Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
[Event - 1] Without music, life would be a mistake. [Leya ~]
##   Mar 5 Déc 2017 - 22:03

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Presque une semaine que l'état d'alerte a été déclenché, et j'ai l'impression que la situation n'a pas avancé d'un pouce. Pas mal de gens ont récupéré leurs pouvoirs à présent, mais ce n'est toujours pas mon cas. Autant, les perdre ne m'avait pas affecté plus que ça, mais maintenant que je suis dans les dernières à ne pas les voir revenir, je trouve cela assez frustrant... La sensation de liberté que me procurait l'Air commence à me manquer plus que je ne l'aurais cru, et en particulier quand je vois des gens utiliser leurs pouvoirs par la fenêtre de ma chambre.

Mais ce n'est pas ce qui me pose le plus problème, à vrai dire. Non, ce qui me met les nerfs en pelote, c'est de ne pas savoir ce qui nous pend au nez... Le flux d'information ne s'est toujours pas restauré, même les Masters n'ont pas l'air de savoir exactement ce qui se trame à l'institut. Je trouve ça hallucinant que les gens pestent pour leurs pouvoirs perdus, sans s'inquiéter de la réelle menace... Merde, c'est quand même plus important, non ?! Je trouve cette attente angoissante, c'est comme dans les films d'horreur. On sait que quelque chose va se produire, mais on ne sait pas exactement quoi, ni quand, ni où... Et ça commence à me rendre dingue !

Et puis, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase a été mon altercation avec Renji. Enfin, altercation... Disons plutôt que je me suis emportée contre lui. Pour pas grand chose, en plus ! Juste ses manières froides et distantes qui m'ont froissée plus que de raison. Sur le moment, ça me semblait justifié, mais maintenant quand j'y pense, je me rends compte que ma réaction était exagérée. Il faudrait que j'aille le voir pour m'excuser, mais, hum... Ma fierté n'a pas encore rendu les armes, ahah.

Enfin voilà, tout ça pour dire qu'à mon tour, j'ai été gagnée par la mauvaise humeur ambiante. Alors pour calmer mes nerfs à vif, j'ai décidé d'aller faire un petit tour en salle de musique. Un synthétiseur c'est bien, mais un vrai piano à queue, c'est mieux ! En plus, avec les cours suspendus, je suis sûre d'être tranquille avec ma musique. Je m'installe derrière le clavier, caresse les touches et ferme les yeux. C'est dingue le pouvoir que cet instrument a sur moi ! Mes doigts glissent d'eux-mêmes dans une mélodie effrénée, sans même que mon cerveau ne leur dicte quoi que ce soit. Un sourire se dessine sur mon visage. Le troisième mouvement du Clair de Lune de Beethoven, un de mes morceaux préférés. Non, celui que je préfère au-delà de tous, même ! Le premier mouvement quand je suis triste, le second quand je me sens bien, et le troisième quand je suis énervée, comme maintenant. La magie opère, et à peine le morceau entamé, je me sens déjà beaucoup mieux.

Moonlight Sonata
##   Mer 6 Déc 2017 - 12:06

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 27
Humeur : ....


Encore un jour ensoleillé, et une journée de plus enfermée dans sa chambre à se demander comment faire passer le temps. Lire à nouveau un livre de Kant ? de Descartes ? Hugo ?. Bof à quoi bon puisque de toute façon, elle commençait presque à les connaître par coeur. Il fallait qu'elle aille en acheter de nouveaux si elle voulait vraiment se plonger dedans, s'immerger. Peut être qu'elle devrait un jour passer à la boutique de son ami brun pour lui demander de l'aiguiller sur une nouvelle découverte ? Seulement pas aujourd'hui. Avec ce zénith même d'hiver, ce n'était clairement pas conseillé pour elle, sauf si elle veut roussir comme une grillade sur un barbecue. Soupirant de lassitude, elle regardait les livres de poésie qu'elle avait dévorés il y a de cela plusieurs heures, jours, et même eux ne la contentait plus. Non il manquait quelque chose, si le vide s'installait à nouveau dans son coeur, elle risquait de sombrer dans la déprime !

Bon allez ce n'est pas le moment, on se ressaisit se disait-elle en se tapotant les joues. Par chance avec une telle météo, la plupart des étudiants et résidents devaient surement s'amuser à apprécier les quelques rayons, bien que la température ne devait pas être optimale non plus pour se permettre d'y rester longuement. En sortant de sa chambre, Leya se rendit compte à quel point les couloirs étaient vides ! Tant mieux car si elle croisait ne serait-ce qu'un plaisantin qui lui rappellerait la misérable créature qu'elle était et a qui on a exposé sa vie en grand, elle risquait sérieusement de lui mettre un pain.... Leya mettre une baigne à quelqu'un ? Disons que depuis son altercation avec un certain Théodore, elle était devenue un peu plus sulfureuse quand on la cherchait de trop...Ses pas la guidèrent automatiquement vers la salle de musique comme si ça semblait une évidence. Pourtant elle s'arrêta net quand quelques notes vinrent se percer dans ses oreilles délicates. Ce n'était pas le piano qui l'enchantait à ce moment précis, ni le morceau de la sonate au clair de lune de Beethoven, mais bien le jeu de l'artiste, rapide, précis, efficace !

Leya n'avait pas entendue pareille beauté musicale depuis tellement longtemps. Et même si elle se doutait ne pas être la seule artiste ou musicienne de Terrae, elle n'a jamais eu l'occasion de croiser quelqu'un quand elle même venait se perdre dans cette salle où s'échappait la mélancolie, la joie, la peine, la colère ? Pourquoi avoir choisi un tel morceau ? Mais surtout était-elle en droit de déranger la personne en l'intimant de sa présence inopinée ? Ouvrant cette dernière faiblement, pour ne pas venir y déranger son artiste, elle regarda la jeune femme posée qui jouait avec une technique des plus incroyable et qui avait su émouvoir son coeur lasse. L'observant silencieusement, elle resta là stoïque, debout, se demandant si ce n'était pas un peu limite du voyeurisme, surtout en ne signalant pas qu'elle était ici. Puis la brune semblait être si absorbée que ce serait criminel de la déranger....

Quand elle termina son morceau, Leya l'applaudit mais de manière très sincère, sans dire mots. Sauf que maintenant...bonjour l'impasse. Devait-elle dire quelque chose ? La féliciter ? Lui poser une question ? Arf comment on fait pour entamer une conversation ? Déjà que c'était difficile de la faire y participer au début, commencer relevait de l'impossible. Les joues rouges se rendant compte que son silence était presque ridicule, elle espérait en faites que cette demoiselle la sorte du pétrin et dise quelque chose. Allez Leya un petit effort bon sang.

▬ Désolée je ne voulais pas te faire peur...heu je...

Arf mais pourquoi est-ce que tu t'excuses ? C'est pas comme ça qu'on commence une discussion...et encore moins en bafouillant derrière ! Leya commença à trembler quelque peu, prise par sa propre panique au point où elle ne savait vraiment mais alors vraiment plus où se mettre. Laissons parler les connaissances.

▬ Je ne connais pas grand monde qui savent jouer le 3rd mouvement de la moonlight sonata de Beethoven...

Est-ce que ça sonnait comme un compliment ? Il semblerait oui.






Merci pour ce magnifique cadeau Ronron ♥️

Spoiler:
 

##   Mer 6 Déc 2017 - 19:10

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Je joue le morceau un peu plus forte qu'il n'est sensé l'être, mais le poids de mes sentiments alourdit mes doigts. J'évacue toute ma colère et ma frustration au travers de cette mélodie rapide et quelque peu agressive. Et au bout de ces quelques minutes à martyriser le clavier, je me sens beaucoup mieux, plus calme. Pas encore tout à fait sereine, mais je sens que mon agressivité à disparu, remplacée par une sorte d'acceptation. Je suis résolue à prendre mon mal en patience.

La dernière note résonne, et alors que j'écarte mes mains du clavier, j'entends un léger applaudissement derrière moi. Je sursaute et me retourne vivement, tombant nez-à-nez sur une jeune femme à l'aspect un peu fantomatique. Je fronce les sourcils alors qu'elle s'excuse, je n'apprécie vraiment pas être interrompue, et encore moins observée ! Mais son apparence fragile et timide me coupe toute envie de m'énerver. Surtout maintenant que j'ai réussi à me calmer, je ne voudrais pas gaspiller l'effet bénéfique de mon tête-à-tête avec ce magnifique instrument !

"Ce n'est pas grave, je ne m'attendais juste pas à voir quelqu'un ici."

La jeune femme a presque l'air de trembler, et semble hésiter avant de reprendre d'une voix chevrotante. Mon visage se fend d'un sourire alors qu'elle aborde directement le sujet de la musique. Sa remarque sonne comme un compliment, mais ce qui me ravit davantage, c'est le fait qu'elle connaisse le morceau. Il devient rare de croiser des amateurs de musique classique dans notre génération, et c'est toujours agréable.

"Il m'a demandé beaucoup d'heures d'entraînement... Mais c'est mon morceau préféré, et quand on aime, on ne compte pas n'est ce pas ?"

Je lâche un léger rire avant de me lever du tabouret et m'approcher de la jeune femme. Je suis plus grande qu'elle, presque une tête en plus. Mais surtout, bien plus large d'épaules, elle a l'air encore plus fragile vue de près. La blancheur de sa peau et de ses cheveux accentuent d'ailleurs cette impression. Je me demande vaguement si elle est malade, mais ce ne serait pas poli de demander, alors je me contente de lui tendre la main pour me présenter.

"Je m'appelle Pandora, et c'est un plaisir de rencontrer une consoeur mélomane. Est-ce que tu joues également ?"

Je pense n'avoir pas encore croisé de pianiste dans l'institut. Et pourtant, je passe du temps dans cette salle ! Mais les seuls musiciens que j'ai vu jusqu'à présent étaient des guitaristes ou des batteurs. C'est dans l'ère du temps, c'est vrai, et je ne dénigrerai pas ces instruments que j'apprécie beaucoup également. Mais à mes yeux, rien ne vaudra jamais un piano ou un violon.
##   Mer 6 Déc 2017 - 22:47

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 27
Humeur : ....

La sonate au clair de lune résonnait encore dans les oreilles de la petite albinos qui ne cherchait qu'à comprendre le pourquoi d'un choix de morceau si cornélien. Et pour une fois elle avait prit les devant en essayant d'émettre quelques sons maladroits, même si c'était des excuses. La brunette avait de la prestance, elle était l'opposée totale de la jeune fille pure qu'elle était. Non pas qu'elle n'était pas pure, juste que son regard était captivant. A demi fascinée, Leya l'écouta d'une voix, regrettant encore une fois de l'avoir dérangée, mais au bout du compte son air dur qui lui avait valu de jouer un morceau si poignant retomba, ce qui la décrispa un peu. Pour une fois qu'elle rencontrait une partenaire musicienne, elle aimerait juste que ça se passe bien. Même si elle avait une étrange impression que ce ne serait pas si facile.

Pourquoi était-elle en colère précédemment ? Leya ne cessait de se poser cette question.

Et finalement ce sont les connaissances qui lança le dialogue. C'est vrai que pour arriver à une telle dextérité, il faut des années de maîtrise et des heures d'entrainement. C'est ce qui faisait d'elle une musicienne à part entière unique en son genre. Leya savait jouer ce mouvement bien sûr, pratiquant le piano depuis toute petite, mais elle ne véhiculait pas autant d'émotions...A dire vrai depuis quelques semaines, elle s'était rendue compte comme son piano, son doigté, sa musique était devenue fade et sans saveur. Si elle avait l'impression que certaines choses avait pourtant changé depuis son arrivée ici, elle avait la sensation d'être revenue au point de départ...Était-ce le quotidien qui était en train de l'écraser ? Ou bien la sensation de ne plus être à sa place ici...elle l'ignorait. A dire vrai depuis une semaine maintenant, elle songeait à partir, se disant qu'au final c'était mieux ainsi. Si elle pensait avoir trouvée une raison d'être, ce ne fut que fugace et le néant et la solitude avait vite repris sa place.

Mais ce n'était pas le moment de se laisser abattre et encore moins devant une inconnue.

▬ C'est vrai, même si je ne sais pas vraiment ce qu'est aimer...que ça soit "pour autre chose" ou même pour la musique.

Elle la regarda s'approcher, et de la distance qu'elle avait prise, elle pu détailler plus en détails cette jeune femme on ne peut plus incroyable. A côté elle paraissait si faible, si petite, qu'elle se sentait presque intimidée. Leya regarda la main que lui tendait cette dernière alors qu'elle se présentait. Pandora. Même son prénom était particulièrement joli, mystique, mais susurrer sur les lèvres il était presque comme un trésor ! D'ailleurs son prénom venait elle même d'un objet qu'on appelait la boite de Pandore...Serrant sa main amicalement, fin du moins essayant puisqu'elle n'avait pas l'habitude des convenances d'une rencontre. C'est là qu'elle devait se présenter non ?

▬ Leya...c'est un plaisir partagé ! Je joue du piano depuis toute petite, je peux te montrer si tu veux...

Elle n'avait jamais joué pour personne, et comme cela ne sonnait pas comme une question, mais plus comme une affirmation, elle se dirigea vers l'instrument à queue pour s'installer sur le fauteuil. Qu'allait-elle jouer ? Tchaïkovski ? Mozart ? Liszt ? ou Bach ? Il y avait beaucoup trop de concerto pour piano, beaucoup trop d'artistes, et elle n'avait pas vraiment le coeur a jouer son morceau préféré qui n'était plus sans lui rappeler une certaine journée. Alors dans ce cas, elle choisira quelque chose de fort, plutôt triste, sonnant comme un adage et puisqu'elle aimait la musique classique, elle ne pouvait pas ne pas connaître ce morceau.

Ballade No.1 by Frédéric Chopin

Alors qu'elle touchait la dernière note, son coeur se gonfla, et elle sentit quelque de salé sur ses lèvres, quelque chose de mouillé sur ses joues, comme si elle venait de relâcher toute la tristesse qui la pesait, elle essuya vivement ses joues comme pour cacher qu'elle n'allait pas si bien que ça. Et espérait secrètement que Pandora n'y ait pas fait attention, reprenant cette façade porcelaine comme elle savait si bien le faire, elle se tourna vers la brune en attendant son avis.






Merci pour ce magnifique cadeau Ronron ♥️

Spoiler:
 

##   Jeu 7 Déc 2017 - 13:30

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

HRP : ah cette ballade <3 j'ai joué la première partie pour un récital y'a des années xD


La jeune femme face à moi me répond en m'avouant qu'elle n'y connaît rien à l'amour. Sa confession sincère et maladroit me surprend d'abord, avant de me tirer un sourire doux. Après tout, qu'est ce que j'y connais, moi ? Je vais avoir 23 ans et je ne suis jamais tombée amoureuse... Des copains, j'en ai eus quelques-uns oui, mais ce n'était jamais vraiment trop ça. Je suis trop distante, je ne me livre pas et ne fais pas confiance, alors comment est-ce que ça pourrait fonctionner ? Mais ça, c'était avant, j'essaie de m'améliorer depuis mon arrivée à Terrae, et je crois que c'est le cas... Enfin, j'espère ?

"Oh tu sais, je ne connais que l'amour de la musique... Mais je pense qu'on a bien le temps, de découvrir ce qu'aimer signifie vraiment !"

Je ne me savais pas aussi philosophe et optimiste, ahah ! Mais c'est vrai, aussi peu sociable que je puisse être, j'espère connaître l'amour un jour. Vous savez, l'Amour avec un grand A, qui éclipse tout le reste, qui soit aussi beau et pur qu'une symphonie. J'aimerais rencontrer un homme qui me fasse vibrer et frissonner autant que des notes de musique. Oui oui, j'ai mon côté fleur bleue aussi, même s'il est bien caché !

La jeune femme me serre la main timidement avant de se présenter à son tour. Leya, c'est doux comme prénom, ça lui va bien je trouve. Elle est pianiste elle aussi, et s'installe derrière le clavier pour m'en faire une petite démonstration. Une ballade de Chopin, qui commence en douceur avant de devenir presque aussi rapide que le Clair de Lune... Beaucoup moins agressive, néanmoins. Elle joue bien, mais ne semble pas vraiment y mettre tout son coeur, ou plutôt elle semble jouer avec le coeur lourd. La musique est le reflet de l'âme, et je sens que la sienne est terne et triste...

Il me semble la voir essuyer ses joues avant de se retourner vers moi. Ses yeux sont brillants, je n'ai pas rêvé, elle pleurait. Mais si elle n'a pas envie d'en parler, ce n'est pas à moi d'aborder le sujet, surtout qu'on vient seulement de se rencontrer ! Je lui souris simplement de façon amicale.

"Tu as une belle technique ! Chopin n'a jamais fait partie de mes favoris, mais cette ballade est vraiment belle tout de même..."

Je m'appuie contre le dossier de la chaise derrière moi, cherchant comment changer de sujet en douceur. Je suppose qu'elle n'a pas spécialement envie de me parler de son choix de morceau, ni de m'expliquer la tristesse qu'il fait ressortir... Et je n'en ai pas envie non plus, d'ailleurs, je n'ai jamais été très douée pour réconforter les gens.

"Est-ce que tu joues d'un autre instrument ? Ils ont une magnifique collection ici..."

Voilà, c'est bien ça. On reste sur le sujet de la musique mais de manière plus neutre. De toute façon, c'est le seul sujet sur lequel je suis intarissable. Et quel meilleur endroit que cette salle aux trésors musicaux, pour explorer les différents instruments ?
##   Jeu 7 Déc 2017 - 21:53

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 27
Humeur : ....


HRP:
 

Les paroles de Pandora la réconfortèrent, elles n'étaient bizarrement pas là dans ce but, mais étrangement cela lui faisait du bien. L'amour de la musique, c'est vrai que ça par contre elle connaissait, puisqu'à chaque fois, elle avait la sensation d'être transportée par un air de musique classique. Leya se souvenait du premier concert philharmonique qu'elle était allée voir, cadeau des médecins pour son anniversaire du 24 décembre. Et c'est là qu'elle avait compris que la musique n'était pas là que pour être juste écoutée. Non elle était là pour être vécue, il fallait la sentir, la vivre comme si elle était la seule accroche encore possible. En tout cas c'était le cas pour la petit albinos qui avait l'impression que toute sa vie n'était qu'un château de cartes qui s'effondrait, se reconstruisait et s’effondrait à nouveau. Un peu comme la vie de Frédéric Chopin dont elle avait précédemment joué le morceau.

D'ailleurs son compliment la toucha de plein fouet, et elle ne put que rougir, car elle n'avait pas l'habitude qu'on remarque ses capacités. Leya se demandait bien d'ailleurs pourquoi elle n'appréciait pas plus que ça Chopin, mais peut être qu'en apprenant à la connaître davantage comme aujourd'hui elle en saura un peu plus.

▬ Mer....merci beaucoup ! Ton jeu est très bon, je suppose que tu joues du piano depuis longtemps toi aussi ?

Bizarrement, la demoiselle ne saurait comment l'expliquer mais elle se sentait à l'aise aux côtés de Pandora. Et pourtant ce n'est pas souvent qu'elle arrive à converser de cette manière avec les filles ? Était-ce comme elle dit "l'amour de la musique" qui leur permettait cela ? Peut être bien, après tout dans les bouquins d'études sociales, des personnes qui partagent une même passion peuvent bien s'entendre. Enfin le soucis, c'est qu'après elle est un peu aux antipodes des autres : du genre un rat de bibliothèque, férue d'artistes contemporains et charmée par la musique. En gros toutes les activités dites non sociales, et c'est d'ailleurs pour cela que Leya a longtemps souffert de la solitude.

▬ Non je ne sais pas jouer autre chose...et toi ?

Se détendant petit à petit au fur et à mesure du dialogue, elle se mit à pianoter très légèrement, sans pour autant jouer un morceau, elle attendait vraiment que sa vis à vis lui réponde car ce serait un manque de respect de sa part que de ne pas l'écouter.





Merci pour ce magnifique cadeau Ronron ♥️

Spoiler:
 

##   Sam 9 Déc 2017 - 15:38

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

La jeune femme, les joues un peu rosies, me complimente à mon tour, et je lui souris en hochant doucement la tête. Je joue depuis longtemps, oui. Depuis toujours même, pour ainsi dire... Mes premiers souvenirs sont derrière un clavier, ou un archet entre les mains. Sous le regard bienveillant et fier de ma douce maman. Un brin nostalgique, je finis par lui répondre.

"Merci... Oh, depuis longtemps oui, j'ai appris la musique avant la lecture... Ma mère était professeur de piano et violon."

Elle m'a transmis son amour de la musique, son intérêt pour la mythologie ainsi que ses magnifiques yeux bleus. Et les valeurs qu'elle a eu le temps de m'inculquer avant sa mort, aussi. J'ai toujours vécu en essayant de suivre son exemple, de la rendre fière, où qu'elle puisse être. Je me demande parfois quelle personne je serais devenue, si maman n'était pas partie si tôt. Cette carapace que je me suis forgée, cette bulle dans laquelle je me suis enfermée... C'était surtout et avant tout pour me protéger de sa perte. Peut-être aurais-je été une fille plus sociable ? Allez savoir...

Leya m'avoue ensuite ne jouer que du piano. Je me suis toujours demandée comment les enfants faisaient pour choisir parmi la multitude d'instruments qui existe... J'avais commencé par le piano et le violon, de par ma mère. Et puis en grandissant, j'avais touché un peu tout, décidant de moi-même ce que je préférais. Le piano pour m'exprimer, la guitare pour composer, et le violon pour sa beauté majestueuse et ce côté un peu mystique. Les autres instruments sont devenus secondaires, même s'il m'arrive d'avoir une soudaine envie de flûte traversière ou de batterie. Je finis par sourire à la jeune femme, qui joue distraitement avec les touches du piano.

"Je touche un peu à tout, à vrai dire... J'aime bien essayer avant de me faire mon idée ! Mais les principaux restent le piano, le violon et la guitare..."

Mon violon est dans ma chambre, mais il y en a un ici, je l'ai déjà vu même si je ne l'ai jamais utilisé. Je m'avance vers le présentoir vers lequel il repose et l'inspecte un moment ; il semble vieux, et surtout abandonné, vu la couche de poussière qui s'accumule sur son bois. Je le prends entre mes doigts et l'époussète avec douceur, avant de glisser l'archet sur ses cordes. Quelle horreur, mes pauvres oreilles ! Je commence à l'accorder, tout en reportant mon regard sur Leya.

"Si ça te dit, on pourrait essayer un duo ? Tu ne joues que du classique ? Sinon, il y a de très beaux duos pour piano et violon un peu plus actuels..."

Je pense notamment au morceau "A thousand years" que j'ai appris récemment. J'y ai été réticente pendant longtemps, vu le film duquel il est tiré... Mais la mélodie reste très belle et romantique, je trouve. Après, si elle n'est pas à l'aise avec la musique contemporaine, il y a pléthore de duos classiques ! - Oui, la sonate n°5 de Beethoven est mon préféré. J'aime ce compositeur, que voulez-vous.
##   Lun 11 Déc 2017 - 15:16

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 27
Humeur : ....

Fascinante. Voilà comment elle pouvait décrire Pandora. Cette fille était une vrai virtuose de la musique, puisque bien avant d'apprendre les choses élémentaires d'un enfant, elle avait déjà un don inné pour jouer. L'albinos n'avait jamais croisé de musicienne accomplie, avec une oreille absolue. Certes Leya la possédait aussi au point où elle pouvait reproduire une musique écouter sans partitions, mais la différence entre ces deux jeunes femmes, c'est que la brune elle, touchait à tout les instruments tandis que plus timide et moins téméraire, Leya s'illustrait dans un seul et elle avait choisi le piano, certes classique, pas très créatif mais c'était le seul qui avait traversé les âges et qui était capable de la mettre en émoi. Un piano pouvait traduire tout les sentiments, et en écoutant le jeu de quelqu'un, on pouvait deviner facilement ces derniers.

Pandora avait appris la musique par sa mère qui était professeur. Ce qu'elle l'enviait d'avoir eu la chance de la connaître....Attendez, elle a bien dit....était ? Non tout compte fait ça pouvait signifier deux choses soit cette dernière était décédée, soit elle avait arrêté d'être professeur. Seulement en regardant bien le style de la jeune femme dont la prestance était imposante, la première pensée être malheureusement la bonne. Tout comme un enfant qui né est irrémédiablement attiré par la première personne du sexe opposé qu'il voit d'après Freud. Un enfant pouvait se laisser modeler par des caractéristiques propres de par un traumatisme, un vécu. Irrémédiablement si l'enfant est marqué, son comportement changera au fur et à mesure des années pour aller dans le sens contradictoire de son éducation. Peut être que la mort de la mère de Pandora a été douloureuse au point où elle s'est coupée, détachée du monde et qu'elle s'affirme dans un style qui lui est propre ?

▬ Tu as de la chance d'avoir eue une mère si douée alors...Tu devais l'aimer beaucoup...

Leya n'avait pas eu cette aubaine ! Elle avait toujours vécue seule, ne se rappelant même pas du visage de sa mère, ni de son père puisqu'elle a été abandonnée bébé dans un orphelinat. C'est vrai que ce n'est pas le même sujet, mais l'albinos pouvait comprendre la brunette car la mort ressemble à une forme d'abandon, sauf que dans ce cas là, il est non désiré. Revenons en à Pandora est à sa virtuosité, elle se disait touche à tout mais avait quand même ses quelques domaines de prédilection : le piano, le violon et la guitare....C'est curieux car quand Leya l'avait regardé de plus près, elle avait vu en cette fille forte, une guitariste oui, mais pas violoniste ! Un petit sursaut alors que la brunette accordait le violon, fit frissonner la petite albinos, mais pas dans le bon sens ! Ce bruit avait été comme un coup de couteau, inattendu, coupant. Et d'ailleurs elle ne savait pas si elle devait le prendre ainsi mais en lui demandant ses goûts musicaux et en expliquant qu'ils existaient des duos, c'est comme si Pandora offrait la chance à la demoiselle aux cheveux blancs de jouer un morceau en sa compagnie.

La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée.

A dit un jour un grand philosophe du nom de "Platon" connu pour avoir inventé le mouvement de la philosophie. Si jouer ensemble permettait que leur cœurs se rejoignent, peut être qu'elles échangeraient lors de leur duo des vagues de sentiments, qu'elles se transmettraient des émotions pouvant plus les rapprocher qu'elles ne semblaient le croire. Les ténèbres contre la lumière. Le noir contre le blanc. C'était comme une bataille, mais tel le ying et le yang, elles y trouveraient à cette issue une harmonie.

▬ Ho non je ne m'arrête pas qu'au classique, même si les plus beaux morceaux de piano vienne de cette époque. Je n'ai pas grande connaissance en matière musicale, mais il y a des chansons qui me marquent plus que d'autre. Si tu me joues un air, je peux reproduire sans avoir besoin d'une partition...Il y a une musique que m'a faites écouter une collègue de classe et qui est très sympa en duet, je ne me rappelle plus du titre mais l'air c'est quelque chose chose comme ça.

Et comme si elle avait deviné les pensées de la petite ténébreuse, elle joua le début de la musique "A Thousand Years" , une musique d'amour dont la musicalité était douce, faisant voyager à travers la sérénité.  Et au regard de la brunette, elle comprit qu'elle avait vu juste ce qui la ravissait au plus haut point. Peut être même qu'elles pourraient chanter ? Après tout entre mélomanes cela ferait un joli accord, même si la voix de la petite albinos devait surement être un peu rouillée.






Merci pour ce magnifique cadeau Ronron ♥️

Spoiler:
 

##   Lun 11 Déc 2017 - 20:41

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Leya me dit que j'ai eu de la chance d'avoir une mère si douée. Je hausse doucement les épaules ; j'estime plutôt avoir eu de la chance d'avoir une mère douce et aimante. Qu'elle soit douée était seulement un "plus". Mais je l'idolâtrais, c'est vrai... Et c'est sans doute encore un peu le cas aujourd'hui. Je garde d'elle un souvenir pur et enfantin, quand on a dix ans, on ne se rend pas encore vraiment compte des défauts de sa maman. Ainsi, à mes yeux, elle restera parfaite pour toujours.

"Je l'aimais beaucoup oui. Et elle aussi... J'aime bien penser que je tiens un peu d'elle quand même."

Peut-être même que je tiens beaucoup d'elle. En tout cas, c'est ce que me disait ma grand-mère quand je lui posais des questions, pendant l'adolescence. Apparemment, maman avait elle aussi eu sa période rebelle ; et malgré qu'elle les cachait derrière des longues manches et des vêtements classiques, elle possédait un certain nombre de tatouages. En fait, elle avait changé en tombant enceinte. Ou peut-être était-ce parce que papa l'avait quittée à ce moment-là ? Je ne sais pas. Je me demande si moi aussi je changerai, un jour. Je m'imagine mal devenir classique, j'aime mon style décalé.

La jeune femme m'explique ensuite jouer d'autres morceaux que du classique. Je souris légèrement à ses propos ; je suis bien d'accord avec elle, presque aucun morceau contemporain n'égale les maîtres classiques, que ce soit au piano ou au violon. Sans doute parce que ce sont des instruments classiques, eux aussi ? Mais malgré tout, j'aime jouer de tout. Et quand je compose un morceau, bien souvent je le transpose pour mes trois instruments de prédilection. Vous avez déjà entendu un morceau rock joué sur du violon ? Je trouve juste que ça décoiffe ! D'ailleurs, il y a même des morceaux composés pour guitare, qui donnent bien mieux au violon ! ("Canon rock" est mon exemple préféré...)

La petite albinos semble, d'après ses dires, avoir l'oreille absolue, tout comme moi. C'est une aubaine pour les musiciens, si pas un must have ! C'est un don assez rare et très difficile à développer s'il n'est pas déjà présent naturellement. Je suppose que c'est une raison supplémentaire qui m'a poussée vers la musique - ça aurait été du gaspillage de ne pas faire usage de cette particularité. Je termine d'accorder le violon, et la jeune femme joue alors quelques notes du morceau que j'avais justement en tête, et, bien que surprise, mon sourire s'élargit.

"C'est l'un des morceaux auquel je pensais, justement ! Ca s'appelle "A thousand years", tu ne connaissais pas ? Il a été composé pour un film à l'eau de rose très populaire, pourtant... Enfin, tu ne rates rien, il n'y a que la musique qui vaille la peine dans ce film, ahah !"

Je suis un peu dure, mais bref. Twilight quoi, ahem. Leya fait glisser ses doigts sur le clavier, et je l'accompagne sur le violon, fermant les yeux. C'est un instrument de qualité, le son est doux et mélodieux, bien qu'il n'ait pas été entretenu depuis longtemps. Elle commence ensuite à chanter d'une voix un peu faible et fluette, comme elle. J'ai beaucoup plus de coffre, et la voix plus grave, si je me joins à elle, j'ai peur qu'on ne l'entende même plus. En plus, je dois dire que chanter au violon n'est pas une de mes activités favorites... Aussi, je la laisse chanter, me contentant de faire les choeurs aux moments appropriés. Le résultat de ce duo improvisé et inattendu est vraiment beau et doux. Je me laisse porter par la musique, prenant plaisir à accompagner une pianiste dont je ne connais rien. La musique a ce don, de rapprocher les gens. La fin du morceau arrive bien trop vite à mon goût, et je laisse échapper un soupir tout en reposant le violon.

"Merci. C'était... Inattendu, mais très agréable. Tu as une jolie voix, mais elle manque d'entraînement, je me trompe ? Je pourrais peut-être t'aider, si tu le souhaites..."

J'ai pris suffisamment de cours de chant pour pouvoir donner des conseils avisés, je pense. D'ailleurs, le chant est le seul élément qui m'a demandé une aide extérieure... Les bases instrumentales que maman m'avaient apprises ont été suffisante pour que je me débrouille en autodidacte par la suite. Mais j'ai eu plus de mal à dompter ma voix. D'autant qu'elle est particulière, assez grave et profonde.


##   Jeu 14 Déc 2017 - 10:28

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 27
Humeur : ....


Cette nouvelle rencontre tombait pour elle comme une vraie source d'oxygène. Leya n'arrivait même plus à penser à ses tracas de la vie quotidienne dû à sa maladie, mais encore plus aux événements précédents, comme si pour une fois la vie voulait lui donner un peu de réconfort. L'albinos ne regrettait pas d'avoir rencontré cette jeune femme. Si de naturel, elle n'aurait pas fait le premier pas pour le côté très décalé de Pandora, puisqu'elle connaissait les rebelles comme des gens détachés, coupés du monde selon l'étiquette que le monde leur donnait, pouvoir se donner librement dans la musique et partager un moment en oubliant le moment présent et ce qu'elles étaient leur permettraient sans doute d'obtenir une réjouissance, de combler un vide.

"Tenir un peu" de sa génitrice était quelque de normal, c'était dans les gênes, dans l'éducation, mais dit de cette manière, c'est comme si Pandora renversait les probabilités de l'éthique. Elle devait beaucoup l'aimer...Si Leya n'a jamais connu la sienne, et ne souhaite surement jamais la rencontrer, elle se sentait coupable d'avoir la chance, enfin si on peut pas plutôt appelé ça une malédiction plus qu'une chance, d'avoir la femme qui l'a mise au monde encore en vie. Mais en était-elle si sûre ? Puisqu'elle ne la connaissait pas ? Enfin le sujet n'est pas là. C'est assez délicat de parler de famille avec la petite albinos, mais ça ne l'empêche pas d'écouter les autres.

Effectivement Leya semblait avoir vu juste pour la musique, comme si elles étaient connectées l'une à l'autre par un lien indescriptible. Surprise, mais agréablement, le coeur de la petite demoiselle se réjouissait d'avoir bien choisi. Alors ça venait d'un film ? Hum, voilà qui était curieux, car pour une fois la jeune fille aux cheveux blancs ne le connaissait pas. Autant quand on l'écoute et quand on sait qu'elle passe tout son temps dans la littérature, on lui donne une image de reine du savoir, autant là, la colle était quand même forte. En faites non ce n'était pas complètement ahurissant, puisqu'il s'agissait d'un film à l'eau de rose ! Donc d'amour ! Et que ce n'était du coup pas son genre préféré...non Leya préférait les films de science fiction, d'action même si elle n'en regardait quasiment jamais.

▬ J'ai déjà entendu la musique mais le film ne me dit rien...hum ce n'est pas ce film étrange dont toutes les filles hystériques parlent comme si c'était la meilleure référence cinéphile du monde ?Un truc avec des vampires ?

Un peu de dérision ne fait jamais de mal. En faites elle n'était pas sûre de taper dans le coeur de de la cible en disant ça, elle ne se basait que sur les conversations où ses oreilles voulaient se laisser prendre. Enfin bon de toute façon, elle ne l'avait pas vu, donc si Pandora appréciait cette référence cinématographique, elle ne pourrait malheureusement pas en discuter longuement. Alors place à la musique, si elle ne pouvait exprimer ses sentiments, autant laissé les instruments le faire à leur place. Le moment était juste parfait, magique, et Leya avait bien noté l'initiative de la brune à lui laisser le chant principal, surement à cause de sa voix cristalline un peu rouillée. Cette marque d'attention fut grandement apprécier, et au fur et à mesure des minutes qui s'écoulaient, l'albinos se décoinça, devint plus sûre d'elle, laissant sa voix un peu plus s'exprimer, faire honneur à cette somptueuse mélodie que leur deux instruments accompagnaient.

Oublier, juste laisser la musique envelopper le corps, l'esprit, le coeur comme s'il n'y avait qu'elle qui pouvait nous prendre dans ses bras, était la meilleure manière de ne pas se laisser envahir par des réminiscences. Pour la première fois depuis longtemps, l'albinos joua comme si sa vie en dépendait. En faites, la mélodie, les paroles lui avaient fait réaliser qu'un jour, elle n'aurait plus la chance de pouvoir jouer de cette manière, ni même de chanter...quand sa dégénérescence ne lui permettrait ni de marcher, ni de penser, ni de pouvoir laisser ses mains glisser sur le magnifique instrument classique. Tout deviendrait vide. Alors s'il fallait vivre comme si demain était le dernier jour, c'était en cet instant qu'elle pouvait accomplir cette oeuvre.

La musique prit fin, et Leya était comblée, elle avait vraiment le sentiment de s'être rapprochée de Pandora cette fille détachée, mystérieuse qui n'était plus si effrayante en fin de compte. Elle se surprendra elle même à en vouloir même l'accepter comme amie. Si la petite demoiselle aux cheveux blancs n'était pas en général à accepter que les autres aillent vers elle, tel un chat sauvage, bizarrement aujourd'hui était une exception. Peut être parce qu'elle était perdue et seule...Pandora brisa le silence nouvellement installé au grand soulagement de Leya qui se mit à rougir automatiquement du compliment qu'elle venait de lui faire. Une jolie voix elle...? Vraiment...? Elle lui proposait même son aide ! Le coeur battant, l'albinos voyait sa proposition comme une invitation à se revoir ! Et ça lui faisait vraiment plus que plaisir !

▬ C'est que...je n'ai jamais pris de cours de chant, je ne serais pas une bonne élève...mais si tu veux bien perdre du temps avec un cas désespéré comme le mien....ce serait avec plaisir...

Ajoutons a ça qu'elle avait baissé la tête pour cacher ses rougeurs présentes. La vie est parfois une drôle d'aventure, et les rencontres que l'on fait, ne fait que l'enrichir.





Merci pour ce magnifique cadeau Ronron ♥️

Spoiler:
 

##   Lun 18 Déc 2017 - 10:53

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Leya n'ajoute plus rien au sujet de la famille, mais je remarque que ses yeux se perdent dans le vague un moment. Je suppose que c'est un sujet qu'il n'est pas spécialement agréable de se remémorer pour elle non plus... Enfin, moi j'aime penser à ma mère, mais parce que j'ai appris à ne garder que le positif. Son absence sera toujours un poids dans mon coeur, mais la pureté de son souvenir suffit à me donner le sourire. Chaque personne à Terrae a ses fêlures, et j'ai remarqué que c'était bien souvent lié à la famille. Elle n'a pas du avoir la vie facile, comme chacun de nous. Et c'est un sujet qu'il vaut mieux laisser de côté pour ne pas réveiller la douleur...

Elle me tire un rire en décrivant Twilight avec des mots un peu maladroits mais assez justes. C'est vrai que ce film a rendu les filles plus jeunes et amoureuses de l'amour, complètement hystériques ! Je ne comprends pas pourquoi franchement, l'histoire de base n'est déjà pas transcendante, mais en plus le jeu des acteurs est nul... Et je trouve qu'Edward est loin d'être un canon. Ils auraient du prendre Renji plutôt, ahah ! Hum, je m'égare. Je finis par hocher la tête pour lui signifier qu'elle a tapé dans le mille.

"C'est ça, oui ! C'est une série de films tirés de livres à la base, ça s'appelle "Twilight"... Les bouquins étaient... Passables, on va dire. Mais les films, c'est d'un mielleux ! Comme je te l'ai dit, il n'y a que la musique qui vaut la peine... Mais bon, il en faut pour tous les goûts hein !"

Je souris doucement, je ne voudrais pas paraître trop dure envers les gamines qui sont fans de cette saga. Vu tout le bourrage de crâne médiatique qu'il y a eu autour... Et puis bon, il faut dire aussi que je ne suis pas particulièrement fan des films à l'eau de rose. Je suis assez romantique, oui, même si ça ne se voit pas, mais par contre je n'aime pas les histoires cousues de fil blanc et neuneus !

Nous nous laissons ensuite aller à la musique, et une fois notre duo terminé, je complimente la jeune femme. Elle rougit, une fois de plus, et baisse la tête pour le masquer. Ce qui élargit mon sourire, j'ai l'impression qu'elle n'a fait que rougir depuis le début de notre échange ! Si j'avais été un beau garçon, j'aurais pu comprendre, mais là... Excès de timidité, sans doute ? Je remets le violon en place sur son socle alors que Leya m'avoue n'avoir jamais pris de cours de chant. Reportant mon attention sur elle, je hausse doucement les épaules.

"Ce n'est pas bien grave, il faut bien commencer quelque part, non ?"

Je regarde ma montre, l'après-midi est encore jeune et je n'ai pas spécialement d'obligations aujourd'hui, vu que je ne travaille pas.

"Je suis libre le reste de la journée, je ne sais pas si tu as quelque chose de prévu toi ? Sinon, on peut commencer directement en allant boire un thé au miel à la cafétéria !"

Parce qu'il n'y a rien de mieux que le miel pour soigner la gorge et détendre les cordes vocales ! C'est d'ailleurs mon petit rituel du soir, avant de me coucher. Je bois une infusion d'herbes avec du miel... Et parfois une dose d'alcool si j'ai mal à la gorge ou que j'ai des insomnies !


##   Ven 29 Déc 2017 - 21:36

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 27
Humeur : ....

Hrp : Je m'excuse pour le retard, les fêtes m'ont empêchées d'avoir beaucoup de temps libre.

La famille, oui voilà un sujet bien sensible pour l'albinos. Et encore était-ce vraiment si délicat, elle qui ne l'a tout simplement pas connue ? Pouvait-elle imaginer une bienfaitrice dans une mère qui l'a laissé dans un orphelinat à la naissance ? Pouvait-on parler d'un père aimant, quand ce dernier n'a même pas arrêté cette action ? Ce serait juger sans mal connaître, oui mais les faits sont là, et tout compte fait, il ne vaut mieux pas s'attendrir sur quelque chose d'aussi désuet. De toute façon, qu'elle connaissance sa famille ou non qu'est-ce que ça change vu que de toute façon, l'issue était déjà définie ? Un mort prématurée l'attendait. Pandora avait réussi tout de même à la faire se sentir vivante, à lui faire oublier les déboires, soulager sa peine sans même le savoir.

Pourtant elle s'en voulait encore, car elle ne pensait qu'à partir. Sa valise était déjà prête, il ne manquait qu'une force grandissante pour lui faire franchir le pas. Un rien insignifiant, comme un élan de motivation. Autant profiter des derniers moments, comme s'ils étaient les plus beaux, des moments clés que sa mémoire pourrait associer comme quelque chose "d'heureux". L’interprétation de « a thousand years » en faisant partie, et la demoiselle n'avait pu s'empêcher d'exprimer un peu sa solitude, par des larmes amères. Lui faisant regretter beaucoup de choses. Une série de livres ? Elle ne les avait pas lu, mais elle se doutait parfaitement que ce genre de roman étaient faites pour les jeunes filles en fleurs à la recherche d'une histoire d'amour. Pandora semblait les avoir lus, peut être surement pour la connaissance ? Ou alors peut être qu'elle était plus sensible qu'elle n'y paraissait ? Peut être même qu'elle avait un copain ? Jolie comme elle est, ce ne serait pas étonnant.

▬ Je suppose que c'est fait exprès, si ça parle d'une histoire d'amour entre deux êtres totalement opposés. Cela me rappelle un livre que j'ai lu, qui s'appelle "Sept jours pour une éternité" pour la curiosité...Quand on est pris dans l'histoire, on ne peut pas s'empêcher ensuite de s'associer au personnage principal....

L'amour....un sentiment bien compliqué qu'elle ne pensait n'avoir jamais à connaître, jusqu'à ce qu'un certain brun vienne bouleverser toutes ses certitudes.  Pourquoi est-ce qu'il a fallut qu'elle tombe amoureuse....et qui plus est d'un garçon aussi peu expressif ! C'est surement leur ressemblances qui l'a attirée, comme une alchimie entre deux atomes. Chassant les derniers événements de ses pensées,  elle se focalisa sur les paroles de Pandora qui l'invitait à prendre un thé miel dans une premier temps, avant un petit entrainement. Lui proposait-elle de passer du temps ensemble comme le ferait des "amies" ? Leya ne savait que répondre, était-ce une bonne chose de s'attacher ? Après tout elle avait bien vu les dégâts causés par une attache trop importante. Ho ce n'est qu'une invitation, pas de quoi en faire un drame non plus. Et puis un bon thé ? En bonne Anglaise qu'est l'albinos, refuser cette boisson des délices serait presque un crime.

Un sourire esquissé, sincère, bien qu'un peu effacé.

▬ Je n'ai rien prévu non plus, si ce n'est de sortir un peu plus tard au village pour aller acheter des livres. Alors ce serait avec grand plaisir !

Pianotant quelques touches, la jeune femme se releva pour suivre la brunette, car elle n'allait pas très souvent à la cafétéria, elle qui mangeait la plupart du temps seule dehors, ou bien dans sa chambre. Plus rapprochée, elle pouvait mieux la distinguer, jalouse de ses yeux, qui lui faisait vraiment penser à ceux de Renji, même si son bleu à elle était plus doux, plus apaisant, moins glacial. Si Leya avait été un homme, elle serait sans doute tombée irrémédiablement amoureuse de la petite rebelle. Tout comme elle était tombée amoureuse d'un baka...



Merci pour ce magnifique cadeau Ronron ♥️

Spoiler:
 



Dernière édition par Leya Stones le Mar 16 Jan 2018 - 13:02, édité 1 fois
##   Lun 8 Jan 2018 - 0:14

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

HRP : pas de souci, c'est la période creuse pour tout le monde ! J'te souhaite tout le meilleur pour 2018 au passage <3


Leya commente mon explication de "Twilight", et je ne peux m'empêcher de hocher la tête avec un demi-sourire. Les histoires d'amour compliquées voire impossibles, entre deux personnes que tout oppose, c'est un sujet récurrent dans la littérature. Bonne ou mauvaise d'ailleurs, on a, par exemple, Roméo&Juliette versus Twilight quoi, ahah...

"C'est un sujet qui attire les lecteurs, mais ça ne donne pas forcément de la bonne lecture à chaque fois... Mmh, ça ne me dit rien ce livre ! Mais je t'avoue que je préfère les histoires d'aventure que de sentiments..."

C'est tellement plus héroïque et palpitant ! Et puis surtout, ça me parle beaucoup plus. Le courage et la bravoure m'inspirent, alors que l'amour ? Eh bien, je ne sais pas très bien quoi en penser. Un jour, peut-être, si je rencontre la bonne personne... Je crois qu'au fond, j'ai très envie de connaître ce sentiment, mais à la fois ça me fait peur. Alors j'évite d'y penser ou de me projeter... Et donc, j'évite les histoires à l'eau de rose, parce que forcément, ça fait les deux !

La jeune femme semble hésiter à ma proposition, mais accepte finalement d'aller prendre un thé avec moi. J'espère juste qu'elle ne se sent pas forcée ? Elle a l'air du genre à accepter par simple politesse... Ce serait dommage, après tout j'ai proposé de l'aider parce que j'ai apprécié notre petit duo, et que ça ne me dérangerait pas de remettre ça, de temps en temps ! Je réponds à son sourire timide, et lui fais signe de me suivre vers la cafétéria.

"Est-ce que tu lis beaucoup ? Ca fait plusieurs fois que tu fais allusion à des livres..."

Je lui demande tout en marchant calmement dans les couloirs. Elle a l'air d'une fille d'intérieur - sans doute la pâleur de sa peau - mais pas spécialement d'un rat de bibliothèque ? Enfin, après tout, je suis la première à savoir que les stéréotypes sont souvent archi-faux... Mon apparence me vaut souvent d'être vue comme une rebelle marginale et violente ; alors qu'en vérité, il n'y a pas plus calme et pacifique ! Enfin, ce n'est pas toujours un tort d'être crainte, au moins on ne me cherche pas de misère et je peux profiter de ma solitude dans mon coin. Même si, je dois dire que je m'améliore à ce niveau-là, ces derniers temps !

Nous atteignons rapidement la cafétéria et je commande deux thés noirs avec une bonne dose de miel. Je choisis une table un peu à l'écart ; je n'aime pas spécialement être mêlée au brouhaha des lieux de rassemblement. Une fois assise, je reporte mon attention sur la jeune femme et entame la conversation en attendant notre commande.

"Alors dis-moi, d'où est ce que tu viens ? Il y a longtemps que tu es arrivée à Terrae ?"

Elle a l'air encore assez jeune, je me demande si elle fréquente les cours de l'institut ?


##   Mar 16 Jan 2018 - 13:53

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 154
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 27
Humeur : ....


Finalement les deux demoiselles se retrouvait à parler littérature à la plus grande satisfaction de l'albinos qui adorait toute les discussions sur la littérature et ses merveilleux ouvrages. Au moins ça avait le don de la mettre un peu plus à l'aise, plus à l'écoute et surtout plus ouverte au sujet. Cela lui donnait aussi la possibilité d'oublier ses névroses, son mal et la maladie qui l'affaiblit de jour en jour. Et puis Pandora ne semblait pas être une débutante sur le sujet, même si elle n'avait pas lu "Sept jours pour une éternité" ! Bah elle préfère l'aventure, donc pas étonnant qu'elle n'ait pas touché à ce roman d'amour classé comme un balbutiement de la littérature française.  Marc Levy n'est clairement pas son auteur préféré d'ailleurs ! Et puis la littérature...française franchement, dans le genre à l'eau de rose, ça c'est clair que des romans d'amour il y en a beaucoup...voir même trop d'ailleurs ! De plus, Leya en avait lu une traduction anglaise qui ne l'avait pas plus convaincu que ça, mais pour la science, et sa connaissance, elle avait supporté le bouquin jusqu'au bout de son dernier chapitre. C'était comme twilight : Gnan-gnan à souhaits et si l'amour était une personne, on sait qui en serait le protagoniste.

▬ Rien ne vaut de l'action et de l'aventure ! J'aime particulièrement les univers fantasy et surréalistes. Et puis l'amour...personnellement c'est un sentiment que je ne veux plus connaître pour une raison particulière...

En faites deux raisons, mais elle n'avait pas spécialement envie d'en évoquer le sujet pour le moment. Regardant, détaillant même encore plus la brunette, Leya se demanda si Pandora avait déjà ressentit quelque chose de similaire elle aussi. Peut être que c'est aussi une des raisons qui faisait qu'elle même préférait l'aventure aux sentiments ? Ou alors tout comme l'albinos, elle n'a peut être juste jamais connu ça ? Encore un sujet sur lequel elles pourraient surement s'entendre toutes les deux. C'est dommage, Pandora pourrait être surement sa vraie première amie...si Leya n'était pas vouée à finir sa vie seule et sans attaches, du moins de ce qu'elle s'est imposée.

▬ J'adore lire oui ! Pour moi un livre est comme une boite à bijoux, on s'émerveille à chaque pierres précieuses qu'ils sont. Il contiennent tant d'émotions, tant de secrets...Et puis j'ai passé toute ma vie à apprendre les choses dans les livres, à défaut d'avoir des parents qui pouvaient me le faire....

Qui rappelons le, ne les as jamais connus ! Mais bon ce n'est pas ce détail triste et insignifiant qui irait faire vague dans le coeur de la demoiselle aux cheveux blancs. Encore plus dans l'état actuel des choses. Suivant donc la demoiselle à la chevelure de jais, elles arrivèrent très rapidement à la cafétéria ou cette dernière leur commanda deux thés noirs avec du miel ! En bonne anglaise que Leya était ce n'est pas ce genre de boisson qui irait lui faire peur bien au contraire ! Bien que par le choix défini pour deux, elle révélait une partie de ce qu'elle était. Un peu comme un portrait chinois pour découvrir l'identité et la personnalité de la personne. Une question fut posée, à laquelle l'albinos avait été légèrement préparée. C'est ce qu'on appelle faire connaissance après tout.

▬ Pas très longtemps non ! Je viens d'Angleterre, plus précisément d'une ville appelée Oxford...je ne connais pas ma ville de naissance par contre...J'ai grandie dans un orphelinat jusqu'à l'âge de 5 ans après que ma mère m'ait abandonnée bébé...

Pas trop d'informations, et puis s'il fallait instaurer un climat de confiance, elle pouvait bien lui donner quelques petits détails supplémentaires. Leya avait adoré leur duo où une synergie, une force dépassant la raison s'était implantée. On ne va mentir, cela a aidée un peu la jeune fille aux cheveux blancs au naturel solitaire et un peu silencieux. Disons qu'elle n'irait pas parler d'elle à n'importe qui. Surtout avec la mésaventure passée à l'académie. D'ailleurs ça ne la rassurait pas d'être dans cet endroit gorgée de monde qui pouvait la bizuter, se moquer d'elle...mais si elles étaient à l'écart et que l'albinos se faisait discrète ça pourrait marcher non ?. Que tu crois ma pauvre Leya ! Tu as les cheveux blancs et des yeux irisés ! Dans le genre visible il n'y a pas mieux hein. Mince elle aurait dû cogiter sur ce détail un peu plus. Regardant d'abord autour d'elle qu'on ne l'observe pas, elle reporta son attention sur la brune.

▬ Cela fait cinq mois que je suis arrivée à Terrae, donc on peut dire que je suis encore un peu...réservée avec les lieux ? Et toi ?

Une autre question lui taraudait l'esprit quant à la situation du retrait de leurs pouvoirs, ainsi que la disparition soudaine de la directrice. Pandora ne semblait pas s'en inquiéter...ou du moins elle le cachait bien ! Remarque Leya non plus ! Tout ce qu'elle voulait c'était savoir ce que cachait les mystères ensevelis que Terrae s’efforçait à enterrer, bien qu'il ne pouvait le faire pour la hache de guerre et les tensions qui s'étaient développées dans le lieu. En parlant de tension, on dirait bien que tout le monde semble s'acclimater, même si la peur continue de se lire sur leur visages.




Merci pour ce magnifique cadeau Ronron ♥️

Spoiler:
 

##   Dim 4 Fév 2018 - 22:40

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? : Théo
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 27
Emploi/loisirs : Music is the answer.
Humeur : Calme, la plupart du temps.

Leya acquiesce et nous échangeons un sourire quand elle me parle d'univers fantastiques. Je dois admettre être un peu étonnée, elle a plus le look d'une petite fille sage qui lit des romans d'amour... Comme quoi, les apparences peuvent être trompeuses ! Elle m'explique vaguement qu'elle a ses raisons pour ne pas être spécialement réceptive aux histoires de sentiments, sans pour autant me dire lesquelles. Je devine qu'elle ne souhaite pas en parler, ce que je peux comprendre, on ne livre pas ses pensées intimes à une inconnue ! Je laisse donc le sujet de côté pour le moment et me concentre sur ce qui semble l'intéresser ; les univers littéraires épiques.

"Quel est ton univers préféré ? Moi je t'avoue être tombée amoureuse de Tolkien il y a longtemps, et je n'ai jamais trouvé d'auteur qui lui arrive à le cheville ! J'aime aussi beaucoup les histoires mythologiques... Encore un leg de ma maman."

Je souris doucement. Je suppose qu'on peut s'en douter, vu le prénom que je porte... La jeune femme me parle ensuite plus longuement de sa passion pour les livres. Je devine une enfance compliquée et solitaire, mais je préfère ne pas m'attarder là-dessus. Je sais d'expérience que les gens ont parfois tendance à en dire plus que ce qu'ils ne voudraient, et ils se sentent mal à l'aise lorsqu'on leur pose des questions à ce sujet. Je préfère la laisser venir à moi que la brusquer, et me concentrer plutôt sur ce qu'elle dit de positif.

"Eh bien, tu as l'air d'une vraie passionnée ! Mais je comprends bien cela ; j'ai un peu le même genre de relation avec la musique. J'aime lire mais ça reste quand même secondaire !"

Une fois arrivées à la cafétéria, nos boissons commandées et installées à une table, Leya m'en dévoile un peu plus sur elle et son passé avant Terrae. Comme je m'y attendais, une histoire un peu triste et solitaire. Elle m'en donne juste les grandes lignes, mais je peux déjà commencer à imaginer le genre de vie qu'elle a vécue. J'ai l'impression qu'il y a beaucoup d'orphelins ici. Après tout, j'en suis une aussi, quelque part, mais si j'ai la chance d'avoir connu ma mère avant de la perdre. Je décide de m'ouvrir à mon tour un peu à la jeune femme, puisqu'elle a fait l'effort de s'ouvrir à moi en premier lieu. Je lui souris doucement.

"Je connais Oxford, c'est une jolie ville. Ca n'a pas du être facile, je suis désolée de faire remonter ces souvenirs douloureux... Moi j'ai grandi dans la banlieue de Londres. Je n'ai jamais eu de père, mais ma mère était très présente pour moi. Elle est décédée peu après mes onze ans, mais au moins j'ai eu la chance d'avoir ma grand-mère. C'est elle qui m'a élevée après ça..."

Je ne sais pas si j'aurais supporté de vivre en orphelinat. J'avais déjà beaucoup de mal avec les autres enfants à l'école, alors si j'avais du encore cohabiter avec eux une fois les cours terminés... Non, je ne l'imagine pas du tout, en fait !

Je souris quand la jeune femme m'avoue être réservée par rapport à l'institut. Je ne peux que comprendre, j'ai eu du mal à m'y faire moi aussi. L'idée des pouvoirs m'a semblé surréaliste pendant longtemps, et bien que je les ai assimilés à présent, je ne sais toujours pas quoi en penser. Oui c'est vrai, je me sens en phase avec mon élément, mais comment dire ? Il y a beaucoup de gens instables et incapables de gérer leurs émotions ici, du coup je me dis que c'est un peu dangereux, non ? Le fait qu'on ait perdu nos pouvoirs momentanément m'apparaît parfois comme un soulagement. Je n'imagine même pas évoluer dans le climat tendu actuel avec la gestion des pouvoirs en plus !

"Nous sommes arrivées presque en même temps alors ! Juste deux mois de plus que toi, environ. Et je comprends ton sentiment, j'ai eu du mal à me faire à cet endroit. Je pense que je m'y sens chez moi maintenant, mais c'est surtout grâce aux personnes que j'ai rencontrées !"

Je souris, le regard un peu dans le vague. Si j'avais cru dire ça un jour ! C'est étrange venant de moi... Mais indéniablement, c'est la vérité. Je me suis fait des amis, j'ai fait des promesses... Celle de trouver ma place ici, et celle d'être toujours présente. C'est ce qui m'a aidée à accepter cet endroit, malgré toutes ses bizarreries !

La serveuse nous amène nos boissons, je la remercie doucement avant de reporter mon attention sur mon interlocutrice. Elle a l'air de scruter autour de nous, un peu mal à l'aise. Je me demande bien pourquoi ? Nous sommes assez éloignées de la foule.

"Quel âge as-tu ? Est-ce que tu es toujours au lycée ?"

Je lui pose les premières questions qui me viennent à l'esprit pour reprendre le conversation.


##   
Contenu sponsorisé

 

[Event - 1] Without music, life would be a mistake. [Leya ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Musique.
Aller à la page : 1, 2  Suivant