Partagez | 
[EVENT - 1] Tu as l'air encore moins en forme que moi... [Ryu <3]
##   Mer 22 Nov 2017 - 21:43

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

-Tu es bien installé, ça va ? Ce ne sera plus très long ! Je reviens, ne bouge pas !

J'entends ses pas qui s'éloignent et je me retrouve à nouveau seul. Enfin, autant qu'on peut l'être dans un hôpital. J'entends des gens qui crient, qui hurlent de colère, qui discutent, d'autres qui se plaignent... Aussi étrange que cela puisse paraître je ne cherche pas à les ignorer, bien au contraire. Je me raccroche à chacun d'entre eux, comme pour y trouver un écho d'existence, un substitut à ma solitude. Trois jours s'étaient écoulés depuis l'annonce de Ryu et le retrait de nos pouvoirs, trois jours difficiles pour moi, où j'avais expérimenté la réalité d'un aveugle dans le monde réel. En quelques secondes, tous mes repères se sont effondrés. Et si j'étais parvenu tant bien que mal à me déplacer dans ma chambre, ma soudaine cécité totale m'avait déstabilisé. C'était vraiment l’incarnation pure de la solitude, du désarmement. Heureusement la venue de Misao puis de Ys peu après m'avait aidé à ne pas désespérer. Ils m'avaient aidés, m'avaient assurés que ça allait s'arranger, et c'était le cas. Si mes pouvoirs étaient encore faibles, trop fluctuants pour que je les utilise correctement, je commençais à ressentir de nouveau certaines énergies, par à coup.

-Je suis de retour !

Je sursaute à la voix de Norah. Je n'avais pas fait attention à son arrivée. Je lui offre un sourire, du moins j'offre un sourire à la direction d'où partait la voix. Elle avait lourdement insisté pour que je passe aussi vite que possible à l'hôpital pour faire des tests rapides, certes basiques, mais nécessaires à ses yeux. Elle voulait être sure que tout allait bien, que tous ses changements n'avaient pas eu de conséquences imprévues.

-Tes tests sont bons. Rien à signaler !
-Je suis soulagé. Merci Norah, tu as été géniale.
-Tu sais que tu me dis ça tout le temps ! Je vais finir par m'y habituer, attention, ajoute t-elle en pouffant.

Elle m'aide à me relever et alors que je me tourne spontanément pour me diriger vers la sortie, je la sens me retenir. Je tourne un visage intrigué vers elle.

-On ne s'en va pas ? Encore d'autres tests ?
-Non pas de test. Je pensais que ça te ferait plaisir de voir quelqu'un. Tu ne vas pas retourner dans ta chambre seul, si ?

Je secoue légèrement la tête pour la rassurer. Elle ne perd décidément pas cette habitude de critiquer le fait que je reste enfermé dans ma chambre :« ça fait vieux garçon ». Je ressens en revanche une vive curiosité sur la personne dont elle parle. A la légèreté de son ton, j'essaie de ne pas me faire trop de souci mais je ne peux pas m'empêcher d'insister pour qu'elle me le dise. Ce n'est qu'après avoir encore insisté, alors que l'on marche déjà dans le couloir, qu'elle me révèle que Ryu est à l'hôpital. Paniqué, je commence à la harceler de question, qu'elle fait taire tout aussi rapidement en me disant que tout va bien, qu'il a juste été un peu bousculé dans la panique, mais rien de grave. Je pousse un profond soupir, soulagé que ce ne soit pas grave.
On arrive finalement devant une porte, à laquelle elle toque doucement avant d'ouvrir la porte.

-Bonsoir Ryu, je t'ai amené de la compag...
-Ryu ! Tu vas bien ?

J'entends Norah soupirer, puis tourner les talons et refermer tranquillement la porte, me disant de ne pas hésiter à demander à une infirmière ou un docteur de me raccompagner. Je lui souris en hochant la tête. C'est vrai qu'elle a du travail à l'infirmerie ces derniers temps. Je m'appuie contre le mur et le longe avec précaution jusqu'à rencontrer une petite chaise sur laquelle je m'assois.

-Qu'est-ce qui t'es arrivé Ryu ? Norah m'a dit que tu t'étais fait bousculer dans la panique. Tu n'as mal nulle part ? Tout va bien, c'est sûr ?


##   Sam 27 Jan 2018 - 15:08

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2571
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 24
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Les nuits ont déjà bien rallongé depuis quelques temps.

Pensif, je fixai la fenêtre à travers laquelle je pouvais apercevoir les étoiles. Depuis que j'avais été hospitalisé, je ressassai tout ce qui s'était passé ces derniers jours à Terrae. J'avais l'impression d'être une coquille vide. Hideko n'était plus là, mais c'était moi qu'il fallait blâmer ? C'était insupportable - insoutenable. Entre les visites de Tomoe, des enfants, de quelques autres Masters -et encore, visiblement eux aussi en avaient après moi, vu que j'étais ici en partie à cause d'eux- je n'avais qu'une envie, c'était de me barrer d'ici. Ce que je ne pouvais pas faire à cause des infirmières, et tout particulièrement de Norah qui m'interdisait toute sortie tant qu'elle n'était pas sûre que je sois parfaitement rétabli. Apparemment, l'utilisation de ma greffe sur un nombre si important de personnes en même temps m'avait bien détruit, en plus des coups que j'avais pris et du sang que j'avais perdu. Qu'est-ce qu'on s'en foutait, franchement. La seule chose que je voulais faire, c'était me barrer d'ici, me barrer de cet Institut à la con où tout le monde est trop centré sur "mon petit coup d'état". Vu leurs réactions et la façon dont tout le monde me regardait maintenant, je n'avais plus la moindre envie d'essayer de faire quelque chose pour eux. J'aurais bien aimé qu'il soit à ma place, en fait. Juste comme ça, juste pour voir, pour se faire une idée de ce que je pouvais ressentir.

On frappa quelques coups à la porte et je tournai la tête après avoir donné l'ordre d'entrer. J'aperçus rapidement le visage de Norah avant d'entendre la voix de Matheo avant qu'il ne franchisse la porte d'entrée. Mon visage se referma et je l'observai avec un regard lourd. Matheo. Qu'est-ce que j'avais fait...? Pourquoi fallait-il que tu viennes là, maintenant, à cet instant précis ? Je t'avais détruit. Je t'avais complètement détruit.

Le regarder se tenir au mur pour avancer m'acheva. Il était la seule personne ici qui avait le droit de m'en vouloir. Et pourtant, c'était encore lui qui s'inquiétait pour moi. Pourquoi étais-tu comme ça, Matheo ?

-Rien de grave, t'inquiète pas. Je n'ai pas mal. Et toi, comment tu te sens ?


Voulais-tu vraiment avoir une réponse à cette question Ryu ? Voulais-tu vraiment l'entendre te mentir pour te réconforter et te faire croire que tout allait bien ?



Spoiler:
 

##   Sam 3 Fév 2018 - 13:26

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Je me dandine un instant sur ma chaise, jusqu'à trouver une position adéquate. On n'y pense pas lorsque l'on voit mais s'asseoir correctement dans le noir, ce n'est vraiment pas facile. Une fois sûr que j'étais comme il fallait et je me tournais dans la bonne direction, j'adressais un mince sourire au vide devant moi. J'aurai tant aimé voir, ou ne serait-ce que percevoir le visage de Ryu à ce moment-là. Je ne savais pas trop dans quel état il était, ni dans quelle disposition il se trouvait. Le vide était écrasant à cet instant. Je ne savais qu'une chose, c'est qu'il éluderait ma question en me disant que tout va bien, pour ne pas m'inquiéter. Il faisait souvent ça. Ça ne loupe pas d'ailleurs. J'aurai pu en rire si je n'étais aussi inquiet.

-Tu me le jures hein ? Norah m'a dit que ce n'était pas grave, mais on... on ne sait jamais.

Voilà, je recommence. Je redeviens ridicule avec ma manie de m'inquiéter à tort de tout. En même temps, il faut me comprendre, je n'aurai pas pu réagir autrement en apprenant qu'il était à l'hôpital et qu'il était blessé. Norah et lui avaient tendance à me ménager, Norah beaucoup plus certes, Ryu a toujours fait en sorte que je puisse me débrouiller tout seul... donc, s'il me dit que tout va bien... je peux le croire non ?

Lorsqu'il me retourne la question, j'ai un instant d'hésitation. Je ne peux pas réellement lui mentir, il sait bien dans quel état je suis. J'opte plutôt pour une demi-mensonge : je dis la vérité mais je dissimule ma panique.

-Je vais... Je m'habitue! Ca m'a perturbé au début de ne plus avoir de repères mais je parviens à garder mon calme maintenant. Et puis, il y a des gens qui m'aident.

C'est vrai ça, je me suis rendu compte que les gens pouvaient être gentil parfois lorsqu'ils réalisaient que quelqu'un avait un problème. J'ai été très étonné. Quoique, après tout ce qui m'est arrivé à Terrae, je ne devrais plus être tellement surpris.

-Au moins, je ne triche plus maintenant. Je peux vraiment dire que je comprends les déboires d'un véritable aveugle.

Piètre tentative de réchauffer l'atmosphère avec une boutade, maladroite. Je ne peux m'empêcher d'être inquiet, de me poser des questions aussi. En temps normal, je n'aurais aucune hésitation, Ryu lui-même me remonterait les bretelles s'il savait que je craignais de lui demander quelque chose. Pourtant... le sujet était sensible, et je en savais pas comment l'aborder pour ne pas qu'il se ferme.

-Ryu... dis-moi... Qu'est-ce qu'il s'est passé ... ? Misao m'a raconté un peu mais...

Je secoue la tête. Changeons de sujet.

-Pardon, je ne devrais pas demander ça, ce n'est pas le plus important. Tant que tu vas bien, c'est tout ce qui compte!


##   Lun 23 Juil 2018 - 16:46

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2571
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 24
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Les aveux de Matheo me firent mal. Après son inquiétude, il essayait de me faire croire que tout allait bien. Pourquoi tu as toujours le sourire ? Pourquoi est-ce que tu penses toujours, toujours, toujours aux autres avant de penser à toi ? Est-ce que ce n'est pas mal d'être autant là pour les autres et si peu pour toi ?

Mais ce sont des pensées vaines. Est-ce qu'il pourrait vraiment agir autrement ? Est-ce qu'il pourrait penser autrement ? Je pense que c'est inutile de lutter contre ça. Il ne changera jamais. Il faut juste le protéger, essayer de faire en sorte que personne n'abuse jamais de lui. Fort heureusement ses amis le font mieux que moi...

Je retins un soupir mal placé. Mon diaphragme se contracta et m'arracha un râle de douleur. Misao lui avait raconté. Hé. Bah oui. Il était hyper bien placé. Génial, un super bon prétexte avait pointé le bout de son nez pour l'aider à m'éloigner de Matheo pour le garder pour lui. C'que ça devait le faire chier, que je puisse être proche de lui, hein. Que je sois proche de lui, de sa soeur, de ses neveux. Que je sois obligatoirement dans sa vie alors qu'il me détestait.

Par colère, j'eus envie de lui raconter de quelle manière il s'était jeté sur moi pour me défoncer la gueule. Je me repris au dernier moment. Matheo n'avait pas besoin de ça.

-Hideko a disparu. Ne sachant pas où elle se trouvant, j'ai décidé de sonner le signal d'alarme. J'ai retiré les pouvoirs de tout le monde pour m'assurer qu'il n'y avait pas de taupe dans Terrae. Après tout, on ne sait jamais. Et si des personnes agissent de l'intérieur...


J'ai pensé que ce serait plus simple à gérer, sans pouvoir. Ca évite des effluves, des débordements. Bref. J'ai pensé. C'est beau, de penser, pour se rendre compte qu'on a merdé. Encore.

J'aurais aimé avoir assez de force pour rendre ses pouvoirs à Matheo, mais malheureusement, je n'en étais pas encore capable. Loin de là...

-Je vais vraiment bien, Matheo. Ne t'inquiète pas pour moi, et pense à toi pour une fois. Les infirmières m'ont soigné. Si Norah t'a dit que ça allait, c'est que ça va. De toute façon, tu te doutes bien qu'Hideko parti... Ils peuvent pas me laisser dans un sale état. Je suis le vice-directeur. Même si certains masters ont repris les rênes pour le moment, il faudra bien que j'y retourne.


C'est beau, d'y croire. Après ce qu'il s'est passé, je doute même que tous les Masters me fassent encore confiance. Mais si ça peut rassurer Matheo...

-Ce n'est qu'une question de jours. Je suis certain que d'ici deux jours je serai sorti.



Spoiler:
 

##   Lun 23 Juil 2018 - 19:45

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Ryu resta un moment sans parler, un moment qui me parut une éternité. La notion de temps est très relative lorsque l'on devient aveugle. Le silence nous tue aussi sûrement que le bruit, excepté qu'il est plus angoissant. Pourtant, je ne me sentais pas angoissé à présent. Étrangement, la présence de Ryu me rassurait. Le fait de le savoir en vie surtout avait fait fuir tous mes soucis au loin.
Je l'entendis râler, comme s'il s'était fait mal. Je me levais aussitôt, titubant sur place en me rendant compte que je n'avais pas pris la peine de prendre un support pour m'aider. Je retombais brutalement sur le fauteuil, me faisant un peu mal au bassin au passage, alors qu'il reprenait la parole.

Je hochais la tête à sa réponse. Je me doutais un peu qu'il avait agit dans la panique et sûrement pas pour nous blesser. Ryu était la personne la plus gentille que je connaissais, pas seulement avec moi, mais avec tous les élèves de Terrae. Même si son statut de vice-directeur impressionnait au début (j'en savais quelque chose), il ne fallait que quelques paroles échangées pour voir son grand cœur, et le souci avec lequel il se préoccupait de Terrae et de ses habitants. Voilà pourquoi je n'avais jamais douté de lui... Je n'avais compris, mais je n'avais jamais douté.

-Je savais bien que tu avais une raison, je te connais assez pour ça, dis-je en lui souriant. Je l'ai dit à Misao aussi, ça l'a rendu silencieux euh...

Je pinçais mes lèvres en me rendant compte de ma bourde. J'avais parlé de Misao, encore, omettant que Ryu et lui ne s'entendaient pas. Mais c'était tellement absurde !! Je ne voyais pas pourquoi deux hommes que j'aimais énormément ne pouvaient pas s'entendre. Ils avaient toutes les raisons de mettre leurs différents de côté pourtant : pour Mademoiselle Honda, pour les enfants, pour Terrae... Ils étaient adultes bon sang ! Je ne les comprenais pas. Le problème est que ni l'un ni l'autre ne voulait céder du terrain. Je laissais échapper un soupir de tristesse.

Je relevais la tête en l'entendant parler de son retour. A nouveau, je hochais la tête sur le ton de l'évidence. Évidemment qu'il allait revenir, Terrae avait besoin de lui. C'était le vice-directeur comme il le disait si bien, il devait revenir.

-Je suis vraiment soulagé... Et puis, Terrae a besoin de toi, tu ne peux pas nous abandonner maintenant, dis-je, accompagné d'un petit rire.

Je préférais sentir sa détermination. Il allait en avoir besoin et Terrae aussi.

-Moi je dois rester ici... Norah insiste en attendant que mon état s'améliore, plutôt que de me laisser vagabonder dans la nature, dis-je en boudant.

La perspective de rester enfermé à l'hôpital ne me réjouissait absolument pas. Je détestais rester ici, allongé toute la journée, ne rien faire, personne avec moi... Si Norah n'insistait pas, je ne resterais probablement pas... Et j'aurais un accident presque aussitôt, mais ce serait limite mieux que cet enfer.

-Je n'aime pas l'hôpital Ryu... Tu... Tu crois que tu pourrais... lui parler? Moi elle ne m'écoutera pas...


Hrp: J'ai continué normal, ne sachant pas si tu étais motivée ou pas pour continuer! Sinon dis-moi et je finis au prochain si tu veux ma belle :)


##   Jeu 2 Aoû 2018 - 17:37

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2571
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 24
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

HRP : T'inquiète on peut le continuer un peu ♥️

J'étais soulagé que Mathéo ne s'inquiète plus. Je n'étais pas franchement sûr de ce que j'avançais, mais si ça suffisait à faire taire le doute en lui, c'était déjà bien assez. Je reportais sur lui un regard tendre, contenant la colère qui bouillait en moi à l'évocation de Misao.

Mathéo n'avait certainement pas besoin de rentrer dans ce conflit. Il était bien trop gentil et il se ferait bouffer. Pas volontairement... Mais il ferait tellement tout pour que ça marche -alors que c'était impossible- qu'il risquerait d'en sortir simplement plus malheureux. Et il ne méritait certainement pas ça. Après tout ce que je lui avais déjà infligé...

Un nouveau sentiment de culpabilité me tordit le ventre, me tirant un soupir de douleur alors que mon diaphragme se contractait à nouveau.

-Je n'abandonnerai jamais Terrae, tu le sais,
me contentai-je de souffler.

Je souris délicatement tandis que nous changions de sujet de conversation pour se reporter à lui et à la façon dont il envisageait les prochains jours. Un sourire légèrement amusé étira mes lèvres alors qu'il évoquait Norah qui refusait de le laisser sortir tant que la situation ne se serait pas améliorée. Je la reconnaissais bien là... Et validais totalement ses choix.

Sa requête me replongea pourtant en plein dans ma culpabilité. T'en était réduit à ça, mon pauvre Mathéo, à cause de moi. Et si tu savais comme ça me faisait mal. Que tu me pardonnes comme si je n'avais rien fait alors que j'étais littéralement responsable de ton malheur actuel.

Par réflexe, je me mordis la lèvre inférieure, ne sachant pas quoi répondre.

-Je ne peux pas faire ça Mathéo.


Je détournai le regard, n'osant plus le regarder. Il suffisait de voir à quel point avoir perdu ses repères le mettait dans le pétrin. Il avait failli tomber de sa chaise alors qu'il aurait pu courir dans la forêt il y a encore quelques jours sans la moindre difficulté si je ne l'avais pas plongé dans cet état.

-Si Norah pense que c'est mieux ainsi, je ne peux pas la contredire. Je suis vice-directeur, mais je n'ai pas le pouvoir de contredire le personnel de l'hôpital. Je gère l'Institut, pas l'hôpital...


Je suis désolé.

-Mais si tu veux, on pourrait demander à Norah de t'installer dans ma chambre le temps que je guérisse ? Avec un peu de chance, tu retrouveras tes pouvoirs et nous quitterons l'hôpital ensemble.


Et tu seras plus proche de moi pour que je te libère de l'emprise de ma greffe lorsque j'aurais récupéré un peu de force...



Spoiler:
 

##   Ven 3 Aoû 2018 - 18:44

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

"Je n'abandonnerai jamais Terrae"
Je hochais la tête, sans hésitation. Je n'en avais jamais douté et je suis sûr que l'idée n'a jamais traversé l'esprit de Ryu. Malgré le climat de peur et l'incompréhension générale, je restais persuadé que personne ne pouvait douter de lui, qu'ils savaient à quel point il était essentiel à l'institut. L'avenir me dira si j'ai raison. Pour l'instant, ils étaient juste choqués... Je pouvais les comprendre, leurs pouvoirs faisaient partie d'eux à présent, certes sans comparaison avec un master... Je me pinçais les lèvres. Aoi, Ys, Huo, Mitsuki... Ils ont dû tellement souffrir. Mais ils reviendront tous à la raison, l'émotion était juste encore trop forte.

Une ombre de tristesse traversa mon visage suite à son refus. Je baissais la tête, maussade. Je m'y attendais, je n'étais pas si surpris. Ils ne disaient pas cela pour me faire du mal, je le savais. Je saisis une de mes mains, qui commençaient à trembler.

-Je comprends, je sais que Norah ne veut que mon bien, qu'elle s'inquiète...commençais-je. Je pris une grande inspiration. Mais je n'aime pas rester ici, je déteste l'hôpital. Je suis tout seul, sans repères... Je... je ne vois rien, je ne vois pas le temps qui passe, je ne peux pas lire ou regarder un paysage, je ne peux que rester allongé à penser et entendre les gens souffrir dans les couloirs, ou parler tout seul pour entendre ma propre voix. Je ne veux pas rester là...

Ils voulaient juste que je sois en sécurité. Dans mon état, je comprenais qu'il était dangereux que je erre par moi-même, sans savoir ce qu'il pouvait m'arriver. Pourtant, je préférais presque rester enfermé dans ma chambre, dans un lieu connu, dans lequel je pouvais me repérer suffisamment. Ici, c'était trop différent, non, trop effrayant. Toutefois, je ne me voyais pas supplier à nouveau Ryu. Il ne pouvait rien faire, il fallait se résigner... Me résigner à vivre dans cet endroit sinistre.

En entendant sa proposition, je relevais brusquement la tête. J'y mets tant de force que je bascule de ma chaise et mes genoux percutent le sol. Aïe... Je tâtonne l'accoudoir de la chaise, m'appuie dessus pour me relever et me réinstalle finalement. Toutefois mon visage, lui, n'a pas changé. Avec la surprise, s'y bat l'espoir.

-Pour de vrai ?? Enfin je veux dire... Tu accepterais vraiment que je reste?

Ma nuit personnelle se parait soudain de magnifiques couleurs, créées par mon esprit. S'il le voulait vraiment alors j'accepterais de combattre ma répulsion de l'hôpital car je pourrais être avec lui, et surtout, je pourrais en profiter pour rattraper le temps où on ne s'était pas vu. J'étais surpris qu'il me propose cette solution. Enfin pas tant que ça, Ryu avait toujours fait de son mieux pour moi, mais je sentais qu'il voulait m'épargnais un calvaire. Toutefois, une autre idée me vint à l'esprit... Je me souvenais lorsqu'il était venu à l'hôpital lors de ma cécité, après l'attaque d'Aëlita, après celle des scientifiques sur mes parents... Mon sourire s’effaça un peu, mon inquiétude reparut.

-Ryu... Est-ce que tu... Tu me proposes ça par culpabilité ? J'ai l'impression que tu t'en veux pour quelque chose.

Ça lui ressemblait bien.


##   Lun 6 Aoû 2018 - 19:27

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2571
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 24
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

C'était quoi comme vie, une vie que tu passes à l'hôpital ? Matheo s'est déjà retrouvé ici tellement de fois... Et c'était sans compter, en plus, sur toutes les visites qu'il devait faire au moins une fois par semaine pour s'assurer que la maladie ne dégénérait pas. Un tel suivi, depuis sa naissance, ça devait être très lourd à supporter. Et alors quand on se retrouvait obligé de rester bloquer dans une chambre d'hôpital, loin d'être rassurante et réconfortante, seule, sans rien avoir à faire pour s'occuper l'esprit...

Je me sentis mal quand Matheo extériorisa ce qui lui pesait sur le coeur. C'était affreux. Et c'était d'autant plus affreux que je comprenais Norah qui avait besoin de garder un oeil sur lui. Les problèmes que rencontraient Terrae en ce moment ne lui permettant pas de pouvoir trouver une façon de garder un oeil sur lui en toute sûreté sans le forcer à rester ici...

Il sembla heureux que je lui propose de rester ici avec moi. Sa question me fit sourire alors qu'il en posait une nouvelle qui m'arracha un rire léger. Tss. Tu sais, Matheo, c'est embêtant que tu sois aussi clairvoyant. Parce qu'autant tu n'aimes pas qu'on te surprotège, autant tu fais parfois tout pour te faire du mal aussi. Je suis peut-être trop protecteur, sans doute même, mais tu as déjà été blessé bien trop de fois à cause de moi. Alors si je peux essayer de me racheter avec ce genre de petites actions anodines, qui en plus me font plaisir à moi aussi, c'est déjà ça, non ? Je me sentirais moins mal lorsque tu t'inquièteras pour moi au lieu de penser à toi...

-Je te propose ça parce que je n'ai pas envie de rester seul ici non plus. Et puis, ça nous permettra de rattraper un peu le temps perdu ! Ca fait un moment qu'on n'a pas véritablement passer du temps tous les deux. Je suis sûre que tu as plein de choses à me raconter. Tes dernières aventures, tes dernières rencontres. Est-ce qu'il n'y aurait pas quelqu'un qui ferait chavirer ton petit coeur par hasard ?


C'est traître. C'est pas cool. Mais ça me permet de détourner le sujet sans le blesser. Je me contente de le gêner... Ca va du coup, non ?



Spoiler:
 

##   Jeu 9 Aoû 2018 - 18:14

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Il m'assure qu'il demande ça parce qu'il ne veut pas rester seul non plus. Je prends d'abord une mine boudeuse, persuadé que la culpabilité jouait un petit rôle. On se connaissait trop bien pour ce cacher ce genre de choses, même si on ne le disait pas ouvertement. Je décide donc de garder en tête le fait qu'il ne veut pas être seul et hoche la tête. Rester avec Ryu, même s'il repartirait sûrement vite, était la meilleure chose qui pouvait m'arriver à ce point. J'en étais vraiment heureux.

-Oui! Je suis sûr que toi aussi, tu as plein de choses à me dire! Moi tu sais que ma vie est plutôt calme... Quoique, j'ai quand même rencontré pas mal de gens! Oh d'ailleurs, pensais-je soudainement, comment vont Daisuke et Riku ? Ça fait longtemps que je ne les ai pas vus...

Puis, sans savoir comment les choses se sont enchaînées pour en arriver là, Ryu se montre tout à coup curieux de ma vie amoureuse. A la manière dont il le dit, il cherche visiblement à me taquiner. Ca ne loupe pas, évidemment. Aussi sûrement qu'une chenille devient papillon, le rouge me monte directement aux joues et je gigote, mal à l'aise, comme si je tenais quelque chose de très chaud entre les mains.

-Mais... mais Ruu! Non! Enfin... non! Je.. Je...

Qu'est-ce que j'aurai aimé avoir encore mes pouvoirs pour déclencher la brise sur mes joues. Je ne parlais pas beaucoup de ma vie sentimentale, même avec Ryu, principalement parce que je n'étais pas toujours conscient d'en avoir une. Que pouvais-je lui répondre après tout ?

-C'est... compliqué...

Je finis par pousser un long soupir, de façon à extérioriser mon trouble. Inspirer. Expirer. J'imaginais déjà la réaction de Ryu si je lui parlais de ce qui s'était passé avec Nicolas. Il devait être au courant de ce qui lui était arrivé, de ses problèmes de drogue. Mais si je lui parlais de moi dans l'histoire, j'appréhendais un peu ce qu'il allait dire... ou ne pas dire justement. Je décidais finalement de formuler une demi-vérité.

-Je ne pense pas être fait pour l'amour... c'est si... compliqué et si... douloureux, lâchais-je, sans réfléchir.


##   Lun 13 Aoû 2018 - 11:55

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2571
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 24
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

J'offris un sourire à Matheo. Arrête de toujours t'inquiéter bonhomme. Sans cesse, à chaque instant de ta vie, tu te soucies des autres avant de penser à toi. Juste... Stop ? Pense à toi. Pense un peu plus à toi. Parce qu'heureusement que les autres sont là pour penser à toi à ta place... Les autres. Pas moi. Visiblement, ça, je n'en suis pas capable.

Je hochai la tête concernant Daisuke et Riku, qui devaient aller bien. J'espérais ? Tomoe les avait avec elle, Hideko n'étant pas là pour s'en occuper... Et moi étant à l'hôpital. Alors est-ce qu'ils allaient vraiment bien, sans leur maman ? Est-ce qu'ils allaient vraiment bien, après avoir vu leur père se faire frapper par leur oncle...?

Je réprimai un haut le coeur. Riku n'avait même pas encore deux ans... C'était encore un bébé. Elle avait besoin de ses parents.

Je fus fort heureux de constater que ma question suivante avant suffisamment déstabiliser Matheo pour me permettre d'oublier Daisuke et Riku. Je ne devais pas y penser. Je devais faire attention. Comprendre que c'était pour le mieux. Ils ne pouvaient pas me voir dans cet état, ici, à l'hôpital. Et je ne pouvais pas encore sortir d'ici, d'autres risquaient de me tomber dessus si je n'attendais pas que l'effet de mon discours se soit un peu estompé dans les esprits de chacun. Alors avec Tomoe, c'était le mieux. Je n'aurais pas pu faire plus. C'était ce qu'il fallait. Elle devait les garder, et s'assurer qu'ils allaient bien. Les petits la connaissaient, ils avaient confiance en elle. Elle était la seule capable de garder cette partie de ma famille intacte...

-Pourquoi tu ne serais pas fait pour l'amour ? Matheo, tout le monde y a droit...


Je lui offris un léger sourire, bien qu'il ne puisse même plus le percevoir. Je posai une main sur le sommet de sa tête pour ébouriffer ses cheveux. Je retins un grommellement de douleur quand je me replaçai dans mon lit.

-Pourquoi est-ce que tu trouves ça compliqué et douloureux ? Qui est donc l'heureux élu de ton coeur qui n'a visiblement pas encore accepté tes sentiments ?



Spoiler:
 

##   Mer 15 Aoû 2018 - 14:03

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 663
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Il évite ma question. En même temps, c'était idiot de ma part de la lui poser. Lui demander comment ce portait Daisuke et Riku, même si ça partait d'une bonne intention, devait lui rappeler l'absence de Mademoiselle Honda, et le fait que leurs enfants étaient sans leur mère à présent. Mademoiselle Honda lui manque, lui est à l'hôpital. la dernière chose dont il a besoin, c'est que je lui rappelle sans cesse ces mauvais souvenirs.

Il trouve d'ailleurs seul le moyen d'éviter de futures questions: créer ses propres théories pour comprendre le mystère de mes propos. C'est vrai que je n'ai pas été très clair, d'une certaine façon c'était volontaire. Je ne voulais pas l'embêter avec ça, je n'étais pas non plus sûr qu'il veuille réellement savoir la vérité. Et puis... Y penser me donnait un étrange sentiment.

-C'est plutôt l'inverse... c'est moi qui ne vois pas clair et qui ne répond pas correctement à ses sentiments... Je... ne sais pas m'y prendre.

Je cherchais à noyer le poisson. Je ne lui donnais pas de réelles informations, mais comment donner à quelqu'un des détails lorsque vous-même ne savez pas où vous en êtes ? Tout le monde à le droit à l'amour dit-il. Je suis d'accord au fond. Je pense vraiment que tout le monde a le droit d'aimer et d'être aimé, c'est sûrement la plus belle chose qui puisse arriver. Dans mon cas, si je n'avais pas été là, jamais tout cela ne se serait passé. Nicolas aurait peut-être été épargné par les malheurs qu'il a subi, je n'aurais pas souffert non plus... En croisant ma route, il a gagné plus de malheur que de bonheur j'ai l'impression. Il dit m'aimer, mais cela lui cause plus de problèmes qu'autre chose...

-Je vais appeler Norah, lui demander si je peux m'installer avec toi. Si tu veux toujours bien sur aha, dis-je précipitamment.

Je cherchais moi aussi à éviter ses questions. Je ne pourrais pas y arriver éternellement. Il était trop tôt... Trop tôt pour l'instant. Et les problèmes actuels étaient trop présents.


##   Ven 17 Aoû 2018 - 15:46

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2571
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 24
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

En apprendre un peu plus sur les histoires de coeur de Matheo était vraisemblablement l'une des seules choses qui pouvaient me remonter un peu le moral en cet instant. Déjà parce que je me rendais compte que je ne savais pas tant de choses que ça sur lui - j'avais bien idée de qui étaient ses amis, mais ça n'empêchait pas que je ne savais rien de sa vie amoureuse. Et il devait bien en avoir une, non ?

Malgré tout, je compris que je ne devais pas insister - pas pour le moment, pas aujourd'hui. Matheo semblait terriblement gêné, et je me contentai donc d'un sourire doux à son intention.

- T'inquiète pas Matheo. Ca viendra avec le temps, petit à petit. C'est normal d'avoir des doutes et puis... S'il t'aime, c'est bien parce que tu es comme tu es non ? Alors ne force pas les choses, ça se fra naturellement.


Je frôlai délicatement sa main de la mienne avant de hocher la tête quand il annonça qu'il allait appeler Norah et lui demander la possibilité de rester.

-T'inquiète pas, il n'y a aucun souci pour moi !
ris-je légèrement. Je t'ai déjà dit que ça me ferait plaisir, alors installe-toi ici.

Norah ne tarda pas à arriver et après une légère réflexion -probablement pour savoir comment elle allait pouvoir arranger la chambre pour lui permettre de s'y installer, elle finit par acquiescer. La soirée se passa ensuite assez rapidement, nous continuâmes à discuter un peu jusqu'à ce que Morphée ne vienne nous enlever, tous les deux assez exténués après cette journée si longue et si mouvementée...



Spoiler:
 

##   
Contenu sponsorisé

 

[EVENT - 1] Tu as l'air encore moins en forme que moi... [Ryu <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.