sa poche une petite fiole. Sous les reflets du soleil, sa couleur dense. Elle attire irrésistiblement le Tonnerre dans sa robe. Elle l'appelle, le nargue. Doucement, sa main se lève, ses doigts se tendent dans sa direction. Ce n'est que lorsqu'Aaron brise la sorcellerie en refermant la fiole dans le creux de sa main que le Tonnerre se ressaisit. 
Relevant son regard sur ce dernier, il récupère ses esprits et peu à peu, tout devint plus claire. 
Des questions?
Est ce que le contenu de la fiole est dégeu? Quoi? C'est important aussi, on met pas n'importe quoi dans sa bouche!
Enfin, c'est ce qu'il aurait demandé en temps normal, s'il ne ressentait pas autant de pression sur les épaules. 

"Je ne crois pas."

Finit-il par répondre après hésitation. La vérité, c'est qu'il ne savait pas comment tout cela aller se dérouler mais il prenait le risque. Et le risque, il n'allait pas tarder à l'affronter. Aaron lui demande alors comme de jurer sur son devoir de Master. Pendant un instant, le jeune homme hésite. Instinctivement, son regard se tourne vers Hideko. Il a toujours eu du mal avec la discipline, les ordres. Il pourrait ne pas être le meilleur, c'est surement une évidence. L'ombre d'un doute quand son regard retombe par hasard sur Mitsuki. 
En fait, il jure sur Terrae, il jure pour Terrae. Cela lui revint, il sait quel sera son rôle. 
Un fin sourire se dessine et reportant son attention sur Aaron, il reprit d'une voix plus sereine:

"Je prendrais mes responsabilités. Je souhaite chérir cet endroit. Je souhaite protéger cet endroit de toutes mes forces. Je promet fidélité à Terrae."

Et rien et ni personne ne pourra le faire douter sur ce point. Il défendre corps et âme cet institut et ses résidants avec. Et cette parole là, jamais il ne la trahirait. Jamais.
La petite fiole se tient dans sa main. Un rêve. Un dernier combat. Cette fois pas des moindres, un combat contre lui même. Ys ne se précipite pas et contemple cette fiole au creux de sa main. Qui aimerait combattre ses propres démons? Mais il est trop tard pour reculer et s'il désire mener à bien ce pourquoi il est venu au monde, il doit être courageux. 
D'un trait, il avale le contenu. Il ne recule plus, il affronte son destin. 

Le liquide est... transparent. Aucun goût, pas même amer. L'avait-il réellement avalé? 
Et alors que son regard retombe sur son entourage, peu à peu, il sentit son corps basculer doucement en arrière.

~

Cette sensation de tomber sans pouvoir se retenir quand une lumière vive s'abat sur lui. Plus un son, plus aucune forme autour et il se tient debout. Il n'est pas tombé. Il est au centre d'une intense lumière provenant du ciel. Le reste n'est que ténèbres. 
Plongé dans un puit noir, il relève la tête et fixe cette lumière aveuglante. Il se protége du revers de la manche. Ici, rien n'est distinct, ni dans la lumière, ni dans la noirceur.
Mais le jeune homme ne craint rien, il est étrangement serein. Vidé d'émotions, de sensations. Quand le silence qui régné fut brisé.

"Ochikawa est un vilain bâtard! Hahaha!!"

Des enfants courent en rond et au centre se tient un petit garçon aux cheveux flamboyants, le regard baissé. Il se contente de serrer des poings et des dents. Il ne dit rien, il ne bouge pas. Pour l'instant. Oui, il s'en souvient. Il voit ce gamin au centre qui se tait, qui subit. Les enfants peuvent être bien cruels entre eux. Ils ne s'en rendent pas compte à quel point leur méchanceté puisse être affectée. Et ils dansent autour de lui, se tenant la main comme s'ils s'étaient mis d'accord pour se railler sur ce gosse: ce bâtard.

-Je me souviens... Une fois que le professeur eut la désagréable maladresse de le dire trop fort... Les enfants écoutent, ils sont plus attentifs, plus réceptifs que les adultes. J'ai hais cette femme durant toute ma scolarité. Père a du me changer d'école pour taire ces rumeurs. Ces rumeurs qui auraient pu nuire sa carrière.

Une femme au visage attristé se tient au loin de ce spectacle. Comme si elle pouvait regretter son geste.... FOUTAISE! IMBECILE! Les professeurs sont tous les mêmes! Même une fois entré au collègue, ils n'ont cessés de lui rappeler qu'il était un moins que rien. Un fripon qui se joue des autres et qui n'obtiendra jamais rien.


_SI VOUS SAVEZ A QUEL POINT JE VOUS HAIS!

Et tandis que la colère s'empare de lui, quelque "chose" au loin bouge. Un grognement lourd, qui résonne. Ca a l'air dangereux mais c'est  bien trop flou pour le détailler. 
Une vieille colère laissée ici qu'une autre scène se dessine. 
Une grande carrure se tient devant lui, de dos. Inutile de voir son visage, il connaît trop bien qu'il est suffisant pour le reconnaître ainsi.

"J'aurai souhaité que tu disparaisse ce soir là... avec elle."

-Je l'ai souhaité aussi.

Il ne peut l'entendre mais s'il savait combien il était hais.... Son père représente tout ce dont Ys hais dans ce bas monde. L'incarnation de l'homme et ses pêchés. Il n'existe pas de mot pour définir. Il sait, il l'a découvert trop jeune. Trop curieux, en fouillant dans des dossiers, dans le seul but de déranger ses affaires, encore une raison pour le rendre fou. C'était là, tapi à l'abri des regards indiscrets: ce test d'ADN.

-Tu m'as hais sans m'avoir laissé ma chance. Tu m'as traité comme la peste. Saches que je n'ai jamais rien demande aussi. Je n'ai pas eu le choix, tout comme toi. Et tu as préféré rejeter toute ta faute sur moi. Ce n'est pas moi qui la rendue malheureuse. TU N'AVAIS QU'A ETRE UN HOMME!

L'homme ne se retourne pas, ce qui frustre encore plus le Tonnerre. Il serre des poings, il aimerait le frapper de toutes ses forces. Il veut aller de l'avant, le rejoindre, mais ses jambes l'empêchent d'avancer. Tout ce qu'il peut faire, c'est d'hurler toute sa rage gardée bien trop longtemps. 

-Je pensais pouvoir te pardonner car après tout, tu as été trahis. J'ai crus bon d'oublier, de comprendre. J'aurai pu si tu étais resté tranquille dans ton coin... Mais tu as préféré rabattre toute ta haine sur elle alors qu'elle était malade. Lâche! Tu le savais. Et si c'est le cancer qui l'a emporté, tu l'as tué à petit feu. Je ne pourrais jamais te pardonner. J'aurai pu recevoir toute cette violence, j'aurai pu encaisser et il suffisait juste de la laisser tranquille.. mais toi... toi...

Le regard rouge, brillant, le feu danse dans ses prunelles, soutenant le regard sur cette silhouette, son cœur bat à toute vitesse qu'il pourrait sortir hors de sa poitrine.

-Je vais te tuer pour ça.

La "chose" se déplace, elle vole. Elle se rapproche un peu plus encore. Elle grossit à chaque vol qui s'en approche. Elle semble forte, puissante. Mais encore une fois, Ys ne peut la voir, seulement la sentir. Et encore une fois, son corps inerte l'emporte ailleurs. La rage l'habite, plus forte, s'empare de son esprit. Ses souvenirs enfouis le brûlent. Et comme ça ne suffisait pas, voilà qu'il boit une autre scène, une scène qui dérange. Tout ici est si réel. 
Qu'on cesse de jouer avec lui. Que cette liqueur arrête son effet! Il veut tout arrêter. Il ne veut pas en voir d'avantage, il ne veut pas se souvenir. Il cherche à se débattre, à appeler de l'aide. C'est bien trop douloureux....

Devant une pierre tombale alors que le monde s'éloigne, il se tient un petit garçon. Il est droit comme un enfant bien élevé. Il est irréprochable dans sa salopette recouverte d'une veste sombre qui semble un peu trop longue pour lui. Sa cravate est maladroite, il a tenté vainement d'être "beau". Il doit être le seul à vouloir être correct, il doit être le seul à y donner de l'intérêt quand on voit les adultes partirent.

-Il fait beau.. Même pour un jour d'autonome, il fait étrangement beau. Généralement, c'est une saison triste, froide. Même les feuilles mortes au sol se moquent, je pouvais les entendre rire. Il fait beau alors que c'est la journée la plus horrible de mon existence. Personne n'y donne d'intérêt. Ils sembler de tac hein? Mais je m'en fous. Ne t'inquiètes pas, je suis là pour toi... Alors que tu m'as abandonné. Tu as préféré lui donner raison. Mais regardes bien, je suis encore là moi!

Il ne pleure pas ce petit garçon. Il ne serre pas des poings, pas encore du moins. Une main rugueuse vient se poser sur sa frêle épaule. Lui aussi, il se tient toujours à ses côtés. Il ne leur a jamais tourné le dos. Il est surement son seul ami. Nicolas. Ce majordome aura fait bien plus que son devoir lui permettait. Mais pour un enfant, on ne saisit pas tout. Pour lui, ce vieil homme aurait du mieux faire, aider sa mère. Il faut bien repentir sa colère et sa triste sur quelqu'un. Et qui d'autre de mieux peut être volontaire que ceux qui nous sommes proches. Après tout, il l'a voulu, le garçon n'a rien demandé, alors il n'aura qu'à porter tout le poids de sa culpabilité en plus de la tristesse du garçon. Du moins... c'est ce que penser le garçon. 

-J'ai eu tord de t'en vouloir... La vérité étant que j'étais en colère contre moi même.

L'enfant s'enfuit de cette emprise laissant le vieil homme dans le dénis. Et ce fut ainsi durant toute sa jeunesse. Il repoussera son aide, son soutient. Il n'en voulait pas. Il voulait être SEUL. Plus aucun LIEN.

Toi, petit, tu n'as pas été capable de la protéger alors comment pourrais tu être capable de protéger les autres? Ce qu'il t'arrive, les coups de ton père, ces regards noirs, tout ça, tu l'auras bien mérité. Et maintenant tu préfères laisser ton vieil ami seul sans une chance de te rendre le sourire. Il aurait pu être un pilier pour toi. Il était là pour toi, il voulait te rendre heureux. Mais tu as préféré à ton tour, lui tourner le dos. Parce que tu ne veux plus de cet "amour".

_Oui... Je ne souhaitais que personne ne m'approche. Je détesté ce monde. Ces personne qui ont crus être mes amis. Je me jouais d'eux, les utilisant comme des pantins et une fois le mal fait, je me riais de leur malheur. Je les haissais au point de leur souhaiter la mort. Qu'on ne me touche pas. Qu'on ne m'approche pas. Je me dégouté moi même, je voulais que les autres continuent de me hair. Je ne voulais pas de leur amour, amitié... Ces conneries que j'ai repoussé. Et j'ai crus ce soir là... que tout pouvait finir.

Une ruelle déserte, isolée des villes, se dresse sur son chemin. Il la reconnaît suffisamment pour ne pas hésiter sur ce souvenir. Il pleut, de fines gouttes s'écrasent sur sa chevelure rouge. Il est au plus bas. Il est lacé de tout. Il n'a pas tenté de se relever, d'aller de l'avant, il n'a fait que se laisser couler par la vie. Miséricorde, toi, qui aurait pu être un homme si différent si seulement... Mais désormais, tu le sais, même faire semblant devient difficile. Tu es fatigué et tu pense que le mieux est d'arrêter cette comédie. Tu auras été plus loin que tu l'aurais pensé. Alors c'est assez simple, un dernier effort suffisant pour rapprocher ce canon près de ta tempe.

Dans son souvenir, Ys se souvient qu'il n'aura pas pressé la détente. IL n'aura pas commis l'impardonnable. Et si cette fois, il saisissait cette nouvelle occasion? Serait ce donc là un signe?
Mais alors qu'il hésite, cette "chose" se rapproche. Il peut la sentir plus précisément, il la reconnaît. En vérité, il a toujours su qu'elle était là, quelque part. Elle vieille sur lui, même si ce n'est pas forcement pour son bien mais il la ressent. Il la reconnaît, sa vieille amie. Cette "chose" volante est grande, immense. De son imposante carrure, elle vient à lui, doucement. D'un battement d'aile et elle sera près de lui. Ses écailles brillent de mille deux, des étincelles jaillissent de son corps. Ses griffes acérées glissent sur l'air. Elle est si près...

D'une main ferme, il s'apprête à terminer ce qu'il avait commencé jadis. Il est prêt à accueillir son démon. Plus rien ne pourrait le retenir. Etrangement, un soulagement le réconforte dans son désespoir. Il abandonne. 

"Ys..."

Une voix, il se retourne vivement, il faut se débattre. Cette silhouette au loin, il la reconnaît. Sa longue chevelure flotte dans les airs. Elle lui sourit, radieusement. Il se souvint et son cœur s'arrête. Il reste impuissant, il l'observe. Il sent le bonheur l'envahir, contre son grés, il subit, il assiste à la scène. Il voit et se souvient. Il reconnaît son visage et tout son corps se met à trembler. Il sent les pigments de sa peau se redresser. 
Il avait oublié avec le temps les traits de son visage au point de l'effacer de sa mémoire. Il pouvait garder en mémoire sa douceur mais peu à peu, tout part, rien ne reste si ce n'est qu'une plaie ouverte. Il avait finis par l'oublier. Ou du moins, il lui avait semblé plus sage de la chasser de son esprit. Sa faiblesse.

Sa douce voix s'élève, si cristalline.

"Il est temps que tu me laisses partir Ys. Tu me retiens prisonnière ici. Tu n'as plus besoin de moi. Tu n'es plus seul. Fais donc taire toute cette colère. Je ne t'ai jamais quitté, je suis restée près de toi tout ce temps. Personne ne t'abandonneras alors n'ai plus peur."

Sa main armée s'abaisse doucement comme si une autre main le lui imposé par dessus. 
Peu à peu, le visage de sa mère devint flou. Ys est impuissant, incapable de faire un geste ne serait ce que pour la retenir.

"Et souviens toi, quoique tu fasses je t'aimerais toujours. Je suis si fière de toi, mon fils."

Tu es pardonné alors ne te détruis pas. 

Quelque chose à cet instant s'était brisée. Comme si sa défunte mère venait de disparaître en apportant avec elle ce lourd fardeau. Depuis toujours, personne ne lui voulait. Sa mère avait été la femme la plus heureuse et la plus fière d'avoir eu un tel garçon. Elle n'est pas morte par sa faute. Ils pouvaient enfin se quitter en paix. Toutes ces années à chercher à se détruire n'étaient plus.

Et tandis qu'il sentit une douce brise lui caressait le visage, lorsqu'il réouvrit les paupières, un doux sourire se dessinant, il vit de beaux yeux ancrés dans les siens. Elle flottait dans les airs, ses douces mains sur ses joues. Elle lui souriait doucement. Mitsuki. Elle est bien là sa véritable raison. Et la bête se rendort, sagement. 

~

Une profonde inspiration, une larme vint couler le long de sa joue. Il se souvient, il le sait, il n'est plus seul. Il ne doit plus avoir peur de perdre quelqu'un. Il ne doit plus avoir peur de s'attacher à quelqu'un. Tout ira bien. Alors que sa colère se taise, dorme au plus profond de son âme et devienne une arme pour protéger ceux qu'il aime. C'est un pacte, il deviendra ce qu'il aurait du être. Son cœur semble plus léger. Les traits de son visage ne sont plus tirés. Ses poings desserrés. Il est encore plongé dans les limbes mais il brille. Son corps bille.

Paupières clos, ses doigts glissent sur les draps blancs, le doux parfum de cette chambre. Les reflets du soleil qui caresse son visage. Il sourit. Il est vivant et combien c'est agréable.




Dernière édition par Ys Ochikawa le Ven 17 Nov 2017 - 21:09, édité 1 fois
##   Ven 17 Nov 2017 - 10:34

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2914
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Ys prononce ses voeux. Il est solennel, et l'image qu'il renvoie me fait sourire. Je sais qu'il sera un bon Master. Qu'il trouvera la force de surmonter ce qui est en lui. Il est prêt.

Il attrape la fiole lentement, la débouche et en boit le contenu. Bientôt, il tombe dans une lourde torpeur. Un Master Air retient son corps dans sa chute pour l'allonger très doucement sur le sol, prêt à passer son ultime test. Nous nous mettons tous en cercle autour de lui, tous les Masters réunis, pour contrôler et canaliser l'énergie qui s'agite déjà au fond de lui.

Allez, courage.

Le temps passe ; les minutes coulent comme du sable. Ses pouvoirs se font plus forts, ils grondent ; son visage, ses émotions changent très vite. Il a l'air tordu par la souffrance. La connexion est si forte que je crains à certains moments de ne pas pouvoir m'en détacher.

Soudain, son énergie enfle ; son visage s'apaise peu à peu. Nous contenons l'énergie à l'intérieur de son corps... Le débloquage se produit. J'ai un demi sourire dans ma concentration. L'énergie, lentement, reflue... Mais sa puissance est toujours là.

Nous lui laissons le temps de se réveiller, de se redresser. Je lui lance un sourire radieux. Son attitude, déjà, a changé. Il a quelque chose de plus, quelque chose de mieux ; c'est l'Harmonie. J'ai hâte d'entendre sa Voix. Hâte de le voir agir. Hâte de voir ses pouvoirs.

—Bienvenue parmi nous, Ys. Ca va, le voyage s'est bien passé ? je le taquine.

Je ne coule pas un regard vers Mitsuki, mais j'aimerais bien voir son expression à ce moment. Est-elle fière ? Tu as bien fait de nous le recommander, ma grande. Tu as su voir là où nous tous n'avons réussi à regarder.

Mon sourire tire un peu plus en coin, cette fois. Bon. Je lui laisse son petit moment de gloire encore trente secondes ou on passe direct à la suite ? Ouais, non, la suite, c'est bien. D'un coup, je lance un éclair dans sa direction. Petit passage obligatoire, héhé. Il faut bien voir si ses pouvoirs et ses réflexes de Master Tonnerre sont opérationnels, n'est-ce pas ?

—Réflexe !!



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Mer 22 Nov 2017 - 10:36

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Une profonde respiration et ses paupières s'ouvrent doucement. Tout parait si calme, si différent. Tout parait si... apaisant. Lorsqu'il fixe le plafond, c'est du moins ce qu'il en ressent. Tout est paisible comme s'il n'avait été qu'un doux rêve. Se redressant calmement, sans maladresse, le regard du Tonnerre fixe un point sans but. C'est étrange comme il se sent différent. Cette sensation de calme. S'il fermait les yeux, il pouvait entendre les battements de son cœur, le souffle sur son visage, la doux son des feuilles qui volent à raz du sol. 
Une profonde respiration soulève son abdomen, il se sent en paix. 

La voix d'Aaron l'oblige à rouvrir les yeux. Ses pupilles dorées glissent sur lui avec l'élégance de l'écume qui s'écoule des rochers. Les paroles du Master sont une source de réjouissance. Il est vivant, ses doigts frôlent le carrelage. Il le sait, il a réussi. Il s'est combattu face à ses propres démons. Son passé ne l'aura pas engloutis dans sa détresse. Il est un homme nouveau.


"Magnifiquement bien."

Lui fit il d'une voix douce et charmeuse. Un fin sourire se dessine. Il ne quitte pas du regard son ami jusqu'à que ce dernier ne s'éloigne. Le temps d'un instant, Ys se relève à son tour. Son regard s'attarde sur Mitsuki. Lui offrant un doux sourire, il ne saurait jamais combien il lui devait. Tout. Entièrement et atrocement, aussi beau soit que inquiétant, tout.
Malheureusement pour lui, il n'aura pas le temps de profiter de ce pure instant paisible qu'il sentit une menace. C'est dingue, en devenant Master, il pouvait le ressentir jusqu'aux extrémités. Se détournant vers Aaron, vif, il se protégea d'un bouclier formé à partir de particules électriques, sans hésitation, sans siller comme si c'était facile. Ces boucliers là étaient bien différents de ceux d'autrefois. De plus, il avait gagné en réflexe. 
Se rendant compte de l'étendu de ses pouvoirs, un sourire en coin s'y invite. 

"On n'attaque jamais dans le dos."

Lui lançant un regard complice, il comprenait par là où le Master désirait en venir. C'est la coutume, la dernière épreuve en soit pour valider cette transformation. Très bien, dans ce cas, Y se concentra pour laisser évader cette puissance. Il sentit une énergie chaleureuse s'étendre sur son torse. Cette énergie est puissante, il pouvait le ressentir. Mais au fur et à mesure que cette dernière s'étendait sur le restant de son corps, il se rendit compte que quelque chose clocher. Observant ses mains, le jeune homme aurait désiré stopper ce flux mais il était trop tard. Ses prunelles rouges devinrent flamboyantes. Par reflexe, il retira son t-shirt, il le sentit, il paniquait. 

Cette greffe s'était entendue sur tout son corps. Un dragon brillant s'enroulait autour de lui. Le Tonnerre le sent, cette aura est bien trop puissante, instable. Relevant son regard sur Aaron, un air suppliant, il fut forcer de poser un genoux au sol, sous la douleur et sentant son âme disparaître peu à peu.

"A-Arrêtes... ça..."

Serrant des dents, le Tonnerre ne put de parler d'avantage que la bête s'était emparée de lui. Voilà ce qu'il se passe quand on ouvre la cage aux lions. Son corps s'illumine d'une lumière intense et toute humanité disparaît. Sous un cris de souffrance et d'effroie, on n'entendit plus que le grognement d'un monstre resté trop longtemps endormi dans cette cage de chair. Au centre de la pièce se dresse majestueux un Dragon aux écailles ruisselants d'électricité. Du haut de ses quatre mètres sur cinq mètres de long, une tête monstrueuse aux yeux menaçants. Il n'y avait là plus aucune forme humaine, pas même la conscience. 
L'animal sauvage observe autour de lui ce qui pourrait être un repas. Des râlements bestiales laissent apparaître des dents tranchantes, jusqu'à présent calme, le Dragon  détaille son nouveau monde. Quand soudainement, lorsque son regard rouge s'arrête sur Aaron. Un puissant hurlement strident fit éclater les carreaux des fenêtres. Et sans qu'on puisse l'arrêter, la bête prend son envol. Son coup d'aile balaye son entourage. Il se dirige vers la grande baie vitrée, obligeant certains Masters à se jeter au sol afin d'éviter ses griffes acérées.  

Le reste de la fenêtre explose brutalement et voilà la bête libre. Tant de rage et de haine restaient  longtemps endormies, l'occasion est trop belle pour profiter de cette évasion. Et le Dragon s'envole dans les cieux, cherchant de quoi se nourrir en énergie. 


##   Mer 22 Nov 2017 - 21:03

Personnage ~
► Âge : .............. vos gueules (29)
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2914
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths et papaaaaa ♥
Humeur : Aha ! ... Attendez, c'était une vraie question ?

Il est élégant, Ys. Il est lui, enfin ; il est droit, assuré. Plus rien à voir avec le type hésitant et perdu qui a passé le pas de la porte. Sa voix est différente, son maintient ; tout respire le calme et la mesure en lui. Nous échangeons un sourire. C'est une belle Masterisation, comme toujours. Il ne reste plus que la dernière petite formalité à franchir et on pourra rentrer chez nous pour manger tranquillement. J'ai la dalle. J'ai envie de faire des fajitas. J'vais demander à Nico et Jérém si ça leur convient.

Lorsque je lui lance mon attaque, il la pare sans aucune difficulté - comme attendu de sa part. Ses réflexes sont vifs, impressionnants ; il fera un Master redoutable au combat. C'est satisfait que j'étire un sourire lorsque sa Greffe est activée. Sauf qu'il y a quelque chose qui cloche. Je perds mon sourire et ouvre grands les yeux. Euh. Ok. Qu'est-ce qui se passe ? Quelqu'un m'explique ?

Ys est à genoux et gémit des mots que je ne comprends pas . La lumière dans la pièce devient étincelante, à tel point que nous sommes obligés de fermer les yeux une demi seconde... Lorsque je repose mes yeux sur Ys, il n'est plus là. À la place. Il y a. Un putain. De dragon.

Je cligne des yeux dans le silence de la salle, seulement ponctué par ses grognements. Ok. C'est cool, mec. Maintenant, tu peux te retransformer s'te plaît ? T'es en train de me faire flipper sa race, me dis pas que t'envisages de me bouffer quand même ?! On est devenus potos, tu te souviens ?!

Sourire nerveux. Aha. Lol. C'est..… une grosse bestiole…

Son hurlement me fait reculer d'un pas et je suis forcé de me jeter au sol en poussant un cri de surprise pour éviter de me manger une rangée de crocs et de griffes, avant qu'il ne passe par la fenêtre. MAIS EUH. TRANQUILLE. T'ABUSES PAS UN PEU LÀ ???? Omg.

—Mais putain d'sa mère, c'est quoi ce truc ?! Il est sérieux ?!! Il est VRAIMENT sérieux ?!!

Je lève les yeux vers Hideko. C'est pas moi putain, me regarde pas comme ça, c'est lui qui a défoncé la pièce !!

—Comptez pas sur moi pour aller le chercher, j'sais pas voler ! Moi je gère pas ce truc, j'ai assez donné !

Mitsu, va chercher ton boy omfg- Ah bah elle est déjà plus là ?

Sérieux j'y crois pas… Sa Greffe est un foutu dragon...
J'ai un rire nerveux en regardant l'état de la salle des Masters, une main dans les cheveux. Dites-vous que ça pourrait être pire... Ca aurait pu être un très, très gros chat.



HRP : Tu m'as tuée omg. J'en peux plus mdrr
J'vous laisse finir le topic à partir de maintenant, c'était top Ys, bravo



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
##   Mer 22 Nov 2017 - 21:16

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Tout se passait tellement bien. Ys avait pris le liquide, il était dans son rêve - j'avais d'ailleurs grave envie d'y aller, dans son rêve. Il s'était réveillé, il avait montré sa puissance, il m'avait jeté ce regard WAOUH et j'avais envie de lui sauter dessus en rentrant à la maison et il... S'était transformé en dragon.

Ouais. Tout se passait tellement bien. Trop bien, j'crois. Pourquoi faut toujours qu'à un moment donné tout parte en... Hein ? HEIN ?!

Nan mais c'est une blague. Un dragon. UN DRAGON. POURQUOI IL S'EST TRANSFORME EN DRAGON ?! C'EST QUOI CETTE GREFFE ?! IL A REVE DE QUOI POUR FINIR DANS CET ETAT-LA, HEIN ?! SANS DECONNER. C'EST-

Omg mais il essaye de me dégommer en plus. MAIS IL EST SERIEUX ?!

Esquivant sa course, je jetai un coup d'oeil aux autres Masters et à Aaron. Les gars, vous faîtes rien là ? Genre, rien ? RIEN DU TOUT ?! C'EST UNE BLAGUE ?! ON A UN DRAGON EN FUITE A TERRAE LA OK ?! ET HIDEKO ARRETE DE REGARDER AARON, TU POUVAIS PAS REAGIR TOI AUSSI ?! ET TON MEC, IL EST OU LA ?! A QUEL MOMENT IL UTILISE SA GREFFE POUR STOPPER L'APPORT EN ENERGIE D'YS ?!

Nan mais cette putain de bande de bras cassés de- MAIS IL EST EN TRAIN DE SE BARRER AU LOIN LA.

Ok, j'ai compris, ça sert à rien d'attendre une réaction de la part de ces minables de Masters. PUTAING. PLUS JAMAIS JE RECOMMANDE QUELQU'UN AU RANG DE MASTER.

Je fonçai vers la... fenêtre... le trou dans la fenêtre ? et sautai. Je me téléportai au vol, atterrissant accroupi dans la cour. POURQUOI Y A PLEIN DE GENS LA ?! Sortez pas vos téléphones pour prendre des photos et des vidéos sinon j'vous bute tous, un par un. Lentement.

Je commençai à courir droit devant moi, poussant tous les crétins qui me barraient le passage, et essayai de garder mes yeux rivés sur... Ys ? Le dragon ? C'EST VRAIMENT LA MEME PERSONNE ?!

- PUTAIN YS TU FAIS PAS LE CON, TU REVIENS ICI TOUT DE SUITE SINON J'TE PROMETS QUE TU VAS PASSER UN SALE QUART D'HEURE !

J'savais pas trop où j'courais. Mais j'courais. Et s'il revient pas tout de suite j'vais péter un câble.

S'il faut j'me téléporte sur lui, j'm'en fous. C'est dangereux, SURTOUT QU'IL EST EN MOUVEMENT MAIS OSEF OK.
##   Mer 22 Nov 2017 - 22:50

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Le Dragon parcourt et survole la cours. Son passage ne passe pas inaperçu et ceux qui ne ressente pas sa présence, le constate sous cette immense ombre qui se dessine sur le gravier.
Un Dragon aussi, qui on a vu? Ca n'existe que dans les conte de fées et les livres. Rien de tout cela n'est possible. Et pourtant l'improbable se réalise sous leurs yeux émerveillés.
Mais prenez gardes. Ce n'est pas parce qu'il est magnifique et majestueux qu'il faut s''émerveillé en prenant des photos souvenirs. Ce Dragon pourrait poser problème à Terrea.
Après tout, qu'arriverait-il si les autres nations de cette planète apprenait que Terrae détient un Dragon? Ils verraient surement cela comme une menace, une arme, une déclaration de guerre. Et Hideko serait de nouveau dans de sales draps.
Cette greffe est une malédiction.

C'est peu de le dire. Bien plus encore quand on réalise que ce Dragon détient sa propre volonté. Intérieurement, enfouis sous cette carapace épaisse et luisante, l'âme d'Ys dort. Non, elle se bat. Il tente à reprendre le contrôle. Mais la bête est bien plus forte encore. Elle ne le laissera pas l'enfermer de nouveau dans un coin de son cœur. 
Et l'animal traverse Terrae jusqu'au village. Elle a trouvé ce qu'elle cherchait. Le parc d'attraction regorge de puissance énergétique et surtout d'énergie électrique. Quoi de mieux pour un Dragon affamé. L'animal plonge sur la grande roue. Sous sa présence bestiale, la foule apeurée fuit. Les visiteurs hurlent. Bien qu'en cette période, ils ne soient pas nombreux, et fort heureusement, la roue étant vide, personne ne sera blessée aujourd'hui. 
Le Dragon ne perd pas de temps et s'approvisionne. Des filaments luisants d'une lumière argentée jaillissent de la roue jusqu'à la bête.
Mais cela est de courte durée, il n'y en a pas assez, la bête a toujours autant faim.

La présence du public l'interpelle. Votre mère ne vus a jamais dis de ne pas caresser un animal que l'on ne connaît pas? Dommage pour les curieux. Le Dragon, gêné et irrité, lance un puissant jazzer électrique sur le sol, les séparant de lui. Fort heureusement, il n'avait pas accumulé assez de puissance pour blesser quelqu'un.  


##   Jeu 23 Nov 2017 - 20:14

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Il fout quoi là ?! Il m'a pas entendu ou quoi ?! Sérieux ?! IL SE PAYE MA TETE EN PLUS. REGARDEZ LE CE P'TIT CON QUI CONTINUE A VOLER LOIN DE MOI.

Jpp.

Je continuai à le poursuivre, alternant course et téléportation, sauf que les dragons, bah vous savez, ça a des PUTAINS D'AILES.

ET CA VOLE PLUS VITE QUE CE QUE JE SUIS CAPABLE DE FAIRE.

Et pour couronner le tout, bah clairement, CLAIREMENT, LES MASTERS SONT DES INCAPABLES. A QUEL MOMENT ILS SE REVEILLENT POUR VENIR M'AIDER ?! J'SUIS RESPONSABLE DE RIEN MOI OK, J'L'AI JUSTE RECOMMANDE, J'VOIS PAS A QUEL MOMENT J'AURAIS PU PREVOIR SA GREFFE OK ?!

PUTAIN DE BORDEL DE MERDE.

Le dragon commença enfin à ralentir et je me téléportai pour la première fois à une distance correcte de lui. Pourquoi il va à la fête foraine ? C'est quoi le délire ce soir sérieux omg ?! Nan mais y a des gens là. Y a des gens. DES PUTAINS DE PERSONNES HUMAINES QUI VONT CREVER SI ELLES SE PRENNENT NE SERAIT-CE QU'UN COUP DE PATTE DANS LA GUEULE. VOUS AVEZ VU LA TAILLE DE SES PATTES SERIEUX ?!

Respire Mitsu, tu peux le faire, mais si, j't'assure que tu peux le faire ! On inspire, et on expire. Voilà. Très bien. Impeccable. Cette situation n'a rien de si extraordinaire après tout. Ce n'est qu'une petite bêbête comme une autre. Rien de bien fou.

-YS,
beuglai-je alors qu'il faisait un truc chelou avec la grande roue qui commençait petit à petit à s'éteindre. YYYYS, m'époumonai-je en le voyant cracher j'sais pas trop quoi sur les gens.

IL EST SERIEUX ?! NAN MAIS IL VIENT DE PRETER SERMENT DE DEFENDRE TERRAE OK, IL VA ARRETER CA TOUT DE SUITE SINON J'LE DEFONCE IL VA RIEN COMPRENDRE. DRAGON OU PAS J'M'EN BATS LES COUILLES MOI JE SUIS IMMORTELLE OK ?!

-PUTAIN MAIS TU VAS TE CALMER ?!
hurlai-je en terminant ma course juste sous son nez.

Je me penchai légèrement en avant, les mains sur les cuisses, pour reprendre mon souffle. Je rejetai ma tête en arrière, ancrant mon regard dans le sien. Bon, Ys, t'es où là-dedans ? Parce que là, le bestiaux il a pas l'air très très content et s'il me crache du feu à la gueule j'crois que j'vais l'étriper.
##   Jeu 23 Nov 2017 - 22:33

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

PS> Un japonais s'arrête et pointe du doigt l'animal: "C'est Godzilla!"

C'est la panique aux attractions. Les gens courent dans tous les sens ne sachant pas réellement quel chemin prendre. Certains viennent même à piétiner leurs semblables.    
Très rapidement, devant une situation hors de contrôle, des personnes aptes a contrôler leurs pouvoirs interviennent. Ils ne perdent pas de temps mais ils comprennent rapidement d'un regard échangé qu'ils n'auront pas la force de l'arrêter. C'était voué à l'échec.

Devant tant d'agitation, le Dragon gronde sa colère et balaye d'un coup de queue les attractions proches, les détruisant sur son passage. Ses cris stridents percent les tympans. 
Les hommes finissent par user de leurs pouvoirs sur la bête, n'ayant d'autre alternative. Et effectivement, cette tentative fut vouée à l'échec. Les écailles cuivrées du Dragon sont un véritable bouclier. 
Enervé et agacé, l'animal s'agit d'autant plus et s'apprête à charger les plus courageux. Ces derniers prennent la fuite. Et tandis qu'il les poursuit, le Dragon s'arrête face à une silhouette qui lui fit front.

Il ne reconnaît pas cette personne. Il fixe cet intrus de ses yeux rouges sang, claque sa mâchoire. Cette "chose" déborde d'énergie, c'est appétissant. Tout ce dont il a besoin, ce petit corps le contient. Déterminé, il s'avance rapidement vers cette silhouette quand sa voix se fit entendre. Stopper dans son élan, le Dragon fit quelques pas en arrière.
Il grogne mais il ne semble plus décider à se nourrir de sa puissance. 
Ca cloche, ça se débat intérieurement. Le Dragon agit différemment. Il se tord de douleur et gémit. 
Il l'a reconnu, il sait qui se tient devant lui. Tant de jouissance pour avoir retrouver sa liberté, mais voilà que sa faiblesse pointe du nez. L'animal est domestiqué, et se plie doucement devant la volonté du Master. Il reconnaît là sa maitresse. Quelques gémissements bien moins intenses, et son museau touche le sol. 
Peu à peu, sous une lumière aveuglante, sa masse corporelle se fond dans le décor et bientôt il ne s'agira plus qu'une silhouette humaine.
Torse nu, tremblant, il s'avance vers la jeune femme. Et une fois à sa hauteur, il s'abandonne à genoux. De ses mains, il vint s'attacher aux jambes de Mitsuki. 

"Je-je t'ai...entendu."

Cette greffe est une malédiction. Une puissance et une force incontrôlable. Plus jamais il ne souhaiterait l'utiliser. Elle est bien trop dangereuse. Ys n'ose même pas regarder les désastres autour de lui. Il n'ose pas croiser le regard de la jeune femme. Il le sait, il a relâcher un monstre gardé trop longtemps enfouis en lui. 
Dans un sens, ce serait se mentir que dire qu'il ne connaissait pas son existence. Il l'a toujours su, le Dragon a toujours été là.


##   Jeu 28 Déc 2017 - 19:21

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Re-désolée pour le retard :( Mais t'es ma prio pour rattraper le retard avec Mitsu !

Je fronçai les sourcils en voyant la bête foncer vers moi. Nan mais il va me bouffer. Il va VRAIMENT ME BOUFFER. C'est une grosse blague. C'est quoi cette greffe ?! Ohlàlà, mais heureusement que les Morphes peuvent pas se transformer en quelque chose d'aussi gros, hein, parce qu'imaginez le désastre à Terra-...

Il se stoppa net alors que je m'étais redressée, prête à faire front. Il commença à reculer avant de se tordre de douleur. Je relâchai mes muscles contractés, fixai la bête, perplexe. Ca ne va pas, là. Ca ne va pas du tout...

Le dragon commença à vaciller, puis à s'écraser sur le sol, rentrant la tête, poussant le sol avec son museau.

Un halo lumineux illumina la nuit et la bête disparut, ne laissant derrière elle qu'un corps faible et tremblant. Ys avança jusqu'à moi en titubant avant de se laisser tomber, attrapant mes jambes pour se serrer contre. Mon coeur se contracta et je descendis accroupie pour le prendre dans mes bras.

-Ca va aller... T'inquiète pas. Tout s'est bien passé. Tu n'as pas à te faire du mal...


Bienvenue dans le monde des Masters chéri.
##   
Contenu sponsorisé

 

Ys, montre-nous comme tu brilles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle des Masters.