Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora)
##   Mar 7 Nov 2017 - 21:58

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
Renji Fujii
Messages : 254
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Cela doit faire quatre jours que Terrae est en état d'alerte. Alerte de quoi? La question est là. Malheureusement, Renji n'est pas de ceux qui se sentent investis par cet évènement. 
Pour tout dire, il s'en moque bien. Du moins, c'est ce qu'il pense, pour l'instant. 

Les temps semblent plus calmes. Les élèves sont moins bruyants. Pour sa part, il apprécie ce calme. C'est égoiste, il en est conscient. Bien que son état d'esprit allait changer au cours des choses. D'accord, c'est plus calme mais c'est étrange et extrêmement dérangeant pour tout dire.
Il a l'impression que son monde s'est fondu avec celui de Terrae. Les gens ici sont aussi sombres et renfermés qu'il ne l'est. Ces couleurs là ne lui plaisent pas. Il s'en rend compte peu à peu que du bruit, parfois, ça fait du bien, c'est rassurant. C'est vivant.

En ce jour, il ne travaille pas. Il n'y a plus grand monde qui se rend à la librairie. Beaucoup d'entre eux sont mobilisés depuis une réunion due par une blonde en fauteuil roulant. On a l'impression de marcher sur des œufs. De ce fait, Renji préfère éviter de rester dans l'institut et marche dans les rues du village. 
Certains accès leur sont interdits désormais. Il a l'impression qu'ils se marchent les uns sur les autres. Et tandis qu'il marche sans arrière pensée, sa route croise celle de deux jeunes filles qui discutent entre elle. Sur son passage, Renji est interpellé par un long mouvement sur sa gauche: des cheveux noirs. 
C'est drôle, il suffit d'un détail pour y penser. Depuis combien de temps ne s'étaient ils pas parlé? Depuis ce jour où un Master a annoncé l'affreuse nouvelle. Ah oui, c'est ça.
Ca parait loin. D'accord, il apprécie la solitude mais il a suffisamment eu son cota, non? Et depuis quand cherche-t'il des excuses?

Sur son passage, il s'arrête chez dans une pâtisserie. A croire l'heure, il est bientôt temps du petit encas. Un petit sac en main, le brun se dirige vers cette boutique. Autrefois, avant que les habitudes de Terrae ne soient bousculées, il l'avait déjà repéré derrière cette vitrine sans qu'elle ne le remarque. Il savait où cette dernière travaillé. Ce n'est pas plus mal dans le fond. 
Et maintenant, il se tient de nouveau derrière cette vitrine. Il la voit entre ces rayons en train de conseiller une cliente. Elle a l'air d'aller bien. Mais il ne faut pas rester là, on le dévisage. 

Lorsque la porte s'ouvre, on entend un son de cloche. Il y a un peu de monde. Il y a aussi un autre type, brun, qui encaisse. Elle a un collègue de travail donc. C'est bien. 
Pandora semble occupé. Le japonais ne désire pas lui attirer les foudres en l'interrompant dans son travail. Et puisqu'elle est occupée, il ne va pas rester planté dans l'entrée. De toute manière, elle ne l'a pas vu. 
Automatiquement, pour s'occuper, Renji part à la découverte de cette boutique. Il n'est pas du genre à faire du shoping. Mais il peut toujours y jeter un œil. Ouais enfin il se sent tout de même un peu idiot avec sa viennoiserie à la main.


[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora) Deea8c10
##   Jeu 9 Nov 2017 - 17:02

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Messages : 282
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

Après l'état d'alerte et le chaos qui a suivi, il a fallu plusieurs jours pour que les choses reviennent à la normale. Enfin, à un semblant de normalité, plutôt. La réunion à la cafétéria a porté ses fruits, la lumière a été faite sur certains points, mais pas sur tout... Néanmoins, cela a permis de calmer un peu les esprits. Et j'ai entendu dire que certaines personnes avaient déjà recouvré en partie leurs pouvoirs - les Etoiles, je crois. Ce n'est pas encore mon cas, mais ça devrait revenir d'ici peu, je suppose. J'ai repris mon train-train quotidien, footing, boulot, musique... Les entraînements en moins, évidemment.

Je travaille à la boutique aujourd'hui. Il y a eu plus de monde que d'habitude, cette semaine... Peut-être parce que les gens essaient d'occuper leur temps en attendant de récupérer leurs pouvoirs ? Et quoi de mieux qu'un peu de shopping, ahah ! Toujours est-il que ça me tient occupée, et ça m'empêche de penser de trop à la situation actuelle. Et puis, aussi étrange que ça puisse paraître, j'avoue que j'aime bien ce job. Il m'aide à me socialiser en douceur. Je ne suis jamais seule, je côtoie des gens, je leur parle, mais tout en restant en dehors du cadre privé. Parler de la morde, du temps, de tout et de rien mais pas de moi, c'est juste parfait. Et puis, Allen, mon collègue, est plutôt sympa !

Je termine d'aider une cliente à choisir une tenue pour son rendez-vous avec sa future conquête - c'est drôle, je ne parle jamais de moi, mais les client(e)s par contre, ils me racontent leur vie ahah ! Je la regarde se diriger vers la caisse avec un demi-sourire, elle a l'air satisfaite. Et je trouve ça agréable et gratifiant, de se sentir utile. Je remets ensuite de l'ordre dans les rayons, ramasse les vêtements et les replie, quand j'aperçois un client de dos. Grand, brun, large d'épaule, l'air un peu perdu dans le magasin. On dirait presque Renji, mais je l'imagine mal venir faire du shopping... On ne s'est pas parlé depuis le début de la semaine, depuis l'annonce du retrait de nos pouvoirs, en fait. Je devrais passer lui dire bonjour, un de ces quatre, savoir comment il gère la situation. C'est sur cette pensée que je m'avance vers le client, un sourire professionnel sur les lèvres.

"Bonjour Monsieur ! Est-ce que je peux vous aider ?"

Le jeune homme se retourne, et je ne peux retenir une expression de surprise en voyant qu'il s'agit VRAIMENT de Renji, au final.

"Renji ?! Mais qu'est ce que tu fais ici ? Je... Hum, pardon, je ne m'attendais vraiment pas à te voir au magasin ! Tu as besoin d'aide pour choisir des vêtements ?"

Je lui propose, retrouvant mon sourire. C'est vrai que, même s'il n'a pas l'air du genre de mec qui fait du shopping... Il faut bien qu'il s'habille, quand même !

##   Jeu 9 Nov 2017 - 21:03

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
Renji Fujii
Messages : 254
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Cette boutique semble être appréciée par de nombreux clients. Il y en rentre autant qu'il n'en sort. Le jeune homme n'est pas du genre à faire du shooping à longueur de journée, mais il peut bien avouer que cette boutique dégage une ambiance agréable. 
Curieux, le garçon se prête au jeu. Du moins, il tente de s'occuper le temps qu'il faudra. D'une main, il glisse les cintres après les cintres. Il y a pas de mal de couleurs ici. Renji ne porte que des couleurs fades ou sombres. Tout comme son humeur!

Et tandis qu'il scrute les articles, quelque peu étonné de ce qu'il découvre, une voix l'interpelle. Bon, le "Monsieur" ne le choque pas vraiment. Il a été habitué toute sa jeunesse à être appelé ainsi. Normal étant donné les coutumes familiales. Mais que ces mots sortent de la bouche de Pandora, c'est assez... drôle.
Se tournant vers cette dernière, il constate sa surprise et aussitôt cette dernière se reprend.
Elle semble aller bien, du moins, elle sourit. 

"Salut Pandora. Non pas vraiment. En fait, je passais par là et euh..."

Ok, il mitonne un peu là. Quoi? C'est si dur que ça d'avouer la vérité? Mouais, il a peut être peur qu'elle le prenne pour un serial killer qui suit sa proie partout où elle va. Et puis, de toute façon, c'est une chose si spontanée que s'en est pas naturelle. 
Alors, il relève le bras et lui tend un chausson aux pommes emballé dans un sac en tissu. 

"Je me suis dis que tu aurais une petite faim. Je passais simplement te dire bonjour."

Ca le choque lui même de se l'entendre dire. Mais de toute manière, il n'aurait pas fais demi tour pour autant, il devait bien faire des efforts. Et puis cette histoire de sécurité à Terrae avait retourné tout le monde, chacun à sa façon. C'était une manière alors de vérifier de ses propres yeux de l'état de la jeune femme. 

"Tu as l'air de te plaire ici..."


[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora) Deea8c10
##   Jeu 9 Nov 2017 - 22:26

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Messages : 282
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

Renji m'explique qu'il passait simplement dans le coin et qu'il avait donc pensé à venir me dire bonjour. Avec une petite douceur, à en juger par le sachet qu'il me tend. Je le prends en rougissant légèrement, touchée qu'il ait pensé à moi, et l'ouvre pour regarder ce qu'il a choisi.

"Oh super, merci ! Très bon choix, j'adore les chaussons aux pommes !"

Je referme le sachet avec un sourire, alors que le brun constate que j'ai l'air à mon aise dans mon travail. Je hoche la tête doucement, mon sourire s'agrandissant un peu plus. C'est vrai que je m'y plais, j'ai trouvé mes repères, et il m'est de plus en plus facile d'aborder les clients.

"Oui, c'est vraiment sympa comme boulot. Je crois que ça m'aide à m'ouvrir un peu plus aux autres... Et toi, où est-ce que tu travailles ? Il me semble t'avoir vu passer quelque fois, par la fenêtre..."

Pas que je l'espionne ou quoi que ce soit, hein ! Mais quand le magasin est calme, je regarde souvent ce qui se passe de l'autre côté de la vitrine... Oui j'avoue, je suis souvent un peu dans la lune ! Mais bon, il n'y a pas besoin d'une énorme concentration pour plier des vêtements hein. J'ai vu passé Renji à plusieurs reprises, et je me suis donc dit qu'il travaillait aussi au village.

Je regarde ma montre, il est passé 11h. Encore un peu tôt pour la pause déjeuner, mais j'ai tout de même envie de passer un peu de temps avec le japonais. Il a fait l'effort de venir me voir et m'a même amené une pâtisserie, la moindre des choses est que je la partage avec lui ! Je dis au jeune homme de m'attendre 5 minutes, et me dirige vers le comptoir pour signaler à Allen que je prends ma pause. Je vais récupérer ma veste et mon sac au vestiaire, avant de rejoindre mon visiteur.

"Voilà, j'ai pris ma pause déjeuner un peu plus tôt, comme ça je peux passer un peu de temps avec toi ! Tu as faim ? Il est un peu tôt mais bon. Je pense que je vais aller me chercher un sandwich..."

Et je sais déjà ce que je mangerai comme dessert, ah ah !
##   Dim 12 Nov 2017 - 21:55

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
Renji Fujii
Messages : 254
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Pandora semble satisfaite de la viennoiserie. C'est drôle mais pendant un instant, Renji avait douté. Quoi? C'est pas comme si cela lui avait mis la pression. Hein?!Passons!
Lui laissant le sachet, le garçon fourra ses mains dans ses poches. 
La jeune femme annonce clairement se plaire ici. D'un regard furtif, le brun observe les lieux. C'est vrai, s'ouvrir aux autres, c'est néanmoins l'endroit idéal pour. C'est bien, dans un sens, il est rassuré pour cette dernière. Elle sait faire des efforts. Et clairement, bien qu'il ne l'avouerait pas ouvertement, il avait bien remarqué ce sourire sur son visage. Elle était plus....radieuse qu'à leur rencontre.
C'est bien...

Tiré de ses songes, le japonais repose son regard sur la demoiselle quand cette dernière lui demande où travaille-t'il. Quoi? Elle le voit passer donc? Oh... c'est gênant. Enfin, du moins, il ne s'attendait pas à ça.

"Je... La librairie au bout de la rue."

Repond-t'il simplement. 
De toute façon il n'aura pas le temps d'en dire plus, bien qu'il ne soit pas un grand bavard, la brune jette un œil à sa montre. Elle est distraite. Elle lui fit signe d'attendre puis elle disparaît. Le japonais a bien conscient qu'il doit la déranger. Arrivé ici, en plein travail et sans prévenir, ce ne sont pas dans ses principes. Il le sent bien qu'il doit reprendre sa route. 
Et tandis qu'il s'apprête à tourner des talons, Pandora réapparait. 
Et ce fut avec surprise que cette dernière se libère pour passer du temps avec lui. Les mots lui manquent alors qu'il en reste sans voix, la bouche légèrement entrouverte. 
D'accord. 
D'un hochement de la tête, il salue Allen avant de disparaître dehors et ce en compagnie de la brune. 

"Je prendrais comme toi. On pourrait s'installer au parc."

Il ne fait pas très froid aujourd'hui. Evidemment, il vaut mieux fermer sa veste, mais au moins, pour cette fois, le vent fera grâce de sa présence.
Marchant à ses côtés, le jeune homme jette un rapide coup d'œil à sa voisine avant de fixer devant lui. Une idée lui traverse l'esprit et il prit un instant.

"Dis moi, étant donné que nous travaillons dans la même rue, nous pourrons rentrer le soir ensemble jusqu'à l'institut. Puisque nous sommes en état d'alerte, je pensais que ce serait moins dangereux."

Clairement il ne préfère pas affronter son regard. Il se sent un peu idiot et envahissant soudainement. Il est bien conscient qu'un potentiel danger ère dans tout Terrae. Il ne désire pas que la jeune fille rencontre des problèmes ou qu'il lui arrive quoique se soit. Mais lorsqu'il s'entend le dire, il se trouve bien idiot de penser ainsi. Pandora n'est pas faible et elle pourrait très bien mal prendre sa proposition. Aussi, il pense juste de rectifier ses dires.

"Bien sûr ce n'est qu'une supposition. Après tout, tu n'es pas toute seule pour fermer la boutique, il y a ton collègue."


[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora) Deea8c10
##   Mer 15 Nov 2017 - 19:16

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Messages : 282
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

Renji m'explique qu'il travaille à la librairie un peu plus loin dans le village, ce qui me tire un sourire. Je l'imagine assez bien entouré de livres, plus que de gens en tout cas... Je l'aurais encore mieux imaginé travailler à la bibliothèque, tiens ! Avec le silence et le calme qui y règne, c'est un endroit qui lui aurait bien correspondu. Il n'ajoute rien de plus au sujet de son travail, et je devine que celui-ci ne le passionne pas, sans forcément l'ennuyer non plus. Il faudrait que j'aille lui rendre visite aussi, une fois, j'aimerais beaucoup le voir à l'oeuvre !

Nous sortons ensuite de la boutique, le brun ayant l'air un peu étonné que je libère du temps pour lui. Je me dis qu'il n'a franchement pas du recevoir beaucoup de marque de sympathie ou d'affection dans sa vie, pour être surpris de si peu... Même à moi, ça me semble normal ! Il propose d'aller se poser au parc, et je tourne la tête vers lui en souriant et hochant la tête.

"Oh oui, c'est une bonne idée ! Il fait un peu froid mais au moins le temps est sec... Et ça me fera du bien, de prendre l'air !"

Travailler en magasin en hiver, signifie voir le soleil uniquement à travers le carreau... Une petite heure ne peut donc pas me faire de mal ! Nous marchons quelques minutes jusqu'à la sandwicherie, où je me commande un dagobert bien garni - j'ai faim ! Et laisse ensuite la place au japonais. Je me demande s'il leur arrive de manger des sandwichs, au Japon - en dehors de Terrae, du moins ? Ils sont plutôt nouilles que pain, il me semble...

"Est-ce qu'il y a ce genre de snacks, en dehors de Terrae ? Je ne sais pas pourquoi, mais j'aimegine mal une sandwicherie dans Tokyo, ahah..."

Une fois servis, nous sortons pour nous rendre au parc, qui est à peine à quelques minutes de marche. Les arbres ont déjà perdu presque toutes leurs feuilles, le sol est recouvert d'un tapis rouge-orangé. J'ai envie de m'asseoir par terre, mais ça risque de ne pas être une bonne idée, le sol est sans doute humide... J'opte donc plutôt pour un banc, légèrement à l'écart du sentier. Je suis sûre que Renji sera aussi heureux que moi de ne pas être au milieu du passage !

Il me propose ensuite de rentrer ensemble le soir, vu que nous travaillons proches l'un de l'autre. C'est une bonne idée, après tout il a raison, rentrer seule dans le noir n'est pas très rassurant ! Je suis parfois accompagnée d'Allen, mais la plupart du temps, nos horaires sont décalés. Je hoche donc la tête à sa proposition, après quelques secondes de réflexion.

"C'est une bonne idée ! Nous travaillons souvent en décalé avec mon collègue, donc je me retrouve seule la plupart du temps, et j'admets ne pas être très rassurée... Alors j'accepte volontiers ta proposition !"

Je lui souris, et commence ensuite à manger. Silencieuse, je commence à penser à ce que le jeune homme m'a dit. Qu'il est dangereux de rentrer seule... Oui, c'est vrai. Mais plus pour moi que pour lui, qui est très à même de se défendre seul.

"Et merci... De proposer, je veux dire. Je me rends bien compte que tu es très capable de te défendre seul en cas de souci... Alors que moi, pas vraiment, hum."

Donc en gros, il ne propose que pour moi... Et ça me fait plaisir. Au point d'en rougir un peu, d'ailleurs ! Mais je peux toujours prétendre que c'est le vent un peu frisquet qui me donne des couleurs.
##   Mer 15 Nov 2017 - 21:20

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
Renji Fujii
Messages : 254
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Il semblerait que de déguster un repas sur un banc en plein parc soit du goût de la brune. Très bien. Renji fut bien soulagé que sa proposition l'intéresse, d'autant qu'ils n'avaient pas énormément de choix. Il fallait bien ne pas s'éloigner de son lieu de travail si elle ne souhaitait pas être en retard.
D'ailleurs, son heure de pause, c'est quoi? Une heure? En y faisant attention, ce n'est pas énorme. C'est bizarre, mais le garçon prend conscience que sa compagnie sera de courte durée, contrairement aux autres fois. 
Le japonais est tiré de ses songes quand ce fut son tour de choisir. Il jette un rapide coup d'œil au repas de la demoiselle. C'est qu'elle a un gros appétit! Ca le don de lui tirer un petit rictus. Pandora n'est pas de ces filles qui mangent des salades et chouinent  lorsqu'un ongle se casse. De toute manière, il n'aurait pas supporté sa présence.

A son tour, il se décide pour un simple jambon beurre. Non, il n'a pas grand appétit aujourdh'ui et ces plats là n'ont jamais fais sensation auprès du brun. D'ailleurs, la demoiselle ne tarde pas à lui poser la question.

"Non pas vraiment. Peut être une ou deux, mais cela ne fait pas partir de notre alimentation. En revanche, toi, tu as un bel appétit. On ne croirait pas vu comme ça."

C'est parce que le garçon a été éduqué parmi les gentlemen qu'il n'a pas l'œil observateur. Pandora a une silhouette... Elle est mince quoi! Alors oui, elle cache assez bien son jeu. Mais bref, le jeune homme préfère détourner la conversation en réglant leurs commandes. 
Oui, cette fois, il la devance. 

Leurs pas les mèneront vers un banc, dans un coin tranquille. Le brun ne mange pas de suite son repas, il le pose à côté de lui. 
La réponse de sa voisine est plus importante. Ainsi elle accepte. Très bien. Il est bien conscient que certains jours, ils n'auront pas les mêmes horaires, du moins en ce qui concerne la fermeture. Et combien même, il irait attendre devant sa boutique, le temps qu'elle termine son service. Il s'y était engagé et ne revient jamais sur ses paroles. D u moins, jusqu'à que cette folie qui plane sur Terrae depuis quelques jours cesse.
La demoiselle le remercie, et d'un hochement de la tête, le japonais prit donc son repas.

"C'est aussi pour cette raison que tu souhaites des cours d'art martiaux, n'est ce pas?"

Dans son pays, il est normal que homme ou femme soit instruit et connaisse les arts martiaux, et ce depuis leur jeune âge. C'était comme apprendre une seconde langue dans d'autre nationalité. Mais pour l'instant, le japonais était bien conscient que ce n'était pas en quelques heures que l'anglaise saurait se défendre seule. Pas tout de suite, bien qu'elle s'avère être une bonne élève. 
Croquant un morceau dans son sandwich, le jeune homme retient toute forme de grimace. Enfin, il lui semblerait que ses expressions faciales lui aient joué un mauvais tour à en croire le regard de sa voisine.

"Je ne sais pas cuisiné, alors je ne connais pas ces choses... simples."

A vrai dire, il y a toujours eu une domestique pour préparer ses repas durant ce temps où il appartenait encore aux Yakuzas. A Terrae, c'est à la cafétéria qu'il trouve satisfaction. Il a toujours été habitué aux bonnes choses sans avoir à jamais se salir les mains. Oui, c'est pitoyable. Et il préfère se justifier que devoir subir une quelconque remarque désobligeante.

"Est ce que l'Angleterre te manque?"

Reprit-il doucement. Pandora est loin de chez elle et ses habitudes ont du être fortement bouleversées, bien plus que les siennes. Mise à part ce Dagobert, il n'y a rien ici qui lui rappelle son pays natal.


[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora) Deea8c10
##   Mer 15 Nov 2017 - 21:54

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Messages : 282
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

Renji me confirme ma pensée, les snacks occidentaux ont donc très peu de place au sein de la culture asiatique. Je suppose que les seuls à trouver leur place sont les grandes enseignes mondialement connues... En même temps, l'inverse est vrai aussi. Chez nous, on trouve des sandwicherie ou fish'n'chips à tous les coins de rue, par contre pour trouver des nouilles... C'est une autre histoire ! Il faut se rendre dans un restaurant... Ou alors dans Chinatown.

"Je me disais aussi, ça fait très occidental comme repas ! Oh euh... Oui désolée, je ne suis pas très distinguée à ce niveau-là... Je ne suis pas du genre à me laisser mourir de faim ! Mais je fais mon footing tous les matins, pour compenser..."

Je lui souris en rougissant de plus belle. Déjà parce que je suis un peu gênée d'avoir l'air d'une grosse morfale, et aussi parce qu'il m'a fait un semblant de compliment. Enfin quoi que, observer que je ne suis pas grosse malgré mon appétit n'est pas vraiment un compliment, plutôt une constatation... Certaines - jalouses - diront que j'ai de la chance ! Moi je dirais juste que je fais ce qu'il faut pour rester bien.

Le japonais règle nos commandes - décidément, c'est une vraie course entre nous à chaque fois qu'il faut payer ! - et une fois posés au parc, la discussion prend une direction différente. Alors que je le remercie de sa proposition de me raccompagner à l'institut en soirée, le brun me pose une question. Je hoche doucement la tête en signe d'approbation.

"En effet, oui... J'aimerais être capable de me défendre sans dépendre de quelqu'un... Dans ce genre de moments, ce serait plutôt utile !"

Pas non plus que je sois une pauvre petite créature sans défense, je suis plutôt combattive... Mais sans technique, face à quelqu'un d'entraîné, je ne ferais pas le poids, je le sais. Alors ses cours d'arts martiaux tombent à pic, je dirais !

Tout en mangeant, je vois du coin de l'oeil Renji grimacer en mordant dans son sandwich. Bon, la prochaine fois je le laisse m'emmener manger des nouilles, ou bien ce qu'il voudra ! C'était un peu égoïste de ma part de choisir notre repas sans le consulter - mais c'est le plus facile quand on a peu de temps devant soi. Je le regarde avec étonnement lorsqu'il m'avoue ne pas savoir cuisiner. J'aurais pensé, au contraire, qu'il était doué pour mitonner des petits plats !

"Ah vraiment ? Je t'imagine assez bien derrière les fourneaux, pourtant ! Moi je ne me débrouille pas trop mal, j'ai bien du apprendre lorsque je me suis retrouvée seule... Je pourrai te montrer les bases, si tu veux ?"

Qu'il soit capable de se faire des repas simples et équilibrés tout en restant mangeables ! Parce que manger à la cantine tous les jours, ça revient vite un peu cher... Et puis surtout, ce n'est pas possible de souper tranquillement devant sa télé ! Mon petit rituel d'asociale après une longue journée de travail, je l'avoue.

La question suivante du japonais me fait réfléchir pendant quelques instants. Est-ce que mon chez-moi me manque ? Je ne saurais le dire... Je n'y ai pas vraiment pensé depuis que je suis ici. Mais c'est l'occasion de le faire, puisqu'il me le demande. Je pense que oui, un petit peu tout de même... Mais je ne laisse pas de personnes chères derrière moi, je suppose que c'est le plus difficile dans un départ. Je n'ai donc pas vraiment à me plaindre.

"Mmmh, eh bien... Plus que l'endroit, je dirais que ce sont les petites habitudes que j'y avais prises, qui me manquent... Mais je ne laisse pas tellement derrière moi, alors ça va... Et toi ? Est-ce que ça te manque, chez toi ? Et ta famille ?"

Nous n'avons jamais abordé le sujet de sa famille - je veux dire, sa famille proche, pas son clan... J'espère ne pas avoir touché là un point sensible.
##   Ven 17 Nov 2017 - 0:26

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
Renji Fujii
Messages : 254
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Renji ne comprend pas pourquoi soudainement Pandora eut besoin de se justifier. C'est bien ça, n'est ce pas? Elle se justifie?! 
Elle parait même gênée. Le brun a un peu de mal à saisir mais il préfère se taire que de dire quelque chose de maladroit. A aucun moment il n'aurait fait référence à l'alimentation que la brune avait choisie. Sa liberté de choisir lui appartient. 

Les malentendus se dissipent rapidement. Quand vient alors la question de se défendre. Le japonais vit alors dans le regard de son interlocutrice qu'effectivement, un savoir ou quelques techniques au combat auraient la bienvenue. En y repensant, il devrait lui proposer un entrainement tous les deux jours, histoire d'améliorer rapidement ses capacités. C'est bizarre, mais plus il y pense, plus il a l'impression qu'ils se préparent à affronter une troisième guerre. 
Enfin vivre avec la peur au ventre, sentir le danger dans le dos, s'entrainer jour et nuit, ne lui sont pas inconnus. Cela ne le perturbe pas. Mais Pandora... 
Elle parait inquiète. 
Se perdant dans ses songes, le jeune homme se risque à croquer dans son repas quand le goût le ramène sur terre. Un détail que Pandora ne manque pas de remarquer. 

"Non pas vraiment. On avait toujours quelqu'un pour s'occuper de ces tâches."

C'est assez imbus de sa personne que de le reconnaître. Pourtant c'est la triste vérité. L'idée qu'il puisse être doué derrière un fourneau lui tire un rictus. Ainsi Pandora pensait cela de lui? Quelle drôle d'idée. Serait ce une forme de perfection? En soit, cela signifierait qu'il serait incomplet.
Mais son attention se dirige vers son interlocutrice. "Seule". Ainsi, depuis qu'elle était seule, elle cuisinait. La fixant de ses yeux glaciales, il fit seulement un hochement en guise d'acquis.
Apprendre? Pourquoi pas. 
Il avait l'impression de tout réapprendre à ses côtés. Du moins, des vraies valeurs. Pas seulement être capable d'ignorer la peur, l'amour. Savoir combattre un adversaire sans la moindre émotion de culpabilité. Savoir se traire, obéir aveuglement. Ces choses là... 
Il les avait appris. Mais il n'avait rien appris de la "vie".

"Hum, non pas vraiment."

En vérité, rien ne lui manque là bas. Ici et là bas, tout est pareil à ses yeux. Ca aurait pu être ailleurs encore, tout autour de lui, c'est le même paysage. 
S'arrêtant de mordre dans son sandwich, il resta quelques secondes silencieux, songeurs. Quand enfin, il se décide à devenir une personne "ouverte".

"Mon père est décédé il y a deux ans de cela. Ma mère vit là bas mais... C'est diffèrent de ce qui rapproche d'un cocon familiale. Il n'y a aucune chaleur."

Tout est terne, froid. On est loin de ces magnifiques posters familiales, cliché de la famille parfaite riant à cœur ouvert devant un repas chaud et savoureux. Non. Elle est là la triste vérité. 
Mais Renji n'en est pas pour autant désolé, et ça, c'est bien pire encore.
Son regard glisse alors sur sa voisine. Il devine au travers de ses dires, ne serait ce qu'un fragment, le passé de cette dernière. Il ne sait rien, il ne peut qu'imaginer.

"Pandora? ... Je ne suis pas quelqu'un qui s'investit dans la vie privée des autres. Je n'apprécie pas cela. Mais j'aimerai te connaître. Un peu mieux."

Depuis quand s'intéressait-il aux autres? Surement parce que Pandora était différente. Elle était la seule à l'avoir accepté malgré d'où il venait, de quelle famille. C'est surement ce détail qui joue la différence. 
Alors oui, il aimerait en savoir un peu plus sur cette personne qui lui donne un petit espoir. 

C'est aussi, qu'étant un être entier et sincère, il reprit sans détour:

"Tu es orpheline?"


[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora) Deea8c10
##   Lun 20 Nov 2017 - 15:01

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Messages : 282
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

Renji m'explique qu'il ne sait pas cuisiner car il avait du personnel pour le faire à sa place... Je suppose que c'était également le cas pour toutes les autres tâches ménagères ? Ce qui signifie qu'il a du tout réapprendre par lui-même, en venant à Terrae... Une difficulté d'adaptation en plus, en un sens. Après tout, je dois avouée ne pas être étonnée de cet aveu. Il n'a pas du tout une attitude de snob, mais sachant de quelle famille il vient, je ne doute pas qu'il devait avoir beaucoup d'argent ! Peut-être est-ce une question d'éducation, qu'il ne se vante pas et n'agisse pas comme un gosse pourri gâté ?

"Mh, je vois... Ca a du être d'autant plus difficile pour toi, de t'adapter à Terrae... Est-ce que tu t'en sors ? Si tu as besoin d'aide pour certaines tâches, ma porte t'est ouverte."

Je lui souris doucement, proposant humblement mon aide. Je sais qu'il est du genre fier et à préférer se débrouiller par lui-même... Mais s'il a vraiment besoin d'aide un jour, au moins il saura vers qui se tourner. Ne serait-ce que pour coudre un ourlet de pantalon ou repasser une chemise !

Le japonais m'avoue ensuite ne pas être nostalgique de son foyer familial. Il prend quelques instants de réflexion, avant de m'expliquer plus en détail pourquoi. Ma bouche se tord légèrement en une moue d'excuse. Je trouve ça tellement triste, d'avoir grandi sans affection, sans amour. Et je comprends soudain beaucoup mieux pourquoi il paraît toujours aussi froid et calculateur. J'ai envie de le prendre dans mes bras, de lui offrir un peu de chaleur... Mais je sais que ça ne ferait que le mettre mal à l'aise. Il n'a jamais connu ce genre de geste, et il lui faudra sans doute du temps avant d'accepter l'affection des autres. Alors je prends simplement sa main dans la mienne et la serre légèrement.

"Je suis désolée... Pour ton père. Et surtout que tu aies grandi sans connaître la chaleur d'une famille aimante. J'espère que tu la trouveras ici..."

Le brun relève son regard sur moi, et me dit vouloir essayer de s'ouvrir un peu avec moi, d'apprendre à mieux me connaître. Je sens le rouge me monter aux joues, et serre sa main un peu plus fort, avant de finalement la lâcher. Une boule de chaleur s'est formée au creux de mon estomac, et je me sens sourire, simplement contente. Moi aussi, j'aimerais le connaître mieux, j'aimerais qu'il m'autorise à rentrer dans son cercle privé. Alors, pour commencer sur de bonnes bases, je décide de répondre à sa question, et de lui livrer un peu de mon passé.

"Oui... Je n'ai jamais connu mon père, et j'ai perdu ma mère assez jeune. C'est ma grand-mère qui m'a élevée ensuite, mais elle est décédée elle aussi il y a quelques années... Je n'ai plus de famille, mais je suis quand même heureuse des années que j'ai vécu avec eux."

J'ai connu l'amour inconditionnel d'une mère, et la bienveillance d'une grand-mère. Elles me manquent, bien sûr, mais j'ai réussi à ne conserver que le meilleur d'elles, et je ne me sens plus triste quand je pense au passé. Au contraire, je me dis que j'ai eu de la chance... Et encore plus quand je discute avec des gens comme Renji, qui n'ont jamais connu cette chaleur maternelle. Alors, je me livre un peu plus. Juste des détails, mais qui sont si importants pour moi.

"Ma mère était professeur de musique. C'est elle qui m'a transmis cette passion, je suis contente de lui ressembler autant sur ce point."
##   Mar 21 Nov 2017 - 23:03

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
Renji Fujii
Messages : 254
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Avouer ses défauts est assez éprouvant en soit. C'est reconnaître son incapacité. Néanmoins, le garçon ne sent pas pour autant démunis. Certes, il a toujours autant de mal mais il ne baisse jamais les bras. Et en quelque sorte, d'un point de vue extérieur, c'est assez ironique. 
La fois où il avait brûlé des œufs au plat: "Oups". 
La fois où il avait brûlé son pantalon alors qu'il repassait: "Oups".
Ou encore la fois où il avait lancé une machine que ses vêtements étaient ressortis roses: "Oups".
Ouais, ca fait pas mal de catastrophe en soit. Mais il ne connaît personne ici pour demander de l'aide. Bien qu'en soit, il n'en demanderait pas. Surement un problème d'égo et de fierté. Mais que voulez vous, il finirait bien par revenir sur ses principes. 
Et aussi il fut d'autant plus surpris quand la jeune femme se proposa. Enfin, surprit, non en fait, c'était bien son genre d'aider. Peut être pas tout le monde, toujours, mais elle était là depuis le départ après tout. 
Posant son regard sur elle, il ne sut que dire et se détourna de cette dernière. Non mais la honte si elle découvrait le boulet qu'il était. Non en fait, il préfère encore devenir pyromane et brûler le restant de son dressing.


Quand la barrière de l'inconnu ne fut plus un réel soucis, le jeune homme se livra, du moins, un minimum. Et que fut sa surprise quand il sentit la main de la demoiselle posée sur la sienne. Interloqué ses prunelles bleus vinrent se poser sur cette main. Cela ressemblait plus à de la compassion. Etrange sentiment encore inconnu. Pour lui, son histoire était d'une banalité, fade et vide de sens. Il n'en éprouvait aucune tristesse, aucun regret. Mais cela semblait déranger la jeune femme. Incompréhensible à ses yeux, elle lui présenta même ses sincères condoléances. Ses paroles firent l'effet d'une bombe. Il ouvre la bouche mais aucun mot n'en sort. 
Et naturellement, plus intrigué qu' il ne le crut, il se détourne de son regard pour fixer devant lui.


"Hum..."


Il ne comprend pas en quoi cela est triste. Une chaleur humaine pour un cœur glacé. Cela parait tellement impossible que ça en devient ironique. 
Ne préférant pas s'étendre là dessus, il sentit l'étreinte de sa main sur la sienne s'oppresser de plus belle. D'un regard en coin, il contemple son sourire. Pandora semble ailleurs à ce moment. Evidemment, il ne pouvait se douter de ce qu'il se passer dans sa tête. Tout ce qu'il désirait, c'était apprendre à découvrir Pandora, un peu, sans bousculer. Parce qu'il n'est pas un adepte de ce jeu, il n'en reste pas moins indifférent face à la brune. Alors oui, il se risque sur un terrain glissant. Et étonnement, Pandora ne dresse aucune barrière. Ses paroles sont légères et peu à peu, il peut dresser un tableau sur son interlocutrice. Il avait tapé juste. 
Elle était belle et bien orpheline. Sa manière de se détacher de son pays natale, ajoutant ne rien laisser derrière elle, soupçonner que cette dernière n'avait plus aucune famille. 
Il apprit alors qu'elle n'avait pas de père et que les seuls êtres chers à ses yeux n'étaient plus de ce monde.


Contemplant son visage, le japonais reste un instant silencieux et pensif. Jusqu'à que les dernièers paroles de la demoiselle ne le tirent un rictus.

"Oui, je me souviens te l'avoir entendu dire. Tu devais être très fière de ta mère."


Il se souvenait très bien de cette facilité à parler de la musique, des instruments. Elle vivait au travers de de sa mère par ce chemin. Elle avait gardé un "lien". Renji aurait aimé pouvoir dire autant de ses parents, mais il ne s'était jamais retrouvé en eux. Contrairement à Pandora qui souriait quand elle en parlait. 
Et un souvenir lui revint alors. Lorsqu'ils se tenaient devant la vitrine de ce magasin, devant cette guitare. Il se souvint de cette tristesse dans son regard. Portant son regard devant lui, le puzzle se rassemble et tout concorde. Enfin du moins, c'est ce qu'il pensait.

"Je comprend mieux pourquoi cette larme devant cette guitare."


Laissant échapper un léger soupir, il prit un instant avant de reporter son attention sur sa voisine. Il détailla son visage quelques secondes. Il y avait là une profonde blessure, la raison de sa présence ici à Terrae et toutes ces paroles entendues de sa bouche depuis leur rencontre.


"Je suis sincèrement désolé qu'on ait put t'ôter des êtres chers. Et je pense aussi, quelque part, je te jalouse, un peu."


Oui, il aurait aimé pouvoir lui aussi ressentir du chagrin pour un semblable. Ressentir une chaleur humaine, manquée de sa présence. Pleurer de sa présence.


[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora) Deea8c10
##   Mer 22 Nov 2017 - 20:11

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Messages : 282
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

Renji semble troublé de mon geste d'affection. Il ne tressaille pas, mais je le devine à sa manière de regarder ma main sur la sienne. Il ne l'enlève pas néanmoins, aussi je me permets de la laisser. Si ça le dérangeait vraiment, il n'hésiterait pas à enlever sa main, je le sais. Il ne relève pas non plus mes condoléances, n'ajoutant aucun commentaire. Il n'a pas l'air triste ou affecté... Non, il a juste l'air étonné et troublé par ce que je lui dis. Son regard se perd dans le vague, et je décide de ne rien ajouter, moi non plus.

La conversation dévie ensuite sur moi, et je souris en hochant la tête à la question du brun. Enfin, fière... Je ne sais pas ? J'étais encore une petite fille quand maman est morte, à cet âge-là, on n'est pas fier de ses parents. On les aime, voilà tout...

"C'était une femme douce et très talentueuse... Je l'aimais beaucoup, et je suis fière d'être sa fille."

Et j'espère que de là où elle est, elle est également fière d'être ma mère. Je n'ai pas fait que des bons choix dans ma vie, je le sais, mais je fais de mon mieux pour m'en sortir et rester fidèle aux valeurs qu'elle m'a inculquées. Je me demande parfois à quel point ma vie aurait été différente, si maman n'était pas partie trop tôt...

Renji revient ensuite sur l'épisode fâcheux au magasin de musique. Je détourne le regard, gênée, et hausse les épaules. Malheureusement, cet incident n'avait rien à voir avec ma famille, mais avec mon plus récent mauvais souvenir. L'odieuse trahison de mon meilleur ami, qui m'a plongée si bas que je me suis retrouvée à Terrae. Je n'ai pas envie de lui raconter toute cette histoire... Mais je peux au moins lui donner les grandes lignes. Je sais qu'il ne me posera pas de questions indiscrètes, ce n'est pas dans son caractère.

"Cette larme était pour autre chose... Enfin, quelqu'un d'autre, plutôt. J'ai eu un ami très proche autrefois, nous étions très liés par la musique également... Mais les choses se sont dégradées, et parfois quand j'y pense, ça me rend triste. Tu vois, la musique est mon baume à l'âme, mais elle a aussi été source de grosses déceptions..."

Dans le fond, on n'est blessé que par ce qu'on aime. Je l'ai appris à mes dépens, comme beaucoup de gens sans doute. Je reporte mon regard sur le japonais lorsqu'il me présente, à sa manière, ses condoléances. Je lui offre un sourire suivi d'un léger haussement d'épaule.

"La vie est ainsi faite... Je n'ai pas de regrets, je garde en moi uniquement les bons souvenirs, et quand je pense à ma famille, c'est avec le sourire. Et je suis sûre que tu rencontreras des personnes ici, qui deviendront des êtres chers... En tout cas, je te le souhaite !"

Personne ne devrait vivre sans amour. Même s'il est solitaire et un peu asocial... Il ne sera sans doute jamais très entouré, mais ne serait-ce qu'une poignée d'amis, de personne proches. L'être humain n'est pas fait pour vivre seul, du moins c'est ce que je pense. Mon regard se perd quelques instants sur les gens qui se promènent dans le parc, je les observe distraitement tout en terminant mon sandwich. Je vois alors un jeune garçon passer avec un chien en laisse, et lâche une exclamation de surprise.

"Oh ! Je ne savais pas qu'on avait le droit d'avoir des animaux de compagnie ici ! Tu en as ? Je te vois bien... Avec un chat."
##   Mer 22 Nov 2017 - 22:14

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
Renji Fujii
Messages : 254
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Du coin de l'œil, Renji observe Pandora parlait de sa relation autrefois entretenue avec sa mère. Il voit là tout l'amour maternelle et l'absence de cette personne pesante. Il n'y a rien de plus horrible de perdre un parent dès son plus jeune âge. Bien qu'il n'est pas connu ce même lien, il peut tout de même imaginer cette douleur. 
Oui quelque part, même s'il devait perdre sa mère, il souhaitait pouvoir ressentir cette once de chaleur. Il la jalouse secrètement et l'admire à la fois. 
Son regard se tourne sur son sandwich. Il ne l'a toujours pas repris, c'est vrai. Pourquoi change-t'il de pensée?

Mais le japonais n'aura pas le temps de se questionner plus longtemps que la jeune femme le reprend. Et surprit, il reporte son attention sur cette dernière. Il semblerait alors qu'il s'agisse d'un ami assez proche. Lié par la musique et aujourd'hui plus qu'un souvenir. Lui créer des liens ici? Des êtres chers tout comme elle? garder de bons souvenirs comme des mauvais?
Il se souvient très bien de cette tristesse devant la vitrine. Il a un peu de mal à croire que la vie soit faite ainsi. Plissant des yeux, sourcils légèrement froncés, il reste un instant silencieux avant de souffler.

"L'humain est bien idiot alors. Créer des liens, rencontrer des personnes qui deviendront des êtres chers pour finalement pleurer devant un souvenir? ... C'est futile."

Ah oui, chassez le naturel et il revient au galop. Sauf que son erreur aura été de réfléchir à voix haute. Certes il avait soutenu le regard de sa voisine, il n'avait fait que donner son avis.
C'est idiot. C'est un cercle vicieux. Lui, il s'est toujours retenu et éloigné de tout attachement. Cela ne la jamais dérangé e au moins, il ne pleure pas de chagrin. Mais détient il là la véritable solution? C'est du moins ce qu'il avait toujours crus.

Un lourd silence s'installe tandis qu'ils reprennent leurs repas. Il est temps de le finir, Pandora n'a que très peu de temps après tout. Ceci dit, le japonais se rend bien compte que ses paroles ont dépassé ses pensées. Il faut savoir faire tourner sa langue deux fois avant de l'ouvrir.
Heureusement, ce fut la brune qui brisa le silence. Jusqu'ici rien d'apparent, jusqu'à que ses dernières paroles ne manquent d'étouffer le garçon. La raison? Et bien, le chat. La première image qui lui vint ce fut Leya abandonné sous une olkuie fine et glaciale. Ah ouais, lui avec un chat?! MDR
Tapotant le torse pour retrouver un semblant d'attitude droite, il tenta de retrouver ses esprits et surtout de couper court à cette spobre idée. Un chat ou un autre animal, qu'importe, c'est non!
Se redressant, il lança à cette dernière un regard blasé.

"Non, vraiment, c'est une mauvaise idée. Jamais plus."

Non mais pourquoi s'acharne-t'on à bousculer son quotidien? ok c'est pas brillant mais cette monotonie lui convient amplement. Un instant pour reprendre son repas et l'idée d'imaginer Pandora avec un animal de compagnie lui traversa l'esprit.

"Un oiseau. Je te vois bien avec un oiseau. Mais pas n'importe lequel. Un faucon."

Ouais, ouais, il sait. Qui de nos jours aurait un tel animal dans sa chambre? Personne bien sûr. Pourtant c'est du moins ce que Pandora lui inspire. Elle est droite, fidèle et juste. Il a apprit à l'analysé au fur et à mesure de leur rencontre alors il pense que s'il devait sélectionner un animal, ça aurait été celui là. 
Un rictus lui échappe tandis qu'il reporte son attention sur son repas. Décidemment, il n'avait pas assez faim pour terminé cet encas. Tant puis. Mais avant de faire du gachis, il se leva et arracha quelques morceaux de son pain pour le jeter aux moineaux. 

"Tu pense, que toi et moi, un jour, nous finirons par nous déchirer aussi?"

Tout comme ton ami. 
S'il devait y avoir une supposition, même infime, que Pandora soit l'une de ces personnes devenues chères tout comme l'avait elle mentionnait, finiront-ils un jour par se séparer? 
Après tout, il semblerait que c'est ainsi que procède les humains ici ou ailleurs? Ils se collent, se déchirent, se font du mal et plus jamais ne se retrouvent. 
Si cela devait arrivé, le japonais préfère alors encore de garder cette valise bouclée, celle restée dans le fond du placard en cas d'urgence.


[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora) Deea8c10
##   Mer 22 Nov 2017 - 22:46

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Not for now ~
► Rencontres ♫♪ :
Pandora Lee
Messages : 282
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 28
Emploi/loisirs : Vendeuse à la boutique de vêtements !
Humeur : Déprimée, mais ça va passer. Je crois ?

Je regarde Renji avec une expression de surprise face à sa réplique. Il a l'air de se parler plus à lui-même qu'à moi, mais j'ai quand même entendu distinctement ce qu'il a dit. Ca ne m'était pas directement adressé, mais je me sens quand même blessée. Peut-être parce que j'avais l'impression que nous commencions à créer un lien, lui et moi, et qu'il flanque tout par terre ?

"C'est peut-être futile de créer des liens, mais tu crois que c'est mieux de rester seul dans son coin ? La vie est belle parce qu'elle est éphémère et imprévisible... Il en va de même pour les relations. Certaines se ternissent et se fanent, mais d'autres durent jusqu'à la fin."

Mes propos m'étonnent moi-même. Je ne suis pas sociable ni entourée d'amis, et ça n'a jamais été le cas. Je n'ai jamais été totalement seule non plus pour autant, mais je ne pensais quand même pas une grande défenseuse des relations humaines ! Il faut croire que les liens que j'ai tissés dernièrement, m'ont ouvert les yeux et me tiennent plus à coeur que je ne le croyais.

Je détourne les yeux, légèrement gênée de m'être un peu emportée. Heureusement, le sujet des animaux de compagnie tombe à pic, et encore une fois, la réaction du brun m'étonne. Plus jamais ? Aurait-il eu des mésaventures avec son dernier animal de compagnie ? Je le regarde avec un sourcil haussé, curieuse qu'il ait pu se laisser malmener par un pauvre petit chat.

"Tu en as déjà eu un ? Ca ne s'est pas bien passé ?"

Mon ton n'est pas moqueur, mais un peu amusé tout de même. Le japonais reprend ensuite qu'il me verrait bien avec un oiseau, et je me mets à y penser. J'ai bien recueilli le pauvre oiseau blessé après ma rencontre avec Allen, mais c'est juste le temps qu'il se remette... Et c'est loin d'être un faucon, ahah.

"Les oiseaux ne sont pas faits pour vivre en cage... Mais en liberté, pourquoi pas ? J'ai recueilli un oiseau blessé il y a à peine quelques jours... C'est une petite grive, on verra si elle souhaite rester quand elle sera guérie."

"Si elle souhaite rester", comme si j'allais me taper la converse avec un oiseau ! Je voulais plutôt dire, que si la grive décide de poser son nid sur mon bureau, je lui laisserai la fenêtre ouverte. Mais je ne sais pas si les oiseaux ont assez de gratitude, que pour revenir rendre visite à leur bienfaiteur ?

La question suivante de Renji me laisse perplexe. Je tourne mon regard vers lui, plonge mes yeux dans les siens sans rien dire. Quelle drôle de question. Penser à se déchirer alors que nous commençons à peine à nous lier. J'ai déjà remarqué que le jeune homme est pessimiste... Mais dans ce cas-ci, je dirais plutôt carrément défaitiste. Je finis quand même par lui sourire, haussant les épaules légèrement.

"Je ne sais pas. Peut-être qu'un jour nos chemins divergeront, ou peut-être pas ? Je préfère ne pas y penser et profiter de ce que nous avons maintenant. Il sera temps de s'inquiéter de notre futur plus tard, tu ne crois pas ?"

Encore l'un des enseignements de maman. Vivre au présent, et non au passé ni au futur. L'un comme l'autre empêchent de profiter pleinement.


Dernière édition par Pandora Lee le Dim 26 Nov 2017 - 14:42, édité 1 fois
##   Jeu 23 Nov 2017 - 22:36

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Ys et Akito
► Rencontres ♫♪ :
Renji Fujii
Messages : 254
Date d'inscription : 20/08/2017
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Taciturne

Renji n'a jamais été convaincus dans la sincérité des liens. Il y en a toujours un qui souffre et donne plus que l'autre. A quoi bon se déchirer pour une autre personne? Il parait que l'homme n'est pas fait pour vivre seul. Pourtant jusqu'à maintenant, le japonais n'avait nullement besoin de la compagnie d'une autre. Ses instants de solitaire lui convenaient parfaitement. Alors pourquoi devrait il se forcer à suivre le même chemin que ses semblables? C'est ridicule. 
En revanche, ce dont il était moins sûr, ce fut la réaction de la brune. Ses paroles firent l'effet d'une bombe. Et lorsqu'il releva les yeux sur cette dernière, il vit là toute la révolte. 
Pandora ne voit pas cela du même œil. La vie est belle parce qu'elle est éphémère et imprévisible. 
Le jeune homme se perd dans ces paroles. Si seulement il pouvait s'accrocher seulement à ça. Si seulement il pouvait y trouver un sens. 

Heureusement ce silence pesant prend fin avec la conversation menant aux animaux. La conversation est difficile à relancer mais finalement ils prennent leur courage à deux mains. 
C'est surement la voix calmée et amusée de la jeune femme que Renji reporta son attention sur cette dernière. Et sérieusement, quand il repense à cette soirée avec Leya, il y a doit quoi en rire.
Passant une main derrière sa nuque, embêté de se remémorer cette nuit, il relança à son tour sur un ton faussement enjoué.


"Pas vraiment. Disons que sur trois chats, il y en avait plus bruyant que les autres. Elle s'appelle Leya et c'est .... compliqué."

Pour être compliqué, ça l'est! Mais Pandora ne doit surement rien comprendre et c'est surement mieux ainsi. Dans tous les cas, Renji ne désire pas s'embêter d'un animal dans les pattes. Et oui on sait, qui aime les bêtes, aime les humains. C'est bon!
A sa grande surprise, le japonais tape juste. Panora avait même recueillis un oiseau, une grive semblerait il. Lorsque cette dernière mentionne si l'animal désirait rester, le japonais détourne son regard, se cachant même d'une main son ... sourire? Cela ressemble à un "Tss" amusé. 
Ouais il faut dire qu'elle a l'art et la manière de dire des choses idiotes... Idiotement drôles.
Dans un sens, il la reconnaît bien là. C'est son style de venir en aide aux plus démunis. 
Leur donner du temps, les encourager et leur offrir le choix de prendre un chemin. 
En y repensant, il avait l'impression d'être cet oiseau blessé. Et maintenant? Une fois qu'il sera guéri, quelle route prendrait-il? 
Terrae? Les Yakuza? Et tandis que son regard se perd, la voix de Pandora l'interpelle. Posant son regard longuement sur cette dernière, aucun mot n'en sort. Elle avait parlé plus tôt, que certaines relations durent jusqu'à la fin. Quelle fin? La mort? Le japonais a toujours eu horreur de ne pas savoir où il mettait les pieds. Il aime contrôler la situation. Il aime garder un œil sur son futur et en décider le tournent. Alors oui, même avec Pandora, l'idée d'avancer dans le vide l'effraye. Mais elle, elle est confiante et sourit sans l'ombre d'une hésitation.

Les moineaux nourris dansent autour de lui comme s'il n'avait été qu'une statue de sel. Jusqu'à qu'il ne réagisse enfin, pour se défaire de la brune. Les animaux s'envolent tandis que Renji ne se débarrasse de l'emballage dans la poubelle la plus proche.


"Tu ne devrais pas traîner. Il ne faudrait pas que tu arrive en retard."

Lance-t'il toujours en restant de dos.


[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora) Deea8c10
##   
Contenu sponsorisé

 

[EVENT 1] Même dans les moments difficiles, on peut faire des efforts (Pv Pandora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Boutiques.
Aller à la page : 1, 2  Suivant